Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

Mohammed est mort, Abdelkader en prison pour 20 ans, mais des questions demeurent

L’affaire Merah 2 est bouclée, la cour d’assises spéciale de Paris a rendu son verdict le 2 novembre 2017 : le grand frère, qui aurait influencé idéologiquement le jeune Mohammed, a pris 20 ans de prison. Il était défendu par le ténor du barreau Éric Dupond-Moretti.

 

En l’absence de Mohammed, la socioculture avait besoin d’un exemple. Alors elle a frappé fort, même si Abdelkader Merah n’a tué personne et n’a pas été reconnu coupable de complicité dans les meurtres de Toulouse et Montauban de mars 2012. Il tombe néanmoins, avec Fettah Malki qui prendra 14 ans pour avoir fourni gilet pare-balles et pistolet-mitrailleur, pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle »

Certes, Abdelkader est un islamiste enragé, qui n’a jamais renié ses convictions antisionistes. C’est visiblement ce qui lui était reproché, ainsi que son défaut de regrets (à l’image de sa mère) pour la mort des militaires français et des enfants avec leur père dans l’école juive. Mais que s’est-il vraiment passé en mars 2012 ? On ne sait toujours pas qui était vraiment Mohammed, car les témoignages sont contradictoires à son sujet. Son CV plus ou moins trafiqué mêle informations et rumeurs au point que toute vérité en devient inextricable.

Pour les uns c’est bien lui qui, armé d’un colt 45 et d’un PM mini-Uzi a assassiné en filmant ses forfaits à la Go-Pro toutes les 7 victimes ; pour les autres, il s’agirait d’un professionnel dur et froid, trapu et musclé, au moins pour l’un des assassinats de militaires, sans oublier une possible présence d’Abdelkader pour la mort du parachutiste d’Imad Ibn Ziaten.

Mohammed Merah, « connu » des services de renseignement, pantin de son officier traitant, affublé d’une « légende » à peine croyable pour un jeune en perdition, a fini abattu dans son appartement le 22 mars 2012 par les hommes du RAID.

On rappelle le contexte de l’affaire : nous sommes en pleine campagne électorale, le président sortant Nicolas Sarkozy durcit le ton pour essayer de prendre des voix au FN. Cinq ans auparavant, il a été élu confortablement sur le thème de l’insécurité. Mohammed Merah surgit dans l’opinion et provoque un émoi national avec ces meurtres inexpliqués, et inexplicables. Quant à l’assaut, il posera aussi question (source Wikipédia) :

Le 22 mars 2012, après un siège de 32 heures, l’assaut est donné à 10h30. Le RAID investit l’appartement pièce par pièce en s’assurant qu’il n’est pas piégé d’explosifs. À 11h25, le RAID commence à percer le mur de la salle de bains pour envoyer le gaz lacrymogène. Les dégâts de l’assaut de la nuit précédente y ont provoqué une fuite d’eau atteignant un niveau de 30 centimètres. À ce moment-là, Mohammed Merah surgit de la salle de bains, revêtu d’un gilet pare-balles de la police, d’une djellaba noire et d’un jean et monte à l’assaut. Plus de 300 coups de feu sont échangés dont 30 tirés par le terroriste, mais un tiers des hommes du RAID a vu son arme s’enrayer. Merah tente de s’échapper par son balcon en tirant sur des membres du RAID qui sont, eux aussi, passés par le balcon à l’aide d’échelles pour lui bloquer cette ultime issue. C’est à cet instant qu’il est finalement mortellement atteint à la tête par un tireur d’élite posté à l’extérieur du bâtiment.

Au total cinq policiers sont blessés. La durée excessive du siège d’un homme seul et sans otages ainsi que le mode opératoire de l’assaut et en particulier l’absence d’utilisation de gaz font l’objet d’une polémique. Christian Prouteau, fondateur et ex-commandant des forces spéciales du GIGN, s’interroge : « comment se fait-il que la meilleure unité de la police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ? Il fallait le bourrer de gaz lacrymogène à très haute dose (« incapaciteur » respiratoire). Il n’aurait pas tenu cinq minutes. » Christian Prouteau s’étonne également que l’immeuble n’ait pas été évacué avant l’assaut car Mohammed Merah aurait pu le faire exploser : « habituellement, on évacue les voisins avant. En fait, je pense que cette opération a été menée sans schéma tactique précis. C’est bien là le problème. »

Au-delà de la guerre des polices entre RAID et GIGN, on notera la présence du président de la République Nicolas Sarkozy, arrivé dans la caserne des gendarmes située à 100 mètres de l’appartement de Merah... Un Sarkozy coutumier du fait puisqu’il était aussi présent en tant que maire de Neuilly lors de la négociation pour la rédition de Human Bomb (qui finira abattu dans son sommeil), et surtout lors des interminables négociations – un dangereux marchandage – lors de l’enlèvement d’Ilan Halimi en mars 2006, un an avant son élection. Des affaires qui finiront toujours par l’élimination du suspect, engloutissant la vérité et faisant surgir d’éternelles questions.

Voici les explications du défenseur d’Abdelkader Merah, maître Dupond-Moretti reçu le 3 novembre 2017 dans l’émission de Nicolas Demorand sur France Inter :

 

 

Et voici la réaction de Latifa, mère d’un des soldats abattus, Imad Ibn Ziaten :

 

 

Puis celle du frère d’Imad :

 

 

Le droit est passé, l’affaire est close, même si les deux condamnés vont probablement faire appel. Une question demeure : pourquoi les 7 victimes ont-elles été assassinées ?

En matière de terrorisme, seuls les simples ou les complices
ne croient pas au complotisme,
lire sur Kontre Kulture

 

L’affaire Merah et l’ombre gigantesque du renseignement, voir sur E&R :

 






Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1833716
    Le 5 novembre à 11:09 par Strato
    Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

    Bonjour,

    Durant l’affaire Merah j’avais et j’ai toujours de grands doutes (pour ne pas dire plus ...) sur certains points cruciaux de cette histoire.Je m’étais dis que seul une seule chose aurait pu lever ces doutes.

    Cette chose était la diffusion des images filmées par le prétendu Merah ainsi que la diffusion des images filmées par les caméras de l’école Juive de Toulouse.

    Hors j’ai réalisé que la diffusion de ces images a été interdite par le président de la cour d’assises Frank Zientara ;il s’explique ainsi :

    J’ai vu ces films. Les images sont atroces et leur diffusion ne me paraît pas utile à la manifestation de la vérité.

    Moi j’estime pourtant essentiel de voir ces images car il se peut que sa Mère ,son frère ou une autre membre de sa famille ne reconnaisse pas Merah car sa voix n’est pas la même ou que sa démarche voir même sa taille ne soit pas celle de Merah !

    Bien évidemment dans les passages les plus durs de ces images on pourrait "flouté" la tête de certaines victimes.

    De plus ce tribunal d’assises spécial ne comporte aucun juré tiré au sort venant du "peuple" ; Seuls siègent des magistrats professionnels. Finalement les seules personnes * qui ont vu ces images sont des personnes faisant partie du "peuple élu" comme Elfassi ou Yardeni (crif) ou bien des personnes ayant un lien étroit avec l’Etat et payé par lui ....

    * Exception faite du bureau parisien de Al Jazera qui aurait reçu certaines de ces images

     

    Répondre à ce message

  • #1833727
    Le 5 novembre à 11:39 par Starkamanda
    Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

    On peut dire ce qu’on veut des manigances derrière ces attentats, il ne faut pas oublier pour autant cette facilité à recruter de la chaire à canon parmi les maghrébins de France dont une partie s’est réfugiée par désoeuvrement identitaire auprès de SOS racisme, la racaillerie, l’islam radical et le communautarisme le plus superficiel ( voile, prénom, etc ) ...
    Des assos comme Fils de France sont exceptionnels

     

    Répondre à ce message

  • #1833731
    Le 5 novembre à 11:47 par YannAmar
    Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

    Donc si on est coupable d’avoir vendu des armes ayant servi a tuer, on est pas complice , évidemment sinon les marchands d’arme auraient des soucis , et même avec " association de malfaiteurs terroriste criminelle " on est pas complice ? Au final on a un gars suspecté de ....pas coupable puisque pas de preuve mais condamné. Cette histoire pue dès le premier jour le scénario qui dérape aux mains de branquignoles condamnés a aller jusqu’au bout, usant de la justice surtout pour bien éteindre la moindre lueur de vérité qui pourrait encore scintiller dans la poubelle de l’histoire . C’est une constante, presque une signature , au cœur du mensonge et de la mascarade , des âmes noirs s’activent de toute leur inhumanité.

     

    Répondre à ce message

  • #1833735
    Le 5 novembre à 11:57 par La rochejaquelein
    Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

    Ce procès est aussi politique, mais il n’est pas complet. Qui finance les petites racailles du Djihad, qu’est devenue notre diplomatie, un temps plus plus équilibrée avec les mondes arabes ? Ainsi à la barre des accusés il manque tous nos politiques depuis l’après Chirac. Pour autant ces petites frappes ne méritent pas la moindre faiblesse. Je trouve le verdict insuffisant à tout point de vu.

     

    Répondre à ce message

  • #1833742
    Le 5 novembre à 12:13 par nairod
    Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

    TOUT D ABORD, je tiens à préciser que je ne soutiens pas le frère de Merah, je suis totalement indifférent, je ne le connais pas et je ne veux pas le connaître.

    Ce qui est en question ici c’est le droit, j’en suis victime et M. Alain Soral en est la première victime !!

    Car, à lire certains commentaires je ne crois pas qu’ils élèvent le niveau, ils se laissent trainer dans l’émotion.

    Ce que vous ne comprenez pas et c’est l’intérêt de cette article, c’est le travestissement de la loi, c’est le danger des lois françaises qui laissent place à l’arbitraire et à la vindicte populaire dont la principale victime, je vous rappelle, est Alain Soral.

    On assiste ici à une vengeance talmudique, tribale, il faut punir quelqu’un, le tueur étant mort alors on se venge sur son frère.

    Le danger que ne voient pas certains commentateurs qui veulent la peau du frère de Merah, c’est qu’un jour ils pourront être à sa place parce qu’ils sympathisent où soutiennent Alain Soral. On évoquera une association de malfaiteurs ....

    Aussi, si on doit suivre la logique de la justice, il faudrait arrêter tous les représentants saoudiens qui sont la doctrine, je ne parle même pas de fabius, holland et walls.

    D’autre part, il y a beaucoup de doutes, Merah a fait plusieurs voyages en israHell...on ne veut pas investiguer ?

    Et puis, Merah assassine des blacks, beurs, juifs et blancs, la belle pioche pour vous faire pleurnicher et vous faire adhérer à CHARLIE.

     

    Répondre à ce message

  • #1833768

    Les lois contre les anarchistes datent de la fin du 19 ème, pas du 18 ème. A part cela, Maître Dupont-Moretti m’ a paru excellent. Son interlocuteur, d’ abord tout à fait dans son rôle, n’ a pu rester jusqu’ au bout sans japper avec la meute. Dommage : il avait débuté en donnant une image de pondération fort inhabituelle dans les médias du pouvoir.

     

    Répondre à ce message

  • #1833784
    Le 5 novembre à 13:42 par Berrichon
    Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

    Justice pour qui ?
    Ce que je trouve choquant dans cette interview , c`est que Me Dupont-Moretti fait passer ce procès comme étant quasi le procès de la justice elle-même !
    Il est à noter d`ailleurs que Merah a eu droit à la peine de mort par le RAID , sans jugement ni avocat !
    Ce qui est bien dommageable , car on aurait pu l`appréhender vivant , cela ne fait aucun doute .
    De ce fait , la justice aurait pu investiguer d`autres pistes qui auraient mené à la vérité ...

    Que de conditionnel dans cette affaire obscure ! Délirant !

     

    Répondre à ce message

  • #1833847
    Le 5 novembre à 15:41 par breitling01
    Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

    Il est facile de repéré une famille islamique de l’approcher, de lui filer de argent pour faire toutes sortes de mission et ensuite de s’en débarasser pour servir les intérêts.
    Abdelkader trainait surement dans des affaires pas très saine et on n’a pas hésité à le chargé à mort. Mohammed lui il s’est fait avoir comme un bleu, il s’est retrouvé chez lui il a eu le choix entre être exfiltré ou prendre une balle en pleine tête.

     

    Répondre à ce message

  • #1834376
    Le 6 novembre à 13:03 par Adolfo Stalini
    Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

    Human Bomb (Eric Schmidt) est un coup monté de A à Z par le maire de Neuilly (Sarko). Rappel des faits : le lieu de la prise d’otages n’est autre qu’une école de Neuilly (comme par hasard). Un simple calcul de probabilité (les probabilités, c’est génial pour repérer les opérations sous faux drapeau) fait apparaître une probabilité infime. Eric Schmidt n’a pas été tué (et pour cause, il faisait partie des services). C’est une mise en scène de A à Z ! Ce qui est sidérant, c’est qu’aucun journaliste n’a eu à l’époque le courage d’exprimer ne serait-ce qu’un léger scepticisme. Quand j’ai entendu cette histoire abracadabrante à la radio, je n’y ai pas cru un instant : c’était juste un contre-feu pour faire oublier l’affaire Schueler-Maréchal (les HLM de la ville de Paris). Les gens ferait bien de lire "Le prince" de Nicolas Machiavel. La simple lecture de ce livre permet de déniaiser les naïfs impénitents.

     

    Répondre à ce message

  • #1834619
    Le 6 novembre à 18:52 par vanda
    Procès du frère de Mohammed Merah : la vérité a perdu

    Mohamed Mehra a été désigné comme coupable et à aucun moment la preuve de sa culpabilité ne nous a été donnée ! Il est étonnant que cet homme (indic de la police ,ayant des relations surprenantes avec Israel dont on sait aujourd’hui qu’elle s’entend bien avec les islamo-terroristes de Syrak) n’ait pâs été neutralisé comme la police sait très bien le faire lorsqu’elle veut interroger le prévenu au lieu d’exécuter une condamnation qui n’avait jamais été prononcée .
    Tout le monde avait peur d’un procès Mohamed Mehra et on a jugé son frère , certes peu sympathique , mais qui a eu le tort d’être le frère d’un désigné coupable et d’être islamiste (mais certains qui félicitent les islamistes pour leur bon boulot sont nommés président du conseil constitutionnel ) .
    FR 3 midi pyrénnées a bassiné ses auditeurs pendant plusieurs jours avec le témoignage d’une femme qui aurait vu le visage du tueur de Montauban . Dès que Mehra fut désigné comme l’exécutant des tueries de Montauban et de Toulouse , ce témoignage disparut des antennes : Le portrait qu’elle faisait ne correspondait pas à celui de Merah .
    Enfin , j’ai lu que la famille juive victime( le père et ses 2 garçons ) appartenait à la famille Sandlers connue pour s’être opposée à la création d’Israel dans le cadre de la SDN avant guerre et cette tuerie a éliminé les derniers membres mâles de cette famille .... ????
    Rappelez vous enfin comment Sarkosi est remonté dans les sondages après cette affaire .
    Mais si on aborde toutes les zones d’ombre et interrogations autour de cette affaire on n’en a pas fini !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents