Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Projet de loi sur "l’école de la confiance" : l’Assemblée vote pour la suppression des mentions "père et mère"

Malgré l’opposition du gouvernement qui estimait que la mesure ne relevait pas du ressort législatif, un amendement à la loi sur la réforme de l’école a été voté, remplaçant « père et mère » par « parent 1 et parent 2 » sur les formulaires scolaires.

 

L’Assemblée a adopté le 12 février en première lecture un amendement qui consacre l’homoparentalité dans les formulaires scolaires qui devront porter les mentions « parent 1 et parent 2 » et non plus « père et mère », dans le cadre du projet de loi sur « l’école de la confiance ».

« Cet amendement vise à ancrer dans la législation la diversité familiale des enfants dans les formulaires administratifs soumis à l’école », a expliqué la député La République en marche (LREM) Valérie Petit, à l’origine du texte.

L’élue du Nord a rappelé que nombre de formulaires d’état-civil, d’inscription à la cantine ou d’autorisation de sortie scolaire portent toujours les mentions père et mère, en ne tenant pas compte du vote de la loi pour le mariage pour tous et de l’existence de familles homoparentales.

« On a des familles qui se retrouvent face à des cases figées dans des modèles sociaux et familiaux un peu dépassés. Aujourd’hui, personne ne devrait se sentir exclus par des schémas de pensée un peu arriérés. Pour nous, cet article est une mesure d’égalité sociale », a défendu dans l’hémicycle sa collègue Jennifer de Temmerman (LREM).

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer et le rapporteur Anne-Christine Lang (LREM) ont donné un avis défavorable à cet amendement, estimant que le changement réclamé ne relevait pas du domaine législatif.

Le député Les Républicains Xavier Breton a dénoncé un amendement relevant « d’une pensée unique et politiquement correcte qui ne correspond pas à la réalité ». « Quand j’entends dire que c’est un modèle dépassé, je rappelle qu’aujourd’hui, dans les unions célébrés, mariages ou PACS, plus 95 % qui sont des couples homme-femme », a-t-il dit

En revanche, pour son collègue socialiste Joaquim Pueyot, cette réforme « est une question de respect et de dignité ». « Vous n’imaginez pas les conséquences lorsque des enfants ne se sentent pas traités comme les autres », a-t-il lancé.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le rapporteur Anne-Christine Lang allait devoir « rembourser ce qui selon elle a fait l’objet de négligence ». Selon Radio France, la députée a utilisé son enveloppe parlementaire de frais de mandat pour des dépenses personnelles. Citant des relevés de compte de l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) d’Anne-Christine Lang pour la période de février à septembre 2016, Radio France a rapporté vendredi que la députée, aujourd’hui LREM et socialiste à l’époque des faits, aurait utilisé une partie de cette enveloppe pour des dépenses à caractère personnel. Elle a plaidé la « négligence » auprès de Radio France. >> http://bit.ly/2Fs1IHN


  • parent1 c’est celui qui encule parent2 ?

     

  • #2143736

    Quand je vous dis que la question économique et social est secondaire je ne mens pas.
    Ce qu’il se prépare pour les générations futures est inquiétant.
    On veut des générations d’individus sans repères, sans ligne directrices.
    Les masses de demain ne connaitront plus leur mère ni le père, leur seul but consistera à polluer et consommer.

     

    • Non le plus important reste la gamelle. La masse abrutie par la propagande médiatique et culturelle s’adaptera sans trop de problème et n’y verra que la normalité d’un monde en progrès permanent. L’ancien "conservateur" restera toujours un con, un ringard qui ne veut pas se mettre à la page. Le "c’était mieux avant" ne parvient pas à s’imposer à mon grand regret.


    • Tout à fait et on rajoute à cela l’immigration massive de gens non-européens et souvent issues du tiers-monde et la promotion du métissage avec ces gens là et l’on a le numéro gagnant d’une destruction de l’Europe et donc cela moi d’un âge sombre définitif pour l’Humanité comme l’on peut le voir en Grèce par exemple. Cette ancienne grande civilisation devenu une sorte de trou à merde depuis les 2 derniers millénaire ne rebrilleras plus jamais et c’est ce qui attend l’Europe si des décisions radical en ce qui concerne l’immigration et la décadence des valeurs ne sont pas prise au plus vite.


  • Les mots ont leur importance et leur signification propre devant l’eternel...
    un "couple" c’est l’ensemble d’un Homme et d’une Femme, point !!!! C’est l’altérité des sexes, pareil pour les parents !!!! L’homoparentalité, cela ne peut exister !!! Si on est parent c’est parce que l’on a conçu un enfant avec une personne du sexe opposé et la filiation est réelle.

    Que ces porteurs de lumière continuent, nous saurons qui accrocher aux branches des arbres et aux lanternes lorsque le peuple sera debout...


  • Jennifer n’ a pas beaucoup de considération pour les traditions culturelles ; ainsi la retrouve t-on aussi avec les anti-tauromachie, les anti-animaux dans les cirques et maintenant les anti-famille dans les écoles !
    si elle allait raconter à un psychologue ce pourquoi elle est PRO, ça rendrait service à tout le monde.
    Jennifer fait partie de tout ces bons républicains qui voient le progrès comme une vengeance symbolique sur l’ Histoire...si ça se trouve, elle lit même Levy et Moix !


  • Aujourd’hui, en France, ce sont donc les hétéros qui doivent s’adapter aux homos.

    Ce qui signifie que ce sont les homos qui définissent les règles culturelles, et que les hétéros, qui sont pourtant majoritaires et qui font les enfants, doivent subir et s’adapter à ces règles.

    - La décadence et la putréfaction portées à leur aboutissent.

     

    • Les homos du quotidien, qui font partie de nos sociétés depuis la nuit des temps, se contrefoutent dans leur grande majorité de ce droit d’adoption (voyez les statistiques). Ils ne définissent aucune règle et ne désirent qu’une vie peinarde, comme tout le monde. Il ne faut surtout pas confondre un homo avec un LGBT, comme il ne faut pas confondre un juif avec un sioniste ou un allemand avec un nazi.

      Toutes ces lois, toute cette propagande ne sont faites que pour nous diviser : homos vs hétéros, hommes vs femmes, immigrés vs autochtones, juifs du quotidien vs non-juifs, musulmans vs chrétiens, père vs fils, croyants vs athées etc. Ainsi le peuple est trop occupé à s’entredéchirer pour s’en prendre au sommet de la pyramide. Soral l’explique très bien d’ailleurs.

      A titre personnel, j’étais pour le PACS, car il permettait d’éviter certaines injustices (comme par exemple l’expulsion d’une personne de son logement par la famille du conjoint décédé) et je le suis toujours. En revanche aujourd’hui ça va vraiment trop loin à mon goût..


  • Vous n’imaginez pas les conséquences lorsque des enfants ne se
    sentent pas traités comme les autres

    Bah voyons, c’est la faute aux autres si "on" prive un enfant de son papa ou

    de sa maman .

    Ensuite le retour du réel , ça va être pour ces enfants de connaitre leur histoire,

    donc de retrouver leur père biologique ou leur mère porteuse.

    Et si problème de santé, ils auront 2 fois moins de chance face à la génétique.

    On est vraiment dans la schyzophrénie En Marche.

     

    • 100% d’accord avec Dr Fion.

      C’est sûr que les enfants vont adorer ces modèles "non arriérés" ! ! !
      Depuis la maternelle jusqu’à l’adolescence, ces malheureux seront moqués, humiliés, marginalisés.
      Tous les éducateurs, et ceux qui se rappellent profondément cette période de la vie, le savent bien : pour certains enfants cet enfer conduira au suicide.

      Évidemment, mettre un nom de femme dans la case "Père" ou bien un nom d’homme dans la case "Mère", ça ne leur est pas venu à l’idée à tous nos spécialistes du droit administratif ! ! !
      Ce serait trop simple ! ! !

      Thémistoclès


  • On y arrive : bientôt ne seront même plus " parent " 1 ou 2 , une simple puce sous cutanée suffira à reconnaître l’individu ... les " parents " ne seront plus que des géniteurs , l’enfant sera dès sa naissance, pris en charge par l’état . ( c’est déjà en cours mais sous une forme archaïque / avec le risque que les parents n’enseignent pas comme il se doit les enfants ) . Le N.O.M est en marche !...

     

  • Il faudrait qu’à chaque fois qu’un politicien est mentionné, qu’on y attache ses salaires et avantages en nature. Cela donnera plus de perspective à leur point de vue.
    Ceux qui ont peu de moyens, sont souvent dans des typiques "papa et maman".
    Seuls ceux qui ont beaucoup de moyens "peuvent" s’acheter un gosse ( pma, gma, etc)


  • Rien que pour cette indiscutablement loi destructrice de civilisation, tous les français devraient rejoindre les gilets jaunes dans la rue.
    Faut arrêter de planer moralement sans déconner, surtout que sinon on se fait soumettre par les immoraux ou amoraux...


  • #2143775

    Ba de toute façon, on n’y peut rien, n’est-ce pas ?

     

  • Et un chien reste un chien ...

     

  • L’école a besoin de moyens financiers et en personnel. Le manque de professeurs est énorme. Je le vois avec l’école dans mon village.
    Et qu’est-ce que le gouvernement offre "la suppression des mentions père et mère".
    On se fout vraiment de notre gueule !
    Ah oui j’oubliais, les élèves auront droit à un deuxième drapeau, l’européen.
    C’est trop.
    C’est trop.

     

  • Tout cela ne changera rien à la réalité ! Il faut toujours pour le moment un homme et une femme pour concevoir un enfant.

    Dans leur innocence, les enfants se posent souvent les bonnes questions. Le retour du réel, tôt ou tard.

     

    • En théorie ( et en théorie seulement), si on arrivait à faire une fécondation de deux ovules (chacun apportant un "X" de son "XX", eh bien on obtiendrait un troisième individu XX !

      Reste à savoir, s’il est possible de faire ce genre de fécondation, mais je suis certain que ça travaille quelque part sur ce sujet !

      Imaginez le marché des couples de lesbiennes, pouvant se faire prélever chacune un ovule, les faire fusionner en labo ( nouvelle fécondation), une réimplantation dans l’une d’entre elle ( ou encore mieux, en utérus artificiel loué à la journée, le temps de développement de l’embryon, mais grâce à la "concurrence libre et non-faussée, y’aura moyen de trouver des tarifs plus intéressants....), et hop....dégaine ta carte bleue camarade, ta fille sera la plus belle....d’autant que ses gènes seront passés au tamis génétique, pour qu’elle soit sans maladies, super intellignete, etc, etc.....c’est comme les options pour les bagnoles, quand tu as de quoi payer, tu prends ce qu’il y a de mieux !

      Une fois ce marché lancé et en "croissance", bah il restera plus qu’à essayer de faire la même chose avec des giclées de foutre, pour voir si les spermatozoïdes acceptent de fusionner, et là ; à nous le marché des gays.....ah non, j’oubliais, il y aura discrimination, car les deux XY pourront donner un XY ou un XX....ignoble avantage discriminatoire par rapport aux couples lesbiens....gageons que Marlène, récemment augmentée dans la clinique du Docteur Alexandre III ( le troisième clone), prendra la tête d’un mouvement de révolte, et organisera une manif’ virtuelle, entre LA et Sydney, à laquelle se loggeront des milliers de zombies, récemment interfacés en wifi 25, depuis leur canapé à ports USB 40 inclus !

      La manif’ du futur...celui qui crie un slogan trop subversif, reçoit une gclée de courant de 40 000 volts depuis le réseau dans son interface, et est immédiatement grillé sur place, tandis que l’ordinateur central envoie les équipes de recyclage biologique à son domicile !

      Ca fera des économies en flics en en gaz lacrymos non ?

       :-)

      Adishatz

      H/


  • Quelles sont donc les valeurs non sociales de la République qui fait tirer sur son peuple, la majorité du temps sans nécessité impérieuse ? Toujours la dimension sociétale du façonnage de l’homme nouveau des loges maçonniques incrustés comme des parasites, comme tantôt ce projet de loi sur « l’école de la confiance » voté par l’Assemblée pour la suppression des mentions « père » et « mère ». Valérie Petit (LREM) : « Cet amendement vise à ancrer dans la législation la diversité familiale des enfants dans les formulaires administratifs soumis à l’école ». La République en marche à l’origine du texte devrait s’intituler « en marche sur la tête », puisque 95% des couples sont des couples hommes-femmes. Encore une fois, on gaze les pauvres comme on le faisait à Verdun en 14/18, certes avec bien moins de virulence et de toxicité, pour éliminer des revendications sociales, et on s’attaque de plein fouet aux codes et aux normes de la société. Cette action volontaire, et constante dans son but fixé, détient une justification logique au préambule de tout changement radical que l’on accélère à l’encontre de notre civilisation et sa mémoire : un corps à qui l’on arrache la colonne vertébrale s’effondre de lui-même.

     

    • @pleinouest35
      Je continue dans votre raisonnement, déshumaniser un lien familial officiellement, le remplacer par des chiffres revient à éliminer l’ancrage séculaire et naturel d’un gosse dans une famille entre une maman et un papa. Un repère naturel pour un enfant, ce n’est que le début du totalitarisme de la pensée unique athée qui nous menacent à terme. Evidemment ces dé zingueurs ne s’arrêteront pas là, nous aurons d’autres absurdité au courant des années futures dont le seul but est l’éclatement de la famille traditionnelle pour une soumission insidieuse ou ouverte des peuples par le monde de l’argent à travers des guignols soi disant élus.... Dieu nous garde de ces malfaisants, mais nous ne devons plus avaler notre décadence venant de ces salopards présentée comme un progrès, bien évidement.
      Si nous restons inertes Dieu ne pourra rien pour nous.


  • Voyons les arguments... hum. Voilà qui va demander encore des conférences et des bouquins pour expliquer que c’est pas bien ?
    Alors qu’il s’agit tout simplement de ?
    S A T A N i s m e !
    C’était le mot-clé qui fallait trouver !
    Mais si, camarade, si tu y réfléchis bien...


  • Le SATANISME s’impose de façons diverses ; en voici une.


  • Prochaine étape : suppression de "sexe masculin" et "sexe féminin" pour les enfants, ainsi que "fils de" et "fille de".


  • Trouver une excuse bidon (le sentiment d’exclusion) pour justifier un des derniers avatars du capitalisme : vendre des bébés à ceux qui ne peuvent en avoir, parcequ’ils sont prêts à payer et que cela produit de l’activité économique. Ils sont prêts à tout.
    Produire soi-même sa progéniture ne rapporte pas assez, il faut élargir le marché !
    Pour les chiens et chats, maintenant les particuliers ne peuvent plus faire d’annonces pour donner/vendre la portée issue de d’une copulation involontaire. Les éleveurs professionnels (dont le SNPCC), après des années d’efforts intensifs, ont réussi à supprimer un concurrent gênant en faisant valoir " qu’ils rapportaient en taxes !"
    Le capital est content.
    À quand, l’interdiction de faire soi-même ses mômes ?


  • Je ne veux pas être parent 2 il y a discrimination par rapport au 1

     

  • Je ne veux pas être parent 2 il y a discrimination par rapport au 1 qui est devant


  • Penser qu’un enfant est mieux équilibré lorsqu’il est élevé par ses géniteurs est donc une "pensée arriérée".

    Je suis fier d’être un arriéré.


  • En bon PERE et MERE, nous ne manquerons pas de rayer les mentions inutiles lorsqu’on nous présentera les fameux formulaires.

     

  • « dans le cadre du projet de loi sur « l’école de la confiance. »

    L’intitulé, en dit long sur l’état mental dudit État destroypubliCaïn désenclavé, détaché de la France et des français.

    Tout bêtement, je pensais que ça allait de soi que de la confiance règne entre l’école, l’enfant et ses parents ?

    Ne leur confions-nous pas nos enfants ? Confier et confiance, ça va ensemble, non ?

    Pourquoi alors une telle redondance de terme, une surenchère ? Ecole&confiance, ça ne va pas de pair, de père & de mère, en quelque sorte, une complétude de son papa et de sa maman qui me confie à une école maternelle, primaire, secondaire ?
    Un prolongement éducatif de la maison ?

    Tiens, tiens ! Si ce terme « confiance » est subliminalement accroché au terme « école » c’est qu’il y a « anguille sous roche », serpent à démasquer, à débusquer !

    Comme tout est inversé, mensonge, faux-semblant, et traitrise, en réalité, tout ceci veut dire qu’il ne faut plus donner en réalité aucune confiance à l’école donc à toute l’éducation nationale, entreprise de déséducation antinationale.

    Engrammer l’inverse : école=méfiance.

    Que les parents raturent les mentions « parent 1 & parent 2 » et les remplacent par père & mère y compris en accolant ces deux termes à côté de chaque signature. Il conviendra aussi de le faire pour les nouveaux Livrets de Famille.

    « On a des familles qui se retrouvent face à des cases figées dans des modèles sociaux et familiaux un peu dépassés. Aujourd’hui, personne ne devrait se sentir exclus par des schémas .... »

    Pourquoi aligner toutes les familles sur le schéma parent1-parent2 ? Et qui est le numéro 1 ? Le numéro 2 ? Que celles qui fonctionnent sur ce schéma “d’avant-garde” adoptent ces numéros !

    Ben oui, la majorité des enfants ont un papa & une maman !

    Tout ceci vise une entreprise de dépossession à terme des enfants de leur famille afin que le lien soit très tôt coupé au profit de qui ?????

    Ça on ne nous le dira pas !

    «  Vous n’imaginez pas les conséquences lorsque des enfants ne se sentent pas traités comme les autres  ».

    Ah, bon ya des conséquences ? Est-ce « aux autres » de se voir déposséder de repères affectifs « mon papa-ma maman »

    « Pour qu’ils soient traîtés comme les autres », il fallait faire comme les « autres » parents.

    Au fond, cette revendication démontre que les homoparents n’assument pas réellement leur transgression du schéma archétypal fondateur de l’Humanité.


  • Tyrannie de la minorité contre "l’hétéronormalité oppressive".
    Ces histoires à la con ne vont rien donner de bon ...


  • Je me souviens qu’ils avaient ricané lorsque les conservateurs avaient prédit cela ( https://www.liberation.fr/france/20... ) et maintenant que c’est dans l’Habeas Corpus de l’administratif qui avait, souvenons nous-en, supprimé le mot Mademoiselle, ils nous font le coup de l’évolution de la société alors que pour prés de 95% c’est toujours un père et une mère.

     

  • Parent 1, parent 2 … parent 3, parent 4 … (Dieudonné)

    Au final, cette démocratie représentative, représente qui exactement ?


  • C’est encore un peu vague. Je propose :

    - père biologique
    - acheteur de l’enfant
    - soumis/e qui va lui torcher le cul

    La on est bon !


  • Je trouve que le mot parent nous renvoie aux heures les plus sombres du temps arriéré familial patriarcal. Je suggère individu 1 individu 2 mais là encore ça cloche : terme péjoratif. Je propose X 2.0 ET X 2.0.1 Mais là encore...


  • Prochaine réforme sur les documents administratifs :
    "Le remplacement de la mention sexe (homme/femme) par une mention unique : quelque chose".

    Mention remplaçant finalement l’ensemble des informations sur l’individu.

    Cela aura au moins le mérite d’être honnête quant à la considération que nous porte nos élites.

    À quand le tatouage sur l’avant-bras ?!... mais rassurez-vous, chacun aura la LIBERTÉ de le customiser à sa convenance pour affirmer sa personnalité et se défaire enfin de l’insupportable “nominocratie” contraire au principe d’ÉGALITÉ...

    Note : Je rate une carrière dans le camp d’en face moi !

     

  • "Mais non ici au Camewoun les gens ne sont pas homophobes, non non non, Monsieur Mada...Monsieur, les gens sont plutôt homovowes"

    Avé l’accent. Dieudo est un monstre de l’humour.

    Je crois que dans la définition de l’humoriste, on parle de bouffon qui met en lumière le ridicule de son temps. Bah franchement, sans manquer de respect aux Desproges ou autres, je vois pas quelqu’un qui tenait ce rôle avec ce talent depuis Molière.

    Faut dire que l’époque est fertile en connerie.


  • C’est surtout leurs parents qui s’estiment ne pas être traités comme les autres.

    Les enfants n’ont pas besoin d’un formulaire pour comprendre dès la maternelle qu’ils ne vivent pas à la maison avec leurs 2 parents biologiques.

    Il leur suffit d’ailleurs de croiser les autres parents d’élèves pour souffrir. Va t on aussi interdire aux autres parents d’entrer dans l’école pour ne pas traumatiser les orphelins de père ou de mère (par GPA ou PMA) ?


  • « Luc, je suis ... ton parent 1 ! »

     

    • Très drôle mais votre plaisanterie nous rappelle les heures les plus sombres du patriarcat. Pourquoi selon vous le père devrait-il être le parent 1 ? Je pense que votre choix de mettre l’homme en première position et la femme en deuxième n’est pas tout à fait innocent.

      J’inviterai donc notre gouvernement qui n’a pas encore touché le fond à légiférer contre cette nouvelle dérive et m’y attacherai énergiquement.

      Marlène,
      Révélation politique 2019



  • « ous n’imaginez pas les conséquences lorsque des enfants ne se sentent pas traités comme les autres. »




    Comme tout un chacun, comme dans toutes les cours d’école, un jour ou l’autre il se feront traiter de fils de p...
    L’on se demandera alors où se trouve le législateur.


  • En tant que père ou mère, comment ne pas se sentir exclu devant un formulaire qui nie l’état naturel de la condition humaine ;
    quelque soit le degré de perversité, de dégénérescence d’une "famille homoparentale" jamais un accouplement homosexuel n’engendrera la vie.
    l’enfant nait de l’union d’un père et d’une mère, point.
    Les autres, même avec beaucoup d’amour...
    Sinon avec beaucoup d’argent, ce qui ne signifie rien d’autre que la possibilité de marchandisation des enfants.
    Une insulte au bon sens, un crime pour le bien les pédocriminels.
    Reprendre en main le pays s’avère vital.


  • Ils ont oublié parent3, parent4, etc... ces dégénérés chargés de l’éducation des nos enfants.


  • Discrimination pour les adeptes du triolisme...manque parent 3...


  • Il n’y a même pas de débat possible sur ce sujet. Le père et la mère sont le fondement même de notre condition humaine. C’est comme ça, c’est notre nature, c’est biologique, et il n’y a aucune raison que cela change !
    Une fois pour toute, il va falloir le dire : les considérations dangereuses des pro-LGBTIstes qui prônent la destruction de la famille, on s’en tape !


  • Un référendum pour décider ??? LOL


  • Un petit comité de pingouins obtient l’officialisation de l’expression de « parent 1 » « parent 2... » Et bientôt « parent 3 » « parent 4 » « parent 5 ».. etc . Il faudra sortir dans la rue pour Sauver nos enfants comme vient de l’expliquer Madame Ludovine de la Rochère présidente de La Manif pour Tous.


  • Moi je dis, pourquoi pas.
    Mais dans ce cas là, il faut aller au bout de la logique tout de suite et mettre "Propriétaire 1" et "Propriétaire 2". Parce que au finale, l’enfant ne sera plus qu’une chose qu’on pourra revendre s’il ne plait plus à ses "Utilisateurs" (oui il faut aussi enlever le mot parent dans la suite de la logique consommatrice pédophile)


  • Le but de la manœuvre est-il seulement sémantique, politique ou psychologique ? La relation avec l’enfant est transformée en objet social en lieu et place de l’affectivité corporelle et mentale unissant les liens de façon quasi fusionnelle. La désignation des pères et mères disparait au profit d’une abstraction comptable déshumanisée rompant avec les liens du sang (biologie) et la puissance vitale émanant du couple parental biologique. Parent n°1, parent n°2 ou responsable 1 et responsable 2 sont des postulats qui ont pour fonction essentielle de gommer la paternité et la maternité en leur substituant un concept à caractère comptable et juridique issu d’une fiction ou d’une abstraction tendant à déplacer la relation parentale sous sa nouvelle dénomination - qui a rendu possible cette opération mentale - dans un espace où l’état occupe la primauté de l’autorité en assurant un un contrôle total sur les droits et devoirs de cette nouvelle catégorie objectale. Les effets mentaux de cette nouvelle dénomination seront effectifs dans l’espace d’une génération.


  • À bas la république ! Nique ton parent 1 !


  • Il faut d’urgence reécrire les plus grandes oeuvres de la littérature française !!!!

    Rodrigue, as-tu du coeur ?
    Tout autre que mon parent 1 l’éprouverait sur l’heure !!!!


  • N’oublions pas non plus les grands parents : Grand parent 1,Grand parent 2,Grand parent 3,Grand parent 4......

    Et, avec l’augmentation de l’espérance de vie, ne négligeons pas non plus les arrières grands parents : Arrière grand parent 1, Arrière grand parent 2, Arrière grand parent 3, Arrière grand parent 4, Arrière grand parent 5, Arrière grand parent 6, Arrière grand parent 7, Arrière grand parent 8.....


Commentaires suivants