Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

Note de la rédaction

Le 3 décembre 2019 à 19h08, l’Assemblée nationale a adopté la résolution par 154 voix contre 72.

Une proposition de résolution est discutée ce jour à l’Assemblée nationale qui viserait à inclure l’antisionisme dans la définition de l’antisémitisme [1].

 

Cette résolution ne fait qu’approuver la définition de l’antisémitisme adoptée le 26 mai 2016 par les 31 États membres de l’IHRA (International Holocaust Remembrance Alliance, soit en bon français Alliance internationale pour la mémoire de la Shoah) [2]. La proposition de résolution s’y réfère dans son considérant unique et essentiel :

Considérant qu’elle (la définition en question) constituerait un instrument efficace de lutte contre l’antisémitisme dans sa forme moderne et renouvelée, en ce qu’elle englobe les manifestations de haine à l’égard de l’État d’Israël justifiées par la seule perception de ce dernier comme collectivité juive.

Cette définition de l’IHRA, la voici :

L’antisémitisme est une certaine perception des Juifs qui peut se manifester par une haine à leur égard. Les manifestations rhétoriques et physiques de l’antisémitisme visent des individus juifs ou non et/ou leurs biens, des institutions communautaires et des lieux de culte.

Et c’est tout. On le voit, rien dans cette définition ne semble faire obstacle à l’antisionisme. Mais ce dernier apparaît pourtant juste après dans le texte de l’IHRA, avant une intéressante liste de onze exemples (nous allons les donner) destinés à illustrer la définition :

L’antisémitisme peut se manifester par des attaques à l’encontre de l’État d’Israël lorsqu’il est perçu comme une collectivité juive. Cependant, critiquer Israël comme on critiquerait tout autre État ne peut pas être considéré comme de l’antisémitisme.

Le même alinéa contient ensuite un propos relatif au conspirationnisme :

L’antisémitisme consiste souvent à accuser les Juifs de conspirer contre l’humanité et, ce faisant, à les tenir responsables de « tous les problèmes du monde ». Il s’exprime à l’oral, à l’écrit, de façon graphique ou par des actions, et fait appel à des stéréotypes inquiétants et à des traits de caractère péjoratifs.

Avec ce passage il ne s’agit pas encore d’un exemple, et l’on n’est plus non plus dans la définition (qui figure en encadré et en gras dans le texte). Le statut de ces quatre phrases n’est donc pas clair.

 

Les exemples

C’est avec les exemples que les choses vont se préciser. On nous précise que la liste des onze cas évoqués (la numérotation est de nous) n’est pas exhaustive :

Parmi les exemples contemporains d’antisémitisme dans la vie publique, les médias, les écoles, le lieu de travail et la sphère religieuse, on peut citer, en fonction du contexte et de façon non exhaustive :

Les trois premiers points relèvent de l’antisémitisme que nous dirons classique. Le premier point ne pose pas de difficulté, il correspond en droit français à de la provocation à la haine, à de la violence à mobile racial, voire à du génocide et à de l’apologie de ces crimes et délits :

(1) l’appel au meurtre ou à l’agression de Juifs, la participation à ces agissements ou leur justification au nom d’une idéologie radicale ou d’une vision extrémiste de la religion ;

Les exemples deux et trois relèvent d’un antisémitisme déjà plus intellectualisé :

(2) la production d’affirmations fallacieuses, déshumanisantes, diabolisantes ou stéréotypées sur les Juifs ou le pouvoir des Juifs en tant que collectif comme notamment, mais pas uniquement, le mythe d’un complot juif ou d’un contrôle des médias, de l’économie, des pouvoirs publics ou d’autres institutions par les Juifs ;

(3) le reproche fait au peuple juif dans son ensemble d’être responsable d’actes, réels ou imaginaires, commis par un seul individu ou groupe juif, ou même d’actes commis par des personnes non juives ;

L’exemple quatre vise l’école historique révisionniste, avec en prime un dangereux tacle envers les fonctionnalistes :

(4) la négation des faits, de l’ampleur, des procédés (comme les chambres à gaz) ou du caractère intentionnel du génocide du peuple juif perpétré par l’Allemagne nationale-socialiste et ses soutiens et complices pendant la Seconde Guerre mondiale (l’Holocauste) ;

C’est avec les sept derniers exemples que l’antisionisme est visé :

(5) le reproche fait au peuple juif ou à l’État d’Israël d’avoir inventé ou d’exagérer l’Holocauste ;

Peuvent être visés ici des auteurs comme Idith Zertal, Norman Finkelstein ou Roger Garaudy.

(6) le reproche fait aux citoyens juifs de servir davantage Israël ou les priorités supposées des Juifs à l’échelle mondiale que les intérêts de leur propre pays ;

C’est la fameuse question de la double allégeance.

Avec les points sept, huit et dix nous pénétrons dans le dur de l’antisionisme :

(7) le refus du droit à l’autodétermination des Juifs, en affirmant par exemple que l’existence de l’État d’Israël est le fruit d’une entreprise raciste ;

(8) le traitement inégalitaire de l’État d’Israël, à qui l’on demande d’adopter des comportements qui ne sont ni attendus ni exigés de tout autre État démocratique ;

(9) l’utilisation de symboles et d’images associés à l’antisémitisme traditionnel (comme l’affirmation selon laquelle les Juifs auraient tué Jésus ou pratiqueraient des sacrifices humains) pour caractériser les Juifs et les Israéliens ;

(10) l’établissement de comparaisons entre la politique israélienne contemporaine et celle des Nazis ;

(11) l’idée selon laquelle les Juifs seraient collectivement responsables des actions de l’État d’Israël.

Toutes ces manières de critiquer l’État d’Israël devraient, à suivre la résolution, être considérées comme de l’antisémitisme.

 

Et après ?

À l’heure où nous rédigeons ces lignes nous ne savons pas si cette résolution passera. Mais depuis des années le Parlement français est le lieu d’un forcing constant. Sans viser à la moindre exhaustivité, rappelons ainsi qu’au sujet de l’antisionisme le 26 juin 2019 un amendement à la loi sur la lutte contre la haine sur Internet a été repoussé [3] ; et encore le 28 juin 2019 pour la même loi [4].

La question est : qu’est-ce que ça change du point de vue des tribunaux ?

En France l’antisémitisme n’est pas défini juridiquement. L’antisémitisme n’a d’ailleurs pas à l’être parce qu’il n’est pas un délit, contrairement à ce que nous disent Manuel Valls ou Alain Jakubowicz, le Président d’honneur de la LICRA.

On peut donc en principe nourrir des pensées que d’aucuns pourront juger antisémites, ou que l’on revendiquera comme telles. En France, pays de la tolérance et de la liberté d’expression, on peut même sans crainte exprimer ces idées. On peut par exemple critiquer la Presse, les Parlementaires, la Finance, même si l’on est pour cela taxé d’antisémitisme. Cela arrive tous les jours (Onfray à cause de sa critique de Freud, Chouard, Renaud Camus, Alain Soral, Robert Faurisson, Raymond Barre, François Mitterrand, etc.).

Le tout est de ne pas marcher en dehors des clous : il ne faut pas tomber sous le coup des infractions d’injure ou de diffamation raciale, de provocation à la haine raciale, encore moins de toute infraction au Code pénal dont la commission aurait pour mobile la haine raciale, et ne parlons pas du crime contre l’humanité ou du génocide… et de l’apologie de crime contre l’humanité… N’oublions pas non plus les cas de discrimination raciale (comme le refus de service).

Il est vrai que les mailles du filet sont étroites, surtout à cause de la manière dont ces lois sont interprétées. Néanmoins il n’y est jamais question d’antisémitisme. Le mot n’est jamais employé. Pour viser la chose la loi utilise une formule compliquée. L’antisémite est atteint lorsqu’il vise une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

Il faut donc viser une ou plusieurs personnes, des individus, un ou plusieurs particuliers, et le faire à raison de leur appartenance à l’universel qui se désigne comme religion juive, nation juive, ethnie juive ou race juive. Et attention au fait que la haine ou la critique dirigées contre une religion ou une nation comme telles n’est pas prohibée, dès lors que ce n’est que l’universel qui est touché, et non ses membres particuliers [5].

Quoi qu’il en soit, l’antisémitisme n’est pas défini. Il est et reste une notion politique. Son usage est entre les mains de groupes politiques qui dans le combat ont besoin d’en conserver la maîtrise totale. Toute définition est une concession faite à l’adversaire politique. Lorsque vous définissez par des termes précis ce que sont le viol ou l’escroquerie, vous avertissez le violeur ou l’escroc des bornes qu’il ne doit pas franchir. Vous lui laissez donc la possibilité de jouer avec la limite. En matière politique tout l’enjeu est de conserver le pouvoir de décider si dans tel ou tel cas on applique ou non la notion polémique.

Cela n’empêche que les magistrats sont évidemment sensibles aux caps pris par les politiques, sans compter qu’ils ont eux aussi des idées politiques (ne parlons pas des ambitieux). C’est déplorable et pourtant ils oublient souvent que dans un État de droit leur mission est précisément de veiller au respect des bornes. Et le principe de séparation des pouvoirs devrait leur rester présent sans cesse à l’esprit. Car un État où ce principe est violé n’est qu’une tyrannie.

On a vu récemment des magistrats justifier l’application de la qualification d’injure raciale au nom de ce que nous sommes « dans une société où la lutte contre le racisme et l’antisémitisme est une priorité des politiques publiques ». Qu’est-ce qu’un État où les magistrats condamnent les gens qui s’opposent aux politiques publiques ?

Il y a donc finalement de bonnes raisons de s’inquiéter de cette proposition de résolution.

Damien Viguier

Notes

[1] http://www.assemblee-nationale.fr/d...

[2] https://www.holocaustremembrance.co....

[3] http://www.assemblee-nationale.fr/d...

[4] http://www.assemblee-nationale.fr/d...

[5] Mais il est vrai que trop souvent les tribunaux, et par erreur, estiment à la suite des associations que si l’on parle du Juif ou des Juifs en général on vise bien un groupe de personnes : l’ensemble des Juifs depuis les commencements jusqu’à nos jours, ici et partout. Il s’agit d’une extension abusive car si le Juif comme religion, nation ou race est déjà dans le groupe de personnes visé, comment pourrait-il encore être visé à raison de son appartenance à une religion, etc. ?

En lien, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2334947
    le 03/12/2019 par Odyle
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Faut-il inclure, comme le suggère Attali, les musulmans dans les actes antisémites ?
    Si antisémitisme égale antisionisme, le sionisme serait donc sémite ? Quand on pense que Herzl était profondément antisémite !!
    Dans toute cette polémique ce sont les Juifs qui sont pris au piège, lobotomisés à l’extrême car maintenus dans une psychose perpétuelle. Beaucoup de sionistes ne sont aucunement juifs, ni sémites d’ailleurs !!
    Diviser pour régner en sacralisant la douleur pour les uns, la culpabilité pour les autres...C’est démoniaque. Il est plus que temps de vivre sereinement !

     

    • #2334988
      le 03/12/2019 par goyband
      Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

      @Odyle, Quelles sont vos sources accréditant formellement que Herzl était antisémite ?
      Ce n’est pas une question sous forme de critique ou de circonspection, c’est juste qu’il faut sourcer sur ce type d’info, sous peine de passer pour un antisémite carabiné.

      La Haskala est apparue en Europe (Allemagne) au milieu du 18ème afin de faciliter l’intégration des juifs au temps des Lumières.
      Marx fut d’ailleurs accusé d’antisémitisme par les tenants de La Halakha (Loi juive) et pour son ouvrage « Sur la question juive » (1844) dans lequel transpire son tropisme pour la Hascala.

      Rétrospectivement le sionisme via Herzl (1890) est donc né à la fois sous la Haskala et pendant l’affaire Dreyfus (1894-1904).

      Les pogroms d’Europe de l’Est (Russie etc...) pré WWI signèrent l’épitaphe de la Haskala au profit de son opposé, la Tehiya, une forme politique de nationalisme juif anti religieux, ayant perduré officiellement jusqu’en 1920.

      Herzl était-il déjà un soumis à la Tehiya lors de sa déclaration de Bâle de 1897 ?
      Son projet Ouganda de 1903, avant l’Alya fortement incitée vers Sion, un euphémisme, par les ashkénazes, semble l’accréditer.


  • #2334967
    le 03/12/2019 par pépé
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    La fausse "affaire Benallah" a été montée de toute pièce par une vieille garce du "Monde", pour empêcher l’Ass. Nat. de discuter du retour de la Proportionnelle : les travaux de l’AN en avaient même été suspendus !! Gageons qu’ils ne vont pas monter une nouvelle affaire bidon pour empêcher l’AN de discuter de l’assimilation antisionisme=antisémitisme ! Les escrocs de l’AN, ces godillots tous illégitimes sauf la FI et le RN, victimes du mode de scrutin, vont voter le texte à une très forte majorité . Si le RN vote cette loi scélérate je ne voterai plus JAMAIS pour lui .


  • #2334969
    le 03/12/2019 par Gibis
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    A nouveau une brillantissime analyse de Maître Damien Viguier …..
    Espérons ardemment que les parlementaires bénéficieront de ses éclaircissements avant de prendre leur décision et d’exercer leur vote en se libérant des énormes pressions exercées sur eux par le lobby sioniste pro-israélien !!!

     

    • #2335038
      le 03/12/2019 par Jean
      Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

      De toute façon comme le rappelle Attali ces jours ci , s’attaquer à des Arabes est antisémite. Israël est donc le pays le plus antisémite. Donc l’antisionisme est philosemite.


  • #2334972
    le 03/12/2019 par Vince Malum Bono
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Ce qui est drôle, c’est qu’en général lorsqu’on surprotège un groupe de personne définit, les autres ont tendance à les défoncer encore plus violemment car les premiers finissent toujours par se croire intouchables... Et connaissant leur humilité... on devrait pouvoir rigoler un peu.


  • #2334983
    le 03/12/2019 par Pacôme Ladislas
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    L’antiFrançisme devrait, de même, être atteint lorsqu’il vise…
    une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine Française, ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à l’ethnie caucasienne, à la France, ou la religion catholique. Par exemple.
    Nous sommes loin du compte.
    A moins que la loi soit différente au cas par cas. Et cela s’appelle comment ?


  • #2334999
    le 03/12/2019 par Enrico Machiasse
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Et la proposition de résolution pour discuter sur l’anti goym c’est pour quand ?


  • #2335009
    le 03/12/2019 par Asterix
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Promulgation de la Loi 666 -2019 au Journal Officiel contenant un article unique ainsi rédigé :

    " Le Peuple de Français est tenu de fermer sa gueule ."’


  • #2335010
    le 03/12/2019 par Estevão Brasil
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    De Gaulle : - un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur


  • #2335014
    le 03/12/2019 par abcd
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Bon bah Voltaire pourrait déjà se situer dans les points 1 et 3...
    C’est aussi bien "bizarre" que la République laic s’acharne à être autant protectrice d’une communauté religieuse, elle qui, selon ses institutions, ne reconnaît aucunes communautés puisqu’elle se déclare une et indivisible.
    Risible également le fait de ne pouvoir critiquer la politique intérieure israélienne, celle ci ne partageant pas notre vision de la démocratie. Pourquoi ne pas pouvoir pointer du doigt Israël et en revanche se trouver intransigeant sur les pays comme la Russie, la Corée du Nord , ou encore, le Vénézuela ?
    Ils cherchent à supprimer la critique du sionisme, l’extrême droite israélienne. Bon..., mais à ce moment là, qu’ils interdisent l’anti fascisme ! Car dans les points 7 et 10, se sont les mêmes arguments que les anti fascistes sortent, à peu de choses près, lorsqu’il cherchent à contrer l’extrême droite française.
    Bref on marche un peu sur la tête quand même, triste de voir nos élus se préoccuper uniquement d’1% de la population. Comme dit la chanson : on est les oubliés...

     

    • #2335089
      le 03/12/2019 par Adeon
      Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

      Oh non nous ne sommes pas oubliéss... la masse d’esclave, 2800 chacun.

      Il faudra parler a mots couverts, faire dans le 1000 eme degré, pour pas se retrouver au tribunal, et encore...


  • #2335016
    le 03/12/2019 par Marion
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    En vérité, ce sont les soi-disant persécutés qui sont les persécuteurs. Qui sont d’authentiques tyrans. Ces gens n’ont aucune décence.


  • #2335030
    le 03/12/2019 par Vous reprendrez bien du Reynouard ?
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Pour guérir radicalement de tout antisémitisme, j’ai LE remède :
    les vidéos de Vincent Reynouard sur son Blogue Sans Concession.
    D’ailleurs même le taré consanguin de Balance Ton antisémite a fini par comprendre que Reynouard n’était pas précisément son calibre de gibier.
    Voir à ce propos sa toute dernière vidéo. lol


  • #2335033
    le 03/12/2019 par momo
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    J’ai trouvé une recette infaillible pour être sûr de ne pas verser dans l’antisémitisme : utiliser son cerveau avec modération (comme il faut procéder avec toute les bonnes choses d’ailleurs).


  • #2335043
    le 03/12/2019 par Manuel Valls
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Nous, universitaires et intellectuels juifs, d’Israël et d’ailleurs, dont beaucoup de spécialistes de l’antisémitisme et de l’histoire du judaïsme et de l’Holocauste, élevons notre voix contre cette proposition de résolution.

    https://www.lemonde.fr/idees/articl...


     

  • #2335054
    le 03/12/2019 par jonathan
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    encore une proposition faite par un député qui tient a avoir son rond de serviette au prochain diner du crif....
    et tant qu’a faire si ca peut agrementer son plan de carriere !!

     

    • #2335435
      le 04/12/2019 par quidam
      Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

      Manuel Valls@ plutôt rassurant de constater que l’honnêteté intellectuelle est une qualité aussi universelle que rare.


  • #2335055
    le 03/12/2019 par ONE SHOT
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Pour fêter l’évenement, la vaseline sera offerte.

    Pour rappel DDH du 26 Aout 1789 ( Bloc constitutionnel de la V° république ) :

    Art. 5. — La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société.

    Art. 11. — La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme

     

    • #2335284

      L’article 5 est toujours appliqué, la seule chose qui a changé c’est le sens que l’on donne au verbe "défendre".


    • #2335403
      le 04/12/2019 par ONE SHOT
      Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

      @AF

      Evidement que ce texte est ( censé être) appliqué, il fait partie du droit positif à valeur constitutionnel ( donc au dessus de la Loi ) : le Conseil Constitionnel est chargé de vérifier que la Loi votée par le parlement est conforme à la norme supérieure.

      PS : en droit, hier comme aujourd’hui " Défendre "signifie Interdire .


  • #2335069
    le 03/12/2019 par moilegoy
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    ...de mémoire, l’antisémitisme c’est la doctrine de ceux qui s’opposent à l’influence des juifs.
    larousse 1933

    l’antisémite n’est donc que le partisan de l’antisémitisme tel que défini ci-dessus


  • #2335075
    le 03/12/2019 par Sedetiam
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    (4) la négation des faits, de l’ampleur, des procédés (comme les chambres à gaz) ou du caractère intentionnel du génocide du peuple juif perpétré par l’Allemagne nationale-socialiste et ses soutiens et complices pendant la Seconde Guerre mondiale (l’Holocauste) ;

    Donc Z qui dit que Pétain, Vichy, le Vel d’Hiv’...

    (5) le reproche fait au peuple juif ou à l’État d’Israël d’avoir inventé ou d’exagérer l’Holocauste ;

    D’exagérer par rapport à quoi ?

    (6) le reproche fait aux citoyens juifs de servir davantage Israël ou les priorités supposées des Juifs à l’échelle mondiale que les intérêts de leur propre pays ;

    Tant que ce n’est pas au détriment de leur « propre » pays, jusqu’à la traîtrise. D’où le collimateur nécessaire sur les binationaux de toutes nations : les fichés « N », dirait-on.

    (7) le refus du droit à l’autodétermination des Juifs, en affirmant par exemple que l’existence de l’État d’Israël est le fruit d’une entreprise raciste ;

    À tout le moins colonisatrice : raciste, l’on verra quant à l’intégration et/ou à l’assimilation des autres « races » migrant sur cette terre...

    (9) l’utilisation de symboles et d’images associés à l’antisémitisme traditionnel (comme l’affirmation selon laquelle les Juifs auraient tué Jésus ou pratiqueraient des sacrifices humains) pour caractériser les Juifs et les Israéliens ;

    Ce sont les historiens, les théologiens, les anthropologues et autres archéologues qui auront le dernier mot sur ce sujet. Car l’on ne peut se revendiquer d’une ancestralité pour coloniser au présent et réfuter la même ancestralité tenant aux faits ou aux Écrits du passé.

    (10) l’établissement de comparaisons entre la politique israélienne contemporaine et celle des Nazis ;

    Cela vaut pour tout point de Loi Godwin : donc, par souci de réciprocité l’on peut qualifier un gonze des colonies d’ENCartÉ pour une raison donnée et justifiée sans qu’il nous fasse passer pour Tonton ? Plus loin, le premier benêt, près du radiateur, en classe de quatrième, trouvera quelques similitude entre le Generalplan Ost et celui d’Oded Yinon. Tu changes juste le nom des bleds et le gars joue à Risk, double six, « vous devez conquérir 18 territoires et occuper chacun d’eux avec deux armées au moins »...

    (11) l’idée selon laquelle les Juifs seraient collectivement responsables des actions de l’État d’Israël.

    Tout dépend ce que l’on entend par collectif : est-ce qu’un Conseil Représentatif ou l’AIPAC sont des collectifs ?


  • #2335085
    le 03/12/2019 par Adeon
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    En gros parler de ce qu’ils sont et font, énoncer un fait, sera un crime.

    C’est pratique dis donc.

    Je crois que c’est l’info la plus déprimante et dégueu que j’ai jamais lu.


  • #2335088
    le 03/12/2019 par positif
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Après l’ignoble taggage de tombes d’un cimetière juif dans le Bas-Rhin découvert par hasard ce matin, cette résolution devrait passer haut la main.
    D’autant plus quand on voit sur le twitter de l’assemblée nationale que le nombre de députés présents se compte très très très vite.
    La démocratie française c’est chouette.
    (ah mais où est le drapeau français dans l’Assemblée, je n’ai vu que l’européen ?)


  • #2335128
    le 03/12/2019 par Hérode
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Un antisémite c’est quelqu’un qui va en taule s’il se prononce.

    Avant. Bien avant dans une autre galaxie un antisémite était quelqu’un qui reconnaissait que les juifs étaient responsables de la mort du Christ. Les plus taquins ajoutaient que ceux qui pratiquaient le judaïsme étaient des créatures du diable.

    Deux mille ans plus tard est jugé antisémite celui qui pense que l’allemand il a pas la patience !


  • #2335130
    le 03/12/2019 par Zharradan
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Le masque est tombé....
    Rentabiliser la lutte contre ce qui rapporte = vouloir amplifier l’antisémitisme
    Comme par hasard, on va voir fleurir de l’antisémitisme partout dans ce pays.
    L’incrimination créé le délit.
    Merci à Me Viguier de préciser ce terreau nauséabond très fécond.


  • #2335189
    le 03/12/2019 par banzai
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle se casse

     

    • #2335432
      le 04/12/2019 par Sedetiam
      Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

      Pour l’instant on ne sait trop qui est la cruche.
      Il fut un temps de Chandeleur où Napoléon convoqua le Sanhédrin (pour se faite une liste) alors qu’aujourd’hui c’est la dame-pipi dudit Sanhédrin qui convoque Jupiter pour lui refiler sa liste de courses à faire à l’Assemblée : c’est dire !


  • #2335238
    le 04/12/2019 par Un ploemeurois
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Un courant de pensée très largement partagée par toutes les popuplations avant 1945 et largement condamné judiciairement depuis. Les sémites de Palestine n’y ont toujours rien compris.


  • #2335245
    le 04/12/2019 par Schlomo
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    (11) l’idée selon laquelle les Juifs seraient collectivement responsables des actions de l’État d’Israël.




    Cette proposition est contradictoire. Car quel serait le problème avec « les actions d’Israël » ? La proposition implique que les actions d’Israël pourraient être mauvaises... Cette loi est antisémite... ))))

    Quelle bande de crétins !!!


  • #2335276
    le 04/12/2019 par SLIM
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    sans compter que tous les sionistes ne sont pas juifs et tous les juifs ne sont pas sionistes...
    Et que dire de ceux qui sont de "bonne foi" contre l’idéologie sioniste...Devront-ils se taire au risque de se faire embastiller ?
    Du grand n’importe quoi...On ne tue pas une opinion avec une loi...

     

    • #2335594
      le 04/12/2019 par Sedetiam
      Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

      (3) le reproche fait au peuple juif dans son ensemble d’être responsable d’actes, réels ou imaginaires, commis par un seul individu ou groupe juif, ou même d’actes commis par des personnes non juives ;



      Donc même si un sioniste, non juif, fait la propagande de Sion (au sens politique et non messianique du terme), vous ne pouvez (si vous n’avez pas pris de grenade de désencerclement) montrer du doigt, ladite politique sioniste en Terre Adélie, qui ne sert que les Manchots à une jambe, comme tout le monde le sait.


  • #2335279
    le 04/12/2019 par Adelaïde
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Si l’on dit que l’on es du côté des Palestiniens colonisés et les Iraniens détestés par sionistes, ça doit sûrement tomber sur le coup de la loi..... J’ai bon là. ?

    Parce que lorsqu’on voit que le mouvement BDS est attaqué de toutes part à la demande des sionistes, il semblerait donc que rien que d’être du côté de leur ennemis serait donc de l’antisémitisme... Comme ils ne doutent de rien, ils sont capables d’aller aussi loin.

     

    • #2335739
      le 04/12/2019 par ProtégeonslaPalestine
      Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

      Oui, oui, vous avez tout bon. J’en veux pour preuve le passage du Président Soral dans Ciel, mon mardi ! : il développait sa théorie de la féminisation lorsqu’Isabelle Alonso s’est écriée : "Oui, il est antisémite."
      Traduction : résister à la doxa et émettre un point de vue alternatif, c’est déjà être antisémite. La logique veut que ceux qui promulguent une loi de merde prévoient aussi d’agrandir les prisons avant ou d’augmenter le contingent de l’École de la Magistrature ou de créer une nouvelle spécialité du droit en université. Droit de la loi cadre de la violabilité de la liberté de conscience, c’est bien ça ?


  • #2335304
    le 04/12/2019 par ledaron
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Les Arabes sont des Sémites,que va t-on faire d’eux ?


  • #2335305
    le 04/12/2019 par What Else
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Je ne vois qu’un pays où les sémites sont persécutés. Ce pays, qu’on ne peut pas nommer sans tomber sous le coup de lois toutes récentes, est le berceau de l’antisémitisme. Les sémites n’y ont pas le droit de manifester, on les humilie, on les bombarde régulièrement...


  • #2335563
    le 04/12/2019 par François
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    À force de bridé le droit ça deviend de l’njustice.


  • #2335612
    le 04/12/2019 par Nairod
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Si je comprends bien cette loi condamne l antisionisme défini par l IHRA...Elle est donc une loi dynamique qui prendra en compte les nouvelles et futures définitions de l’IHRA sans que celle ci n ait besoin de demander chaque fois une nouvelle loi...

    On n arrête pas le progrès des tribunaux rabbiniques


  • #2335622
    le 04/12/2019 par quenelle67
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    La race supérieure a des droit superieurs .
    Les francais sont de la race inferieure .


  • #2335632
    le 04/12/2019 par Thigpremier
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse.


  • #2335671
    le 04/12/2019 par Paul82
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    "visent des individus juifs ou non "

    Ca fait hurler personne ca ?! Si on est pas juif, on a aucune raison de se sentir viser. Décidément le droit va devenir le reflet de notre époque : du grand n’importe quoi.

     

  • #2335672
    le 04/12/2019 par PHILOUSOF
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Bonjour,

    je n’arrive pas bien (pas du tout même...) à faire la différence :

    « L’antisémite est atteint lorsqu’il vise…une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

    Il faut donc viser une ou plusieurs personnes, des individus, un ou plusieurs particuliers, et le faire à raison de leur appartenance à l’universel qui se désigne comme religion juive, nation juive, ethnie juive ou race juive. »

    Si je comprend, on ne peut pas viser quelqu’un parce qu’il est juif, mais on peut le faire dès lors qu’il se revendique juif ?

    Dès lors que quelqu’un a dit un jour "moi je suis juif" on peut le viser (BHL...) c’est ça ?

    Merci de votre réponse.


  • #2335785
    le 04/12/2019 par ProtégeonslaPalestine
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Le moment tant redouté est arrivé, d’où mon choix de pseudonyme, qui m’est reproché par quelques commentateurs sans discernement : nous, Français, devenons légalement des Palestiniens dans notre propre pays.


  • #2336000
    le 05/12/2019 par Monsieur H
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    Lire : https://www.marxists.org/francais/b...

    La chambre à gaz est la plus grande arme du Capital.
    Tant que nous serons bloqué là dessus, nous n’avancerons pas.
    La dernière digue comme disait monsieur Soral !


  • #2337498
    le 07/12/2019 par FRANCE LIBERTE
    Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    C’est : COMBATTRE LA HAINE "


Commentaires suivants