Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les cahiers de vacances d’ERFM – Réflexions sur le droit

Chapitre 3 : les origines

Pendant l’été, ERFM vous propose d’appréhender la philosophie du droit français à travers six leçons dispensées par Maître Damien Viguier.

 

Le temps des vacances est propice pour revoir et approfondir certaines thématiques relatives au droit et à son apprentissage. Maître Viguier explore aussi au cours de ce programme d’été, des thématiques connexes telles que l’anthropologie ou la préhistoire.

Entretiens réalisés par Pierre-Antoine Plaquevent pour Égalité & Réconciliation.

 

Retrouvez les travaux de Damien Viguier chez Kontre Kulture :

 

Visionner la première série de six leçons de Damien Viguier :

 

De l’importance de comprendre le droit en ces périodes de troubles politiques :

 

Pour soutenir ERFM :

 
 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1773029
    Le 26 juillet à 14:18 par Bromélia
    Les cahiers de vacances d’ERFM – Réflexions sur le droit

    Si l’exigence de rationalité est au cœur de la recherche en droit, il faut commencer à définir les variables comptables utilisées pour l’organisation de la société.

    Une variable ne peut être à la fois la comptabilité de la valeur d’échange, la comptabilité de la valeur du travail d’un individu pour la société et la compatibilité de sa propre incrémentation en fonction du temps (usure). Donner ces trois définitions à une même variable appelée monnaie est totalement irrationnel, c’est une erreur. C’est comme si en Chimie une même variable exprimait la température, la pression et un volume.

    Au nom d’un droit rationnel on devrait expulser de l’Université tous les économistes et juristes qui étudient et modélisent un système économique erroné (dans lequel une variable quantifie des choses différentes) crée par l’homme comme s’il s’agissait d’un mécanisme naturel.

    Les juristes ont-ils le pouvoir d’être rationnels ?

     

    Répondre à ce message

  • #1773051
    Le 26 juillet à 14:48 par La prise multiple
    Les cahiers de vacances d’ERFM – Réflexions sur le droit

    Au sujet des Ecoles philosophiques, outre L’Écupirien et l’Astiscoristique, vous omettez de citer celle de l’Électrichien qui posait un interrupteur dans la pièce ou donner la lumière au tableau. Chez les clans très anciens, de ceux qui n’avaient pas à légiférer sur le thème de l’immaturité des relations, on disait familièrement pour au Tableau, au Compteur ou au Disjoncteur.

     

    Répondre à ce message

  • #1773401

    Très intéressant.

    Permettez moi une critique sur l’intitulé "Les cahiers de vacances d’ERFM".
    Pour un étudiant les cahiers de vacances sont un peu un genre d’impôt sur le temps libre que l’école lui impose.
    De toute évidence, ça n’évoque pas un bon souvenir. À cause de ça, croyez le ou non, des gens ne cliqueront pas.

    Tant pis pour eux... Mais dommage quand même.

     

    Répondre à ce message

    • #1773720
      Le 27 juillet à 15:33 par Manuel de survie
      Les cahiers de vacances d’ERFM – Réflexions sur le droit

      Permettez que je rebondisse sur le terme « Souvenir ». Au préalable, je remercie la pédagogie de Me Viguier qui me réconcilie, précisément, avec un « Souvenir ».

      Alors, voilà... Un enseignant s’adressant à un élève lui présente une belle, une très belle image.

      -  La veux-tu ? Demande t-il.
      - Oui, répond l’élève crédule.
      - Et bien, tu n’auras le droit de l’avoir que si tu es capable de m’en donner l’origine. Une belle image se mérite ! Allez retourne à ta place.

      Ce faisant (du verbe Faire, non pas de Faisaner, Faisanerie... ) le Maître d’école range la très belle image dans le tiroir de son bureau, comme dans un lieu tenu secret.

      **********************************************

      Ne nous trompons pas, le mérite c’est : La Déception de l’élève. Mieux vaut la voir chez lui que chez moi, se dit dans son fort intérieur le vieux renard.

      Alors, voilà... A l’origine, comment Diable, Maître Viguier l’élève innocent aurait-il pu flairer le piège tendu du cruel instit. ?
      Il manquait à l’évidence, à l’origine, de la connaissance de la Formule de la pleine et entière Déception originelle, soit ;
      Déception = 1 qui déçoit + 1 qui est déçu.

      Prescririez-vous, Maître, à destination de l’élève crédule d’ordonner qu’il attaque le premier en rejetant l’Autre pourri, plutôt que de prendre le risque de se faire rejeter ? A court, à moyen et à long terme.

       
  • #1778413
    Le 4 août à 05:03 par Florian Geyer
    Les cahiers de vacances d’ERFM – Réflexions sur le droit

    Anarchiste de droite , docteur en droit privé ; avocat général de 63 ans , affligé d’un cancer , au terme de 33 ans de parquet , j’en suis arrivé à faire mien ce mot : " le droit ,c’est ce qui sert le peuple" .Je ne me souviens plus si c’est de Staline ou de Goebbels .Je récuse autant la conception de droit bourgeois que celle de Me DAMIENS qui n’est que la variante sociale démocrate du précédent .
    Me DAMIENS en tout cas remet les pendules à l’heure même s’il ne propose aucune rupture avec les vieilles superstitions juridiques et judiciaires et se contente d’en souligner les contradictions sans en tirer les conséquences menant au renversement de ce système dont d’ailleurs il vit tout comme moi .

     

    Répondre à ce message