Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Qu’il ferme sa gueule !" : le pédophile Cohn-Bendit injurie le Professeur Raoult

L’abuseur d’enfants Daniel Cohn-Bendit, le sépulcre blanchi de Mai 68, est toujours invité sur les plateaux télé. Face à Luc Ferry, qui avait pourtant en son temps dénoncé un politicien français pédophile qui s’était fait « poisser » au Maroc, il s’en prend au Pr Raoult, dorénavant objet d’une guerre entre représentants des médias mainstream et Internet non aligné. Raoult est au croisement des médias verticaux et des médias horizontaux, avec cette particularité que sa chloroquine, donnée à temps, soigne aujourd’hui nombre de membres de l’élite...

 

 

La campagne anti-Raoult s’inscrit dans un contexte plus large de polémique autour de la politique de santé face au virus. Mais il faut se rendre à l’évidence : un nombre croissant de commissaires politiques sionistes qui occupent nos médias s’en prennent de manière directe ou vicieuse aux théories et aux pratiques, puisqu’elles sont en cours d’application et d’étude, de l’infectiologue marseillais de réputation mondiale.
Nous n’allons pas ici faire la liste de tous les anti-Raoult ou anti-chloroquine primaires, mais ils ont tous un point commun : ce sont les gardiens habituels de la parole publique, celle dont une grande partie des Français sont privés.

 

 

Les Français malades, ou dont les proches sont malades, ou tout simplement tous les Français confinés qui craignent cette maladie, ne comprennent pas la haine de toute une classe médiatique contre un personnage certes haut en couleur, mais dont les travaux sont internationalement reconnus. De plus, quand le peuple apprend qu’un membre de l’élite se soigne à la chloroquine, et que lui-même ne peut en obtenir, cela pose question.

 

 

Cette haine de classe fait écho à la panique qui anime nos « personnalités », qui se rangent toujours du côté du pouvoir. Elles passent leur temps à relayer les mots d’ordre de l’exécutif, même quand ces derniers sont incohérents.

 

 

Le confinement est une chose, la séquestration des pauvres ou de ceux qui n’ont pas les moyens de fuir en est une autre. On le sait, le confinement touche durement les pauvres, et le fossé ira en s’élargissant. Soit les pauvres subissent et se tiennent coi, soit une révolution est à prévoir.

Du côté des soignants, qui préconisent un confinement dur, il y a aussi une part de politique dans leur prescription : des années de lutte pro-budgets et pro-effectifs depuis une bonne décennie n’ont rien donné, et l’occasion est trop belle, si l’on peut dire, d’obtenir enfin satisfaction en pleine pandémie, quand le pouvoir est pris à la gorge.

 

 

Les Français, en attendant un changement politique majeur, doivent prendre leur mal en patience et penser à contenir l’épidémie. Mais il faudra régler les comptes un jour avec ce pouvoir néolibéral inique qui nous a plongés dans la catastrophe, et donc les complices et collaborateurs se permettent d’insulter, de dévaloriser et de menacer les meilleurs d’entre nous.

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

190 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants