Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Réflexions autour du statut accordé au footballeur et à sa condition humaine

La préparation de son futur voyage en Corée du Nord a inspiré quelques réflexions à Romain Molina, spécialiste des dessous du foot et auteur des biographies d’Unai Emery et d’Edinson Cavani.

 

 

 

Toutes les informations
(dates et horaires, tarifs, programme, réservations, contact)
concernant ce séjour sont sur noko-redstar.com !

 

Les photos du jour de l’An à Pyongyang !

 

Découvrez la Corée du Nord avec Alain Soral
en visionnant le documentaire À la découverte de la Corée du Nord !

La vérité sur la Corée du Nord, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai un peu de mal avec cet argument "c’est avant tout des êtres humains", un truc que tu peux appliquer sur tout le monde dans ce cas là.
    J’ai envie de lui répondre oui et alors.


  • Pour un jeune, à jeun c’est mieux.


  • Des clients complètement cons, un patron qui te félicite pour ton potentiel, mais qui est toujours déçu par tes actions concrètes...

    De vrais hommes qui ont des problèmes de la vraie vie.... Comme tout le monde, sauf qu’ils ne gagnent pas un million par an... Chaques années.


  • Le foot en tant que jeu se déroule sur le terrain. Ceux qui aiment regardent.
    Sinon on parle de foot en tant qu’industrie du divertissement, ingénierie sociale des peuples (une coupe d’Europe pour les grecs avant la razzia bancaire), ingénierie sociale du joueur (comment transformer un pauvre victime en agent publicitaire du libéralisme le plus cruel), ingénierie des supporters (gestion de la cocotte minute sociale + création d’ambiance et de slogans, phénomène d’inertie de groupe).
    Le sujet des tunes est vite bouclé en 1ère approche : il y a le secret bancaire mais on est prié de croire que les sommes annoncées à la télé sont vraies. Toutes les tunes du foot sont fausses, l’objectif étant de faire rêver et bugger le prolo.
    Pour l’ingénierie du joueur professionnel : l’histoire émouvante du jeune pauvre qui réussit est devenue incontournable, un peu risible en ces temps de centres de formation pouponnières où le gamin est choyé. Le point qui me passionne est la gestion du niveau de foot par les ingénierie sociaux : comment font ils pour faire régresser ou progresser tel ou tel championnat ? Comment font ils pour régler le niveau d’intelligence de jeu ? Le foot par son exposition est une expérience à ciel ouvert dont chacun peut apprécier les résultats. C’est une ingénierie sociale dont on voit un bout du mécanisme.
    Le discours du jeune homme, c’est du santa barbara, du sentimentalisme cousu sur du mensonge pour faire tourner les hamsters en rond. Faut dire à qui appartiennent les clubs et étudier les réseaux (par la tune) sinon c’est pas sérieux. Pour le jeu en lui-même, les images d’archives feront le bonheur des amateurs de foot et pourront éventuellement renseigner sur l’évolution du joueur pro ou de haut niveau selon les générations et sur la composante politique dans les résultats de coupe du monde.
    Le dopage et les joueurs des années 70 morts précocément est un autre sujet du foot et du sport en général.


  • C’est le problème du "sponsoring" sportif en général. A partir de quand et de quelle somme commences-tu à jouer un rôle autre que sportif ? A partir de quand, de quelle somme, ton image ne t’appartient plus ? Ce que Adrien relève dans le football - joueurs déshumanisés par le fric, transformés en produits, en robots, mais surchargés mentalement etc. - est encore beaucoup plus exacerbé dans les sports individuels onéreux et physiquement dangereux, tels que les courses de voitures ou motos...

     

    • Le sport, le vrai, celui de Pierre de Coubertin, est mort. L’effort pour la beauté de celui-ci, le dépassement de soi-même, et uniquement pour soi-même, voila une saine définition du sport.

      Ce qui aujourd’hui est appelé "sport", n’est qu’une profession presque comme les autres...je dis bien presque, car ce qui est dépensé autour et en définitive uniquement dans un but publicitaire, par les différentes marques (vêtements, supermarchés, etc etc, la liste est sans fin) coûte aux clients de celles-ci, même à ceux que, regarder des types courir derrière une balle, ronde ovale ou que sais-je, n’intéresse pas. Aucune utilité à ces soi-disant sports, qui ne créent rien, rien d’utile à la vie humaine s’entend, simplement du divertissement, pour que le peuple ne voie pas là où on le mène. Panem et circenses !

      J’entends déjà les cris d’orfraie des "sportifs" qui ne font que combler les voeux de ceux qui veulent décérébrer l’humanité pour mieux la contrôler.

      Une idée : la vraie vie n’étant pas de ce monde, et vouloir "en profiter un maximum", comme vous y incitent toutes les perversions vantées par les mêmes, ayant toutes les chances de vous trouver, à votre dernière heure, dans un très grand désarroi, fortifiez votre foi dans le Bon Dieu, ou si vous êtes athée ou croyant en un faux dieu, lisez les témoignages que sont les évangiles, et vivez simplement en appréciant les joies simples de la vie, pour le moment venu, partir apaisé pour l’autre monde.

      Courtoisement


  • Bon, les grincheux... arrêtez de grincher !
    Y a des gens qui gagnent des millions, juste en grattant à l’Euromillions ; il ne sont ni jeunes, ni, beaux, ni musclés, on ne les croise jamais dans la rue... et on laisse faire sans rien dire ?

    Ce jeune homme à raison de montrer toute la complexité du complexe football.

    Comme je dit, les gratteurs d’Euromillions gagnent des millions, on ne les voit jamais ; donc on a rien à dire dessus.

    Les joueurs de foot, on les voit tout le temps, parce que (on aime ça un peu, certe, mais surtout parce que) les annonceurs des stadiums ont besoins qu’on les voit (parce que faut vendre un peu), les médias ont besoin qu’on les voit (parce qu’ils ont les mêmes annonceurs ; parce que faut vendre un peu, et plutôt 2 fois qu’une), ensuite, les médias (faut d’l’audimat) poussent un peu le volume et le contraste à saturation pour scandaliser (parce que l’horreur, ça fait toutes sortes d’émotions qui se propagent et prennent l’aval sur toutes les petites misères quotidiennes de sa vie d’chömeur), enfin : "Les joueurs sont sommés de rester polis dans le champ de la caméra parce que les annonceurs sont derrières" avec obligation d’être anti-naturels (et qu’on aime les victimes que les médias vont sacrifier sur l’hautel du scandale).

    Et ça ne vaux pas des millions d’avoir, d’un coté, l’obligation d’être les meilleurs sportifs, d’un autre, de se faire calomnier la tête toute sa carrière, et de prendre conscience de ce à quoi ça sert dans le coeur du peuple ?

    Tu sais pourquoi Zidane il boulé en fin d’carrière ?

    Parce qu’il avait plus de comptes à rendre à personne ; il prenait la quille le lendemain !

    Faut s’méfier des départ à la retraite et des pots de départ dans l’milieu du football ; y a plus un pet d’travers...