Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Retour aux statistiques : le Covid-19 n’a aucune influence sur l’espérance de vie

Alors que nous entamons à pas lents le processus de déconfinement de la pandémie de Covid-19, que la moitié du monde a les rideaux de ses commerces fermés, que la crise économique s’annonce comme une vague scélérate, avons-nous bien fait de vouloir éviter l’iceberg ?

 

Il est temps de remettre quelques pendules à l’heure, de donner à chacun les armes argumentatives, difficilement discutables, pour convaincre autour de lui, factuellement et sans dérive ! Des faits, des chiffres, et des conclusions logiques.

 

Impact global de la pandémie sur la mortalité de la population

Le taux de mortalité est le rapport entre le nombre de décès et la population totale moyenne d’un territoire.

Nous rappelons que le taux de mortalité en France en 2019 était de 0,91 %, et de 0,74 % dans le monde.

Commençons par étudier le taux de mortalité du Covid-19 dans les pays touchés par cette pandémie.

Comme nous pouvons l’observer dans le tableau ci-dessous, les quatre populations les plus affectées par le coronavirus sont les populations espagnoles, anglaises, italiennes et françaises avec un taux de mortalité respectif de 0,057 %, 0,056 %, 0,055 % et 0,042 %.

En inversant ces données afin qu’elles soient plus parlantes, nous constatons que 99,958 % des Français ne sont pas morts du Covid-19.

Plus globalement, dans le monde, sur les 7,7 milliards d’individus, on compte 345 886 décès, soit un taux de mortalité de 0,004 %.

Pour rappel et à titre de comparaison, le cancer tue chaque année environ 10 millions de personnes dans le monde et près de 150 000 en France. La grippe, quant à elle, tue annuellement environ 10 000 personnes en France et près de 500 000 dans le monde. Enfin, la tuberculose provoque environ 1 500 000 décès chaque année.

 

 

Alors que les médias s’agitent et qu’Emmanuel Macron nous déclare en état de guerre, nous observons que l’impact réel de cette pandémie sur la mortalité de la population est minime. La question est donc de savoir si le confinement a permis d’éviter un taux de mortalité important au sein des populations touchées par le coronavirus.

 

Efficacité du confinement

Cet immobilisme contraint, pour lequel le gouvernement nous a vivement remerciés, est-il si probant ?

Pour le savoir nous avons comparé le taux de mortalité des pays confinés et de ceux ne l’étant pas.

Ainsi que le démontre le tableau ci-dessous, les États dont le taux de mortalité est le plus important sont des pays ayant opté pour le confinement, à savoir l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni et la France.

A contrario, la Suède, la Hollande, le Japon et la Corée du Sud, qui ont opté pour d’autres méthodes – immunité collective, dépistage de masse, confinement ciblé – ont un taux de mortalité compris entre 0,0005 % et 0,039 %.

Par ailleurs, certains États ayant eu recours à un confinement partiel de leur population tels que l’Allemagne et les États-Unis présentent également un taux de mortalité inférieur à certains pays ayant déclaré un confinement total de leur population.

 

 

Si ces données ne nous apportent pas de réelles réponses quant à la solution la plus bénéfique entre confinement total, partiel ou sans confinement, elles nous permettent de constater que le confinement n’est pas une variable déterminante concernant l’impact de la mortalité d’une population.

 

Le taux de létalité du Covid-19

Le taux de létalité (souvent dit létalité) est la proportion de décès liés à une maladie ou à une affection particulière, par rapport au nombre total de cas atteints par la maladie.

Ce virus, dont la dangerosité nous a été présentés comme élevée et contre lequel il n’y aurait actuellement aucun traitement officiel autre que l’immunité naturelle, a un taux de létalité extrêmement variable en fonction des études réalisées ainsi que des méthodes de dépistage et de comptage. On remarque ainsi que le taux diffère : alors qu’il est de 19,6 % en France, il est de 1 % en Russie. Plus globalement, l’OMS annonce une létalité de 3 % à 4 %.

 

 

Ces variations s’expliquent par la complexité d’établir une moyenne de la létalité des malades du Covid-19 compte-tenu du fait que toutes les personnes contaminées ne sont pas forcément testées – notamment lorsqu’elles sont asymptomatiques –, que certains cas sont déclarés contaminés sur de simples soupçons et que certains décès sont déclarés causés par le Covid sans enquête post-mortem.

Pour éviter le biaisement de ces chiffres, prenons comme cas témoins deux situations présentant deux mises en quarantaine de populations contaminées.

 

- Le Diamond Princess

Ce bateau de croisière, comptant à bord 3700 passagers, dont 80 % étaient âgés de plus de 60 ans, a été immobilisé au large des côtes japonaises début février. 712 personnes ont été déclarées positives au Covid-19.

Sur ces 712 personnes, 7 sont mortes du Covid-19.

Ainsi, sur une population à risque, le taux de létalité de ce groupe témoin a été de 1 % .

 

- Le porte-avion Charles de Gaulle

Suite à une escale à Brest, le coronavirus s’est propagé au sein de l’équipage du porte-avion français. La moyenne d’âge de l’équipage était d’environ 33 ans. À leur arrivée à Toulon, l’intégralité de l’équipage a été testée et 1 046 cas ont été déclarés positifs.

À ce jour, 99 % de l’équipage est guéri, seul un marin, sorti de réanimation, est hospitalisé, et aucun mort n’est à déplorer.

 

Ces deux cas témoins apportent une lumière sur la létalité extrêmement faible de ce virus. Le Covid-19 tue peu, surtout des personnes âgées ou des personnes déjà affaiblies par diverses pathologies – rappelons que 87 % des morts du Covid-19 en France avaient plus de 65 ans, dont 82 % avaient plus de 75 ans – et n’a aucune influence sur l’espérance de vie.

 

Existe-t-il un traitement ? L’hydroxychloroquine et le professeur Raoult

Les institutions officielles ne cessent de le répéter en France et dans la plupart des pays occidentaux : il n’y aurait pas de traitement pour lutter contre le Covid-19 et la seule solution serait l’élaboration d’un vaccin.

Le professeur Raoult, lequel s’appuyait hier sur des études chinoises – la Chine étant berceau de l’épidémie – et désormais sur sa propre expérience, soutient depuis le début de l’épidémie l’existence d’un traitement, l’alliance de deux médicaments, l’hydroxychloroquine et l’azithromycine.

Nous pouvons observer dans le tableau suivant le taux de mortalité des pays conseillant un traitement à base d’hydroxychloroquine et celui des pays réticents à son utilisation. Nous constatons que la majorité des pays qui utilisent l’hydroxychloroquine a un taux de mortalité plus faible que les pays ne prescrivant pas ce traitement.

 

 

Par ailleurs, l’IHU de Marseille, par la précision des données qu’il fourni, corrobore la conclusion précédente. Ces chiffres permettent de constater que les malades traités à l’hydroxychloroquine présentent l’un des taux de létalité les plus faibles du monde :

 

- IHU Marseille

Parmi les 3308 malades traités à l’hydroxychloroquine/azithromycine, nous comptons 18 décès.

Le taux de létalité des patients ayant reçu ce traitement est donc de 0,54 %.

Il paraît dès lors limpide que pour lutter contre le Covid-19, le traitement conseillé par le professeur Raoult s’avère plus efficace que le processus mis en place par le ministère de la Santé, à savoir l’hospitalisation du malade après l’aggravation de ses symptômes, jusqu’alors ignorés.

Nous ferons remarquer que l’attente de la dégradation d’un patient avant prise en charge médicale ne correspond à aucune médecine et n’a jamais été une méthode employée pour lutter contre un virus mortel.

Rappel :
36 000 000 cachets de Plaquenil (hydroxychloroquine) ont été vendus en France en 2019 sans qu’il ne soit relevé ou constaté d’accident cardiaque.
L’hydroxychloroquine qui a été tant décrié par de nombreuses institutions françaises comme ayant des effets secondaires dangereux pouvait pourtant être dispensée sans ordonnance médicale en pharmacie jusqu’au 15 janvier 2020.

 

Un faible taux de mortalité, un faible taux de létalité, un traitement qui fonctionne

Comme nous pouvons désormais l’affirmer, le taux de mortalité est extrêmement faible et ce, même dans les pays les plus touchés (pour rappel l’Espagne avec 0,057 % de décès) ; le taux de létalité selon les exemples témoins en zones confinées serait de l’ordre de 1 % ; le traitement proposé par le professeur Raoult, prescrit par 57 % des médecins dans le monde, fonctionne et diminue de façon significative la létalité.

Dès lors nous sommes en droit de nous poser les questions suivantes :

- Pourquoi le Covid-19, qui tue si peu, est-il décrit comme une véritable menace pour l’humanité ?

- Pourquoi les pays occidentaux sont-ils prêts à provoquer une terrible crise économique en confinant leur population ?

- Si seules l’absence de masques et de tests sont les causes de notre confinement, comment est-il possible que la France ait pu se retrouver dans une situation à laquelle les pays du Sud n’ont pas été confrontés ?

- Pourquoi le traitement proposé par le Professeur Raoult est-il tant décrié et n’est-il toujours pas mis en place en France ?

La dissimulation d’une crise économique inéluctable en se servant d’une cause dont nul ne peut être accusé, ainsi que l’intérêt financier lié à la création d’une nouvelle molécule ou d’un nouveau vaccin peuvent être des réponses.

Ce qui est certain, et doit être sérieusement assimilé par un maximum de personnes est que la santé des Français – aujourd’hui physique, demain économique – n’a pas été préservée.

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’effet du confinement ? La contagion familiale . Bravo . Confinement implique arrête de l’économie et recours à la dette . En attendant les licenciements . Bravo . Les pays qui ont le plus confiné vont voir leur PIB le plus baisser . Bravo . Notre "gouvernement" a fait toutes les erreurs qu’il fallait éviter, il a pataugé lamentablement .

     

  • Raoult l’a annoncé dès le début .


  • Pourquoi ne pas mettre cet article à disposition en fichier PDF téléchargeable, pour ma part, je ne manquerai pas de l’imprimer et d’en déposer un exemplaire sur la table de l’espace communication de mon entreprise pour calmer les hystériques.

     

    • Il suffit simplement de surligner le texte avec les tableaux, de faire "Copier", de créer un fichier type Open Office ou Word, puis une fois ouvert ce dernier, de faire "Coller".


    • C’est une chance pour vous Théodoric s’il n’y a que vos collègues de boulot à contre argumenter ! Pour ma part il s’agirait de convaincre toute ma belle famille, une bonne partie de ma famille, tous mes voisins.

      Quand aux amis, j’ai gardé les meilleurs,.. mon chien et mon barbecue... Je compte m’en faire un troisième..mais j’hésite entre un à répétition ou un 2 coup !

      Pour ce qui est la famille que j’ai fondé, elle compte sur moi, me suit avec amour,... Pas le droit de se tromper...Je reste convaincu que E&R pour ne citer que vous, est la bonne ligne à suivre !

      Merci pour votre boulot !


    • Simon,

      En effet, j’y avais déjà pensé. Mais ce genre d’initiative ne serait-elle pas prise plus sérieusement si c’était E&R qui la recommandait à ses lecteurs plutôt qu’un simple quidam ?


  • Clairement tous ceux qui ont refusé de mourir du Covid sont des conspirationnistes d’extreme droite.

     

  • Le Gallou qui racontait sur Radio Courtoisie il y a quelques jours que la Suède avait eu des tas de morts car elle n’avait pas confiné. Il faudrait peut-être lui transmettre le tableau.

     

  • Le raisonnement se tient si l’on estime avoir affaire à une maladie comme une autre. Ce qui n’est pas le cas, au vu des scandales tournant autour de la planification de cette épidémie "naturelle", des laboratoires incriminés, des foyers initiaux très "choisis" (Chine & Iran comme par hasard), des avis multiples de plusieurs personnalités dans le domaine allant dans ce sens, etc...

    Dès lors, il faudrait se demander si, lorsque l’on voit effectivement la chose sous l’angle d’un examen grandeur nature de résilience à une guerre mondiale (en l’occurence biologique) plutôt que d’une maladie banale comme Pr. Raoult, les conclusions que lui-même (et/ou cet article) en tire sont réellement pertinents.

    Ce que je vois, ou plutôt ce que je ne vois pas, ce sont d’autres données autrement plus importantes à prendre en compte lors de l’appréciation de la gestion du Covid-19 : le climat des pays atteints (agissant sur le taux de contagion, etc..), leur efficacité logistique (masques, gants, kits de tests, et surtout leurs provenances), la discipline intrinsèque à leur peuple, leur homogénéité ethnique (un facteur ô combien important), leur aliénation idéologique (paralysant très souvent l’appareil étatique devant les bonnes décisions à prendre), leur autarcie, leur taux de dépendance au commerce mondial, le sérieux avec lequel lesdits pays ont géré la maladie, etc...

    Tous sont des indices sur ce qui compte vraiment : le degré de préparation d’un pays contre une potentielle guerre (biologique ou non) mondiale, sur les pertes encourues s’ils ne sont pas prêts à ce que de telles circonstances se (re)produisent... ce qui n’est, de très loin, pas le cas de tous les pays n’ayant aucune capacité de prendre un tel événement au sérieux, quel qu’en soit son taux de mortalité (je vous laisse deviner de quels pays je parle).

    Sans données étendues, et sans explorer objectivement toutes les interprétations plausibles on peut dépeindre n’importe quel tableau qui fasse sens, sans pour autant être dans le vrai, ni même être pertinent. Le jour où ils passeront vraiment à l’action avec un truc beaucoup plus létal mais tout aussi pernicieux (i.e. avec période d’incubation contagieuse asymptomatique prolongée), l’on saura cette fois-ci à quelle interprétation et à quels types de résultats s’attendre.

     

    • Il se trouve que le coronavirus se comporte finalement comme une maladie naturelle (type grippe asiatique de 1957 en moins grave).
      Le but est également de démontrer que le confinement est contre-productif, tout comme le chloroquine-bashing.
      On pourrait aller plus loin en évoquant le sujet des masques (nocifs pour la santé quand ils sont portés toute la journée par des personnes saines).

      Que le coronavirus soit artificiel ou non ne change rien, in fine, à ces conclusions.
      On est loin, très loin des bilans annuels du paludisme, tuberculose, tabac...

      Ce ne sont pas les analyses de la viralité qui sont multi-factorielles mais les buts recherchés par la génération d’un traumatisme mondial (passeport sanitaire, surveillance, hold-up de cartels industriels, traçage, télétravail, argent virtuel... en gros, le nouvel ordre mondial).

      sous l’angle d’un examen grandeur nature de résilience à une guerre mondiale (en l’occurence biologique)
      _ ??? En l’occurrence quelle arme employée ? En 2014 Ebola n’a touché que des pays africains, si je ne m’abuse...
      Quelle résilience quand on est dirigé par des saboteurs corrompus et qu’on a des services publics en ruine ?


    • @Bernard Lapotre

      Les maladies naturelles ne présentent aucunement, ce jusqu’à preuve du contraire, de phase contagieuse asymptomatique.

      La Chine, l’Inde, le Maroc, Cuba, l’Iran (grande absente des données) ainsi que les pays d’Indochine ont instauré un confinement strict et ont eu un nombre réduit de mortalité au Covid-19. Que des contre-exemples soient trouvés de l’autre côté du monde (France, UK, etc...) ne démontre pas la contre-productivité du confinement, mais de son insuffisance en tant que seule mesure employée.

      De même, Cuba et l’Iran soignent avec autre chose que l’hydroxychloroquine, une étude française menée par d’autres médecins mosellans ont aussi démontré que l’azythromycine seule avait des effets comparables. Le Japon a aussi démontré l’efficacité du Ciclésonide. Si les gens sont soignables par hydroxychloroquine, tant mieux, mais c’est loin d’être le seul remède viable : pourquoi donc ne prendre que celui-ci en compte dans les données présentées, biaisant ainsi les données pour un oeil non-informé ?

      Le Japon - un pays remarquablement propre et à la population maniaque - n’a eu qu’un nombre très réduit de cas précisément du fait de cette particularité : l’on peut quotidiennement croiser des japonais masqués même en dehors de périodes grippales, et ces derniers ont un rapport particulier vis-à-vis de la maladie les poussant à s’auto-confiner pour un simple rhume. Les pays d’indochine ayant déjà connu le SRAS précédent ont eu le temps de développer les outils nécessaires pour contenir la maladie très efficacement, etc... Toutes ces données influent davantage sur la mortalité de la maladie qu’une simple vision manichéenne basée sur la triade confinement/chloroquine/dépistage.

      "En l’occurrence quelle arme employée ?"
      Le covid-19, et prochainement son successeur.

      Il n’y a aucune résilience lorsque l’on s’attend encore et toujours passivement, par clientélisme, que l’État prenne tout en charge sans faire preuve de la moindre initiative. Ce qui n’est pas le cas de bien d’autres pays ô combien plus disciplinés et/ou autonomes, indépendamment de l’alignement de leurs gouvernements. Une belle excuse s’il en est.

      Les données présentées dans cet article sont loin d’être "difficilement discutables" et de "convaincre [...], factuellement et sans dérive" : elles veulent présenter la maladie comme une banalité, faisant l’impasse sur ses origines douteuses. Si l’on parle déjà de "seconde vague", c’est bien pour artificiellement remettre le couvert...


  • Les événements que nous vivons contiennent toujours plusieurs lectures et le travail consiste à les lire transversalement. Ce qui en découle s’apparentent à des blocs de pensées qui se juxtaposant conforte une opinion. L’opinion que j’ai du covid-19 c’est que c’est un objet de récupération modelé à sa guise par des têtes pensantes hors des sphères, ces têtes échaffaudant des scénarios à effets : effets spéciaux, effets trompeurs, effets superposés, leurs, bref bref bref, du manipulable, du sécable, du misérable.


  • Salut la rédac,
    J’aimerais beaucoup - je vous jure, c’est pas du troll - avoir vos sources concernant ces grilles. Juste histoire de pouvoir les publier massivement ...
    Merci d’avance :)

     

    • Jeannote, j’suis juste militant comme vous...

      67 millions d’habitants en France pour ne prendre que cet exemple il n’y a pas besoin de sources quand même !

      28 300 et quelques morts en France, c’est écrit partout, même Sieur Salomon le martèle en permanence... Dites vous juste que s’il est tronqué c’est dans l’exagération peut être le COVID en a fait 2 fois moins de mort !

      Allez admettons qu’il y ai vraiment eu ces 28 300 morts covid.

      Ben la Source c’est le produit en croix édition Nathan de CE1 ou CE2= 0,04%... Que vous faut t’il de plus ?

      Placardez les ces tableaux, n’attendez pas !

      Amicalement


  • Un argument qui revient souvent pour justifier le confinement, c’est d’éviter que les services de réanimations soient surchargés et donc de devoir choisir entre un patient a ou un patient b. Habitant dans le Grand Est, énormément de proches travaillant dans le domaine hospitalier m’ont parlé de situation hors du commun, que certains n’ont jamais vu en 30 ou 40 ans de carrière.
    Il y a eu une surmortalité dans ma région ces deux derniers mois, c’est sûr.
    Ma question est la suivante, comment contrecarrer ce genre d’arguments ou du moins les nuancer ?
    j’ai déjà eu quelques débats animés à ce sujet car cela appartient au domaine de l’affect selon moi ...
    Pourquoi mettre en place un confinement maintenant et pas pour les autres épidémies de grippes virulentes ou différentes ? Les hôpitaux étaient sous l’eau bien avant cette épidémie .. Simple solidarité envers le personnel hospitalier ?
    Mettre des PME TPE en liquidation pour sauver une poignée de vies, éviter d’engorger les services de réa et de choisir entre un patient a ou b ? On en revient au début de mon message ..
    Nouveau virus ? Quels sont ses impacts , sa contagion, l’inconnu le plus total ... et pourtant SRAS 2003, MERS 2012, H1N1, H5N1, Ebola .. jamais de confinement de total ..
    On m’a souvent également parlé de la comparaison (ou mauvaise comparaison) entre MST / préservatifs, Covid / confinement .. si on ne doit pas contaminer autrui en étant covid 19 asymptomatique sous peine d’amendes (et de sursis en cas de récidives) .. la logique voudrait qu’on verbalise ceux qui ne mettent pas de capotes ou qui ont une suspicion de grippe et qui se baladent dans un EHPAD !
    Qu’en pensez vous et merci d’avance de me donner des arguments !

     

    • @ Hibou57

      Vous oubliez que les cliniques qui ont reporté leurs interventions pour pallier au manque de place sont restées vides....Il faudrait savoir pourquoi. ?
      Les pharmaciens pouvaient commander des masques et les vendre, mais cela a été interdit, de même qu’on a interdit aux médecins de soigner les malades avec le traitement du dr. Raoult et qu’on laisser mourir les anciens dans les EHPAD avec comme traitement, du RIVOTRIL.
      Si on met bout à bout toutes les incohérences et les interdictions, on voit bien qu’il y a eu une volonté de nuire.... Il s’agit de se poser la question : A qui profite le crime. ?


    • Dans les épidémies il y a toujours des régions qui souffrent plus que d’autres. Même la grippe saisonnière c’est comme ça et pourtant il n’y a pas de confinement et les gens se déplacent beaucoup. Il y a des endroits ou ça n’explose pas et même les scientifiques ne savent pas l’expliquer.
      A la limite je pense qu’on aurait dû juste confiner les régions les plus touchées et pas toute la France. je dis bien "à la limite" parce que je suis, et j’étais, contre ce confinement sans savoir s’il avait vraiment des effets positifs ou non.
      Il m’a vite semblé aberrant qu’on nous empêche d’aller à la plage ou dans les parcs (par exemple) pour une maladie respiratoire.
      Bref un argument qui me semble pas trop complotiste (pour être crédible aux yeux de certains sinon ils ne vous écoutent plus) et que l’on aurait pu transférer énormément de patients dans les hôpitaux et régions peu touchées. Ça a été très peu fait au final. OK ça coûte sans doute cher...mais si on est en guerre !!


    • Il est improductif de vouloir contrecarrer celui ou ceux ayant vécu une réalité en directe, en l’occurrence au sein du monde hospitalier, il est tout autant improductif de vouloir nuancer leur vécu, surtout si tu n’es pas avec eux pour vivre cette surcharge de malades.
      Faut donc ne pas contester leur vécu traumatisant et anxiogène.
      Faut-il alors renchérir dans leur sens ? Pourquoi pas. Et pour cause : comme le dit Hibou57, les cliniques sont restés vides alors que leurs personnels étaient opérationnels et d’attaque pour affronter l’afflux de malades, pourquoi donc sont-elles restés vides ?
      Tu peux aussi poser la question : Est-ce que la gouvernance Macron a décrété un plan covid-19 genre plan orsec pour lester les hôpitaux surchargés ?
      Non, plan de plan covid-19 genre plan orsec.
      Même si fin mars 2020 est montré aux infos-télé des malades alsaciens transportés en Allemagne, ce fut un effet de manche médiatique de courte durée pour saisir d’effroi les regardants, ainsi ai-je pigé cet acte s’inscrivant dans la mise en scène médiatique du covid-19 afin de cacher dans un premier temps la crise financière déjà entamée pour dans un second temps la faire porter par le covid-19.
      Tu peux aussi leur rappeler la manière dont Didier Raoult est traité par les médias, ainsi que la chloroquine interdite d’être prescrite par le monde médical comme le dit Hibou57.
      Tu peux leur faire savoir pourquoi les médecins cubains sont devenus des experts dans la guerre bactériologique qu’ils subissent depuis 1964 par l’armée us-sioniste.
      Profite en aussi pour leur dire que les chiffres sur le nombre de morts formulés tous les soirs ne voulaient rien dire puisque jamais comparés aux chiffres des morts des années précédentes dont ceux de 2017 bien plus conséquent en mortalité.
      Parle leur de E&R, dis-leur que Soral n’est pas un facho ni un anti-sémite, que Dieu est comique hors-pair.
      Fait leur connaître aussi les Les Georgia Guidestones.
      Évoque leur la déconfiture du discours sur les masques et le confinage, les EHPAD et le RIVOTRIL comme dit encore Hibou57 que je cite : Si on met bout à bout toutes les incohérences et les interdictions, on voit bien qu’il y a eu une volonté de nuire. Il s’agit de se poser la question : À qui profite le crime ?
      À big-pharma ?
      De mèche avec les maîtres de l’usure-dette ?
      Pour nous imposer la marque de la bête itou la puce sous-derme ?
      Parles-leur de Jean, poteau de Jésus Christ, qui a écrit le livre de l’Apocalypse.
      Faut bien tôt ou tard révéler la vérité.


  • Après la crise économique, passerons-nous sous "tutelle" du FMI, organisation mondialiste ?


  • Et que valent les données objectives face à l’intox sioniste d’un Drahi, qui s’acharne encore et encore sur Raoult avec une émission exprès pour dénoncer ses affabulations, etc.
    La Vrounce, trop dominée par des intérêts israéliens, ne peut que continuer à se soumettre et déclarer la Chloroquine interdite à la vente, au moment où on pourrait en avoir besoin. Ici ce n’est pas l’Etat profond, ils agissent en surface et devant toutes les télés, vous donnent des ordres, surtout celui de crever.
    Il s’agît d’être aussi malin (je n’ai pas dit pervers) qu’eux et empêcher leurs manoeuvres anti-françaises, mais il y a du boulot...


  • Sans le Professeur Raoult, comme grain de sable dans leur mécanique diabolique, le coup d’état balayait tout. Les chiffres vont achever le travail de contre-offensive, ses conséquences seront proportionnelles à la pugnacité de l’opposition molle et radicale et iront croissant sur une échelle qui va de la démission à l’emprisonnement. Nous sommes en présence d’assassinats prémédités en bande organisée, ayant entraîné 30000 morts, la ruine socio-économique du pays, et les décès corrélatifs à la profonde crise à venir ; pauvreté, malnutrition, dépressions, suicides, maladies, victimes de la coercition ; qui seront encore plus importants. Les dégâts sont énormes, comme la culpabilité des criminels impliqués. Il y a eu volonté délibérée de nuire par tous les moyens possibles.


  • Les institutions qui devaient protéger ce pays des agissements du Régime Pourri n’ont pas fonctionné. Elles sont noyautées, instrumentalisées et corrompues, comme tout le reste de l’appareil d’état métamorphosé en prestataire de service des prédateurs transnationaux. L’instrumentalisation de ’’l’épidémie’’ afin de contrer l’insurrection imminente et de prise de pouvoir par les putschistes, ont été faussées et partiellement atténuées par la présence du Professeur Raoult, avec son protocole interdit en France et conspué par les larbins des prédateurs, mais repris massivement à l’étranger. Cet homme providentiel nous a épargné le pire. Toutefois rien n’est terminé. Il faut maintenant débarrasser ce pays des criminels qui ont organisé et servi cet attentat et punir comme il se doit leurs complices, comme autant de traîtres au Peuple et à la Nation.


  • On peut aussi s’interroger, à propos de la volonté de nuire, en particulier aux personnes âgées et aux mal logés en ville, sur la persistance à
    1. interdire sous menace à une population traitée objectivement en malade contagieuse ( Salomon qui déclare la covid19 : peste médiévale, port de masques rendu obligatoire dans les transports, lieux de soins corporels, et par des commerçants qui n’y ont aucune obligation légale ) l’accès à l’oxygène, à l’air iodé, à la beauté des paysages naturels, au repos et aux jeux sur la plage, au repos solitaire sur des bancs publics, aux sports solitaires
    2. interdire les échanges naturels entre êtres humains par des séparations spatiales arbitraires et la fermeture de lieux de réunion, de culte, de culture et de loisirs indispensables à l’équilibre psychique et spirituel de la population.
    3. mépriser les citoyens, et faillir à son rôle de représentation, par le rappel incessant d’injonctions infantilisantes par affiches et hauts-parleurs, et faire de monsieur tout le monde, en l’y encourageant, un petit censeur et délateur, clivant les groupes et instaurant une méfiance généralisée (incitation à la haine comme dirait l’avia).
    4. fermeture prolongée et injustifiée des PME-PMI, menant à leur faillite et possible rachat par de plus gros/plus riches. Ce qui s’apparente à un délit d’initié ou un crime conte l’humanité.
    5. privation de soins, (voire achèvement précoce au rivotril) en particulier aux personnes âgées déjà confinées en EHPAD, mais aussi aux autres personnes fragiles, empêchées de se soigner par le soleil, la promenade et l’air pur, ou le traitement du Pr Raoult, ou des soins d’urgence à l’hôpital public.
    6. explosion de faits criminels ou délictueux, auxquels profite la paralysie générale, en particulier dans les pays et zones pauvres économiquement.
    Cette volonté de nuire pandémique, parfaitement visible, de même que l’impuissance à gouverner et décider des présidents élus (n’importe quel gouverneur ou maire prétendu docteur, fait ce qu’il veut soudain de sa population mise au lit de force) interroge sur qui tient le monde et qui lui veut tant de mal.
    Une nuisance ou un nuisible, ça se traite.


  • Plût au ciel que la France sœur aînée de l’église (selon l’expression consacrée) plût au ciel qu’après 3 vies d’homme d’agonie ’’républicaine’’, la France soit tombée sous la domination de forces qui la sortissent de son ornière selon l’acception quasi transcendantale de ce que sont un Peuple et une Nation. Son drame c’est que, puisque domination indiscutable il y a, ce soit par des forces centrifuges et destructrices qui ne font qu’accélérer le processus de pourrissement. Nous voilà arrivés en bout de route, toute énergie consommée, et passés du côté définitivement descendant de nos destinées. Encore quelques décennies comme machine à cash de l’étranger et des parasites qui dominent l’endroit, et s’en sera finit même du souvenir de son existence. Le génie Français n’a plus aucune utilité ? Ce qui a fait de cet endroit du monde un des plus évolué, des plus sophistiqué, des plus intelligent (ce temps à existé) ce génie serait mort ? Ou plutôt, emportés par le poids de cette chute les parasites et les délitants vont-ils crever sur la bête qu’ils ont tuée et,ressuscité du fond du Peuple Français encore sur place qui va rebâtir avec son industrieux instinct, une nation revivifiée sortir de ce cloaque. Que nous enseigne l’histoire ?


  • Ça c’est de l’article !
    "Il faut se reposer sur des faits tangibles gngn", ils sont là les faits Chatoune !


  • Aujourd’hui 27 mai 2020, l’hydroxychloroquine interdite à la prescription médicale en France ! Bon les gars, marché noir si jamais.


  • Pays------Nb de décès-------Pop--------Tx de mortalité
    Algérie--------600----------43000000----------0,0014%

    Dont 400 de plus de 65ans
    HCQ = Conseillé


  • Merci pour toutes ces données. Il me semble néanmoins étonnant de ne pas trouver la Belgique dans ces tableaux, car les chiffres officiels font tout de suite émerger le caractère catastrophique des conséquences du Coronavirus dans ce pays :
    Plus de 9000 morts pour une population de 11,5 millions.
    Comment se fait-il ?

     

  • Malgré ces statistiques, impossible de ramener à la raison le public féminin intoxiqué à la peur médiatique et sa confiance de longue date envers Big Pharma. Notre pays crève de la terreur des vieux et des femmes. Bon débarras, on ne mérite pas de survivre sans virilité.


  • Excellent article, je le fais tourner...

    Tout cela était planifié, effectivement, la catastrophe économico-financière allait tomber et il fallait qu’ils se protègent. Ils le savaient et beaucoup l’annonçaient sur les réseaux...
    Il suffit de voir la destruction sur les lois travail qu’ils sont entrain de mettre en oeuvre pour "repartir"..

    .


Commentaires suivants