Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

Et Polony qui rafle Marianne

Les opérateurs téléphoniques sont omniprésents dans l’économie des médias. Comme actionnaires tout d’abord.

 

Xavier Niel, principal actionnaire de Free via Iliad, est copropriétaire du Monde, de L’Obs, et actionnaire d’une palanquée de titres allant de Causeur et Atlantico à Rue89 en passant par le groupe Mediawan et quelques autres. Patrick Drahi, actionnaire de référence de Altice/SFR est l’heureux capitaliste de Libération et de BFM, RMC comme de L’Express. Martin Bouygues est actionnaire majoritaire de TF1. Orange est plus en retrait depuis la vente de Dailymotion à Vivendi. Qui est le maillon faible ?

 

Il y a peu, le réseau téléphonique du groupe Bouygues était considéré comme le maillon faible de la bande des quatre : Orange (le premier en part de marché), Free (le petit dernier et le plus innovant par les tarifs), SFR (l’ambition de marier tuyaux et contenus) et enfin Bouygues Telecom, isolé au sein du riche groupe éponyme (dont le pôle construction réalise la plus grande partie de son chiffre d’affaires) alors que TF1, deux fois plus petit que la branche téléphonique, faisait plus de bénéfices. En 2014 Martin Bouygues refusait une offre de rachat de Patrick Drahi.

 

Drahi piégé par la dette, Iliad en perte de vitesse

Comme nous l’écrivions fin août 2018, l’action Altice cotée en Europe a perdu 93% de sa valeur en trois ans. De son côté Free, l’opérateur de Xavier Niel a vu dégringoler les performances de sa maison mère Iliad. L’action a dégringolé de plus de 40% depuis le début de 2018.

Lire l’article entier sur ojim.fr

 


 

L’OJIM conclut son analyse ainsi :

« Bouygues pourrait être tenté d’arrondir sa présence médiatique autour du pôle TF1 et Orange de se créer un pôle de contenus. À moins qu’un nouveau venu fortuné ne se présente comme le tchèque Kretinsky l’a fait en rachetant certaines licences de Elle et l’hebdomadaire Marianne. »

Transition toute trouvée pour parler de Natacha Polony, la nouvelle boss de Marianne, l’hebdomadaire qui souffre, comme les autres d’ailleurs. Personne n’échappe à l’érosion des ventes dans une presse qui invoque la concurrence de l’Internet, mais qui refuse de remettre en question ses contenus à haute valeur ajoutée en propagande. Ce qui fait fuir le public.

Le Parisien du 3 septembre nous explique le jeu des chaises musicales chez Chaisemartin.

À la pauvre Rédaction d’E&R, on admire jalousement le CV long comme le bras de la dissidente qui a le bras apparemment très long !

 


 

Au sein du magazine où elle a fait ses armes, la chroniqueuse du Figaro succède à Renaud Dély, parti à France Info.

 

JPEG - 265.3 ko
Sœur Sourire chez les sionards !

 

La journaliste Natacha Polony a pris la tête de la rédaction de Marianne, racheté en juillet par le groupe de médias tchèque Czech Media Invest, a indiqué l’hebdomadaire lundi. Elle remplace Renaud Dély, parti pour France Info.

Le nouveau propriétaire a également recruté l’ex-grand reporter du JDD Laurent Valdiguié après l’échec de Ebdo.

[...]

Après des débuts à l’éducation à Marianne, de 2002 à 2009, puis au Figaro, Natacha Polony, 43 ans, s’était fait remarquer comme chroniqueuse dans On n’est pas couché sur France 2, LCI, Paris Première ou encore Sud Radio. La journaliste a été annoncée cette année dans les Terriens du dimanche de Thierry Ardisson sur C8 et le samedi midi dans Le grand face-à-face avec Ali Baddou et Raphaël Glucksmann sur France Inter.

On ne peut pas comprendre l’information en France sans les réseaux,
lire sur Kontre Kulture

 

Pourquoi Marianne a coulé, sur E&R :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2036569
    Le 5 septembre à 10:40 par dixi
    SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

    Le paradoxe avec ce genre de personnage (Natacha Polony), c’est la contradiction qu’elle a avec son mari (Périco Légasse) faisant des émissions comme,(manger, c’est voté) .Une émission défendant le terroir .
    Je pense que chez ses gens là , il n’y a pas beaucoup de conviction, mais beaucoup d’intérêt .

     

    Répondre à ce message

  • #2036573
    Le 5 septembre à 10:46 par titi
    SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

    Drahi en difficulté, cela veut dire que le principal sponsor de Macron ne peut plus guère l’aider comme il l’a fait pour gagner la présidentielle . Reste Rothschild .

     

    Répondre à ce message

  • #2036579
    Le 5 septembre à 10:55 par JP
    SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

    La nomination de Polony à la tête de Marianne n’est pas déplaisante. Mais l’actionnaire m’inquiète. Ce Kretinsky ressemble à tous ces "Mozarts du business" qui font une fulgurante ascension. On a déjà connu Jean-Marie Messier, Vincent Bolloré, Patrick Drahi. En général, il y a derrière un "mécéne" qui aligne les biftons, et dont les intentions ne sont pas philanthropiques.

    On peut tout imaginer. Poutine avait bien tenté de relancer France-Soir, au profit de Sarkozy vers 2010 (c’était l’époque ou Poutine achetait les deux Mistral à Sarkozy).

     

    Répondre à ce message

  • #2036582
    Le 5 septembre à 10:58 par F oqp
    SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

    Polony est clairement une carriériste mais qu’est-ce qu’elle peut faire de plus ? née après 68, découvreuse de sa féminité sur les rythmes new-wave de Depeche Mode, çà pouvait pas donner une Eva Perón !

     

    Répondre à ce message

  • #2036591
    Le 5 septembre à 11:22 par guette au trou
    SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

    Macron va perdre son principal sponsor, Drahi, faute de monnaie... BFMvécé va peut-être cesser de le soutenir...

     

    Répondre à ce message

  • #2036627
    Le 5 septembre à 12:27 par The Médiavengers Zionist War
    SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

    Ce jeu des chaises musicales chez les journalistes m’a toujours effaré. C’est comme s’ils se passaient la savonnette.
    Autant cela n’a pas d’importance qu’un Drucker ou un Sébastien passe d’un média à un autre, autant tous ces journalistes-présentateurs-chroniqueurs passant d’une rédaction à l’autre démontrent l’absence totale d’indépendance éditoriale des médias les uns par rapport aux autres et "d’éthique" journalistique de ces vulgaires transfuges devenus de simples mercenaires prêts à travailler n’importe où, avec n’importe qui, en racontant n’importe quoi.
    Des putes...

     

    Répondre à ce message

  • #2036629
    Le 5 septembre à 12:28 par Sedetiam
    SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

    Natacha Polony, 43 ans, s’était fait remarquer comme chroniqueuse...




    [...]s’est faite[...]
    Oh, oh les gars, ne commençons pas à avaler les « e », vous risquer de vous faire sucer par le concept féministe d’égalité homme/femme... Surtout sur un faute de frappe : cela peut aller chercher loin, bien qu’il soit interdit de frapper le genre féminin.

     

    Répondre à ce message

    • #2036747
      Le 5 septembre à 16:22 par Ceslaoui
      SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

      @Sedetiam
      Non, "s’est fait" est correct dans le cas présent.

       
    • #2036793
      Le 5 septembre à 18:04 par Sedetiam
      SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

      @ Ceslaoui,

      Démasqueur ! :D
      Je souhaitais faire - comme les propagandistes du genre - un sophisme orthographique contemporain pour dire que - vu la pressi⊙n des l⊙bbies - « désormais », il conviendrait de le (re)mettre afin de renforcer l’accord du COD, quand bien même il n’est désormais lié qu’avec le verbe à l’infinitif qui suit : une ode à la Marlène. Je reviendrai donc avec les « h » aspirés ; pour ne pas se tromper.
      Parlant de cela, - Oui St. Bescherelle j’ai vraiment péché - c’est pour le coup ma pomme qui s’est laissé(<-) aller à la boulette de la connaissance avec « vous risquer » -> ez : ah, ces infinitifs, on n’en a jamais terminé...
      Le plus ballot, pour les lobbies, c’est que cette règle de ne plus accorder est « récente » : à peine 30 piges(?). Ah les féministes... et le T9. Quand ce n’est pas la presbytie qui frappe aux carreaux !
      Vous me direz, les genres pluriels ont aussi ramassé dans l’affaire... ou plus rien ne s’accorde : que le masculin, devenu neutre.
      Portez-vous bien.

       
    • #2036948
      Le 5 septembre à 22:01 par Ceslaoui
      SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

      @Sedetiam
      "Vous risquer" m’avait complètement échappé !
      Attention avec les "h" aspirés, d’après Marlène, certains avalent, d’autres pas, j’y comprends plus rien pour ma part... (rires).
      Merci, j’y compte bien !
      Bien à vous.