Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Seconde Guerre mondiale : le Parlement européen réécrit l’histoire et incrimine la Russie

À l’initiative du groupe Renew Europe d’Emmanuel Macron et Dacian Cioloș, le Parlement européen a adopté, le 19 septembre 2019, une résolution « sur l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe » [1].

 

Ce texte entend créer un mythe justifiant a posteriori la création de l’Union européenne contre la Russie. Il affirme qu’en signant le Pacte Molotov-Ribbentrop, l’URSS a partagé les objectifs funestes du Reich nazi et a déclenché la Seconde Guerre mondiale.

Ce mythe s’oppose à celui, fondateur, de la Fédération de Russie actuelle selon lequel c’est par le sacrifice qu’il a consenti dans sa lutte contre le nazisme que le Peuple russe a formé sa nation.

La réalité historique est que durant six ans, de 1933 à 1939, la diplomatie soviétique n’a pas cessé de presser les Européens de l’Ouest de former une alliance antinazie, tandis que ceux-ci soutenaient ouvertement le projet nazi de mise en esclavage des Slaves (Untermenschen) et de colonisation de leur territoire.

Le pacte germano-soviétique du 23 août 1939 prévoyait effectivement les sphères d’influence des deux pays et anticipait un possible partage de la Pologne. Il ne peut être interprété sans le replacer dans son contexte. Le 30 septembre 1938, le Pacte Chamberlain-Daladier-Hitler-Mussolini, dit « accord de Munich », partageait la Tchécoslovaquie – en l’absence de ses représentants – entre l’Allemagne, la Hongrie et la Pologne. Il ouvrait la voie au projet nazi de colonisation de l’Europe centrale et orientale, écartant ainsi le spectre d’un affrontement entre le Reich et les Empires anglais et français. Ces accords étaient confirmés par le traité franco-allemand du 6 décembre 1938, le Pacte Bonnet-Ribbentrop.

À l’évidence, l’URSS a une responsabilité dans la Seconde Guerre mondiale, mais beaucoup moins importante que celle du Royaume-Uni et surtout de la France.

Il est à noter que les raisons qui ont conduit à la guerre sont aujourd’hui systématiquement occultées. On ne parle plus du projet nazi de colonisation de l’Europe centrale et orientale et de la continuation des colonisations britannique et française hors d’Europe. De même, on ne parle plus du projet d’esclavage des Slaves, mais de l’extermination des juifs qui ne débuta pourtant qu’en 1942.

Croiser les informations, avec E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "La réalité historique est que durant six ans, de 1933 à 1939, la diplomatie soviétique n’a pas cessé de presser les Européens de l’Ouest de former une alliance antinazie"
    Il ne faut pas oublier que :
    "La coopération germano-soviétique s’engage très tôt avec le traité de Rapallo d’avril 1922 qui normalise les relations entre les deux États. Outre l’échange d’officiers observateurs lors de manœuvres des deux armées, l’Allemagne contribue à former les officiers d’état-major soviétiques, en contrepartie de quoi l’urss met à la disposition de la première des centres d’entraînement et d’instruction, ainsi que des livraisons de munitions. Le centre de formation de pilotes et d’instruction d’aviation de Lipetsk (au nord de Voronej) ouvre le premier à la fin de 1924 et sera le plus actif. Il est suivi d’un second centre d’expérimentation des gaz de combat à Orenbourg (au sud de l’Oural, près de l’actuelle frontière du Kazakhstan) et d’un centre d’entraînement pour blindés au sud de Kazan (sur la rive gauche de la Volga, à mi-chemin entre Moscou et la chaîne des monts Oural) en 1928.
    Cette coopération militaire se termine en juin 1933, à l’initiative de Staline, et durant cette période plusieurs milliers d’officiers allemands ont séjourné en urss de manière plus ou moins discrète ["
    Et il ne faut jamais oublier que c’est Hitler qui attaqua Staline. Staline qui, en enfer là ou il se trouve, doit en être encore surpris...

     

    • Ce que vous dites n’a aucun sens. Il y a eu une coopération entre Moscou et Berlin mais uniquement jusqu’en 1933, jusqu’à l’arrivée du national-socialisme au pouvoir justement... Donc non, L’URSS n’a pas contribué à faire éclater la guerre...


    • L’URSS a fait les choix qu’elle devait faire. Il ne faut pas oublier que les "alliés" ont lutté contre le communisme bien après la fin de la guerre 14-18. Se tourner vers l’ennemi de ses ennemis a toujours été normal en "diplomatie" européenne (les alliances se faisaient et se faisaient selon les opportunismes nationaux) ! Staline était un génie : il a compris dès Mein Kampf que l’Allemagne nazie chercherait à coloniser (ou recoloniser) les espaces slaves (l’"espace vital" d’Hitler). La mégalomanie d’Hitler n’est pas plus critiquable que celle des envahisseurs qui l’ont précédé (quid de l’empire français napoléonien ou gaullien par exemple !). Le pacte de non agression lui a permis de préparer l’URSS à son invasion ratée des nazis. Staline n’est pas en enfer mais au paradis des ... justes ! Il n’a jamais attaqué ni colonisé de pays. Il n’a fait que défendre sa patrie !!! L’anticommunisme primaire ne devrait pas se retrouver sur un site où l’ennemi est précisément le capitalisme. Et il commence à me fatiguer ce discours non justifié que le communisme serait une idéologie juive. Le communisme est un idéologie et un système économique patriotique et nationaliste qui se contente de rester dans les frontières d’un pays. Contrairement à l’impérialisme apatride.


    • @europhobe
      L’invasion soviétique de la Pologne est une opération militaire des premières phases de la Seconde Guerre mondiale. L’armée soviétique a attaqué la Pologne le 17 septembre 1939 sans déclaration de guerre préalable, soit seize jours après le début de la campagne de Pologne, l’Allemagne nazie et l’Union soviétique ayant associé leurs objectifs et stratégies par le pacte germano-soviétique(23 aout 1939).
      L’invasion s’est terminée par la victoire de l’Armée rouge, les forces de la Pologne étant dispersées sur deux fronts. Avec des moyens sans communes mesures avec leur agresseurs.
      Autour d’un million de civils furent déportés en Sibérie, pendant que plusieurs dizaine de millier de militaires de haut rang, ayant de hautes fonctions dans le civil, furent lâchement assassinés, façon communiste, une balle dans la nuque...
      C’est con kamarade, hein ?...


    • @ awrassi
      Je vous conseille vivement de vous orienter vers le stand-up, avec comme spécialité interprétation comique de l’histoire...Allez y avant que la place soit prise...Je vous y pressens un bel avenir...


    • @ Kantor

      Merci pour ce rappel. Le nom de code de cette coopération était "Manych". On ne trouve guère d’information sur cette page de l’Histoire... Hasard, coïncidence ? Tous les décideurs ont été comdamnés à mort à Nüremberg ! Hasard, coïncidence ? En 33, lorsque Hitler (dont on connaît le nom du père juif) accède au pouvoir, le bon Krupp rachète à l’Etat le stock de matériel de guerre illégalement (Traité de Versailles) produit pour 100 millions de Reichsmark pour l’offrir à Adolf. Et les Occidentaux, n’ont RIEN vus ? Si mais, les politiques jetaient les rapports à la poubelle. Pourquoi ? Parcequ’ils en avaient reçu l’ordre, pardi. Cette guerre était planifiée par l’oligarchie transnationale.

      Quand à Josef Tchougachwili, tout le monde a compris qu’il était juif, non ? Son rôle, comme tous les Communistes, étaient d’effrayer les Capitalistes pour qu’ils accèptent le sionisme imposé par les banksters cosmopolites !

      Hitler n’aurait jamais eu l’idée tout seul d’attaquer l’URSS. Napoléon avait essayé, lui aussi ! Quelle mouche les a pîqué ? Il faut être dingue, ce pays est juste invincible....

      Enfin, on peut s’interroger sur le rôle concédé à la France dans ce conflit : rempart de la perfide Albion contre les communistes en cas de débordement intempestif ? Je rappelle qu’aucun V1 ne s’est écrasé sur Buckingham Palace ni sur the House of Parliament... Et que Rudolf Hess a été tenu au secret sans pouvoir proposer une paix séparée aux Britanniques. Bizarre !


    • Une "battle" entre Awarsi et Kantor m’intéresse grandement !
      Comme des gentlemens évidemment...


    • @ Kantor

      Oui, la stupeur ( les millions de morts oubliés) fait rapidement place à l’hilarité( les justes,patriotisme intra-frontière,avec comme chute, la lassitude du rappel d’un FAIT... très fort.

      "La grandeur du communisme" , avec sur l’affiche, le petit père des peuples, distribuant des marguerites.



    • Le communisme est un idéologie et un système économique patriotique et nationaliste qui se contente de rester dans les frontières d’un pays




      non ça c’est le stalinisme, car le communisme est double et c’est aussi Trotsky et Lénine, deux internationalistes. Le komintern (la IIIéme internationale) a toujours été léniniste et trotskiste et donc internationaliste (et très juive). Mao et Ho chi min ont été formés par le Komintern, pas par Staline qui finit par purger le Komintern ce qui poussera Trotsky à fonder une IVème internationale purement trotskiste.
      Cela dit, moi aussi l’anticommunisme primaire ça me saoule,car il y a aussi des choses très bien qui ont été tentées.


    • @paramesh
      Le georgien dougachvili était à la tête d’un empire, urss,de sensibilité colonialiste qui avait sous sa domination plusieurs peuples de langues et religion différentes...mais bon, c’était pour leur bonheur, parait il...Et c’est vous qui parlez de pensées primaires...
      De plus, trouvez moi un système politique ou il n’ y a pas eu aussi des choses très bien qui ont été tentées...
      Le communisme est taré par le fait qu’il ne reconnait pas de dimensions supérieures ( exemple religion catholique) à l’homme, faites pour le sublimer...Comme pour les francmacs, il se limite à l-homme,,, et à sa médiocrité...


    • @ Kantor, vous ne pouvez pas reprocher à Staline les conquêtes des tsars, il n’a fait qu’hériter d’un empire (ce genre d’argument est typique de l’anticommunisme primaire que je dénonçais).
      Cela dit je n’ai aucune sympathie pour le bolchévisme communiste qui n’est qu’un capitalisme d’état tout aussi exclusivement matérialiste que le libéralisme.
      par contre la théorie de la planification de l’économie est une bonne chose ( produire en fonction d’un besoin commun et non en fonction de profits individuels.


  • Signé le 24 août 1939 le pacte germano soviétique condamnait évidemment la Pologne, une clause secrète prévoyait que l’URSS l’attaquerait à l’Est le 17 septembre pour lui donner le coup de grâce .

     

  • " l’extermination des juifs qui ne débuta pourtant qu’en 1942."
    Je croyais que c’étaient des mesures d’éloignement dramatiques (trains, wagons plombés, camps, territoire à peupler vers la Géorgie je crois, etc.), mais je connais mal l’histoire russe, et j’ai une overdose d’histoire allemande télévisée, si bien que je mélange tout.
    L’extermination, c’est un terme réservé à des insectes. Un peu de respect pour les gens, quand même. L’URSS n’a pas tenté d’exterminer les koulaks, elle a seulement laissé des brigands faire la loi, qui consistait à les affamer pour se faire plaisir ou se remplir les poches.


  • Le peuple russe n’a pas attendu la 2GM pour être une nation ! Ivan le Terrible, Pierre le Grand, Catherine de Russie, c’était quoi ?!


  • Les Polonais ne voulaient pas entendre parler, en 1939, d’une alliance avec les Anglos-Français et les soviets contre Hitler car ils savaient que si les Russes entraient chez eux ils n’en sortiraient pas .

     

    • Cela va plus loin. La Pologne a refusé un traité avec l’URSS, contre l’Allemagne nazi.... Et a signé un traité avec Hitler, contre l’URSS (sans en référer à la France, au mépris du traité franco-polonais - qui de fait devenait caduc car non respecté par les polonais). Pour la Pologne, l’ennemi numéro 1 a toujours été (encore aujourd’hui) la Russie. Sa russophobie maladive lui a toujours fait préférer la puissance, l’argent et le clinquant germanique (ou français) au péril rouge. Aujourd’hui encore, la Pologne lorgne plus vers la puissance, le fric et le clinquant des Usa que vers l’Europe ou la Russie. En fait, durant son Histoire, la Pologne a toujours mal choisi ses alliances et toujours voulu avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière pour ensuite tout perdre.


    • @ Durand

      Désolé mais s’il y a un pays sur lequel on a pas à pleurer en 1939 : c’est bien la Pologne.
      Si ce pays n’avait été que le fer de lance de Londres face aux Russes, à la limite : ça aurait été compréhensible vu le contentieux multi-séculaire entre ces deux peuples.
      Mais s’acoquiner avec les Allemands, alors que ceux-ci ne cachaient nullement leur volonté d’expansionnisme vers l’est et leur haine du Slave, pour se mettre à table avec eux et se partager la malheureuse Tchécoslovaquie qui, comme la Pologne, se démenait pour vivre, les choses se seraient mieux terminées pour Varsovie.
      En fait : ils présumaient de leurs forces, Romel et l’état-major polonais était persuadé que leurs troupes pourraient contenir les Allemands comme ils l’avaient fait en 1920 face aux Bolchéviques...sans anticiper que :

      1) L’Angleterre est un peu trop éloignée géographiquement pour intervenir.
      2) Lénine n’avait ni la Luftwaffe, ni les Panzers.

      Jj’en suis désolé mais, la Pologne, par égoïsme, par courte-vue et par manque de solidarité envers ses frères Balkaniques qui avaient les mêmes ennemis qu’elle, a été largement responsable de sa défaite face aux Allemands et aux Russes (et j’en suis sincèrement désolé).

      Et encore aujourd’hui, appeler les Américains à installer des rampes de missiles nucléaires sur son sol (heureusement que Trump a été élu ... parce que Clinton, elle, elle l’aurait fait) est juste de la pure folie et montre que la Pologne ne retient absolument par les leçons de son histoire !

      Son pire ennemi, ce n’est pas la Russie mais l’UE (donc l’Allemagne) qui va tout faire pour annexer son économie et lui envoyer quelques millions de migrants.
      Je n’étais pas au courant que Poutine entendait faire venir des islamistes et la gay pride à Varsovie.

      En tout cas, j’ai hâte d’entendre les haineux anti-russes le jour où des islamistes iront poser une bombe dans une église Polonaise (bienvenue dans l’UE) au nom du "Les Polonais sont allez se battre en Irak et ont combattu les Ottomans ... donc ils doivent payer, ces sales kouffar."
      J’ai hâte de voir tous les skinheads Polonais, tellement appréciés par l’UE quand ils appellent à tuer des Russes, essayer vainement de retourner leur veste quand l’UE leur demandera de la fermer quand ils parleront de l’immigration. Déjà que le récent débat sur la responsabilité de la Pologne dans l’ananas est un joli signe avant-coureur de conflit polono-eurocratique.

      L’UE : l’entité où la confiance règne entre tous.


    • @Bayinnaung
      Votre analyse est complètement en décalage d’avec l’histoire, la culture, la géographie et la sensibilité germano-polonaise...Quant vous ne vous trompez pas carrément ou peut être confondez la Pologne avec la Hongrie,comme quand vous parlez du partage de la Tchécoslovaquie !? La Pologne en Septembre 38 récupère la ville de Teschen et sa très grande banlieue...et vous parlez d’un partage de pays ?!
      Pour vos analyses futures, ne perdez pas de vue que la particularité du peuple Polonais, c’est de ne plus être tous a fait des germains sans être encore complètement des Russes...(ils ont pris le meilleur des deux :o) ) et à partir de là vos réflexions seront plus proches de la réalité...


  • Des "forces obscures" ne chercheraient-elles pas tout doucement à monter les Sans-Dents européens contre les Sans-Dents russes ? Une petite guerre serait bonne pour la relance économique et pour calmer ces Sans-Dents qui commencent à un peu trop s’émanciper avec internet et à comprendre où se cachent leurs véritables ennemies ?
    Sinon :
    Le 30 septembre 1938, le Pacte Chamberlain-Daladier-Hitler-Mussolini, dit « accord de Munich », partageait la Tchécoslovaquie – en l’absence de ses représentants
    Le 29 novembre 1947, le Pacte Americano-britanico-sioniste, dit "résolution 181" partageait la Palestine - en l’absence de ses représentants. Ne doit-on pas chercher la responsabilité de certains pays dans cette situation de guerre qui s’éternise depuis 72 ans provoquant le malheur de tout un peuple ?


  • Aller,un de plus...encore un moyen détourné pour "rançonner" financièrement un pays. Abjecte,misérable et irrespectueux... !!!


  • Sans les défaites de Stalingrad, qui arrêtent l’avancée allemande, de Koursk, qui détruit les blindés allemands et les faits reculer sans avoir réussi à avoir les ressources énergétiques du Caucase, jamais les alliés n’auraient pris le pas sur la façade atlantique.

    Ce vote est un pur scandale historique.

    Vu de son paradigme, Hitler fut un idiot ou un naïf de croire aux élites anglaises quand il n’a pas poursuivi les anglais après Dunkerque en juin 1940. Pris sur deux fronts à plusieurs milliers de km d’écart, sans ressources extérieures, la défaite était programmée.

    Sans accord avec les russes, les européens par leur isolement seront toujours sous la tutelle atlantiste (Monet, Schummann, Pleven, Delors, ...). Ce vote en est encore la preuve.

    Donc ni solution à l’ouest ni à l’est, vive l’Afrique.


  • Mouaih. Article tout de même très voltaire net...en arriver à dire une idiotie du type :

    "La responsabilité de la 2ème guerre mondiale est certes celle de l’URSS mais moins que celle de langleterre et surtout de la france."

    Du nimportnawac en barre. La france était pacifique et y est allé à reculons.

    La responsabilité est plutot , et à égalité, celle de langleterre et de lallemagne qui voulaient la guerre de toute leur force, chacun pour leur raison (avec en commun l’anéantissement de la France) Puis de la Russie avec le pacte molotov ribbentrop. Et enfin effectivement des élites francaises qui ont trahi le peuple.

     

    • Un pacifiste peut tout aussi être une cause de la guerre qu’un agresseur. Qui veut la paix prépare la guerre et si tu ne prépare rien, ne t’étonne pas que des gens préparés viennent. Le faible ne peut s’en prendre qu’à lui-même pour sa faiblesse.
      Donc oui, par sa niaiserie et sa faiblesse crasse, la France a contribué au déclenchement de la guerre. Un conseil si tu compte aller à Tel-Aviv, evite les croix gammées, si tu vas en Arabie Saoudite évite charlie hebdo, c’est du même tonneau. Si tu veux pas qu’un malade mental te plante, ne lui tend pas un couteau ou ne te ballade pas torse poil.
      Les anglais ne voulaient pas plus la guerre que les français d’ailleurs.
      Il n’y a rien de pire qu’un pacifiste, des créateurs d’embrouilles et d’emmerdes par paquet, en politique comme en soirée...
      Les armes sont des outils funestes, c’est vrai, mais c’est le cas de la chasse aussi, or il faut bien bouffer.


    • Que les élites francaises aient une responsabilité c’est la conclusion de mon message. Là ou cela devient ridicule c’est quand on dit que les francais ont une responsabilité encore plus grande que les autres alors que précisément ils ont traîné le plus des pieds.
      Mais on est dans un monde inversé donc à quoi bon débattre. ...


  • Qui est l’auteur de ces conneries ?
    L’URSS avait déjà commencé à envahir l’Europe en 41,Finland ,pays baltes et Roumanie et devait envahir l’Allemagne vers le 5 juillet à l’aide de la plus grande armée du monde massée à la frontière
    Hitler a pris les devants ,’n’ayant pas le choix ,le 22 Juin

    Cf le brise glace de Victor Souvorov

     

    • La Finlande,c’est en 40....déculottée militaire sur une proposition de Jdanov...avec,quand même,une moitié de Carélie obtenu... !!!
      Les pays Baltes avaient été déjà vendu par les alliées franco-anglais en échange d’une alliance que Ribbentrop ,court-circuita en s’envolant vers Moscou.. !!

      Hitler devait attaqué au printemps 41..les bêtises de Mussolini en Grèce,lui a fait perdre un mois précieux....L’offensive au premier jour de l’été s’est achevé aux portes de Moscou.. !!

      Souvorov prétend que Staline préparait une attaque massive....Alors que les rapports de Timochenko et Joukov précisaient que l’armée rouge ne serait prête qu’en 42....Les premiers T34 n’ont été sortis que fin 41...devant Moscou précisément !

      La Roumanie n’a été envahi qu’en 1944....Pas en 41.. !!


  • C’est poutine qui a raison :
    Si macron n’était pas poussé par son état profond, la France serait sans doute très russophile ; cqfd.


  • l’historien spécialiste d’histoire militaire Mikhaïl Meltyukhov (dont l’un des textes a été traduit en allemand par Jürgen Graf) a apporté la preuve des intentions agressives du gouvernement de Staline dans son étude monumentale Upushchenny Shans Stalina (L’occasion perdue de Staline). Citant une pléthore de documents soviétiques, Meltukhov prouve qu’en 1940 et au cours de la première moitié de 1941 tous les projets militaires de la direction soviétique envisageaient une attaque soudaine contre les Allemands et leurs alliés et une avance rapide de l’Armée rouge à travers la Pologne, la Prusse orientale et les Balkans. Mais ces faits ne sont absolument jamais mentionnés, et encore moins discutés, dans les médias


  • Venant de Macrown qui a pour époux Benalla et pour mentor J Attila, ce dernier souhaitant une alliance juifs et musulmans contre les souverains qu’ils qualifient d’antisémites, on est pas à une blague près. Cette France maçonnique et mamonique crache et pisse sur la vraie France, la chrétienté, et la Russie de Poutine évidemment qui incarne principes et valeurs, et contrecarre les plans de l’Empire.
    Et dire que beaucoup de français, même ceux d’apparence "catho" ont voté Macrown, républicain laïc, comment le sort de la France pourrait il en être autrement ?

    Que ce soit dans les manuels d’Histoire, le cinéma ... pour ce système, il faut haïr la Russie et Adorer les USA.

    Alors : "Tu bruleras ce que tu as adoré et tu adoreras ce que tu as brulé"
    _


  • L’histoire de la nation russe est MILLENAIRE . Elle n’est pas née entre 1941 et 1945...

     

  • Bientôt Macron et sa bande de sionistes vont dire que la Russie co-responsable du déclenchement de la 2GM est donc co-responsable de la shoah ! " Il faut que Poutine verse des "réparations" pour la faute de Staline ! "

     

  • L’U.E. comme l’OTAN puis l’OTASE (celle-ci opportunément dissoute en 1977 vu la fin de la guerre du Viêt Nam) ne sont que des traités atlantistes plaçant les signataires et leurs proches dans la collaboration complète avec le pentagone. Ce qui va à l’encontre des intérêts des populations majoritaires.
    Auparavant il y eut la SDN qui précéda l’O.N.U. de sinistre mémoire et si on peut s’interroger sur la date de la soumission totale des pays décadents d’Europe aux E.U. -où les experts sont très divisés pour le moins-, on peut quand même tabler sur une domination complète des anglo-saxons sur le monde. Financièrement, culturellement et donc industriellement.
    Leur but est que l’Asie continentale de l’Europe à la Chine ne s’unisse pas, sinon ils deviendraient inutiles. Pour arriver à leurs fins, tous les moyens sont bons.


  • Ce qui est épatant,c’est qu’on puisse 75 ans après la guerre ostraciser des pays,des peuples,quand on a fait la Paix.
    On a fait la paix,on a fait la paix.
    Donc on recommence sur des bases saines,des bases nouvelles.
    Ce qui ne veut pas dire oublier l’Histoire.
    On pardonne,mais on n’oublie pas ses leçons.Sinon,on est en guerre,tout le temps et avec tout le monde,quelle bêtise.
    Et on ne passe pas des lois et des résolutions qui dictent ce qu’il faut penser ou dire.Imagine-t-on la Russie passer une loi ou une résolution qui dit que la France a fauté pour telle ou telle raison ?Oui,et alors ?il n’y a pas un pays qui s’en sortirait proprement,et surtout pas nous depuis ces 20 dernières années avec nos guerres à tout va.Une étude allemande tend à démontrer que la connerie se développe plus vite que l’intelligence...on va finir par y croire.


  • Les grandes firmes US ( Ford, General Motors etc ...) avaient racheté les entreprises d’armement allemandes dans les annees 1920 (le Mark ne valait plus rien) et ont continué à armer le nazisme jusqu’à la fin. Procurez-vous les bouquins d’Anthony Sutton ou le numéro d’Historia de septembre 2002 (titre "Hitler financé par les firmes US") si le sujet vous intéresse.
    Stalingrad est le tournant de la guerre (juste après les US ont commencé à se pointer pour ne pas laisser l’URSS s’emparer de toute l’Europe et tous les collabos français ont viré résistants) l’armée Rouge à détruit 80% de l’armée allemande, Staline était fêté comme le grand vainqueur de la guerre. Ici on a subi 70 ans de lavage de cerveau yankee mais les Russes connaissent leur histoire : a chaque sondage , ils désignent Staline comme plus grand héros russe de tous les temps.


  • l’élément qui a conduit à l’entrée en guerre est l’attitude de la Pologne à l’égard des populations germanophones de Pologne et allemande de MEMEL et Dantzig…. La POLOGNE , dans son comportement a trouvé des encouragements auprès de l’Angleterre , et de la France.Les anglais , à l’automne 1938 , cherchant un motif pour entrer en guerre contre l’Allemagne ont signé un accord par lequel ils s’engageaient sans conditions à soutenir la Pologne ;en outre , les polonais ont repoussé les propositions d’accord avec l’ALLEMAGNE , pourtant avantageuses sur Dantzig. Le pacte germano sov. a été la réponse logique de L’Allemagne à l’encerclement franco-anglo-polonais. l’histoire n’est jamais celle que l’on nous enseigne dans les écoles .

     

    • Absolument @voronine. C’est bien le gouvernement polonais, activement soutenu par l’empire britannique, qui est la cause directe de la 2e GM.

      Et quant à cet article truffé de bêtise, j’invite les jeunes lecteurs (ou ceux qui ne s’intéressent moyennement à l’histoire) de prendre en compte une chose : tout le monde voulait dominer l’Europe, que ce soit directement ou indirectement. L’Allemagne, l’URSS, l’empire britannique (avec nous comme pion, hélas vrai) : le parfait billard à trois bandes !


    • les causes de la seconde guerre mondiale :
      la politique impérialiste de l Allemagne qui voulait piller l urss , la France , la Pologne, etc.
      la lutte contre le de danger que la classe ouvrière et ses alliés qui fut aux portes du pouvoir en 36 notamment en France et les mouvements sociaux dans tte l Europe .
      la complicité des oligarchies anglo françaises avec les nazis trop heureux de les voir se débarrasser de ses ennemis de classe cf "le choix de la défaite" pour la France . Et donc le refus des anglo-français de conclure un pacte avec les soviétiques et de la Pologne qui s opposait à laisser les armées soviétiques se positionner à la frontière polono-germanique.
      le traité de Versailles dont Lénine et Churchill avaient déclaré qu il constituait le terrain social d une guerre de revanche à venir.
      Tout cela est indiscutable au vu des archives encore faut il de les lire et que l enseignement officiel ne déforme pas l histoire en apologie de l impérialisme.


  • On a déjà bouffé le mythe des USA , libérateurs de l Europe, et ses 250 000 morts sur la campagne versus 20 millions de soviétiques. On évite d ailleurs d’inviter Poutine lors des célébrations.Alors que De Gaulle se refusait d y aller.
    Une contre-vérité de plus.ne derangera personne. même si je reconnais que les communistes ont attendus barbarossa pour verser dans la résistance.


  • on sait tous que l’histoire officielle c’est du bidon, que les causes des évènements historiques sont cachées dans l’histoire que l’on enseigne et qui ment (pour paraphraser balzac dans les illusions perdues ; en voilà un qu’on peut pas qualifier de complotiste sans être taxé d’anachronisme en plus ! ).
    Le goy se fait enfler depuis au moins 25 siècles à ce petit jeu de la main invisible qui dirige le monde...
    c’est l’argent et ceux qui le possèdent qui fait la décision dans un conflit, les peuples ne sont que les pions sacrifiés sur l’échiquier truqué de la volonté de domination mondiale messianique luciférienne qui entend nous imposer à tous sa dictature.


  • Je ne crois pas avoir applaudi à la moindre mesure de l’UE de ma vie entière, néanmoins la phrase "En signant le pacte Ribbentrop-Molotov [qu’on devrait au passage appeler le pacte Hitler-Staline, déjà] l’URSS a partagé les objectifs du Reich et a déclenché la 2e Guerre", c’est juste la RÉALITÉ. Par contre, pour des mauvaises raisons (opposition idéologique à Poutine) l’UE se heurte là, de manière frontale, à la vision de la WW2 russo-israélienne, verrouillée notamment depuis le pacte Perez-Medvedev de 2009 qui a, entre autres, aligné la politique historique de la Russie et d’Israël dans la lutte contre "les deux négationnismes", celui de la Shoah et celui du rôle (uniquement) libérateur de l’Armée Rouge. La fête de la Victoire est célébrée en Israël (y a-t-il un autre pays qui possède un monument de gratitude dédié à l’Armée Rouge ?), depuis quelques années, le 9 mai, à la soviétique. Sur le plan de la politique historique, l’entente Russie-Israël est plus que cordiale, elle est totale.

    En septembre 1939, les dirigeants de mon pays, la Pologne, ont été assez stupides pour se faire pousser sous la tondeuse à gazon par les Anglais (et leurs vicieuses garanties). Je ne les plains pas, mais je plains mon peuple de ce qui est arrivé ensuite. En septembre 1939 alors que mon pays dégoulinait de sang, pris dans la pince germano-soviétique (comme à Wizna où 720 Polonais arrêtaient 40.000 Allemands durant 3 jours, Thermopyles style), le haut-commandement, avec le maréchal Rydz-Śmigly, et le gouvernement (président, PM) se tiraient par convois de limousines, comme des gros lâches, en Roumanie pour s’y faire interner dans des villas mises à leur disposition, tout ça pour ça (alors que Varsovie se défendait encore !). Nos soldats (qui n’avait pourtant rien à envier aux Allemands niveau entrainement individuel, voire les surpassaient comme au corps-à-corps) se sont magnifiquement battus. Les politiques d’abord et le commandement ensuite ont juste été EN DESSOUS de TOUT, avant et pendant, dans leur mégalomanie et leur stupidité.

     

    • Lire l’excellent "Histoire de l’armée allemande" de Benoist -Méchin. Dans le tome 6 il y décrit parfaitement le rôle pervers de l’Angleterre qui poussait la Pologne à l’intransigeance. Avec, de surcroît un dirigeant aveugle comme le colonel Beck et le franc-mac Rydz-Smigly, le tragique destin des polonais était écrit.
      NB : les russkoffs ont les archives du IIIième Reich et pourraient un jour tout dévoiler. C’est sûrement une bombe apocalyptique (au sens étymologique du terme)
      .


  • Ils n’ ont vraiment que ça à faire presque 75 ans après la fin de la guerre ? Re-écrire l’ histoire au gré de leur humeur du moment ? A la moindre variation des rapports diplomatiques ? Plus ils le feront, plus je dirais autour de moi que c’ est la Russie qui a changé le cours du conflit jusque là dominé par les forces allemandes.
    On est vraiment dans "1984" d’ Orwell : "nous sommes en guerre avec l’ Estasia, nous avons toujours été en guerre avec l’ Estasia !", et la semaine suivante "nous sommes en guerre avec l’ Eurasia, l’ Océania a toujours été en guerre avec l’ Eurasia !".
    Un petit coup de "Lubrizol" à nos "z-élites" et elles clameront que la France a toujours été l’ allié du 3ème reich !


  • SUITE (de mon comm.) :

    Quant à Staline, il a peut-être été le premier lecteur étranger de Mon Combat et a favorisé Hitler depuis lors, le surnommant le "Brise-glace de la Révolution", qui devait soumettre l’Europe et se faire ensuite balayer par l’Armée Rouge. Un plan génial (Staline n’était pas un génie pour rien).

    Les Allemands n’avaient donc pas d’autre choix que d’attaquer l’URSS, ils ne faisaient que devancer l’affrontement, car l’Armée Rouge était prête à déferler vers l’Ouest 14 jours après le 22/06/1941, le fameux "Jour M", l’opération Tempête (plan MP-41 signé le 18/12/1940 par Timochenko et Mieretskov).

    C’est pourquoi je remercie ceux qui mentionnent le livre Brise-Glace de Victor Souvorov dans les commentaires plus haut. Tous les jours je déplore que sa traduction française, alors que c’est sans conteste le livre le plus important qu’il m’a été donné de lire sur la Seconde Guerre mondiale, a été ultra-confidentielle, je ne comprends pas (ou alors je comprends trop bien).
    Dommage car le Brise-Glace (ce surnom dont Staline affublait donc le peintre moustachu, "le brise-glace de la Révolution", celui qui ouvre la voie) fait partie d’une trilogie qui n’est malheureusement même pas traduite en fr. (avec le Jour M, c’est-à-dire le jour prévu de l’attaque soviétique et La Dernière République, le plus politique des trois). Quant à ce qui dort dans les archives russes, ce n’est pas demain la veille que les vrais documents cruciaux vont sortir (Medvedev l’a bien promis, entre autres choses, je pense, à Perez, en 2009).

     

  • En résumé, pour Macron & Cie, avec la politique et l’idéologie de la construction européenne supranationale, c’est la paix, mais avec la politique et l’idéologie souverainiste russe c’est forcemment la guerre. Propos pas étonnants de la part de qui ça vient, mais compte tenu de l’acharnement du conflit germano-sovietique (et des pertes sovietiques), c’est assez vache...


Commentaires suivants