Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Serge de Beketch sur l’esclavage

Le Libre journal (Radio Courtoisie), 1er février 2006

Serge de Beketch réagit au discours de Jacques Chirac du 30 janvier 2006 prononcé à l’Élysée en l’honneur du Comité pour la mémoire de l’esclavage :

 

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur le « devoir de mémoire », chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

168 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #818524
    le 13/05/2014 par liz
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    j’ai trouvé ceci sur wilkipédia :https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_J.... Puis ceci : http://www.piankhy.com/modules/news.... encore ceci : https://www.youtube.com/watch?v=eF8..., avant que cela ne disparaisse.......

     

    • #818698
      le 13/05/2014 par ZYX
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Et l’esclavage des Noirs par les Noirs ?


    • #818717
      le 13/05/2014 par leonnib4
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      J’ai aussi trouvE ceci (archives de Bordeaux) : Navires negriers (noms et proprietaires) :

      http://archives.monumerique.bordeau...


    • #818821
      le 13/05/2014 par pff
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Le travail de David Duke est tout simplement magistral.


    • #819469
      le 13/05/2014 par Mistake
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      liz

      Voici ce que dit votre deuxième lien :
      "Les premières victimes africaines de l’expansion islamique sont les Éthiopiens. Dès 630, ils subissent déjà les raids d’armées venant de l’Arabie voisine pour pratiquer des razzias. Khaibar est ainsi à la tête de centaines d’hommes quand, vers 630, il fit une énorme razzia sur l’Éthiopie afin d’amasser des esclaves".

      Sachez qu’en 630, un groupe de musulman part en Abyssinie, Éthiopie actuel pour chercher refuge contre l’oppression des Mecquois.
      "En l’an 5 du prophétat (an - 8 de l’hégire), alors qu’il est en butte à une oppression de la part des Mecquois, le Prophète demande à ses disciples d’émigrer : "Il y a en Abyssinie un roi auprès de qui personne ne subit d’oppression".
      Cf : http://www.maison-islam.com/article...

      Étrange cette différence, ou est la vérité ?


    • #819493
      le 14/05/2014 par Mistake
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Voici un extrait de film (le message) qui relate ces faits.
      http://www.youtube.com/watch?v=HlKP...
      Pour une réconciliation des religions et des Hommes.


  • #818528
    le 13/05/2014 par Thémistoclès
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Incroyable reportage sur ces esclaves "anglais pauvres et blancs" victimes des kidnappers (comme les citoyens embarqués de force comme marins pour la Navy).

    Complément d’information très important : ces mouroirs des Antilles (britanniques, néerlandaises, ou françaises) étaient les plantations de canne à sucre -seules productions de ces iles- entièrement aux mains de richissimes exploitants juifs. Le sucre, exporté vers l’Amérique et l’Europe, était du 17e au 19e siècle, l’équivalent du pétrole aujourd’hui.

     

    • #818647
      le 13/05/2014 par david
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      « Le sucre, exporté vers l’Amérique et l’Europe, était du 17e au 19e siècle, l’équivalent du pétrole aujourd’hui. »

      Tu me fait tilté !
      L’esclave étant l’équivalent du moteur à explosion d’aujourd’hui.
      Après que ce soit un diesel ou un super (noir ou blanc), quelle différence, l’objectif étant de diviser pour opérer tranquillou.

      En fait le grand Israel c’est un remake des Antilles mais avec du pétrole.
      Ca va être chaud quand tu devras acheté ton baril casher à Moshe ! mais c’est peut-être bien l’objectif final.


    • #818654
      le 13/05/2014 par La rochejaquelein
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Très bon choix de pseudo !

      Je me souviens avoir écouté cette émission en direct, apparemment cette spécialiste de la question, madame Taubira, pas !

      L’excellent SDB nous manque.


    • #818662

      on sait maintenant ce qui nous attend....la mise en esclavage global et universelle via la technologie, l’argent, et les media..
      la seul façon pour pour moi d’ y échapper , la décroissance volontaire, s’installer a la campagne, cultiver en permaculture, s’autonomiser un maximum, développer des liens sociaux d entraide, supprimer la télé, et rester discret.


    • #818685
      le 13/05/2014 par Ras l’Sion
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Les premiers esclaves "importés" aux Antilles étaient en effet des caucasiens-(on les retrouve de nos jours confinés dans les iles des Saintes dans l’archipel guadeloupéen)-engagés(kidnappés comme plus tard les habitants du subcontinent indien) pour travailler sur les plantations des riches propriétaires terriens juifs. Ne supportant pas les conditions morbides, ils sont remplacés bientôt par les esclaves noirs du continent africain. Ces derniers nommeront les premiers : békés (serviteurs en langue africaine) preuve qu’il y avait deux catégories de "blancs" observés par les nouveaux arrivant. Pour se fondre dans le paysage après leurs conversions forcées par le Code Noir, les maitres esclavagistes juifs s’approprieront cette appellation de "békés" pour masquer leur réel statut et leur réelle puissance qui a contribué à pouvoir garder dans des mains privées ce qui aurait du être rendu à l’État Français après l’abolition de la pratique esclavagiste. De la monarchie, à l’empire, aux républiques successives, personne n’a réussi à enlever des griffes des "békés" ce qui devrait revenir au peuple "goy" noir ou blanc.


    • #818807
      le 13/05/2014 par Antoine
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Le sucre, exporté vers l’Amérique et l’Europe, était du 17e au 19e siècle, l’équivalent du pétrole aujourd’hui.



      A la différence près que le pétrole, que le stock finisse dans 50 ou dans 400 ans, est en quantité limitée, il ne se renouvelle pas à l’échelle de l’Humanité. Alors que le sucre, les patates ou le canabis (pour faire plaisir aux Verts...), tu peux en replanter et en récolter la même quantité tous les ans ad vitam æternam.
      Nous vivons une révolution énergétique, tout notre monde moderne repose sur la capacité que nous donnent l’électricité et le pétrole de communiquer presque instantanément, de nous déplacer rapidement nous et nos marchandises. Si on brûle tout, on revient en six mois à la charrette, aux bœufs et à la marine à voile.


    • #818853
      le 13/05/2014 par Agamemnon
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      N’oublions pas que les premiers à travailler sur les plantations étaient les autochtones caribés et autres


    • #818914
      le 13/05/2014 par dede
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @ras l’sion
      pseudo détonnant

      « Pour se fondre dans le paysage après leurs conversions forcées par le Code Noir, les maitres esclavagistes juifs s’approprieront cette appellation de "békés" pour masquer leur réel statut et leur réelle puissance »

      L’Histoire se répète c’est une grande moquerie, on se rappelle qu’à notre époque beaucoup avance la grand mère forcément dans un camp concentré, la couverture.


    • #819245
      le 13/05/2014 par Napoléon en Bottes de Cuir
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Ca va être chaud quand tu devras acheté ton baril casher à Moshe !



      Ce sera surtout brulant quand on leur demandera de rembourser tout ce qu’ils nous ont volé depuis 70 ans, et de plus avec les intérêts qu’ils ont inventé pour mieux nous dépouiller !
      Terminé la télé, le showbizz et la politique de Polichinelle calquée sur le modèle d’Israël...


    • #820375
      le 14/05/2014 par Thémistoclès
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @La Rochejacquelin,

      oui, je ne l’ai pas connu du temps de son vivant, mais SdB me manque aussi.


  • #818543
    le 13/05/2014 par Avis d’ailleurs
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Il y a surement une partie de vérité dans ce que dit le monsieur. Saut que ce qui est dit dans cette vidéo n’est pas, à mon avis, assez documenté pour nous donner des arguments à utiliser dans une éventuelle discussion sur le sujet.

     

    • #818709
      le 13/05/2014 par second souffle
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      C’est sûr qu’avec les archives, les noms, les dates, les statistiques et jusqu’à l’étymologie des mots et la date de leur apparition... ça fait vraiment léger comme preuves pour argumenter. (lol)


    • #818974
      le 13/05/2014 par Avis d’ailleurs
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Ce qu’il faut ce sont des titres de livres, de références de documents ... regarde les vidéos de Marion Sigaut tu vas comprendre de quoi je parle.


    • #819438
      le 13/05/2014 par Napoléon en Bottes de Cuir
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @ Envie d’ailleurs .



      Ce qu’il faut ce sont des titres de livres, de références de documents ... regarde les vidéos de Marion Sigaut tu vas comprendre de quoi je parle.




      Demande plutôt à Marion depuis quand elle a la liberté d’ "express-sion", et ne répond surtout pas à sa place, saligot !


    • #820933
      le 15/05/2014 par second souffle
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Vous avez raison : une brève séquence d’émission radio est moins exhaustive que des livres d’historien accompagnés de dizaines d’heures de conférences. Ca, c’est rudement bien vu.


  • #818545
    le 13/05/2014 par Celtik
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Tout cet enregistrement est intéressant surtout à partir de 10’


  • #818550
    le 13/05/2014 par gary
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    En gros :
    15 millions d’esclaves faits par les arabes
    la plupart des esclaves africains qui l’étaient déjà en Afrique
    la plupart des négriers juifs
    la civilisation occidentale la seule à avoir aboli l’esclavage
    et des esclaves blancs (ascendants d’australiens) TOTALEMENT oubliés

    Pourquoi veut-on humilier mon peuple ainsi ??

    Qui ???

     

    • #818694
      le 13/05/2014 par zuleya
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Sans compter les esclaves blancs en Algérie pendant des siecles, ni l esclavage en France pendant le moyen âge notamment :
      Les serfs.
      On a rien à se reprocher mais il y a une telle pulsion de mort (pour reprendre un terme psychanalytique) dans notre culture que bon, on doit y trouver notre compte...
      Chirac sinon le gros vendu qui était pas à une magouille près..il habite toujours ’’chez son ami Hariri" quai Conti ? Mais de qui se moque t on avec un tel niveau de corruption au plus haut niveau de l état..
      On en vient à regretter Philippe le bel...


    • #818710
      le 13/05/2014 par ZYX
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      13 millions d’esclaves fait par les blancs

      La civilisation Asiatique n’a pas eu recours à l’esclavage.

      Les crimes des Belges au Congo sont TOTALEMENT oubliés.


    • #818713
      le 13/05/2014 par ZYX
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Sans compter l’esclavage fait par les Grecs et l’Empire Romain.


    • #818790
      le 13/05/2014 par James Cook
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      15 millions fait par les arabes ?
      Tu les a compté ?
      Je suis toujours étonné de voir des chiffres aussi carré dans les commentaires. Le défaut chez les arabes c’est que leur historiens ne se font pas assez entendre ce qui fait n’importe qui peut écrire leur histoire à leur place. 15 millions, 5 millions 1 milliard bref on peut jouer longtemps avec les chiffres (sic. mot arabe qui veut dire zéro)...
      Il y a eu un esclavage arabo-musulman, tout comme l’esclavage européen, chinois et même inca ont existés !! (les incas asservissaient leurs ennemis aussi).

      "la civilisation occidentale la seule à avoir aboli l’esclavage"

      L’abolition de l’esclavage dans "la civilisation occidentale" n’a pas été parfaite apparemment parce que tes amis américains (puisque tu te définis comme "occidental") ont eu un peu de mal à le faire... la Tunisie par exemple a aboli l’esclavage avant la France ! Oh surprise ! A moins que tu considères les tunisiens comme occidentaux ?

      "des esclaves blancs (ascendants d’australiens) TOTALEMENT oubliés"

      Toi tu es un kamikaze, tu marches en terrain miné... l’Australie le bon exemple ! un conseil tout simple :
      Va a Alice Springes petite ville en plein milieu de l’Australie et va raconter aux aborigènes ton histoire... je crois que tu va passer un sale quart d’heure.


    • #818848
      le 13/05/2014 par La rochejaquelein
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      plus de 30 millions selon l’anthropologue Tidiane N’Diaye

      http://www.youtube.com/watch?v=FhJH...

      Les arabo-musulmans sont les plus grand esclavagistes de tous les temps, en concurrence peut-être avec les faiseurs de dettes.


    • #818932
      le 13/05/2014 par dam
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @ZYX

      Arrêtez de dire des énormités, un débat exige un minimum de raison et d’honnêteté.
      (ce n’est pas du fait que vous voyez des conneries à la télé que ça autorise).

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Esclav...
      "L’esclavage en Chine a revêtu de nombreuses formes au cours de l’Histoire. Plus modérée que l’esclavage aux États-Unis ou en dans le monde arabe, la mentalité chinoise considère ses esclaves comme à mi-chemin entre l’humain et l’objet"

      Pour avoir appréhendé les cultures extrême-asiatique, cette réification plus facile culturellement, feront vraisemblablement des ces asiatique les premiers à sauter dans l’univers de l’homme augmenté.
      Tandis que les culture judéo-christo-islamique (allez monothéiste plus encline à la haine par revendication sur la vérité), surtout christo sera retardé pour des raisons de considérations humaine ou droits de l’homme dans sa version sécularisé maçonnisé.
      Mais bon comme le pognon dirige le monde, tout le monde y viendra


    • #819020
      le 13/05/2014 par gary
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @James Cook,
      le chiffre de 14 millions pendant 4 siècles est avancé, renseigne-toi...Si même Wikipédia l’écrit en plus,eux qui n’y ont aucun intérêt.MAis c’est vrai qu’il est dur de compter vu que ça continue encore aujourd’hui...(esclaves noir dans le sud algérien, esclaves malaisiens et indonésiens dans le Golfe).

      C’est toujours marrant de voir que certains trouvent normal que seuls les peuples blancs se repentent alors qu’ils ont payé le même prix que les autres et à la différence des autres, ont essayé beaucoup plus d’aider ces mêmes autres.

      Lâche ton ton professoral,il s’est passé ce qui s’est passé avec les aborigènes mais les blancs australiens étaient soit des bagnards, soit des esclaves (ce qui revenait au même).
      Donc les européens envoyés de force au bout du monde mais qui ont construit et édifié :"c’est mal."
      Les africains qui n’ont rien édifié eux sont plus à plaindre ?

      Finalement t’es dans le crédo culpabilisateur mené par les juifs dans le seul but d’affaiblir la chrétienté européenne et bâtisseuse.

      Tiens, on parle des razzias mauresques, du drapeau corse, de la création de l’algérie pour mettre fin à l’esclavagisme ?


    • #819247
      le 13/05/2014 par Vent Couvert
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @ Zulyea :

      L’état de serf n’a quasiment pas existé en France. 50 ans peut être dans quelques coins.


    • #819256
      le 13/05/2014 par MG 42
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      la civilisation occidentale la seule à avoir aboli l’esclavage



      et le salariat ?


    • #819642
      le 14/05/2014 par Pseudo
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Les musulmans sont très loin d’être les plus esclavagistes (les 12 à 17 millions de Grenouilleau (un copié collé de manning, totalement faux), d’ailleurs patrick manning était revenu sur les chiffres en précisant que c’était 3 millions d’esclaves pour la traite africaine/orientale (les acheteurs n’étaient pas que des musulmans et des arabes).

      La traite orientale va du Maghreb jusqu’à l’extrême-orient (des esclaves de différentes origines), il y a aussi de l’esclavage entre africains, comme il y a eu de l’esclavage sur le continent européen.

      Les origines des esclaves noirs étaient principalement l’afrique orientale, le commerce s’organisait avec les caravanes, et il y avait aussi le commerce vers les côtes de tanzanie principalement et de somalie.

      Le rôle de certains juifs dans tout ça, c’est qu’ils ont surtout contribué a commercialiser l’esclavage de manière intensive et a l’industrialiser (mis en place d’usine à castration, les premières étaient en europe et les victimes étaient surtout des personnes venant des régions slaves et des balkans).

      Ensuite, l’esclavage s’est intensifié de manière vertigineuse avec les puissances européennes à partir de 1440 (avec en tête l’espagne, le portugal, les anglais et les hollandais) suite à la renaissance, à la base le commerce de l’esclavage n’étaient pas centrale, mais il va devenir un des moteurs de la machine économique d’europe occidentale.


    • #820773
      le 15/05/2014 par jojo
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @james cook : vous êtes un propagandiste monsieur, le deuxième empire coloniale de la France débute en Algérie et en Tunisie en 1820 parce que les Barbaresques qui étaient basé la faisait de razzia sur nos cote pour enlever nos femmes et les vendre en Orient. Finalement on a pas à s’excuser de QUOI QUE CE SOIT envers qui que ce soit, la France est le premiers pays au monde à avoir aboli l’esclavage par un texte de loi, gravé dans le marbre, à l’époque vous ne saviez pas ce que c’est le droit au Maghreb, c’est les souchiens qui vous on appris ce concept, comme celui de frontière et de nation et encore aujourd’hui il est contesté par beaucoup de vos ressortissants. Rentrez chez vous développer votre pays ça rendra le notre vivable et ça nous fera des vacances !


    • #850801
      le 08/06/2014 par Ben
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @ Pseudo

      Tu nous fais un sketch ?? Il ne s’agit surement pas de seulement 3 millions d’esclaves noirs par la traite arabo-musulmane, mais bien d’environ 17 à 20 millions d’esclaves dans tout le maghreb, ce n’est pas un mensonge. Les sources sont très sérieuses, nombreuses et viennent d’historiens européens, arabes et noirs.


  • #818554
    le 13/05/2014 par quinquin 27
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    A faire écouter, diffuser, copier le plus possible chapeau., le maire f n de Villers-Cotterêts aurait du participé à la commémoration et rafraichir toutes les mémoires sur tout les esclavages , il doit connaitre SERGE DE BEKETCH .


  • #818556
    le 13/05/2014 par Maxime
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Merci à E.R pour cet extrait. Je n’avais jamais entendu parler de cela auparavant.
    Cependant concernant la conclusion "un crime pour le lequel nous n’avons strictement rien a foutre", quand est-il du "code noir" ?!
    Si "nous" = le cultivateur blanc de la Creuze du 17ème siecle, ok.
    Mais si "nous" = la France, je ne crois pas que nous n’ayons RIEN a voir avec l’esclavage des noirs dans les îles Française.
    (Concernant le devoir de repentance c’est un autre sujet...).

     

    • #818753
      le 13/05/2014 par Antoine
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Si "nous" = le cultivateur blanc de la Creuze du 17ème siecle, ok.
      Mais si "nous" = la France, je ne crois pas que nous n’ayons RIEN a voir avec l’esclavage des noirs dans les îles Française.
      (Concernant le devoir de repentance c’est un autre sujet...).



      Les trous du cul qui nous gouvernent ne se réclament jamais de la France (sauf 10 jours avant les élections), mais bien de la raie publique. Je doute donc que ce qui s’est passé avant leur sacro-saint an de grâce 1789 les intéresse le moins du monde et qu’ils s’en sentent responsables. Donc nous n’avons pas à nous sentir, nous la "masse", davantage responsables que nos "dirigeants". Je n’ai de ma vie fouetté ni coupé la jambe de personne. Je le jure !

      Quant au Code Noir :
      - Il faut d’une part le lire avant d’en parler comme d’un épouvantail, en ne se contentant pas de lire les deux ou trois articles qui parlent de l’amputation du jaret ou des oreilles. il a été pondu pour fournir un cadre juridique aux esclaves, aux esclavagistes et plus généralement aux territoires ultra-marins concernés. Il contient des horreurs (pour le lecteur du XXIème siècle, douillettement installé dans son canapé), mais les punitions corporelles étaient à l’époque quelque chose de courant. On ne mettait pas en prison les gens, sauf les fous ou les coupables de délit politique.
      - Et d’autre part le comparer par exemple à la situation des domestiques et des personnes mineures de l’époque, ou aux peines prononcées par la justice de l’époque en métropole contre les sujets français. Ce Code est le fruit de son époque. Un époque où la roue, la pendaison, ou autre joyeusetés n’étaient pas des vieilleries de livres d’histoire. Ce code a été écrit avant les derniers bûchers, avant le dernier écartèlement de France. Toujours remettre les choses dans leur contexte historique, c’est important.
      - Enfin, il faut considérer que nombre des crimes commis contre les esclaves n’ont rien à voir avec le Code Noir, mais plutôt avec la certitude qu’avaient les maîtres loin de tout, loin de la Métropole, seuls avec leurs esclaves (qui n’osaient pas se plaindre et souvent ne savaient même pas qu’ils en avaient le droit), de ne pas se faire prendre s’ils outrepassaient leurs droits.


    • #818852
      le 13/05/2014 par La rochejaquelein
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      D’accord avec la nuance sur le nous.


  • #818565
    le 13/05/2014 par liz
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Stupéfiant !!!! il a tout dit.... l’histoire est tronquée.... faite par les vainqueurs......


  • #818570
    le 13/05/2014 par Un homme sans qualité
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Esclavage et Législation sanguinaire.

    Karl Marx décrit très bien la condition de ces esclaves, et parle aussi de tout ces paysans libres d’Angleterre (notamment les yeoman) qui ont été chassés de leur cottage, et condamnés à errer ou mendier au risque d’être capturés pour être marqué au fer rouge, envoyés aux travaux forcés, ou exécutés. Dans le meilleur des cas, ces paysans expropriés devenaient des esclaves sur leur propre cottage, qui était parfois détruit pour être transformé en pâturage, pour satisfaire les exigences des manufactures.


  • #818572
    le 13/05/2014 par derp
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Deux autres très bonne intervention de Serge de Beketch :
    - conférence sur la franc maçonnerie http://www.dailymotion.com/video/x9...
    - explication de la gnose http://www.youtube.com/watch?v=OjLD...


  • #818585
    le 13/05/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    D’où l’intérêt de s’attaquer au premier medium d’information francophone, les millions de "fascistes" qui le consultent tous les jours vont finir par faire des petits... et ce n’est pas bon pour la "vérité" de l’Empire !


  • #818586
    le 13/05/2014 par noussommesici
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    le debecketch nous parle de trafiquants arabes après avoir cité les noms juifs des propriétaires de bateaux negriers.

    La belle affaire, le debecketch en bon maranne, ne peut s’empêcher de faire de la désinformation à la fin.

    derniere chose, sur l’esclavage en "terre d’islam".
    En afrique du nord par exemple le trafic d’esclaves été entièrement régit par les tribus rhadanites, ses gens la n’étaient pas musulmans, mais juifs.
    Autant dire que des descendants de marchands d’esclaves vous avez plus de chance d’en trouvez du coté de la tribu d’enrico machiasse que chez zinedine zidane.

    ce n’est surement pas le descendants de paysan savoyard qui à déportés des esclaves, mais se n’est pas non plus le descendant de paysan kabyle ou arabo berbere.

     

    • #818808
      le 13/05/2014 par pff
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Très intéressant commentaire, je ne connaissais pas ces rhadanites.. Par contre, pourrais-tu m’expliquer les raisons pour lesquelles tu traites de Becketch de maranne ? En général, un maranne fera tout pour éviter d’impliquer les juifs. Or, dans cet extrait il ne les épargne pas, au contraire, et il n’est pas évident qu’il ait su que les arabes en question n’en étaient pas.
      .
      Ceci dit, les arabes, salis par l’histoire officielle, remontent bien haut grâce à ton commentaire. Pour ce qui est des juifs, ils agissent toujours sous faux-drapeau. Je ne suis donc pas si étonné (à part par la profondeur de leur noirceur).


    • #818815
      le 13/05/2014 par Walter
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      C’est stu-pé-fiant !

      Ce n’est jamais vous ! Vous n’y êtes pour rien ! C’est encore les autres (pas vous) sur ce coup aussi !

      Mais quand donc accepterez-vous l’autocritique ?

      Allez, on le répète ; les chiffres sont vérifiables, je les ai vus hier encore chez B. Lugan :

      L’Afrique sud-saharienne fut en réalité victime de trois traites : la traite interafricaine, la traite arabo-musulmane et la traite atlantique. O. Pétré-Grenouilleau a donné les chiffres suivants les concernant : la traite atlantique ou traite européenne porta sur 11 millions d’individus ; la traite interne ou interafricaine sur 14 millions, et les traites arabo-musulmanes, sur 17 millions.

      Au XIXe siècle, l’abolition décidée par les seuls Européens ne concerna pas la traite esclavagiste musulmane, des caravanes organisées militairement continuant en effet à dévaster des régions entières de l’Afrique noire ; la documentation abonde à ce sujet.

      En 1888, sur le seul marché de Médine, en Arabie, 5 000 esclaves noirs furent vendus (on pensera très fort à Bilal !). Dans la région du Haut Nil, l’actuel Sud Soudan, Dinka, Nuer et Chillouk étaient pourchassés, les femmes pour leur beauté et les jeunes garçons pour être « transformés » en eunuques gardiens des harem. Partout, ce fut la colonisation européenne qui mit un terme à ces odieuses pratiques. Ce furent les Européens qui firent fermer le marché de Zanzibar en 1873. Ce furent également eux qui, à partir de 1890, obligèrent les autorités égyptiennes à interdire aux 78 marchands d’esclaves du Caire et aux 73 d’Alexandrie de cesser cette activité.

      Vous trouverez beaucoup plus d’infos et des références précises chez B. Lugan

      Tout le monde est responsable, tous les peuples concernés en l’occurence ici, il n’y a pas de ’gentils’ (sauf si on prend en compte d’autres informations, mais vu le mal que celles-ci ont à passer, on va y aller doucement) !


    • #818833
      le 13/05/2014 par Agamemnon
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Je ne vois aucune désinformation mais des faits, c’est bien connu qu’avant les européens, les arabes et leurs potes perses, turcs, berbères, rois africains ont massivement vendu et déporté des noirs pendant plus d’un millénaire. Le seul point commun entre tous ces peuples était la religion sans que celle-ci en soit la principale cause. Alors je ne vois pas pourquoi certains préfèrent fermer les yeux sur ce passé, par solidarité religieuse... ? Qui sait !


    • #818866
      le 13/05/2014 par Roche
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Tu as mal écouté.
      Il fait justement la distinction entre les trafiquants ( qui capturaient les esclaves) et ceux qui les transportaient en bateau jusqu’en Amérique.


    • #820785
      le 15/05/2014 par jojo
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @Walter : vous portez un prénom à consonance anglo-saxon... expliquez moi quand au juste nos amis anglais pères spirituels du nazisme avec leur Malthus et leur Darwinisme social, eux qui ont ensanglanté le monde entier du temps de l’Empire Britannique, qui ont a plusieurs reprise massacré et génocidé leurs voisins les Français qui leur avaient rien fait et qui sont en plus les plus gros négriers de la traite occidentale, sans reparler de l’esclavage des Indiens, on fait leur autocritique exactement ? Et nos amis Américains tous de blanc vêtus sur leur cheval blanc qui sont les premiers bénéficiaire de la traite occidental et les derniers occidentaux à abolir l’esclavage pour transformer leurs nègres en salariés à 1$, qui ont pris votre relève sanglante après avoir financé Hitler et consciemment provoqué la 2eme guerre mondiale (60 millions de morts), qui depuis 1945 sont responsable de la quasi-totalité des guerres et des massacres sur terre et on emmené le monde dans l’ère de la guerre radioactive en poursuivant leur délire de régner sur l’univers, ils feront quand eux leur auto-critique ? Bien je crois qu’on les attend encore ! Vous avez entendu parler des 6 millions de congolais morts et de la situation somalienne et soudanaise ? Une auto-critique anglo-saxone peut-être ?
      Le résultat est le suivant : les anglo-saxon ont réduit l’Inde et l’Amérique du sud en esclavage pendant des siècles, ils le savent et vous détestent. Les anglo-saxon ont appuyé des massacres de dizaines de millions d’individu en Russie et en Chine pour prendre le contrôle de ces états, ils le savent et vous détestent. Les anglo-saxons ont enchainé et humilié l’Europe continentale et ils ont corrompu le monde musulman avec le wahhabisme des égorgeurs, les habitants de ces régions commencent à comprendre et à vous détester aussi. L’Afrique est en retard, elle dort mais quand on sera allé lui expliqué que tout les massacres qui sont survenu depuis la décolonisation sont de votre fait, ils vous détesterons pareil. Vous aurez alors atteint la détestation MONDIALE ! Bravo !
      L’âge d’Océania touche à sa fin... plus personne ne voudra rien avoir à faire avec vous, vous êtes la peste.


  • #818591
    le 13/05/2014 par Pamfli
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    C’est vrai ce génocide des irlandais :
    - les monuments qui témoignent de la grande famine et de l’esclavage sont toujours présents dans les terres des comtés du Mayo and Sligo, dans le Connemara, à quelques kilomètres des côtes de l’océan atlantique. Des rumeurs d’arrivée de nourritures étaient régulièrement propagées pour provoquer l’exode des pauvres dans la tourbière et les marais, pour les embourber et les faire crever (sur les stèles sont gravées plusieurs centaines de décès et la cause) ;
    - plus au sud dans le comté de Buren, un karst, le long de la côte, pour survivre, les pauvres ont creusé des saignées dans la roche sur 1,20 - 1,50 m de profondeur, pour fabriquer de l’humus avec du varech et y faire pousser notamment des pommes de terre,... Une nouvelle fois, les lords les ont persécutés en interdisant leur installation à moins de 15 km des côtes, de nouveau dans la tourbière pour les faire crever...
    Allez voir en Irlande, vous constatez comme moi, les traces de l’humanisme des oligarques anglais.
    Sinon pourquoi autant d’exodes irlandais vers l’Amérique ? Par excès de confort ? A cause du porridge (heu possible car vraiment dégueulasse) ?
    Lors de son dernier voyage aux Etats-Unis, notre cher Président a déclaré « être impressionné par la capacité des États-Unis à surmonter les épreuves ». Il a également dit « la France peut assumer pleinement sa responsabilité à l’échelle mondiale, quel que soit le domaine, humain, financier ou politique »...
    Mais sans nos impôts, il assume quoi lui ?
    T’en pense quoi Valérie ? Bon Ségolène, maintenant ça va, tu es ministre.


  • #818608
    le 13/05/2014 par philijp
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Beaucoup de noms, Levy, Abraham... à résonance communautaire dans les propriétaires des bateaux esclavagistes


  • #818632
    le 13/05/2014 par Max
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Merci de diffuser les saintes colères de Serge de Beketch, en ces temps de mensonges généralisés cela fait beaucoup de bien


  • #818634
    le 13/05/2014 par erik
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Merci pour cette information à renouveler tous les ans donc.


  • #818656
    le 13/05/2014 par erik
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Est-ce que la fortune des ancêtres de BHL fait partie des nombreux bateaux au nom des Lévy ?

    Par ailleurs, Shlomo Sand, dans son livre sur la réalité ethnique des Juifs citent les Khazars comme étant des marchands d’esclaves opérant entre Europe orientale ( slaves) et Asie centrale et occidentale.

    Se pourrait-il que le coeur et l’origine ( Moïse) de l’idéologie "juive" soit en rapport avec la justification de l’esclavage ?

    Et se pourrait-il que la religion d’Israël ait été primitivement une idéologie soudant esclaves et maîtres itinérants ?

    Enfin, l’idéologie sioniste a-t-elle le même code génétique esclavagiste que celui des "propriétaires" de bateaux négriers et usines coloniales d’Amérique, d’une part, et celle des trafiquants de "blanches" et autres "plombiers polonais" ?


  • #818659
    le 13/05/2014 par santa barbara
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Je suis ebahie d’entendre ca. On nous aura menti et manipules sur absolument TOUT. Meme cette histoire d’esclavage est truquee, tronquee, mise en scene pour continuer a humilier les Noirs generation apres generation... livres d’histoire, productions cinematographiques a gros budget, organisation et orientation de la pleurniche vers des cibles bien choisies (pas les cibles veritables evidemment).

    Ma mere est Africaine, et pourtant, dans la famille, on n’a jamais vu la France comme l’ennemi des aieux du coté africain ; on n’a jamais considere nos voisins francais (de souche) comme les complices de cet ignoble traffic d’esclaves ; on n’a jamais pense qu’il faudrait reclamer un p’tit billet pour leurs souffrances (comme si l’argent pouvait eteindre la souffrance des morts ; ou comme si ca pouvait avoir un sens pour des gens qui n’ont pas directement souffert ; a part entretenir de la rancoeur et maintenir les gens dans un etat d’esprit moitie mendiant, moitie rapace, je ne vois pas ce que ca peut apporter d’autre).

    Mais ce qui me scandalise le plus dans ce que je viens d’entendre, c’est le calvaire des esclaves blancs qui y est decrit et qui a ete passe sous silence. C’est ignoble et vraiment nauseabond pour le coup. Il parle des rosbiffs (beurk le roastbeef) et des juifs comme du mal a la source de cet esclavage, et c’est ce qui est en train de nous exploser a la figure, maintenant que la lumiere se fait jour, en ces temps apocalyptiques.

    Je hais toute cette merde, et j’essaye de retrouver le lien humain, j’essaye de rester en-dehors de ce systeme qui dicte la condition d’esclave lobotomise a tous ceux qui ne sont pas du "bon" cote du manche. Pour le moment, je n’agis qu’a mon niveau, mais jspr que le temps viendra ou mes actions, aussi petites soient elles, feront des vagues et pourront etre partagees a un niveau plus large ; quitter la ville, s’installer dans une ferme, cutliver son jardin, inventer des recettes vegetariennes, developper des fromages de noix, vivre mes dons creatifs pour retrouver le sens de l’artisanat traditionel que beaucoup ont perdu et qui, je pense, donnait du sens a "chacun" dans les societes traditionelles (activite remplacee par l’hyper-consommation, la gestion de l’image de soi, l’obsession de la hierarchie et de l’ambition sociale, le nombrilisme, l’egoisme, les beuveries/la drogue...).Merci a E&R pour cet expose douloureux mais liberateur.

     

    • #818917
      le 13/05/2014 par Dodo
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      je plussoie, sans oublier un "détail" malgré tout qui me préoccupe quant à bouger à la cambrousse :
      cultiver son propre potager naturel sera-t-il possible si les lobbies de type Monsanto poussent à nous l’interdire via "les lois" ?

      Il est juste hors de question qu’il en soit ainsi.


    • #819276
      le 13/05/2014 par MG 42
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      je plussoie, sans oublier un "détail" malgré tout qui me préoccupe quant à bouger à la cambrousse :
      cultiver son propre potager naturel sera-t-il possible si les lobbies de type Monsanto poussent à nous l’interdire via "les lois" ?

      Il est juste hors de question qu’il en soit ainsi.



      monsanto, famille juive ayant fait fortune dans le trafic d’esclaves.

      http://en.metapedia.org/wiki/Monsanto



      Monsanto was founded in St. Louis, Missouri, in 1901 under John Francis Queeny, a businessman born in Chicago of Scottish ancestry, who originally worked for the Jewish-owned Meyer Brothers Drug Company, one of the largest wholesale pharmaceutical companies at the time. Queeny married a Sephardic Jewess named Olga Mendez Monsanto,✡ the daughter of Don Emmanuel Mendes de Monsanto.✡ The Jewish Monsanto family were involved in the trans-Atlantic slave trade and sugar plantation industry, with interests in the West Indies, Puerto Rico and Louisiana. The Monsantos were just one of many Jewish families involved in the enslavement of Black Africans.



      booom. impact torpille.  :)


    • #820792
      le 15/05/2014 par jojo
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      De Beketch cite un fait intéressant, au traité de "Paix", le Tsar de Russie aurait dit à Napoléon pour le consoler de la défaite de Waterloo : "vous savez les anglais ce sont des marchands de chair humaine". Sans doute qu’il faisait allusion au trafic des slaves judéo-saxon. C’est de la que vient leurs surnom de Rosbiffs en fait, les marchands de chair.
      Le surnom qu’ils nous ont donné en retour, les cuisses de grenouille à une origine simple : ils nous font bouillir à petit feu depuis 1815 pour pas qu’on s’en aperçoive.
      Les états-unis ne sont pas un empire isolé, ils fonctionnent en association totale avec l’Angleterre, ainsi que le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.


  • #818666
    le 13/05/2014 par Thunderheart
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    on comprend mieux pourquoi les Juifs complices des Anglais se dissimulent derrière la shoa... En résumé les Anglais restent des MARCHANDS DE CHAIR HUMAINE et on est dirigé par des cons qui bossent pour les Francmacouilles qui drivent en sous-main le libéralisme racialite et criminel ZionAnglosaxon hérité de 1789...


  • #818667
    le 13/05/2014 par MrVeeshan
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Le génie anglais dans toute sa splendeur ...Le rêve des libéraux c’est de revenir à cette époque bénie des dieux !!


  • #818671
    le 13/05/2014 par johann
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Une question pour marion sigault

    Serai-ce possible que les enfants disparus de l’hôpital général aient été déportés entant qu’esclaves en Amérique ou es-ce un fait purement anglais... ?

     

    • #820157
      le 14/05/2014 par LaRageduPeuple
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Elle a justement soulevé cette hypothèse à Montréal


    • #820796
      le 15/05/2014 par eren
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Marion Sigault a évoqué cette hypothèse à Montréal. À mon avis il faudrait regarder du côté des Antilles ou de la Louisiane. Il n’y avait pas de plantation ou d’industrie développée au Canada donc pas de réelle motivation économique et un arrivage d’enfants ne serait pas passé inaperçu à Québec. La colonie restant assez peu peuplée durant la période du régime Français.


  • #818679

    A moitié d’accord...

    Serge oublie les pro-esclavagistes ni anglais ni juifs comme Louis XIV et son code noir, Voltaire, Napoléon (qui a rétablit l’esclavage en mai 1802 après son abolition en 1789), et tous les commerçants négriers bordelais et nantais français qui en ont bien profités, etc., etc.

    Non, le problème devrait plutôt se poser de cette façon :
    Ces gesticulations excessives sont en réalité encore d’une manipulation pour nous faire croire à la démocratie et aux nobles valeurs de la république, une mascarade pour détourner l’attention du véritable esclavage, le nôtre.

    Et n’oubliez pas qu’antiracisme et antisémitisme fonctionnent de pair, l’un se nourrit constamment de l’autre, surtout le second...


  • #818688
    le 13/05/2014 par Cimendef
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Monsieur Beketch après un brillant exposé rétablissant une vérité oubliée ou meme cachée, me déçoit en faisant un raccourci eronné dans l’histoire. la France a aussi profité comme tout les autres de la traite des noirs. Elle n’a peut etre joué aucun aucun role ou minime dans la traite transatlantique mais cet homme omet je l’espere par ignorance et non volontairement les antilles francaises, Haïti, l’ile Maurice, l’ile de la Reunion ou l’esclavage a été pratiqué par la France et nul autre. L’heure n’est pas a la repentance, mais le mensonge est contre productif.
    N’utilisons point de vils procédés a l’instar de ceux que nous dénonçons.

    D’ailleurs si je peux me permettre, c’est en lisant des ouvrages sur l’esclavage en terre d’Islam comme celui de Jacques Heers ou Murray Gordon que je conseille, que j’ai appri le rôle tenu par les juifs qui n’était pas le moindre. Par contre dans celui de Malek Chebel presque rien ou tout juste un murmure. Bref...c’est tout..

    Vive la France !


  • #818693
    le 13/05/2014 par Francois Desvignes
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    On va s’inspirer du CRAN :

    On va faire un procès au Consistoire, à la LDJ, et au CRIF en réparation du préjudice subi par nos aieux pour avoir été kidnapés sur leur instigation, et transportés sur leurs bateaux aux Antilles pour y mourir en qualité d’esclaves dans les plantations qui leur appartenaient avec une espérance de vie de moins d’un an après leur arrivée et dans d’atroces souffrances que leur infligeaient ces tortionnaires, souffrances qu’aucuns esclaves au monde n’avaient connues jusque là et n’ont connues depuis.

    Hein ? la LDJ le Consistoire et le CRIF ne sont pas les héritiers de ces salauds ?

    Nous encore moins !

    Mais eux si, ou je m’appelle Cohen et je suis circoncis.


  • #818699
    le 13/05/2014 par Jean Duvalier
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Cette vidéo est fortement intéressante car elle met en lumière un aspect de l’histoire de l’esclavage qui ait peu connu. Mais a partir 12 minutes son discours devient clairement politique, émotionnel et démago. Car sous l’empire Français Napoléon avec La loi du 20 mai 1802 avait rétablit l’esclavage dans les colonies d’outre mer. Et ce sont pas des africains qui commémore cette journée du 10 mai à ma connaissance, mais bien des français qui sont des descendants d’esclaves c’est à dire guadeloupéens, martiniquais, guyanais et réunionnais. Je ne pense pas qu’il faut voir cette journée comme une "repentance". Mais plutôt comme une réconciliation national entre les noirs descendants d’esclaves et le peuple blancs qui n’ont effectivement rien demandé. Mais pour cela il faudrait un discours historique non politisé, non démago entre des historiens afro/afro descendants et des historiens européens. Pour au final dire clairement qui sont les vrais coupables de ces crimes et qui sont ceux qui ont profité de ces crimes.

     

    • #819400
      le 13/05/2014 par David
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Je ne pense pas qu’il faut voir cette journée comme une "repentance".

      T’es naif, c’est pour pousser à la culpabilisation des français, ces gens là ont horreur de la France, réfléchie on ne fête pas les 800 ans de St Louis alors que c’est notre histoire directement et pas l’esclavage, le peuple français de souche n’a rien à voir là-dedans.


    • #819591
      le 14/05/2014 par Jean Duvalier
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Bonjour David,
      J’ai conscience que cette journée a été créée par des politiciens corrompus pour culpabilisé les français. Mais si vous aviez compris la suite de mon commentaire, peut être que je n’étais pas assez claire donc je vais m’expliquer.

      Nous sommes dans un site interactive et associative, que je viens de découvrir qui s’appel "Egalité et Réconciliation" donc je pense que la philosophie des gérants de ce site c’est l’égalité de tous les citoyens y compris ceux des "outre mer". J’ai participé a bon nombre de commémoration de journée de l’esclavage à Nantes notamment et je n’ai jamais pris cet acte comme de la repentance parce que je sais qui sont les responsables aujourd’hui reconvertis principalement dans la haute finance.

      Si vous êtes un ignare cet journée vous la prendrez comme de la repentance et effectivement vous allez culpabilisé. Sinon dans un autre état d’esprit cela peut devenir une journée de réconciliation national avec les descendants d’esclaves des "outre mers", mais bien entendu comme je les écris sur mon premier commentaire pour cela il faudrait un discours historique non politisé et non démagogique avec des historiens de bonne foi.


    • #821325
      le 15/05/2014 par islamo-gaulois
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      le camarade David a raison,
      commemorer sans dire qui a pris le pognon,
      c’est culpabiliser le peuple de france.
      La shoa marche de la même manière, que vous soyez petit fils de collabo ou de resistant,
      le chantage emotionnel marche a cause de l’ignorance profonde de l’histoire.

      En gros camarade,
      la lutte des classe a l’epoque de l’esclavage entre, bourgeois ( voltaire etc ... ), et peuple de souche, existait dejà.
      Tout le machiavelisme consiste a faire croire qu’ils etaient tous dans le même sac.


  • #818701
    le 13/05/2014 par second souffle
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    La partie sur les enfants est peut-être (sans-doute ?) à mettre en parallèle avec le travail de Marion Sigaut. Effectivement il y avait une "demande" colossale dans les colonies.


  • #818704
    le 13/05/2014 par Mali
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Édifiant.


  • #818706
    le 13/05/2014 par Bobo
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Stendhal, dans "Vie de Napoléon", raconte que la profonde misère de l’ouvrier britannique est due au remboursement des dettes de guerre...déjà. Il dit que le paysan italien est plus heureux.

    Qu’aujourd’hui on meure de faim en Europe est à mettre à l’actif des descendant des mêmes goules.


  • #818725
    le 13/05/2014 par Capitaine
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Merci pour ce rappel !
    Marion Sigaut doit en avoir connaissance je présume, mais je doute tout de même qu’un tel trafic ai pu avoir la même ampleur en France. On savait déjà toute la misère du peuple anglais au XIXème siècle, mais plus le temps passe et plus il est permis de considérer ce pays comme un vaste camp de concentration à ciel ouvert gardé par les flots ! Engeance fétide !
    Leurs descendants connaissent-ils seulement la misère et l’exploitation de leur ancêtres ?


  • #818727
    le 13/05/2014 par Joseph
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Les tocards du CRAN et autres ligues de pleurnichards hypocrites professionnels pourraient-ils écouter cela en boucle ?
    Comme le disent Dieudo et Serge, je n’étais pas né : que ces salauds crèvent !
    Du balai !
    Votons le 25 mai !


  • #818779

    A moitié d’accord...

    Serge de Beketch oublie les pro-esclavagistes ni anglais ni juifs comme Louis XIV et son code noir, Voltaire, Napoléon (qui a rétablit l’esclavage en mai 1802 après son abolition en 1789), et tous les commerçants négriers bordelais et nantais français qui en ont bien profités, etc., etc.

    Non, le problème devrait plutôt se poser de cette façon :
    Ces gesticulations excessives sont en réalité encore d’une manipulation pour nous faire croire à la démocratie et aux nobles valeurs de la république, une mascarade pour détourner l’attention du véritable esclavage, le nôtre.

    Et n’oubliez pas qu’antiracisme et antisémitisme fonctionnent de pair, l’un se nourrit constamment de l’autre, surtout le second...


  • #818846
    le 13/05/2014 par Oula
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Bigre... Il faut sans cesse réviser nos conceptions et ne rien tenir pour acquis. L’histoire est salement manipulée. Ce que dit Nousommesici me paraît assez juste.


  • #818896
    le 13/05/2014 par titicanar
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    vous n’avez pas compris !
    le salariat est beaucoup plus rentable sinon ils n’auraient pas aboli l’esclavage !
    rien de bon ne se fait sur cette terre sans un peu de violence et de corones !
    en réalité il est plus rentable pour nos maître de nous mettre dans le salariat :
    1/un esclave on en est responsable, il peut tomber malade, on devra le soigner un minimum et le nourrir un minimum sinon il ne travaillera plus ! en plus l’esclave n’a aucun espoir de liberté, il peut donc se rebeller et entraîner des révoltes !-------pas rentable l’esclave

    2/ le salarié, lui on lui donne juste assez pour se nourrir, se vêtir, se soigner, se droguer quand il va pas bien (je mets là dedans, les vacances, les achats compulsifs tout comme les stupéfiants ! cela fait partie du même paliatif à la réalité). mais en somme il ne sort jamais de sa catégorie ! on le laissera tranquille vers 70 ans quand il ne sera plus capable que de signer des chèques pour lui reprendre le peu qu’il aura pu mettre de coté, puis après au trou !

    le salariat est donc la nouvelle forme de l’esclavage, mais beaucoup plus subtile que le mec avec le fouet et la cravache qui vous envoit aux champs !

     

    • #819291
      le 13/05/2014 par MG 42
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      2/ 1/un esclave on en est responsable, il peut tomber malade, on devra le soigner un minimum et le nourrir un minimum sinon il ne travaillera plus ! en plus l’esclave n’a aucun espoir de liberté, il peut donc se rebeller et entraîner des révoltes !-------pas rentable l’esclave

      2/ le salarié, lui on lui donne juste assez pour se nourrir, se vêtir, se soigner, se droguer quand il va pas bien (je mets là dedans, les vacances, les achats compulsifs tout comme les stupéfiants ! cela fait partie du même paliatif à la réalité). mais en somme il ne sort jamais de sa catégorie ! on le laissera tranquille vers 70 ans quand il ne sera plus capable que de signer des chèques pour lui reprendre le peu qu’il aura pu mettre de coté, puis après au trou !



      et avec le loyer on lui reprend 25 a 50 % du salaire qu’on lui verse, c’est pas merveilleux ça ?


  • #818960
    le 13/05/2014 par triphazé
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    L’exposé commence mal : l’ethymologie du mot "esclave" n’est absolument pas liée au mot "slave" mais au latin "es-clave" qui signifie "sous-clef" comme l’étaient les esclaves à l’époque romaine...

     

    • #819001
      le 13/05/2014 par R-mite
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      L’auteur ne dit pas cela il dit simplement que les slaves sont appelés ainsi car justement eux étaient des esclaves il ne parle pas de l’étymologie du mot esclaves mais du mot slaves


    • #819033
      le 13/05/2014 par Matdubois
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      non arithmologie d’esclave viens de sciavus qui designais pour les romains les peuples slaves qu’ils considéraient comme barbare et qu’ils allaient prendre pour reduire en esclavage d’ailleurs les romains ont inventé une autre chose pour les esclaves ceux qu’ils méprisaient c’etait la banlieue car seule les romains pouvaient vivre dans la cité (le ban) et les esclaves devaient servir et apres retourner a 1 lieue du ban ce qui a donner banlieue ou meme banir quand tu es exclu


    • #819088
      le 13/05/2014 par eren
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      En anglais esclave c’est ’slave’. Difficile de ne pas faire le rapprochement.


    • #819133
      le 13/05/2014 par atr
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Effectivement. Et le nom des Slaves (Slaviani) vient du mot slava (la gloire, la renommée), et signifie les Glorieux.

      D’où les prénoms traditionnels slaves comme Yaroslav (Gloire de la Force), Borislav (Gloire du Combat), Bronislav (Gloire de la Protection), Miroslav (Gloire de la Paix), Radoslav (Gloire de la Joie), Mstislav (Gloire de la Vengeance), etc.


    • #819138
      le 13/05/2014 par yoyo
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Non c’est juste.

      D’après wiki :

      Le terme moderne « esclavage » vient du latin médiéval sclavus déformation du mot latin slavus (le Slave), issu lui-même du grec « sklabos ». Le mot « esclave » serait apparu au Haut Moyen Âge à Venise1, où la plupart des esclaves étaient des Slaves des Balkans, « une région qui s’appelait autrefois « Esclavonie », puis Slavonie, et qui deviendra indépendante, sous le nom de « Croatie ». La même racine se retrouve dans le mot arabe saqaliba.

      Rome pratiquant l’esclavage, comme d’autres peuples antiques, le latin disposait d’un terme pour désigner l’esclave : servus, qui a conduit aux termes « servile » et « servilité », relatifs à l’esclave et à sa condition. Ce mot a aussi donné naissance aux termes « serf » du Moyen Âge et aux modernes « service » et « serviteur ».


    • #819144
      le 13/05/2014 par Gueb
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Non, je vous assure, l’étymologie avancée par S. de B. est la bonne ! D’où tenez-vous votre info ? Les mots latins employés couramment par les Romains pour désigner les esclaves étaient "servus" ou "mancipium". Le Littré explique tout cela très bien.


    • #819157
      le 13/05/2014 par Chiarissimo
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Du latin médiéval sclavus signifiant « slave » au VIIe siècle et prenant le sens d’« esclave » au Xe siècle. Les Slaves des Balkans faisaient l’objet d’un commerce intensif à partir du haut Moyen Âge. Ce terme est probablement né par formation régressive à partir de *sclavone « slave » pris pour un accusatif et issu du slavon словѣнинъ « slave ».
      Sur une base identique, et pour les mêmes raisons linguistiques et commerciales, le grec médiéval a créé σκλάβος sklávos (« esclave ») et σλαβικός slavikόs (« slave »). À la même époque, le latin servus s’est spécialisé pour désigner les serfs qui, bien qu’ils fussent également dans un rapport de dépendance vis-à-vis du seigneur, n’étaient pas totalement dénués de droits, contrairement aux esclaves (en droit, un serf reste un être humain, mais l’esclave est une chose).


    • #819315
      le 13/05/2014 par M4NU L4SENTU
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @triphazé
      Votre commentaire commence mal : slave et slavon (la langue) vient du latin médiéval slavus qui signifie "le slave"lui même issu du grec sklabos. Tous désignent la slavonie ou esclavonie (Croatie) actuelle.
      Avant cette période, les esclaves étaient désignés sous le terme "servus" qui donne servile, serf, servage, service, serviteur.


    • #819394
      le 13/05/2014 par Napoléon en Bottes de Cuir
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @triphasé
      T’as mis les doigts dans la prise ou quoi ?
      Ca te défrise d’apprendre qu’en anglais "slave" signifie esclave ?
      Que des siècles avant la déportation des noirs africains l’esclavage était destiné aux peuples blancs, qu’ils soient caucasiens, gaulois etc. ?
      Il ne faudrait pas gratter les puces à Spartacus. On sait jamais, s’il revenait secouer les tiennes..
      Et en parlant d’éthymologie, allons y gaiment : Clavius = clavicule littéralement "petite clef" dans le sens alchimiste de clef de Salomon ou clé des magiciens. De clé à...clou. Le U n’étant qu’une extension du V latin
      on en vient au CLOU de IS = CLOVIS. Clavicule d’ISis.
      Bien à toi l’électrocuté !


  • #819008
    le 13/05/2014 par alex
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Ainsi, au VIIe siècle, la reine de France Bathilde, elle-même ancienne esclave et par la suite canonisée, aurait, selon la tradition, jugulé l’esclavage dans les royaumes francs en interdisant le commerce sur ses terres. Plus tard, Louis X le Hutin, roi de France, publie un édit le 3 juillet 1315 qui affirme que « selon le droit de nature, chacun doit naître franc ». Officiellement, depuis cette date, « le sol de France affranchit l’esclave qui le touche ».

    source wikipédia


  • #819013
    le 13/05/2014 par Matdubois
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Bon le sujet est très intéressant mais malheureusement Serge de Beketch est hors sujet il fait une réponse a un discours de Chirac sur la responsabilité de la France dans l’esclavage en france. Chirac ne parle pas de l’esclavage fait part les anglais.. Les anglais ont a traité eux meme leurs participation a ce crime a grande échelle.

    Dire qu’il faut arrêter la repentance je dis pourquoi pas, mais arrêter la repentance ca ne veut pas dire refuser ses tords et sa participation a un crime.
    Je pense que la france doit s’excuser pour les antillais part exemples qui sont français depuis 400 ans sur le papier mais qui souffrent de grandes discrimination a l’heure actuelle et qui sont descendant d’esclave.

    Je pense que ce Mr De Beketch a fait une erreur que beaucoup font a savoir de dire parce que les autres l’on fait (l’esclavage) ou parce qu’il y a eu de l’esclavage des blancs ben du coup on a pas a s’excuser d’avoir mis en esclavage les noirs..Ce qui est une malhonnêteté intellectuelle pour commencer ce que nous faisons entre nous ne regarde que nous et nous sommes responsables de nos actes pas de ceux des autres. Ensuite les esclaves ont pas demandé eux a être mis en esclavage si nous les avons mis en esclavage des lors notre responsabilité est engagé. En effet ils n’ont pas atterrit en france part hasard non ?? De plus il dit une contre verité a savoir que des rois d’afrique ont vendu des esclaves c’est faux les rois d’afrique ont resisté mais ils ont eté destitué d’ailleurs les francais ont des archives sur le roi de guinée qui a refusé l’esclavage resultat il a ete assasiné il faut se referer a des textes comme la controverse de valiadolis ou en 1494 - "traité sur la necissité de vendre le commerce des negres aux francais" ou la bourgeoisie francais qui a conscience de l’immoralité de la traité et du fait que les francais seraient contre a crée des mythes qui ont perdurer du genre les noirs vendaient d’autres noirs ce qui est faux il y a eu quelques collaborateurs africain durant la traite mais il y a eu des grandes resistance de l’afrique et des esclaves

     

    • #819535
      le 14/05/2014 par paramesh
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      la France n’a pas à se repentir d’actions commises par d’autres, et si des Français ont participé à la traite c’est en tant qu’ entreprises privées. Mais attaquer les vrais promoteurs et bénéficiaires de ce trafic dont les noms ont encore pignon sur rue, il faut avoir les couilles, alors c’est plus facile d’attaquer les états alors qu’on sait bien qu’ils sont manipulés par les mêmes. c’est encore le peuple le dindon de la farce s’il aime son pays.
      la bonne vieille recette libérale qui marche : privatisation des bénéfices et socialisation des risques


    • #820358
      le 14/05/2014 par Napoléon en Bottes de Cuir
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Dire qu’il faut arrêter la repentance je dis pourquoi pas, mais arrêter la repentance ca ne veut pas dire refuser ses tords et sa participation a un crime.
      Je pense que la france doit s’excuser pour les antillais part exemples qui sont français depuis 400 ans sur le papier mais qui souffrent de grandes discrimination a l’heure actuelle et qui sont descendant d’esclave.



      Apparemment tu n’as jamais foutu les pieds dans un hôpital...
      Il y a plein d’antillais et ils ne sont pas malades...de plus ils sont souvent les plus racistes vis à vis des africains. On se demande pourquoi ?
      Arrête de pleurnicher sur des exactions dont personne n’est responsable aujourd’hui sauf les mêmes qui nous pourrissent la vie dénoncés par l’excellent David Duke. Tu penses que les mômes d’aujourd’hui et de demain devront faire une sempiternelle allégeance à tes conneries ?
      Vas jouer ailleurs ! Ils sont plus victimes de la théorie satanique que ces putains de sionasses veulent leur inculquer au détriment de l’éducation des parents.
      Les communautés noires jouent un putain de sale jeu dangereux qui ne les servira aucunement. C’est une glissade qui risque de se transformer en dégringolade : retour à la case départ (demande à ses putes d’Eboué et compagnie STP.) et en slibard.


    • #850850
      le 08/06/2014 par Snire
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @Matdubois

      "Je pense que ce Mr De Beketch a fait une erreur que beaucoup font a savoir de dire parce que les autres l’on fait (l’esclavage) ou parce qu’il y a eu de l’esclavage des blancs ben du coup on a pas a s’excuser d’avoir mis en esclavage les noirs..Ce qui est une malhonnêteté intellectuelle"

      Dans un premier temps, je dois avouer que ce n’ai pas la première fois que j’entends ce genre d’argument simpliste, niais, pourri et victimaire !!!

      Dans un deuxième temps, ce qui est considéré par certains comme étant une "malhonnêteté intellectuelle", je leur répondrais que nier la participation des arabo-musulmans, des juifs et des noirs dans l’esclavagisme est tout simplement une "malhonnêteté historique". Indépendamment de la vidéo, ce n’est pas parce-que des blancs ont souffert de l’esclavagisme que je nie forcémment ou tente d’atténuer les souffrances qu’ont enduré certains peuples noirs. S’il y a des gens qui s’expriment sur la participation d’autres communautés dans le commerce d’esclave ou de la traite des blancs, ce n’est évidemment pas pour "oublier" la traite des noirs, mais pour essayer de comprendre pourquoi les blancs sont les seuls à faire repentence, et pour quelque chose dont la trés grande majorité d’entre eux ne sont pas responsables.

      Et dans un troisième temps, tu es sur de ne pas avoir été manipulé ou avoir lu les bon livres sur l’esclavagisme ? parce-que lorsque tu me sors que "les noirs n’ont jamais vendus d’autres noirs et été solidaires entre eux", excuse moi, je ne voudrais pas t’offenser ou te blesser mais la solidarité des noirs n’a jamais vraiment existé et encore moins à l’époque. En effet, depuis la nuit des temps, des noirs utilisent et vendent d’autres noirs, y compris certains rois d’afrique, chefs de villages et de tribus qui utilisaient souvent des esclaves. Oui, la traite négrière intra-africaine a bien existée et cela a concerné environ 15 millions de noirs. Encore aujourd’hui, la traite des noirs par des noirs existe dans certains pays d’Afrique, on pourrait parler d’esclavagisme moderne (notamment en Afrique de l’Est et Centrale) mais aussi en Haiti par exemple, qui concerne souvent des jeunes filles et jeunes femmes noires qui sont vendues à des familles noires et sont destinées à etre domestiques, souvent dans des conditions humiliantes et déshumanisantes.


  • #819081
    le 13/05/2014 par VORONINE
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    L’esclavage n’a rien à voir avec le racisme, puisqu’il a d’abord et avant tout été mis en oeuvre en Europe . et sur des européens .C’est un système d’exploitation économique qui n’a jamais été rentable lorsqu’il portait sur une main d’oeuvre peu qualifiée.


  • #819095
    le 13/05/2014 par CaptainMan !
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Tout ça est flippant et me déguoutte de la race humaine comme quoi l’etre humain est la plus ignoble et monstrueuse créature que la terre est porté !!


  • #819121
    le 13/05/2014 par Philippe de Macédoine
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    En lisant les commentaires ici, je me dis que les autres ont gagné.

    Certes, Beketch (et d’autres) donne quelques vérités intéressantes qui devraient être connues de tous sans polémiquer car c’est aussi un patrimoine historique qui disparaît. Mais pourquoi chercher la polémique à tout prix ?

    Qu’est ce qu’on en a à faire réellement que les Arabes fussent plus esclavagistes que les Blancs et que les Blancs plus esclavagisés que les Noirs ?

    A chercher à qui sera le plus ceci ou le moins cela on rentre de facto dans de la concurrence victimaire. N’est ce pas ça le rideau de discorde que tissent ceux qui nous gouverne afin de rendre toute subversion inoffensive ? Ne vous sentez vous pas un peu les idiots utiles du système à vous chamailler stérilement ?

    Sur le point du salariat plus bénéfique que l’esclavage ; pour s’en convaincre, lire Dostoievski qui, je crois, dans les Maudits raconte l’insolent enrichissement d’une propriétaire après la libération des serfs. Ce constat doit-il remettre en cause l’abolition ? Bien sûr que non ! Ce constat confirme que les possédants sont fourbes, roués, et savent tirer parti de tous leurs désavantages. C’est un point à ne jamais oublier.

     

    • #819219
      le 13/05/2014 par tion
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Apparemment le seul fait de rectifier l’Histoire te déplaît.
      Evidemment qu’on n’aborde pas ce sujet par hasard. Mais est-ce que tu vois des européens réclamer des réparations aux arabes ? Non, donc tes accusations de faire de la compétition victimaire (forcément en vue de toucher un billet) sont malvenues, et probablement inspirées par le regret d’assister à la démystification de l’esclavage comme n’étant pas une entreprise réservée qu’aux maîtres blancs et chrétiens.

      Vitam Impendere Vero


    • #819558
      le 14/05/2014 par Vaurien
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @ tion
      Sans vouloir vous vexer, vous n’êtes pas entrain de rectifier l’histoire, mais en train de l’enterrer. Beaucoup qui interviennent ici savent énormément de choses sur l’histoire, mais préfèrent ne pas les dires pour différentes raisons toutes nobles et entre autres la crainte d’être entrainés devant les tribunaux d’inquisition. L’histoire n’a pas pour but de dire qui est méchant et qui est bon ni de diaboliser tel ou tel peuple, telle ou telle race, mais de rendre des faits et des réalités des systèmes que nous créons pour nous prémunir de leur dérives en allant vers des systèmes plus humains. C’est un vœu, c’est sûr, mais c’est ce que nous avons toujours faits, nous nous projetons sur des veux pour avancer même si nous savons que sur le chemin nous pouvons nous casser les dents.


    • #819574
      le 14/05/2014 par paramesh
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      l’esclavage , les sociétés traditionnelles l’ont souvent pratiqué, mais il serait interessant de s’intéresser aux recommandations des trois religions du livre à ce sujet : faire le commerce d’esclaves était—il moral ?
      S’il l’ était , pas de repentance possible, si ce n’est "religieuse"


    • #819827
      le 14/05/2014 par Philippe de Macédoine
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      A tion, il n’est pas ici question de modifier l’histoire. Ce sont des portes entrouvertes qui sont enfoncées par Beketch et les commentateurs.

      Pour être caricatural, tout le monde a vu l’image de l’eunuque noir du harem ; tous les enfants ont lu "coke en stock" et savent que les Arabes ont continué à esclavagiser les noirs au XXe siècle. Tout le monde sait qu’il y a eu des rois nègres collabos. Tout le monde sait que Rome reposait sur ses esclaves, qu’à Sparte, les Ilotes étaient encore moins bien traités et servait de proies aux éphèbes.

      Je sais aussi que d’Abraham à Salomon, les patriarches et les rois ont presque tous eu des esclaves et ce en dépit du fait qu’eux mêmes furent prétendument esclavagisés par Pharaon. Je sais que le Coran fait mention des esclaves et que les Evangiles sont un témoignage dont devraient s’emparer tous les abolitionnistes.

      Les querelles de chiffres n’apportent rien de concret surtout quand les sources ne peuvent pas être recoupées.

      Nous sommes sur un cite nationaliste. Le nationalisme est avant tout le courage et la fierté de tout assumer de notre histoire. J’aime la citation de Marc Bloch je crois qui disait "du baptême de Clovis au comité de Salut Public, je prends tout" et j’ajoute "les gloires comme les hontes". Défendre la nation française, ce n’est pas pleurer sur les méchants Anglais qui n’ont pas arrêté de nous faire des misères et je ne demanderai jamais le pardon de toutes les peuplades que nos anciens ont exterminées.

      Le nationalisme français, c’est aussi le panache de ne pas se laisser apitoyer par les pleurnicheries des autres. Je méprise le CRAN, je méprise tous ceux qui me demande réparation, je méprise tout ceux qui veulent me faire honnir mon histoire. Pourquoi ? Parce que d’une je ne suis pas un bon catholique car normalement j’aurais du pardonner et de deux j’assume tout !

      Maintenant, pour ce qui est de rectifier l’histoire, je reconnais que je suis très perplexe et sur la défensive. C’est a priori nécessaire ou séduisant cependant, il faut faire attention à ce qu’on fait. Orwell n’a-t-il pas dit avec raison que celui qui détient le passé possède l’avenir.

      Quant aux attaques personnelles, je vous suggère quand l’envie vous en prend, d’aller faire un tour sur des forums plus propices comme aufeminin.com ou morandini.com.


  • #819127
    le 13/05/2014 par Eric
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Aussi longtemps que vous vous conduirez comme des mineurs politiques et que vous remettrez votre inaliénable souveraineté entre les mains des cadres des partis politiques, les esclavagistes auront de beaux jours devant eux.


  • #819129
    le 13/05/2014 par gpo
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    "Pire que l’esclavage des noirs..." Comme quoi la compétition victimaire...


  • #819172
    le 13/05/2014 par Ouioui
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Après avoir vu cette vidéo et avoir usé de notre culture, on peut voir que l’esclavage était pratiqué par tous et sur tous les peuples.

    Donc, à présent, remettons-nous dans le contexte d’aujourd’hui. Pourquoi, je dis bien pourquoi, des lobbys communautaires essentiellement noirs (CRAN), maghrébins (PIR) et juifs (LICRA, CRIF, SOS racisme) culpabilisent TOUJOURS les blancs (en clair les fdesouches) sur la colonisation, l’esclavage, le racisme, etc ?
    Eh bien il y a une raison à cela : ils veulent détruire le peuple Français autochtone et la race blanche plus globalement, assimilés à la culture chrétienne. Ca sert aussi à ça le métissage...

    Français, réveillez-vous !

     

    • #819335
      le 13/05/2014 par M4NU L4SENTU
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Ils veulent surtout détruire les pays et les peuples ayant un haut standard de vie et une exigence issue de leur longue histoire à laquelle, en ce qui nous concerne nous Français, est associée la religion catholique soit la fabrique du nomade pauvre d’attali.
      Les immigrés sont des outils et sont destinés, après usage, à revenir à la pauvreté qu’ils avaient cherché à quitter dans leurs pays d’origine, ils accompagnent la destruction sans même en avoir conscience.
      Les plus conscients ont compris : l’immigration intensive de roms a ouvert les yeux des plus réticents.
      Tous les alibis bidons qui ont accompagné l’immigration depuis la décolonisation tombent avec l’immigration rom : ni colonisation, ni esclavage, ni aucun rapport de prés ou de loin avec la France. Et pourtant, ils arrivent en masse dans un pays qui s’effondre pour accélérer l’agonie sociétale voulue par la mafia qui nous gouverne.


    • #820258
      le 14/05/2014 par organe
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Juifs et blancs, pour l’immense majorité, tu oublies de la signaler.


  • #819285
    le 13/05/2014 par sempervirens
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Homme intègre De Beketch .
    Rosbifs , Rothschild même business .
    Cela commence par les usuriers prêtant de l’argent aux empereurs romains pour guerroyer, exigeant un retour sur investissement , depuis l’industrie de l’esclavage de masse n’a jamais cessé .
    Les donneurs d’ordres furent toujours les mêmes , Un grand intermède avec la morale chrétienne et de grands monarques comme Louis IXet son petit fils le Bel ,imités par toutes les cours d’Europe , mais les serviteurs de Mamon ne manquaient de ressources pour corrompre . Une bonne base fut l’Angleterre ou par le jeu de l’argent prêté à Cromwell ,puis guillaume d’orange il créèrent la première banque british , la suite l’usure en grand l’enrichissement sans morale . Qu’a t’il bien voulu dire par les propriétaires des bateaux ?


  • #819348
    le 13/05/2014 par M4NU L4SENTU
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    J’ai vu des photos des filature et manufactures à l’époque de la révolution industrielle : des machines à vapeur, alimentant par de longues courroies traversant les ateliers dans tous les sens, les différents postes de fabrication ou machines. Aucune protection y compris sur les machines, et une machine à vapeur ne s’arrête pas facilement. Vous pouviez être happé par les courroies et machines à tout moment et après 16 heures de travail, la vigilance était impossible.
    Il suffit de lire Dickens ou Zola pour se faire une idée de l’univers concentrationnaire fabriqué par la grande bourgeoisie industrielle et financière afin de réaliser en temps recors des profits considérables.
    Les 30 glorieuses qui s’achèvent ont occulté les conditions de travail difficiles à cauchemardesques qu’a vécu la classe ouvrière. Nous y retournons...

     

  • #819350
    le 13/05/2014 par jollyroger
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    L’esclavage en Amérique a été crescendo. On a d’abord utilisé les Indiens dans les plantations, mais comme beaucoup étaient issus de tribus de chasseurs-cueilleurs, ils étaient totalement "impropres" au travail forcé agricole. Même beaucoup se laissaient mourir. Après celà on a utilisé les Blancs. Mais le climat chaud et humide ne leur allait pas et puis un Blanc ça se révolte un peu trop facilement. Le meilleur exemple est Morgan le pirate qui au début était esclave et ensuite a mis un sacré bordel dans la région. Alors on s’est mis à la recherche d’une main d’oeuvre robuste, adaptée au climat et surtout docile. On a trouvé le Noir d’Afrique qui a été envoyé dans les plantations dans les conditions que l’on sait. Pour les boulots que les Noirs ne pouvaient pas faire, on a continué à utiliser les Blancs, mais des enfants car celà supprimait le "critère" révolte. Le cynisme et la capacité d’adaptation des possédants est vraiment effrayante.
    En ce qui concerne les Français, si dans les Caraïbes on ne s’est pas gêné. Par contre on a pas utilisé les enfants et au Canada et en Amérique du nord on a eu une politique très intelligente avec les Indiens. C’est quand même quelque chose dont on a pas à rougir.
    Pour finir, le pirate Jean Laffite qui a fait fortune dans la contrebande et le trafic d’esclaves s’est retiré dans les affaires et a financé "Le Capital" de Karl Marx. Karl Marx, financé par un ancien négrier. L’Histoire des hommes a de ces ironies...

     

  • #819415
    le 13/05/2014 par ertruth
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Cette analyse ne prouve qu’une chose, à savoir que des Blancs ont également subi l’esclavage ce qui est évidemment regrettable mais elle est à des années lumières d’exclure la responsabilité de la France pendant la traite négrière, les territoires d’Outre-Mers en sont une illustration irréfutable. Quelque soient les auteurs de la logistique du trafic, la France en a certainement profité, les descendants des anciens maîtres et esclaves en sont le témoignage. Et les disparités actuelles entre ces derniers ne sont qu’une modernisation des anciens rapports. La responsabilité de la France est donc engagée, et seule une vraie commémoration participera à panser les frustrations. Par ailleurs la liste des exactions sur des Blancs cité par l’auteur pourrait prendre selon lui environ 1h, ceux dont ont été victime les Noirs juste pendant la ségrégation pourrait prendre beaucoup plus, à plus forte raison pendant l’esclavage. En gros, cette journée bien que politisée a tout son sens, il faut juste lui redonner son sens réel et pourquoi pas l’étendre également à tout peuple concerné.


  • #819462
    le 13/05/2014 par October
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    COMPLiCiTé est forme de participation criminel, mode d’imputation dirigé contre une personne qui a participé à un comportement antisocial, infractionnel sans pour autant réaliser elle-même aucun des actes qui constitue de comportement. Ainsi l’employé de banque qui fournit les plans de l’agent bancaire sans participer au hold-up sera considéré comme complice.
    De même, celui qui fait le guet ou fourni les instruments ou armes pendant que les auteurs principaux vont trucider les habitants d’une maison.
    Quelle est la responsabilité du complice ?
    On dit généralement qu’elle est cousu dans le même que l’auteur principal.
    Cela veut dire que la responsabilité du complice est envisagée en liaison avec celle de l’auteur. C’est la théorie de la criminalité d’emprunt. Les actes du complice st en principe dépourvu de criminalité propre, il ne tire leur criminalité que par référence aux actes accomplis par l’auteur principal.

    L’esclavage n’a pas été pratiqué dans toutes les possessions françaises. Il a regné "uniquement" dans les territoires qui constituent aujourd’hui les départements d’outre-mer (en Guadeloupe, Martinique, Guyane et à la Réunion). La majorité des esclaves venaient d’Afrique de l’Ouest.

    Alors pourquoi distingué la France aux kidnappeurs, Chef de village, les traffiquants Arabes, aux propriétaires des bateaux - puisque La RESPONSABiLiTé EST LA MêME que le complice est assimilé à l’auteur tant du point de vue de l’incrimination que la peine. Vue de plus près, il existe des intérêts.

    20 mai 1802
    Bonaparte légalise l’esclavage

    Par un décret du 30 Floréal An X (20 mai 1802), Napoléon Bonaparte légalise l’esclavage.
    Par pragmatisme, dans le souci de stabiliser les colonies françaises, le Premier Consul n’a voulu, si l’on peut dire, que maintenir l’esclavage là où il subsistait encore...

    LE CODE NOIR est un recueil d’une soixantaine d’articles promulgués en 1685 sous le règne de Louis XIV, et qui a été publié plusieurs fois, notamment au 18e siècle. Il rassemble toutes les dipositions règlant la vie des esclaves noirs dans les colonies françaises.
    Le contexte : Louis XIV, monarque absolu, souhaitait étendre son pouvoir sur l’ensemble des colonies françaises. Mais l’esclavage posait plusieurs problèmes : la supériorité numérique des esclaves effrayait les maîtres. Ensuite, les esclaves ne recevaient pas d’éducation religieuse. Enfin, les révoltes d’esclaves en fuite perpétuaient un climat de violence dans les îles.

     

    • #820799
      le 15/05/2014 par jojo
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Mais non les Français ont pratiqué l’esclavage dans tous les territoires qu’ils avaient déjà converti en terre agricole en Louisiane, ce qui constituait la vaste majorité du cheptel. Le truc c’est que Napoléon a vendu ce qui subsistait de la Louisiane une bouché de pain aux Américains en même temps qu’il rétablissait l’esclavage, il avait besoin d’Argent pour ses guerres et il ne pouvait pas défendre la métropole contre les attaques de nos voisins et défendre les colonies des attaques des Américains.
      Le Bilan de la Révolution Française, c’est surtout la perte de la Louisiane, après avoir perdu le Québec sous Louis XV.


  • #819498
    le 14/05/2014 par Markovitch
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Excellente émission de Serge de Beketch qui continue à nous manquer !

    L’industrialisation britannique a été EFFROYABLE, c’est tout à fait juste : il faut le dire et le redire !!!

    Et l’on retrouve les protestants ... et d’autres ... juste aussi !

    Que Dieu nous protège, comme aurait dit Serge !


  • #819507
    le 14/05/2014 par October
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Serge Beketch ou l’Ignare qui Deresponsabilise la Complicité de la France qui a fait régner l’esclavage "uniquement" dans les térritoires qui constituent aujourd’hui les départements d’outre-mer (en Guadeloupe, Martinique, Guyane et à la Réunion).

    La France est COMPLICE de crime contre l’humanité et a maintenu l’esclavage légalement :

    Le décret du 30 floréal An X (20 mai 1802)

    AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, BONAPARTE, premier Consul, PROCLAME loi de la République le décret suivant, rendu par le Corps législatif le 30 floréal an X, conformément à la proposition faite par le Gouvernement le 27 dudit mois, communiquée au Tribunat le même jour.

    DÉCRET.
    ART. Ier Dans les colonies restituées à la France en exécution du traité d’Amiens, du 6 germinal an X, l’esclavage sera maintenu conformément aux lois et réglemens antérieurs à 1789.
    II. Il en sera de même dans les autres colonies françaises au-delà du Cap de Bonne-Espérance.
    III. La traite des noirs et leur importation dans les dites colonies, auront lieu, conformément aux lois et réglemens existans avant ladite époque de 1789.
    IV. Nonobstant toutes lois antérieures, le régime des colonies est soumis, pendant dix ans, aux réglemens qui seront faits par le Gouvernement.

    Par-delà son caractère immoral, le décret du 30 floréal va avoir pour la France un résultat désastreux en poussant à la révolte les anciens esclaves de Saint-Domingue et en précipitant la perte de l’île.

    Source : http://www.herodote.net/20_mai_1802...

     

    • #819877
      le 14/05/2014 par Thémistoclès
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Tout à fait October,

      Notre Serge s’est un peu énervé et a oublié tout un pan de la traite.

      Il aurait pu aussi à-propos de l’esclavage des blancs (donc pas de la traite au sens strict) parler de l’esclavage tardif des pays européens.

      Pour Guy Hermet ("Histoire des nations et du nationalisme") : "Du XVe au XVIIe siècle, le servage disparait largement de l’Europe de l’Ouest dans ses effets les plus brutaux, alors même qu’il s’établit à l’Est avec une intensité sans pareille."
      Géographiquement, cet esclavage recouvrait : Suède, Prusse, Russie, Pays baltes, Pologne, Hongrie et Bohême. En gros, le bloc communiste derrière le rideau de fer


    • #820034
      le 14/05/2014 par Dex
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Napoléon c’est la France ?
      Ce corse franc-maçon représente le peuple Français ?

      Il faut arrêter votre délire, c’est un procès qui est fait dans le seul but de racketter les actuels Français !


    • #820387
      le 14/05/2014 par Napoléon en Bottes de Cuir
      Serge de Beketch sur l’esclavage

       :@ Dex



      Napoléon c’est la France ?



      Tu m’étonnes. ET pendant ce temps ils laissent périr leurs patries d’origines en profitant des allocs ici... ils sont où dans la rue ces redresseurs de torts quand il s’agit de dénoncer les exactions commises par l’OTAN actuellement dans toute l’Afrique ? Prout ! Autant en emporte les vents ! Alors qu’ils restent FRANCS avec eux-mêmes, qu’ils rentrent chez eux !


    • #820746
      le 15/05/2014 par Pifou
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      D’accord avec Dex.

      Le peuple français dans son ensemble a du payé l’aventure Napoléonienne.

      Son appartenance a la Franc-Maçonnerie est évidente dans tous ses portraits en pied. Ou se place sa main, ou se place ses pieds.


  • #819516
    le 14/05/2014 par Vaurien
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Un bouffon qui critique un autre bouffon, ce n’est pas toujours joli à entendre. Faire dans l’entorse et le détournement de concepts élémentaires ou des sens des mots, c’est plus que blâmable même pour un bouffon. D’abord la souffrance est la même pour toute personne qui la subit. Et de nos jours encore beaucoup de personnes continuent à en subir de pire et de moins pire. Pour un peu d’honnêteté intellectuelle, on lui demande pas grand-chose autre que de distinguer entre l’esclavage qui réduit un être humain à un animal qu’on peut s’approprier, et sur lequel on a le droit de vie et de mort et un être humain salarié et réduit au dénuement et à la misère. Pourquoi ? Vous allez le savoir.
    1) Tout le monde (ou du moins ceux qui le veulent) sait que le capitalisme ne s’est pas fait sur l’ouate et la douceur, mais sur la sueur et le sang en allant de l’esclavage au salariat ou les deux combinés. Cela ne dédouane en rien les ordres passés autre que le capitalisme, mais ils étaient d’une autre ampleur avec des contextes propres.
    2) Le salariat en Angleterre aux débuts de la révolution industrielle est bien connu et a été rapporté et décrit avec minutie par des inspecteurs de travail anglais sur lesquels les travaux de Marx et Angles se sont essentiellement appuyés. Au moins, ce salariat s’est déroulé sous supervision d’une autorité dûment reconnue, ce qui n’était pas le cas de l’esclavage où beaucoup d’abus sont passés sous silence ou seulement rapportés par des légendes auxquelles on peut ou ne pas prêter foi. Exactement comme cela se passe de nos jours où beaucoup de souffrances sont tues ou rapportées pour participer du spectacle ou faire dans la propagande crasse par l’exploitation de l’émotion humaine.
    3) Animaliser l’humain au degré de ne pas lui reconnaitre une âme, c’est une abjection qu’il faut reconnaitre telle. Ne pas le reconnaitre et confondre esclavage et salariat, nous mène à ne rien comprendre à notre présent. Le salariat ne s’est généralisé que grâce à la création de la machine et les exigences qu’elle a elle-même engendrées en tant que moyen et fin, et qui sont bien nombreuses. Parmi ses exigences, il y a la mécanisation de l’humain et des ses activités aux conséquences encore mal connues, et ce, sans parler des souffrances et autres calamités de son cru. Par simple constat, on voit que tout est poussé à son industrialisation y compris les ventres des femmes pour des enfantements à la commande.

     

    • #819889
      le 14/05/2014 par titicanar
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      déjà traiter sdb de bouffon c’est mal le connaître et connaître sa culture !

      ensuite il n’essaie de dédouanner personne !
      les jeunes enfants anglais des faubourg n’avaient pas plus de droit que les esclaves noirs !
      eux aussi ont été enlevés à leur famille !

      Il n’essaie pas de mettre une gradation dans la souffrance mais de montrer que tous ont été des victime !

      par contre vous essayez de faire une gradation !

      on dirait un donneur de leçon !

      je les ai personnellement en horreur !

      je préfère être un exemple qu’un donneur de leçon !

      En quoi SDB n’a pas le droit de rappeler que les premiers peuple victimes de rapine et d’esclavage sont des blancs ?

      vous n’êtes pas d’accord ??

      ou vous mettez peut-être une gradation dans la douleur : un blanc souffre moins qu’un noir !

      franchement vous ne valez pas mieux que les gens qui nous gouvernent !

      la réconciliation n’est pas prête de se faire avec des gens comme vous qui refusent de concéder que nous sommes tous des victimes des mêmes !
      et qu’être fier de son peuple et de son histoire ne fait pas de vous un salaud si vous êtes blanc !

      franchement vous auriez plus votre place chez le front de gauche !

      Etonnament personne ne parle des jeunes filles enlevées à leur famille par la secte boko haram ! c’est étonnant !je ne vous entends pas dans votre post sur cela !
      mais peut-être qu’il faut pas en parler et que leur douleur est moindre d’avoir été enlevées et vendues comme de la viande car elles sont en majorité chrétiennes.

      Faîtes nous donc une liste de ceux qui, selon vous, sont légitimes à se plaindre et à demander réparation et de ceux qui doivent se taire et subir en silence.


  • #819553
    le 14/05/2014 par paramesh
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Il faut quand même ne pas oublier que la traite triangulaire est avant tout une affaire commerciale qui a rapporté des fortunes à certaines familles et entreprises, cet argent ne s’est pas envolé depuis, et il a même fait des petits ; donc la question à se poser est : où est passé l’argent ? car le fric ne disparait pas et la normalité en affaires ce n’est pas de faire faillite.

    Les responsables de l’esclavage sont devant nous si on prend la peine de les chercher et ce ne sont pas les peuples mais des personnes privées (dont des rois)

     

    • #819893
      le 14/05/2014 par titicanar
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      En tout cas le fric n’est ni chez des descendants d’instituteurs, de forains ou de travailleurs agricoles !

      mais ce sont pourtant eux qui sont visés par l’entreprise de culpabilisation !


  • #819554
    le 14/05/2014 par Satra
    Serge de Beketch sur l’esclavage

    Je l’ai ecrit et je le redis : les blancs, c’est-a-dire semites (arabes et juifs) comme europeens, ont pratique pendant des siecles entre eux l’esclavage avant qu’ils n’attaquent le continent africain du nord au sud de l’est a l’ouest, pour imposer leur systeme esclavagiste aux africains (langues, religions, cultures etc...), malgre la resistance des rois africains : Kimpa Vita, Lat Dior, Glele, kassa, Pkoue etc... des noms qui ne se trouvent pas les ouvrages des auteurs que vous avez en reference ici !
    Resistance africaine, chose dont vous ne parlez jamais !!!

    Comment dites-vous esclave en : zoulou, haoussa, poulo, kikongo, rwandais, massai, wolof etc ?

     

    • #819929
      le 14/05/2014 par Rémi_Pierre
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      L’esclavage était la division du travail de l’époque.

      L’économie sur le continent africain était peut être trop primaire pour voir se développer de l’esclavage.

      Quand une tribu avait des prisonniers, elle en faisait quoi ?


    • #820035
      le 14/05/2014 par Gloups
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Déjà parler de "résistance africaine" est absurde car la "conscience africaine" ou la "conscience noire" est toute récente et en générale ne fait fantasmer que les noirs à l’extérieur du continent africain (Antilles, Amérique, Europe). Les différent royaumes africains ne concevaient pas l’Afrique comme une entité (voir ne la concevaient pas du tout) et ne se définissaient pas non plus comme "africain". Aujourd’hui encore les africains vivent dans leur réalité spécifique, dans leur particularisme national, culturel, religieux, ethnique. Seul les noirs voyant l’Afrique de loin et les blancs peuvent fantasmer une unité ou conscience africaine.

      Résistance de royaumes africains dirais-je plutôt, mais à quoi ? A l’esclavage ? Les rois que vous citez ont-il abolit l’esclavage dans leurs royaumes respectif ? Non. Les rois africains s’opposaient à l’influence des européens, des arabes, tout comme ils s’opposaient à l’influence des autres tribus et royaumes africains dans leurs contrées. Ce n’est donc pas réductible à l’Afrique contre le monde.
      L’opposition de certains rois à la traite était due à une opposition à l’influence de royaumes étrangers sur leurs terres, mais pas à une opposition philosophique ou idéologique à l’esclavage ou à la déportation d’êtres humains fussent-ils noir. Je ne parle même pas des chefs, rois, tribus africaines qui participèrent allègrement à ce commerce.
      La conscience noir ? Ou est elle à cette époque ? Lorsque les noirs d’Amérique prétendent être "frère" avec les africains, ils oublient que leur propres ancêtres ont été vendus par leur ancêtres de leurs soit disant "frères". Tant qu’aux noirs vivant sur le sol européen, leur présence est due à l’immigration économique de la seconde moitié du XXème, pas au commerce triangulaire.

      L’esclavage ne se réduit pas à l’Afrique ; d’autre peuples l’on pratiqués, d’autres peuples en ont été victime. Qu’on arrête de faire ce lien entre noir et esclave, qui est faux et n’est finalement pas très flatteur pour les noirs (en tout cas pour ceux qui ne sont pas dans le plaisir pervers que produit la victimisation).


    • #820181
      le 14/05/2014 par Satra
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      "L’économie sur le continent africain était peut être trop primaire pour voir se développer de l’esclavage."

      Ca c’est ta vision blanche qui confine au racisme qui te fait dire ca. L’afrique a connu des royaumes bien avant l’europe, des chateaux forts, des routes commerciales etc... : Ashanti, Wagadou, Monomotapa, Ngola, Koush, Ta seti, Kemet etc...
      La philosophie africaine (dogon, massai, zoulou, mande, kikongo...) ne concoit pas qu’un etre humain fasse d’un etre humain une chose comme Louis 14 le chretien et son code !
      Le probleme des africains : pas assez armes pour se liberer de l’occident d’un cote et du monde arabo-berbere musulman de l’autre.

      Et puis cela fait des mois que je pose la meme question ici, personne ne me repond :
      Comment dites-vous esclave en : zoulou, haoussa, poulo, kikongo, rwandais, massai, wolof etc ?


    • #820602
      le 14/05/2014 par Satra
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      « Déjà parler de "résistance africaine" est absurde ...est toute récente »
      Lorsque les grands empires existaient, (Wagadou, Ngola etc…), ils regroupaient plusieurs royaumes, plusieurs communautés. La preuve que le même jeu géopolitique de formation de grand ensemble qui a lieu partout, a lieu en Afrique et bien avant l’Europe ! C’est dur pour vous, d’entendre du bien de l’Afrique. Il va falloir, vous y habituer, car l’Afrique va se libérer et vous allez entendre parler de l’Afrique en bien de plus en plus !
      Les rois résistants africains : Samory Toure, Behanzin, OSEI TUTU, CETSHWAYO KAMPANDE...

      ‘Seul les noirs voyant l’Afrique de loin »
      Kwame Kourouma, Modibo Keita, Um Nyobe, Cheikh Anta Diop, Sankara, Lumumba, Y Tata Cisse, Jerry Rawlings etc Tous des chefs d’état (intellectuels, scientifiques…) qui ont pensé l’unite africaine avant d’être comme par hasard tous liquides par le système d’exploitation occidentale franceafricain (pour la plupart) et les sous préfets africains.
      C’est sûr ils voyaient l’Afrique de loin… Ah ah ah !

      « Résistance de royaumes africains dirais-je plutôt, mais à quoi ? A l’esclavage ? Les rois que vous citez ont-il abolit l’esclavage dans leurs royaumes respectif ? »
      Tu me pose une question sans répondre a la mienne
      Pour abolir une pratique, il faut l’avoir instituer comme mode de fonctionnement de son royaume ou de sa nation comme louis 14 et son code.
      Ma reponde : Y Tata Cisse : « La charte du mande »

      « La conscience noir ? »
      Je ne sais pas ce que ca veut dire ? Tu peux m’expliquer ?

      « Lorsque les noirs d’Amérique prétendent être "frère" avec les africains, ils oublient que leur propres ancêtres ont été vendus par leur ancêtres de leurs soit disant "frères".
      Il n’existe aucun act de vente, dans les archives des esclavagistes bordelais, nantais etc… dans lequel, ils citent un seul roi africain qui leur a vendu des esclaves… Si oui, présente-le nous lors d’une conférence, que j’organiserai pour toi !
      C’est impossible, parce que les rois africains ne pratiquent pas l’esclavage.
      Encore une fois, si tu peux me dire qu’un peuple a pratique l’esclavage, en Afrique : cite-moi le peuple et dis-moi comment il dit « esclave ».
      Par exemple, je suis égyptologue, je te mets au défi de dire le mot esclave en hiéroglyphe !
      Je rappelle l’esclave désigne un blanc qui a été prive de sa liberté d’être humain par un autre blanc !


    • #820809
      le 15/05/2014 par jojo
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @Satra : vous n’avez aucune preuve écrite pour affirmer vos dires, c’est de la pure spéculation. Tout ce qui vous reste d’avant les ingérences extra-continentale arabo-européenne c’est des ossements qui ne prouve rien et les archives éthiopiennes qui ne sont consultées par personne.
      Sur la méditerrané on a des traces écrites de faibles quantités d’esclaves et de gladiateurs noir à Rome et des récits de voyages commerciaux carthaginois dans le golf de Guinée où ils troquaient des esclaves.
      Les noir-africains se sont entre-tués et entre-esclavés pendant des millénaires entre ethnies rivales, c’est ça le tribalisme et vos traditions supérieures que vous nous reprochez continuellement d’avoir détruit (à tort parce que vous n’en n’êtes jamais vraiment sorti en réalité).
      Ce ne sont pas les Français qui ne veulent pas reconnaitre le mal qu’ils ont pu faire et faire leur autocritique, les Africains sont les spécialistes de ça, essentiellement parce qu’ils n’ont aucune mémoire, les Français pètent les plomb qu’on les rendent responsables de tous et eux seul et qu’on souillent leur Histoire en permanence. Le comptoir a esclave de Tombouctou existe, enfin existait avant le salafisme, il avait été bâti au XXIIeme siècle et je suis pas certain du tout que qui que ce soit s’y soit opposé, où alors il est certainement mort vu la violence des Arabes de l’époque, je pense plutôt que les ethnies du sud apportaient bien sagement le tribu mensuel convenu pour que les Arabes ne descendent pas le chercher eux-même.


    • #820903
      le 15/05/2014 par Satra
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      jojo,

      Toujours personne pour repondre a ma question :
      Si les africains ont pendant des siecles, des millenaires, pratiquer l’esclavage, avant l’agression arabo-occidentale :
      Comment dites-vous esclave dans une seule langue africaine : Swahili, egyptien ancien, dogon, bella, sara, Amharic, Tigrinya, fong, ashanti, bete, copte etc...

      Le fait qu’en afrique, les gens parlent une multitude de langues montre a quels points, les rois africains ont su etre tolerants pour laisser les uns et les autres excercer leur culture comme ils entendent : la prevue de la generosite et de l’ouverture d’esprit de l’africain (je ne dis pas que les autres ne le sont pas, mais je me demande pourquoi il sente le besoin d’imposer leurs culture & langue aux autres ?).
      Pour moi, en tant que africaine, parler plusieurs langues et avoir plusieurs communautes est une benediction divine.
      Il ne faut pas detruire la culture des autres, en imposant sa langue, sa religion, son armee, son systeme d’exploitation etc...

      Et puis ne te sens coupable de rien du tout !
      Moi je suis convaincue qu’une justice divine existe contre tous ceux qui ont leve des armees pour detruires les nations et appliquer l’esclavage a travers le monde.
      Ne te sens coupable de rien, puisque tu n’a rien fait...

      Je veux juste que tu repondes a ma question plus haut et que tu te battes pour que la france arrete d’intervenir en afrique, pour laisser les africains gerer leurs propres mer***, comme ils le veulent pour eux-meme.
      Apres tout les europeens ont fait des guerres ethniques qui ont causes des dizaines de millions de morts. Le reste de l’humanite sont loins derrieres. Mais personne n’est venu regler leurs problemes a leurs place.
      Alain Soral, que vous adulez tous ici le dit souvent dans ces videos, le probleme en economie c’est l’intermediaire, le troisieme Laron ; j’ajoute pas seulement en economie. Battez-vous pour que la france ferme ses bases militaires en afrique !
      C’est ce que les africains veulent !
      Enfin libre de gerer leurs affaires eux-meme pour eux-meme et accepter toutes les consequences, apres ces siecles d’occupations (qui continuent malheureusment) !


    • #822170
      le 16/05/2014 par Estelle
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      @satra

      "Et puis cela fait des mois que je pose la meme question ici, personne ne me repond :
      Comment dites-vous esclave en : zoulou, haoussa, poulo, kikongo, rwandais, massai, wolof etc ?
      "

      Et si ce que nous nommons ’esclave’ (et tout ce que l’état d’esclave implique en termes de servitude) était désigné (indirectement), dans les langues africaines, par d’autres termes tels que ’captif (de guerre)’ ou ’prisonnier (de guerre) ou même ’serviteur’ ? Ou alors aucun terme ayant un rapport direct ou indirect avec ce que nous désignons par ’esclave’ n’existerait dans aucune de ces langues ? Je n’y crois pas un instant !

      Que le terme ’esclave’, s’il faut vous croire, n’existe pas dans différentes langues africaines, ne signifie pas que les Noirs ne se sont pas vendus entre eux ! Peut-être même que la mise en esclavage des captifs d’autres tribus était si courante ou si ’évidente’ qu’il n’était pas nécessaire d’utiliser un terme spécifique ? Savez-vous au moins comment on traduit AUJOURD’HUI ce terme dans les langues que vous mentionnez ?

      Je ne fais que poser des questions, je suis très étonné de ce vous nous apprenez au sujet de l’absence de terme pour désigner les esclaves, j’essaie de comprendre, je refuse l’idée que les Noirs auraient été, finalement, les ’bons sauvages’ innocents et pacifiques en tout que vous essayez de nous faire croire qu’ils étaient ; certains peuplles ou civilisations ont sans doute été plus cruels que d’autres mais la nature humaine étant ce qu’elle est, pardonnez-moi de ne PAS croire que les Noirs ont constitué une exception (ou alors donnez-nous d’autres arguments que la seule absence du mot ’esclave’ dans différentes langues africaines, dont vous ne dites pas non plus l’ancienneté).


    • #822640
      le 16/05/2014 par Satra
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      "Je n’y crois pas un instant !"
      Je suis egyptologue, je ne fais pas de l’histoire avec la croyance !
      Je travaille sur la base de la documentation scientifique : les papyrus, ostraca, temoingnages occulaires etc...

      Notre question reste posee :
      Si le Royaume Ashanti a pratique l’esclavage ou le royaume du wagadou etc ?
      Alors donnez-nous le terme par lequel les ashanti ou les Soninke (langue que je parle)designent l’esclave !!!
      A partir de la, je vous poserai d’autres questions. Parce que je ne peux travailler que sur les faits : des elements concrets.

      Vous me faites penser a tous ces pseudo-specialistes europeens de l’afrique, ces africanistes, qui ne parlent aucune langue africaine, ne connaissent aucune religion africaine, etc... Et qui assimilent toute l’afrique aux agissement d’une poignee de criminelles, comme avec les boko machin... Peut-on assimiler toute l’europe, a tous ces pedophiles blancs, en Europe ou ailleurs dans le monde : thailande, maroc, Senegal, Malaisie etc... ? Bien sur que non !!!
      Mais lorsqu’il s’agit de l’afrique comme dirait l’autre : "certains debranchent leur cerveau et accablent les africains, meme lorsqu’ils sont victimes !!!

      Votre probleme est que vous ne lisez que lugan et la grenouille sur l’esclavage. A supposer que vous les lisez vraiment. Lisez aussi les specialistes africains qui ne sont pas d’accord avec eux, pour savoir ce que dit tout le monde sur le sujet : Bwenba Bong, Omotunde etc...
      Or ni l’un ni l’autre n’a repondu a notre question dans leurs ouvrages. A savoir prendre un royaume africain : donner le terme pour esclavage, pour esclave, le prix pour les esclavages, leurs conditions de vies, etaient-il consideres comme des CHOSES etc, comme avec Louis 14 le chretien, y avait-il des marchers aux esclaves, si oui, ou, tenus par qui, qui achetaient avec quoi etc... ? Tout ca avant l’agression arabo-occidetale (a savoir avant que les etrangers soient venus imposer ce traffic d’etres humains aux africains).
      Sinon le reste ce n’est que du blablabla...

       

      • #824574
        le 18/05/2014 par Dex
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        « Or ni l’un ni l’autre n’a repondu a notre question dans leurs ouvrages. A savoir prendre un royaume africain : donner le terme pour esclavage, pour esclave, le prix pour les esclavages, leurs conditions de vies, etaient-il consideres comme des CHOSES etc, comme avec Louis 14 le chretien, y avait-il des marchers aux esclaves, si oui, ou, tenus par qui, qui achetaient avec quoi etc... ? Tout ca avant l’agression arabo-occidetale (a savoir avant que les etrangers soient venus imposer ce traffic d’etres humains aux africains). »

        Si je prends l’exemple que vous citez de l’Empire Monomotapa, il est dit qu’avec l’épuisement des sources aurifères, il a pratiqué le commerce d’esclave avec les méchants envahisseurs étrangers portugais et arabes...

        Ensuite, ce dont vous ne parlez jamais, vous les afro-centrés (une attitude que je respecte, mais pas ses dérives), c’est de l’intervention des blancs humanistes (par opposition aux blancs exploiteurs) pour mettre fin à tout un tas de pratiques sauvages. De même que dans le reste du monde, partout où un blanc humaniste s’installe, il est en mission pour le Christ ou les droits de l’homme et de ce fait il abolit des pratiques telles que l’esclavage, l’enlèvement des femmes, le cannibalisme, les luttes inter-tribales, ect.
        D’où le fait qu’aujourd’hui il n’existe pas ou très peu de traces de ces pratiques sauvages, puisqu’en abolissant une pratique, il en fait aussi disparaître toutes les traces visibles afin de faire oublier cet horrible passé à la population. De plus, il n’y a aucun intérêt à ressasser les tords du passé, si ce n’est pour nuire à un peuple en le rabaissant avec de la culpabilisation.

        Mais comme l’histoire humaine est riche et complexe, il reste toujours des traces du passé, de celui de certaines populations noires qui, encore de nos jours, sont préservées de toute ingérence étrangère, et de ce fait perpétuent encore des guerres multi-millénaires et interminables entre tribus rivales.
        Il faut savoir qu’il y a un siècle à peine, de vastes régions d’Afrique demeuraient encore inexplorées (surtout le centre du continent), ce qui a maintenu des populations entières dans un mode de vie ancestral et témoin direct d’un passé multi-millénaire. Donc sans avoir été dévasté par l’esclavage, la maladie ou l’alcoolisme, ou autre intervention néfaste d’un étranger.
        La conclusion de tout ça est que le monde blanc n’existe pas plus que le monde noir. Ce sont des abstractions sans aucun poids sur la réalité


    • #819556
      le 14/05/2014 par Grondin
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Très bonne démonstration de l’expression : " La communauté qu’on a pas le droit de nommer" !
      On a identifié les noirs, les blancos, Quand même..., les arabes, mais les Lévy, Marx, Frank, etc Incapable de mettre une origine la dessus.
      Dixit : "On ne voudrait pas se facher avec la hiérarchie..."


    • #819563
      le 14/05/2014 par Aiguiseur de guillotines (cherche emplois, urgent)
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Les deux dernieres phrases...
      "faut pas se facher avec la hierarchie..."
      Serge de Beketch c’etait une tuerie a chaque intervention.


    • #819565
      le 14/05/2014 par dav
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      C’est du pur négationisme.

      Boko Aram n’est pas un esclavagiste, c’est un combattant de la liberté !
      Avant l’arrivée des zoxydentaux blancos, les africains vivaient comme dans le jardin d’Eden.

       

      • #819759
        le 14/05/2014 par moije
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        Va le leur expliquer toi-même à ces filles que ce sont des combattants de la liberté qui les ont enlevées pour en faire des esclaves :

        http://videos.leparisien.fr/video/n...

        Et bien entendu, sur cet événement que tu as bien fait de rappeler, on n’entend pas ces () de femen !!


      • #820043
        le 14/05/2014 par Bardamu
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        "Boko Aram est un combattant de la liberté", "Les Africains vivaient comme dans le jardin d’Eden"...
        OUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH putain celle-là elle a fait ma journée !


    • #819636
      le 14/05/2014 par solaine
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Bon d’accord, tous les peuples du monde furent plus ou moins touchés par l’esclavage mais selon moi (ce n’est que mon avis) le pire de tous fut l’esclavage des Noirs à cause du commerce triangulaire, donc international !
      Par ailleurs, c’est toujours les mêmes qu’on retrouve partout chaque fois qu’il est question de gagner de l’argent... regardez ce qu’ils ont fait de la chouna, tant que ça rapporte il n’y a pas de raison qu’ils arrêtent de se goinfrer. Pire, on dit que l’argent n’a pas d’odeur !!! Beurk !!!

       

      • #820047
        le 14/05/2014 par Gloups
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        Il y a toujours quelqu’un qui cherche à faire des hiérarchies dans la souffrance.
        L’argument d’un esclavage "international" uniquement réservé au commerce triangulaire ne tient pas. Déjà l’extrait vidéo rappel que des blancs étaient eux aussi enlevés et envoyés en Amérique, en Australie et Nouvelle Zélande soit à l’autre bout du monde, largement au delà de l’Atlantique. Ensuite les différents commerces esclavagiste ont toujours étés internationaux ; dans l’Empire Romain on retrouvait des esclaves de tout le monde méditerranéen, d’Europe, du moyen orient et d’Afrique. L’esclavagisme dans le monde islamique asujetissait tout autant les peuples d’Afrique que ceux de l’Indonésie actuelle.
        Le commerce triangulaire n’a rien de plus ou moins "international" que les autres.


    • #819718
      le 14/05/2014 par goy pride
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      L’esclavage avant d’être une affaire de rapports inter-raciaux est surtout un rapport de force entre dominants et dominés. L’esclavagiste réduit en esclavage ce qui peut l’être ! Ensuite s’il peut se permettre le luxe de choisir entre différentes races l’esclavagiste choisira celle la mieux adaptée aux tâches pour lesquelles les esclaves seront destinés. Les Noirs adaptés à la chaude moiteur tropicale, ayant une bonne résistance aux maladies étaient idéaux pour les planteurs d’Amérique du Nord et du Sud...les Indiens ne résistaient pas aux maladies venant du vieux continent et étaient physiquement faibles par rapport aux Noirs. Les Irlandais auraient bien fait l’affaire mais également trop fragiles dans un contexte tropical. L’aspect racial de l’esclavagisme est apparu quand les sociétés chrétiennes, islamiques ou droit de l’hommistes furent confrontées au dilemme morale de leur bizness...d’où l’émergence des théories racistes, eugénistes... afin de justifier "scientifiquement" l’esclavage moralement injustifiable dans des sociétés se prétendant chrétiennes, droit de l’hommistes ou musulmanes...


    • #819791
      le 14/05/2014 par l’oracle a dit...
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Tout le monde a pataugé dans l’esclavage, depuis l’Antiquité jusqu’à très récemment...
      en fait, l’esclavage a perdu sa raison d’être à partir de l’ère moderne - avec le machine à vapeur,par exemple..ce fut, de tous temps, un rapport de dominants/dominés, indépendamment de la couleur de peau !!! inutile de s’appesantir là dessus :ce qui est fait, est fait, regardons notre présent : nous sommes en 2014 et nos problèmes sont tout autre !!! nous sommes à un moment de l’Histoire où une petite minorité de privilégiés est en train d’asservir 7 milliards d’individus ; ça me paraît être une affaire cent fois plus grave et urgente à traiter....que la traite des Noirs remontant à 200 ans...


    • #819794
      le 14/05/2014 par flerobert
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Pour moi c’est avec grande admiration que je viens de découvrir Serge de Beketch. Je vois qu’on peut trouver sur Youtube plusieurs enregistrements intéressantes (la franc maçonnerie, pédophilie, la communauté organisé, etc).

       

    • #819909
      le 14/05/2014 par titicanar
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Bon alors je vais mettre tout le monde d’accord car certains commentaires commencent à m’énerver !
      Il y a des responsables des traites négrières , mais ils sont morts !

      Arrêtez de dire, mais les arabes , les musulmans continuent ! pour ennuyer qui ?? en quoi mon pote mehdi , fils de harki, mort pour la France, a quoi que ce soit à vois avec les dégénérés de boko haram qui enlèvent les femmes chrétiennes ???

      Il y a en effet des musulmans qui pratiquent l’esclavage et des pays musulmans qui légifèrent dessu, mais en quoi un français de confession musulmane est responsable de cela ??

      Ensuite en quoi moi petit fisl de résistants, devenu forain par la force des choses, et d’instituteurs, j’ai quoi que ce soit à voir avec la traite des noirs d’il y a 200 ans ?? rien !!
      comme 80 % de la souche française !
      si vous voulez des respondables, ils sont morts, si vous voulez des descendants des responsables, ils sont riches et très puissants et il est clair que vous vous la fermerez à tout jamais devant eux ! donc voilà !

      le jour où Monsieur Tin ira voir monsieur Rotchild à une sortie de diner avec des caméra pour demander réparation, je dirai qu’il y a un début de logique, pour le moment je dis que Monsieur Tin est un raciste qui s’en prend aux blancs français ! et les culpabilise sur un autre thème que le sempiternel thème de la collaboration !

      Après quant à savoir si la traite des noirs a été plus ou moins humaine que les razzia de boko haram, on est dans la même logique que nos ennemis : la gradation de douleur !

      la razzia de boko haram n’est pas plus acceptable que la traite des noirs ou que celles des blancs ou que la shoa !
      ce sont des actes odieux commis par des hommes conscients et foncièrement mauvais !

      mais arrêtez de dire , les responsables de la traite des noirs ce sont les juifs car il y avait plus de juifs dedans (ce qui est vrai) mais il y avait aussi des chrétiens qui faisait ce commerce et des musulmans ! et quand bien même les chiffre attribués aux bateuax juifs seraient supérieur, le simple fait qu’un chrétien ou un musulman ait mis en esclavage ne serait-ce qu’un noir animiste est déjà innacceptable !

      je dis NON à l’autocritique car c’est une forme d’aliénation qui mène à la déprime, et NON à la culpabilisation des pueples, car cela prifitent toujours à cette classe dirigiste.


    • #819956
      le 14/05/2014 par piston
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Son discours est encore d’actualité quand vous pensez que des associations françaises préfèrent aller éradiquer la misère dans le monde quand des sdf français meurent à petit feu dans le silence général

       

      • #821048
        le 15/05/2014 par Dex
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        Ou encore, cela sert d’argument fallacieux aux immigrationnistes qui font accueillir des populations étrangères et sans-le-sou, que la société (le contribuable) doit prendre entièrement en charge, et dans une certaine mesure, supporter les nuisances sociales des racailles.

        Les gauchos se foutent pas mal des SDF et FDS. Ils travaillent à cumuler la misère (leur fond de commerce) dans ce pays.
        C’est pourquoi on voit essentiellement des cathos et des militants de droite ou plus (mouvance identitaire) mener des maraudes. Ce qui est tout à leur honneur !


    • #819967
      le 14/05/2014 par uno
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Ce 10 mai, Franck Biffaut, le maire de Villers-Cotterêts (Aisne) fraîchement élu, a refusé de participer aux cérémonies de commémoration de l’abolition de l’esclavage, dénonçant une attitude d’ « auto-flagellation permanente » et déplorant la « récupération politique » de cet événement.

      Bien entendu les laquais de la ripoublique et le « président » en tête, bien mieux à leur aise pour dénoncer ce genre d’attitude frondeuse que d’aborder le pédo-satanisme (et pour cause), ont exposé que cette ville de l’Aisne « devrait s’honorer de l’abolition de l’esclavage ».

      Pour répondre à cette pitoyable caste politique de Francs-maçons, pour remettre quelques vérités à l’endroit, je me permets de proposer l’intégralité d’un dossier, Ils étaient blancs et esclaves, ils étaient Juifs et négriers !, que j’avais publié en 2004 dans les pages du Libre Journal de la France Courtoise. Les informations sont tirées de deux ouvrages : The secret Relationship between Blacks and Jews de Louis Farrakhan et They were White, the were Slaves de l’historien et universitaire Michael Hoffman.

      Il est évident que ce texte n’a pas pour objectif de porter des divisions, mais de dénoncer le jeu de manipulation de politiciens sans épaisseur, sans talent.

      Nous rappellerons aussi que Voltaire initié moins de deux mois avant sa mort à la loge Les Neuf Sœurs à l’Orient de Paris, donnait une justification à l’esclavage. Ce « philosophe éclairé » avait investi dans un navire négrier et fait fortune grâce à la traite des Noirs. D’ailleurs, dans Éléments de la Philosophie de Newton, Voltaire écrit : « Il semble évident que les Américains et les peuples de l’Ancien Monde, les Nègres et les Lapons ne sont point descendus du même homme. La constitution inférieure des Nègres en est une démonstration palpable. »

      Ils étaient blancs et esclaves, ils étaient Juifs et négriers !

      Peut-on réduire l’histoire de l’esclavage à l’homme noir ? Des esclaves blancs ont existé. Ont-ils moins souffert que les esclaves noirs ? Qui furent les véritables mercantis de l’esclavage ?

      Rien n’interdit encore d’aborder la question de l’esclavage dans un esprit révisionniste et libre. L’IHR (Institute for Historical Review) propose deux ouvrages qui démontent le mythe de La Case de l’Oncle Tom : They Were White and They were Slaves (Ils étaient blancs et ils étaient esclaves) de Michael A. Hoffman et The Secret Relationship Between Blacks and Jews (Les relations secrètes entre les Noirs et les juifs) de Farrakhan. Dans


    • #820230
      le 14/05/2014 par M4NU L4SENTU
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Deux ouvrages de référence sur l’esclavage :
      LES TRAITES NEGRIERES d’Olivier PETRE-GRENOUILLEAU qui avait fait polémique lors de sa sortie et on comprendra pourquoi en le lisant (attaques par les historiens "labellisés" et communautarisés)
      L’ESCLAVAGE EN TERRE D’ISLAM de MALEK CHEBEL


    • #820384
      le 14/05/2014 par LEPAGE
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      et ceci nous amène à voir l’influence de l’Angleterre sur les Lumières dont nous sommes si fiers
      où es philosophes encourageaient le rapt d’enfants par l’hopital général pour les envoyer aux Amériques (Marion Sigaut). quant au monde du travail, rappelons nous Zola,.....
      pour les profiteurs nous aussi on les avait.les armateurs bordelais Mendès France...ceci est notoire.
      mais dans un monde de crétins et d’ignorants qui prétendent donner des leçons....


    • #820438
      le 14/05/2014 par Vincent black
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      ce monsieur nous parle que du passé esclavagiste des anglais, avec des petits exemples. Nous sommes en France. Néanmoins Je suis d’accord avec lui sur des origines (idéologie et étymologie) de l’esclavage. Les premieres victimes de l’esclavage étaient bel et bien blancs. Car le rapport conflictuel avec l’Afrique n’était pas encore établi.

      Ensuite. La france a bien une responsabilité dans cette horreur car on peut voir toutes les richesses dans le patrimoine économique du au travail et aux souffrances des kamites. comme le dit si bien M. Chirac : " toute notre richesse nous le devons à ces gens là, enfin pas toute mais une bonne partie..."

      et et il faut arrêter avec ces chefs de village qui vendent leur voisin. Les villages en Afrique sont un regroupement de familles. (C’est pourquoi dans certain village, le mariage entre deux villageois d’un même village est interdit).

      si les rois, et autres chefs ont participé sa un commerce d’être humain, ou sont les richesses ?
      Ces royaumes et autres territoires qui étaient gavés d’OR ont vendu des hommes pour des miroirs et autres rhums à des gens en quête de richesses (donc forcément intéressés par l’or). Enfin la logique n’y est pas.

      et pour info on n’a jamais vu un arabe dans les royaumes kongo, ashanti, Dahomey,assinie...

       

      • #823394
        le 17/05/2014 par GregM
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        "si les rois, et autres chefs ont participé sa un commerce d’être humain, ou sont les richesses ?
        Ces royaumes et autres territoires qui étaient gavés d’OR ont vendu des hommes pour des miroirs et autres rhums à des gens en quête de richesses (donc forcément intéressés par l’or). Enfin la logique n’y est pas."

        C’est plutôt ta logique qui est bizarre. Tu dis toi même contre des miroirs et du Rhum. Donc commerce il y a, c’est pas nouveau qu’un partie dans une transaction peu être arnaqué, ça arrive même tous les jours à petites comme à grande échelle. Et il est évident qu’un homme en trouvera toujours un autre, où que ce soit pour profiter de leurs pouvoir sur plus faibles qu’eux. Alors que ce soit du même village ou de celui d’à coté, ça reste un détail, que l’on peu corriger, mais qui ne rend pas les grande lignes caduque pour autant. Il ne faut pas combattre celui qui cherche à t’informer, car il t’améliore mais ne reste qu’un homme, le partage c’est de s’améliorer mutuellement.

        De plus ce qui est important pour l’un ne l’ai pas forcément pour l’autre, faut remettre dans le contexte. Après tout un miroir est plus utile que de l’or, surtout si tu n’en a pas. L’or est un métal mou, on pas en faire grand chose si ce n’est des ornements, il est juste important pour les avides de faire croire aux autres que l’on ne pas vivre sans. (sans parler qu’aujourd’hui, certain imprime des billets sans avoir cette or si précieux derrière).

        Pour moi le monsieur explique bien que l’esclavage est à regarder d’une autre façon que celle que l’on nous montre constamment dans les médias et l’éducation nationale. L’enrichissement de certain ne concerne pas tout les habitants d’un pays. Ce que tu vois aujourd’hui en France est surtout du à la dette qui nous étouffe après avoir pris 2 guerres mondiales sur la tronche et la course effrénée vers la modernité encourager par les industrielles, ces nouveaux maîtres esclavagistes.

        Bref à nous de comprendre et de compléter.


    • #820852
      le 15/05/2014 par Le Plouc
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Tout ce qui est dit ici est développé dans le livre de Jim Goad The Redneck Manifesto (existe seulement en anglais)


    • #821038
      le 15/05/2014 par Leïla
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Je connais les vidéos de Serge de Bekech depuis un certain temps, je ne connaissais pas cette audio. Malheureusement cet état de fait sur l’esclavage depuis des décennies continue ses abjections encore de nos jours avec un "raffinement" supplémentaire qui rend la chose plus soft et plus propre, c’est la technologie, qui enferme l’esclave dans une prison, et rend les gens lobotomisés, "heureux" d’être soumis à leurs maîtres. Je pense que nous pouvons prier pour toutes ces victimes torturés par ces monstres sans nom.


    • #821040
      le 15/05/2014 par Dex
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      - Pourquoi les noirs voudraient avoir leur “mur des lamentations” ?

      - Pourquoi certaines personnes se sentent concernées par les esclaves noirs qui ne sont même pas leurs ancêtres ? (mouvement kamite revanchard par la pleurniche)
      Par solidarité dans la souffrance ? Par opportunisme en s’associant frauduleusement aux vrais descendants afin de toucher une part des réparations ?
      Je parle des immigrés récents dont les ancêtres n’ont rien connu de tout ça.

      - La traite négrière est la dernière pratique de l’esclavage au sens conventionnel du terme, ce qui fait qu’elle est plus présente dans les mémoires et les livres de l’Histoire officielle (et facilité par une volonté politique de sur-représenter cela). Ce qui est une faute en soi puisque cela occulte d’autres activités esclavagistes, comme celle des petits blancs durant la première révolution industrielle au 19ème siècle et la première moitié du 20ème siècle (le prolétariat et le lumpenprolétariat).

      En définitif, toute ces manipulations et mauvaises interprétations des événements profitent qu’aux élites actuelles qui descendent directement des esclavagistes !
      Manuel Valls en est la preuve à lui seul. Son grand père du côté maternel s’est fait une fortune dans la colonie du Sierra Leone. Ce qui a dû lui permettre de laisser un héritage conséquent à son petit fils qui en profite bien...
      D’où le numéro de comédien d’el blanco dans toutes ces commémorations qui imputent la responsabilité pleine et entière aux sociétés blanches (une stratégie idéale pour diluer la culpabilité d’une élite dans la masse).

      Le CRAN veut du fric ? Qu’il aille se plaindre auprès de la famille Valls ! et de bien d’autres familles mondialistes qui profitent encore des profits de la traite négrière, tandis que la pauvre société Française hérite uniquement, tout entièrement, et pour on ne sait combien de temps encore, des inconvénients de ce trafic mené par une élite apatride.


    • #821070
      le 15/05/2014 par Le Cynique
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Bon d’un autre côté, à en croire wikipédia : "Il se présente comme créationniste en affirmant qu’il ne « croi[t] pas à l’évolution », que « le monde n’est pas vieux de plus d’une dizaine de milliers d’années » et que « le Déluge, l’arche de Noé, la tour de Babel sont des faits historiques »."

      Ça me donne le droit de garder une certaine réserve quant à la véracité de ces visions historiques. Car j’ai quelques connaissances Antillaises qui peuvent confirmer que les coups fouets reçus par leurs ancêtres étaient bien donnés par des mains de purs français...

       

      • #821365
        le 15/05/2014 par Dex
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        L’intervenant cite des sources. Il s’agirait donc de s’y référer au lieu de pratiquer l’attaque ad hominem.

        Quant à ton dernier paragraphe, il accuse des gens (?) de nier un fait que personne ne nie...
        L’implication des juifs dans ce trafic se situe exclusivement dans les hautes sphères de ce commerce. On ne parle pas du simple mousse sur un négrier.
        Et je ne viens pas de dire que tous les maîtres sont juifs. Cessez un peu ces stupides amalgames qui empêchent de parler sérieusement de ce sujet.


      • #822396
        le 16/05/2014 par Le Cynique
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        Amen !...


    • #823113
      le 17/05/2014 par Chazmir
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Pour revenir sur Franck Biffaut, le maire de Villers-Cotterêts (Aisne), un article de Charles ROUVIER sur BOULEVARD VOLTAIRE "Il est bon d’avoir interdit l’esclavage, faut il pour autant commémorer l’absolution" m’a plût, surtout les 2 dernières phrases que je vous cite :
      "Se rappeler tout ce que notre pays faisait de mal au cours des 16 derniers siècles ? Si d’aucuns ont voté Fn, c’est aussi pour sortir de ce délire. Ils auraient donc tort de se retenir…"

      Comme l’a si bien expliqué A. SORAL et Monsieur De BEKETCH en son temps : nous les Français ne sommes pas responsable du commerce triangulaire, dont la participation, en ce qui concerne certains Français, est le fait de quelques commerçants Bordelais jusqu’au 18 ème Siècle.


    • #823686
      le 17/05/2014 par Ravenor
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Quand on demanda au Bouddha pourquoi ses disciples, qui menaient une existence simple et calme, prenant un seul repas par jour, étaient si radieux, le Bouddha répondit : « Ils ne se repentent pas du passé, ils ne se préoccupent pas de l’avenir, mais ils vivent dans le présent. C’est pourquoi ils sont radieux. En se préoccupent de l’avenir et en se repentent du passé, les sots se dessèchent comme des roseaux verts coupés (au soleil) ».

       

      • #826338
        le 20/05/2014 par mathias
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        Merci, tout à fait juste , de toute façon on sait que la repentance n’est qu’une stratégie psychologique de culpabilisation permettant d’instaurer ou de conserver une relation dominant/ dominé.


    • #825767
      le 19/05/2014 par Xal
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      Cette tentative de démonstration Intitulée Serge de "Beketch sur l’esclavage" du 13 mai 2014 est intellectuellement inacceptable. Tout au plus elle montre une société, peu amène qui traite sa population "pauvre" comme des animaux de somme. Et qui n’aura aucun état d’âme quant à exploiter plus tard ou au même moment des nègres comme on les appelait alors, car comparés à de vraies bêtes de somme. Mais ici, même si c’est horrible, on parle de quelques dizaines de milliers d’Irlandais affamés, d’anglais frappés par une longue météo désastreuse, sur un demi-siècle. Rien a voir avec des millions de noirs déportés sur trois siècles ! Et on va arrêter de toujours opposer l’esclavage des noirs par des noirs, ou des noirs par des Arabes, etc. Les Romains avaient des esclaves, nos cerfs étaient des esclaves. Les captifs slaves ont donné le nom de leur ethnie (slave) qui a donné le mot esclave car très pris(ées) dans les boudoirs et salons Turcs. Mais deux ignominies ne font pas une vertu. Ce n’est pas parce que les autres le faisaient que cela nous absout. En parler, le reconnaitre, tendre la main vers l’autre n’est pas vain. Cette monstruosité ne s’est pas dissipée dans l’air et dans l’oubli. Leurs descendants sont bien là et en nombre. En parler ce n’est pas "baisser son froc" pour parler rude. Contrairement à certains, les Africains comme les Antillais, et Réunionnais ne demandent pas grand-chose. Si, un peu de respect, d’amitié, "pas 3€,40 pour solde de tout compte à chaque noir de France et on oublie tout". Non il faut des symboles forts, un vrai mémorial, et un discours apaisé. Et pas un bout de ferraille qui est une insulte, j’ai envie de dire "Sérieux ma France ? Au pays de Rodin et Bartholdi César et Giaccometi, tu commets çà ?" un maillon et demi, à travers lequel des enfants du parc s’amusent à tirer des buts déjà. Et clore tout cela par une cérémonie dont on ne retiendra que ces trois choses :
      1) On est parti à la chasse aux muets qui n’ont pas bougé leurs lèvres pendant la Marseillaise, comme si c’était obligatoire.
      2) Les descendants de ceux pour qui cette commémoration avait lieu étaient en minorité "aggravée".
      3) Le premier ministre a trouvé le moyen dans une cérémonie pour commémorer l’abolition de l’esclavage, de prononcer le mot "antisémitisme" pour ne pas faire de jaloux sans doute.

       

      • #850795
        le 08/06/2014 par Alice
        Serge de Beketch sur l’esclavage

        Tu ne serais pas un peu idiot toi ?

        Sache en tout cas que ton commentaire est vraiment stérile. En gros tu expliques qu’on ne va pas pleurer pour quelques milliers de blancs pauvres (anglais et irlandais) qui furent kidnappé pour etre ensuite réduit en esclavage dans des colonies sachant que le commerce d’esclaves noirs se compte par millions d’individus. Tu ne serais pas un peu inculte ? Cette vidéo ne traite que d’un exemple mineur, à savoir le role de la Couronne Britannique (avec l’aide des juifs).

        En réalité il s’agit de plusieurs dizaines de millions de blancs (hommes et femmes) qui furent réduit en esclavage (tu oublis sans doute les nombreuses razzias arabo-musulmanes qui sévirent pendant des siècles dans les pays et régions du sud de l’europe [notamment Espagne, France, Corse, Sicile, Sardaigne, Grèce, Italie du sud], la traite des blanches par les turcs et les juifs [prostitutions, corvées] etc..) pour ne citer qu’eux. Il ne s’agit pas comme tu aimes le sous-entendre qu’il s’agit d’une tentative de dédramatiser les souffrances des noirs, étant donné que d’autres ont souffert aussi. C’est stupide. La question pour bon nombre de personnes, y compris pour moi-meme est plutot de se demander pourquoi la traite des blancs est tabou, totalement occultée, comme effacée de l’histoire, désertée des livres, de l’éducation, des commémorations et de la culture populaire. Pourquoi ce deux poids deux mesures ?!? Surtout quand on sait que la traite arabo-musulmane dura plus de 14 siècles (contre 4 pour les occidentaux) et concerna environ 22 millions de noirs ?? (2,5 fois plus que les européens) et dans des circonstances absoluments inhumaines ? sans que personne n’en parle !!

        Ce sont toujours les blancs (Etats-Unis, Europe et ailleurs dans le monde) qui sont culpabilisés pour les méfaits de l’esclavagisme et la colonisation, alors que 99/100 d’entre-eux à l’époque n’y ont pas participé de près ou de loin !!

        De plus, la communauté arabo-musulmane dans les pays du monde arabe ne reconnaitrons probablement jamais les méfaits de leurs aieux.. Que la traite des noirs intra-africaine fut un commerce trés courant pour les noirs africains pendant un millénnaire, réduisant en esclavage un nombre incalculable d’individus (se comptant en plusieurs dizaine de millions) et qu’eux meme ne veulent pas aujourd’hui reconnaitre. Sans parler des Juifs qui sont carrément des maitres dans le domaine (traite transatlantique, traite européenne). Les blancs étaient des ptits joueurs.


    • #840544
      le 29/05/2014 par Rocketmann92
      Serge de Beketch sur l’esclavage

      L’esclavage existe depuis plus de 2000 ans,les romains et les grecs avaient les leurs c’est bien connu,et on sait très bien que ce ne sont pas les peuples qui ont mis les hommes en esclavage, ce sont bien les élites qui s’en sont chargés avec la complicité des gouvernants !!Au XVIIIe siècle en France la mode pour les dames de la haute étaient d’avoir un jeune esclave noir, venu de St Domingue, à son service qu’elle prenait comme un animal de compagnie, elle l’emmenait partout !!il y a l’histoire de la Comtesse du Barry ou son esclave noir a été appeler à témoigner contre elle devant le Tribunal Révolutionnaire !!


  • Afficher les commentaires suivants