Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sommet Kim-Trump : à Pyongyang, la détente en cours fascine les Nord-Coréens

Mardi 12 juin aura lieu à Singapour la rencontre très attendue entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Lors de ce sommet, le tout premier de l’histoire des États-Unis et de la Corée du Nord, les deux hommes discuteront dénucléarisation et fin officielle de la guerre de Corée.

[...]

« Les Nord-Coréens ordinaires pensent qu’un véritable changement est en train de se produire, que tout ça, ce ne sont pas que des mots. » (Ian Bennett / Choson Exchange)

Kang Mi-jin est une réfugiée nord-coréenne devenue journaliste pour le site Daily NK, basé à Séoul. Elle maintient un contact très régulier avec des sources en Corée du Nord et indique qu’après le premier sommet entre les deux Corées, beaucoup de Nord-Coréens se sont mis à espérer :

« Ils espèrent une vie meilleure, explique-t-elle, et même une réunification. Si jamais le rapprochement se poursuit. Ils rêvent des choses positives comme cela. Moi-même, je veux être un peu optimiste. Parce que Kim Jong-un a pris des décisions vraiment sans précédent. »

La classe moyenne rêve d’ouverture

Ian Bennett, de l’ONG Choson Exchange, organise à Pyongyang des séminaires sur le commerce et l’économie de marché. Y participent des petits entrepreneurs nord-coréens, une classe émergente qui rêve d’ouverture économique, selon lui :

« Il y a au Nord une importante classe moyenne qui se développe, explique Ian Bennett. Et elle a besoin d’être écoutée. Si elle est en faveur du commerce, alors le régime le remarquera. Et si cette classe demande davantage d’investissements venus de l’étranger, ce sera pris en compte dans les décisions de son gouvernement. »

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Voir aussi, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1982854
    le 10/06/2018 par The Médiavengers Zionist War
    Sommet Kim-Trump : à Pyongyang, la détente en cours fascine les (...)

    Il est remarquable de constater que l’article n’accorde de l’importance qu’au fait de pouvoir faire du pognon avec un nouveau pays et d’y implanter des fast-food.
    On est un valet de l’oligarchie ou on est rien....
    J’espère pour les Nord-Coréens que cette "ouverture" est bidon parce que si ça consiste à se laisser envahir par l’américanisme, ils sont vraiment aussi stupides que nous. Ça voudrait dire aussi que Kim Machinchouette est un traitre.

     

    • Denis Rodman disait dans son interview que ce n’était pas réellement Kim Jong Un au pouvoir. Qu’il avait un rôle honorifique et que c’était son entourage qui prenait les décisions. Je pense que tant que les élites nord coréennes peuvent garder leurs privilèges, ils leurs importent peu le sort du peuple. Soral disait que ça lui rappelait la Suisse des années 60 bah se sera peux être bientôt comme la Suisse de 2018 avec son peuple bien docile qui se tuera au boulot pour transformer le pays en parc à thème au service du mondialisme.


    • Il paraît que McDonald va s’y implenter, mais bob je ne fierais pas trop à la presse mainstream si j’étais vous.


  • Economie de marché, investissements étrangers... que du bon en perspective... Ça sent la captation des richesses nationales (main d’oeuvre bon marché, terres rares) par des intérêts extraterritoriaux tout ça...


  • Du coup il ne restera plus que l’Iran en dehors du joug FMI... bientôt la fin ?


  • #1984116

    Il serait d’une naïveté affligeante de penser que l’enjeu coréen serait celui décrit dans la presse mainstream.

    A chaque siècle son océan,

    - et ainsi, celui qui au XX siècle contrôlait les voies maritimes de l’Atlantique contrôlait le monde et celui-là fut ,après deux guerres, les USA.

    - les océans changent avec les siècles : au XXI siècle celui qui veut contrôler le monde doit faire du Pacifique sa mare nostrum.

    - deux pays ont cette prétention : la Chine et les USA.

    - la Chine puissance autant maritime que continentale a impérativement besoin de la mer pour sa survie, étant insuffisante en tout sur son sol depuis toujours. les USA n’ont pas besoin de la mer pour leur survie, et, de ce point de vue, l’isolatiomlationisme a toujours été sa sécurité suprême. Mais si, pour sa sécurité, ils n’ont pas besoin de la mer, pour leur domination sans partage, si , impérativement, sur toutes les mers et d’abord celle du Pacifique.

    - la question de la Corée du Nord n’est donc que le jouet et le fusible de ce conflit naissant et il faut donc pour sa compréhension inverser la proposition : ce qui compte ce n’est pas ce que veut la Corée (aux ordres de la Chine) mais ce que se disent la Chine et les USA sur leur partage du Pacifique à travers la Corée.

    - De ce point de vue, les missiles (de technologie russe) qui partent de Corée ont leur bouton de déclenchement à Pékin.

    - la question du Pacifique est déterminante de la paix future dans le monde : en l’absence d’accord sur cette question, les deux puissances se feront la guerre via la Corée, qui sera alors leur guerre d’Espagne, comme telle, le laboratoire et la promesse de leur WWIII.

    - Evidemment, personne n’a intérêt à cette issue, ce pourquoi la Chine a instamment prié le dictateur coréen de recevoir Trump et pour chaque article paru dans la presse sur cette question, il y eut au moins un coup de fil entre Pékin et Washington.

    - Pour autant, la question de fond, celle de savoir à qui appartient le Pacifique, n’est pas résolue et sans doute ne le sera jamais, la question étant à la fois indivisible et vitale pour la Chine et les USA. et donc la Corée du Nord pour longtemps, le théâtre et le prétexte de leurs différends océaniques.

    Heureusement, tous les trois, Chine, USA, Corée du Nord ont conscience que c’est en jouant aux allumettes qu’on met le feu à la grange.

    Comme en 14....