Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Surpopulation, vols et tensions inter-ethniques : plongée dans le squat Bréa à Nantes

Pour montrer une image de la « société multiculturelle apaisée », c’est raté. Le squat de la rue Bréa a échappé tant à l’extrême-gauche qui l’a installé en mars dernier dans une ancienne maison de retraite vide dans un quartier bourgeois, tout près de la place Graslin, qu’à la Préfecture qui tente d’en reprendre le contrôle. Dans une promiscuité terrible – plus de 500 personnes y logent pour 130 places théoriques – bagarres, vols et tensions entre ethnies pourrissent la vie de l’ex-squat devenu centre d’hébergement semi-officiel, ainsi que le quartier.

 

Le plan de la Préfecture est simple : recenser et dispatcher, dans tous les Pays de Loire s’il le faut. Ce lundi, il ne reste officiellement que « 501 hommes adultes », et plus de mineurs – s’il y en a jamais eu – ni de familles, la dernière étant partie à la fin de la semaine dernière. Ce week-end, ils ne doivent être plus que 440 – 31 des 61 départs seront logés sur Nantes Métropole avec l’association Une famille un toit. Et 120 fin août. Pour faciliter le tri, les (nombreux) demandeurs d’asile en procédure Dublin – qui doivent être éloignés dans un autre pays de l’UE et peuvent être logés en PRAHDA – ne sont pas acceptés.

Cependant, la réalité est plus nuancée que la vision optimiste de la Préfecture. Le tri engendre de fortes tensions.

« Vendredi, quand ils ont commencé à recenser et à faire les cartes nominatives pour qu’on puisse entrer dans le squat [nom, prénom, date de naissance et photo sont demandés et portés sur la carte] il y a eu une bagarre, car tout le monde voulait en avoir », explique un habitant du squat, originaire de Guinée et âgé de 26 ans. « Ils en ont distribué 400 et il a fallu arrêter là », confirme un vigile.

La distribution a continué ensuite. Lundi, ils étaient « 515 sur la grande liste, tous majeurs et célibataires, principalement de Guinée, Tchad, Soudan et du Maghreb ». Et même « près de 600 » selon d’autres habitants, « car tout le monde n’a pas été recensé encore ».

 

 

« C’est plus que dégueulasse »

La promiscuité n’arrange rien : les chambres sont couvertes de matelas, où dorment en plein jour les squatteurs. Pas de papiers, pas de travail. « Ils dorment, discutent, parlent au téléphone », explique un vigile. Discutent à voix haute dans la rue Sibylle, devant le squat où ils ont installé un canapé à l’aplomb des murs de l’immeuble en face. Mangent aussi, mais peu. « Des associations nous donnent des produits qu’on réchauffe nous-mêmes », confie un Soudanais, « mais en ce moment n’y a pas ou peu de dons, c’est dur ».

Un Malien nous explique qu’il y a « un groupe de volontaires qui utilise la cuisine pour faire des repas avec les dons qu’on reçoit des associations, et après on porte les repas dans les chambres ». Mais ils ne sont pas toujours bien reçus : « il y a le Ramadan, c’est dur pour ceux qui jeûnent tandis que d’autres mangent, et ils sont tendus, surtout s’il fait chaud », relève un vigile. Un des volontaires du groupe cuisine précise qu’il y a aussi « des fous. Ils nous jettent l’assiette à la tête alors qu’on se casse le c… pour eux ».

Une tente est dressée en plein milieu du hall. Des déchets s’accumulent.

« Je suis rentré dedans, c’est dégueulasse. Tout est à refaire », explique un vigile. « Dire qu’en mars c’était tout propre, il n’y avait qu’à repeindre avant de faire entrer les jeunes [la mairie voulait faire un foyer de jeunes travailleurs], c’était nickel et aux normes », s’interroge un riverain. Un CRS qui y est entré abonde : « tout est HS, deux mois sans aucune règle, rien d’étonnant. C’est plus que dégueulasse. »

Depuis la fin de la semaine dernière, l’association France Horizon a engagé des vigiles pour sécuriser le centre et mis en place des badges nominatifs pour les résidents : ceux qui ne les ont pas ne peuvent pas entrer. Pas plus que les militants associatifs d’extrême-gauche, toujours présents. Depuis dimanche, ce sont des CRS qui se relaient – un camion derrière, l’autre devant – « pour sécuriser les abords et rassurer les riverains », nous confie l’un d’eux. De temps à autre, la police en tenue vient faire un tour aussi.

 

Idriss, Guinéen : « Les Maghrébins volent et ne font que des embrouilles »

Car la présence des forces de l’ordre est indispensable. Des bagarres éclatent régulièrement, notamment à l’heure des repas, mais aussi pour cause de tensions inter-ethniques. Et des incendies. Ainsi, dimanche vers 15h, un premier feu est allumé par « un gars qui s’est fait voler son téléphone », dans les étages, nous explique un habitant. Rapidement éteint, il est suivi par un autre feu dans le parking : « c’est un Algérien qui aurait mis le feu aux poubelles, après qu’il ait dit avoir perdu son téléphone », dénonce un habitant.

Nombre d’embrouilles sont liés aux téléphones – et pas de vulgaires appareils à clapets, mais de beaux smartphones, souvent de marque. « Le parking, c’est le secteur des Algériens, pas un Black ne rentre », confie un vigile. « Ils se sont installés là, ils discutent, fument du chichon, ils sont entre eux ». Avec eux, il y a des Tunisiens – mais on en trouve aussi dans les étages, et ils se séparent strictement des Noirs d’Afrique de l’Ouest ou des Soudanais.

Idriss, qui vient de Guinée et a 24 ans, est plus tranchant :

« les Soudanais, ça va. Le pire, ce sont les Maghrébins, ils n’arrêtent pas de voler et ne font que des embrouilles ». Il habitait déjà à Censive à l’Université – occupée fin novembre par l’extrême-gauche avec le château du Tertre pour y loger des clandestins – et se souvient « déjà des mêmes embrouilles. On avait même viré en janvier un Algérien qui avait volé un téléphone à une étudiante dans le tram, vers 23 h, et l’avait ramené dans le squat tranquille – manque de chance il avait été vu par plusieurs des étudiants qui nous aidaient ».

Eux, « ils ne demandent pas l’asile et volent des téls ou vendent de la drogue pour vivre », explique un autre habitant du squat, en anglais – il est originaire du Soudan. En bref, ils sont clandestins et n’ont rien à faire sur le territoire français. Lundi vers 13 heures, une bagarre éclate dans l’escalier entre « une quinzaine de Soudanais et neuf-dix Algériens », selon un témoin, « pour une histoire de téléphone volé ». Deux blessés pris en charge par les pompiers. Le soir, rebelote. Couteaux contre barres de fer, encore des Soudanais contre des Maghrébins : quatre blessés, pompiers et police de retour.

 

« Les militants associatifs attisent les tensions pour mettre un maximum de bordel »

Tout près d’un Noir qui vitupère contre les vigiles en l’appelant à « contrôler les Arabes, et pas que les Noirs », une militante d’extrême-gauche est visiblement mal à l’aise. Des tensions raciales entre Noirs et Arabes, ça ne rentre pas dans sa grille idéologique. Elle préfère accuser… la police : « c’est parce que il y a tous ces flics, tous ces vigiles que c’est tendu ».

Lire l’article entier sur breizh-info.com

Sur ce chaos très organisé, lire chez Kontre Kulture :

 

Le chaos français, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Donc si je comprends bien, les bénévoles à la noix (que rien ne semble ébranler dans leur absolutisme idéologique) leur préparent à manger (alors qu’ils pourraient le faire, n’ayant rien à branler de leurs journées) pour ensuite se faire engueuler voire jeter les assiettes (servies en « chambre » donc) au visage pour cause de ramadan ou autre.
    Le service en chambre est véritablement déplorable, c’est vrai quoi merde ! Si ça continue ils vont finir par nous mettre des notes sur TripAdvisor agrémentées de commentaires. « Chambre par trop exiguë », « endroit sale et bruyant », « bouffe dégueulasse et en quantité insuffisante », « personnel trop peu nombreux », « matelas trop fins et à même le sol », ...

     

    • Tripadvisor...lol merci de m’avoir fait rire dans ce pays devenu si sinistre...


    • Bah non t’as mal compris. Ce sont des volontaires parmis les sans-papiers qui font la popotte.


    • Vous n’avez même pas idée où en sont rendus ces tristes ’’bénévoles’’, Florine belle petite infirmière de 25 ans qui à ’’adopté’’ deux guinéens de 15-17 ans..... Elle avait des ’’chambres’’ de libres....


    • C’est fort possible Charly-Braco même s’il est probable que ce soit mélangé, mais de toute façon ça ne change pas grand chose sur le fond, humainement parlant. Il y a toujours pléthore de professionnels mais aussi de bénévoles qui gravitent autour.


    • @Eric. Tu remarqueras que je n’ai fait que "corriger" ton erreur... parce que sur le reste, hein... on est bien d’accord sur le fond du problême. Mais bon que veux-tu ? Tiens d’ailleurs un indice imparable qui prouve que ce sont bien des sans-papiers qui font la cuisine :
      " Un des volontaires du groupe cuisine précise qu’il y a aussi « des fous. Ils nous jettent l’assiette à la tête alors qu’on se casse le c… pour eux ".
      Jamais une phrase aussi franche ne sortirait de la bouche à pipe d’une de ces connasses de bénévols (oui sans le e à la fin, vu que ces gens nous volent) pawceque ça sewait du wacisme.


    • J’avais bien compris, comme vous avez sûrement compris que ça ne change pas grand chose sur le fond et que de toute façon comme je vous l’ai dit les bénévoles et personnels sont toujours présents, encadrant et participant.
      D’ailleurs, pour votre « indice imparable », je crains qu’il ne vous faille repasser.
      Mon lien ne passant pas, il vous suffit de taper sur YouTube « Claudine, la fée des migrants » et de visionner entre la neuvième et la onzième minute grosso modo.
      Ça ne dure pas longtemps mais la « pauvre » bénévole n’en peut plus :-) Mais nous sommes sans doute d’accord sur le fond en effet.


  • Tout près d’un Noir qui vitupère contre les vigiles en l’appelant à « contrôler les Arabes, et pas que les Noirs », une militante d’extrême-gauche est visiblement mal à l’aise. Des tensions raciales entre Noirs et Arabes, ça ne rentre pas dans sa grille idéologique. Elle préfère accuser… la police : « c’est parce que il y a tous ces flics, tous ces vigiles que c’est tendu ».

    Puisqu’on vous dit que tout est de la faute de l’homme blanc, il faut donc l’éradiquer...
    Pas de chance pour la militante qui est très certainement blanche, mais ça, elle ne peut pas le comprendre puisqu’elle est athée (extrême gauche = république = révolution permanente = matérialisme = athéisme : CQFD)


  • Tout le monde dehors...

     

  • Voilà un article à mettre sous la face de tous les chantres du vivre-ensemble. on se doute que ces hypocrites traîtres n’accepterons jamais cette situation dans leur propre domicile.
    On en trouve même qui signent par un manifeste leur soutien a ces clandestins. Parmi eux, oh surprise, on trouve un certain Glucksmann, qui s’exprime à l’instant sur une radio d’information continue bien célèbre. Glucksmann est mort, vive Glucksmann pour de longues années sur nos médias d’Etat.


  • En à peine cinq ans Nantes a basculé. Immigration africaine massive depuis les années 2000. Délinquance en quartiers. Migrants partout. Des petits foyers d’accueil sont en construction. L’ensemble de l’appareil d’état, des instances politiques et associatives mettent les bouchers doubles. Beaucoup de guinéens konakry dont le pays n’est pas en guerre. Ils sont musulmans et bien dotés par les assos (fringues, téléphones, vélos). Suite à ce squatt des appartements HLM viennent d’ètre mis à disposition oû ils vivent à trois ou quatre, gratos.

    Les français ne veulent pas comprendre. Ils le paieront.

     

    • [ humour et orthographe ]

      L’ensemble de l’appareil d’état, des instances politiques et associatives mettent les bouchers doubles, d’après toi ? Je ne suis pas sûr que les bouchers nantais se laisseraient mettre en double a**l... Sinon, la prochaine fois, tu pourras redoubler d’attention voire mettre les bouchées doubles dans le recours au dictionnaire ;)

      Plus sérieusement, sur le fond : merci pour ton commentaire informatif.


    • Dans la mesure où les charcutiers sont assez peu concernés par l’immigration musulmane, autant mettre les "bouchers" doubles comme vous dîtes...


    • Quand les migrants découvriront qu’ils sont dans un pays où deux moustachus peuvent prendre un boucher "en double" et où les "butchers" sont des camioneuses qui broutent les pelouses... il risque d’y avoir du fait-divers. Blague à part : toute personne qui envisagerait ces événements sans ressentir une envie viscérale de remise en question du capitalisme barbare et de ses modes de vie aliénants ferait fausse route. Pour un national-patriorisme de combat : a voté !


    • Le très à gauche Grand Ouest a été longtemps épargné par la chienlit tout en fustigeant les scandaleux votes FN du Nord et de l’Est...Chacun son tour de subir.


  • Sincèrement, je plains les riverains.
    Cette immigration massive et incontrôlée devient une catastrophe humanitaire, parquée en surnombre, pas d’hygiène, pas trop de nourriture, bagarres incessantes, ils vont finir par s’entre-tuer...
    Nous n’avons ni les moyens, ni le souhait d’accueillir les clandestins, cette situation va dégénérer au pire...


  • "Avec eux, il y a des Tunisiens – mais on en trouve aussi dans les étages, et ils se séparent strictement des Noirs d’Afrique de l’Ouest ou des Soudanais."

    D’accord, là, ce sont des blédards, mais Mathieu Kassovitz, dans son beau film La Haine, sorti en 1995, avait voulu nous faire croire à la réalité d’ "un trio multiethnique originaire de la cité", à savoir, un Maghrébin, un Noir, et un juif, copains comme cochons.
    Et comme si c’était pas suffisant, y’avait aussi des skinheads !

    Oui, mais c’est un film... lol


  • "une militante d’extrême-gauche est visiblement mal à l’aise. Des tensions raciales entre Noirs et Arabes, ça ne rentre pas dans sa grille idéologique. Elle préfère accuser… la police : « c’est parce que il y a tous ces flics, tous ces vigiles que c’est tendu »."

    Perso, j’ai assisté à des bagarres strictement entre Noirs, au cul du Millénaire, à Aubervilliers, 93, et de l’autre côté du canal, c’est Paris 19 ème.
    https://www.20minutes.fr/france/dia...
    Chemin Latéral au Canal, et Quai Gambetta, sous le pont du Boulevard Périphérique, qui est plutôt d’habitude un lieu de rencontres homosexuelles, pipes et sodos, en toutes saisons.
    lol, je connais, parce qu’on peut aussi aller y peindre.


  • Bienvenue dans la France contemporaine...Quel carnage ce pays...


  • De nos jours c’est un peu comme si on avait un mix de la guerre de cent ans et de la conquête musulmane. C’est comme si le parti bourguignon et l’université de Paris ouvraient les portes à Abd al-Rahman en lui murmurant à l’oreille "vas y nique tout !"

    Ça va pas être facile de sauver la situation (en supposant qu’elle soit encore sauvable ce qui n’est même pas sûr).

    Je lis des livres et je fais de la muscu, mais de plus en plus c’est plutôt un fusil que j’ai envie d’attraper. Je suis le seul ?

     

    • Non, vous n’êtes pas seul, les gens ne pouvant plus compter sur les "farces" de l’ordre appelées "CRS" ou "gendarmes mobiles" pour les défendre eux et leurs biens, mais pour leur taper dessus quand ils manifestent pacifiquement et leur vider les poches, le cas échéant, lors de contrôles routiers qui s’apparentent plus à des pompes à frics qu’à des opérations anti-délinquance.


    • Rassurez-vous, vous ne l’êtes pas. Sentiment partagé par pas mal de gens "réveillés". Alors au programme : permis de chasse + club de tir. La France est morte. D’ici peu son territoire s’étendra de votre salon à votre porte d’entrée. Passé le perron ce sera la ripoublique moulticoultourelle dou Francistan.

      Plus ça va plus je commence à comprendre les redneck du fin fond de l’amérique.

      Bonne journée


    • "Je lis des livres"

      Alors, jette un oeil à Sun Tzu.
      C’est le plus à même de te répondre.


    • Ouais enfin Sun Tzu pour l’avoir déjà lu c’est un peu de la merde. Le summum de sa pensée c’est "Le mieux pour gagner une guerre c’est de l’avoir gagnée avant de la commencer".

      Super ... on s’en doutait pas !

      Je préfère encore le "Prince" de Machiavel et son "Art de la Guerre". Je les ai trouvé l’un et l’autre beaucoup plus riche.


    • Moi je lis des livres (essentiellement édités par KK) et j’ai déjà le fusil mais j’ai de plus en plus envie de me mettre à la muscu. Je ne crois pas être le seul.


    • @ max : Je vous conseille d’utiliser la musculation comme complément d’un sport de combat , celle-ci n’étant qu’un moyen et pas une fin en soi (hormis si vous voulez juste faire dans le narcissisme primaire en exhibant vos abdos ) . Je vous conseille d’ailleurs de regarder cette vidéo très intéressante datant de 1994 entre un combattant de Jiu Jitsu brésilien et un bodybuilder Pro . Une belle preuve que la carrure ne fait pas le poids face à la technique et l’agilité .


    • Par Hams
      Selon vous,avoir une sangle abdominale est synonyme de narcissisme primaire. Peut-être avez-vous un complexe physique pour être aussi médisant. Je ne crois pas que visionner une séquence de baston entre culturistes et pratiquants de sports de combats sois intéressant, je pratique le body building depuis 35 ans et compétiteur une bonne dizaine d’années, je me suis jamais exhibé en-dehors d’une compétition, alors c’est votre droit d’avoir des préjugés mais si vous me permettez de vous donner un conseil, allez vous inscrire dans une salle de sports et visionner la chaîne de Frédéric Delavier pour commencer et si vous arrivez à suivre approfondir avec ses livres.


  • "c’est un Algérien qui aurait mis le feu aux poubelles" Les habitudes culturelles ne s’effacent pas par magie ...

     

  • Il parait que Nantes serait la ville où l’on vit le mieux en France, pour ma part j’y ai vu aussi pas mal de marginaux (crades) dans la rue, de toutes origines, souvent alcoolisés, Bretagne oblige .

     

    • Je vis à Nantes, le centre ville est plein de migrants, les agressions y sont régulières et bien évidemment que très peu, voire pas du tout relayées dans la presse.Un exemple parmi tant d’ autres, 2 collègues fracassés et volés par des algériens, 15jrs d’ itt pas un mot dans la presse.
      Place Commerce, des punks, des zadistes, des marginaux, etc........ C’ est dégueulasse.
      Dans ces quartiers(de bobos), Graslin, Commerce, il est plus que conseillé d’ y sortir à plusieurs !! Pour ma part, je n’ y allais pas beaucoup et n’ y vais plus. Les bobos ont ce qu’ ils méritent.
      Cela va faire cinq ans que je vis à Nantes et je puis vous assurez que les nantais, en majorité, ne sont que des pseudos bien pensants et votent ainsi. On a ce que l’ on mérite !!!
      Pour finir et c’ est du vécu, un samedi matin, je prenais un café dans un bar qui avait été braqué puis quelques jours plus tard, cambriolé de nuit, lorsque débarque la maire de Nantes, Johana Rolland (soutien de valls...). Cette dernière, accompagnée de ses larbins, s’ entretient en public avec le gérant, ce dernier lui fait part de son fort mécontentement, de son grandissant sentiment d’ insécurité, de son ras le bol ; la réponse : Mr dans tout cela il faut voir le positif !! Puis demi-tour et au revoir.


    • Habitant depuis longtemps cette ville je ne peux qu’assister progressivement à sa détérioration et son insécurité. Jadis sympa à vivre ( à peine une petite quinzaine d’années de cela ) j’évite maintenant au maximum son centre ville.


    • Nantes est une ville qui s’embourgeoise beaucoup des gens de la campagne ou petite ville du 44 ainsi que petit Bourgois parisien sont venu s’installé à Nantes mais certains viennent des pays européens.
      Les cités on énormément changer que sa soit par la population que l’architecture. (plus d’espace vert, immeuble plus petit et plus jolie) même certains endroit reste des zones de non-droit.
      Il y a beaucoup plus de personnes a la rue qui a force ont rendu certains fortement alcoolique, drogué ou fou et le gouvernement laisse comme dans les autres villes de France les violeurs, agresseurs ou taré enfin personnes au multi-crimes en liberté.

      L’écart pauvre riche devient grave a un point que beaucoup de personne on quitté Nantes pour se retrancher au frontière du 44 voir allé au département voisin comme Angers ou beaucoup de nantais se sont installé.

      Peut-être la ville la plus agréable en si qui concerne les métropoles.


  • « Des associations nous donnent des produits qu’on réchauffe nous-mêmes », confie un Soudanais, « mais en ce moment n’y a pas ou peu de dons, c’est dur ».

    C’est sûr que s’il compte sur un don de ma part, j’espère qu’il est patient.........


  • "Tout près d’un Noir qui vitupère contre les vigiles en l’appelant à « contrôler les Arabes, et pas que les Noirs »".

    Un clando qui demande qu’on contrôle "les arabes", le gars est tellement gonflé qu’il pourrait faire décoller une Montgolfière !!!!! Il donne toutes ses lettres de noblesse au mot "culot".

     

    • Sérieusement, c’est compréhensible : les individus dont il parle sont à un autre niveau de délinquance.

      Ils doivent avoir des casiers longs comme le bras de Mr Fantastic.
      Une vie d’aller-retours en prison.
      C’est aussi pour ça que la police ne procède pas au contrôle d’identité : ils ne les connaissent que trop.

      Avant de rigoler, c’est bien de comprendre les nuances et les subtilités des situations.


    • @Palm Beach Post : "Cult !"

      Effectivement, depuis votre commentaire, je ne rigole plus car je ne savais pas que j’avais affaire au procureur de la république de Nantes. Vous savez, vous, quel est le pédigrée de ce fameux "noir", que ce soit en France depuis son arrivée ou même dans son pays d’origine ? A t-il vendu de la drogue ou volé, fait de la prison ? Ses dires, concernant "les arabes", vous les avez vérifiés sur place ? Je n’ai même pas eu besoin de lire cet article pour savoir que les relations ne sont pas toujours très cordiales entre maghrébins et ressortissants de l’Afrique subsaharienne. Je suis persuadé que dans "le camp d’en face", on dit la même chose des ressortissants d’Afrique noire. Je vous invite à relire la réaction de la militance de l’assoce qui botte en touche lorsqu’il s’agit de parler de l’animosité entre les deux communautés, animosité qu’elle met courageusement sur le dos des policiers et des vigiles (bah voyons !!!). Alors bon, dans ce genre de casse-tête chinois, la subtilité et les nuances.......


    • La question demeure : pourquoi les uns sont contrôlés, et pas les autres ?

      Une figure du grand banditisme (ce qui n’est certes pas le cas dans l’article) m’avait raconté une anecdote : il faisait conduire à son petit cousin mineur une grosse berline sur le périph’.
      Un équipage de motards de la police les remarquent, les font s’arrêter, et demandent les papiers.
      Après vérification radio, ceux-ci sont rendus par le fonctionnaire d’une main tremblante, en souhaitant "bonne journée".
      Un abruti croira que c’est du laxisme.


  • Témoignage d’un camarade de fac comorien des Comores, musulman pratiquant. Un type formidable, droit comme un i et sympathique. Aix en Provence ,début des années 90. " Je n’aime pas les "inuits." A la cité U quand il y a des problèmes c’est toujours eux. Eux ils ne connaissent ni l’arabe ni l’islam. "

     

    • Des inuits ? J’ignorais que l’argot avait emprunté cette désignation !

      Près de chez moi (quelques milliers de kilomètres au sud de chez les inuits), il y a une vingtaine d’années, la télé locale avait diffusé un reportage au sujet d’anarchistes qui s’étaient établis à demeure dans un immeuble abandonné, en le squattant.

      La première semaine tout s’est bien passé, mais à partir de la deuxième semaine les filles, souvent mère monoparentales, passaient leur temps à faire du nettoyage, alors que leur mec (qui n’étaient pas les géniteurs de enfants qui courraient partout) passaient leur temps écrasés devant la télé à boire de la bière et fumer des pétards.

      A la fin du reportage, on comprenait que ces filles trouvaient ça gonflant l’anarchisme...


  • Il faut des camps de transit. C’est le seul moyen de les controller.
    Et comme je l’ai entendu de la bouche d’un humanitaire.
    Préparer leur fournissant le matos pour se construire ailleurs en aménageant des zones dans leur pays d’origine.


  • Une image du futur de tout le pays. Partout où il y a mixité et surpopulation, c’est la merde. Allez, enfoirés qui nous ont imposé cela, vivez-le vous même.


  • Tiens donc, ils ne pratiquent pas le "vivre-ensemble" ?

     

  • Suspendons des bébés aux balcons dans les rues de Nantes, et tout rentrera dans l’ordre.

     

  • Nantes est foutue depuis que Pétain l’a détachée de la Bretagne et que De Gaulle ne l’a jamais rendu aux bretons !!!

     

  • Une seule solution : retour à la case Afrique !


  • soros ne distribue pas des plateaux repas ?
    tiens donc , étrange pour un milliardaire mondialiste .


  • Nantes ? Une ville de bobos accueillants, donneurs de leçons quand il fallait « ouvrir nos portes » (facile c’était chez les autres). Bon c’est chez eux maintenant et ce ne sont pas des gentils les néo-immigrés tant attendus, tant espérés.
    Nantais, et autres du far-Ouest, démerdez-vous !


  • Le retour au réel dans un petit microcosme... toujours les mêmes qui foutent la merde


  • Nantes une ville où certains sans-papiers ou récemment régularisés dealent en plein centre-ville et parfois en pleine journée. La mairie continue de se targuer du prix de "ville la plus agréable à vivre d’Europe"(avant 19h)


  • Il y a DEUX % de chômeurs en Suisse qui du coup manque de main d’œuvre : mais les Suisses préfèrent manquer de main d’œuvre que d’accueillir des "migrants", les vilains ! Il y a encore un peu de bon sens en Suisse .

     

    • je reviens de Suisse ont y voit bien plus de noir que de blancs prends le tram et tu pourra le constater et à Annemasse c’est pareil les rues sont grouillante de noirs et tout pareil les trams sont pleins à toutes heures de noir je ne pense pas que la Suisse ou la Savoie et un passé noir ou alors l’histoire est à revoir


  • Cette gauchiste ne sait pas qu’à Mayotte, c’est bagarres entre Mahorais et Comoriens, tous Noirs bien sûr...

    Encore plus dangereux que l’immigration pour notre pays, il y a la république qui, par nature, est universaliste..., donc gauchistes et "droitistes" qui sont les deux faces d’une même pièce, qui roule toujours dans le même sens.


  • Oui je confirme j’habite la rue et on croise principalement.des blacks par groupe de 3/4 á toute heure...c est juste devenu Bamako de la.rue de l heronnière á Commerce...


  • Nantes ville de gauche comme tout le front de l’Atlantique. Qu’ils se démerdent maintenant avec les migrants qu’ils ont tant voulu. Plus ça sera la bordel et plus les "vilains racistes" seront nombreux.



  • « LES JOIES DU VIVRE ENSEMBLE !! »



Commentaires suivants