Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Affaire libyenne : Nicolas Sarkozy mis en examen pour "association de malfaiteurs"

Le combat judiciaire contre l’ancien président de la République, sous Hollande puis sous Macron, illustre-t-il le combat en haut lieu entre socialo-sionisme et national-sionisme ?

 

 

Voici, pour ceux qui n’ont pas suivi cette affaire, les deux passages face à Nicolas sarkozy qui ont probablement valu à David Pujadas de perdre sa place à France Télévisions.

 

 

Pour l’instant, malgré les mises en examen successives, Nicolas Sarkozy n’a toujours pas fait un jour de prison. Hervé Ryssen, lui, pour des propos sur l’Internet, en est à son 29e jour, alors qu’il n’a détourné aucun argent, n’a tué ou fait tuer personne. Vous avez dit deux poids, deux mesures (2P2M) ?

L’affaire complète a été levée par Fabrice Arfi et Karl Laske de Mediapart, qui travaillent dessus depuis 10 ans. Arfi fait le point sur l’enquête et la justice (à partir de 8’14) :

 

 

Ce vendredi 16 octobre 2020 est donc une date historique pour Mediapart, qui chasse le Sarkozy depuis des lustres. Le président de la République de 2007 à 2012 a été mis en examen pour « association de malfaiteurs » par le parquet financier dans l’affaire du financement présumé libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

Que les fidèles du national-sioniste se rassurent : Sarkozy en est à sa quatrième mise en exam, ce qui ne l’empêche pas de vivre, mais qui l’empêche de revenir directement sur la scène politique française, qui connaît un grand vide depuis la bombe Macron en 2017.

Sarkozy clame son innocence, et promet que l’injustice ne gagnera pas. On compatit avec ses cris d’indignation, mais personne n’a oublié la destruction de la Libye, avec Kouchner et BHL en communicateurs de cette opération anti-Kadhafi. Aujourd’hui, la Libye est en guerre civile, ses habitants souffrent alors qu’avant 2011 ils avaient un des plus hauts niveaux de vie d’Afrique. Naturellement, Sarkozy, BHL et Kouchner ont fait ça pour la liberté du peuple libyen, qui n’existe plus. Ni la liberté ni le peuple, d’ailleurs, puisque le pays est coupé en trois.

 

 

Le Figaro explique que l’ancien président n’a tout simplement pas voulu répondre aux questions des enquêteurs, mais la cour ne s’est pas arrêtée à toutes ces obstructions à la justice :

Lors de sa dernière audition, en juin 2019, Nicolas Sarkozy avait dit être « totalement innocent dans cette affaire », dénoncé un « complot », puis refusé de répondre aux questions des magistrats instructeurs, le temps de l’examen de recours visant à faire annuler l’enquête.
Mais un arrêt de la cour d’appel de Paris du 24 septembre a permis de relancer l’enquête : la chambre de l’instruction, chargée d’étudier les recours contre les actes d’instruction, a rejeté l’essentiel des arguments du camp Sarkozy qui invoquait des nullités contre ces investigations. Elle a ainsi presque entièrement validé les investigations lancées il y a huit ans dans cette affaire aux multiples ramifications.

 

L’histoire récente de la Libye selon Arte...

 

 

10 ans après l’intervention des forces du Bien, si on écoute l’animatrice d’Arte, la guerre civile sévit toujours en Libye et la partition du pays menace.

 

 

Le bonus de Guillaume Meurice

 

Macron contre Sarkozy, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants