Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

The Patriot : le documentaire sur le criminel sioniste Ulcan crée une polémique à deux vitesses

En programmant The Patriot, un documentaire israélo-canadien sur le hacker sioniste Grégory Chelli dit « Ulcan », la Présidente du Festival international des programmes audiovisuels (FIPA) Anne Georget pensait certainement bien faire, et accessoirement se faire bien voir des pontes de l’industrie cinématographique...

 

La présentation officielle du film sur le site du Festival international du documentaire de Tel Aviv ne laisse aucune place au doute, Ulcan y est décrit comme un « justicier » :

Ces dernières années, l’antisémitisme en France est en hausse. Des leaders charismatiques comme Dieudonné et Alain Soral ne se cachent plus dans l’ombre mais affichent leur projet en public. La tension est ressentie dans les rues de Paris, mais le vrai champ de bataille est en ligne, où la haine n’a pas de limites ou ni de censure. Cette réalité donne naissance à un nouveau type de justicier : un hacker sioniste militant du nom de "Ulcan", qui déclare une guerre unique contre les leaders du mouvement antisémite... "The Patriot" est un conte sombre sur l’extrémisme et la vengeance à l’ère cybernétique.

Le FIPA a donc emboîté le pas de ce résumé pour son propre site :

Ulcan, un hacker sioniste militant, livre une guerre virtuelle et sans merci aux leaders du mouvement antisémite français.

 

La bande-annonce de The Patriot :

 

Malheureusement pour la Présidente du prestigieux festival qui se tiendra fin janvier à Biarritz le militant Ulcan a une face sombre, très sombre, que les victimes du « justicier » n’ont pas manqué de lui révéler.

 

Les journalistes Pierre Haski, Daniel Schneidermann et Denis Sieffert ont en effet interpellé Anne Georget et la presse en publiant une lettre ouverte dans laquelle ils rappellent qu’en France Ulcan est visé par un mandat d’arrêt pour « action criminelle ayant entraîné une mort ». Ils précisent également : « Ces quelques lignes contiennent une diffamation infamante contre toutes les victimes d’Ulcan présentées comme "antisémites" ».

« La légèreté avec laquelle, sous le titre flatteur de "patriote", vous présentez un personnage contre lequel ont été déposés des dizaines de plaintes en France, dont les nôtres, et pour lequel nous avons été reçus tous les trois par la garde des Sceaux et le ministre de l’Intérieur de l’époque, Christiane Taubira et Bernard Cazeneuve, suite à des opérations d’Ulcan contre nos domiciles, est consternante de la part d’un festival international. Une simple recherche Google aurait permis d’éviter de présenter de manière aussi anodine un personnage au dossier aussi lourd. »

 

JPEG - 57.5 ko
Anne Georget voulait faire plaisir

 

Face à l’ampleur de la polémique, Anne Georget a donc déclaré :

« Il s’agit d’une erreur de notre part. Nous n’aurions jamais dû présenter ce sale type de cette manière. [...] Ce n’est pas tant la diffusion du documentaire où la parole a été donnée à toutes les parties et où on ne peut éprouver que du dégoût pour Ulcan à l’issue du film qui pose problème, mais la présentation qui est faite du hacker franco-israélien, qualifié ici de "nouveau type de justicier". [...] Je comprends leur indignation. Je la partage. J’aurais juste aimé être contactée avant que la polémique n’enfle. Personne ne m’a appelée. On aurait tout de suite rectifié le tir. Une autre présentation va être faite. »

Effectivement, une nouvelle présentation disponible sur le site du FIPA stipule désormais :

Ces dernières années, l’antisémitisme n’a cessé d’augmenter en France, mais le vrai champ de bataille est en ligne, là où la haine n’a pas ni limites ni censure. C’est le terrain où s’illustre Ulcan, un hacker sioniste virulent, qui ne recule devant aucune extrémité pour mener son combat contre des personnalités antisémites, mais aussi contre quiconque dénonce ses agissements. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt en France pour « violences volontaires ayant entraîné la mort ». Une histoire d’extrémisme et de vengeance sans foi ni loi à l’ère cybernétique.

Il serait bon qu’Anne Georget pousse son investigation jusqu’au bout et admette que la parole n’a pas « été donnée à toutes les parties » puisque ni Dieudonné ni Alain Soral n’ont pu s’exprimer sur la question, eux qui sont ici arbitrairement présentés comme les « leaders du mouvement antisémite français  ».

De même, Haski, Schneidermann et Sieffert, qui demandent « l’organisation d’un débat avant ou après la diffusion du documentaire, avec le public du film, afin qu’il soit totalement informé de cette affaire qui attend toujours son dénouement judiciaire », comptent-ils instituer une victimologie à deux vitesses ? Nous rappelons qu’Ulcan s’est violemment attaqué à Alain Soral, à son ex-femme, à sa fille et à sa belle-mère sans que la « justice » ne donne suite.

La violence serait-elle légitime à l’égard des « antisémites » ? Mais qui fait la liste ?

 

Grégory Chelli : compilation à l’intention des journalistes

 

Ulcan, 36 ans, prétendument recherché par la justice française pour piratage, harcèlement et homicide, continue de bénéficier de l’absence de traité d’extradition entre la France et Israël. Visé par une centaine de plaintes, ce militant de la Ligue de défense juive a obtenu la citoyenneté israélienne le 23 mars 2014.

 

Participez à la campagne #Tous unis contre la haine !

 

Le sioniste Grégory Chelli, sur E&R :

Sur la vision du monde sioniste, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Grégory Chelli est une incitation vivante à l’antisémitisme et devrait être condamné à ce titre. Que font le CRIF et la LICRA ?

     

    • Indéniablement ! ce genre de type a pour role de nourrir l’antisemitisme sans lequel ces associations stipendiées, sur financées et suceuses de fonds publics n’auraient pas de raison d’être. Tout comme l’ADL aux USA qui a vitalement besoin de l’antisémitisme et le fabrique quand elle n’en trouve pas...
      Dans quel genre de cerveau malade peut germer et grandir l’idée d’un film à la gloire de cette racaille inculte, escroc évident, usurpateur absolument incompétent en matière de hacking, et cela aussi est notoire ?
      On se demande comment c’est possible.
      cela en dit long aussi sur l’état de déréliction et d’intoxication des esprits dans la société israélienne, qui continue d’endoctriner ses enfants et de fabriquer des êtres paranoiaques fermé à autrui , et à eux même au fond. fabrique de sociopathes totalement déconnéctés, voire des psychopathe avérés et dont cet Ulcan est l’archétype, la caricature.
      c’est tragique ce pays va très mal lui aussi.
      Puissent les juifs du quotidien prendre le recul et la distance critique que ces gens qui produisent et promeuvent ce film n’ont plus. Puissent les français de confession juive se désolidariser de cette maladie mentale qu’est devenu le sionisme obsessionnel .
      Après tout, on agresse régulièrement les musulmans, les sommant de prendre position, de se désolidariser publiquement de la saloperie qu’est l’islamisme politique et radical, comme si être de confession musulmane avait quelque chose à voir avec cette dinguerie. La justice voudrait alors que l’on somme désormais les personnes françaises de confession juive de se désolidariser publiquement de cette maladie mentale dont Ulcan est l’incarnation.


  • Du vomis cette compilation. C’est même pas un gars capable de discuter. Il à le niveau intellectuelle d’un djihadiste.
    Au lieux d’aller voir Soral en face pour se confronter il menacer une belle mère aveugle et affaiblie, c’est tout l’opposé d’un chevalier.

    Un tel flot de haine est odieux ! Quel Patriote !

     

  • Parlez d’Ulcan à Snowden ou Assange. Ils lui réglent son cas en 1 ligne de code. Il y a aussi de bon hacker en Turquie :)

     

  • La lutte contre l’antisémtisme a du bon.

    Puisqu’onest dans l’absurde, Emile Louis aurait du invoquer cette justification pour ses crimes odieux , il aurait pas fait un jour de prison : /
    Je conseille à tous ceux qui doivent passer en justice de se débrouiller pour trouver ’ une lutte contre l’antismétisme à leurs actes" !


  • Je ne comprends pas qu’on puisse s’intéresser plus de deux minutes a cet abruti. Il n’est absolument rien, n’a aucune production personnelle si ce n’est que des nuisances sournoises et couardes. On ferait mieux de le laisser fumer son chichon tranquille. A la longue on est sur que sa capacité a nuire disparaitra.


  • Je viens de m’écouter cette vidéo écœurante... C’est vraiment à vomir.

    Mais quelle merde ce type. Il n’y a vraiment pas d’autre mot pour qualifier une telle ordure.

    La lie de l’humanité porte un nom.


  • haha "doc israélo canadien", alors qu’en fait c’est 100% israélien, mais ils arrivent toujours à choper un pays collabo ou l’autre pour s’y mixer et faire croire que les "canadiens" (la bonne blague) y sont pour quelque chose dans ce film de propagande sioniste.

     

  • Quelqu’un sait il si ce demeuré de Chellouze possède réellement des compétences en informatique, ou bien si il ne s’agit que d’un "swatter" ?

    (Un swatter qui pour mener à bien son travail de provoc’ s’appuierait sur des opération de hacking menées par d’autres)

     

    • Non, il n’a pas de compétences particulières en informatique. Il sait juste installer un logiciel écrit par d’autres sous Windows et cliquer dessus. Il est mis en avant parce qu’il n’a aucun amour-propre ni aucun honneur et qu’il est cliniquement psychopathe.


  • Puisque ce sociopathe est protégé par sa communauté autant qu’il reste planqué définitivement dans l’état hébreu. Cadeau.

     

  • Il est malade, il faut le soigner...

    Je lui apporte ma pitié.

    Lui souhaitant de retrouver la lumière.

    Car il doit beaucoup souffrir.


  • Je suis antisioniste !

     

    • "Anti" c’est pas vendeur , ca sonne pas bien, trop négatif et en plus ca sert nos adversaires les rois de la pleurniche et de la victimisation.
      il vaut mieux être "Pro " quelque chose.
      Par exemple être " Pro humanité " qui est l’exacte inverse de sionisme.


    • Cher nico,
      Je ne vous cache pas qu’en écrivant ce commentaire, votre réflexion m’était venue à l’esprit, car je suis d’un naturel en règle générale, positif et ouvert !
      Néanmoins, pour l’occasion je n’avais rien à vendre, et comme le dit un dicton, "il n’y a que les cons qui ne changent pas !". Pour le coup, je prends sur moi !
      Pour faire court, je voulais que mon commentaire soit bref et précis. Je vous présente par avance mes excuses, à nouveau un côté négatif peut "apparaître", "je n’aime pas la merde" et il serait trop long ici, d’exprimer l’ensemble des éléments vitaux qui font, que nous sommes d’un commun accord !
      Merci cher nico, d’avoir relevé mon hésitation, à traduire un sentiment, bien heureusement je vous le confirme, je suis antisioniste !
      Cordialement.


  • Je préfère ne pas commenter , on me traiterait d’antisémite , hors j’apprécie Bruno Golnisch, Gilad Atsmon , donc je vais m’abstenir de donner mon avis sur Ancul (en verlant)


  • Il est encore en vie, lui ?


  • Cet adolescent attardé, qui se croit investi d’une mission divine alors qu’il ne mène qu’une croisade contre son intelligence, arbore une fierté pathétique, digne d’un marmot qui aurait fait sa crotte au milieu du salon, applaudi par sa famille.


  • Salopard !
    Dommage qu’on ait pas eu la même réaction avant la sortie du film :
    Je compte sur vous...

    Même la presse mainstream avait du se rabattre sur des arguments techniques -c’est dire- plutôt que de montrer l’abjection du film.

    Ras-le-bol !


  • A l’agité du fécal, deux lignes de "Bagatelle" pour l’exploser..

     

  • Qui, sous couvert du fipa, se permet d’annoncer qu’il y a un mouvement antisémite français alors qu’il n’y en a point ?
    Il est temps d’arrêter avec tous ces mensonges et la dilcrat doit s’y activer !


  • Lui est "sioniste", mais les autres "antisémites" : cherchez l’erreur lexicale.

     

  • En réalité, son cas craint la lumière, il fait semblant de rechercher le feu des projecteurs. Ce docu n’attirera pas l’attention des masses, uniquement de plus avertis. Je crois qu’il vaut mieux se déguiser en supporteur d’Ulcan, pour propulser ce docu dans les palmarès de vente, de sorte que l’attention du public et des grands médias s’arrête enfin sur son cas. Ce qui finira inévitablement avec de lourdes peines de prison ferme pour lui et sa petite clique.


  • Petite mer*e opportuniste systématiquement du côté du plus fort.
    J’en croise plein au quotidien se prenant en plus pour des rebelles.


  • Non mais Ulcan n’est pas un hacker, c’est juste un crétin sans cervelle qui download des virus informatiques réalisés par d’autres en fonction de ses besoins ou qui suit des tutoriel en ligne pour exploiter des failles WordPress sans rien comprendre derrière. Il n’a en aucun cas le bagage intellectuel pour produire ce type de soft. Il balance ça sur le mail de sa victime et hop. Pas besoin d’être un génie pour faire cela. Donc ne relayez pas le terme hacker employé dans les médias, car ce serai lui donner une forme d’intelligence qu’il ne possède pas.


  • Après "Les patriotes", le film de propagande sioniste d’Eric Rochant, un navet de 1993, voici "Le Patriote" qui met en scène un voyou cynique . Vous remarquerez que lorsque "patriote" est élogieux il s’agit toujours d’un patriote israélien . Tous les autres patriotes du reste du monde sont au mieux suspects, au pire antisémites c’est à dire animaux nuisibles en chasse libre .

     

    • Le film de ROCHANT EST LOIN d’être un navet, c’est un excellent film d’espionnage, bien documenté. Outre le fait que pour une fois Attal est très bon dans un rôle (il est mauvais dans tellement de films) si l’on s’en tient au cinéma et rien d’autre la réalisation et la mise en scène sont tout à fait appréciables. le film a peut être mal vieilli je ne l’ai pas revu despuis des lustres mais jen garde le suvenir d’un bon film d’espionnage et c’est mon avis. je pense aussi qu’il faut savoir le reconnaitre même si le sujet peut vous déplaire puisqu’il s’agit du mossad et que l’on y fait l’éloge de ses agents.


  • Quand on passe du sourire d’Anne Georget à la compilation ( personnellement j’ai tenu 1’09 ) , ça donne juste envie de gerber .
    Ca parait tellement énorme la programmation d’un documentaire sur ce "justicier" qu’on ne peut avoir que du mépris pour ce genre de "journaliste professionnelle " ...Charlie et...Charlot.
    Ca me fait penser à remercier ER d’exister !


  • ’’« Il s’agit d’une erreur de notre part. ’’...
    Non, c’est pire que cela à plus d’un titre ;
    1/ Rappelons d’abord que, comme à l’accoutumée, malgré la situation socio-économique calamiteuse de ce pays ; cette ’’manifestation’’ à lieu sur l’argent de la ponction fiscale. Il est clair qu’on ne veut pas établir des priorités et continuer à se goinfrer quand même.
    2/ La plus grosse erreur est de confier la présidence de ce genre de festival à une imbécile manipulée par son ’’équipe’’(on voit ça d’ici...).
    3/ Le commentaire délibérément argumenté incriminé a un/e auteur/e ou plusieurs, on aimerait savoir qui c’est, ça n’est pas neutre, ça n’est pas une erreur et c’est grave.
    4/ Dans ce cas comme dans les autres il y a amalgame entre antisionisme et antisémitisme. Cette ’’manifestation’’ est instrumentalisée pour ce faire comme chaque fois que c’est possible et dans tous les domaines.


  • Satinée bourgeois, toujours dans le sens du vent : hier antisémites, aujourd’hui anti-antisémites toujours zélés.. au point d’en perdre le discernement le plus basique.


  • Chienlie bute sur chaque mots qu’il prononce, comme haziza.


  • Encore un Khazar qui se prend pour un Juif, à un moment donné quelqu’un devra leur dire.


  • Ils ont raison de le mettre en avant, c’est une elite, une pointure, un modèle d’intelligence, un génie... qui mérite d’être connu du grand public. Vu la bande annonce, je m’attend à un chef d’œuvre. Bravo du Grand Art...


  • DIFFICILE DE TROUVER LES MOTS APREs AVOIR REGARDé la compilation des exploits de cet ubermensch. il n’ya pas d’autres mots sinon psychopathe, pour qualifier les individus de ce genre. Nécéssairement, ceux qui ont considéré qu’il y avait des victimes à deux vitesses, ou qui ont sciemment ignoré les ignominieuses attaques contre la famille de Mr Soral, alors que leur famlle à eux avaient subi le même genre d’agression et que donc il ne pouvaient en ignorer la violence et la saloperie, ces gens devront un jour rendre compte de leur actes.j’étais révulsé à l’écoute de ctte pauvre dame aveugle et paniquée. certains ont considéré que cette victime là était négligeable, ils ont commis un délit de non solidarité, considérant que certaines victimes étaient innocentes et que d’autres le méritaient quelque part. il faudra s’en expliquer


  • Un jour il reviendra en France. Il s’emmerde à mourir dans son bled. Il préfèrera solder ses comptes avec la justice. Histoire de retrouver Paname, le métro et la banlieue. Il vieillira. Il se pardonnera ses horreurs. Et là... Au coin d’une rue, par hasard, on se retrouvera, sans ècran, sans clavier, sans distance. Face à face.

     

    • Et ce sera un bon gros bisou réconciliateur envoyé à un compatriote binational.

      Un bisou viril mais magnanime, envers qui a commis un homicide indirect.

      Il en aura la joue toute rouge de confusion, mais aussi, croyons-le, de gratitude de se voir ainsi réintroduit dans la communauté des hommes ; et ce sera sur le seuil d’une centrale pénitentiaire.

      On a tous besoin de rêver, moi comme un autre.


  • Ulcan est resté un adolescent demeuré des années 90. Son délire est tout simplement l’adaptation vicieuse, perverse, de très bas niveau d’’un immense animateur radio : Maurice (sur Skyrock). Contrairementcà ce dégénéré Maurice était (et est toujours) un grand bonhomme, redoutablement intelligent et cultivé. Il mettait en scène la toute puissance du média industriel, tout le sado-masochisme qui unit celui qui possède le média et celui qui y est soumis.
    Ulcan a sans doute connu un éblouissement homosexuel à l’égard de la grosse voix de Maurice (qui campait un genre de seigneur de guerre très viril comme dans un jeu de rôle).
    C’est assez triste de voir Ulcan persister à délivrer 25 ans après une version très basique, très pauvre de Maurice. Avec des outils que le dernier des crétins peut se procurer (un compte périscope, une chaine youtube...).
    Le petit Gregory est sans doute le dernier de sa génération à ne pas avoir dépassé de façon adulte son choc de fan transi à l’égard de Maurice. La différence entre l’expérience Maurice qui fit scandale certes mais était au fond pleine d’intelligence, d’humour, de compréhension à l’égard de nous autres pauvres pions soumis au spectaculaire marchand - cette différence immense permet de mesurer l’échec immense de la vie d’Ulcan. En nourrissant son narcissisme cette réalisatrice (qui a délivré une interprétation perverse du bonhomme - mais là, on a tous compris pourquoi...) en nourrissant l’égo de ce crétin donc ? Elle perpétue la malédiction d’un enfant des années 90, fou d’admiration pour une vedette mais qui n’arrive qu’a devenir un délinquant vicieux et accroc à l’herbe, entretenu par sa famille
    . Chelly a un problème au coeur... Tôt ou tard il arrivera en enfer et entendra une grosse voix (comme celle de Maurice Champvert) lui dire : "Halte-là ! Qui va-là, j’te prie ?"
    Mais après, ce sera plus de la radio. Encore moins du périscope en direct du balcon du HLM â Ashod...

     

    • Votre analyse est intéressante. D’abord, on sent bien que le petit Gregory exprime une envie de sodomie par le choix de son pseudonyme. D’une certaine façon, il mime celui qu’il désire recevoir dans le fondement : un être tout puissant, dominateur, qui décide de tout. Mais Grégory est un ètre féminin dont la vocation est de recevoir par l’anus. Donc de sa voix flutée, avec des hoquets maniérés, il laisse voir la jeune fille en lui (qui singe l’enculeur). En gros, il est une Fistinière à lui tout seul. Autre piste à explorer : s’est-il passé quelque chose entre Gregory et son père (ou un de ses oncles) ?
      L’hypotèse Maurice me parait juste. Mais Chelly est le seul à ne pas avoir compris que la leçon de Maurice dénonçait toute l’illusion du média industriel unidirectionnel, de la source au récepteur, du patron au consommateur. Un système pervers qui attire obligatoirement les papillons.
      Chelly tente une vague adaptation de cette vieille démonstration mais dans le réseau. Ce qui est complètement con. Du coup c’est bien lui qui est demandeur-agresseur-victime au service du média (symbolisant son père ou un de ses oncles ?).


Commentaires suivants