Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un vegan répond à Alain Soral

Un vegan reconnaît qu’il a apprécié les nuances d’Alain Soral sur la question de l’alimentation, des animaux, de la viande, de la grande consommation et de l’écologie.

 

À ne pas manquer, sur E&R :

Viande et véganisme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

191 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2215570
    le 10/06/2019 par La rochejaquelein
    Un vegan répond à Alain Soral

    La relation des paysans à leurs animaux, jusqu’aux années 1950 n’a pas grand chose à voir avec la vision anti-spécistes, fruit de la modernité et de l’industrialisation de la production de viande.

    Cette industrialisation est évidement un problème cruciale, philosophique, politique écologique.

    L’écologie est fondamentalement de droite et même d’une droite païenne que le GRECE ou l’institut ILLIADE admettrait volontiers. Le problème c’est que le véganisme tout comme l’écologie est totalement récupéré par le gauchisme, sur le modèle de l’antiracisme.

     

    • #2215620
      le 10/06/2019 par GJ
      Un vegan répond à Alain Soral

      Oui bien sûr : le véganisme est de gauche, une de ces sous-branches du mondialisme.

      Le végan ou véganiste est donc le contraire d’un véritable écologiste, de droite donc, lequel inclue la consommation-production carnée dans un positionnement politique d’ensemble.

      Le problème récurrent du véganiste, de l’antiraciste etc. c’est que comme il se spécialise dans son domaine, ça l’empêche d’accéder à une compréhension plus globale, plus véridique, donc salvatrice pour lui.

      Les gauchistes dans leur ensemble ont tout intérêt à apporter de la nuance à leurs idées, sans ça, ils resteront les idiots utiles du capitalisme qui a besoin de "propagandistes" pour ses marchés (celui du vegan, celui de l’antiracisme etc.)

      Perso, je ne mange qu’une fois par jour (jeûne sec intermittent), et de la viande une fois par semaine (boeuf ou dinde), et un poisson. Pas d’oeufs, inutile.
      La hausse des prix surtout dans le bio est aussi un facteur...


    • #2215790
      le 10/06/2019 par La rochejaquelein
      Un vegan répond à Alain Soral

      @ GJ
      oui nous sommes à peu prêt d’accord et je suis sensiblement le même régime que vous. Je ne crois pas que nous soyons biologiquement fait pour trois repas par jour. Ne dit-on pas dé-jeuner soit rompre le jeune. Evitons les corn flakes, les oeufs et le bacon, qui servent surtout à écouler la surproduction agro alimentaire.


    • #2215944
      le 10/06/2019 par lameute
      Un vegan répond à Alain Soral

      Je suis contente que E&R aborde ce sujet.Je suis végétarienne depuis 25 ans et j’ai arrêté le lait et ses dérivés depuis plusieurs mois.Je ne suis ni gauchiste ni dans une sensiblerie niaise,je pense juste qu’être complice de ce système destructeur d’exploitation du vivant est une folie.
      Mes enfants mangent de la viande alors je leur en achète de chez nous.Banaliser le prix d’une vie,banaliser la souffrance,voir le vivant comme un objet est une honte.
      Je vous cite Pythagore " Tant que l’homme continuera à être le destructeur impitoyable des êtres animés des plans inférieurs,il ne connaîtra ni la santé ni la paix. tant que les hommes massacreront les bêtes,ils s’entretueront .Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut en effet prétendre récolter la joie et l’amour. L’habitude de la tuerie,et par là même la nourriture carnée,sont incompatibles avec les espoirs de bonheur universel et de sagesse intégrale."


    • #2216088
      le 11/06/2019 par paramesh
      Un vegan répond à Alain Soral

      désolé mais votre pseudo citation de Pythagore est un pur pipeau. mais si vous voulez me convaincre, vous pouvez toujours m’en donner une source sûre. (et oui on fait dire un peu n’importe quoi à Pythagore alors que les fragments de citations qu’on a de lui sont vraiment minimes. et surtout ne pas confondre avec les néo pythagoriciens où on trouve vraiment de tout)


    • #2216511
      le 11/06/2019 par lameute
      Un vegan répond à Alain Soral

      Paramesh, c’est Ovide qui a écrit sur Pythagore.
      Je l’ai cité simplement pour mettre en évidence qu’il y a aussi des êtres éclairés qui ont réfléchi à cette question. Ce n’est pas juste une mode cette question. Ce philosophe présocratique avait théorisé sur la métempsychose donc un animal maltraité pouvait être le corps d’un proche défunt.
      J’aurais pu vous citer Léonard de Vinci,Voltaire...


    • #2218493
      le 14/06/2019 par paramesh
      Un vegan répond à Alain Soral

      votre source est donc Ovide, postérieur même aux néo pythagoriciens.
      que la secte de Pythagore ait été végétarienne c’est une certitude et c’est d’ailleurs une pratique que Pythagore a ramené d’Egypte puisque une partie du clergé Egyptien était végétarien (et circoncis) la seule source fiable est : le tabou alimentaire sur la fève (fragment original de Pythagore) qui rejoint le même tabou en Egypte rapporté par Hérodote (la fève étant le parfait symbole de la vie) ; interdire la fève à des végétariens voila une bonne raison de s’interroger du pourquoi,( les Jaïns interdisant l’ail pour la même raison symbolique)
      mais qu’il ait voulu imposer le végétarisme au monde est une ineptie, même l’hindouisme et le bouddhisme n’imposent pas le végétarisme à toute la population, cela doit rester une question de choix, sans discriminations : on est loin de la dictature végane qui se profile.
      quant à votre histoire de métempsychose ce n’est valable que si vous l’envisagez globalement : toute âme individuelle participe d’une âme "collective"universelle ( tel l’atman hindou) le multiple participe de l’un. c’est très exactement le fondement de la pensée pythagoricienne, et non cette histoire moderne de transmigration des âmes (issue du spiritisme occidental). Donc non vous ne risquez pas de manger votre grand père qui vient de mourir quand vous mangez des huîtres.


    • #2219336
      le 15/06/2019 par lameute
      Un vegan répond à Alain Soral

      Paramesh, vous avez l’air d’un être très cultivé mais ça ne facilite pas la discussion avec vous. Qui a parlé d’imposer le végétarisme ? Si la nourriture est notre constituant alors il est normal que de tous temps on ait réfléchi au bien fondé d’ingérer du cadavre,de la souffrance.La façon extrême d’aborder la question par certains vegans est peut être le pendant de l’extrême abomination de ce qui se passe pour les animaux dans ce système industriel.Donnez moi un terrain et quelques poules et ça sera moi qui tuerai l’animal pour nourrir mes enfants s’ils veulent vraiment de la viande. De la même façon le lait est absolument inutile. Tout cela est une question d’argent et les mêmes qui nous formatent à consommer outrageusement des produits animaux sont les mêmes qui nous vendront plus tard les médicaments pour en avoir trop mangé.


    • #2219699
      le 15/06/2019 par Peter
      Un vegan répond à Alain Soral

      d’ingérer du cadavre,de la souffrance.



      Faudrait arrêter le pathos... C’est quoi cet acharnement à nous chercher des problèmes ?

      Vous faites un amalgame entre l’élevage intensif (les abattoirs) et la toute banale consommation de viande.

      C’est comme si vous alliez dans la forêt Amazonie que vous y rencontriez une tribu et que vous leur disiez que manger de la viande c’est de la souffrance et c’est ingérer du cadavre ?

      C’est tout à fait semblable à de l’anorexie, boulimie et autre trouble alimentaires... Cette détestation de la nourriture est comparable à mon avis à une de ces maladies modernes..

      Combien de fois sous couvert de végétarianisme j’ai entendu des meufs vomir sur la nourriture... Une fois, une super douée des bons sentiments m’a parler de la souffrance des sardines..

      Pour moi, il y a là une indécence occidentale... Je dis cela sans méchanceté en tant qu’occidental. Je crois que les gens sont auto-centrés... tout tourne autour de leur nombril...

      ps : c’est la même chose pour les produits laitiers... sûrement mes ancêtres de l’autre côté de la manche.. boire du lait froid est relaxant pour notre estomac... va comprendre Charles...


    • #2219976
      le 16/06/2019 par lameute
      Un vegan répond à Alain Soral

      Peter,

      Pourquoi parler de Pathos ? Justement l’occidental a quitté le bon sens.En Amazonie,l’élevage industriel détruit la forêt et prive les petits paysans de nourriture car les terres sont volées pour nourrir les bêtes. Oui je déteste cette folie érigée en système et je n’ai pas de terres pour élever mes propres bêtes et nourrir ma famille alors je me prive de produits carnés et laitiers.Si j’achète de la viande pour les miens elle vient de paysans de montagne qui ne demandent pas l’autorisation pour tuer leur bête à l’abattoir et elle n’a pas fait des milliers de km.On nous a rendu dépendant au niveau de la nourriture alors c’est un sujet sensible.


    • #2220267
      le 16/06/2019 par laurent71
      Un vegan répond à Alain Soral

      @lameute, si tu cherches de la terre en France, c’est pas un problème, la déprise est énorme dans tous les bassins d’élevage.
      A force te taper sur l’élevage français, il est en train de crever, les bobos gagnent, ils ont le pognon...
      Par contre il se mangera toujours de la viande, mais fini l’élevage familial, l’avenir est déjà là...
      https://www.youtube.com/watch?v=FsQ...


    • #2220342
      le 17/06/2019 par Peter
      Un vegan répond à Alain Soral


      Si la nourriture est notre constituant alors il est normal que de tous temps on ait réfléchi au bien fondé d’ingérer du cadavre,de la souffrance.




      Vous avez qualifié de cadavre et souffrance le fait d’ingérer de la viande de tous temps.

      Il faut absolument dissocier le fait de s’alimenter de protéines animales et l’aberration de l’élevage intensif et l’abattoir. C’est comme comparer l’activité sexuelle, l’amour charnel entre un couple et la pornographie... C’est stupide de considérer l’activité sexuelle comme sale... car la référence serait la pornographie...

      C’est une tragédie cette façon de présenter négativement la consommation de viande... Comprenez qu’il y a dans les perversions un double tranchant... si les abattoirs vous ont malheureusement amenés à une répulsion envers la viande... c’est que vous avez perdus... le système vous a battus...

      De la même façon... dire que si les enfants réclament de la viande vous en offrirait n’a pas plus de sens... Votre rôle est de faire découvrir à leur palais les saveurs... Ça n’est pas parce que j’apprécie moyennement les navets que je laisserais mes goûts influencer ceux des autres...

      En déplacement à l’étranger... dans une rôtisserie on m’a servi un poulet sec rôtis avec ses abats... Une odeur que j’ai du mal à m’enlever de la tête.. à me dégoûter du poulet...

      Pourtant, un poulet fermier bien préparé, le moment venus, réussira sûrement à me faire oublier ce traumatisme gastronomique...

      Prenons conscience des attaques dont nous sommes victimes... L’Homme a été crée fragile. Mais il n’y aucune raison à ne pas être combatif. Amicalement


    • #2220551
      le 17/06/2019 par lameute
      Un vegan répond à Alain Soral

      Je pense que par écrit c’est difficile de faire passer les nuances de la pensée mais au moins on ne se coupe pas la parole ;car dans le fond je pense que nous sommes d’accord.
      Chacun fait ce qu’il peut face à cette folie.Ne pas subir.
      Merci pour cette discussion dense.Merci E&R de la rendre possible.


  • #2215572
    le 10/06/2019 par laurent71
    Un vegan répond à Alain Soral

    comme quoi un type qui ne fait pas de nuance, apprécie que les autres en fassent...

     

    • #2215710
      le 10/06/2019 par voxpop
      Un vegan répond à Alain Soral

      C’est bien soulevé. Hélas que cela soit végétarien ou végane pour ceux que j’ai rencontré en "majorité" (j’en ai dans mon entourage) ont souvent un avis très tranché sur la question à la limite de l’excès.
      Comme je leur dis : "On peut en discuter, mais n’essayer pas de m’en convaincre car ce n’est pas ma philosophie".
      On peut avoir une conception que l’être humain fait partie de la nature et se doit de la respecter mais cela ne signifie pas pour autant que l’on ne doit plus pécher, plus chasser entre guillemet.
      Car la chasse aujourd’hui à notre époque ne sert strictement à rien hormis satisfaire une frustration et une envie primitive de tuer plus que de chasser.
      Je pense à ceux qui font de la chasse pour se divertir cela m’énerve au plus haut point.


    • #2216008
      le 10/06/2019 par Las Vegan Parano
      Un vegan répond à Alain Soral

      @voxpop
      Ne commence pas trop a soulever ce genre de thèse sur la chasse, sinon plus personne n’aura de fusil chez soi
      Crdlt


  • #2215577
    le 10/06/2019 par kantor
    Un vegan répond à Alain Soral

    Existe t il des antidépresseurs vegan, de façon à apporter un début de solution à ce jeune homme ?


  • #2215578
    le 10/06/2019 par yann
    Un vegan répond à Alain Soral

    Le gars a un discours de végétarien. Pas de vegan. Il ne parle que des animaux tués. Manger des œufs ne tue pas la poule.

    Alors que réduire la consommation de viande serait déjà un grand pas, eux partent dans un délire qui au bout du compte ne fait que conforter les gens dans leur mode alimentaire.

    Et puis le discours gentillet, tout pétri d’amour, de gens qui vont ensuite s’en prendre à des petits commerçants... C’est minable. Ils évitent soigneusement de s’en prendre aux rayons boucherie des grandes surfaces et aux boucheries halal dont on sait que la viande provient de conditions d’abattage encore plus cruelles que la méthode classique. Résumé : une bande de crétins et de lâches qui font reculer la cause qu’ils croient défendre.

     

    • #2215714
      le 10/06/2019 par voxpop
      Un vegan répond à Alain Soral

      Il faut arrêter de parler de "réduction de consommation". Ce n’est pas la consommation le problème c’est la "sur production". Il y a des milliers de tonnes de gaspillage des grandes surfaces et industrielles et certainement pas de la majorité des consommateurs en moyenne provenant de la consommation des citoyens.
      La majorité des gens autour de nous ne sont certainement pas dans la sur consommation car il faut avoir l’argent pour ça déjà hormis le fait de tomber sur une personne obèse jamais rassasié.


    • #2215834
      le 10/06/2019 par J
      Un vegan répond à Alain Soral

      @voxpop
      Bien dit ! Ras le bol de ce nouveau consensus moral bourgeois et néo-malthusien. Sus au néo-fascisme (Clouscard) !


  • #2215584
    le 10/06/2019 par Djé
    Un vegan répond à Alain Soral

    Il y a 3 types de vegans :

    - Les faux vegans qui mangent des produits animaux tout en prétendant le contraire.
    - Les vrais vegans qui sont véritablement vegan.
    - Et les vegans morts qui sont de vrais vegans depuis plus de 3 ans.


  • #2215590
    le 10/06/2019 par sa majesté
    Un vegan répond à Alain Soral

    Hitler n’a jamais été végétarien. C’est incroyable qu’on puisse encore traîner ce genre de mythe. David Irving, le grand biographe d’Hitler, avait mis fin depuis longtemps à ce mythe à la con. Il mangeait peu de viande, c’est tout.

     

    • #2216014
      le 10/06/2019 par Titus
      Un vegan répond à Alain Soral

      Est-ce que David Irving dit pour quelle raison Hitler refusait de manger de la viande comme les autres ?


  • #2215593
    le 10/06/2019 par inference.deductive
    Un vegan répond à Alain Soral

    Qu’est-ce que le véganisme ?

    https://www.egaliteetreconciliation...


  • #2215595
    le 10/06/2019 par Pépé le Moko
    Un vegan répond à Alain Soral

    Toujours les extrêmes en Occident ...

    Ou on charcute des millions d’animaux dans des souffrances atroces , ou on a même plus le droit à un morceau de fromage ...

    Le végétérianisme ... pas de problème ( ça fait 45 an que c’est le cas chez moi ) , mais le véganisme ... c’est pour les lapins ...

    En Inde , ça fait des milliers d’années qu’ils sont au courant , et la cuisine végétarienne Indoue , c’est le top ... mais avec force produits laitier !!!

     

    • #2215629
      le 10/06/2019 par paramesh
      Un vegan répond à Alain Soral

      oui et c’est pourquoi il y a tellement de problèmes de santé dus à l’alimentation en Inde.
      Si vous voulez être bien portants évitez le régime végétarien indien c’est un sytème qui permet la survie avec peu de moyens, mais dès que l’on mange vraiment à sa faim, les ennuis commencent. (trop de lait, trop de féculents, trop de sucres lents, peu de légumes et surtout rien de cru etc etc). les meilleurs régimes alimentaires sont toujours omnivores (Japon, Crète, Italie du sud).
      Dans le reste de l’asie bouddhiste végétarienne ou le soja et ses dérivés remplace des dhals indiens, c’est pareil (diabètes, obésité hypertension etc)


    • #2215693
      le 10/06/2019 par Pierre-Albert Espénel
      Un vegan répond à Alain Soral

      Paramesh , tu sais très bien que le riz bhasmati cutivé au punjab est la cause première de mortalité du cancer de ceux qui en mangent quotidiennement. Tout vient des pesticides et non du dhal ou de la cuisson des légumes. Quand au soja comme succédané du dhal , n’en parlons pas. Un sage du siècle dernier disait que c’était une nourriture pour chevaux.


    • #2215724
      le 10/06/2019 par yul
      Un vegan répond à Alain Soral

      Il faut bien comprendre une chose avant tout : le régime alimentaire est définit, historiquement, en fonction des disponibilités locales et du climat (qui sont, en fait, liés)...
      Pour exemple : le régime des peuples du Grand Nord (avant la mondialisation) est presque exclusivement carnivore pour les deux raisons citées plus haut (rien d’autre n’est disponible tout le long de l’année et le besoin en calories pour lutter contre le froid) !
      Le reste est faussé par les échanges marchands...


    • #2215797
      le 10/06/2019 par Julot
      Un vegan répond à Alain Soral

      "Le végétalisme c’est pour les lapins"

      C’est subjectif d’affirmer cela et non basé sur la science car les lapins sont herbivores et mangent et doivent manger principalement des herbes et feuilles pour etre en bonne santé, l’humain en tant que grand primate a une physiologie frugivore comme les autres grands primates et n’est pas attiré par les herbes et feuillages et ne peut pas digérer correctement ces aliments, il ne peut pas obtenir assez de calories de cela, pour se faire il lui faut au moins une base d’aliments glucidiques caloriques, fruits et/ou féculents qui représente les aliments idéaux de base comme le montre l’histoire des peuples centenaires les plus en santé de l’humanité :

      https://nsm09.casimages.com/img/201...

      En revanche c’est parfaitement et objectivement factuel de dire que les laits et produits dérivés d’autres éspèces que vous semblez aimer tant sont et ont étés prévus uniquement pour les besoins des petits de l’espèce correspondance, aliment parfait adapté a leur physiologie propre et seulement pendant une certaine période de croissance, pour reprendre votre raisonnement mais cette fois ci avec quelque chose de juste : le lait de vache(et le fromage n’est que du lait fermenté et déshydraté et autres produits laitiers dérivés) est pour les veaux, le lait de chèvre pour les chevreaux, le lait de brebis pour les agneaux, le lait de chienne pour les chiots, le lait de chatte pour les chatons, le lait de ratte pour les ratons et cela se répète pour tous les autres mammifères, il serait temps de grandir et d’arrêter de consommer des fluides de croissances prévus pour le petit d’une autre espèce.

      On pourrait parler des problèmes de santé que cela entraine, c’est probablement le produit animal le plus nocif a la santé et de loin, pour rappel puisque vous ne semblez pas lire beaucoup la littérature scientifique, le lien entre les cancers hormonaux dépendants très fréquents comme la prostate chez les hommes et l’équivalent cancer du sein chez les femmes et la consommation de produits laitiers est plus fort que le lien entre la cigarette et le cancer du poumon dans la majorité de la littérature scientifique qui afflue dans ce domaine et tant d’autres problèmes, maladies auto immunes, allergie, acné, problèmes de peau, problèmes respiratoires inflammatoires, etc etc


    • #2215945
      le 10/06/2019 par Matthieu
      Un vegan répond à Alain Soral

      @Julot :



      « et le fromage n’est que du lait fermenté et déshydraté et autres produits laitiers dérivés »



      Non, le fromage n’est pas que ça. C’est aussi une tradition (un mot dégoûtant et méchant pour le corps j’imagine), foisonnante et passionnante, comme celle du vin. La possibilité de sa création par l’homme est un don du créateur, en tout cas c’est ce que je me dis à chaque fois que je mange un bon fromage. L’Homme a su magnifier le lait d’un autre animal il y a des milliers d’années, inspiré par la nature, qui lui a montré la voie... sous-estimer ainsi la suprématie esthétique du Roquefort, miracle gustatif des moisissures... du Parmesan, sans égal pour sublimer une banale gamelle de pâtes... ?! Et mille autres fromages dont la complexité aromatique peut se comparer à une symphonie. Vous insultez l’œuvre fromagère des moines cisterciens de Cîteaux, qui se perpétue depuis le Moyen-Âge (vous irez leur expliquer "qu’il faut grandir", tiens). Vous réduisez toutes ces identités régionales, voire villageoises, à... du lait, et rien que du lait. C’est comme si vous réduisiez l’Armagnac à un alcool neutre. C’est assez tristouille comme vision des choses, je trouve.

      Le plaisir du goût est chose primordiale. Il contribue au bonheur de l’Homme. Et rien dans l’alimentation dite végétalienne, en termes de complexité et d’intensité gustative, ne peut à ma connaissance remplacer le goût d’un vrai bon fromage. À part peut-être le natto ; et encore, on est bien loin de la beauté d’un Époisses ou d’un Soumaintrain bien coulant.

      Sur ce, mes respects à tous ceux qui vivront plus vieux que moi sans jamais manger de fromage... Grand bien leur fasse !


    • #2215973
      le 10/06/2019 par Matthieu
      Un vegan répond à Alain Soral

      "cisterciens de Cîteaux"... Oups... désolé pour la répétition ! ^^


    • #2216027
      le 10/06/2019 par Pépé le Moko
      Un vegan répond à Alain Soral

      Il n’y a rien au monde qui rapporte plus à l’humain ( surtout les jeunes ) que le lait de vache ... pour peut qu’on sache l’utiliser correctement ...

      Les vaches mangent de l’herbe qui ne nous sert à rien , et en échange donnent du nectar ...

      Le meilleur fromage ( et le plus sain parce que frais ) au monde , c’est ... ce qui répond du nom peut ragoûtant de " Caillebotte " en Français ... ( " Curd " en Anglais ) , tout simplement du lait qu’on amène ( 5-6 litres ) à ébullition ( en faisant bien gaffe que ça ne déborde pas !!! ) et qu’on y rajoute du jus de 3-4 citrons , ou une cuillère à café d’acide citrique , et pouff !!! on a le fromage qui se sépare de la flotte ( jaune / verdâtre si on a mis assez de citron / acide ) on passe ça pars un coton à beurre ... et voilà !!!
      Encore chaud , avec de la sauce de soja et du poivre , c’est déjà génial , mais on peut faire des milliers de recettes salées ou sucrées avec ce frometon ( et c’est aussi nourrissant que la viande ... voir plus , si c’est combiné avec ... du beurre clarifié ( l’or de la cuisine !!! )

      Et arrêtez de critiquer les Indiens , on leur a fauché tout leur or , argent , et joyaux en 1947 !!!


    • #2216056
      le 10/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Juliot
      Vous n’avez peut être pas l’expérience, mais sachez qu’une vache donne plus de lait que le veau en a besoin.
      Si on ne fait rien, le veau meurt de trop manger.
      Et si on empêche le veau de trop manger, c’est le pis qui s’infecte et la vache meurt.
      C’est pour cela que le lait est aussi l’aliment naturel pour l’homme, qui considère la vache comme étant aussi sa mère.


    • #2216061
      le 11/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Pépé le Moko
      Tout à fait. On appelle ce fromage, le panir et on le trouve partout en Inde.
      Quand au beurre clarifié ou Ghee, c’est un médicament dans l’Ayurveda et un rasayana c’est à dire un réjuvénant, un tonifiant incroyable, libre de cholestérol qui est parti lors de la purification.
      Le ghee se garde indéfiniment et ses qualités augmentent avec l’age.
      Un ghee de 100 ans est dit soigner toutes les maladies.

      Paramesh
      Le "régime indien" n’existe pas. Il y a des recettes mais pas de régime. Mais c’est vrai que les gens dans l’ignorance mangent n’importe comment. Comme d’ailleurs ici aussi.
      Ce qui existe c’est l’art de s’alimenter ayurvédique et yogique.


    • #2216092
      le 11/06/2019 par paramesh
      Un vegan répond à Alain Soral

      Ce qui existe c’est l’art de s’alimenter ayurvédique et yogique




      et c’est pas un régime ?, si tu lis les préceptes ayurvédiques de l’alimentation (que tu retrouves dans toute recette de cuisine indienne de l’extrème sud au nord), tout y est soigneusement détaillé chaque produit est défini en fonctions de critères de saveur, de chaleur, de quantités, de temps etc. il n’y a pas de différence fondamentale entre drogue et aliment, tout aliment est aussi un remède. donc oui il y a bien un "régime alimentaire hindou et extrèmement strict et surtout il faut arrêter de croire que l’Inde hindoue est végétarienne, seuls les brahmanes sont obligatoirement végétariens et chaque caste a ses propres règles de consommation (selon un calendrier bien précis)


    • #2216671
      le 11/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Paramesh
      Au minimum 600 millions d’indiens n’ont jamais mangé de viande de leur vie.
      Et c’est un minimum, peut être 800 millions. Plus que toute l’Europe.
      Dans tous mes innombrables voyages, j’en ai jamais rencontré un qui mange de la viande.
      Il est possible que cela change dans le futur.
      En ce qui concerne le "régime" ayurvédique, personne ne le suit (en général).
      Il y qu’a sortir dans la rue pour voir ce qu’on propose à manger.
      Déja l’Ayurveda n’utilise jamais les huiles par voie interne or comme tout est frit à l’huile de vidange, tu vois le tableau.


    • #2217014
      le 12/06/2019 par Pierre-Albert Espénel
      Un vegan répond à Alain Soral

      Et si on arrêtait de tourner autour du pot (de nectar).
      La seule alimentation qui convienne, ayurvédique, hindoue, ou végétarienne est celle qui est d’abord consacrée, non ?
      « Offre-Moi un fruit, une fleur, de l’eau... »


    • #2218683
      le 14/06/2019 par paramesh
      Un vegan répond à Alain Soral

      Au minimum 600 millions d’indiens n’ont jamais mangé de viande de leur vie.




      Jay , as tu vraiment vécu en Inde ? impossible. Peut être que pour un touriste qui voit les choses superficiellement, les indiens sont exclusivement végétariens mais dans les faits, c’est faux, ils mangent pratiquement tous de la viande et du poisson de temps en temps (une fois par semaine en général, (comme pour la poule au pot de Henri IV) et le plus souvent chez eux car les restaurants non veg sont ou trop chers ou de mauvaise qualité, donc un touriste peut raisonnablement penser que les indiens sont exclusivement végétariens car il est vrai que seuls les restaurants veg sont pleins (dans un restaurant veg il faut savoir que seuls les brahmanes sont habilités à être cuisiniers pour que toutes les castes puissent manger, question de pureté rituelle). même à Vanarasi, Puri ou Rameshwaram, les villes saintes il y a des restaurants non veg. la seule ville que je connaisse en Inde ou le non veg est interdit est Pushkar (ville exclusivement brahmane) . si j’en parle aussi sûrement c’est que cela fait plus de trente ans que j’habite en Inde (entre deux et trois mois par an) et que j’y ai ma famille et des yeux pour regarder autour de moi. Par contre, ce ne sont pas des viandards, un Biryani ou un cury au poulet c’est à peine 50gr de viande(avec les os) par personne, on est plus dans la sauce aromatisée à la viande que le steak frite de 300gr. Les seuls pur veg que je fréquente sont , ou des brahmanes (obligatoire) ou des gens qui ont fait un voeu (volontaire) par exemple des sanyasins (les renonçants) ou des gens qui n’aiment pas la viande, ce qui est plutôt rare je dirais donc qu’environ 10% de la population indienne est purement veg ( dont 6% de Brahmanes).
      Et curieusement l’Inde est le seul pays que je connaisse où je peux encore manger des bécasses, étonnant non ?
      Quant aux moines bouddhistes Hinayana, ils bouffent tous de la viande (sauf certains jours précis), les moines Mahayana, eux, sont en général purement végétariens et c’est valable dans toute l’asie.


    • #2219383
      le 15/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Paramesh
      Je n’étais pas touriste, sauf par le visa.
      Les Indiens sont 1,3 milliard.
      Moins 600 il en reste 700 millions qui sont qui ne sont pas végétariens complètement et que tu as rencontré.
      J’ai plein d’amis qui vivent là-bas et moi même j’ai dû y aller au moins 15 fois par période de 3 mois dans le cadre du yoga, de la médecine ayurvédique et du sanskrit.
      Mais rarement dans les villes, plutôt campagnes et lieux sacrés. Plutôt nord de l’inde.
      60% de l’inde est rural.
      Je reste sur ce chiffre qui est un minimum, j’ai une bonne expérience ayant vécu toujours au contact des habitants et que de passage dans les grandes villes.

      Et même si on divise par 2 cela fait un nombre quand même énorme.
      Mais c’est vrai, les choses évoluent vite et je n’y suis plus retourné depuis 10 ans (boulot).


  • #2215599
    le 10/06/2019 par syslog
    Un vegan répond à Alain Soral

    Ce n’est pas parce que les plantes n’ont pas de pattes et une gueule que ce ne sont pas des êtres vivants...

    Les plantes sont des êtres vivant !
    Et c’est plutôt lâche de s’en prendre à eux,
    car à part avec des épines, elles n’ont aucun moyen de se défendre.

     

    • #2215630
      le 10/06/2019 par paramesh
      Un vegan répond à Alain Soral

      les plantes sont très contentes que tu les bouffes puisque grâce à toi elles peuvent se reproduire et conquérir de nouveaux espaces


    • #2215647
      le 10/06/2019 par Ganvé
      Un vegan répond à Alain Soral

      Ouais, mais bon... Il y a des plantes carnivores !


    • #2217919
      le 13/06/2019 par Peter
      Un vegan répond à Alain Soral


      les plantes sont très contentes que tu les bouffes puisque grâce à toi elles peuvent se reproduire et conquérir de nouveaux espaces




      Objectivement, c’est également la situation de bien des animaux qui bénéficie de l’Homme vice régent (lieu-tenant) de Dieu sur terre. Ça vaut pour les animaux d’élevage mais également la faune dont l’Homme en tant que prédateur participe à l’éco-système.. Tout est une question de juste mesure... d’équilibre (justice). Et l’équilibre est une recherche constante..


  • #2215602
    le 10/06/2019 par Medusaraft
    Un vegan répond à Alain Soral

    Juste un détail concernant l’ infanticide chez les animaux. Un lion ne tue pas SA progéniture. Il tue la progéniture du mâle qu’ il a évincé pour régner à son tour dans le clan. Nuance ! Le temps de son règne à la tête de ce clan n’ est pas long, 2-3 ans en moyenne. Il ne va pas le perdre en protégeant des lionceaux qui ne sont pas les siens. Il va tout de suite féconder les lionnes du clan qui - miracle de leur horloge biologique interne - redeviennent vite "disponibles" quand elles perdent leur portée.
    Désolé pour cette "rectification" biologique.


  • #2215606
    le 10/06/2019 par inference.deductive
    Un vegan répond à Alain Soral

    Moi je pense que le véganisme est du noashisme à l’état embryonnaire et que l’anti-spécisme est une des marches vers l’accomplissement du Gentil Vertueux... Mais je suis surement complotiste !

     

    • #2215684
      le 10/06/2019 par Pierre-Albert Espénel
      Un vegan répond à Alain Soral

      Je n’y voyais pas encore ce lien mais je pense que vous avez été perspicace en le débusquant.
      On pourrait faire une liste de tous ces mouvements qui sous couvert de vertus sentimentales font le lit de ce noachisme tant redouté des religions authentiques


  • #2215608
    le 10/06/2019 par Cpasgagne
    Un vegan répond à Alain Soral

    Vidéo intéressante par le respect du narrateur malgré le point de vues un peu différent d’Alain Soral. J’en profite pour dire que je trouve très dommage et surtout contre productif qu’il n’y ait pas la même attitude respectueuse et humble au sein de l’opposition-dissidence .....

     

    • #2215848
      le 10/06/2019 par J
      Un vegan répond à Alain Soral

      Le choix alimentaire des végans est respecté par tout le monde, mais tout le monde en a plein le cul de leur prosélytisme. Nuance.


  • #2215617
    le 10/06/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Un vegan répond à Alain Soral

    Il y a beaucoup à dire sur le sujet et les personnes qui le portent. Commençons par des généralités.
    Premièrement, les véganisme est un extrémisme, comme tout ce qui finit en -isme.
    Deuxièmement, j’ai l’impression que cette personne cherche d’avantage des cautions à sa croyance pour se rassurer, plutôt que de convaincre du bien fondé de sa démarche.
    Troisièmement, je me méfie des argumentaires attrape-tout, qui convoquent aussi bien l’effet de serre, le réchauffement climatique, le bien être animal, l’obésité dans un fatras auto-jurificatif qui n’a rien de scientifique.
    Pour terminer provisoirement, la question sur la violence est hors-de-propos. Se penser et se montrer -encore une fois-, comme des pacifistes-non-violents-qui-aiment-tout-le-monde pour se prétendre au-dessus des autres sent non seulement la fumisterie totale, mais aussi l’ingénierie sociale à plein nez.
    Ce genre d’idéologie se glisse sans problème dans le discours mondialiste prônant la frugalité pour les pauvres. Les comparaisons hyper-foireuses (oui j’exagère...En fait, non) comme le fait de tuer pour se nourrir avec le meurtre ou le viol inquiète plus qu’il ne rassure. J’attends le jour où se monsieur essaiera d’argumenter avec une meute de loups. Je suis sûr qu’ils comprendront !
    Je m’arrête là. Je garde l’autre partie de mon argumentaire sous le coude, car comme on dit, c’est du lourd ! A suivre...


  • #2215618
    le 10/06/2019 par michel amm
    Un vegan répond à Alain Soral

    Arrêter de manger de la viande c’est très bien si on peut manger des légumes de bonne qualité.

    Malheureusement ce vegan perd tout crédit dès le départ en parlant de l’empreinte carbone. Cela montre que ce vegan n’utilise que son cerveau émotionnel.

    Il part du principe faux qu’il faut diminuer l’empreinte carbone de l’homme. Comme si le CO2 qui nourrit les plantes posait problème.

    Du point de vue philosophique, son véganisme ne tient pas la route comme toutes les religions. Car les carottes aussi sont vivantes. Alors doit-on arrêter de manger les carottes ? Si on pousse le raisonnement assez loin, on devrait arrêter de manger quoi que ce soit de vivant. Les morts n’ont pas d’empreinte carbone.

    Ce vegan ferait mieux de se demander pourquoi le mondialisme promeut la dictature écologique. Il devrait se demander pourquoi ce système qui est responsable de la misère physique et morale de millions de gens pousse progressivement vers le véganisme.

     

    • #2215702
      le 10/06/2019 par Je suis Daniel Riolo.
      Un vegan répond à Alain Soral

      Justement tous les arguments des vegans reposent sur l’empreinte carbonne et de ce fait il a entièrement raison car qu’on le veuille ou pas l’élevage affecte fortement l’environnement.
      On touche surtout aux conséquences de l’explosion démographique mondiale.
      Il y’a trop d’estomacs à nourrir et le phénomène n’est pas prêt de s’arrêter. Donc on risque d’en entendre encore parler car des bêtes souffrantes et agonisantes on va en voir encore pleins d’autres.
      Lui et les siens tournent autour du pot et ne traitent point les vrais problèmes.

      La viande est vitale pour notre organisme, il faut juste en manger peu !
      Un pour notre organisme et deux pour prendre conscience de la souffrance animale qui existe, les bêtes souffrent c’est certain mais comme nous sommes plus forts...


  • #2215627
    le 10/06/2019 par dixi
    Un vegan répond à Alain Soral

    Végan, ça me fait rigoler, encore une mode à la mort moi, cette façon de vouloir entrer dans des cases pour vouloir dire :"je suis différent de toi , je ne mange pas comme toi " .Cet esprit communautaire me casse les couilles .Comme s’ils faisaient partie d’une autre planète, avec la fierté de le dire haut et fort .Ce n’est pas que je sois contre , chacun choisit sa façon de s’alimenter, mais ce n’est pas la peine de le chanter sur tous les toits comme quelque chose d’exclusif faisant partie d’un autre monde .
    Si tu aimes brouter ton gazon et bien fait le, mais ce n’est pas la peine d’ameuter tout le quartier, on en a rien à foutre .Est-ce que je gueule à tout le monde que j’aime me taper une entrecôte aux sarments de vigne, avec un bon Bordeaux, non ? si cela te chante, j’ai la tondeuse à passer, ne te gêne pas .

     

    • #2215706
      le 10/06/2019 par Je suis Daniel Riolo.
      Un vegan répond à Alain Soral

      C’est aussi un prétexte pour justifier la lutte écologique par le racket des automobilistes au nom du combat contre le réchauffement climatique et la défense de l’écologie verte. Vous voyez les automobilistes notre combat est sérieux et on lutte d’arrache-pied contre les désastres du réchauffement climatique.
      Nous sommes partout, ce combat est sérieux.


  • #2215631
    le 10/06/2019 par Paysan Breton
    Un vegan répond à Alain Soral

    Pas d’accord avec l’analyse qui distingue une vision chrétienne et une vision païenne du rapport à l’animal, entre un rapport où chaque être serait sacré et une qui placerait l’homme comme souverain absolu. Depuis les Grecs et jusqu’à l’avènement de la modernité, la supériorité de l’homme était en quelque sorte métaphorique, l’homme était dans un rapport hiérarchique au-dessus de l’animal parce qu’il est doué de raison, de conscience, de la parole, bref du logos, mais avec des vertus parfois inférieures à celles de l’animal. Le christianisme n’a fait qu’ajouter la notion de dignité de l’homme, être faible, pécheur, mais pouvant se racheter. Avec la modernité, en particulier Bacon et Descartes, l’homme prend le contrôle de la nature (il doit en devenir "maître et possesseur"). Dieu, comme la nature, devient un objet de l’activité humaine, ou même de sa conquête. La domination devient concrète et rend possible et même philosophiquement et moralement acceptable l’utilisation de l’animal par l’homme.

    La césure, ce n’est donc pas l’avènement du christianisme, mais plutôt celui de la modernité.


  • #2215633
    le 10/06/2019 par dollycomeback
    Un vegan répond à Alain Soral

    Bonjour,

    Je dirai à ce monsieur qu’il ne sauvera pas la planète en mangeant plus de soupe d’orties.

    Néanmoins, s’il venait à proposer l’interdiction de l’agriculture non biologique et de l’élevage industriel, alors, une grande partie des parcelles agricoles qui servent à nourrir les bêtes pourraient être colonisée par un peu de forêt.

    Le gibier reviendrait très vite si la chasse n’était permise que sans armes à feu.

    Ce jeune homme pourrait ainsi manger de la viande en symbiose avec la nature, pour peu qu’il puisse encore lui courir après.

    Cristophe Köppel montre assez bien comment on pourrait modifier notre rapport à la consommation de viande.

    Réduire l’élevage, arrêter d’enfermer des êtres vivants dans des cages, sans pour autant devenir des chimpanzés anthropophages. (voir une vidéo de chimpanzés à la chasse pour s’en convaincre)

    Au plaisir

     

    • #2215726
      le 10/06/2019 par voxpop
      Un vegan répond à Alain Soral

      C’est exactement ça. Le gros problème est que les véganes sont persuadés qu’ils régleraient le gros du problème écologique en adoptant un nouveau comportement alimentaire.
      Mais il n’ont regardé que les chiffres sans prendre en compte d’autres variables. C’est une fausse interprétation des chiffres au final qui en découle d’un résonnement faussé.
      Quand bien même une bonne partie de la population deviendrait végane cela ne freinerait en rien la partie industrialisation et chimique dans le milieu agriculture.
      Les ultra riches influents sur l’industrialisation veut faire du chiffre sans considération de toutes philosophies écologique ou autre.

      Les citoyens français ne consomment pas autant de viande que la production en fournie, loin de là.
      Le rythme de production n’a pas cessé pour autant alors que le budget des français dans la viande ou le poisson a diminué de moitié depuis 40 ans (et encore).
      Donc le résultat est là au final.
      Regardez dans les grandes surfaces le nombre de viande resté en barquette qui n’est pas acheté (bien évidement les chiffres aussi qui avaient été annoncé il y a quelques années sur le gaspillage des grands magasins).

      Quand bien même nous serions tous végane le problème de manger de la merde resterait toujours là malgré leur raisonnement. Donc leur raisonnement est aussi faux sur la cause conséquence.
      Comme cela est dit dans d’autres commentaires le problème des abattoirs est une chose mais la sur production de façon chimique en est un autre.


    • #2215799
      le 10/06/2019 par Je suis Daniel riolo.
      Un vegan répond à Alain Soral

      Totalement vrai et argument parfaitement recevable.
      La viande est devenue un aliment de luxe, les bouchers ne peuvent pas la conserver longtemps compte tenu du prix, donc les trois quarts doivent aller à la poubelle.
      Les boucheries sont le plus souvent vides, et le ralentissement économique n’a fait qu’amplifier le phénomène.


  • #2215638
    le 10/06/2019 par fela kuti
    Un vegan répond à Alain Soral

    tout est résumé ici.
    https://www.youtube.com/watch?v=6X4...
    Ce qu’il manque aux vegan c’est une vision anthropologique et historique de l’endroit où ils vivent, les jaïns en Inde ont un pays chaud et humide, ils peuvent se permettre de manger des bons fruits et légumes toute l’année, puis certaines ethnies sont mieux adaptés pour manger des produits laitiers, il faut comprendre d’où on vient et ou on vit.
    Notre environnement c’est le liberalisme, la société de consommation, la société industrielle,... qui sont des poisons pour la vie, la santé, l’environnement,... le système à réussi à réduire notre vision du monde, à nous faire croire que c’était de notre faute, il faut sortir de ce conditionnement, beaucoup de vegan ne l’ont pas compris et du coup reprochent aux individus d’être responsable, le système à donc réussi à dévier la colère contre lui et le reporter contre le gens eux même victime de ce système.
    une geo-ingénierie optimale et bien rodée.

     

    • #2215738
      le 10/06/2019 par Paul82
      Un vegan répond à Alain Soral

      Je recommande aussi cette video, fait par un pro de l’élevage et de la culture. Mais perso je penche plutot avant 2030. Ca fera tout de même encore quelques années à subir ce discours bourgeois qu’est le veganisme :/


    • #2215771
      le 10/06/2019 par inference.deductive
      Un vegan répond à Alain Soral

      Vidéo très bien construite, merci.
      J’approuve ce que vous dites sur la culpabilisation du consommateur, cette stratégie naissante avec les déchets plastiques, le marché l’a étendu à tous ses travers. Ils sont les responsables (même inavoués) et nous sommes les coupables (obligatoire) !


    • #2216025
      le 10/06/2019 par julot
      Un vegan répond à Alain Soral

      Merci de relayer ce document, étant moi même un être vivant à la campagne, cela remet les pendules à l’heure.
      Sans faire dans le complotiste primaire, le simple fait que ce mouvement new age à grand renfort de marketing à l’anglo-saxonne et plébiscité principalement chez les rats des villes, démontre que le capital a trouvé une énième niche économique à exploiter afin de conserver le modèle agricole responsable de la situation actuelle.
      Lorsqu’une firme sent venir la fin de son modèle et que de plus en plus de consommateurs prennent conscience de l’ampleur du problème (constituant une nouvelle demande) il s’adapte quitte à falsifié, trompé le consommateur en propageant une idéologie reposant sur un ressenti plus que sur l’expérimentation.
      C’est exactement la direction que prend le mouvement "Vegan" comme des partis politiques écolo-animaliste... !
      Je suis sensible à mon bien être donc à la manière dont j’exploite mon environnement. Je ne suis pas un être hors sol, (tout comme beaucoup des habitants de mon village), prend souvent conseil auprès des anciens qui ont une connaissance profonde des espèces végétales et animales.
      J’essaye de réduire au maximum mon impact et soutient les producteurs qui reviennent à des modèles de fermes pérennes.
      Les sols morts et l’extinction de masse des espèces locales, je l’observe depuis un bon moment.
      Alors quand j’entends tous ces leaders de pacotille t’expliquer comment sauver le monde sans jamais mettre les mains dans le crottin et vérifier par le réel et l’expérience qu’il est encore pire de se mettre à manger exclusivement du "quinoa" et autres céréales sans indirectement participer à la déforestation de la forêt primaire d’Amérique latine en augmentant les surfaces de monoculture nécessaire à la production de ces céréales.
      Je ne ferais pas une liste de tous les impacts liés par nos modes de consommations tant le sujet est vaste mais là le véganisme c’est de l’hypocrisie au même titre que la propagande LGBT, féministe .... !
      Bref au lieu de s’extasier devant des discours "Vegan" qui n’ont ni queue ni tête, je choisis "prenons le maquis" en réapprenant les anciennes techniques tout en utilisant toutes les idées issues de la permaculture afin de gagner en autonomie et en lien sociale autrement plus profond que ce genre de communauté d’extrémiste !


    • #2216032
      le 10/06/2019 par pseud
      Un vegan répond à Alain Soral

      Je recommande également, notamment le passage à partir de 8’35

      En ne mangeant pas de viande et en luttant contre l’élevage sans différencier l’intensif du raisonné, les végans participent en réalité à l’industrialisation de l’agriculture, ceux contre quoi ils pensent lutter...


    • #2216211
      le 11/06/2019 par Max Gdx
      Un vegan répond à Alain Soral

      J’ai dévoré ce reportage, merci !


  • #2215655
    le 10/06/2019 par Altahir
    Un vegan répond à Alain Soral

    Vegan, végétarien, ect ect...chrétien ou pas, ouvrez les yeux, nous sommes trop nombreux sur cette planète et elle est en train de mourir et nous avec si on ne pratique pas la dénatalité....c’est ça le vrai état d’urgence....rien d’autre....ce n’est pas une poignée de végans qui vont nous sauver....

     

    • #2215719
      le 10/06/2019 par Royaliste
      Un vegan répond à Alain Soral

      @ Altahir

      "Vegan, végétarien, ect ect...chrétien ou pas, ouvrez les yeux"

      A mon tour de vous ouvrir les yeux :

      Vous pensez qu’il y a trop d’humain sur terre mais vous ne voulez pas vous suicider ?! Ça s’appelle de l’hypocrisie. Vous ne me ferez jamais culpabiliser d’être vivant.
      Les guerres ont toujours résolue les éventuels problèmes de sur-population, je suppose donc que vous priez ardemment pour la troisième boucherie mondiale ?! En France, on a déjà donné dans la dénatalité : les Françaises c’est 8 millions d’IVG depuis 40 ans.
      Normalement quand on fait une généralité d’ordre "spirituel", on dit "croyants ou non", mais vous, vous dites " chrétien ou non". Pourquoi ce ciblage sur une seule des grandes religions monothéistes ?
      Allez donc faire votre discours en Afrique ou en Turquie. Et si l’on vous accuse de racisme, de néo-colonialiste, ou d’Islamophobie, répondez leur que les races n’existent pas et tout devrait bien se passer.


    • #2215742
      le 10/06/2019 par Paul82
      Un vegan répond à Alain Soral

      Posez-vous sérieusement la question @Althahir : c’est qui "on" ? Les Européens, avec leur dénatalité ? Les Asiatiques, qui ne sont pas mieux ? NON c’est l’Afrique noire qui n’en finit pas de se reproduire à vitesse grand V, pour rester poli !

      Pour le reste, avec les restrictions des ressources naturelles (pétrole, gaz, métaux etc) les problèmes viendront d’eux même, et faut l’espérer, les solutions. Bon ok là je rêve un peu. Mais pour l’Afrique, c’est une catastrophe : ce continent va devenir quoi dans les 20 prochaines années ?.....


    • #2215754
      le 10/06/2019 par fadge
      Un vegan répond à Alain Soral

      Tu devrais te donner la mission d’enseigner la bonne parole de la dénalité en afrique,

      Bonne chance


    • #2215794
      le 10/06/2019 par jboum
      Un vegan répond à Alain Soral

      @Altahir Vous devriez vous méfiez de vos sources et de ce que vous avancez. L’eugénisme, ou plus simplement l’alarmisme au sujet de la surpopulation, est un mode de pensée qui vient tout droit d’une élite suprémaciste qui, en corrélation avec le transhumanisme, souhaite décider de la vie, de la mort, de la stérilisation et de l’abatage sélectif de la population mondiale. Un sujet épineux donc. Car oui le transhumanisme souhaite rendre certains hommes immortels. Au lieux de chercher à nous entretuer ou limiter notre nombre, apprenons à vivre et à mourir ENSEMBLE.


  • #2215681
    le 10/06/2019 par Pierre-Albert Espénel
    Un vegan répond à Alain Soral

    Des animaux et leurs sécrétions




    Ils sont bien gentils les végan (végétaliens) mais le lait n’est ni une sécrétion ni un produit animal. C’est un sous-produit animal.

    Il existe une troisième voie à la barbarie des abattoirs et au paganisme végan. Les grandes civilisations indo-européennes ont toujours vénéré la vache et le bœuf pour ce qu’ils apportent à l’Homme (et la Femme)

    Le lait donné par la vache permet la confection d’une multitude de préparations délicieuses faites pour ravir les sens et le mental par la satisfaction vertueuse qu’elles donnent. Le lait, la matière grasse pure de la crème nourrisse les tissus raffinés du cerveau permettant la compréhension de sujets transcendant le simple fonctionnement de la matière et les calculs mathématiques.

    Le bœuf permet le travail du sol pour fournir céréales et légumineuses nécessaire aux développement des tissus sanguins et musculaires, graisseux, osseux, moelle et semence par rafinement. Le chyle ou rasa est donc le produit de la quintessence de ses aliments digérés.

    La voie que nous propose les végan peut mener à terme à une société dépourvue de toute transcendance rien qu’en alignant des chiffres utilisés pour illustrer leurs sophisme.

    Derrière le véganisme se cache l’extinction de la vache. Il se sert donc de l’aberration alimentaire omnivore par effet de balancier pour éradiquer la présence de la vache sur Terre qui sont intimement liées.

    Cette dystopie est donc a combattre fermement, d’autant qu’ils le font par des moyens de plus en plus coercitifs.

    Le végétarisme, du coup, est balayé d’un revers de manche et ne vaudrait pas mieux, d’après eux, que le carnivorisme. C’est une fausse conception qui doit être dénoncée et contrée sans ménagement.


  • #2215696
    le 10/06/2019 par SSSQ
    Un vegan répond à Alain Soral

    Le soir-même, le mec s’envoyait une fondue bourguignonne ! :D


  • #2215701
    le 10/06/2019 par Personne
    Un vegan répond à Alain Soral

    C’est assez symptomatique qu’ici des commentaires qui se veulent éclairés et le sommet de la compréhension sociale et politique, soient si peu accueillants de quelqu’un qui ne crache pas du tout sur Alain Soral et son discours mais au contraire lui répond en argumentant et en l’écoutant même très attentivement. C’est avec ce genre de commentaires que vous voulez aller de l’avant ? Je ne voudrais pas avoir à faire à certains donneurs de leçon ici, plein de leurs certitudes enfermantes, bien à l’inverse d’Alain.
    ce jeune homme réfléchit plutôt bien avec certes une certaine approche comme bien d’autres le font avec bien moins de nuances.
    Je ne rentrerai pas dans le débat vegan/vegeterisme ou pas, mais prendre conscience de la mal bouffe ambiante ne peut conduire qu’à une certaine retenue vis à vis de la consommation de viandes et de produits transformés extrêmement nocifs pour la santé physique et psychique, le sucre raffiné, les produits laitiers à outrance, l’utilisation des produits chimiques pour satisfaire l’appât du gain.
    Je serais donc perso pour une alimentation consciente, comme pour une éducation consciente et une vie à l’identique. Exercice physique et compréhension intellectuelle fine en font partie.
    Alors quid de ceux ici avec des mots grossiers qui jugent sans même connaître le veganisme et bien d’autres choses encore ?

     

    • #2215764
      le 10/06/2019 par Lyseann
      Un vegan répond à Alain Soral

      Je suis bien d’accord.
      "C’est celui qui le dit qui est."


    • #2215768
      le 10/06/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Un vegan répond à Alain Soral

      Où voyez-vous des grossiertés ? La plupart des commentaires sont critiques et lucides au contraire.
      Vous parlez d’ "alimentation consciente". C’est justement le genre de phrasé insupportable du type méprisant qui se croit supérieur aux autres et veut donc "naturellement" imposer ses habitudes aux autres. Il faudrait donc obéir comme de gentils moutons ?
      De plus, comme ce monsieur, vous mélangez tout un tas de problèmes dans un gloubi-boulga "écolo-conscient" pour tenter de justifier votre positionnement.
      Faites gaffe, à E&R, on est plutôt bien vacciné contre le Gauchisme et ses mutations.


    • #2215782
      le 10/06/2019 par karimbaud
      Un vegan répond à Alain Soral

      @Personne...........tu as raison, trop de certitudes toutes faites et assénées sans ménagement, qui conduisent à une incompréhension dommageable pour tous, ce garçon ne dit pas que des conneries c’est sûr !...mais l’orgueil...pour ma part je n’oppose pas les spiritualités, la foi en Dieu quelles que soient les modalités et j’ai beaucoup de respect pour les cultures dites premières qui faisaient partie intégrante de la Nature ( chamanisme, animisme..)...l’être humain dans son arrogance sempiternellement guidée par la cupidité va toujours plus loin dans l’excès et le Mal, les résultats sur la Nature et l’Homme ne sont pas jojo à voir .


    • #2215894
      le 10/06/2019 par Personne
      Un vegan répond à Alain Soral

      @ mediavenger
      Si tu es vacciné alors, c’est bon puisque tu le dis ? Je remarque que les gens comme toi disent "on" à la place de "je" et ne prennent ainsi pas leurs responsabilités. J’en resterai là, je n’ai rien à ajouter à ce que j’ai écrit et cela sans sentiment de supériorité.


    • #2215910
      le 10/06/2019 par Ceslaoui
      Un vegan répond à Alain Soral

      @The Médiavengers Zionist War
      "Vous parlez d’ "alimentation consciente". C’est justement le genre de phrasé insupportable du type méprisant qui se croit supérieur aux autres et veut donc "naturellement" imposer ses habitudes aux autres. Il faudrait donc obéir comme de gentils moutons ?"
      C’est tout le contraire, Une alimentation "consciente", ça veut qu’on sait ce qu’il y a dans son assiette, comment ça a été fait, et les conséquences sur l’organisme.
      Chez le carnivore, c’est privilégier les petits producteurs, dont les bêtes vivent au grand air, sereinement, entretenues sans saloperies, et abattues avec un certain respect.
      Chez le végétarien (et l’omnivore), c’est le même principe avec les fruits et légumes.
      Au final, c’est mettre une quenelle à l’industrie de masse de l’agro-alimentaire et se constituer une bonne santé, pour pas plus cher. Tout bénéf.
      Ce que vous appelez "gloubi-boulga écolo-conscient", j’appelle ça du bon sens élémentaire.
      Et en conclusion, je vous rappelle que le concept "pur" de l’écologie est fondamentalement de droite.
      User de mépris pour prétendre dénoncer du mépris, c’est ironique quand même.


    • #2215942
      le 10/06/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Un vegan répond à Alain Soral

      @ personne

      Réponse typique de celui qui cherche à fuir le débat. "on", "je", c’est quoi le problème ? Quand on donne un avis, c’est rarement celui du voisin.
      Zut, j’ai encore dit "on". Je vais me faire engueuler... Cette manie de vouloir s’inclure dans un collectif plutôt que chercher à péter tout seul dans son coin pour flatter son égo, quelle horreur !
      Ce genre d’argutie ne vaut pas la peine de s’y attarder d’avantage.


    • #2215985
      le 10/06/2019 par Personne
      Un vegan répond à Alain Soral

      @ The M.
      Je vais t’expliquer ou plutôt à ceux qui veulent l’entendre ce qu’il en est du "nous" et du "on" mal utilisé quant il est employé dans une formule du style "nous à EER". Tu mets ainsi les autres, tous les autres sur la même longueur d’onde que toi, ce qui en l’occurrence n’est pas le cas. Il y a ici beaucoup de diversité de pensée et de positionnement. Là, ton nous est un abus et une façon de te protéger en essayant d’isoler l’autre en face. C’est de la manipulation inconsciente de base. Donc je ne fuis pas le débat mais je ne monterai pas sur le ring avec toi.
      Je pourrais fort bien argumenter sur "se nourrir avec conscience" mais je ne le ferai pas ici. Je pointais juste que ton intervention suite à mon post (qui ne te visait d’ailleurs en rien) est mal située. Rien d’autre en ce qui te concerne .


  • #2215707
    le 10/06/2019 par voxpop
    Un vegan répond à Alain Soral

    Les indiens d’amérique (ou même ailleurs) se nourrissaient de viande.
    Après on parle du contexte aujourd’hui, comme quoi nous avons une grande diversité d’aliment pour palier à la nourriture animale, mais là encore il faut remettre aussi dans le contexte de ce qui est proposé en palliatif comme nourriture. Cela ne change pas non plus du fait que l’on pourrait avoir son potager et ses fruits, il y aurait une carence d’apport.
    On entend souvent dans nos médias le terme "sur consommation" concernant l’alimentation, hors c’est totalement faux.
    C’est plus de la sur industrialisation et sur production qui est le problème plutôt que la sur consommation étant donné le prix élevé des aliments tel que la viande, volaille et même le poisson.
    Qui plus est si l’on a à coeur une alimentation équilibré, on consomme une viande bovine par semaine et de la volaille. Ce qui n’est pas énorme en terme de consommation loin de là.
    Le gaspillage non pas par les consommation mais bien les industrielles est LE véritable danger en terme de conséquence d’une sur production.
    Il y a aussi une propagande médiatique nous imbriquant dans l’esprit petit à petit comme quoi la viande c’est mal. Cela me rappelle en gros que pour les pauvres et les citoyens lambda "orientez-vous vers le steack végétale plutôt que animal".
    Le steack animal c’est pour nous les riches en gros.
    J’ai beau respecter et aimer les animaux, j’aime aussi la viande, et un jour il y aura une propagande pour faire culpabiliser les citoyens de manger de la viande (elle a déjà commencé).
    Philosophiquement doit-on manger de la viande ou pas est un sujet complexe, mais sans pour autant sombrer dans le totalitarisme.

     

    • #2215870
      le 10/06/2019 par J
      Un vegan répond à Alain Soral

      L’alimentation carnée n’est pas une question philosophique, mais il y a des "philosophes" qui ratiocinent là-dessus pour partager à la face du monde leur préjugé de classe qu’ils s’imaginent être universel. Il n’existe aucune barrière morale objective qui interdise à l’homme de consommer de la viande. Absolument aucune.


  • #2215712
    le 10/06/2019 par Tchek
    Un vegan répond à Alain Soral

    Je crois qu’Alain a surestimé l’intelligence des végans en pensant qu’ils ont une logique moniste païenne ; la plupart d’entre eux sont dans une logique "anti-spéciste" qui est une extension de l’antiracisme, qui n’est autre qu’un péché originel sécularisé, et un concept (post-)Abrahamique. C’est un concept culpabilisateur, et non émancipateur.
    Ils sont toujours dans une logique de scission homme-nature.

    L’anti-spécisme cher à Aymeric Caron est la logique supérieur du gauchisme mittérrandien, après que l’anti-racisme se soit essoufflé.

    Bien sûr, les arguments de certains "végans" sont tout à fait légitimes, mais il faut faire attention car il y a aussi une propagande politique de type Terra Nova derrière.
    Le Véganisme est le Halal de l’athéisme. (Beaucoup de Végans sont des athées militants, même si eux même ne font pas le lien entre les deux causes)

    Le massacre animal est une catastrophe, mais c’est la critique de la révolution industrielle qu’il faut faire... ce n’est pas le fait que l’homme mange de la viande le problème, c’est l’automatisation industrielle de sa prédation depuis 2 siècles qui est le vrai problème.

     

    • #2216026
      le 10/06/2019 par Haru
      Un vegan répond à Alain Soral

      Vous avez entièrement raison.


    • #2216651
      le 11/06/2019 par fela kuti
      Un vegan répond à Alain Soral

      "Le Véganisme est le Halal de l’athéisme."
      Il est royal ce commentaire, merci au gars qui a pondu ça.


    • #2217478
      le 12/06/2019 par Tchek
      Un vegan répond à Alain Soral

      @fela kuti
      Merci, c’est une phrase que je répète souvent, elle vient d’une prise de conscience.
      Un jour je tombe sur un fil Reddit dont le titre, en Anglais, était "Pourquoi la majorité des Végans sont ils aussi athés ?"... et les commentaires m’ont surpris.

      La majorité des (nombreux) commentaires étaient des Végans, qui confirmaient le fait d’être des Athés militants (de type Richard Dawkins) mais avouaient n’avoir jamais fait le rapport avec leur véganisme, ils avaient jamais fait le lien.
      Leur prosélytisme et leur dogmatisme m’ont fait me rendre compte que l’Athéisme était devenu une religion à part entière, et que le Véganisme était le rituel alimentaire de cette religion, au même titre que le Halal ou le Casher le sont pour d’autres religions.


  • #2215716
    le 10/06/2019 par tiret
    Un vegan répond à Alain Soral

    ...il cherche à se faire connaître ? Pourquoi n’ écrit-il tout simplement juste un commentaire ici ? ahh...C’est pour la photo qui vient avec ?!
    Lá c’est quoi sur la tête, c’est du gel sur les cheveux ? Du gel vegan, c’est ça ! ça fait conchita. Un peu quand même.
    il a des soucis dans la vie...pendant qu’en ce temps au Yémen, les soucis sont d’une autre nature.


  • #2215731
    le 10/06/2019 par to 4460
    Un vegan répond à Alain Soral

    les légumes ne sont ils pas des etres vivants ? Ils n’ont pas de corde vocale , ce n’est pas pour ca qu’ils n’ont pas mal

     

  • #2215736
    le 10/06/2019 par Paul82
    Un vegan répond à Alain Soral

    Vous êtes tous très gentils et très patients, camarades d’E&R....

    Oui bien sur, tout le monde est scandalisé par les élevages intensifs, les abattages sordides, la "junk food" etc fastoche de dénoncer ca, ca mange pas de pain.
    Mais le problème avec les végans est leur complet sophisme, sans oublier cette histoire d’empreinte carbone qui relève du discours religieux, ou plutôt pseudo-religieux ! La section science d’E&R a fait un article là dessus, je n’y reviens donc pas.
    Quand Francis Cousin dénonce le véganisme, qui rappelle que celui-ci fait le joue du Capital, ce n’est pas pour rien. Avoir conscience du monde qui nous entoure oui, l’idolâtrer au point d’en venir à cette espèce de secte gnostique, non. Et j’ajoute que le véganisme n’est pas français, camarades, mais anglo-saxon, alors poubelle !

     

  • #2215744
    le 10/06/2019 par Royaliste
    Un vegan répond à Alain Soral

    Les végans ont épousé la religion "Science".

    Un végan est un missionnaire athée qui tiendra un discours moralisateur, toute remise en question de ses textes sacrés (études scientifiques) étant prohibé. Un végan hors civilisation (Koh-Lanta) abjurera son hérésie. Vivement la troisième guerre mondiale et le retour du Christ.


  • #2215748
    le 10/06/2019 par nico
    Un vegan répond à Alain Soral

    Chacun fait ce qu’il veut du moment qu’il ne nie pas la réalité, juste pour ne pas a avoir a assumer moralement ses choix.
    Les gens qui s’énervent de manière completement hysterique sur les végans je les voit un peu comme ces femmes qui sont 100% pour l avorrtement , mais qui refusent d accepter cette évidence qu’avorter c’est tuer.
    Dans les 2 cas on ’chosifie" l’être vivant pour masquer la consequence de nos choix..
    Il ne faut surtout pas "culpabiliser les gens " c’est devenu l’argument prinipale dans nos societés des masses deresponsabilisés .
    Ainsi il faudrait en toute logique tuer nous même les animeaux qu’on mange , et procéder nous même aux avortements quand on en souhaite un, avant de pouvoir affirmer aussi catégoriquement et frénétiquement qu’on est pro viande ou pro-avortement. Parcequ’en réalité je ne vois que des "pros -tue ce boeuf pour moi " ou des pros-suprime ce futur enfant pour moi"
    Et pourtant Je ne remet en cause ni l avortement , ni le droit de manger de la viande. jute l obligation de regarder ’ son choix" dans les yeux.

     

    • #2215791
      le 10/06/2019 par Pierre-Albert Espénel
      Un vegan répond à Alain Soral

      Le problème que soulève le véganisme n’est pas seulement de prohiber la consommation de viande mais d’éradiquer de l’alimentation tout produits laitiers.


    • #2217396
      le 12/06/2019 par Athena
      Un vegan répond à Alain Soral

      Tout à fait d’accord , tous ceux qui s’excitent contre les vegan, sont sûrement bousculés dans leur comportement et dans leurs habitudes et ils n’aiment pas ça, au lieu de simplement de réfléchir et accepter la discussion, et de remettre en cause leurs certitudes, et de choisir en toute conscience, où de revoir leur position honnêtement, et puis, qui les menace aujourd’hui, des vegan enragés qui vont bloquer l’entrée de leur boucherie ou de leur supermarché, ou bien un système qui veut leur faire à tout prix ingurgiter toutes sortes de saloperies et les empoisonner, car on l’a vu, ce sont les pauvres qui mangent le plus mal, le régime vegan n’est peu être pas bon pour les enfants, mais le régime Mc Do coca, Nutella non plus , les millions de végétariens hindous n’ont pas de cancer, ni obésité, ni maladies cardii vasculaires, c’est un fait.


  • #2215759
    le 10/06/2019 par Lyseann
    Un vegan répond à Alain Soral

    Ce que dit ce végan est juste comme est juste une grande part de la réflexion d’Alain Soral.
    J’apprécie l’échange constructif et posé et évidemment loin de l’extrémisme de certains mouvements ou personnes qui en général sont fermées voire formatées, manipulées.
    Oui, les deux visions païenne et christique se rejoignent. Je dis christique à la différence de chrétienne ou catholique car je différencie ce qui relève de la Foi en le Christ et ce qui relève des religions. L’une est ouverte, l’autre est balisée par l’homme. Oui l’homme est au-dessus des autres règnes mais il en est complémentaire et le fait d’être au-dessus implique une responsabilité bienveillante, protectrice et non destructrice.
    Non ceci n’est pas du New Age ou du bisousours ou de la fumisterie comme certains commentaires évoquent le conditionnement de ceux qui les écrivent en montrant le conditionnement de l’autre, ce différent, en montrant la paille dans l’oeil du voisin sans voir la poutre qui est dans le leur.
    Ces personnes n’ont encore visiblement jamais expérimenté l’Amour et la Force, la Puissance qui s’en dégage. Comme malheureusement une grande partie de l’humanité qui va en faire le chemin, l’apprentis-sage.
    Je rappelle aussi ce stade :
    1ère dimension : minéral, horizontal sans déplacement propre
    2ème dimension : végétal – vertical sans déplacement propre
    3ème dimension : animal – horizontal, avec des pattes pour le déplacement
    4ème dimension : humain – vertical avec des pattes pour le déplacement.
    A noter que beaucoup d’humains sont plus actuellement en 3ième dimension de part leur état de conscience, certains parlent de pré-humains, L’humain avec la conscience du cœur est en 4ème dimension. Sachez qu’il y a 12 dimensions de vie possible à expérimenter sur Terre et 72 en tout dans l’Univers. C’est dire ce que l’homme a à expérimenter et ce qui lui reste à découvrir … Et avec quelle suffisance il croit être maître de lui ou des autres (règnes), ou qu’il croît savoir tant de chose … avec la croyance de se fier à ses yeux qui ne voit que 0,0001 % de ce qui existe ou de se fier à la rationalité ou encore à son esprit « limité de tant de croyances.

     

    • #2215903
      le 10/06/2019 par GJ
      Un vegan répond à Alain Soral

      « Sachez qu’il y a 12 dimensions de vie possible à expérimenter sur Terre et 72 en tout dans l’Univers. »

      Quoi ?

      Je lis pas les pavés en général, mais là ça m’a scié !


    • #2218261
      le 13/06/2019 par Joarc
      Un vegan répond à Alain Soral

      Et pourtant, plutot que de jeter l’enseignement catholique, vous devriez vous renseigner sur le sujet.
      Notamment sur certains saints comme St François d’Assise saint patron des animaux
      Mais aussi St Antoine le Grand, St Roch, St Gertrude, St Rita...etc


  • #2215760
    le 10/06/2019 par Lyseann
    Un vegan répond à Alain Soral

    Pour apporter une réponse à ce végan que chacun prendra comme il pourra : Jésus est omniscient (tout savoir), omnipotent (tout pouvoir) et omniprésent (être partout). Jésus n’a pas d’espace ni de temps, cela implique que son énergie divine est toujours sur Terre et en Nous comme elle était il y 2000 ans. Cela indique que chacun peut le contacter. Je ne peux dire ici plus. Jésus ne mange pas de viande parce que son niveau de conscience lui permet allègrement de s’en passer. Cependant ils nous demandent de manger de la viande, parce que beaucoup n’ont pas la conscience et donc aussi la physiologie suffisamment développée pour s’en passer. Même parmi des personnes qui font un chemin spirituel beaucoup ne peuvent pas se passer de manger de viande. Mais c’est ce vers quoi ils arrivent au fur et à mesure qu’ils éveillent leur conscience comme l’Humanité le fera dans l’avenir. Les nouvelles générations arrivent mieux câblées et avec de meilleures dispositions et facilités, alors merci d’être indulgents avec vos aînés. Chaque chose juste arrive à son heure. Par contre Jésus nous demande le respect envers les animaux. Nous ne sommes pas non plus obligés d’en manger fréquemment. Et quand nous en mangeons ils nous demandent de les bénir (Seigneur, merci de faire monter l’âme des animaux tués pour ma nourriture vers Toi et de leur donner la conscience du pardon).
    Les religions sont dogmatiques écrites par les hommes et ceux ci sont souvent hermétiques à tout changement, à toute évolution. Pour eux, la religion est immuable, intouchable. Jésus au contraire est changement. Dieu, la Source, l’Absolu, n’aime pas nous voir nous enterrer dans des habitudes., il nous pousse au changement, à la remise en question, à la progression. Nos valeurs doivent toujours être tirées par le haut et toujours plus haut. C’est le très grand virage que l’Humanité va prendre pour ceux qui ont fait le choix de le prendre. C’est le virage que prennent ceux qui choisissent l’Amour à la Peur.
    La Vérité rend libre. Mais la liberté est indissociable de la responsabilité envers soi, envers autrui, envers les autres règnes.


  • #2215761
    le 10/06/2019 par Lyseann
    Un vegan répond à Alain Soral

    Un des meilleurs plaidoyers que j’approuve. L’Humanité viendra au végétarisme, mais cela se fera à son rythme. On n’obtient rien par la force et la répression. La violence attire la violence. Je désapprouve l’attitude et le comportement extrémiste de certains végétariens, vegans ... Chacun a un métabolisme différent, une physiologie différente. Mais surtout un état de conscience différent. On ne peut pas forcer ou griller les étapes de la prise de conscience. Oui, il faut révéler ce qui se pratique dans les élevages intensifs et changer nos comportements. Sachez que quand vous mangez une viande, vous ne mangez pas que de la matière carnée, vous mangez aussi les informations qu’elle contient, dans de nombreux cas : de la maltraitance et de la souffrance animale et aussi son karma. Il ne s’agit pas simplement de se remplir l’estomac, mais aussi de s’intéresser à quels nutriments j’apporte, quel carburant ? Mais aussi quelles informations j’apporte à mon corps, à mon esprit ? 
    Je fais aussi ce comparatif avec le végétal, mais l’animal c’est la même chose.
    Qu’est ce que la fibre optique ? Cette une fibre qui transporte de l’information dans de la lumière.
    Que croyez-vous que le soleil soit ? Juste de la lumière ? Quand nous mangeons du végétal nous mangeons de la photosynthèse, de la lumière et donc de l’information et de l’énergie. Qu’est-ce que l’anmial mange ? Il a mangé du végétal ou de l’animal qui a mangé de l’animal qui a mangé du végétal.
    Donc par ailleurs, exposer vous au soleil.
    https://www.alternativesante.fr/sol...
    Tout comme le souligne fort bien Thierry Casanova, on ne peut se focaliser que sur la seule souffrance animale. La prise de conscience doit aussi prendre en considération la maltraitance et la souffrance humaine. 
    Pourquoi je ne suis pas "vegan" (ni "crudivore" ou fasciste d’ailleurs...) - Thierry Casanovas 
    https://www.youtube.com/watch?v=r1H...


  • #2215772
    le 10/06/2019 par Ali
    Un vegan répond à Alain Soral

    Salut,

    Une bonne source d’informations et pour alimenter la réflexion depuis la conf’ de Casasnovas, et dont il est question dans cette video : Robert Masson "un pistolet dans l’assiette" en 2 parties : https://www.youtube.com/watch?v=Z2A...

    Où l’on apprends qu’aucun animal n’est strictement herbivore, et autres conséquences néfastes du véganisme sur les nouveaux nés et les enfants, etc...


  • #2215781
    le 10/06/2019 par Jacques
    Un vegan répond à Alain Soral

    Il a des propos mesurés, étant vegan moi-même. Bien sûr, ce mouvement sera récupéré par l’industrie qui culpabilisait les végétariens en leur donnant l’exemple du Führer.
    L’élevage et la pêche seront supprimés par la surpopulation, ce sera déjà bien dans quelques années d’avoir quelque chose dans l’assiette. Tout peut aller si vite.


  • #2215798
    le 10/06/2019 par Viktor Von Berg
    Un vegan répond à Alain Soral

    Ne vous faites aucun souci les amis, bientôt nous n’aurons plus rien à manger.
    Quand la der des der des der nous tombera sur le paletot, nous n’aurons plus à nous poser la question "Vegan ou carnivore ?"

    Tout petit déjà je me calculais la quantité de boeufs, cochons, lapins, poulets, poissons, etc... qui seront passés par mon estomac pour que je "vive".
    Un jour avec les copains on est allés mettre l’oeil à la serrure de l’abattoir du village et après cela on ne voulait plus manger de viande. On était vegan avant l’heure !
    Nos parents nous hurlaient dessus !

    Je m’imaginais alors que nous pourrions être les animaux d’une bande d’extraterrestres carnivores et je me disais que ce serait l’horreur d’être traités comme ces pauvres animaux de l’abattoir du village...

    J’ai souvenir d’un téléfilm allemand où la jeune fermière tuait son cochon en l’endormant puis en l’étouffant. C’était très touchant...

    Mais l’existence est une sacrée vacherie et notre conditionnement l’emporte souvent sur les bons sentiments : alors on se retrouve comme Alain Soral à aimer déguster une bonne côtelette ou une saucisse...

    Tout cela pose énormément de questions philosophiques et surtout théologiques. Bien que catho, j’ai parfois des idées hérétiques car je vois bien que ce monde n’a rien d’angélique, que tout y est souffrance du début à la fin et que "le prince de ce monde" comme l’appelait le Christ tient bien les choses en mains...
    D’ailleurs Jésus nous a bien avertis : il n’y a rien à attendre de ce monde. (même s’il est beau et nous procure du plaisir parfois)...

    Moralité : je fais en sorte de manger beaucoup moins de viande, plus de poisson, des jours avec des oeufs et des céréales et d’essayer de privilégier les espèces à bas niveau de conscience (poissons, moules,encornets( poulets ?)). Mais tout ce qui vit ne veut pas mourir !

    Existe-t-il dans ce vaste univers, des mondes où les êtres évolués se nourrissent rien qu’en respirant l’air, un autre gaz et en absorbant de l’eau ? Donc pas de problème de déchets (excréments, urine et autres saloperies) et de mise en coupe réglée de la nature.
    Oui, il y a vraiment un problème d’ordre théologique. Le débat est ouvert...

     

    • #2215949
      le 10/06/2019 par Pierre-Albert Espénel
      Un vegan répond à Alain Soral

      Du faible se nourrit le fort,
      Jivo Jivasya jivanam. De Jiva , la vie.
      Cette vie terrestre est redoutable. Oui, il existe des planètes où les êtres plus subtils se nourrissent d’air, d’eau ou de nectar. Mais parait il que ça se mérite.


  • #2215821
    le 10/06/2019 par Athena
    Un vegan répond à Alain Soral

    Merci beaucoup à E&R d’aborder le sujet un peu plus objectivement, et de donner le point de vue de AS, en effet nuancé, il faut savoir que dans toutes les civilisations on s’est posé le problème du sacrifice des animaux et moi je prendrai plutôt comme référence celle des millions de Bouddhistes végétariens, car ils pensent que nous faisons partie d’un tout, la civilisation rationnaliste occidentale qui ne jure que par le Nombre méprise et nie tout ce qu’elle ne comprend pas encore ( voir l’homeopathie), encore que pour les animaux on commence scientifiquement à comprendre beaucoup de choses. C’est clairement un débat philosophique de savoir si la supériorité humaine justifierait tout, et puis quelle supériorité, n’y a t il pas differentes sortes de sensibilités, d’intelligence, d’adaptation, de langage, ? mais surtout comment
    envisager de continuer sur une planete surpeuplée, à consommer la viande de façon inédite, 3 millions de bêtes abattues par jour en France, conçues elevees et abattues à la chaîne et ce n’est qu’un aspect, bien sur nos ancetres mangeaient de la viande mais infiniment moins, la planète était très peu peuplée, on pouvait chasser pêcher sans offenser la nature, les animaux n’étaient pas des produits industriels, et d’ailleurs ce gibier se meritait quelque part , la vie était plus rude et aléatoire, etc...aujourd’hui c’est autre chose, la cruauté est sans limite, l’animal est un produit,il est utilisé, engraisse, malmené et tué sans respect et au final il nous rend malade, et le produit ce sera nous. Enfin de quel droit l’être dit humain, se permet il de tout détruire, tout tuer, tout exploiter, raser les forêts vider les océans ? Si la technologie, la science et le progrès servaient à quelque chose ce serait bien de comprendre, réparer, conserver et reconsidérer notre rapport avec les autres êtres vivants et la nature. Mais j’y crois pas parce que l’humain sauf exceptions remarquables, est un animal super prédateur et diabolique avec un vernis bien épais de civilisé.


  • #2215822
    le 10/06/2019 par soufa2m
    Un vegan répond à Alain Soral

    Sur cette question, je m’en tiens au volet physiologique : quid du fait que les végans prennent des molécules chimiques en complément de leurs repas (notamment de la vitamine B12 de synthèse) ? Quid de ces bébés privés de lait qui frôlent la mort ou meurent ? Quid de tous ces témoignages de végans qui disent perdre leurs cheveux, avoir les ongles fragiles, le teint limite blafard, être anémiés, carencés, etc (en dépit de leur complémentation synthétique) ? Quid de tous ces anciens végans qui disent se sentir mieux, voire revivre, lorsqu’ils reprennent une alimentation d’origine animale ?

    Je n’ai pas la prétention d’être spécialiste en la matière, mais si l’Homme, à l’image des animaux carnivores, mange de la viande, ce n’est pas par plaisir gustatif, comme le pensent les végans, mais parce que la chair animale contient des éléments indispensables à l’organisme. J’ajouterais même que notre supériorité intellectuelle et notre différence avec les autres espèces animales vient du fait que la chair animale que nous consommons est, la plupart du temps, cuite (ce qui permet d’ouvrir le débat sur l’intelligence supérieure, et notamment par le fait de la découverte et de l’usage du feu).

    Par ailleurs, je pose une question d’ordre anatomique : comment se fait-il que les animaux herbivores n’ont que des molaires, là où les omnivores et carnivores ont des canines ou des dents carnassières ?

     

    • #2215990
      le 10/06/2019 par Athena
      Un vegan répond à Alain Soral

      Pardonnez moi mais vous êtes un peu hors sujet, il y a bien des espèces herbivores et d’autres carnivores, et qui ont une anatomie adaptée à leur régime alimentaire, l’homme est normalement omnivore à la base, c’est à dire qu’il consomme de tout, viande fruits et légumes, mais nous ne sommes plus au Paléolithique où l’homme chassait pêchait cueillait, ce qui ne posait aucun problème sur des terres vides, où la nature sauvage dominait, aujourd’hui c’est différent l’espèce humanoïde prospère à vitesse grand V, envahit tout, et pour se nourrir et s’enrichir produit des masses de nourriture industrielle, les anti vegan primaire ne voient pas la réalité en face, quant à la supériorité du fait que vous mangeons cuit et encore pas toujours, là alors, je ne vois pas ce qu’il y aurait de supérieur à manger cuit plutôt que cru !


    • #2216035
      le 10/06/2019 par Marc169
      Un vegan répond à Alain Soral

      Bonjour Soufa2m, je vais essayer de répondre à tes questions étant moi-même végétarien (j’aimerais être vegan mais c’est difficile) depuis plus de dix ans.
      Les vegans ne prennent pas tous des compléments chimiques, moi par exemple je ne prends aucun complement alimentaire ni gélules ou autres. On trouve de la B12 naturellement dans la spiruline ou la chlorella.
      "Quid de ces bébés privés de lait qui frôlent la mort ou meurent ?" Il faudrait savoir ce que les parents de ces enfants ont fait ou pas fait afin de savoir pourquoi ces enfants sont morts, la malnutrition peut concerner aussi les vegans.
      "Quid de tous ces témoignages de végans qui disent perdre leurs cheveux, avoir les ongles fragiles, le teint limite blafard, être anémiés, carencés, etc (en dépit de leur complémentation synthétique) ?" Et bien si c’est le cas il y a sûrement un problème de carences effectivement mais ne connais tu aucun carnivore atteint de calvitie ou avec le teint blafard ?
      "Quid de tous ces anciens végans qui disent se sentir mieux, voire revivre, lorsqu’ils reprennent une alimentation d’origine animale ?" Et bien soit ! Grand bien leur fasse ! Moi je ne me suis jamais aussi bien senti que depuis que j’ai arrêté tous les aliments animaux et j’ai quelques connaissances autour de moi qui pourraient également témoigner.

      Ensuite, ma théorie est que tous les éléments nécessaires à nôtre vie sont présents dans les végétaux et n’ont pas besoin de passer par le "filtre" animal.

      Quant à ta question d’ordre anatomique les animaux herbivores n’ont pas que des molaires, il suffit de regarder la machoire d’un gorille et quand on voit sa musculature parfois je me dis que je devrais manger du bambou moi aussi ! Lol
      Pour finir l’homme n’a pas les intestins adéquates pour bien digérer la viande, ils sont bien trop longs ce qui entraine de la fermentation voire du cholestérol contrairement aux félins comme le lion, le tigre etc qui eux ne souffrent pas de ces maux ni d’obésité.

      Bien à toi


  • #2215830
    le 10/06/2019 par dav
    Un vegan répond à Alain Soral

    il a une belle gueule le type et je remarque un truc qui existe chez aymeric caron et d’autre vegan, leurs cheveux sont toujours en tres bonne santé...j’ai entendu que c’etait lié

    par contre la voix et l’accent c’est un peu dur, un autre point commum que je remarque c’est que beaucoup de ces vegans hommes sont assez effeminés...comme si la viande contenait un booster de virilité...ou bien est-ce leur feminisation initiale du a l’education de leur mere qui les pousse vers la compassion envers les animaux ? de l’oeuf ou de la poule, en premier etait le soja

    bref je donne mon avis en me doutant bien que tout le monde s’en fout mais je suis moi-meme tiraillé entre une compassion grandissante au fil des annees envers les animaux (ayant un jour suivi a moto un camion de cochons roulant vers l’abattoir je n’ai pu m’empecher d’avoir un enorme pincement au coeur et pourtant ni juif ni muslim je mange du porc et pas quun peu !)...et mon gout pour la viande quasi animal je dois bien l’avouer, peut etre psychologique egalement, la sensation d’etre soit meme le roi de la jungle quand on devore un steak c’est con mais qu’est-ce que ca fait saliver

    j’ai essayé a une epoque de reduire la viande...d’abord les mammiferes, puis les oiseaux, et enfin les poissons...je suis en desaccord avec le lait et les oeufs car cela ne tue pas l’animal et fait avec respect la recolte d’une ponte sterile et le pompage limté du lait d’un vache irlandaise ayant acces a un pres bien vert ne me semble pas inhumain du tout

    la question centrale c’est la nutrition, et peut etre que les cours de biologie inutile de ’educ nat devraient etre remplacés par des savoir pratique tels que ceux ci, la comprehension du corps, de la mecannique, de la plomberie etc...il y a bien une raison pour laquelle on nous laisse dans le flou sur ces question alors qu’on est tres prompt a nous dire de nous faire enculer

    je pourrais continuer des heures mais comme dirait quelquun jarreterai la dessus


  • #2215833
    le 10/06/2019 par Clément
    Un vegan répond à Alain Soral

    C’est tout l’honneur d’Alain Soral de ne pas tomber dans les travers où se complaisent bien des dissidents, considérant que le véganisme est une absurdité du simple fait que les végans sont (souvent, c’est vrai) des gauchistes, c’est à dire en réagissant exactement comme des gauchistes, qui refusent tout débat avec ce qu’ils considèrent comme étant l’extrême-droite, quelque soient les arguments avancés.
    J’ai lu, il y a quelques temps, dans Eléments, un article d’Alain de Benoist sur (ou plutôt contre) le véganisme. Ses arguments se tiennent, j’en partage certains, sauf qu’à l’arrivée, que fait Alain de Benoist pour la cause animale ? Et que font la plupart de ceux qui enculent des mouches sur la manière dont il faudrait mener le combat pour la cause animale mieux que les végans, ou de toute façon : autrement ? Rien. Alors perso, je ne suis pas gauchiste, je suis un patriote français, jugé réac par mes proches, mais en attendant, ce sont les associations végans qui font le boulot, qui y consacrent leur vie entière. Donc ce ne sont pas les quelques points de désaccords ou les quelques contradictions du veganisme qui me feront cesser de donner à cette cause comme je le fais. Et de la défendre quand j’en ai l’occasion.


  • #2215835
    le 10/06/2019 par Teddy
    Un vegan répond à Alain Soral

    Je suis la personne à l’origine de cette vidéo. Je ne pense pas avoir la vérité absolue, je fais surement beaucoup d’erreurs dans ma vie actuelle mais j’essaie de faire ce qui me semble le plus juste. Je peux me tromper, je l’admets. Par contre, les commentaires trolls me manquant de respect, bizarrement dans la vraie vie, en face à face, aucun homme ne me manque de respect quand on aborde ce sujet. Les guerriers du net, on en trouve même sur E&R, surtout ces derniers temps. En tout cas, merci du partage. Je suis A.Soral depuis des années, j’ai en ma possession Comprendre l’Empire, le Nouveau Testament et quelques autres ouvrages et produits de Kontre Kulture et Au Bon sens. J’ai déjà participé à des conférences d’E&R donc j’essaie de contribuer à votre survie à mon humble niveau. Merci pour votre ouverture d’esprit. Et quoi qu’en dise les gens, j’essaie d’en faire preuve également au maximum. Merci

     

    • #2215911
      le 10/06/2019 par Evren
      Un vegan répond à Alain Soral

      Teddy , la Verite est en toi , ton choix inherent ne resonne que dans la commune mesure que tu es Roi en ton Royaume , ton Honnetete dans ton choix du Veganisme est tout a ton honneur.
      Merci pour ta contribution , j apprecie pleinement ce partage avec le point de vue du President sur un sujet , bien que non primordial , tres significatif de notre epoque.


    • #2215921
      le 10/06/2019 par Personne
      Un vegan répond à Alain Soral

      Et bien Teddy, je dis que tu as du courage et que tu oses te fier à tes propres expériences pour avancer. J’ai visiblement l’âge d’être ton père et j’apprécie que tu ne te démontes pas face à certains commentaires. Ceux qui font beaucoup de bruit sont rarement ceux qui sont présents en cas de coups durs.
      Ces derniers sont plus mesurés moins excessifs dans leurs prises de position. Les autres font ce qu’ils peuvent.
      Tu feras j’en suis sûr encore bien des découvertes et c’est tant mieux. Car quoiqu’il en soit chacun ici et ailleurs trace sa propre route en s’affirmant et en osant se remettre en question.
      Au fait, pour certains ici, je ne suis ni vegan, ni viendard ni gauchiste, ni droitard. Bonne route.


    • #2215946
      le 10/06/2019 par Pierre-Albert Espénel
      Un vegan répond à Alain Soral

      On peut ètre ouvert d’esprit et ne pas adhérer à toute idée qui veut se hisser soudainement à la hauteur des "paroles d’Evangiles".
      Il t’est aussi donné de réfléchir sur l’argumentation qui te contredit.
      A toi donc de répondre à ces points noirs qui sont pas clairs autrement dit, les suspicions fondés sur d’ étranges motivations du mouvement vegan, plutôt que de déplorer le manque de respect de tes trolls. Dans le "game" de la com ,mieux vaut ne pas espérer de respect , tout en offrant le sien, d’abord.
      Si tu t’attendais à des félicitations de la part des abonnés d’ER, il est normal que tu sois désappointé. Faut pas non plus les prendre pour des enfants de chœur. Tout du moins ils ne le sont plus, certains depuis longtemps.


    • #2215962
      le 10/06/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Un vegan répond à Alain Soral

      Il n’y aucun problème à te répondre directement. L’occident a ceci de positif que chacun est libre de vivre comme il l’entend. Personne ici ne remet ce droit en question.
      Mais je ne t’apprends sans doute rien d’après ta présentation, si j’évoque un certain nombre de personnes qui mettent en avant des caractéristiques censées annihiler justement toute discussion. Des caractéristiques disons, souvent...communautaristes, ce que tout français qui se respecte, et à E&R particulièrement, rejette par dessus tout.
      De plus, ce sont des concepts systématiquement issus de la sphère anglo-saxonne, qui possède ce talent inné de nous refourger ses merdes idéologiques, même si au départ, elles peuvent partir de constats ou d’idées non dénuées d’intérêt.
      Nous sommes qualifiés d’extrémistes aussi, car nous rejetons en réalité...tous les extrémismes. Et on le fait de manière quelque peu extrême parfois, ce qui n’est que la réponse du berger à la bergère.
      Nous sommes en pleine guerre, donc toute personne qui arrive au milieu de la bataille a des chances d’entendre les balles siffler autour d’elle.
      Je pense ne pas me tromper en affirmant de chacun aura apprécier l’échange, donc désolé si certains sont entrés dans le vif du sujet un peu vite sans saluer ta démarche. Cela n’enlève rien aux critiques -amicales- !
      Bonne continuation.


    • #2215981
      le 10/06/2019 par FredCho
      Un vegan répond à Alain Soral

      Teddy, n’en dis pas trop sur ton ’soutien’, les espions sont partout
      Et surtout ne te justifie pas
      Ton véganisme se comprend. Je n’y adhère pas totalement (les oeufs, le sport équestre, un canard 1 fois par mois, 1 poisson une fois par semaine...) mais évidemment que les personnes les plus spirituels, c’est à dire tout de même ceux qui connaissent le mieux "la Voie", étaient sont, évidemment, végans
      Les végans doivent juste se considérer comme des ’montreurs de Voie’, mais sans agressivité bien sur, presque sans prosélytisme, ce que tu fais très bien Teddy
      Heureux qu’ER embrasse la ligne (dissidente !) de la santé naturelle


    • #2215995
      le 10/06/2019 par Personne
      Un vegan répond à Alain Soral

      Teddy, comme le dit fredcho, ne te justifie pas. Je voulais te le dire aussi. Assume et avance.
      Au Bon Sens est bien encouragé par E&R, alors il y a ici une place pour un approfondissement légitime sur la question de la santé et donc de la façon de se nourrir.


    • #2216003
      le 10/06/2019 par laurent71
      Un vegan répond à Alain Soral

      dans la vraie vie en face à face t’habites dans l’Marais pas dans l’Charollais.


    • #2218050
      le 13/06/2019 par E&R macht frei
      Un vegan répond à Alain Soral

      @Teddy
      Pour toi regardes camarade et dis nous ce que tu en penses
      https://www.youtube.com/watch?v=6X4...
      Sans animosité, ni agressivité
      Juste un échange entre camarade
      Salutation


  • #2215907
    le 10/06/2019 par Matthieu01
    Un vegan répond à Alain Soral

    Ce qui est étonnant c’est que contrairement à ce que l’on pourrait tous penser de prime abord, les nombreux témoignages de guérisons rapides et totales de maladies chroniques parfois très incapacitantes venant de vegans ont leur exact pendant dans l’extrême opposé : le régime carnivore (produits animaux exclusivement, pas de céréales, de légumineuses, de tubercules, de fruits ni de légumes).
    Au-delà de l’aspect moral (qui est le noeud du mouvement vegan, bien plus que la question alimentaire), ces deux approches montrent deux choses :
    - les produits transformés modernes nous empêchent de fonctionner normalement, physiologiquement et cognitivement
    - les solutions diffèrent selon les individus (le véganisme peut avoir des effets aussi désastreux que l’abus de chips-pizza-saucisson plastique : https://www.youtube.com/watch?v=97W... en anglais mais les images sont parlantes)


  • #2215924
    le 10/06/2019 par Ceslaoui
    Un vegan répond à Alain Soral

    Très intéressant, de la vidéo aux commentaires ici-même.
    Un petit coup de gueule au sujet de la soi-disant "surpopulation" sur la planète, je réponds : foutaises !
    Comme je l’ai lu, le réel problème est la surproduction, pas la surpopulation, elle-même bien relative à l’échelle planétaire, puisque si c’est effectivement juste pour les métropoles et mégalopoles, il y a au contraire des zones bien vides notamment en milieu rural. Tout n’est question que d’équilibre, mais dire qu’il y a surpopulation est à mon sens une connerie.
    Sur le sujet du "véganisme"... J’ai du mal avec ce mot : "vegan", c’est un végétarien (ou végétalien) un peu extrême dans sa démarche pour des raisons de sensiblerie compassionnelle envers les animaux de manière générale, tout en se foutant royalement de porter des baskets "in" payées 90€, fabriquées par des gosses en Asie pour 1$ les 14 heures de travail ; il y a sûrement des "vegans" d’exception, mais globalement j’y vois surtout des humains tellement paumés et en rejet de leur propre nature qu’ils s’attribuent comme but ultime la protection des "plus faibles", ce qui n’est pas sans rappeler une certaine hypocrisie gauchiste.
    La question de l’alimentation est évidemment cruciale, et étant moi-même "quasiment végétarien", j’y suis sensible ; je n’ai pas mangé de viande depuis un bail, mais si j’ai l’occasion, comme ça m’est arrivé par le passé, de manger du marcassin percuté accidentellement ou du chevreuil obtenu lors des chasses à tire de mon oncle, je ne dirais pas non !
    L’essentiel étant de savoir ce qu’on ingurgite, où va le fric donné pour cette nourriture, et quels intérêts nous nourrissons dans cet démarche incontournable qu’est la consommation.

     

    • #2215954
      le 10/06/2019 par L’assemblée ne sera plus.
      Un vegan répond à Alain Soral

      Alors comment expliquez vous le fait qu’on arrive pas à nourrir convenablement d’innombrables personnes qui vivent sur le territoire Français ? On en vient même à leur faire avaler un mélange de graisse et de déjéctions bovines.
      Nous ne sommes pourtant pas en Somalie ?


    • #2215976
      le 10/06/2019 par Ceslaoui
      Un vegan répond à Alain Soral

      @L’Assemblée ne sera plus
      La réponse est très simple : volonté politique.


  • #2215925
    le 10/06/2019 par banzai
    Un vegan répond à Alain Soral

    quand j’entends, empreinte....carbone....effet.... serre et,c... cela me suffit pour disqualifier le discours et peu importe sur quoi il porte !


  • #2215977
    le 10/06/2019 par Jousay
    Un vegan répond à Alain Soral

    J’aime bien le format. Et le fond. Merci ER.


  • #2215980
    le 10/06/2019 par Clovis
    Un vegan répond à Alain Soral

    Je n’ai jamais rencontré de végan sain, en bonne santé... mais que des extrémistes...

    Perso, j’aime trop mon Cantal, mon Camembert, ma cote de boeuf...

    Et pour réduire la souffrance animale, il faut reprendre le pouvoir et stopper la course à l’argent (au profit). (Faut se barrer aussi de l’UE...).


  • #2215993
    le 10/06/2019 par Titus
    Un vegan répond à Alain Soral

    Il n’a pas compris l’argument de Soral qui fait remarquer que les animaux se tuent entre eux dans la nature. Soral voulait dire que le destin naturel de tout animal, c’est d’être mangé par un autre, et donc qu’il est naïf de croire que ne pas manger de viande va sauver l’animal de la mort pour sa viande.

     

    • #2217901
      le 13/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Faux, il y a plein d’animaux qui ne meurt ni d’accident, ni tués par un autre pour être mangés.
      Il faut savoir observer.


  • #2216000
    le 10/06/2019 par Glinglin
    Un vegan répond à Alain Soral

    Je comprends l’émotionnel des vegans.
    Mais mes grands-parents en province se nourrissaient exclusivement avec leur production animale et essentiellement avec leur production potagère.
    Le cochon était assommé et les lapins tués nette au niveau de la nuque.
    J’ai moi même tué, plumé et vidé de la volaille.
    Je préférerais tuer moi-même tous les animaux que je mange.
    Je n’y éprouve aucun plaisir, bien au contraire mais c’est un sacrifice qui doit s’effectuer avec respect.
    Bien traiter le végétale n’est pas à mettre de côté, mais les salades ne provoquent pas l’émotion de la vision d’un veau par exemple.

     

    • #2216038
      le 10/06/2019 par vegan
      Un vegan répond à Alain Soral

      Heureusement que découper une salade ne provoque pas la même émotion que le massacre d’un veau, sinon je ne donne pas cher de notre peau, car je vous rappelle que nous faisons parti du même règne que celui du veau et non de la salade. Je vous laisse disserter sur les distorsions de l’esprit qui ont pu ranger les especes animales non humaines dans celles des vegetaux pour pouvoir justifier l’intolérable.


    • #2217587
      le 12/06/2019 par Pierre-Albert Espénel
      Un vegan répond à Alain Soral

      Là aussi on a l’expression d’un sophisme de taille. L’être humain ne fait pas partie du monde animal. Il a un statut spécial puisqu’il est seul en possession de pouvoir comprendre la transcendance.
      L’animal a certes son chemin de vie et son utilité, et du faible se nourrit le fort. L’humain a suffisamment de ressource pour s’abstenir de se nourrir des bêtes en cuisinant tout les végétaux et le lait que la nature lui donne sans violence.
      Certains Indiens parmi les plus spirituels pensent que le végétal offert en sacrifice pour la nourriture renaîtra en tant qu être humain. Voila le secret du végétarisme spirituel.


  • #2216006
    le 10/06/2019 par Marmiedoise
    Un vegan répond à Alain Soral

    Petit bemol au sujet de la vision biblique, l homme n est pas Dieu et il n a pas ete descendu sur terre dans le but d exploiter outrageusement la nature et de se lancer comme c est toujours plus le cas dans le massacre du vivant mais bien pour cultiver le jardin terrestre et l entretenir ! Les paroles de Jesus etaient explicites a ce sujet, il disait entre autre que Dieu ne se rejouis pas du sang des animaux que vous lui sacrifiez ! Ca en dit long sur ce qu Il doit penser de l abattage de masse ! Le respect de la nature et du vivant n est pas propre au paganisme on le trouve tout autant dans la Bible !


  • #2216007
    le 10/06/2019 par STEF de MARS
    Un vegan répond à Alain Soral

    Le véganisme est une religion, aussi débile que les autres : on y voit des adeptes "modérés" qui pratiquent tranquillement dans leur coin, et d’autres "extrémistes" qui ne trouvent d’intérêt à leur vie qu’en faisant chier le monde.
    Si la psychanalyse était obligatoire et gratuite, 99% des problèmes humains seraient résolus, 99% des conflits s’arrêteraient, et 99% des lieux de cultes seraient désertés.
    Malheureusement, la connerie humaine a encore de beaux jours devant elle...

     

    • #2216048
      le 10/06/2019 par Adélaïde
      Un vegan répond à Alain Soral

      @STEF DE MARS

      Heureusement que la psychanalyse n’est pas obligatoire parce que ce n’est pas une science exacte......


    • #2216078
      le 11/06/2019 par olegna
      Un vegan répond à Alain Soral

      @STEF de MARS
      Vous ne seriez pas un adepte "extrémiste" de la religion "psychanalyste", par hasard ?


    • #2216128
      le 11/06/2019 par Kikiopap
      Un vegan répond à Alain Soral

      A STEF DE MARS,
      Donc si je suis croyant et pratiquant c’est que je suis partie prenante de la connerie humaine, mais qu’heureusement, une bonne psychanalyse devrai régler le problème... Excellent. Merci camarade pour cette bonne rigolade. Quand tu auras compris que ton psychanalyste n’a pas les réponses a tous tes problèmes et a toutes tes questions, je te propose de mettre les genoux par terre. Ça demande juste de l’humilité et un peu d’honnêteté.


    • #2216264
      le 11/06/2019 par Ed
      Un vegan répond à Alain Soral

      Se mettre à genoux est un aveux de faiblesse et/ou de soumission, quant à prétendre être en connexion avec "Le Tout Puissant", c’est tout sauf humble mdr

      Et malheureusement pour le martien (qui débarque), la psychanalyse, en tant que thérapie, c’est comme la méditation transcendantale , une arnaque égotique, "JE vais bien, tout va bien... même si je suis toujours une sous-merde", quant à la pseudo science, elle a repoussé bien des limites dans la conscience collective, et surtout sur le pouvoir que le système exerce sur elle.


    • #2216405
      le 11/06/2019 par Kikiopap
      Un vegan répond à Alain Soral

      A ed,
      Effectivement , il s’agit bien d’un aveu de faiblesse et de soumission envers plus grand que nous. Et effectivement, cela nécessite de mettre l’orgueil de côté. D’ou la parole du Christ a ce sujet : "Je me réjouis, Père, que tu ai caché ce mystère aux sages et aux savants et que tu l’ai révélé aux tout-petits."
      Kikiopap


    • #2216422
      le 11/06/2019 par Max Gdx
      Un vegan répond à Alain Soral

      Mettre les genoux par terre, c’est surtout pour prier, et prier pour les gens comme toi, entre autres, c’est avant tout un signe de compassion et d’empathie, ce n’est au contraire pas une faiblesse mais une force, malheureusement qui n’est pas donnée à tout le monde. Un pur orgueilleux qui parle d’humilité, c’est quand même la meilleure.


    • #2217882
      le 13/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Kikiopap
      Vous avez mal lu.
      Il reste les 1%
      Ces 1% étant clean mentalement, ils pratiqueront leur culte à la perfection.
      Et sans vouloir l’imposer aux autres.


  • #2216046
    le 10/06/2019 par Un ami
    Un vegan répond à Alain Soral

    Cela me rappelle une excellente anecdote qui illustre la culture des paradoxes que nous vivons :
    Un jour, un grand sage indien connu dans le monde entier fit une conférence au sujet de la médiation. À la fin de ses causeries, une femme s’approche de lui et l’interpelle sur le fait qu’elle suit assidûment son enseignement. Elle lui fait remarquer que, comme lui est est vegan et qu’il n’a pas dit mot à ce sujet. Ne trouvez-vous pas que nous devrions tous être vegan comme l’éveil des consciences l’exige ? lui dit-elle. Et bien permettez-moi de vous poser une question madame : ne trouvez-vous pas qu’il est nécessaire que vos enfants partent à la guerre si une nation ennemie s’attaquait à la votre ?
    Bien sûr répondit-elle je trouve cela normal si nous n’avons pas autre choix que de se défendre ! Et bien madame, sans vouloir vous offenser, si je suis votre raisonnement, vous êtes une cannibale ! Vous êtes d’accord de sacrifier des vies humaines pour que d’autres puissent survivre mais vous n’acceptez pas que des gens sacrifient des animaux pour que d’autres vies humaines puissent se nourrir... On voit bien dans cette histoire qu’il est nécessaire de faire la différence entre le profit et la survie, et qu’il appartient à chacun de trouver la voie du milieu, comme les sages tribus d’Amérique dans l’amour et le respect de la terre.


  • #2216047
    le 10/06/2019 par pleinouest35
    Un vegan répond à Alain Soral

    Je ne comprends pas cette violence à l’encontre des végétaliens. Je suis végétarien depuis 44 ans, je mange bio et sans laitage pour préserver mes articulations, et je respecte ces gens-là. Je pense que les lecteurs de E&R se trompent de cible et le comprendraient s’ils étudiaient un peu mieux la question. Par exemple, une seule poule impacte au niveau de ses déjections 40 m². Pour quelques œufs, l’impact est considérable, pour les élevages intensifs il s’agit d’un problème considérable.

     

    • #2216316
      le 11/06/2019 par Gargan
      Un vegan répond à Alain Soral

      bah, la paille et le caca des mes poules, ça va au compost. Mes plantes s’en régalent, donc merci les cocottes.


    • #2216415
      le 11/06/2019 par "culs terreux"
      Un vegan répond à Alain Soral

      @pleinouest35
      Tu dis n’importe quoi, j’ai des prairies très pauvres, pentues et difficile a travailler, pour assimiler les protéines de mes prairies , j’y mets de ovins , ainsi , par leur viande, je peux assimiler les protéines de mes prairies , a moins que tu veuilles brouter 15 hectares pour avoir l’équivalence de 5 poulets et d’une cote d’agneau , mes voisins ont des veaux ou des vaches certains des chèvres
      C’est comme cela que l’on optimise , une terre pauvre , et que l’on a du lait, de la viande et du fromage , pauvre truffe
      J’ai aussi des parcours de volailles ou j’ai commencé de l’agroforesterie, quelques ruches , grâce a mon exploitation, cette terre très pauvre, produit pour les autres et me permet de vivre
      Le mieux quand on est pas du métier c’est de fermer sa gueule ou d’éviter de dire des conneries
      Moi par exemple je parle pas de physique cantique ou de vélocité mesure balistique , parce-que j’aurais l’air d’une brelle, et ma femme déteste que je me fasse remarquer en public, vu que je sens déjà le fumier de mouton


  • #2216064
    le 11/06/2019 par Elkano37
    Un vegan répond à Alain Soral

    Qui a déjà tué un poulet ou un cochon ici ?
    J’ai vécu avec des aborigènes de Taïwan. Probablement les gens les plus doux qu’il m’ait été donné de rencontrer.
    Par exemple : Ils se racontent leurs rêves tous les matins, l’ancien de la famille dira à chacun ce qu’il fera dans la journée.
    Un jour ils m’ont donné une maison.
    Le premier matin, le chef du village est venu me réveiller après une bonne cuite.
    "Maintenant tu dois tuer un cochon, il faut donner de la viande aux enfants"
    "Nous n’aimons pas tuer, donner la mort nous fait de la peine "
    "Tu dois prendre ta part de peine"
    Alors tu cours derrière un cochon (babou en aborigène) avec une lance et tu piques dans les poumons.
    L’animal te regarde en mourant. Ses yeux lancent une question : "Pourquoi ? "
    La réponse est dans les yeux des villageois petits et grands autour du feu.
    J’ai de bons souvenirs de retour de chasse avec un vin de sorgho et un foie de sanglier cru... Les enfants ressemblaient à des vampires.
    J’ai vécu au paradis des hommes et des écureuils volants
    Vous avez déjà vu des champignons fluorescents dans une nuit noire ?

     

    • #2216656
      le 11/06/2019 par Boule de feu
      Un vegan répond à Alain Soral

      Moi !
      J ai tué un poulet à mains nues lors d’entrainement commando,dans l’armée de Terre, et j’ai été grondé en retour par ma hierarchie. Véridique.


  • #2216089
    le 11/06/2019 par paramesh
    Un vegan répond à Alain Soral

    sincèrement, les végans, intégrer la morale à la chaîne alimentaire c’est pas un peu osé ? l’homme serait le seul être vivant qui s’interdirait moralement toute prédation alimentaire ? l’écologie bien comprise n’est pas un discours moral mais le respect de lois naturelles ; or la prédation alimentaire est une loi naturelle universelle pour toutes les espèces que vous mangiez un oeuf une salade ou un boeuf, vous êtes un prédateur, c’est comme ça. le veganisme est une philosophie de vie anti naturelle.

     

    • #2216339
      le 11/06/2019 par Memo
      Un vegan répond à Alain Soral

      Pas mieux. Qu’ils fassent ce qui leur chantent mais ne se trouvent pas d’excuses bidons moralisatrices. Pour toute remarques ou insultes à venir, voyer avec le directeur de prod de Dieudo ^^


  • #2216146
    le 11/06/2019 par Pitchou
    Un vegan répond à Alain Soral

    Je suis contre ce gâchis de vie animale, les valeurs morales ou le bon sens n’ont rien à voir. Nous mangeons des animaux car notre régime alimentaire le réclame, soit nous devrions veiller à nos façons de mettre à mort et à la manière de gérer nos élevages, toute vie mérite le respect, surtout si nous devons la transformer en nourriture, c’est notre différence avec les animaux qui s’entre tuent pour leur survie.
    L’exemples des amérindiens est juste gonflant, transposez un mode de vie de quelque siècles à nos jours est une escroquerie,je rappelle à ce Monsieur que nous mangions tous Bio avant l’industrialisation est son cohorte de financiarisation de l’agriculture, c’est très récent à l’échelle de l’Histoire humaine. C’est peut être vers là que le combat devrait se diriger et non culpabiliser des gens même raisonnable dans leur consommation de viande.

     

    • #2216930
      le 12/06/2019 par féféo
      Un vegan répond à Alain Soral

      "Nous mangeons des animaux car notre régime alimentaire le réclame"

      Faux. Tu peux parfaitement t’en passer la preuve les vegans le font. C’est croire les lobbys de la viande de penser le contraire .


    • #2217906
      le 13/06/2019 par Peter
      Un vegan répond à Alain Soral

      Les lobbies de la viande ? Ça fait des millénaires qu’on mange de la viande... C’est plutôt les lobbies de l’industrie alimentaires qui utilisent/utiliseront vos lubies modernistes pour vous faire bouffer de la fausse viande plastique... Et ça ne réglera jamais le problème des abattoirs... Un peu ridicule comme pseudo réveil salutaire...

      MacDonald est ravi de vous vendre un faux steak vegan dans un menu au même prix que la viande...

      Elle est où la bonne nouvelle ?


  • #2216178
    le 11/06/2019 par Calx
    Un vegan répond à Alain Soral

    Cette vidéo peut paraitre ridicule,mais en réalité le sujet est fondamental.Je rejoins Soral sur ses interrogations,la différence est que pour moi la solution est evidente et même si elle va plutôt dans le sens végan,elle ne les satisferait pas totalement.D’ailleurs ce que dit ce vegan est illogique notamment sur les indiens d’amérique.Il veut qu’ils lui ressemblent"aujourd’hui les indiens seraient végans",et comme d’habitude avec ce genre d’individu il veut faire plier la réalité à son idéal.Donc non les indiens même s’ils respectent et aiment la nature ne te ressemblent pas.Ils aimaient la chasse,la compétition,le combat contrairement à toi.Son côté "gauchiste christique je sais tout" est pénible.Ce n’est pas parcequ’on aime chasser ou qu’on pratique l’elevage qu’on n’aime pas la nature.C’est la manière et les pratiques qui importe.
    Je ne vais pas developper en détaillant mon point de vue sur les solutions à apporter car je n’en ai pas envie.J’interviens seulement pour dire que pour moi ce sujet,qui est aux yeux de beaucoup sans importance, est une priorité humaine et politique.


  • #2216196
    le 11/06/2019 par samuel
    Un vegan répond à Alain Soral

    Ne pas manger de viande à cause de la cruauté envers le animaux.

    Ne pas draguer les femmes par respect.

    Ne pas rouler en voiture car le pétrole est source de conflit majeur.

    Ne pas utiliser d électricité parce que le nucléaire c est pas bien.

    Ne pas utiliser les routes, à base de pétrole

    Ne pas utiliser internet, car les câbles fait d’ un cuivre qui à été extrait de la terre sans amour.

    Bref le seul moyen de vivre en harmonie avec la terre, c est à poil, sans rien, mangeant des feuilles et des fruits.

    Les végans, les féministes, les gens mieux que les autre parce qu ils ont une conscience élevé et pure, qu ils aillent vivre à poil dans la jungle.

    D ailleurs j en connais, ils souffrent et se torture entre eux.


  • #2216276
    le 11/06/2019 par Roumégué pas.. Hildépute povret drôléé !
    Un vegan répond à Alain Soral

    J’aime bien ces vegans, ces antfas ou ces homos ou même ces païens, laïcards, qui crachent sur les autres , veulent obliger les autres à penser comme eux, et pourquoi j’arrêterais de tuer mes poulets, mes cochons, oies , canards ou agneaux ?
    C’est ce qu’on toujours fait mes ancêtres, élever, cultiver, pour nourrir la famille
    Je vous empêche pas de faire ce que vous voulez, pourquoi vous voulez que je prive mes enfants, ma famille, de mes rillettes, de mon foie gras, de mes confits, pâtés, saucisses, côtelettes, rôtis, pourquoi je ne transmettrais pas ces gestes ancestraux, qui me permettent, de manger comme un roi, alors que je touche le RSA activité (comme plus de 70% des agriculteurs)
    La France est née chretienne, je ne serais donc ni laïcard, ni républicain, ni vegan, ni antifa et vu que j’aime ma femme et mes enfants ,hors de question de défiler sur un char, en talons aiguilles, une poire de lavement dans l’cul, maquiller comme un dindon
    Désolé les gars, mais les fascistes, c’est vous, pas moi
    Moi je fais chier personnes avec des revendications, non des injonctions ,à la terre entière
    Allez plutot faire chier Castaner & ses LBD, Buzyn & ses vaccins, Belloubet & sa tronche de chèvre, Schiappa & livres de merde qui parlent de chattes, de poil et de trous du cul, Ferrand, Griveaux, Philippe, Elkabbach, Drahi, Elkrief, Mahjoubi et toute cette clique d’enculé-e-s (FMI, OTAN, OMC, OMS, ONU, BCE, UE....) qui nous mentent, volent, empoisonnent, détruisent, assassinent en notre nom et là, vous m’aurez à vos cotés
    Salut les amis
    Adishatz !


  • #2216286
    le 11/06/2019 par Nuit blanche
    Un vegan répond à Alain Soral

    J’ai cessé de consommer de la viande il y a très longtemps, au début des années 70 pour être exact.

    Mais je n’ai jamais fait de militantisme dans cette direction et je n’ai aucune sympathie pour le végannisme, que je considère d’abord comme une variante gauchiste de plus.


  • #2216460
    le 11/06/2019 par mordicus !
    Un vegan répond à Alain Soral

    Sujet polémique, au final tout le monde a raison ou presque. Oui l’élevage industriel (et la surproduction pas la surconsommation, merci chers camarades de m’avoir fait réalisé cela  !) est un problème. Mais le véganisme n’est pas la solution ! Au contraire c’est une rupture anthropologique et une intensification de l’agriculture industrielle. L’enjeu est important car il en retourne de notre autonomie alimentaire dans années à venir !! Le véganisme, utilisant les bonnes volontés de certains, sert la poursuite de la logique industrielle et scientiste et la course en avant consumériste. Il faudrait une politique favorisant le ré-enracinement et la mise en place de fermes durables et familiales sur un modèle traditionnel (Pour l’instant c’est pas gagné...).
    Enfin, amis véganistes : pas D’AMALGAME entre élevage industriel et élevage traditionnel siouplé ! :)

    Je vous invite à découvrir le travail de Jocelyne Porcher pour prolonger cette thématique.Ce serait super de voir son travail sur ER, je vous assure que c’est une belle parole dissidente dans ce domaine précis de l’élevage ! Une 3ème voie comme on les aime !

    Mordicus !

     

    • #2216638
      le 11/06/2019 par Païsous du Sud
      Un vegan répond à Alain Soral

      @mordicus !
      Une voix discordante
      Dans une tribune parue dans Libération, Jocelyne Porcher dénonce « le mauvais coup que porte le véganisme à notre mode de vie, à l’agriculture, à nos relations aux animaux et même aux courants végétariens traditionnels ». Pour elle, les végans « ne sont pas des révolutionnaires mais les idiots utiles du capitalisme ». Car, en remplaçant la viande par des produits transformés, le véganisme nous placerait encore plus entre les mains des industriels.
      Jocelyne Porcher


    • #2217022
      le 12/06/2019 par mordicus !
      Un vegan répond à Alain Soral

      @ Paisous du sud

      Vous connaissiez ?
      Je n’ai pas trop compris pourquoi vous avez signé avec son nom :)

      En tout cas, c’est tout à fait son propos et son travail mérite d’être médiatisé.. Je l’ai découvert avec le livre "On achève bien les éleveurs" qui est soit dit en passant un très bel objet.


    • #2217189
      le 12/06/2019 par Païsous du Sud
      Un vegan répond à Alain Soral

      @mordicus !
      Si c’est elle qui a dit ça, dans Libération , j’apprécie cette dame


  • #2216471
    le 11/06/2019 par djiguit
    Un vegan répond à Alain Soral

    je suis ouvrier et je bosse sur les chantiers,pas de viandes, pas de forces,les indiens qui suivent la religion et donc végan sont phisiologiquement adaptés depuis des millenaires avec des recettes culinaires qui leur permettent de bosser dur physiquement,je n’ai rien contre les vegans mais les gars qui construisent vos maisons ne le seront jamais ,cqfd.

     

    • #2217323
      le 12/06/2019 par féféo
      Un vegan répond à Alain Soral

      "pas de viandes, pas de forces" vous êtes sérieux ? vous n’avez décidément aucune notion de nutrition élémentaire ! Je suis vegan et je vous défie de me suivre sur une journée de travail (8h dans l’océan), et mon frère est charpentier et vegan également donc il a peut être construit votre maison ! cqfd


  • #2216503
    le 11/06/2019 par nerval
    Un vegan répond à Alain Soral

    pour ceux que ça intéresse : https://www.jeremie-mercier.org/ins...
    contenu :
    Pendant 1 heure, on va voir ensemble :
    Pourquoi l’alimentation végétale (ou largement végétale) n’est pas une option si tu veux vraiment retrouver une pleine santé et un niveau d’énergie au top, sur la durée
    Comment l’excès de protéines animales est la cause de la plupart de nos soucis de santé (je listerai lesquels)
    Pourquoi l’élevage est aujourd’hui DE LOIN la plus grosse menace pour la nature ET l’humanité.
    Les stratégies pour enfin avoir accès aux bonnes informations, et passer à l’action dans les meilleures conditions !

     

  • #2216692
    le 11/06/2019 par Jay
    Un vegan répond à Alain Soral

    Je suis toujours étonné de voir le nombre de commentaires quand une vidéo sur le véganisme ou le végétarisme sort.
    Comme quoi cela ne laisse pas insensible.
    Beaucoup semblent même dérangés, affirmant que les végans veulent leur imposer leur mode de vie.
    C’est juste une hallucination qu’un psychanalyste se ferait un plaisir d’étudier.
    En pratique, ils ont empêché qui de manger son steak ?
    Personne !
    La réalité c’est l’inverse, c’est notre société avec tous les lobbys derrière qui pousse pour l’alimentation carnée. S’écarter de cela, c’est remonter un courant, amis, famille, traditions, idées, dogmes etc..
    Alors les mangeurs de viande, n’ayez pas peur pour votre assiette, vous ne craignez rien. Vous l’aurez votre steak.

     

    • #2216866
      le 12/06/2019 par laurent71
      Un vegan répond à Alain Soral

      Te fous pas trop de la gueule du monde, des dingos qui ont quand même un bon nombre d’actions derrière eux, blocage d’abattoirs, manifestations au mondial de l’élevage, saccages de boucheries, de fromageries et de poissonneries, jusqu’à l’agression d’un boucher.
      A noter que chaque année vers la fin septembre début octobre, période où l’association L269( 26 septembre.) essaye de marquer les esprits, un abattoir brûle...
      Alors les suceurs de poireaux n’essayez pas d’inverser l’accusation.


    • #2217117
      le 12/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Ces dingos ne représentent qu’eux même. Il y a des fous partout.
      Ils sont une infime minorité, au plus une dizaine et la plupart des végans ne les soutiennent pas car les décrédibilisent, ce qui me semble évident.
      Quant à l’abattoir, c’est juste des soupçons, dans ce business, il peut y avoir plein d’autres raisons y comprit le patron lui même.


    • #2217208
      le 12/06/2019 par Oxyures de Combat
      Un vegan répond à Alain Soral

      @Jay
      Trêve de plaisanterie, le climat, l’environnement, les températures sont différent en inde et en Europe , la société indienne n’a pas le niveau de stress de l’Europe, ni la même cadence, tu ne peux comparer ce qui n’est comparable
      C’est comme comparer un tertiaire ,un agriculteur, un prof de Yoga et un ouvrier du bâtiment
      Toutes tes arnaques argumentaires ne tiennent pas la route
      Réponds à ça et on en reparle


    • #2217400
      le 12/06/2019 par Yves-Sans-Logement
      Un vegan répond à Alain Soral

      @Jay
      Alors @Jay on attend ta réponse , posée au-dessus


    • #2217558
      le 12/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Pas de réponse car c’est une question stupide, l’Inde n’a rien à voir avec mon commentaire et en plus la bas, il n’y a aucun végans.
      Ensuite, je ne suis pas végan moi même, les arguments de votre vidéos doivent être soumis à l’auteur de la vidéo de cet article.
      Je ne défends pas le véganisme, vous êtes aveuglé par la haine, ou plutôt la peur, en prenant mon message pour un argument en faveur du véganisme.
      Je pointe du doigt l’attitude pathologique de ceux qui attaquent les végans c’est tout.
      Je ne défends pas le véganisme, et je ne saurais le faire.


    • #2217579
      le 12/06/2019 par Blanchette des Pyrénées
      Un vegan répond à Alain Soral

      @Jay
      a bon ?



      Le 11 juin à 22:15 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral
      Paramesh
      Au minimum 600 millions d’indiens n’ont jamais mangé de viande de leur vie.
      Et c’est un minimum, peut être 800 millions. Plus que toute l’Europe.
      Dans tous mes innombrables voyages, j’en ai jamais rencontré un qui mange de la viande......



    • #2217580
      le 12/06/2019 par Charal & Bigard
      Un vegan répond à Alain Soral

      Il est vrai qu’en Inde les vaches sont sacrées et donc immangeables
      par contre les sikhs, les hindous et les musulmans s’entrebouffent cordialement
      et pourtant il semblerait qu’ils ne soient pas croyants et ni pratiquants du cannibalisme


    • #2217583
      le 12/06/2019 par OBÈSE ET LAID
      Un vegan répond à Alain Soral

      @jay
      « Je ne défends pas le véganisme, vous êtes aveuglé par la haine »
      Tu prends pas, un peu trop de fumette par hasard.. la HAINE.. ou vois-tu de la Haine, toi ?
      On te pose une question
      T’es pas un peu excessif de la HAINE


    • #2217594
      le 12/06/2019 par Peter
      Un vegan répond à Alain Soral

      Oui, d’accord en Inde c’est des végétariens et vous êtes végétarien @Jay..

      ça n’est pas nécessaire de botter en touche.. faire des mystères... répondre à côté... répondre à moitié...

      Soit... l’Inde possède une tradition de végétarianisme... en quoi est ce différent d’une pensée moderne et aliénante conduisant au veganisme ?

      C’est comme si vous vous réjouissiez des points communs des vegans avec le végétarisme sans vouloir aborder la question...

      Moi, ce qui m’énerve... c’est qu’au lieu de se mettre tous ensemble pour réguler l’industrie de la viande et sortir d’un modèle inhumain représenté par les abattoirs.. cette idéologie vegan veux effacer des millénaires de consommation de viande... et déplacer un problème là ou il n’y en a pas...

      La surconsommation de viande à la rigueur.. les mauvais traitements des animaux, c’est une évidence... mais pourquoi cette radicalité des végétariens et des vegans voulant interdire la consommation de viande ? Au lieu de s’engager dans des combats qui peuvent être porteur, ils cultivent la haine de mangeurs de viande en les accusant d’assassinats, d’avoir un manque d’empathie...

      Spécial dédicace au lion... le roi de la jungle qui apprécie un sandwich à base de steak de gazelles.. parce que cela a du goût... c’est bon pour le corps tant qu’il s’agit d’une juste mesure sans excès..


    • #2218044
      le 13/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      "T’es pas un peu excessif de la HAINE"
      Oui, sans doute. Ce mot est devenu vide de sens de nos jours pour les raisons que vous tous connaissez.


  • #2216764
    le 12/06/2019 par lodovic
    Un vegan répond à Alain Soral

    Encore une maladie mentale occidentale moderne.
    Basée sur la non foi. Le rejet de la tradition.
    Féminisme, Lgbtisme, Véganisme, judéo-cristianisme, grand remplacement ou national-sionisme, Noachisme... même combat.
    Bonne continuation. Quel avenir brillant.


  • #2216950
    le 12/06/2019 par Nuri
    Un vegan répond à Alain Soral

    Voir ici :
    https://mythevegetarien.wordpress.com/

    Le véganisme n’est pas viable à long terme (5 ans et plus) pour 99% des êtres humains.
    Je ne suis pas borné et tout à fait prêt à croire qu’une toute petite minorité soit capable de s’alimenter en régime végétalien pur. Mais c’est vraiment une toute petite minorité.
    De nombreux vegans redeviennent omnivores après quelques années car c’est cela ou une sévère déchéance corporelle.

    Il ne faut pas confondre souffrance des animaux et régime alimentaire !


  • #2217052
    le 12/06/2019 par boris viande
    Un vegan répond à Alain Soral

    8 milliards de bipèdes sur terre qui veulent tous bouffer de la viande c’est tout simplement inconcevable ! C’est une monstruosité pour la nature et pour l’environnement et favorise toutes les dérives.

     

    • #2217202
      le 12/06/2019 par Honkr
      Un vegan répond à Alain Soral

      C’est ce qu’on raconte, mais au lieu de cultiver (mal) des céréales pour ensuite les refiler au bétail, je ne vois pas l’intérêt, à par celui des fabricants d’intrants chimique et autres pesticides.
      Ensuite ce que l’on est physiologiquement et la cervelle il y a un monde, aucun peuple natif n’est végétarien 0.
      Va à la chasse ouvre une bête et tu verras de tes yeux que les organes vitaux sont entourés d’une épaisse couche de graisse.
      C’est probablement parce qu’ils n’ont pas écouté un diététicien non ?


  • #2217155
    le 12/06/2019 par ned
    Un vegan répond à Alain Soral

    On résume :
    « Et Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture. »
    Tout est dit.


  • #2217358
    le 12/06/2019 par TauR Le Guerrier
    Un vegan répond à Alain Soral

    Bonjour à tous,
    Sujet polémique que celui du véganisme-végétarisme !
    Au-delà de l’argumentaire "pro" vs "anti-viande/produits animaux", des arguments de la science évolutionniste matérialiste, de l’éthique moderne, des invectives et propos parfois excessifs sur la question,
    Je voudrais modestement affirmer que c’est la religion de Jésus-Christ qui nous propose la plus complète grille de lecture du végétarisme et de la question animale.
    Le « végétarisme » a toujours été central dans le christianisme, bien que progressivement laissé dans l’ombre au cours des siècles. C’est la vénérable abstinence perpétuelle, donnée par Dieu à l’homme (Genèse 1,28-29) pour son bien-être et pour l’harmonie avec la Création, découlant de son juste empire sur lui-même et sur les créatures à sa charge (ascèse chrétienne).
    L’abstinence de viande enseignée par la sainte Eglise (dont l’abstinence temporaire du Carême est une survivance) n’est pas à confondre avec l’abstinence négative de certains hérétiques au cours de l’histoire, ni avec un véganisme-végétarisme un peu trop « moderne », basé sur les seuls arguments scientifiques/matérialistes qui n’en donnent qu’une grille de lecture imparfaite.
    Après le Déluge, le Seigneur a concédé la viande aux hommes du fait de leur faiblesse morale, mais avec de nombreuses restrictions (dont respect du sang=respect de la vie). Et la chair animale n’est pas absolument rejetée, comme chez certains hérétiques, puisque par concession divine de saints hommes et femmes en ont mangé. Mais avec le Christ Jésus, toutes choses sont renouvelées et ramenées à leur perfection première. C’est pourquoi, tout en étant très charitable (prérequis chrétien minimum) envers les mangeurs et les professionnels de la viande, il est louable devant Dieu de revenir au végétarisme chrétien (l’abstinence perpétuelle de l’Eglise).
    Saint Basile de Césarée (IVe siècle) résume bien le sujet :
    « On ne connaissait point le vin (ndlr : l’alcool qui fait défaillir) dans le paradis terrestre, on n’y tuait point d’animaux, on n’y mangeait point de chair. C’est après le déluge (…) lorsqu’on a désespéré de leur perfection, qu’on leur a accordé cette jouissance (…) Lorsque l’abstinence (ndlr : le végétarisme) règne, nul animal ne déplore son trépas : le sang ne coule nulle part, nulle part une voracité impitoyable ne prononce une sentence cruelle contre les animaux : le couteau des cuisiniers se repose ; la table se contente des fruits que donne la nature. » (Homélie sur le jeûne)

     

    • #2217479
      le 12/06/2019 par lameute
      Un vegan répond à Alain Soral

      Bravo et merci !


    • #2217860
      le 13/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Le végétarisme n’est pas moderne.


    • #2218179
      le 13/06/2019 par Peter
      Un vegan répond à Alain Soral

      @TauRLeGuerrier,
      Le sacrifice d’Abraham signifierait la fin des sacrifices humains, pratique païenne... Dieu mit Abraham à l’épreuve en lui demandant de lui sacrifier son fils aîné... Puis Dieu informa Abraham qu’Il n’avait que faire des sacrifices d’humains... En réalité, il y a l’idée de l’élection et l’investiture pour Abraham qui
      subi avec succès maintes épreuves... Selon le Quran concernant cet épisode, il s’agit d’une vison onirique...

      Ce qu’il en reste... c’est le sentiment que Dieu a autorisé le sacrifice d’une de ses créatures afin de nourrir les hommes... qu’ils en fassent un festin pour se réjouir et resserrer les liens fraternels entre eux (y compris réserver une part aux pauvres). Le partage et le don de la viande perpétuent « l’hospitalité sacrée » d’Abraham, il importe de ne pas perdre de vue le sens premier du sacrifice : la purification intérieure.

      Ps : Jacques le juste, patriarche de Jérusalem et portant le signe distinct de « frère de Jésus » d’après les sources, il aurait été végétarien et abstinent (refusant la consommation d’alcool). D’après l’Islam (hadiths) la consommation excessive de viande peut rendre « méchant »..


  • #2217360
    le 12/06/2019 par TauR Le Guerrier
    Un vegan répond à Alain Soral

    (Suite)
    Je vous partage les ouvrages suivants à l’appui :
    – Traité historique et moral de l’abstinence de viande (R.P. dom Grégoire Berthelet) : https://books.google.ci/books/about... ;
    – Les Trésors de la Sainte Abstinence (Mgr Joseph-Alexandre Savoy) : http://www.liberius.net/livres/Les_... ;
    – L’Eglise et la pitié envers les animaux (Marquise de Rambures) : http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bp... ;
    – Pour le végétarisme, une ancienne étude sans parti pris (pour les puristes et sceptiques) : Le Végétarisme. Etude critique. Indications thérapeutiques (Dr Emile Contet) https://gallica.bnf.fr/ark :/12148/b....

    Fraternellement !


  • #2217410
    le 12/06/2019 par quenelle67
    Un vegan répond à Alain Soral

    Les vegans sont des integrites comme les ecolos mais aussi de parasites du systheme qu4ont laisse se developper .
    Il ne dise jammais ce qu’ils font dans la vie ? dans les villes s’est trop facile pour ses parasites qui le font rien eu meme mais ont toujours un esclave qui travaille pour eux.
    Les routes se font tout seul les batiment c’ est les autre qui le font .les cotisations c’et pour les autres le chauffage c’est bien sur les autres qui polluent .
    Je lui donne une binnette et 20 ares de terrains pour ces legumes je sui sur qu’il n’en tirera rein.
    parcontre comme les ecollos les subventions de ceux qui mangent de la viande il les prend exatement comme un ecolos exemple hulot chez rodhia.


  • #2217543
    le 12/06/2019 par RKrishna
    Un vegan répond à Alain Soral

    Le discours est vain et ferait rougit n’importe quel peuple nomade des steppes de Mongolie. La consommation moderne de viande est certes inconsciente et abominable, mais l’alternative n’est certainement pas l’extrême inverse ; encore moins si c’est présenté de façon totalitaire.
    Il faut rechercher la vérité et l’équilibre et non pas faire pencher la balance d’un extrême à l’autre. Perso, ces discours me fatigue ; j’ai l’impression d’entendre des gens réinventer l’eau chaude, alors qu’il suffit de se renseigner sur les façons de se nourrir des différents peuples de la planète depuis des millénaires.


  • #2217565
    le 12/06/2019 par RKrishna
    Un vegan répond à Alain Soral

    Je ne suis pas certain que le véganisme soit un enjeux de santé tant le discours est vain et cache peut-être autre chose.
    Dans les sociétés traditionnelles, la façon de manger répond à une vocation (un rôle) sociale. Les lutteurs, les guerriers etc ont un régime alimentaire différent de l’agriculteur ou du charpentier de base, qui eux-mêmes ont un régime différent de celui des penseurs, philosophes ou autres préposés aux fonctions sacerdotales. L’accent est plus basé sur le fait que les produits soient sains et frais plutôt que sur leur origine.
    En outre, les restrictions alimentaires sont prescrites dans le cadre de parcours d’élévation spirituelle qui ne sont pas de la rigolade pour hippie. Ainsi des moines consommaient des graines dont la substance qui se propageait dans le corps était un repoussoir pour les mangeurs de chair, et ils se faisaient emmurer vivant dans des temples bouddhistes où on les a retrouvés momifier par ce procédé.

    C’est un tout autre discours que celui du végan de base qui croit bien faire en propageant un égalitarisme alimentaire excessif pour contrer l’abomination qu’est la production de viande animale du monde moderne. Quant à l’argument du lion, il est tout à fait valable : tous les animaux vivent selon leurs spécificités ; l’homme est le seul être vivant qui peut décider de se tirer une balle dans le pied et quand même prétendre à une supériorité quelconque...


  • #2217864
    le 13/06/2019 par mordicus !
    Un vegan répond à Alain Soral

    Tiens, Lapierre fait dans le soutien à L214, association dont on ne sait pas d’où vient les moyens considérables (une centaine d’antennes en France) et l’appui médiatique. "L214 fait un travail formidable" dit son comparse.
    Pour son information, on ne peut pas d’une main, soutenir le terroir et la culture française, et de l’autre soutenir des associations militant contre ces mêmes terroirs et traditions.

    L’ennemi c’est le matérialisme et le progressisme issu de la Révolution et des Lumières. Selon moi, être radical c’est pas lutter contre toute forme d’élevage, mais au contraire, revenir à nos traditions, issues de la tradition. Et reprendre le moyen de nos vies en redevenant producteurs (le veganisme n’est d’ailleurs qu’un mouvement de consommateurs...) contre l’industrialisme et le scientisme, outils de la technoscience, qui n’est que la gestion rationnelle et scientifique des sociétés. Et nous sommes les premières cibles de ce projet, avant les animaux.

    Le rôle premier du véganisme, c’est de bloquer toute autonomie locale et nationale par le recours à des macros-systèmes complexes au lieu de maintes fermes familiales et autonomes.

    En rappel d’un message noyé dans la masse plus haut : intéressez vous au travail de Jocelyne Porcher ! Très juste sur ce sujet où vegans et scientistes sont les 2 faces d’une même médaille.


  • #2218156
    le 13/06/2019 par drift
    Un vegan répond à Alain Soral

    Cette video demontre bien que le veganisme n est pas viable
    https://www.youtube.com/watch?v=6X4...

     

    • #2218487
      le 14/06/2019 par Jay
      Un vegan répond à Alain Soral

      Cette vidéo démontre juste que la synthèse entre végan et pas végan est le végétarisme.
      Là, l’animal retrouve son rôle dans l’agriculture est n’est pas tué pour être mangé.
      Comme système traditionnel védique ou la bouse de vache est utilisée comme engrais et le bœuf comme tracteur.
      Le véganisme est une idéologie récente new age qui a raison sur certains points et tord avec d’autres.


Commentaires suivants