Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Union nationale" : demain, tous sionistes ?

Charlie Hebdo, l’islam et le contrôle de la population

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

La récupération de la fusillade homicide de Charlie Hebdo est une merveille d’ingénierie sociale et politique. Les événements qui se déroulent encore sous nos yeux sont difficiles à appréhender et à comprendre de manière synthétique, pourtant il y a urgence à réagir et à se défendre.

Tentons donc une approche par observations partielles, par petites touches qui, mises bout à bout, ont des chances de nous mener à une vision juste de la situation. Nous développerons trois aspects principaux :

1. Le « pas d’amalgame » est un programme politique qui permet à la fois d’enrégimenter les populations immigrées et de museler les souchiens.

2. La construction d’une menace terroriste permet de soigner la bonne conscience des Occidentaux, dont les États sont prédateurs, en leur faisant croire qu’ils sont les faibles victimes des musulmans.

3. La bourgeoisie de gauche a passé un cap important. De ses deux piliers immigration-féminisation, le premier présentait quelques aspérités, à cause de l’islam et de l’antisionisme. C’est réparé.

Ces éléments mis bout à bout laissent également entrevoir, au-delà des apparences, qui seront les véritables cibles de la répression à venir tapie derrière l’union nationale. Ceux que des événements désormais indépassables ont rejeté définitivement dans l’ignominie et l’anathème, dans un ghetto moral dont on ne les laissera plus sortir : Soral, Dieudonné et une poignée d’intransigeants.

Surtout « pas d’amalgame »...
entre l’immigré musulman et le Français nationaliste

Au milieu de la tornade totalitaire qui s’est emparée de la France depuis la tuerie du 7 janvier dernier, une ritournelle lancinante fait continuellement entendre sa petite musique ensorcelante : « Pas d’amalgame, surtout pas d’amalgame. » Annoncée fiévreusement telle une incantation magique, l’injonction politico-médiatique à ne pas amalgamer résonne pourtant d’un écho quasi-schizophrénique.

Dès les premières heures ayant suivi la fusillade homicide de Richard Lenoir, « islamologues » et autres « spécialistes de l’islam » investissaient studios et rédactions, plantant leurs tentes savantes en ces lieux médiatiques pour une durée indéterminée. Faussement naïfs, les journalistes les passaient inlassablement à la Question : « Vraiment, y a-t-il oui ou non écrit dans le Coran qu’il faut buter des caricaturistes à la kalachnikov pour plaire à Allah ? Dites-nous, qu’on sache, merde ! » Le soir même, dans son intervention télévisée, François Hollande liait les « attentats » aux interventions françaises à l’étranger contre « le terrorisme et le fondamentalisme ». Ainsi, alors que le visage d’un ennemi menaçant, insaisissable, étranger et intérieur (puisque issu de notre bonne vieille diversité bien de chez nous), prenait médiatiquement forme, le téléspectateur moyen de BFM TV était en même temps prié de ne pas confondre mauvaise racaille passée au djihadisme international et racaille sympa, confinée aux vols avec violence et au trafic de stupéfiants local. Ces dernières avaient d’ailleurs été rebaptisées pour l’occasion du doux nom de « musulmans » ou de « communauté musulmane ».

Nos honnêtes politiciens et nos courageux journalistes, toujours pleins du désir chevaleresque de défendre tout ce qui minore en société, tentaient-ils d’éviter coûte que coûte que se vautre dans la ratonnade et le pogrom généralisé un peuple aussi furieusement raciste que le Gaulois ? La teneur des réactions de la population française, tout en allumage de bougies, en rassemblement silencieux et chaîne de SMS compassionnelle, soit l’absence de toute réaction virile face à ce qui était pourtant présenté en direct comme une insupportable attaque contre « nos valeurs » les plus fondamentales, permet sérieusement d’en douter.

Dès lors, comment comprendre cette fameuse injonction au « pas d’amalgame » ? Celle-ci ressemble à une graisse. Une graisse de laquelle on enduirait la mécanique de la société antiraciste et multiculturelle, afin de n’en pas gripper le mécanisme consubstantiel à notre modernité démocratique.

Ni islamophobe, ni islamophile, le système politico-médiatique organise depuis plusieurs années une dialectique autour de la question de l’islam afin de déplacer, en période de crise économique sévère, la question sociale vers la question identitaire. L’objectif affiché de protection des musulmans que prétend poursuivre le pouvoir (et qui agace tant les identitaires), permet en réalité de faire d’une pierre deux coups. D’abord, acter officiellement l’existence, au sein d’une République pourtant réputée une et indivisible, d’une « communauté musulmane » distincte et identifiée comme telle. Création sarkozyste, cette communauté sera d’autant plus soumise au pouvoir qu’elle semble avoir besoin de protection, car désignée à la vindicte par la mise en scène médiatique faussement objective du choc des civilisations. Ainsi des millions de personnes, pour la plupart des prolétaires, sont réduites au nom de leur propre sécurité à une appartenance religieuse réelle ou supposée, et sur la base de laquelle il leur sera demandé de réagir à tel ou tel évènement. C’est l’injonction désormais systématiquement faite aux « musulmans » français de condamner hystériquement tout ce qui a trait de loin ou de près à l’islam et ne rentre pas dans la grille de lecture « républicaine ».

Mais le « pas d’amalgame » (et ça, les pourfendeurs de l’islamophobie ne le voient pas) servira également à renforcer la pression exercée sur la population française, toujours plus suspecte de racisme et de discrimination. On entend d’ici les représentants de cette « communauté musulmane » qui ne manqueront pas d’ici peu de venir dénoncer le climat d’islamophobie insupportable qu’ils subissent depuis l’ « affaire Charlie Hebdo ». Et de prier ceux-là même qui les ont amalgamés sans vergogne de taper encore plus fort sur le Français moyen, cochon de payeur et éternel dindon de toutes les farces politiques…

Enfin, malgré toutes les injonctions, un amalgame, lui, ne manquera pas d’être fait. C’est celui entre terrorisme et antisionisme. Entre tueurs de caricaturistes innocents et courageux et critiques radicaux du système et de ces dérives sociétales les plus folles, désormais incarnées éternellement par Charlie Hebdo. Entre Kouachi/Coulibaly et Soral/Dieudonné. Ironie de l’histoire, c’est au nom de la sacro-sainte liberté d’expression, qu’elle sera le plus réduite, à grand coup de mesures anti-terroristes politiquement consensuelles.

La France en proie à l’inversion victimaire

Afghanistan, Irak, Lybie, Syrie, Palestine… Depuis 2001, l’Occident et ses alliés agressent sans relâche le monde arabo-musulman, semant le chaos et la désolation, tuant femmes, enfants, vieillards, détruisant infrastructures, écoles, hôpitaux. Mais la surexploitation politique et médiatique de faits statistiquement anodins (le terrorisme fait environ trois morts par an en France depuis 2001, en comptant les Français tués à l’étranger) mais à forte charge symbolique, permet d’inverser totalement la perspective auprès de populations crédules et mésinformées. Car nous vivons en France sur le mythe d’une Révolution, de la Résistance et de Mai 68. Il n’est donc pas aisé de faire accepter au peuple que nous sommes du côté de cet Occident fort écrasant les faibles récalcitrants, même pour la « bonne cause ».

À ce titre, l’invocation continuelle de la « guerre civile » à venir, qu’on la craigne ou qu’on l’appelle de ses vœux, sert grandement cette manipulation. Car qu’entend-on par « guerre civile » ? La présence sur le territoire national de groupes armés échappant au contrôle de l’État et en lutte pour la souveraineté et l’exercice du monopole de la violence légitime ? Soyons plus précis. Le développement de l’idée d’une probable guerre civile permet d’incruster dans l’inconscient collectif des français, à grands coups de Zemmour et de Houellebecq (et de ceux qui leurs portent la fausse contradiction antiraciste) la latence d’un Islam guerrier et conquérant, prêt à s’approprier par la lutte armée des portions du territoire et à y concurrencer l’État français dans ses missions régaliennes. La République islamique de Seine-Saint-Denis.

Il semble au contraire qu’en ces jours sombres, rien ne doive plus désormais échapper au contrôle de l’État, même pas les attentats, au moins en ce qui concerne leur récupération idéologique. En fait d’Islam, la population française dans certains quartiers est bien aux prises avec une nuisance moins grandiose mais beaucoup plus pragmatique et surtout beaucoup plus occidentale que la menace du Califat, celle d’un lumpenprolétariat immigré que Marx dénonçait déjà comme néfaste à la classe ouvrière. Et si c’est bien de ses rangs que viennent la poignée de djihadistes français partis en Syrie, n’oublions jamais que c’est sur le front occidental qu’ils combattaient là-bas. Quant aux Français musulmans, ils seront intégrés à une communauté sionisée à la sauce Chalghoumi ou diabolisés sur le mode islamo-dieudonniste. N’en déplaise aux idiots utiles d’extrême droite qui croient le Grand Soir venu, la « communauté musulmane » n’échappera pas à cette formidable américanisation/israélisation que subit désormais la France un peu plus après chaque attentat « islamiste ».

En définitive, la récupération idéologique des événements récents mènera le pays vers un contrôle toujours plus coercitif de la population, que l’agitation de peurs psychologiques irrationnelles conduira à se jeter dans les bras de l’État, désormais seul rempart d’un peuple réduit à n’être qu’une « société civile ». En plus d’un alignement géopolitique sur une ligne toujours plus atlanto-sioniste. Flics, psys et juges… pour tous.

Les Français enfin sionistes décomplexés !

C’est bien cette fallacieuse ligne occidentaliste que sont venus valider (quoique pour beaucoup malgré eux, pris d’une hystérie compassionnelle collective) les manifestants du 11 janvier. Mais ce que les médias, ces grands prêtres de la déesse Émotion et de sa cadette Manipulation, ont présenté, ivres de consensus, comme le peuple français en marche, était en fait le triomphe d’une certaine Gôche parvenue au stade critique de sa mutation inéluctable sous le poids de ses contradictions internes.

Depuis 1918, et la disparition sous la boue des tranchées de toute une génération de prolétaires européens, la gauche sociétale et capitaliste faisait reposer son hégémonie idéologique sur deux piliers : féminisme et immigration. Mais la réislamisation, depuis quelques années, de la deuxième génération d’immigrés issus de l’ex-empire colonial, a rendu de plus en plus inconciliables ces deux mamelles du gauchisme. Pendant longtemps, ce dernier, pour ménager la chèvre et le chou, affichait en plus de sa confiance en l’homosexualité, les drogues psychédéliques et l’avortement comme vecteurs d’émancipation humaine ; un antiaméricanisme bon ton et une aversion de façade pour l’extermination des jeunes palestiniens. À la faveur du massacre de caricaturistes ex-subversifs passés au néo-conservatisme anti-arabe (et de quelques autres évènements du même acabit), la Gauche moderne est enfin débarrassée de ce carcan moral insupportable et finalement réactionnaire. Et c’est une synthèse festive, libérale-libertaire, sioniste qui émerge, selon les hégéliennes lois de la dialectique.

Synthèse qui peut désormais parader sans complexe à l’israélienne : militarisme antimusulman sur le plan géopolitique ; Gay Pride, psychotropes, gender et tolérance pour la population réduite en esclavage mental. C’est logiquement que cette Gauche est allée fêter sa victoire à la Victoire. Car si auparavant en France tout finissait en chanson, tout finit désormais en kippas et synagogues.

Point n’est besoin d’épiloguer longuement sur l’essence du changement advenu. Le baiser du président français à Netanyaou, en tête d’un cortège citoyen place de la République à Paris, les millions d’ex-rétifs édentés défilant sans un bris de vitre ni un slogan hostile derrière l’Austérité au grand complet, ne sont-ils pas les oracles annonciateurs des pires avanies à venir, d’un éternel hiver des peuples ?

Comme elles doivent être bénies en haut lieu ces trois petites racailles des Buttes-Chaumont ! Dieu lui-même avait illuminé ce dimanche après-midi de soleil afin que rien ne pût échapper de cette sombre clarté. Et que tout fût accompli au grand jour. C’en était éblouissant d’évidence. Ils étaient tous là.

Tous ? Pas tout à fait. Quid de l’ultragauche et autres « blacks blocks » en ce jour de réunion, en une même cité, des pires raclures capitalistes de la planète ? Eux d’habitude si prompts à se mobiliser pour briser frénétiquement les vitrines de petits commerçants de centre-ville dès que le moindre Pen pointe le bout de son nez. Leur absence totale de participation, même marginale, même en toute fin de cortège ce 11 janvier 2015, est la plus belle preuve de leur complète soumission à l’ordre capitaliste marchand et à sa narration spectaculaire.

Gageons que nous les retrouverons hurlant et cassant lors de prochaines manifestations contre le « climat d’antisémitisme et d’islamophobie » en France.

Le FN non plus n’était pas présent. Même si ce n’était pas de son fait, cela signifie beaucoup. Le parti s’en est trouvé comme préservé malgré lui d’une infamie. Quelque chose en restera forcément dans le futur. Le FN se trouve d’ailleurs paradoxalement dans la même situation vis-à-vis du pouvoir que celle de la « communauté musulmane », évoquée plus haut. Comme elle création du système, les débats sur sa présence en ou hors son sein n’ont pas de sens. Ce n’est ni l’un ni l’autre, ou plutôt les deux en fonction des besoins de l’adversaire.

Marine Le Pen doit impérativement comprendre que son travail de dédiabolisation n’aura jamais de fin. Son parti ne sera jamais définitivement intégré à un quelconque arc républicain. Il est bien trop utile comme objet politique diabolisable à loisir. Comme un chien dont le maître peut rallonger ou raccourcir la laisse. Osera-t-elle mordre ?

Pour conclure

Hier on célébrait le centenaire de la grande catastrophe européenne. Catastrophe dont l’Europe ne se releva jamais. Ces commémorations s’accompagnaient des sempiternelles injonctions à se souvenir pour ne pas reproduire les erreurs du passé. Il semble paradoxalement que ces banalités de convenance soient plus que jamais à prendre au pied de la lettre.

En 1914, la scélérate union nationale avait permis au Capital d’être soutenu par l’ensemble des forces politiques, y compris les socialistes (qu’aurait fait Jaurès ?), dans son entreprise de mort à l’échelle industrielle.

Permettons-nous un petit amalgame historiquement riche d’enseignements. En fait de guerre civile, nous vivons l’éternelle guerre de l’élite illégitime contre son propre peuple. Ne reproduisons pas les erreurs du passé. Ne votons pas, pour un siècle encore, les crédits de guerre.

Voir aussi, sur E&R :

Étudier l’histoire de l’instrumentalisation du terrorisme
avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1104395
    le 28/01/2015 par le corbeau
    "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

    Ça c’est de l’ article.


  • #1104413

    Excellentissime !!! Tout est dit avec limpidité et finesse , un vrai régal a lire...
    Les français pourvus de lucidité doivent s unir , se rassembler et créer une véritable force dissidente ,E&R est la pour montrer la voie...
    Merci a A . Soral , Dieudo puis a tous les analystes insoumis a cet abjecte système ....


  • #1104424

    1984. Nous y sommes.

     

  • #1104454

    Quel article ! il n’y a que sur E&R qu’on trouve des pépites pareilles...
    l’analyse est rigoureuse, les exemples bien choisis et la conclusion limpide.
    Ca me conforte dans mon idée qu’il ne faut JAMAIS voter, en aucun cas ! laissons le système péricliter, n’achetons plus les journaux, éteignons la télé ( je le fais déjà ) et consommons le strict minimum...

     

  • #1104526

    Excellent article mais...
    Ce n’est pas de l’ingénirie ( encore un mot bidon de novlangue qui suppose que l’on doit être ingénieur pour y entraver kek chôze...) sociale, c’est de la psychologie appliquée aux masses.
    Par pitié, rejetons leur vocabulaire, qui de surcroît paraît faire référence à des travaux supposés remarquables...
    L’école Zurichoise de psychologie en a largement expliqué le fonctionnement, dans les années trente et bien avant que les lamentables copieurs, ces ingénieurs de l’ingénirie sociale, ne viennent faire les plagiaires universitaires.

     

    • #1104728

      Lucien Cerise appréciera ton commentaire qui montre que tu n’as pas compris la subtilité de l’ingénierie sociale....


    • #1104847
      le 28/01/2015 par le corbeau
      "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

      Le terme ingénierie social selon moi désigne une forme de méthodologie astucieuse,technique,complexe permettant de contrôler,manipuler ,pirater la pensée,la réflexion,la capacité de jugement d’ une personne,d’ une idée,d’ une influence à des fins personnelle qui sont le plus souvent au service de la tromperie,de la triche,et de la ruse .

      C’est ma définition,du moins c’est ainsi que je perçois l’ ingénierie sociale.


  • #1104537
    le 28/01/2015 par "Je suis Groot" a.k.a Hound
    "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

    Faussement naïfs, les journalistes les passaient inlassablement à la Question : « Vraiment, y a-t-il oui ou non écrit dans le Coran qu’il faut buter des caricaturistes à la kalachnikov pour plaire à Allah ? Dites-nous, qu’on sache, merde ! »



    Excellent ! Merci pour le rire, c’est digne d’un dialogue dans un album de Dimitri.


  • #1104559
    le 28/01/2015 par "Je suis Groot" a.k.a Hound
    "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

    Très bon article, vraiment didactique, clair, simple, précis.

    Hélas, depuis que j’ai vu ces millions de connards se dandiner avec leurs écriteaux formatés « Gne chuis Charlie », je n’ai plus trop d’espoir.

    Flandouille et Vallseuse remontés illico dans les sondages - on se demande bien POURQUOI, bon Dieu de bois, puisqu’ils sont les premiers qui auraient dû pâtir de leur incapacité à éviter ces attentats (je me place là d’un point de vue mainstream, sans chercher plus loin au niveau des réels responsables) - les francaouis unis comme des excréments dans une fosse d’aisance derrière ce tas de clowns sinistres censés les représenter.
    Il n’y en a même pas un sur cent pour venir lire cet article et surtout le comprendre, sinon les deux pantins en chef n’auraient pas connus une telle remontée dans les sondages.

     

    • #1105040

      J’ai quand même un doute sur la remontée de ses deux gugus pour ne pas dire que je n’y crois pas !... de plus j’ai toujours eu peu confiance aux stats à ce niveau. Il est très bizarre (oui et non au final..) que l’ont nous annonce un sondage dans pareil moment, les charlie’s étaient bien trop préoccupés à ne penser que "Charlie", et en temps que citoyen conscient de surcroit c’est bien la dernière chose qui me préoccuperai ! Raison de plus pour profiter de l’instant, car pour moi tout ceci n’a absolument aucun lien qui puisse justifier une remontée dans les points ! tout ceci n’a ni queue ni tête...On s’est juste fait encore enfilé, à mon avis.


  • #1104571

    je ne sais pas qui est Perriot mais mon dieu quelle écriture, quel article, j’en suis bouche bée. Le plus triste c’est que si une personne de la génération the voice ou de plus belle la vie lisaiot cette article, il ne comprendrait que peu de choses.


  • #1104612

    Et n’oublions pas la masse, c’est-a-dire la majorité silencieuse...

     

    • #1105480
      le 29/01/2015 par Gerard John Schaefer
      "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

      "majorité silencieuse", ou endormie à la masse ?

      En fait de guerre civile, nous vivons l’éternelle guerre de l’élite illégitime contre son propre peuple.
      Le dit peuple étant systématiquement coupé des moyens de compréhension de son sort, leurré, berné, parcellisé, divisé...
      "éternelle guerre", hélas, si chacun ne se réapproprie pas sa propre existence dans un projet commun, sur cette base.


  • #1104614
    le 28/01/2015 par Telesphoros
    "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

    Nouvel ordre mondial ou révolte des nations ? je crois que la réponse est sans claire. Le degré de manipulation est trop élevé et l’arnaque trop bien faite. Je leur tire mon chapeau !
    Je conserve tout de même un peu d’espoir avec ce que tente de faire Dieudo avec l’ananassurance. Mais là encore, ils ont le pouvoir de tout foutre en l’air. C’est triste.


  • #1104622

    Les enjeux sont bien synthétisés ; la gauche jaurésienne est de toute façon morte depuis longtemps ; mitterrand a abandonné le combat contre le libéralisme prédateur (souvenons nous que c’était la ligne Seguin qui était contre maastricht, à droite, un comble !), et de l’autre côté, les américains gardent leur mentalité impériale perverse et brutale, (vous êtes avec ou contre nous, et même ceux qui nous ont aidés seront châtiés...etc)
    La seule gauche qui reste est celle que avons : réactionnaire, pro us et ploutocratique ; et il est difficile de dire comment les musulmans de France se positionneront........


  • #1104640

    Ces commémorations s’accompagnaient des sempiternelles injonctions à se souvenir pour ne pas reproduire les erreurs du passé.




    Pourtant les sionistes ont, dans une certaine mesure, pris le relais des nazis.

     

  • #1104659
    le 28/01/2015 par Emmanuelle
    "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

    Mon avis n’est ni original ni exclusif après avoir lu et savouré cet autre fruit de votre travail intellectuel. À défaut de pouvoir vous rétribuer à votre juste valeur, je vous en dis humainement MERCI de nous donner tant inlassablement et de nous reconstruire intellectuellement et spirituellement.
    D’intérêt national et international, vos produits sont bienfaisants et contribuent au salut public. Dans les épreuves quotidiennes et les violences soutenues contre vous, je sais qu’"Il est de la Justice de Dieu de rendre l’affliction à ceux qui vous affligent " (2 Thes 1:6).


  • #1104919
    le 28/01/2015 par VIVACHAVEZ
    "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

    Super article, bravo !!!!!


  • #1104947

    dense et éclairant !


  • #1105041

    N’ oublions quand meme pas que les Ashkenazis sont des kazhars et rien d’ autre. Des convertis au judaisme. Alors que les Israelites de la bible sont en fait les Palestiniens restes sur place depuis des siecles et depuis convertis a l’ Islam.
    C’ est toute l’ ironie de l’histoire.


  • #1105176
    le 29/01/2015 par amar rabah
    "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

    Il faut pourtant le dire franchement, sans tergiverser : le libération de la France viendra exclusivement des gaulois, par la résistance dans les consciences d’abord ,ensuite dans la parole, dans le vote , dans l’action de tous les jours et dans le réflexe nationaliste de la lutte démocratique ou révolutionnaire ; pour récupérer ce qu’il y a de plus précieux pour un homme, la liberté et pour restaurer ce qu’il y a de plus cher pour une nation la souveraineté ...Pour cesser de subir la domination sioniste ou judaïque ou sémitique , les gaulois doivent arracher leur droit légitime , à l’antisionisme ,à l’antijudaisme et l’antisémitisme jusqu’à ce que les citoyens français ne ressentent plus cette exigence morale et politique comme des délits judiciaires et ne ressentent plus ce besoin de contester au sionisme , aux judaïsme et au sémitisme leurs forfaitures ou leur domination , c’est qu’alors , les gaulois , les propriétaires légitimes et historiques de la France auraient recouvert leur liberté de conscience et d’expression et la souveraineté de leur nation ... et c’est à cette condition alors , que les juifs ou les musulmans , les roms ou les bengalis , auront eux aussi recouvert leur droit de cité (et de citoyenneté ) si les gaulois les y autorisent et auront retrouvé leur bonheur de vivre en Doulce France, parmi les gaulois , s’ils le désiraient ... il n’ y a pas de bon régime que s’il est assis sur le bon sens et le bon droit

     

    • #1105447

      Les Gaulois’ Les Gaulois’ Les Gaulois’ Les Gaulois’........




      Pouvez vous me dire combien de français, sont en mesure de prouver par leur arbre généalogique effectif leur ascendance au gaulois ? Réduisez un peu vos ambitions !

      " Quand on soulève une trop grosse pierre, c’est qu’on n’a pas l’intention de lancer " Proverbe persan.


    • #1109808

      J’aimerais bien avoir votre optimisme...

      L’espoir fait vivre !

      Mais l’espoir ne change rien, il aide juste à supporter.

      Il faut être clair, AUCUN parti politique ne changera la donne pour le peuple !


  • #1105185

    Derrière "Je suis Charlie" se cache "Je suis Israel"


  • #1105498

    Quel justesse des mots, et quel profondeur de texte,
    votre analyse est d’une lucidité enivrante .
    Bravo Monsieur Perriot


  • #1105666

    Synthétique et clair...
    Effectivement, l’agilité et l’intelligence de la récupération est étonnante.
    Et pénible la réalité que cela dessine.
    Quant au FN... je doute qu’ils fassent marche arrière (et se mettent sur la ligne Dieudo/E&R), malgré la quenelle qu’ils viennent de se prendre.
    Car les ponts viennent d’être rompus et je doute de la capacité au "mea culpa"... même si quelques lampins (cf. le conseiller aux affaires étrangères) sautent au sein du FN.
    Au final, chaque jour qui passe, le piège se referme un peu plus sur eux (et donc sur nous).
    Bref, ce sera très probablement le dénouement de la crise du "dollar" qui aura le dernier mot, ou je ne sais quelle alternative violente en Europe que nous conconctent les USA (cf. ça mijote en Ukraine).
    _ ;-)


  • #1106124

    Excellent article !


  • #1106601
    le 30/01/2015 par Charles B.
    "Union nationale" : demain, tous sionistes ?

    Bonjour,
    Je termine la lecture de cet article et je me pose la question suivante, par rapport au 1er chapitre : "La teneur des réactions de la population française, tout en allumage de bougies, en rassemblement silencieux et chaîne de SMS compassionnelle, soit l’absence de toute réaction virile face à ce qui était pourtant présenté en direct comme une insupportable attaque contre « nos valeurs » les plus fondamentales, permet sérieusement d’en douter."
    Une "réaction virile" eut été plus souhaitable ? qui aurait du en être à l’initiative et quelle forme aurait du t’elle prendre ? Merci d’apporter vos lumière a un "RecNatophile"


  • #1107936

    Le syndrome de Charlie qui s’est propagé dans les esprits est l’exemple parfaite d’ingénierie sociale visant la manipulation des masses concoctée fort à propos par notre gouvernement, dans un moment si propice, alors qu’il sombrait dans les tréfonds de sa popularité.

    Le "Charlisme" est l’équivalent d’un syndrome de Stockholm appliqué à l’échelle d’une nation. Car les mêmes responsables politiques, de gauche et de droite confondus, oeuvrant depuis des décennies pour les grands patrons et les financiers, pour leurs intérêts supranationaux, nous jouent depuis longtemps la comédie politique, un simulacre d’opposition, pour rouler le peuple dans la mélasse d’une l’alternance démocratique qui confine exactement aux mêmes effets.

    Ces partis politiques institutionnels ont tous favorisé et organisé l’immigration de masse depuis 1974, date où Giscard autorisa le regroupement familial, et ils ont fini par établir les circonstance sociales propices qui pourraient déboucher sur une guerre civile et religieuse, au sein de notre pays.

    Hormis l’asservissement économique programmé des classes sociales les plus basses, opéré par la substitution du prolétariat autochtone par main d’oeuvre immigrée venue de pays sous-développés, il se matérialisa un effet collatéral potentiellement désastreux pour notre société, résultant de cette injection brutalement courte à l’échelle historique de la construction d’une nation - 30 ans au plus - d’une proportion massive d’immigrés de cultures, de moeurs, d’ethnies et de religions, fortement différentes et heurtant de front une population hôte passive, constituant de fait une rupture culturelle d’ampleur telle, qu’elle rend définitivement impossible une assimilation harmonieuse et progressive.


  • #1107938

    ( suite ) Le résultat est potentiellement catastrophique dans une situation de crise économique et de conflit de civilisation et de religion, orchestré à des niveaux bien supérieurs à l’état. Ces mêmes responsables politiques dont l’idéologie et les compromissions sont directement responsables du naufrage de la nation Française en cours et de ses effets collatéraux - délinquance des banlieues ghettoïsées et en cours de sécession, tension sociale entre français de souche et allogènes, qui finiront immanquablement, si ce n’est pas déjà le cas, par dégénérer en haine raciale, quand la crise économique s’aggravera encore - ces mêmes responsables politiques donc, actuellement socialistes, ont sauté sur l’aubaine d’un choc émotionnel d’ampleur pour manipuler une foule mue par la peur et la colère, privée par ce même choc du peu de capacité de recul et de réflexion critique lui restant après des décennies de conditionnement médiatique-télévisuel.

    Ce coup de génie opportuniste constata à convoquer l’alibi moralement inattaquable d’une liberté d’expression agressée, pour fédérer à chaud les émotions de la foule et se mettre à la manoeuvre d’un défilé de parangons de la bonne conscience occidentale et de défenseurs des grandes vertus républicaines et morales, au nom d’un journal dont l’activité résultait en un entretien permanent de la tension entre les groupes ethniques et religieux, usant de procédés moralement condamnables faits d’insultes et de provocations vulgaires et outrancières.


  • #1107940

    ( suite et fin ) La liberté d’expression dégradée et dégradante ici invoquée n’est qu’une tartufferie politiquement correcte maquillant une posture irresponsable de provocation anarcho-libertaire infantile et scatologique, d’où a été évacuée toute notion de respect et de tabous moraux pourtant fondateurs. Elle n’est qu’un alibi moral fallacieux masquant une mesquine manipulation partisane et politique, un "Panneau" "Je suis Charlie" dans lequel tout le monde semble être tombé. Et ceux qui défilent sous cette pancarte ne sont certainement pas tous animés par des idéaux universels de "liberté d’expression", mais probablement plus prosaïquement aussi par une détestation assez facilement discernable que l’on est en train de faire croitre et d’entretenir vicieusement, entre "les blancs" et les arabo-africains, les "musulmans" de ce pays. Bien hypocrites sont probablement une proportion importante de ces bien-pensants, remarquablement stéréotypés d’un point de vue ethno-social, que l’on voit se presser pour acheter l’exemplaire d’un journal qu’ils n’avaient jamais lu auparavant et qu’ils auraient probablement traité de torche-cul s’ils l’avaient fait en d’autres circonstances, et qui le font aujourd’hui dans une certaine confusion pavlovienne, parce que quelque part "ça fait chier les arabes" (sic) .

    Et ces politiques pyromanes qui surfent sur ces égouts dont ils ont ouvert les vannes, et qui ont peut être déjà condamné la France au trépas, défilent au premier rang du barnum médiatique charliesque, comme des pompiers auto-proclamés de la liberté occidentale et de la lutte contre un terrorisme qu’ils ont plus sûrement contribué à exacerber en se faisant les alliés inconditionnels d’états aux stratégies colonialistes et impérialistes, répandant la mort et la désolation dans le monde, en faisant chuter des régimes et en propageant le chaos de l’intégrisme islamique qu’ils ont auparavant utilisés et financés contre ces mêmes régimes, pour les besoins de leurs guerres de proximité.

    Il est triste de constater que la réflexion politique du citoyen de ce pays est à ce point dégradée après des décennies de désacralisation libertaire tout azimut, de domination du mercantilisme et du matérialisme et de confiscation du débat politique par une maffia politico-médiatique qui gangrène et menace notre nation bien plus sûrement que les ennemis que l’on nous désigne.


  • #1112395

    L’expression "Je suis Charlisraël" est-elle autorisée ???

    Son utilisaSION ne risque-t-elle pas de nous envoyer devant la 17ème chambre ?

    Quels sont les mots que l’on peut associer avec CHARLY ?

    Quels sont les mots que l’on peut ne peut pas coupler avec CHARLY ?

    Nos parlementeurs envisagent-ils de plancher sur ce grave sujet concernant la liberté d’expreSION ???


Afficher les commentaires suivants