Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vanity Fair ressort les personnalités françaises qui ont flirté avec le nazisme

Au moment où la presse se réjouit de voir 100 000 noms de collaborateurs dévoilés au grand public, histoire de bien relancer une nouvelle guerre interfrançaise, le magazine de mode Vanity Fair sort un sujet sur les personnalités françaises qui ont flirté, au sens propre et au sens figuré, avec l’occupant de 1940 à 1944.

 

 

Les petits curieux taperont « Vanity Fair », puis « Alexander Libermann », puis « Samuel Irving Newhouse Jr », né « Epstein », les décideur et patron successifs du groupe Condé Nast qui possède 137 magazines de par le monde, y compris Vanity Fair dans sa version française.

Les autres trouveront normal d’exhumer un passé déjà mille fois déterré pour monter les Français les uns contre les autres et entretenir un fascisme de pacotille destiné à faire oublier le vrai fascisme qui, il est vrai, n’est pas blond et ne parle pas allemand. C’est même le contraire.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Alors que les troupes nazies s’étaient établies dans Paris en 1940, artistes et autres célérités ont dû choisir dans quel camp se ranger… Parfois, le mauvais. Si la postérité a plus ou moins oublié qu’ils s’étaient bien accommodés de l’occupant, « Vanity Fair » rétablit une certaine vérité.

 

 

Coco Chanel ou l’espionne engagée

Durant l’Occupation, Coco Chanel connaît la belle vie, sans souci, sans problème… Dès 1941, elle tombe dans les bras du baron Hans Günther von Dinklage, un ambassadeur allemand et espion nazi, connu sous le nom de code de « Spatz ». La créatrice se laisse alors prendre au jeu de l’espionnage et – devenue l’agent F-7124 – fomente les opérations « Westminster » et « Chapeau de couture » qui échoueront.

Complètement acquise aux idéaux d’Hitler – qu’elle considère alors comme « un grand Européen » – elle tente même de profiter de l’antisémitisme ambiant pour récupérer l’ensemble du capital de son N°5, dont une grande partie appartenait à une famille juive, les Wertheimer. Mais Gabrielle Chanel n’avait pas senti le vent tourner et n’avait pas imaginé un seul instant que les Allemands pouvaient perdre cette guerre. Malgré tout, elle ne sera pas poursuivie très longtemps par la justice : la Grande Mademoiselle avait assez de relations pour se sortir de tous les mauvais pas.

 

 

Jean Genet ou le poète obsédé

Dans sa littérature du mal – explorant tous les vices et les démons de l’humanité – Jean Genet traduisait autant son dégoût des Juifs qu’il sanctifiait la figure d’un Hitler qu’il admirait. Amoureux des corps virils et musclés, l’écrivain s’était réjoui de l’entrée des troupes nazies dans Paris. On lui prête d’ailleurs quelques aventures avec des officiers, avec lesquels il cabotinait dans les cabarets. Il s’amouracha même de l’un d’eux, un SS, un certain Erik, pour lequel il était prêt à tout quitter.

Quand ce dernier périt sur le front russe, Genet le fit revivre sous les traits du héros de ses Pompes funèbres : véritable fantasme aux « mollets de fer » et aux « lourdes bourses ». Même dans la France libérée, l’auteur continuait de puiser dans la mythologie nazie pour nourrir ses œuvres. En 1949, dans L’Enfant criminel, il « tire son chapeau » devant les « peaux tatouées, tannées pour des abat-jours » retrouvées dans les camps de concentration.

 

 

Magda Schneider ou la maîtresse du Führer

Alors que son nom brillait au firmament du 7e Art allemand des années 1930, le nom de Magda Schneider n’évoque aujourd’hui que celui de sa célèbre fille, Romy Schneider, dont elle était la mère jusque sur grand écran. La Mamili de Sissi – dans la saga d’Ernst Marischka –, c’est elle. Dès 1953, alors que Romy n’a que 15 ans, Magda Schneider la pousse sous les projecteurs, pour en faire la vedette qu’elle ne peut plus être.
À la fin de la dernière guerre, plus aucun réalisateur ne veut en effet l’engager. La réputation de Magda n’a alors plus la même aura, trop entachée par les relations douteuses qu’elle a entretenues durant le Troisième Reich. Elle était de toutes les garden parties et soirées de gala chez Adolf Hitler, qui ne manquait jamais de l’inviter à demeurer dans son « nid d’aigle », sa villa sur les hauteurs des Alpes bavaroises. Très amie avec Martin Bormann, grande figure du nazisme, elle n’en était pas moins proche du Führer lui-même. Des décennies plus tard, Romy Schneider – qui a donc passé plusieurs vacances de son enfance au plus près de la terreur – affirmera d’ailleurs être persuadée que sa mère entretenait une liaison avec le dictateur, dans le dos d’Eva Braun. Chamboulée par la chute d’un régime qui lui offrait bon nombre de privilèges, Magda ne s’en relèvera jamais.

Lire la suite de l’article délateur sur vanityfair.fr

 

Les arts et les artistes sous l’occupation, une émission de radio (Kurtoisie) de 2014 :

Les vérités qui dérangent
sont sur Kontre Kulture

 

La réalité était évidemment plus complexe, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

71 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • https://www.youtube.com/watch?v=2V7...
    Dans 2000 ans ce sketch sera encore d’actualité.
    Haha


  • "Au moment où la presse se réjouit de voir 100 000 noms de collaborateurs, etc..." si vous faites allusion au livre de Dominique Lormier, vous allez rester sur votre faim, car a part révéler ce que les personnes intéressées par le sujet savaient déjà, ce livre n’apporte rien de bien nouveau. Et pour cause, l’auteur aurait voulu ainsi éviter procès , et peut être suicide s...tant le sujet est encore chaud...


  • 100 ans de haine et bien on y est en plein dedans

    https://www.youtube.com/watch?v=owF...

     

    • Vous avez été plus rapide que moi,lol.
      J’ai déjà mis ce lien sur Yahoo plusieurs fois...


    • En même temps c’est Mitterand lui-même qui a mis Attali dans un bureau donnant direct sur le sien, une "proximité" dont personne d’autre ne pourra jamais se vanter.
      C’est raconté dans une interview d’Attali par Serge Moati dont je n’ai pas le temps de rechercher un lien là tout de suite, excusez-moi.

      Et ces durant ces années "sous" (ou plutôt avec) Mitterand qu’Attali coopta un autre François.... Hollande ainsi que sa greluche Ségolène Royale.
      C’est Patrice Duhamel qui a relaté ce fait dans l’émission "La revue de Presse" sur Paris Première, il y a 2 ou 3 ans, et là il n’existe aucun lien à ma connaissance malheureusement.
      Malheureusement car ce fait est quand même loin d’être anodin puisqu’il n’y a pas que Macron qui peut donc remercier Attali pour le poste de résident de la ripoublique....

      Donc bon, il est bien gentil tonton Mitterand mais lui aussi a fustigé les conséquences dont il chérissait les causes... et surtout les a bien aidé à prendre le contrôle.


  • C’est pas bien d’aimer le National Socialisme ?

     

  • C’est un jeu très dangereux de trop tirer sur une corde...
    On en est déjà à un stade où ce chantage ne marche plus...

    Pourquoi des artistes aussi exceptionnels et progressistes que jean Genet ou coco Chanel seraient ils des monstres.. ? Qu’ont ils fait de mal ? Qu étaient ils sensés faire ?
    Un sit-in ? Une grève de la faim ? Se faire fusiller ? Alors que le peuple élu lui se planquait (avec raison car les temps étaient dangereux)...

    Même le plus gentil bisounours va finir par en avoir marre...

    Se faire donner des leçons de morale par des gens aussi douteux que le patron de vanity Fair...vraiment ? D’où vient le magistère moral du monsieur ? A part promouvoir une société de la superficialité et du matérialisme, il a fait quoi pour les francais qui souffrent ? Et sinon Il en pense quoi des palestiniens qui se sont fait terrorisés ou assassinés par israel ? Parceque coco channel elle n’a jamais soutenu l assassinat de qui que ce soit.

    Honte aux français qui continuent à tolérer l’intolérable. Car c’est au final notre responsabilité ces délires.

     

    • J’ajouterai juste que jean Genet a précisément été mis en avant non pas par les curés et les bonnes soeurs de ce pays, mais par les intellectuels et autres journalistes de type vanity Fair ... et ce parcequ il etait subversif et très cru dans ses ecrits. Il faudrait savoir. On est pour la subversion ou pour la bigoterie, mais pas les 2 à la fois...En plus la citation sur les "peaux tannées et les abats jours" ne parait pas antisemite mais plutôt élogieuse et respectueuse des gens qui sont revenus des camps...car il était de notoriété publique que les conditions des camps allemands étaient horribles...

      Si vanity fair était sérieux, il rappellerait à ses lectrices que les histoires de savonnettes et d’abats jours sont aujourd’hui totalement dédites par tous les historiens. ..Et on parle des historiens officiels et non pas des revisionnistes.. quoi que pour le coup les historiens officiels ont adopté un discours qui aurait ete qualifié de revisioniste il y a 25 ans...il serait intéressant d’avoir des explications sur la genèse et la propagation de ce mensonge de propagande de guerre car seuls des cerveaux malades peuvent avoir imaginé une telle horreur...faire des savons et des abats jours avec la peau de ses ennemis...

      Quant à Magda Schneider je ne vois pas trop le rapport avec la France. Il est de notoriété publique qu elle faisait partie de ce que les spécialistes appellent le premier cercle de Hitler. Qu’elle fut la maîtresse de Hitler est très peu vraisemblable... Mais surtout elle n avait rien à voir avec la France. ..il faut croire que les francais se sont comportés avec beaucoup d’honneur (et c’est ce que j’ai tendance à penser) pour qu un article à charge donne des citations tronquées en leur faisant dire l’inverse de ce que voulait dire leur auteur , propage des mensonges de guerre, et nous parlent d actrices allemandes dans un article sur l’occupation et les artistes français...chapeau vanity Fair...


    • @ZULEYA

      Savonnettes et abat-jours , sont du meme niveau et de la meme origine que la propagande qui , en 1914, attribuait aux "barbares prussiens " la manie de couper les mains des enfants .Je n’ai jamais rencontré quiconque qui aurait subi une telle mutilation ....Heureusement la propagande a beaucoup progressé, depuis on a eu les "massacres de TIMISOARA"..." Les couveuses de KOWEIT CITY"...Le 11 septembre ....et les armes de destruction massive, sans oublierles massacres de khadafi !


    • Voronine absolument. C’est apparemment d’ailleurs une spécialité des services anglais ces sornettes (la plupart des cas que tu cites ont pour origine les services de propagande anglais). Il n’empêche qu’il y a quelque chose d assez unique dans l histoire des savonnettes et des abats jours.. Et la communauté à encouragé cela.
      Moi j y ai eu droit à l’école...

      Et ils sont même allé jusqu à organiser des funérailles officielles où des rabins ont présidé à l enterrement de savonnettes... Si ce n est pas ridicule tout cela...
      C’est honteux de nous prendre à ce point là pour des idiots.
      Honte à ce vanity fair de propager ces mensonges...


  • que c’est beau ce courage, presqu’un siècle après !


  • « Mon coeur est français, mais mon cul est international », on reconnaît là Arletty, grande amie fidèle à Céline.

     

  • Je ne vois pas ce que viennent faire là Sacha Guitry et Fernandel. Vanity fair pratique un amalgame douteux ! Quant aux autres comme Arletty, elle ne s’en est jamais caché (vous connaissez sa réplique).


  • Je ressens une très forte excitation en regardant la photo de Frau Schneider (qui semble me faire signe en agitant doucement ses breitzels). J’ai bien l’impression qu’en matière de femme, j’ai les mêmes goûts que le Führer. Un regret cependant : qu’elle n’ait pas été la vedette de SS impératrice (jamais tourné pour cause de fin de 2eme guerre mondiale).


  • Aujourd’hui tout le système politico-médiatique serait collabo car flirte avec l’occupant !
    Ils ont l’air malin les soumis qui donnent des leçons de morale !! On attend la liste des commanditaires de guerres, banquiers internationaux et autres profiteurs...


  • Nous détourner du présent avec les turpitudes du passé...

    On préfèrerait avoir la liste des collabos d’aujourd’hui :
    Quelqu’un aurait-il la liste des "Young Leaders" ?


  • Et le financement par les grandes banques américaines ?


  • eh bien moi, ils m’ont vaccine avec leurs "antimitisme", "nazisme", "chaua", j’etais pas né, j’ai 43 ans et je m’en fous de leurs histoires...

    moi ce que je vois, c’est le chaos moral et physique de mon pays et ce n’est la faute ni ders antimites ni des Nazis...

    alors qu’ils continuent leur theatre de guignols... le moment venu je sais exactement a qui demander des comptes.


  • la gauche bobo artiste s’accomode de tous les pouvoirs.. le monde des arts et du spectacle ( du futile non productif rentable ) se portait a merveille pendant l’occupation. pourvu qu ils gardent leurs privileges et leur vie de strass et de paillettes. meme un regime dictarorial nazi leur convient.


  • De l’autre côté, il y a eu des artistes qui ont combattu les Nazis. Pierre Dac était à Radio Londres et envoyait des piques quotidiennes à Radio Paris. Jean Gabin s’est engagé dans la Deuxième DB du général Leclerc. A plus de quarante ans, il était au front comme chef de char. De même que Jean Marais qui a rejoint la division après la libération de Paris. Tout le monde connaît Antoine de Saint-Exupéry. La plus grande artiste résistante est Joséphine Baker. Depuis 1940, elle a résisté en tant qu’agent de renseignement et travaillé pour les Français libres. Après la guerre, elle a toujours tenu une correspondance avec le Général De Gaulle qu’elle admirait énormément. Elle a été décorée de la Croix de Guerre, de la Médaille de la Résistance et de la Médaille commémorative des services volontaires dans la France libre.


  • dans cette liste qui se veut exhaustive y a t-il des Drucker parents de Michel le présentateur indéboulonnable de la télévision sioniste de France

     

  • Je suppose que les descendants de ces gens vont désormais devoir passer à la caisse ?


  • C’est Sacha Guitry qui, en intervenant auprès des autorités allemandes, a fait libérer Tristan Bernard et sa femme du camp de Drancy, alors qu’ils étaient en partance pour Auschwitz. Pas si simple...

     

    • Evaltonné,

      Justement. C’est ce qui est reproché à Guitry : comment se fait il qu’il avait une telle influence et était si proche des nazis qu’il pouvait faire libérer Tristan Bernard du camp de Drancy en une seule intervention ?
      Un non-collabo n’aurait eu aucun poids auprès des nazis, disait-on à l’époque.

      En tout cas, la suite a montré que Guitry n’était coupable de rien, à part cotoyer tout le monde...

      Vous connaissez tous l’Histoire vraie concernant Guitry et Bernard :

      Guitry rendit visite un jour à Tristan Bernard, juif, en prison, car c’était son ami et qu’il avait été arrêté par les allemands.
      Guitry lui demanda : "mon cher Tristan, que puis-je faire pour vous ?"

      Tristan Bernard : "s’il vous plait, mon cher Sacha, s’il vous plait, apportez-moi donc un cache-nez !"

       ;-)

      Par contre, Fernandel n’était coupable de rien du tout, il a continué à faire des films, comme tant d’autres, c’est tout, il a continué à bosser, il n’a rien à faire en photo d’illustration de cet article.


    • Cher Allan,

      Tout ce que vous m’indiquez là, je le savais déjà. Puisque l’on est dans l’anecdote au sujet de Tristan Bernard, je puis à mon tour vous narrer celle-ci :
      Pendant l’Occupation, son ami, le scénariste Carlo Rim, le presse de venir se cacher chez lui la nuit. Tristan Bernard lui répond : "Savez-vous que je figure dans le Petit Larousse ? On n’arrête pas quelqu’un qui figure dans le Petite Larousse".

      Sur sa vie et ses interventions auprès des autorités allemandes pendant l’Occupation, Sacha Guitry a publié en 1947 un livre "Quatre ans d’occupations" que je recommande. C’est superbement bien écrit et plein d’ironie.


  • Et voilà que Fernandel était un horrible nazi...
    Bientôt « ils » vont nous pondre que Nounours de « bonne nuit les petits » était waffen ss, et que le petit train à rébus menait à Auschwitz, et que même Goldorak de par ses origines japonaises, a collaboré avec le führer...
    Tous des nazis on vous dit !!!!!


  • Continuez comme ça les Alexander Libermann, les Samuel Epstein,

    le capital sympathie accumulé est entrain de fondre comme neige au soleil.

    Vous pourriez parler à vos lecteurs du livre de l’historien israelien,

    Simon Epstein qui balance que la plupart des "collabos"viennent de

    la gauche anti raciste :=> https://www.egaliteetreconciliation...

    Simon Epstein : "En 1942, les ministres de Vichy sont philosémites" :

    =>https://www.egaliteetreconciliation...

    Sinon voir aussi les juifs collabos de l’UGIF => https://fr.wikipedia.org/wiki/Union...

    Ou essayer de se procurer l’excellent livre de Maurice Rajfus,

    Des juifs dans la collaboration.

     

  • Rien de nouveau, Vanity Fair appartient à Jonathan Newhouse, juif et prosélyte.
    il faut savoir plaire au boss. Lorsque John Galliano s’etait lache sur l’Holocauste Newhouse a déclaré qu’il l’avait aidé dans sa rédemption :
    "I gave him books about the Holocaust and Jewish history and opened some doors to the Jewish community. I introduced him to Jewish leaders and a rabbi, Rabbi Barry Marcus from Central Synagogue, with whom he established a dialogue. We even attended synagogue together. I have tried to be a kind of guide and a source of support."

     

  • J’attends avec impatience que Schmuel Epstein nous sorte un numéro sur les israelites dans la collaboration ...


  • Hahaha, comme d’habitude on a "oublié" les dirigeants du Front Populaire qui ont permis la défaite (raclée) de 1940, les "progressistes" ayant voté les pleins pouvoirs à Pétain et les membres du PCF qui ont commencé à résister avec Barbarossa. Les hypocrites du haut de tous bords qui ont fait profil bas dans l’attente d’un vainqueur. Sans compter les financiers et industriels passés à travers les gouttes en balançant leurs concurrents !

    C’est beaucoup plus simple de cracher sur des chefs-d’œuvre cinématographiques comme "L’assassinat du Père Noël" ou "Le corbeau", l’histoire d’amour d’Arletty ou les compromissions alimentaires du petit peuple. Ça permet de planquer sous le tapis les vrais collabos de droite et de gauche...

    PS : toute ressemblance entre le volatile noir cité plus haut et le volatile bleu de Twitter est purement fortuite :)


  • Vous avez oublié mon papy !!

     

  • Ils n’ont plus que ça ?
    Les Français n’en ont plus rien à foutre c’est vieux et rance, comme Yalta et les accords Sikes-Picot...
    Ça sent le sapin camarades...


  • Mes parents avaient un chat ,j ai un gros doute maintenant,les poissons rouges ça je savais ,mais le chat ,merde !

     

  • Qu’est-ce qu’ils viennent nous faire chier les amerloques, eux qui se rendent complices des plus grandes dictatures pour les déstabiliser par la suite en investissant, armant des fous furieux comme Aqmi, al qaida, al nostra.... Eux qui volent, pillent, tuent à tour de bras ceux qui leurs font ombrage. Doit-on recevoir des leçons de fairplay, de démocratie venant des élites américaines qui ne respectent absolument rien ni l’humain ? Que les élites américaine aillent pourrir en enfer, là, se trouve leur place.


  • pourquoi la photo de Fernandel illustre t elle cet article ?

    ecoutons ce que dit J Gabin a propos de ce dernier
    https://www.youtube.com/watch?v=f9I...

    voici d’ailleurs sa filmographie sous l’occupation :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Filmo...

    Fernadel a, à cet époque, joué dans Naïs, un film de M Pagnol et R Leboursier, un fait est a relater le concernant :
    "C’est Raymond Leboursier, monteur notamment de nombreux films de Jean Dreville, qui convainc Marcel Pagnol d’adapter la nouvelle et qui en assure la (...) un projet qu’il porta longtemps et dont il détruisit lui-même les copies à coups de hache, refusant que le film ne tombe aux mains de la Continental. .... "

    C Jacques nous livre ses souvenirs de cette même époque, ou il reconnait avoir réaliser des films pour la continentale :
    http://www.persee.fr/doc/1895_0769-...

    Balancer des noms, diffuser des photos (je n’ecris pas cela contre ER qui ne fait que transmettre une info ) c’est simple, mais il ne faut surtout pas se croire dispensé de fouiller le sujet afin de pouvoir se forger un point de vu honnète de ce que fut cette période

     

  • C’est une riche idée de faire un livre avec la liste des 100 000 présumés collabos , elle peut rapporter gros , ceux qui vont l’acheter vont pouvoir devenir , des enfants de coupables ou des balances , mais ce bouquin de merde , peut éventuellement servir aux goyim (non juif) à comprendre , qui gouverne la France et leurs intentions !

     

    • Mauvaise nouvelle pour Israél qui par Simon Wiesenthal traquait et recueillait des informations sur d’anciens nazis, des membres des SS et des collaborateurs des nazis présumés impliqués dans la Shoah, généralement dans le but d’utiliser ces informations comme éléments au service du sionisme.Maintenant que tout ça est rendu public,Israél n’a plus de moyen de pression sur les descendants des anciens collabos pour leur faire dire : ( Israél est la plus grande démocratie " ou bien :" je suis attaché éternellement au sionisme" : etc etc...


  • La dictature fasciste c’est aujourd’hui et les collabos, c’est maintenant.
    Beaucoup de ces scélérats qui balancent sur la collaboration il y a 70 ans seront ceux balancés dans 70 ans et espérons-le, bien avant.

     

  • Concernant la collaboration, la LiCA ancêtre de la LICRA est elle dénoncée par Vanity fair ?

     

    • Et les banquiers, industriels américains ? oubliés aussi ? pourtant ce sont les grands gagnants, financièrement parlant.
      Lire Wall Street et l’ascension de Hitler, par Antony C. Sutton :
      Présentation de l’éditeur
      En mettant au jour un cloaque de mensonges, de tromperies et de duplicités, Antony Sutton révèle l’un des faits le plus marquant, et pourtant jamais rapporté, de la Seconde Guerre mondiale : que des banques de Wall Street et des grandes entreprises nord-américaines ont soutenu l’ascension de Hitler vers le pouvoir, en finançant l’Allemagne nazie et en faisant des affaires avec elle. En suivant minutieusement la piste de ce secret bien gardé, grâce à des documents et des témoignages incontestables, Sutton parvient à la conclusion que la catastrophe de 1939-1945 bénéficia surtout à un groupe privilégié d’initiés financiers. Il donne le compte-rendu détaillé, preuves à l’appui, du rôle abject que jouèrent les Morgan, les Rockefeller, les frères Warburg ou les Ford, directement ou à travers leurs entreprises, et tous ceux qui financèrent les préparatifs de la guerre la plus sanglante et la plus destructrice de l’Histoire. « Wall Street et l’ascension de Hitler » est le troisième volume d’une trilogie consacrée à l’implication directe des financiers new-yorkais dans la révolution lénino-trotskiste en Russie, l’élection de Franklin D. Roosevelt aux États-Unis et la montée du nazisme en Allemagne. « La contribution du capitalisme nord-américain aux préparatifs de guerre allemands a été phénoménale et, sans elle, l’Allemagne n’aurait jamais eu la capacité militaire qui conduisit au massacre de millions de personnes innocentes ... » « Non seulement ces banquiers et hommes d’affaires nord-américains avaient conscience de la nature du nazisme, mais il assistèrent le nazisme à chaque fois qu’ils y avaient intérêt en sachant parfaitement que la conséquence probable serait une guerre impliquant l’Europe et les États-Unis. »


  • A quand une rééditions du livre de Maurice Rajsfus : Des juifs dans la collaboration. L’UGIF, 1941-1944 édité chez EDI le 1re Avril 1980 (je ne l’invente pas), jamais réédité depuis, on se demande bien pourquoi.

     

  • Plutôt que de parler de ces vieux collabo, et encore collabo ça ne veut rien dire si la personne considère que la cause à épouser est meilleure pour la patrie que le bolchevisme ou le capitalisme.

    Ça serait plus intéressant si on parlait des collabos de l’envahisseur contemporain !

     

  • Puisqu’ils sont dans le grand déballage, pourquoi ne rappellent-ils pas les origines juives d’Adolf citées par Robert Ambelain dans son ouvrage « Les Arcanes noirs de l’Hitlérisme » p. 163 à 168 (Ed. Robert Laffont - 1990).

    Si véridique, ça devrait pouvoir aussi contribuer à alimenter leur fond de commerce perpétuel, l non ?


  • Parfait. C’est la liste respectable des hommes de responsabilité, hommes d’action, hommes de créativité, hommes d’idées, de convictions, d’engagement, hommes du faire-face et de combat. Hommes sur le sol de France, aux prises avec les communistes, les planqués de Londres et d’ailleurs, les infiltrés venus de l’Est, sans oublier la Wehrmacht.

    Bref, l’élite de la Nation dont les descendants peuvent ètre fiers.
    Une petite pensée pour le chanteur-éponge Renaud qui de dérives alcoolo-hippies en danses juives n’arrive toujours pas à honorer son père, homme de lettres proche du parti franciste et journaliste à Radio Paris. Homme dont la première femme et l’enfant ont péri sous les bombes anglo-saxonnes. Et après ça, que des centaines de milliers de français ont connu, "on" voudrait que nous crachions sur nos ainés !

    Cette liste sera un précieux outil pour honorer les patriotes d’antan.


  • pourquoi vous mettez la photo de notre bien aimé fernandel ? a t’il collaboré lui aussi ?

     

    • @en colère
      C’est des conneries , un barman aurait servi un officier de la Waffen avec le sourire dans son bar, on l’aurait exécuté et tondu sa femme
      Moi je pardonne en tant que catholique , nos frères allemands , qui ne l’oublions pas tout comme nous, les italiens, les polonais, les autrichiens , les russes , etc...ont payés un lourd tribut pour les banques et le lobby.....biiiip........
      Je ne sais plus qui a financé toute cette boucherie , Euuuh....la banque R..... et notre ami Sorros d’ou vient sa fortune déjà ? de la spol..... de ses semblables, qui a fomenté tout ça deja Aaah....j’ai son nom sur le bout de la Lang.....
      Sur les stèles à la mémoires (là aucun devoir) de nos grands-parents, dans nos villages, vous avez vu beaucoup de Rothschild , de Sorros, de Rockfeller ???
      Arrêtons un peu de déconner, de grâce , tout le monde sait aujourd’hui ,le mensonge ne tient que par la violence et la répression
      Jusqu’à quand ???????



      O Marie, O Mère chérie,
      Garde au cœur des Français
      La foi des anciens jours.
      Entends du haut du ciel le cri de la patrie :
      Catholique et Français toujours ;
      Entends du haut du ciel le cri de la patrie :
      Catholique et Français toujours.




      « Bonne année 2018 »


  • entre les nazis et communiste choisir l allemagne plutot quer les russes à l époque ça me parait logique

     

  • Dans la vidéo, il disent que des constructeurs comme Citroën continuaient à produire des véhicules dont certains étaient envoyés en Allemagne.

    Mais en Allemagne il y avait des usines Ford et General Motors qui restaient la propriété de ces firmes américaines, qui ne produisaient que pour l’Allemagne et - chose étrange - n’ont jamais été bombardées par les anglo-américains.


  • Ce livre a été édité dans le but de nous entre-tuer dans notre propre pays ?
    C’est des personnages de 2018 dont il faudrait parler, il y a fort à faire, nous ne vivons que dans le mensonge, dans l’intox journalistique.
    Je ne vais pas incriminer 70 ans plus tard les personnes recensées en tant que "collabos", quelles preuves y a t-il ? De plus, les comédiens continuaient d’exercer leur métier d’artiste, peu importe que ce soit en France ou ailleurs, c’étaient des artistes.
    Nous vivons une période plus que noire, on ne parle que de "balancer", je ne pense pas que ce soit noble. Je hais ce fonctionnement, c’est de la délation pure et simple.


  • et ils ont prévu de faire la même recherche pour tous ceux qui ont "collaboré" voire plus et qu’il ne faut pas nommer ?? :) La Controverse de Sion l’explique très bien.. Pff.. Ils commencent sérieusement à nous faire ch.....


Commentaires suivants