Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Belgique : "liker" Dieudonné sur Facebook peut mener à un licenciement

Il y a quelque mois, le comptable d’une asbl [association sans but lucratif] a publié sur son mur Facebook différents liens qui font référence à des mouvements soutenant un geste, la « quenelle » de l’humoriste controversé Dieudonné.

 

Cela déplaît à son employeur, qui le convoque, explique le journal L’Echo. Le comptable s’engage alors, par écrit, à retirer toute publication de ce genre, à savoir des contenus pouvant heurter l’opinion publique d’après ses patrons.

Quelques mois plus tard, son supérieur hiérarchique constate qu’il n’a pas respecté son engagement, car il a aimé (« liké ») des publications similaires aux précédentes. Cela a amené à son licenciement pur et simple pour motif grave.

 

JPEG - 46.2 ko
(Pour voir la vidéo, cliquez ici)

 

Cet employé a alors saisi la justice : il maintient avoir respecté son engagement puisqu’il n’a rien diffusé sur son mur Facebook. Pour lui, le fait de « liker » ne s’assimile pas à une publication.

Mais la Cour du travail n’est pas du même avis. Selon elle, le travailleur qui aime des publications de sites à l’humour grinçant et à connotation raciste, s’approprie effectivement ces idées.

Lire l’article entier sur rtbf.be

Dieudonné et la chape de plomb sioniste, sur E&R :

La LICRA c’est la haine, voir sur E&R :

Soutenir Dieudonné avec Kontre Kulture :

 






Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents