Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Visite chez Alain Soral

Transcription de l’entretien

Visite des lieux



Pascale Goufan – Un très beau portrait de vous.



Alain Soral – Ouais, ça c’est un camarade qui l’a peint et qui me l’a offert. C’est-à-dire il me l’a offert mais je lui ai acheté parce que j’estimais que ça méritait d’être rémunéré. En fait, on voit pas tout, il faut lever les bras pour voir ce qui a marqué. C’est une allusion à un tableau de Magritte.



Pascale Goufan – Ok.



Alain Soral – Qui est ce tableau de Magritte « Ceci n’est pas une pipe ». Donc là, c’est « Ceci n’est pas un antisémite ».

(...)

Là c’est marrant puisque ça étonne les gens, puisque j’ai réédité aussi. Quand j’ai été prof de sociologie du vêtement à ESmod – parce qu’il fallait que je gagne ma vie, j’ai fait ça pendant trois ans – j’avais écrit et édité un livre de cours sur l’histoire du vêtement et de la mode masculine et féminine, et c’était mon bouquin de cours. J’ai été spécialiste du vêtement.



Pascale Goufan – Oui.



Alain Soral – Là, c’est le petit chien de Dantec. [Petite tape sur le museau articulé du chien]



Pascale Goufan – (rires)



Alain Soral – Couché Dantec !



Pascale Goufan – Pourquoi vous vous acharnez sur Dantec ?



Alain Soral – Parce que c’est une merde, un petit con. J’aime pas les pousse-au-crime planqués qui font 60 kilos. J’ai horreur de ça.

(…)

Petite pépite : le fameux Los frutos de la pasión, Les fruits de la passion.



Pascale Goufan – Et c’est qui la demoiselle ?



Alain Soral – Ça, c’est production Anatole Dauman, en 1981. Et là nous avons Arielle Dombasle, Madame Bernard-Henri Lévy en train de se faire prendre en levrette par Klaus Kinski. C’est très difficile à trouver.



Pascale Goufan – (rires)



Alain Soral – Je l’avais vendu à Penthouse il y a des années avec comme titre « Le vrai visage d’Arielle Dombasle », où on voyait son cul, comme ça. Et Bernard-Henry Lévy n’aime pas du tout qu’on sorte les débuts cinématographiques. Alors le plus intéressant, c’est que non seulement elle se fait prendre en levrette par Klaus Kinski mais elle a la tête qu’elle avait avant d’être entièrement refaite par la chirurgie esthétique. Et elle a vraiment une tête de caissière de Franprix.



Pascale Goufan – (rires)



Alain Soral – Et c’est assez drôle de voir la réalité que chez ces gens-là, tout est contrefait de a à z. Leur femme, leur CV, leur éthique, leur nationalité. On est dans le faux intégral.

(…)

Y’a cette rareté là.



Pascale Goufan – C’est quoi ça ?



Alain Soral – Ça c’est la poupée vaudou de Nicolas Sarközy qu’il avait essayé de faire interdire. Donc c’est un collector. C’est une poupée de Sarközy avec des aiguilles et je pense que c’est grâce à ça qu’il n’a pas été réélu. [Présidentielles de 2012] J’ai pas mal travaillé, j’ai mis toute les chances de mon côté. Donc ça, c’est un collector.



Pascale Goufan – (rires)



Alain Soral – Un portrait du Duce dans les chiottes, voyez, parce que je trouve que physiquement, il a une très bonne gueule. C’est un peu Erich von Sroheim en mieux. Donc Mussolini, faute de goût intégrale.

Et puis bon là, c’est les chiottes. Donc on va pas aller plus avant. Et les portraits de moi qu’on m’a offerts, je les mets dans mes chiottes pour montrer que je suis.



Pascale Goufan – Une raison particulière ?



Alain Soral – Oui, c’est pour montrer que je suis fondamentalement humble et ironique sur moi-même.



Interview astro
Alain Soral est Balance. En a-t-il les traits de caractère ?



Pacifique ?

Alain Soral – Ouais, ouais, mon but est plutôt pacifique, oui. Même si c’est par des moyens parfois un peu énervés, quoi. Mais ouais, ouais, plutôt oui.



Optimiste ?

Alain Soral – Dans la manière de me comporter, oui, parce que je rebondis toujours et je vais toujours de l’avant quels que soient les écueils. Donc ouais, ouais. On va pas dire le contraire.



Joyeux ?

Alain Soral – Oui, joyeux dans la vie courante, oui, je suis un rigolo. Je vais toujours chercher à m’amuser moi, toujours.



Élégant ?

Pascale Goufan – Vous avez travaillé dans la mode.



Alain Soral – Ah ouais, oui, dans tous les cas j’ai le sens de ce qu’est l’élégance, je sais ce que c’est, quoi.



Pascale Goufan – Voilà.



Alain Soral – Après si je le suis tout le temps ? J’aime bien les fautes de goût aussi. Mais les fautes de goût, c’est un truc, il faut être élégant pour faire des fautes de goût parce que c’est basé sur le principe du contrôle. C’est comme la fausse note. Faut jouer juste pour décider de faire une fausse note quand les autres ne font pas la différence. Donc ouais, ouais, ouais, on peut le dire aussi.



Un certain goût du luxe ?

Alain Soral – Franchement non. Là non. Par contre, non, j’aime pas les choses laides, j’aime pas les choses tristes. Mais le luxe, non franchement, non. Ça me gêne le luxe.



Épris de justice et d’ordre ?

Alain Soral – Oui, oui, j’aime bien, et la justice, et l’ordre. Et les deux ensemble d’ailleurs. Justement, c’est pour ça, même quand je vivais à l’époque gauchiste et que je suis issu du gauchisme, y’a un truc qui m’a toujours horripilé, c’est le désordre que j’ai toujours d’ailleurs associé à un truc d’enfants de bourgeois. Donc j’aime la justice et l’ordre, ouais.



Pascale Goufan – D’accord.



Alain Soral – C’est pour ça d’ailleurs que j’ai toujours été un peu mal vu, même à l’époque, parce que c’était pas du tout la mode d’aimer l’ordre.



Pascale Goufan – D’accord. Vous êtes assez…



Alain Soral – J’ai toujours été à l’heure aux rendez-vous. J’ai toujours été habillé correctement. Je me suis toujours lavé correctement. J’ai toujours été à l’heure à mes entraînements. J’aime tout ce qui ritualisé, qui est en place, etc., oui.



Pascale Goufan – Vous n’êtes pas du tout anarchiste alors, bien que vous ayez une culture punk, non.



Alain Soral – Non, mais on peut être anarchiste au niveau « de ne pas aimer l’autorité », de ne pas aimer la domination, la soumission, etc. On peut être anarchiste et être ordonné dans son monde à soi.



Pascale Goufan – Ouais, je vois, je comprends.



Alain Soral – C’est pas opposé.



Qui est Alain Soral ?



Entrée aux beaux-arts



Alain Soral – Comme je ne suis pas bachelier, il fallait que je sois étudiant pour des raisons de Sécurité sociale, parce que toute ma vie est guidée par la survie, j’ai passé le concours des beaux-arts et j’ai postulé à l’École des hautes études en sciences sociales qui sont deux cursus qu’on peut atteindre, faire, sans le bac. Et comme je suis doué, j’ai eu les deux.

Donc je me suis retrouvé à la fois étudiant aux hautes études en sciences sociales, enfin élève aux hautes études en sciences sociales – d’abord élève stagiaire, je crois, puis après élève – et élève de l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

Mais en fait aux beaux-arts, je suis très peu allé, parce que j’étais dans une école où on nous disait « que l’art ne s’apprenait pas ». Alors je me suis dit : ben autant ne pas y aller. En plus le niveau était nul, les mecs étaient nuls, c’était des branleurs. C’était sale aussi. Enfin y’avait tout ça, c’était le chaos, ça ne m’intéressait pas, sauf les cours d’anatomie. Je me suis intéressé aux cours d’anatomie, c’est tout.

Et puis par contre aux hautes études en sciences sociales, j’y suis allé un peu parce qu’il y avait quand même, j’étais dans le séminaire de Castoriadis que j’ai trouvé assez mauvais mais qui quand même qui était beaucoup moins nul que les sociologues actuels, qui était un marxiste psychanalytisant, c’est-à-dire que c’était un freudo-marxiste. Et ça me poussait surtout, en écoutant ses trucs, à me poser les questions de ses contradictions et de la faiblesse de sa construction théorique qui était un bricolage très facilement démontable. Et ça m’a poussé à lire énormément. Donc ça m’a boosté pour lire de la philosophie, de la sociologie, etc.



Pascale Goufan – D’accord.





1990 Entrée au parti communiste



Alain Soral – Oui, j’ai adhéré au Parti communiste après l’échec du putsch anti-Eltsine, c’est-à-dire du putsch néo-soviétique en Russie, quand à un moment donné, y’a eu un groupe de russes qui ont essayé de s’opposer à la dislocation de l’Union soviétique, qui ont échoué. Et donc quand l’URSS a été démantelée et que c’est devenue la Fédération de Russie, à ce moment-là – j’étais déjà marxiste de conviction et de formation –, symboliquement, j’ai adhéré au Parti communiste parce qu’il n’y avait plus aucun lien avec l’URSS et il n’y avait plus aucun lien avec un pouvoir politico-militaire. Ça pouvait redevenir une adhésion d’idées et surtout dans un contexte français.



Pascale Goufan – D’accord.



Alain Soral – Et surtout ça m’a intéressé parce que je suis entré au Parti communiste. Donc j’ai intégré une cellule – cellule Paul Langevin dans le cinquième – et j’ai vu de près comment fonctionnait un parti politique. Et j’ai vu de près l’effondrement du Parti communiste. J’ai vu ce truc en train de s’effondrer complètement. Tout était en ruine.

Et puis surtout y’avait pratiquement plus d’ouvriers. C’était plus que des profs finalement gaucho-trotskystes qui commençaient à prendre le contrôle.

Donc c’est important la théorie et la pratique. Lire des bouquins politiques et s’engager en politique, ça permet de faire vraiment le lien entre la théorie et la pratique et surtout l’écart abyssal qu’il y a entre la théorie et la pratique. Donc ça m’a nourri, ça m’a instruit. Et c’est toujours dans toutes mes démarches, c’est de comprendre comment le monde marche en allant au contact. C’est-à-dire que je fais vraiment de la sociologie de terrain.





Une sorte de légitimité du discours par les actes ?



Alain Soral – Je vois pas comment on peut comprendre ce qu’est le Parti communiste sans rentrer dedans, comprendre ce qu’est le Front national sans rentrer dedans, comprendre ce que c’est que la boxe sans en faire. J’ai horreur des spectateurs, non seulement parce que j’aime pas les gens qui considèrent le monde comme un spectacle et qui font comme ça et comme ça en regardant les autres se bouger le cul [pouce levé, pouce baissé], et puis en plus parce que je crois qu’on ne peut, y’a des problèmes de légitimité et qu’on ne peut comprendre qu’en… Comprendre ça veut dire « avoir en soi ».



Pascale Goufan – Qu’en expérimentant.



Alain Soral – Qu’on ne peut comprendre qu’en le faisant, en le faisant en plus avec passion, c’est-à-dire sans arrière-pensée, pas juste comme regarder à distance les tribus africaines. C’est-à-dire c’est adhérer, participer. Donc chaque fois que je me suis intéressé. Je me suis intéressé au cinéma, j’ai fait de courts métrages, j’ai fait un long métrage. Donc j’estime qu’un mec qui n’a pas tourné un mètre de pellicule ne peut pas parler de cinéma et y’a pas pire…

Pour moi les pires conards, c’est les critiques de cinéma qui délirent sur ce qu’ils voient dans un film alors qu’ils ne comprennent pas que souvent, telle manière de filmer est imposée par le fait que le groupe électrogène est placé là et qu’il faut deux heures pour le déplacer et que du coup on voulait cadrer ici, mais finalement on va cadrer là.

Donc y’a beaucoup, beaucoup de délires de cinéphiles qui sont de la branlette de mecs qui ne connaissent rien au cinéma. C’est un exemple.

Donc je me suis intéressé au cinéma, j’ai fait du cinéma. Je me suis intéressé aux vêtements et à la mode, j’ai travaillé avec un tailleur, j’ai étudié, j’ai enseigné, etc. J’ai même travaillé à un moment donné pour un créateur de mode pour réhabiliter des basiques. J’ai toujours fait à fond les trucs qui m’intéressaient.

Je me suis intéressé à la boxe, j’ai fait de la boxe, pieds-poings, anglaise. J’ai fait des combats parce qu’il faut être monté sur le ring et s’être battu réellement, à la salle Pouchet – c’est pas de la rigolade – en anglaise, en poids moyens en plus. Et j’ai passé mon brevet d’instructeur fédéral, etc.

Enfin je suis toujours allé jusqu’au bout et puis après, quand je suis allé jusqu’au bout d’ailleurs, en général, ça m’intéresse moins. Je fais le parcours complet puis après je passe un peu à autre chose. Mais ça me fait une culture un peu complète que j’appelle classique.



Démarche traditionnelle, homme partiel et homme généraliste



Alain Soral – En fait, je découvre que dans un monde moderne, je suis un type d’instinct traditionaliste. En fait ce qui parait très étrange quant au paradoxe de ma personne, je m’inscris totalement finalement dans une démarche plus que classique, on va dire traditionnelle.



Pascale Goufan – D’accord.



Alain Soral – Qui renvoie même à la notion de philosophe-artiste, à l’époque de Giordano Bruno, et puis aux formations des Grecs, etc., où on est à la fois formé à la philosophie, à la politique, au maniement des armes. Y’a pas cette division bourgeoise du travail que je conteste d’ailleurs par toute mon action, où un intellectuel devrait avoir des lunettes.



Pascale Goufan – Ouais, grave !



Alain Soral – Ne jamais faire le coup de poing, etc., enfin qui sont ces catégories qui nous sont imposées par le monde bourgeois, pour que l’homme ne soit qu’un homme partiel, qu’on appelle l’homme sans qualités et auquel adhère même sans s’en rendre compte des types comme Nabe quand ils veulent à tout prix incarner la catégorie du « grand écrivain », ou d’autres, enfin voilà. En réalité, il faut garder une idée de l’homme généraliste, de l’homme complet.



De la drague de rue à Sociologie du dragueur, le livre qui vous a fait connaître



Alain Soral – En fait, j’ai d’abord publié La création de mode, le bouquin que je vous ai montré tout à l’heure.



Pascale Goufan – Ah ouais, excusez-moi, j’ai oublié, oui.



Alain Soral – Qui est le premier livre que j’ai écrit tout seul, qui était mon livre de cours.



Pascale Goufan – Oui, excusez-moi, excusez-moi.


Alain Soral – Parce que en fait, le premier livre, Les mouvements de mode expliqués aux parents, on l’a écrit à plusieurs. Quand on a écrit à plusieurs, c’est pas pareil. C’est bouger à plusieurs.

Après on se retrouve tout seul. Et donc j’ai écrit un livre tout seul qui s’appelle La création de mode qui est un livre de sociologie avec du concept, assez balaise d’ailleurs si on le lis. Et là je me suis dit : « Donc je peux écrire tout seul ».

C’est prendre confiance progressivement tout seul, sans aide, sans conseil. Donc j’y suis allé doucement quelque part.

Donc en 84-85, je sors Les mouvements de mode. En 87, je sors La création de mode, tout seul.

Là je me dis, je vais passer au roman, je vais écrire mon premier vrai livre roman. Et donc je pars comme je l’ai dit déjà, je pars à la campagne comme gardien de château puisque c’est le seul moyen de vivre sans argent à peu près, et pendant deux ans, dans deux endroits différents, j’écris, je ne fais que ça. Et j’écris, y’a ce roman qui s’appelle La vie d’un vaurien qui raconte ma vie de ce qu’on appelle « vaurien », de petit mec qui traine depuis l’âge de dix-sept ans dans une situation de survie permanente, en dragouillant, en embrouillant.

Et donc c’est un roman autobiographique qui s’appelle La vie d’un vaurien, et qui ne s’est pas vendu du tout. Donc c’est deux ans de boulot, zéro vente.

Donc là évidement, ça m’a mis en difficulté, mais je me suis de plus en plus intéressé à cette question de la drague, et sur le plan sociologie, psychologique, etc., parce que c’était un truc qui me touchait profondément. Je connaissais tous les gradeurs de Paris parce que c’était de mecs qui. Y’avait Laurent le kabyle, y’avait Francis l’antillais. Enfin voilà, c’était des mecs qu’on retrouvait – y’avait Dante – au bal de La Coupole, à la guinguette du Martin-pêcheur, au Palace, aux Bains-douches ou dans le quartier des Halles. Enfin voilà. Thierry Paulin. J’ai croisé Thierry Paulin.



Pascale Goufan – Vous avez un initiateur dans la drague sur Paris ou un pygmalion ?



Alain Soral – Non c’est, disons qu’à un moment donné moi j’ai déraillé de mon côté, et à un moment donné, j’ai rencontré un mec qui s’appelait Laurent-là, qu’on appelait Laurent la kabyle.



Pascale Goufan – C’est le personnage de Saïd Taghmaoui [Confession d’un Dragueur, 2001]



Alain Soral – Non, c’est pas que, il est pas que. Le personnage de Saïd Taghmaoui, c’est le mélange de plusieurs, mais bon c’est lui aussi. Et on s’est mis en tandem, ce qui est le principe. À deux on se sent. Comme à deux pour écrire un premier livre, on se sent mieux, à deux pour écrire un scénario, et à deux pour draguer, on se sent mieux. Et lui c’était un brun costaux et moi j’étais un grand blond, on va dire. Donc on était très complémentaires et on s’est mis en tandem.

Et c’est vrai qu’en même temps que la pratique, j’ai réfléchi sociologiquement sur tout ça. Et j’ai pris des notes, etc. J’ai toujours eu ce côté sociologue. Et donc en même temps que je le faisais, je me disais : je ferai un bouquin là-dessus.



Merci à Alain Soral.



Par Pascale Goufan et Romain Delajoux.

>>> Afficher la transcription en pleine page
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

101 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #164498
    le 07/06/2012 par Anthony
    Visite chez Alain Soral

    la personne qui fait l’interview fait des "hum" "hum" toutes les 5 secondes c’est très perturbant pour ce concentrer, surtout quand on l’a remarqué


  • #164501
    le 07/06/2012 par ufoland
    Visite chez Alain Soral

    Vraiment sympa cette vidéo !!!


  • #164506
    le 07/06/2012 par lulu
    Visite chez Alain Soral

    C’est sympa de voir son habitacle ! j’aurais bien aimer qu’il montre sa bibliothèque pour prendre note des livres a lire ! Sinon rien de neuf sous les tropiques ...

     

    • #165081
      le 08/06/2012 par jonestown
      Visite chez Alain Soral

      Je me suis amusé à faire des pauses au moment où l’on voyait les livres et j’ai apercu Nadja de Breton, Le petit bleu de la côte ouest de Manchette, Essai de linguistique générale de Jakobson !


  • #164508
    le 07/06/2012 par terroir2France
    Visite chez Alain Soral

    Un jour si Alain Soral peut nous décrire le tableau qu’il a derrière lui et initié à l’art ceux qui n’en font ni n’en possède , je lui en serez gré .

    Bonne continuation

     

    • #164590
      le 07/06/2012 par carotte
      Visite chez Alain Soral

      hé hé oui c’est vrai que ce tableau me fait toujours marrer vu qu’on le voit à chaque fois. C’est une sorte de signature visuelle.


  • #164510
    le 07/06/2012 par Calico
    Visite chez Alain Soral

    Video non visionable en Allemagne : "Cette video a du contenu UMG. Video interdite pour droit d’auteur".

     

    • #164690
      le 07/06/2012 par al
      Visite chez Alain Soral

      video non disponible au japon aussi
      SVP veuillez mettre la vidéo sur dailymotion
      merci d’avance


    • #164703
      le 07/06/2012 par évolution
      Visite chez Alain Soral

      Bonjour à tous,

      A propos de certaines vidéos bloqués en Allemagne :

      Il est parfois possible de les visionner en cherchant sur le web d’autres links...(Liens)

      ex : Visite chez Alain Soral

      http://www.dailymotion.com/video/xr...

      Très bonne continuation a tous et en particulier a tous les Résistants qui éveillent les consciences.


  • #164515
    le 07/06/2012 par Fabio
    Visite chez Alain Soral

    La journaliste elle est tellement fasciné par Soral qu’elle en gémit toute les secondes ...


  • #164516
    le 07/06/2012 par sinclair
    Visite chez Alain Soral

    Très bonne vidéo pour les non-initiés au parcours de Monsieur Soral. Très difficile cependant de ne pas se laisser distraire par le florilège de "mmh mmh" provenant de la personne qui mène l’entretien. Pire, on a l’impression qu’elle écoute distraitement ou est pressée d’en finir, ce qui j’imagine n’est pas du tout le cas. Cela rappelle le côté agaçant des tous ces pseudo-journalistes qui coupent la parole pour ne pas louper le lancement de la coupure pub. Dommage.


  • #164518
    le 07/06/2012 par Astalol
    Visite chez Alain Soral

    Reportage interessant, meme si c’est du déjà vu/entendu ca donne un coté sympathique.

    Apres, peut etre que c’est juste moi.. mais il faut a tout prix dire à la femme qui interview d’arreter ses "hmm hmm" d’approbation toutes les 2s. Une fois qu’on l’entend on se focalise dessus, c’est très pénible pour l’auditeur.

    Amicalement.


  • #164523
    le 07/06/2012 par dees
    Visite chez Alain Soral

    jcrois c lilou qui film..
    merci a elle et a vous en tout cas d’avoir accepté ce mini doc sur soit pour ceux qui n’ont pas la chance de vous connaitre personnellement :)


  • #164532
    le 07/06/2012 par ASFolken
    Visite chez Alain Soral

    Insupportable la femme qui fait l’interview. A toujours hmm-hmmmer pendant les réponses de Soral ça empêche de se concentrer sur le discours.

    Sinon Soral est plein de qualités, mais "fondamentalement humble" je crois qui faut pas pousser... La modestie c’est pas le premier mot qui me viens à l’esprit pour décrire le personnage. Sinon intéressant de voir l’antre de la bête.


  • #164534
    le 07/06/2012 par fabweg
    Visite chez Alain Soral

    Il etait temps !... Quel soulagement...


  • #164535
    le 07/06/2012 par Hieronymus
    Visite chez Alain Soral

    le putch de Moscou, c’était en août 1991 (pas en 1990)
    et il était dirigé contre Gorbatchev (pas contre Yeltsine)
    il a échoué et entrainé le début de la dislocation de l’URSS
    qui est complètement survenue en décembre 1991 en même
    temps que la chute de Gorbatchev et l’avènement de Yeltsine

     

    • #164661
      le 07/06/2012 par Yann
      Visite chez Alain Soral

      Merci pour la rectification en cas d’erreurs. Sinon...
      Je ne pense pas qu’il ait fait autant d’erreurs à la suite, aussi...
      Étais-tu là à cette période ? Je pose la question parce que les infos de Soral sont brut et non filtrés par deux décennies de travers médiatique...you know.


    • #164979
      le 07/06/2012 par Hieronymus
      Visite chez Alain Soral

      effectivement à l’époque j’étais en ex-URSS
      et je me souviens bien de ces évenements
      mais nul besoin d’y avoir été, la chronologie
      des faits est vérifiable par tout un chacun ..


  • #164539
    le 07/06/2012 par Tim Osman
    Visite chez Alain Soral

    - "Pourquoi vous vous acharnez sur Dantec ?"

    - "Parce que c’est une merde"

    HAHAHAHAHAHAHA


  • #164543
    le 07/06/2012 par Godefroi de Javron
    Visite chez Alain Soral

    Un peu de bla bla .. Bonjour Monsieur Alain Soral, nous avons un ch’ti peu de points communs. Comme vous j’ai pratiqué les arts martiaux, moi pendant plus de 20 années (karaté, boxe (anglaise, française savate), aïkido, et surtout.. yoseikan budo ! Champion équipe 1991 région Picardie). Je vendais à la criée sur paris des journaux pour la libéraion de Mandela, c’est con ! Ensuite je me suis engagé en politique au FN mais sans passer par le PC :) Chez les « fachos » comme dit Merluchon. Je me suis présenté aux cantonales de 2001, j’ai collé, boité, comme un aliéné pour le FN, euh .. par le FN et pour la France (et les veaux) pendant plus de 10 ans. Mais sans résultat. bref, j’ai lu tout petit Tintin et Special Strange (c’est pas celine ni peguy) , bref, les supers héros à la con . Et je suis même arrivé 2ème en 1982 au concours des meilleurs dessins de supers héros Strange (BD). C’est vraiment con comme truc. Ensuite, j’ai étudié, étudié, et étudié.. entre autres, le christianisme et un peu l’islam.. euh .. bon, faut dire que j’ai bossé pour un islamologue d’origine arabe mais chrétien ! (diplômé d’état de l’institut pontificale du Caire… ) etc … etc. Bref, mon parcours n’a aucune importance. Mais je tiens a vous préciser que je suis derrière vous (sans arrière-pensée) et j’admire votre combat ! Un combat digne d’un véritable gaulois face à l’Empire du mal ! Pour moi (et mon fils de 12 ans) vous êtes un "super héro". Bien à vous et à toute l’équipe d’ER

     

    • #164567
      le 07/06/2012 par Yann
      Visite chez Alain Soral

      Bravo pour votre parcours


    • #164868
      le 07/06/2012 par Plox
      Visite chez Alain Soral

      "j’ai étudié, étudié, et étudié.. entre autres, le christianisme et un peu l’islam.. euh .. bon, faut dire que j’ai bossé pour un islamologue d’origine arabe mais chrétien ! (diplômé d’état de l’institut pontificale du Caire… )"

      Un islamologue non-musulman, comme devrait l’être chaque islamologue. Contrairement à notre ami Ramadan.


  • #164544
    le 07/06/2012 par Godefroi de Javron
    Visite chez Alain Soral

    je suis sûr qu’Alain Soral va aimer ... histoire de développer les mouvements de force au combat poing et pied et surtout aucune limite dans les mouvements ! Et, entre nous, quand tu donnes un coup de pied circulaire etc .. protege ton visage !

    yoseinkan budo :
    http://www.dailymotion.com/video/x4...

     

    • #164585
      le 07/06/2012 par Vilizt
      Visite chez Alain Soral

      De la même manière qu’il parle des critiques de cinéma qui parlent sans savoir, tu remarqueras que ce n’est certainement pas tout les jours qu’il s’entraîne avec une caméra a coté. Il est même possible qu’il n’est fait ça que sur demande de l’intervieweuse pour avoir 2-3 plans...


  • #164546
    le 07/06/2012 par Anaxandre
    Visite chez Alain Soral

    Une petite vidéo sympa de Soral. Mais mon propos n’est pas là. Je propose à E&R de transformer son atelier en un nouveau site type "Agora Vox" (pour ceux qui ne connaissent pas, allez-y, il y a des trucs intéressants et parfois on comprend mieux pourquoi ça n’évolue pas vraiment au vu de la stupidité de certains), je pense que ça peut être un moyen performant de diffuser nos idées.


  • #164552
    le 07/06/2012 par Sabrina AA
    Visite chez Alain Soral

    C’est un portrait assez réussi et juste d’Alain Soral. L’homme jousqu’au-boutiste dans toute son ampleur ! Il est assez rare que je m’exprime de manière aussi pathétique, mais franchement ça c’est un homme ! Je suis rassurée de voir qu’il y a une figure puissante masculine qui s’exprime en toute liberté. Les féministes crypto-fascistes ont réussi à détruire l’équilibre entre hommes et femmes. Nos sociétés sont de plus en plus ouvertes à une sorte d’inversement des rôles schizophrène et tout à fait célébré et institutionnalisé. L’apport intellectuel d’Alain est vraiment bouleversant. Il a touché à tout et c’est franchement encourageant pour les générations futures de non-soumis. Toujours en train de glisser des quenelles avec justesse et cette insolence intrinsèque est définitivement attirante.


  • #164553
    le 07/06/2012 par Montréalais
    Visite chez Alain Soral

    Un vrai homme doit être polyvalent , et essayer d’être bon dans tout ce qu’il touche. Mon respect à vous Soral.

     

    • #164594
      le 07/06/2012 par Elevation
      Visite chez Alain Soral

      Ce n’est pas le cas dans la majoritée des pays oú les gens font bien une chose ou deux..
      En France il nous reste encore un peu ce coté humains polyvalents parfaitement représenté par Alain Soral et assez reconnu á l’étranger.
      Je me permet de rajouter qu’en allant au bout de chaques sports, arts, métiers, en arrivant á un niveau de connaissance suffisant pour le garder aqui, cela fait qu’avec un peu plus de bouteille, on peu revenir sur l’un ou l’autre au gré de la vie, c’est un sacré plus pour le moral.
      Si il y a bien une chose essentielle á conseiller(après comprendre l’empire ;)c’est de controler au moins un Art dans la vie.


  • #164554
    le 07/06/2012 par shauno
    Visite chez Alain Soral

    First !!! quand pouvons-nous avoir une breve analyse des pays anglophone svp ? sympa cet video d’ailleurs Mr Soral !


  • #164556
    le 07/06/2012 par avrelarmor
    Visite chez Alain Soral

    Mr Soral, avec tout le respect qui vous est dû,

    Qestcequec’est que ce cinéma ?

    La dernière fois que je me suis battu, ya pas longtemps, on m’a dit le lendemain que j’étais face à un éboueur d’un bled pas loin de chez moi.

    Sur dix connards, faut que ce soit le seul mec bien que je tape, j’ai honte.

    J’aurais préféré, quitte à prendre une grosse branlée, me faire les neuf bobos d’un coup.

    Votre rôle n’est pas là,

    Parlez-nous de développement durable, de TVA sociale ou de discrimination positive.

    Pour vous aider (vous semblez en avoir besoin), je vous jette une piste :

    "L’immigration est le contraire de l’écologie"

    Bien à vous.

     

    • #164619
      le 07/06/2012 par Thi
      Visite chez Alain Soral

      Il est très important de savoir comment a vécu quelqu’un, pour savoir comment il vit aujourd’hui.
      J’attends l’autobiographie d’Alain Soral avec impatience, mais je pense qu’il a encore de belles années devant lui donc cela ne sera pas pour tout de suite.


  • #164558
    le 07/06/2012 par roberto
    Visite chez Alain Soral

    Un vidéo reposante, ça fait du bien !!
    De voir le grand Alain dans son quotidien, ça nous change un peu.
    Encore une fois, bonne réalisation vidéo.


  • #164561
    le 07/06/2012 par Nico
    Visite chez Alain Soral

    J’aime bien Soral et la boxe mais je n’ai pas pu regarder l’interview jusqu’au bout vous savez pourquoi ?
    mmm...

     

    • #164570
      le 07/06/2012 par Viaticum
      Visite chez Alain Soral

      Ben non ...
      pourquoi ?


    • #164586
      le 07/06/2012 par Aya
      Visite chez Alain Soral

      Je crois que le "mmm" de fin de commentaire est la réponse, il fait allusion aux "mh mhh" de la fille qui interview, et qui sont, c’est vrai, plutôt déstabilisants...


    • #164656
      le 07/06/2012 par Atrac021
      Visite chez Alain Soral

      Je crois reconnaître la voix de la personne qui avait interviewvé Olivier Delamarche et d’autres... Elle n’est pas bête du tout et s’intéresse à beaucoup de choses. Elle est jeune, pas très jolie certes, mais possède une grande beauté intérieure et est très intelligente.

      S’il est vrai que les "mmm" ne sont pas très agréables à entendre (et si c’est bien elle) je ne doute pas qu’elle se corrigera vite à condition qu’on le lui fasse remarquer gentillement.

      Pour le coup, cela me fait penser à certaines journaleuses du 20 heures, lesquelles lorsqu’elles reprennent leur souffle entre deux phrases ou à l’issue d’un reportage, on à l’impression qu’elles se nettoient la gorge à chaque inspiration. Pour des journaleuses trop bien payées, je trouve que là ça fait plutôt vulgaire, d’autant plus que ça se passe devant des millions de téléspectateurs.

      Ces gens là me dégouttent et cela fait au-moins 25 ans que je ne les regarde plus. Mais lorsque vous êtes invité et que le télé est allumée, on se tait par respect, mais on constate que les raclages de gorge sont toujours là, persistent et signent malgré le temps qui passe... Cela, je le considère comme du mépris envers le téléspectateur.


    • #164678
      le 07/06/2012 par Lampadaire
      Visite chez Alain Soral

      C’est vrai que c’est pénible, mais comme le disait monsieur Soral sur l’explication après coup du film "les fruits de la passion" quand on écoute vraiment, la fioriture on l’oubli. Aussi je remercie cette personne pour cette interview, le temps qu’elle y a passé. Et c’est en pratiquant que l’on apprend, mais cela a déjà été dit il me semble ^^


  • #164562
    le 07/06/2012 par Anto
    Visite chez Alain Soral

    Beau parcours et long surtout par contre ce que je trouve assez marrant c’est que notre président n’as pas son bac ;) perso j’ai mon bac mais je n’ais pas toute cette structuration qui permet tant d’indépendance. Bien joué.


  • #164571
    le 07/06/2012 par BOUQUET
    Visite chez Alain Soral

    J’ai beaucoup d’admiration pour vous M. SORAL car nous avons de nombreux traits de caractères en commun. Je vous considère comme un authentique résistant, mais donnez vous aujourd’hui dans le culte du chef ?


  • #164577
    le 07/06/2012 par Nop
    Visite chez Alain Soral

    "J’aime pas les pousse-au-crime planqués, qui font 60Kg !"

     

    • #164670
      le 07/06/2012 par Iskandaar
      Visite chez Alain Soral

      Mouais... S’ils en faisaient plus (de kilo) je vois pas en quoi ça les rendraient plus aimable. Et pour info à moins de 60 K j’ai déjà soulevé des types qui en faisaient bien plus, question de technique...


  • #164599
    le 07/06/2012 par FranceePatriaNostra
    Visite chez Alain Soral

    Il faut oser le portrait de Hitler.

     

    • #164674
      le 07/06/2012 par Nestea
      Visite chez Alain Soral

      Pas Hitler ... Mussolini.


    • #164958
      le 07/06/2012 par Emmanuel
      Visite chez Alain Soral

      Mais vers 3’00 à côté des DVD ce n’est pas un portrait d’Hitler ? On n’a pas le temps de voir distinctement mais on dirait que oui...


    • #165344
      le 08/06/2012 par JeanSansTerre
      Visite chez Alain Soral

      @Emmanuel

      Il semblerait que oui, effectivement,,,


  • #164604
    le 07/06/2012 par jojo
    Visite chez Alain Soral

    Comprendre c’est comprendre, avoir c’est avoir. Avoir un cancer ce n’est pas comprendre le cancer. Le principe même de civilisation c’est d’hériter de l’expérience dans anciens pour éviter de porter leurs erreurs tout en gardant les enseignements.

    "Comprendre c’est avoir en soi" C’est de la rhétorique de bourgeois afin d’écarter des vérités en ne concentrant ses attaques contre la personne. Tu ne peux pas parler de pain puisque tu es jardinier. C’est du thierry ardisson.

    La légitimité est un système de domination du mensonge sur la vérité. Personne ne demande aux menteurs si ils sont légitimes. On ne va pas changer de vocabulaire pour 3 putes qui salissent du papier.

     

    • #164672
      le 07/06/2012 par Robert Gros
      Visite chez Alain Soral

      Une belle critique de crétin qui démontre toute la pertinence de la phrase : "comprendre c’est avoir en soi" !
      Le contraire c’est Sartre qui prétend comprendre l’ouvrier sans avoir jamais travaillé en usine.
      Typique arnaque de gauchiste et autres élus qui parlent toujours au nom des opprimés sans en être.
      La place d’un mec comme toi, jojo, c’est au Front de Gauche, pas à E&R.
      Bref, dégage !


  • #164605
    le 07/06/2012 par Papa
    Visite chez Alain Soral

    Intéressant mais la journaliste peut s’améliorer (c’est une remarque d’encouragement et non de découragement).
    Pas de mmmmhh mmmmmhh pendant que l’interrogé parle
    Pas de "excusez-moi, excusez-moi, excusez-moi", ça nuiera à l’image que les gens auront de cette interview car ils invoqueront le parti pris et donc le manque de neutralité.
    Mais bravo quand même


  • #164615
    le 07/06/2012 par el vago
    Visite chez Alain Soral

    Comme c’est étrange, c’est seulement en voyant ce reportage, et surtout grace au mélange des genres, que mon cerveau a tilter sur quelque chose.

    Je n’avais jamais encore fait ce lien Alain Soral - Arthur Cravan.
    Arthur Cravan, le poète boxeur aux cheveux les plus courts du monde, ses origines suisses, accessoirement neveu d’oscar wilde, seul écrivain de sa revue maintenant qu’il vendait lui-même, son combat à barcelone avec la légende noire Jack Johnson, son entretien avec Gide et sa fameuse question : "Monsieur Gide, où en sommes nous avec le temps ?" et la réponse du grand écrivain : "Et bien, il ne doit pas être loin de 18h". Personnage à l’origine du mouvement dada et qui aura par ailleurs tant inspiré Guy Debord ...

    Je colle ici, un article de 1909 sur la boxe écrit par Cravan dans lequel on peut déjà détecter l’influence qu’il aura sur Debord (dans la phrase : il faut être américain, ou tout au moins le paraître, ce qui est exactement la même chose).
    Admirez le style ! Si Alain Soral ne connaît pas, le texte n’étant pas très connu, j’espère qu’il appréciera !



    TO BE OR NOT TO BE... AMERICAN

    Il y a quelque deux ans, alors que des gens bénévoles, assez gobe-mouches pour se fier à l’annonce d’un dentiste, croyaient encore au jiu-jitsu et à la boxe française, une poignée de mirliflores distraits s’efforçaient de devenir anglais.

    Mais par Hercule ! la mode en est vieille, le temps en a statué. Il faudrait venir d’aussi loin que du Quartier latin pour s’affubler encore d’une culotte courte et d’une casquette.
    En revanche, aujourd’hui, tout le monde est américain. Il faut être américain, ou tout au moins le paraître, ce qui est exactement la même chose.
    Tout le monde l’est. Cela seul est bien porté.
    Tout le monde l’est, dis-je, du plus marmiteux des traîne-misère au plus merveilleux des inouïs.
    Quand je dis tout le monde, il faut comprendre tout ce qui est tant soit peu sportif et qui saurait nous intéresser. Car tout le reste n’est que fichaise. Etre américain, c’est être, s’entend, américain des Etats-Unis, et non un cacahuète du Sud.
    L’on est américain, en Amérique, que si l’on est des Etats-Unis, tout comme en France personne ne saurait raisonnablement se croire français s’il n’est pas de Paris.

    Chez nous, la première imitation des Américains nous vint dès l’abord de l’admiration pour les danseurs de cake-walk. Je me suis laissé dire que les coureurs américains y furent aussi pour quelque chose. Enfin, Wilbur Wright donna une forte impulsion à la mode naissante, puisqu’on avait brevet de génie en étant américain. Mais lorsqu’arrivèrent les boxeurs yankees, Joe Jeannette et Willie Lewis entre d’autres, le délire fut à son comble, pour se servir d’un cliché. Paris les idolâtra à bon droit, ils eurent les fleurs, les simulacres, les encensoirs.
    Pour le coup chacun chiqua de la gomme, cracha et sacra aussi bien que le meilleur des Américains. Chacun flotta dans des habits deux fois trop larges. Le plus malingreux des étriqués eut des épaules larges d’une aune. Chacun chaussa des souliers américains, mit des cols américains. Chacun se rasa et porta un melon de travers.
    C’est qu’être américain comporte bon nombre de prérogatives. Tout d’abord, l’Amérique est une des nations qui protègent le mieux leurs sujets à l’étranger. Puis l’Américain est craint, il sait boxer ; ou du moins on le croit. L’Américain vient de loin, et ce n’est pas pour lui nuire. De plus, quand chacun doit porter l’étiquette d’une profession, à moins d’être hors-la-loi ; quand l’un est honorablement menuisier, l’autre poète naturaliste, d’aucuns journalistes, cambrioleurs, peintres ou stayers, lui, l’Américain, est américain, sans plus. A ce titre, tous les salons lui sont ouverts. Reconnaissant en lui un Américain, personne ne songera à quoi il peut bien s’occuper.
    Et si jamais un monsieur perspicace interrogeait curieux :
    « Que fait donc ce Monsieur ?
    - Monsieur est américain », lui sera-t-il répondu invariablement.
    Le monsieur se jugera toujours renseigné.
    Donc, être américain, c’est avoir un état.
    Etre américain est la seule chose qui importe et tout le monde l’est. Il faudrait être aveugle ou borné, ou encore de mauvaise foi, pour en disconvenir.

    Certes tout le monde est américain, mais on l’est plus ou moins bien. Il n’est pourtant pas difficile de passer pour un Américain américain.
    « Beaucoup plus que vous ne vous l’imaginez, m’objecta quelqu’un ; il s’agit d’apprendre l’anglais, ou, plus précisément, l’américain.
    - L’on n’est pas plus abusé ! Un véritable Américain ne parle jamais.
    - Vous goguenardez !
    - Non point, Monsieur, tout Américain parle monosyllabiquement, la connaissance la plus abécédaire de son idiome est superflue, et j’avance qu’un simple oui (qui se dit Ia), articulé une fois par minute, est suffisant pour soutenir une conversation. Vous accorderez que l’intelligence la plus obtuse le retiendra. »
    Par contre, il est bien évident que l’emploi d’un juron, celui de hell, par exemple (qui signifie enfer), grogné à tout propos, serait très calqué, tandis que savoir les rudiments de la gigue, la danse nationale des Américains, équivaudrait à un chef-d’oeuvre. Chez l’Américain, l’exécution d’une petite gigue témoigne d’une intense satisfaction, et vous pouvez très bien esquisser quelques pas de cette danse gigotante si vous avez une joie soudaine, si vous entendez de la musique, ou enfin si le seul désir vous en prend. Elle se danse où que ce soit, dans un café, dans la rue, sans s’occuper le moins du monde du nez pétrifié des gens. De surcroît et pour votre gouverne, voici quelques tuyaux pour devenir le plus poli des gentlemen américains :
    Soyez d’une taille un tantinet au-dessus de la moyenne.
    Soyez glabres.
    Séparez vos cheveux au milieu de la tête.
    Chiquez.
    Crachez dans les salons.
    Mouchez-vous des doigts.
    Ne parlez jamais.
    Dansez la gigue.
    Gardez votre argent à même la poche, et non dans un porte-monnaie.
    Gardez toujours votre chapeau sur le chef.
    Saluez en portant votre index au bord du chapeau.
    Ayez toujours l’air affairé.
    Fréquentez les bars et ne buvez que des "american drinks"
    Ayez la femme en mépris.

    Pour ce qui est de votre garde-robe, les souliers et les cols américains sont indispensables avec l’habit flottant ; celui de votre grand-père vous ira à miracle si vous avez vingt ans. Le melon et le feutre siéent.
    La casquette à visière inouïe est seulement tolérable pour les boxeurs ou ceux qui veulent passer pour tels, ce qui est encore exactement la même chose.
    Souvenez-vous bien de cette admirable maxime : Je suis n° 1, mon proche est n° 2.
    Et, sur toutes choses, crêtez-vous d’arrogance. Le culot est tout. Le temps n’est pas lointain où l’on disait un homme manquer de monde s’il arrêtait M. N’importe qui dans la rue pour lui demander une allumette.
    Si vous êtes habillé en Américain, vous pouvez aborder quiconque en l’interpellant de la sorte :
    "I say ! (ce qui veut dire : eh !) Avez vous un cigare ?"
    Si l’on vous en donne un, ne remerciez jamais.
    Voila pour l’Américain.

    Depuis peu, il est du dernier ton de se faire passer pour nègre.
    Je vous en entiendrais volontiers, mais je craindrais d’abuser de votre patience ... et aussi de me fatiguer.


     

    • #164657
      le 07/06/2012 par Yann
      Visite chez Alain Soral

      Merci pour ce sublime texte.
      « Que fait donc ce Monsieur ?
      - Monsieur est américain » ... Surpuissant.


    • #164701
      le 07/06/2012 par neribu
      Visite chez Alain Soral

      je vois qu’à l’époque le fait de porter large et le melon de travers était un signe, un vrai d’être américain...

      On ne se refait pas, même 100ans plus tard... les habitudes ont la vie dure, sauf que le melon est devenue une casquette et qu’ils la mettent même en arrière, d’où l’abandon du melon.


  • #164616
    le 07/06/2012 par français
    Visite chez Alain Soral

    Dieu a fait l’homme à son image...je dirais, Alain Soral à façonné la sienne grace à Dieu !
    Alain Soral futur PRÉSIDENT de la FRANCE (occupée ?) en 2027 !


  • #164625
    le 07/06/2012 par Palin
    Visite chez Alain Soral

    le zoom sur sa bouche pendant que vous parlez de la drague, ça m’a un peu gêné... =)


  • #164631
    le 07/06/2012 par kreate
    Visite chez Alain Soral

    mmh....ouais...mmh d’accord...mmmh...
    on apprend plus dans les formations de journalisme de se taire pendant l’itw...
    ah non puisque aujourd’hui tout le monde s’improvise journaliste...mmh ouais grave !!


  • #164649
    le 07/06/2012 par Q
    Visite chez Alain Soral

    Quid du service militaire, il n’en parle jamais !


  • #164651
    le 07/06/2012 par Pr. Chaos
    Visite chez Alain Soral

    La femme qui mène l’entretient est INSUPPORTABLE !
    Connaissant le caractère de A.S. je me demande comment il a pu la laisser continuer. En principe, il n’aime pas vraiment qu’on lui coupe la parole, ni les acquiessements en gémissements à la journalope.

    La vidéo est totalement gâchée, c’est dommage.
    Et puis la musique de transition tranche vraiment trop avec l’aspect tranquille de l’interview.

    Bref... Je rejoins les nombreuses critiques concernant la "journaliste".


  • #164654
    le 07/06/2012 par micmac
    Visite chez Alain Soral

    Joli portrait !

    Est ce quelqu’un sait qui est l’interprete de la bande son ?


  • #164671
    le 07/06/2012 par romulus
    Visite chez Alain Soral

    Moi aussi j’ai la faute de goût calendrier de Benito année 2012, par contre il est dans ma chambre à coucher !
    J’observe le mois de décembre 2012 et je lis : "Les personnes neutres n’ont jamais dominé les évènements mais les ont toujours subis"...


  • #164694
    le 07/06/2012 par thihen42
    Visite chez Alain Soral

    Je regrette un peu que l’intervieweuse ait manqué le coche quand Soral a parlé de sa rencontre avec Thierry Paulin ! (à 14’50’’).
    Ca aurait pu être intéressant !


  • #164744
    le 07/06/2012 par Apulé
    Visite chez Alain Soral

    Censure !
    La videos n est pas accessible depuis l’Allemagne !
    Priere de mettre les videos sur des sites de partages pas encore cencurés comme comme Rutube

     

    • #164820
      le 07/06/2012 par Kevin
      Visite chez Alain Soral

      Je confirme : UMG censure la vidéo en Allemagne pour "non-respect de droits d’auteur". Si on pouvait la mettre sur RUtube ce serait sympathique, effectivement.


    • #165008
      le 07/06/2012 par évolution
      Visite chez Alain Soral

      Bonsoirs à tous,

      A propos de certaines vidéos bloqués en Allemagne :

      Il est parfois possible de les visionner en cherchant sur le web d’autres links...(Liens)

      Pour celle-ci suivre

      http://www.dailymotion.com/video/xr...

      Très bonne continuation a tous et en particulier a tous les Résistants qui éveillent les consciences.

      Bonne soirée


  • #164752
    le 07/06/2012 par Nop
    Visite chez Alain Soral

    Quel organisme a réalisé cet entretien ?


  • #164797
    le 07/06/2012 par MASAILLES
    Visite chez Alain Soral

    L’idée était bonne, (quoique peut être un peu prématurée...), mais l’interview exécrable.
    Tant au niveau de prises de vues, que des questions posées, que du rythme donné, que du montage, des prises de son...
    De plus je rejoins les autres commentaires concernant les "mmm mmm" de la journaliste, assez insupportable.
    Puis elle n’a pas l’air très vive...
    Ce n’est pas tous les jours que notre Alain national dévoile son univers...
    Ca méritait une interview de bien meilleure qualité !
    La prochaine fois qu’Alain s’"expose", appelez plutôt la jeune admiratrice Versaillaise que je suis, je ferai volontiers le déplacement, quel honneur !!! ;-)

    Marie D

     

    • #164922
      le 07/06/2012 par Mouton Noir
      Visite chez Alain Soral

      Faisons preuve d’un peu de modération dans la critique facile, je pense que l’interview n’est pas menée par une femme mais un jeune homme, qui s’"essaie" sûrement à cet exercice difficile.
      Qu’il prenne avec recul ce qui a été dit, qui dans l’ensemble était vrai, mais dit durement :]

      Bon courage à lui, qui progressera sans doute.


    • #165118
      le 08/06/2012 par jairaison
      Visite chez Alain Soral

      mouton noir : t’es sérieux ? tu sais pas faire la différence entre une femme et un homme ? bine sûr que c une femme qui fait l’interview !! y’en a marre de ceux qui sont constamment à côté de la plaque ici !!!


    • #165347
      le 08/06/2012 par Moiaussij’airaison
      Visite chez Alain Soral

      Tout à fait la personne qui interview est une personne de sexe féminin, et j’irais même plus loin en affirmant qu’elle est métisse !! Si, si, métisse... On pourrait même aller à se risquer une hypothèse sur une quelconque origine antillaise ! Mais oui, mais oui.
      Personnellement ces jolis hum hum ne m’ont pas gêner. Elle a un p’tit côté amatrice voila tout, et pis ça rend l’interview vivante (tas de chipoteur).


    • #165678
      le 09/06/2012 par Vorace
      Visite chez Alain Soral

      Les dégâts du passage sur radio 12 25...

      Que de commentaires stupides.

      Merci de nous dévoiler l’Antre de la Bête !!

      Cordialement.


  • #164849
    le 07/06/2012 par winia
    Visite chez Alain Soral

    Bonjour monsieur Soral,

    pourquoi toutes ces justifications : ma vie, moi, la mode, la drague, travelling sur vos murs
    chez vous, la boxe.....c’est fort complexé que tout cela, la journaliste qui fait mm mmm toutes
    les 5 secondes, on se demande où va s’arrêter le gros plan ? sur vos amygdales ?
    franchement cette vidéo ne vous sert absolument pas, et vos réflexions sur l’actualité
    sont tellement pertinentes et intéressantes, vous valez mieux que cela.

    Winia

     

    • #164968
      le 07/06/2012 par ptitpère
      Visite chez Alain Soral

      Alain Soral répond à un entretien, il n’est aucunement responsable ni de la pertinence - ou non - des questions posées, ni du montage réalisé par la suite. Et même si il est vrai que ce n’est pas forcémment la vidéo d’AS la plus intéréssante (selon moi), elle permet néanmoins de mieux le connaître par le biais de son parcours personnel et de son univers (son intérieur, ses livres, et surtout sa passion pour Arielle Donsballe :D).

      PS : envoyez donc une lettre au ’courriers des lecteurs’ de Télé Z pour vous plaindre, ils se passionnent pour les spéctateurs mécontents dans votre genre, eux ;)


  • #164853
    le 07/06/2012 par Max
    Visite chez Alain Soral

    "Laurent Cabil était un grand costaud et moi un grand blond, on était très complémentaire..." Le lapsus "Et on s’est mis ens(emble) en tandem quoi" 15’20
    Docteur Freud s’il vous plaît !

     

  • #164862
    le 07/06/2012 par anti mondialiste
    Visite chez Alain Soral

    ça ne sert vraiment à rien de tacler et de se moquer de la fille. Au moins, elle a le courage et la clairvoyance d’esprit d’interviewer Soral. Ce qui n’est pas le cas de la très grande majorité des petites connes journalistes.

     

    • #165050
      le 07/06/2012 par fidoxyral
      Visite chez Alain Soral

      JUSTEMENT on est habitué a une certaine qualité la nana est nul c est clair et net fait chier. Parcontre l’ image n’est pas mauvaise, c’est pas mal monté et Soral a la cuisse légère ma foi et il ne prète pas a rire en tout cas !! j y mettrais pas le menton.
      Pour ma part ça me fait plaisir mais sans plus car ne mettant pas ça parole en doute je n’ étais pas dans l’attente de preuve .MAIS FAUT AVOUER que tout ça est plutot photogénique et fait plaisir sauf mmmmm mmmmmm mmmmmm mmmmmmmmmmmm


  • #164912
    le 07/06/2012 par colonel dietrich
    Visite chez Alain Soral

    je viens de me rendre compte => à 14,50 thierry paulin, c’était le tueur de "vieilles dames" ?

     

    • #164980
      le 07/06/2012 par ptitpère
      Visite chez Alain Soral

      Oui Alain et Thierry formaient Le trio infernal de la Drague tous les trois, avec Guy (Georges).

      Non mais Paulin était serveur au Palace, j’imagine qu’Alain y sortait des fois et qu’il l’a connu comme ça..


    • #165069
      le 08/06/2012 par Acte patriote
      Visite chez Alain Soral

      Oui mais quiconque a régulièrement connu les nuits parisiennes, a forcément côtoyé ou approché toutes les couches de l’humanité (j’allais dire de la société). Alors des matins, on apprend dans la presse que untel qui fréquente les mêmes lieux, est impliqué dans un fait-divers ou que tel autre a sorti un disque, un livre ou un film. On retient surtout qu’on a appris à se passer des préjugés et depuis, on ne cesse de se le rappeler. Oui, vous avez pu remercier le pire assassin qui vous a servi votre verre alors que l’occasion ne s’est pas présentée de dire bonsoir en passant au futur président fondateur d’égalité&réconciliation. Sortir tous les soirs même que pour draguer, c’est aussi s’exposer à une foule de gens très différents, les pires et les meilleurs. Ensuite, il faut parvenir à se situer.


  • #164937
    le 07/06/2012 par Emma
    Visite chez Alain Soral

    J’l’aime vraiment beaucoup ce Soral ! Il a dû en faire chavirer des cœurs ;) suis un peu fleur bleue ce soir ! Un peu de douceur dans ce monde de brutes ....


  • #165028
    le 07/06/2012 par Un Tell
    Visite chez Alain Soral

    Soral est le typique Gentilhomme, "Il s’intéresse a tout mais ne se pique de rien."(Ou presque)

    J’aime l’entendre parler de tout, il a une approche saine et rafraichissante.

    J’aime un peu moins quand il parle de lui-même. Je trouve qu’il est assez bon, et qu’il pourrait faire parler son travail.

    J’admet cependant que la situation médiatique ne lui permet pas d’être jugé a sa juste valeur.


  • #165065
    le 08/06/2012 par Rebecca
    Visite chez Alain Soral

    video censurer au japon...tristesse.

     

    • #165242
      le 08/06/2012 par Kamenpanzer
      Visite chez Alain Soral

      Un petit moyen de contourner la censure : aller sur ninjacloak.org et coller l’url de la video dans le champ a renseigner, cliquer sur "go" et y a plus qu’a attendre que la video se charge ^^


  • #165117
    le 08/06/2012 par Xmen
    Visite chez Alain Soral

    Moi le tic du langage "hmhm" ne m’a pas gêné, par contre quelle idée de faire des gros plans de ses trous de nez pendant qu’il cause : /
    - Sinon autre remarque, c’est intéressant de montrer l’homme derrière les concepts, mais je trouve que la journaliste aurait dû pousser plus avant cette idée pour qu’il se dévoile sous d’autres aspects plutôt que de l’amener à reparler des mêmes choses. Personnellement Soral je trouve que c’est quelqu’un de touchant, la dimension "paradigme de virilité et de courage" je m’en fiche un peu même si ça force le respect.


  • #165181
    le 08/06/2012 par Rad
    Visite chez Alain Soral

    Comme dit Alain arrêtez la branlette intellectuel l’entretien est très bon !


  • #165268
    le 08/06/2012 par antipenséeunique
    Visite chez Alain Soral

    A ceux et celles qui n’ aurait pas compris, on s’ en fout des "hum hum hum" de la journaliste, et de la qualité du montage : on n’ est pas sur le site de marie-claire ou de télé poche : on regarde une interview d’ un des RARE DISSIDENT FRANCAIS qui s ’appelle ALAIN SORAL que le systeme mondialiste via les mérdias français veut éradiquer a défaut de pouvoir le soumettre aux lobby.
    Il se trouve que ce type comme dieudo et quelques autres est un résistant de ce systeme et le démontre a chacune de ses interview et de ses actions. C ’est un personnage complet/entier et eclectique qui s’ exprime sur son parcours ,c est forcémement digne d’ un réel interet.
    Alain soral prend et a pris des risques dans sa vie que peu d’ entre nous peuvent prétendre avoir pris, et ça c est pas de la téléréalité ni de la branlette intelectuelle.

    Alors la couleur de la porte du fond et les quelques hésitations de la journaliste :qu’ est ce que ça peut bien nous foutre !


  • #165303
    le 08/06/2012 par hicham
    Visite chez Alain Soral

    bien bien...toujours autant de succès niveau audience et connexions avec soral ca va très vite...chapeau bas


  • #165328
    le 08/06/2012 par M. Stéphane
    Visite chez Alain Soral

    Personnellement j’ai assez bien aimé l’interview, on en apprend un peu, mais les "mmmh mmmh" à répétition sont assez insupportables en effet.


  • #165542
    le 09/06/2012 par Copain
    Visite chez Alain Soral

    Les acquiesciements sonores systématiques (hum-hum) toutes les 5 secondes finissent par troubler le téléspectateur.
    Passé 5 min, ça devient insupportable, enfin peut-être que j’ai les nerfs à vifs....
    Cela dit, un journaliste sait très bien que ce genre pollution sonore est nuisible pour une bonne qualité d’interview.


  • #165548
    le 09/06/2012 par Kojiro
    Visite chez Alain Soral

    Tradition jusqu’au style de boxe pratiqué. Il me semble que le cour est situé dans l’un des derniers quartiers populaires. Soral a raison de dénoncer la boboïfication de Paris. Avant d’opter pour un quartier de "classes moyennes", des soi-disant populaires en campagne y avaient élu domicile.


  • #165699
    le 09/06/2012 par syb
    Visite chez Alain Soral

    Avant de lire les commentaires, j’avais même pas fait attention au mmm mmh.
    Sinon merci à l’intervieweuse, pour avoir fait ce déplacement et permît de mieux décerné qui est ce personnage.


  • #166131
    le 10/06/2012 par Anne
    Visite chez Alain Soral

    Alain, c’est mignon cette petite entrevue avec une journaliste qui, à mon sens, ne pose aucune question polémique... son approbation sonore répétitive me fait penser que tu aurais pu faire une présentation de toi sans son intervention... L’intérêt d’un échange, c’est la confrontation. Le consensus est une démarche trop vulgaire et unilatérale, mais je me trompe peut être...

    Je précise que j’ai une grande estime des valeurs et des idées que tu défends, je m’y retrouve dans la grande majorité des cas.


  • #166488
    le 10/06/2012 par Michaël CAMUS
    Visite chez Alain Soral

    Intéressant d’avoir un petit regard intérieur de votre univers.
    A bientôt Alain !


  • #166567
    le 10/06/2012 par Gigi72
    Visite chez Alain Soral

    Je suis déçu, je pensait qu’il allait nous montrer sa bécane !


  • #166852
    le 11/06/2012 par Salma
    Visite chez Alain Soral

    Je t’adore Alain, t’es le meilleur !! Quelle intelligence, quelle perspicacité et surtout, quel courage d’affronter la pensée unique dans tous les domaines. Tu es un vrai réveil des consciences. J’aime beaucoup tes analyses. Elles sont très justes.
    Coucou de Montréal.


  • #167052
    le 11/06/2012 par Goz
    Visite chez Alain Soral

    Bravo d’avoir garder autant de souplesse ;)


  • #167286
    le 11/06/2012 par Proview
    Visite chez Alain Soral

    Bravo Alain, merci pour tout ce que vous faites.


  • #167299
    le 11/06/2012 par Moon The Loon
    Visite chez Alain Soral

    Qui est la personne qui interviewe Soral ?


  • #167400
    le 12/06/2012 par Mimi
    Visite chez Alain Soral

    C’est sympa comme vid, ça change un peu


  • #167404
    le 12/06/2012 par max
    Visite chez Alain Soral

    Bonjour,

    Alain Soral évoque le nom de plusieurs dragueurs de Paris à partir de la 14 mn 21, dont un en particulier qui s’appelle "Danté". Est-ce la bonne orthographe ?
    Merci par avance.

    Extrait
    "Je connaissais tous les gradeurs de Paris parce que c’était de mecs qui. Y’avait Laurent le kabyle, y’avait Francis l’antillais, enfin voilà c’était des mecs qu’on retrouvait – y’avait Danté – qu’on retrouvait au bal de La Coupole, à la guinguette du Martin-pêcheur, au Palace, aux Bains-douches ou dans le quartier des Halles. Enfin voilà. Thierry Paulin. J’ai croisé Thierry Paulin."


  • #167742
    le 12/06/2012 par Aziz
    Visite chez Alain Soral

    J’apprecie beaucoup le travail de SORAL car il a su creer un reseau national d’égalité et reconciliation à l’image du reseau voltaire de Thierry Meyssan,j’espere qu’il se developpera à l’echelle internatiionale et aura aussi une antenne en Afrique du nord (cessons de dire maghreb ça n’a aucun sens) en Algerie surtout, Maroc et Tunisie.Nous pourrons combattre cette ideologie de guerre qui a planifié les 2 guerres mondiales,les crises financieres de 1907,1922,1929 et aujourd’hui depuis 2007 avec les subprimes.Tout cela,n’avait qu’un seul but, creer l’etat sioniste d’ISRAEL et dominer le monde.


  • #168538
    le 13/06/2012 par Mats
    Visite chez Alain Soral

    Franchement les hum ! hum permanent de la journaliste sont vraiment horripilants...

     

  • Afficher les commentaires suivants