Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Vladimir Poutine propose un sommet international sur le dossier iranien

Face à une « hausse des tensions » et aux « risques élevés d’un conflit », Vladimir Poutine a appelé le 14 août à un sommet des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, plus l’Allemagne et l’Iran, afin d’évoquer le dossier iranien.

 

Estimant que « la question est urgente », le président russe, Vladimir Poutine, a proposé ce 14 août d’organiser « dans les plus brefs délais une rencontre en ligne » des chefs d’États ou de gouvernement des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Russie, États-Unis, France, Royaume-Uni, Chine), ainsi que des dirigeants de l’Allemagne et de l’Iran, dans le but de discuter du dossier iranien.

C’est dans cette configuration dite « 5+1 » qu’avait été négocié et conclu avec l’Iran en 2015 l’accord sur le nucléaire iranien, que Washington a ensuite dénoncé en 2018.

 

Pour Moscou, l’accord de Vienne de 2015 « a permis d’éliminer la menace d’un conflit armé »

« Les discussions au Conseil de sécurité de l’ONU sur la question iranienne deviennent de plus en plus tendues. La situation s’aggrave », a ainsi estimé Vladimir Poutine dans un communiqué rendu public, le 14 août. Dénonçant des « accusations sans fondement contre l’Iran », le chef d’État russe a fustigé des « projets de résolution visant à détruire les précédentes décisions unanimes du Conseil de sécurité ».

Soulignant également une « hausse des tensions » et les « risques élevés d’un conflit », le locataire du palais des Térems a fait savoir que ce sommet aura pour objectif « de définir les mesures à prendre pour éviter la confrontation et l’aggravation de la situation au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies ».

« Nous invitons nos partenaires à examiner attentivement notre proposition »

Et de poursuivre : « Nous invitons nos partenaires à examiner attentivement notre proposition. L’alternative est une intensification des tensions et l’accroissement du risque de conflit. Une telle évolution doit être évitée. La Russie est ouverte à une coopération constructive avec tous ceux qui sont intéressés à s’éloigner du seuil de risque. »

Vladimir Poutine a également rappelé que Moscou demeurait « attaché au Plan d’action global commun relatif au programme nucléaire iranien (JCPoA) [l’accord de Vienne signé en 2015] », qui, selon lui, « a permis d’éliminer la menace d’un conflit armé et a renforcé le régime de non-prolifération nucléaire ».

La France se dit ouverte et disponible à l’initiative russe

Ce 14 août, l’Élysée a fait savoir que la France était ouverte à l’initiative proposée par le président russe. « Nous confirmons notre disponibilité de principe », a ainsi déclaré la présidence française, citée par Reuters. Et d’ajouter : « Nous avons déjà par le passé déployé des initiatives dans le même esprit ».

Cette initiative russe d’un sommet international sur le dossier iranien intervient alors que plus tard le 14 août, le Conseil de sécurité de l’ONU a rejeté une résolution proposée par Washington visant à prolonger l’embargo sur les ventes d’armes à l’Iran, vieux de 13 ans, et qui expire le 18 octobre.

La Russie et la Chine sont les deux seuls pays à avoir voté contre la proposition américaine sur les 15 membres du Conseil de sécurité. Onze membres du Conseil se sont abstenus, parmi lesquels la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, alliés européens des États-Unis.

 

« Depuis 75 ans d’histoire des Nations Unies, l’Amérique n’a jamais été si isolée »

« L’incapacité du Conseil de sécurité à agir de manière décisive pour défendre la paix et la sécurité internationales est inexcusable », a réagi dans un communiqué le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. De son côté, le président iranien a déclaré lors d’une conférence de presse retransmise à la télévision : « Les États-Unis ont échoué dans cette conspiration, humiliés. » Et de continuer : « À mon avis, ce jour restera dans l’histoire de notre pays et dans l’histoire de la lutte contre l’arrogance mondiale. »

« Depuis 75 ans d’histoire des Nations unies, l’Amérique n’a jamais été si isolée », a tweeté de son côté le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, après que seulement deux pays ont approuvé le projet de prolongation de l’embargo : les États-Unis et la République dominicaine. « Malgré tous les voyages, pressions et colportages, les États-Unis n’ont pu mobiliser qu’un petit pays [à voter] avec eux », a-t-il ensuite lancé, faisant allusion aux efforts de Mike Pompeo pour rallier des soutiens à la résolution américaine.

« Je pense que c’est le pire accord jamais négocié », jugeait Donald Trump

Les tensions entre Washington et Téhéran se sont considérablement accrues depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis en 2016. En mai 2018, les États-Unis décidaient de se retirer de l’accord international de Vienne sur le nucléaire iranien. Donald Trump avançait alors : « Je pense que c’est le pire accord jamais négocié », considérant le texte trop avantageux pour Téhéran. En septembre 2019, en réponse au retrait américain, la République islamique a mis en activité des centrifugeuses avancées, avec pour objectif de produire de l’uranium enrichi à 4,5 %, taux prohibé par l’accord de Vienne.

Les tensions ont passé un nouveau cap lorsque l’armée américaine a abattu à Bagdad en Irak, par une attaque de drone le 3 janvier 2020, Qassem Soleimani, chef de la force al-Qods, branche des Gardiens de la Révolution iranienne chargée des opérations extérieures. Washington avait accusé Soleimani d’être l’instigateur d’attaques de milices liées à l’Iran contre les forces américaines dans la région.

Pour autant, le président américain a récemment déclaré que s’il venait à être réélu en novembre, il passerait des accords avec l’Iran et la Corée du Nord, autre bête noire des États-Unis : « Si nous gagnons, nous passerons des accords avec l’Iran et la Corée du Nord très rapidement », a-t-il assuré.

Surtension internationale, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vivement le sommet du summum des sommets et non pas avec les 5 membres du conseil de sécurité mais avec toute l’humanité sur la question de l’entité sioniste et ses conséquences, direct et indirect, dans le monde. Par exemple, l’apparition du chômage (fléau pour l’humanité) suite au premier choc pétrolier conséquence d’un alignement irresponsable de nos élus mettant fin au trente glorieuses pour la France ou la relance mondiale suite à la seconde guerre mondiale.

     

  • "après que seulement deux pays ont approuvé le projet de prolongation de l’embargo : les États-Unis et la République dominicaine."

    Je suis mort, même Israël ne s’est pas donné la peine de voter pour. Grotesque.

     

    • Il y avait 15 membres votants du Conseil de sécurité du Machin. C’est classique dans ce genre de consultation à l’ONU, tu as toujours les 5 permanents et tu "ouvres", généralement à des micros États complètement dépendants des français, UK et US, pour donner un peu plus de crédit au truc.

      Bon là il était évident que la Russie et la Chine n’apporteraient pas leur crédit, en général la Chine vote contre et la Russie s’abstient ou vice-versa, donc je comprends pas très bien cette demande, sauf pour la forme en ce qui concerne Trump car les élections pour lui c’est déjà demain, l’UK on va même pas consacrer du temps à jauger sa position et l’Allemagne joue à l’invitée bonne élève à l’heure où il va lui être demandée de cracher au bassinet de l’UE encore un peu plus, ou quand on peut économiser quelques millions à moindre frais, faut pas se gêner non plus.

      J’ai regardé vite fait mais je n’ai pas trouvé la liste exhaustive des 15 pour ce vote.
      Cependant je relève la remarque de l’article : "la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, alliés européens des Etats-Unis[...]" et Israël ne figure pas dans le groupe des "alliés". Donc a priori c’est quasi-sûr que l’État hébreux n’était pas concerné par ce vote.
      Je me demande d’ailleurs comment elle est considérée par l’Organisation, déjà vu qu’ils ont même pas intérêt à prendre position, les USA étant leur mandant, et qu’ils violent allègrement ses résolutions depuis 47. En fait, je crois qu’ils ne prennent jamais part aux votes élargis, et je suis sûr que ça leur va très bien comme ça.


    • Je crois que le conseil de sécurité ne réunit pas tous les pays membres de l’onu mais seulement les 5 membres permanents plus quelques autres pays (ça tourne) A vérifier. Sinon Israel ,présent, aurait voté pour, et comment !


    • Conseiln de sécurité : les 5 permanents + 10 pays tirés au sort.


  • Israël est viscéralement contre ! Donc pas de discussion , circulez y rien à voir !
    Les politiquards français vont comme d’habitude tortiller un peu du croupion, mais la décision finale appartient au CRIF , donc à Israël, donc à satanyhaou qui s’acharne depuis des lustres à pousser l’occident à détruire l’Iran, comme ils l’ont fait en Afghanistan , en Irak , en Libye , en Syrie , sur ordres des mêmes terroristes mondialistes sionistes !
    Mais ce n’est pas en prostituant les djellabas du golfe que les tueurs d’enfants de Tel-Aviv et leurs sbires européens, vaincrons aisément les perses et leurs alliés !!


  • Pour les États-Unis lorsque le monde entier est contre eux, c’est de l’ "arrogance mondiale".

    Inversion accusatoire. Mais celle-ci de dimension cosmique.

    J’ai bien ri. Merci les US.

     

  • Il aurait été sur Israel, tout les problèmes de la région se résoudraient en une fois comme par magie !