Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

WhatsApp : le cofondateur avoue avoir vendu la confidentialité des utilisateurs

Semaine tumultueuse pour Facebook. Après que les deux fondateurs d’Instagram ont quitté le navire mardi dernier, le réseau social subit aujourd’hui les assauts de l’ex-fondateur de WhatsApp : Brian Acton.

 

Des tensions quant à la monétisation de WhatsApp

Dans une interview-fleuve à Forbes, le co-créateur de l’application rachetée 22 milliards de dollars en 2014 le concède : « J’ai vendu la vie privée de mes utilisateurs ».

Brian Acton, qui a quitté Facebook en septembre 2017 en laissant derrière lui près de 850 millions de dollars d’actions, explique que les tensions se sont créées lorsque le sujet de la monétisation est arrivé sur la table. Avec son partenaire Jan Koum, Acton militait pour une sorte de crédit de communication, permettant aux utilisateurs de WhatsApp d’envoyer des messages. Mark Zuckerberg, lui, voulait de la publicité.

Une bataille qui semble avoir été remportée par ce dernier. Car selon le Wall Street Journal, les publicités feront leur apparition dans WhatsApp dès l’année prochaine.

 

Des cachotteries qui ont coûté cher à Facebook

Dans son interview, Brian Acton raconte également avoir été « coaché » pour obtenir de l’Union européenne son accord quant au rachat ultra médiatique de son service par Facebook. « On m’a coaché pour expliquer que ce serait très compliqué de fusionner les données des deux systèmes (de WhatsApp et de Facebook) ».

Des difficultés visiblement pas si insurmontables : en 2016, une discrète modification des conditions d’utilisation de WhatsApp montre que les comptes des deux services ont bien été fusionnés, permettant au réseau social de commencer sa collecte de données. Une dissimulation d’informations qui avait été très mal vue de Bruxelles, qui avait condamné Facebook à une amende de 110 millions d’euros en 2017.

Lire l’article entier sur clubic.com

Oligarchie, contrôle et surveillance,
lire chez Kontre Kulture :

 

La généralisation de la surveillance, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’application "indignation dans l’UE" fonctionne correctement sauf qu’il y a des bugs informatique quand on veut télécharger la fonction "coercition et amendes"..... !!!

    Sans blague,tout cela n’est que de la logique capitaliste où tout se vend et s’achète avec les papiers-toilettes de la FED...Et,à partir d’un certain montant,on a l’immunité complète grâce à l’application "corruption à tout les étages"... !!!


  • Ils sont tous "foutus" , Brett Kavanaugh va etre nomme SCOTUS et le menage va etre fait, certains commencent deja a faire leur bagages mais leur passports ont etait blacklistes, ils ne pourront pas fuir la JUSTICE.


  • ’’J’ai vendu la vie privée de mes utilisateurs pour m’enrichir... confesse l’ardent défenseur du respect de la vie privée’’...(! ?)
    Juste un escroc au cube. Un profil bien de son époque puisqu’il restera impuni, car cette époque ne punit pas les malfaiteurs puisqu’ils sont aux manettes, d’où ils surplombent leur terrain de jeu, un pré-carré mis en coupe réglée pour vampirisation à outrance.


  • Ah l’enflure !
    Où peut-on porter plainte ?


  • Personnellement, ce qui m’étonne, c’est que les gens soient encore étonnés par ce genre de "révélations".
    Il y a une vie sans tous ces réseaux sociaux, applications et messageries email espions.
    Soit on les utilise et donne d’entrée l’autorisation de la commercialisation de sa vie privée, soit on utilise des alternatives.


  • "On m’a volé ma vie privée ouiiiinnnnnnn !!! Finalement j’aurais pas du renseigner mon nom, mon adresse, mes coordonnées bancaires, mes relations perso, la taille du slip de tata germaine, des photos de ma dernière beuverie..."
    Rien n’est privé sur le net, et ca ne le sera jamais car le réseau est conçu en sens inverse depuis l’origine.
    Tenons nous le pour dit et agissons en conséquence.
    Ce n’est pas parce qu’on peut tuer avec un marteau qu’on va l’utiliser pour ca.


  • Zuckerberg est le plus efficace sayan vivant.

    De grace, QUITTEZ FACEBOOK !


  • Excusez moi mais la on est chez les bisounours , il faut bien distinguer chez ce monsieur milliardaire le mot Briand de Acton.

    Certes il a été brillant en développant whatsapp par contre il a oublié d acter les fondamentaux de tout business internet :

    Deux options
    service payant et alors pas de pub pour les usagers
    service gratuit et il y a de la pub et vente des données utilisateurs.

     

    • service gratuit et il y a de la pub et vente des données utilisateurs.
      Qui vous garantit que vos données ne sont pas vendues, même si vous payez ? L’arnaque est pourtant bien simple : on commence par une « période d’essai » gratuite, et ensuite on paye pour supprimer les pubs, et voilà... b...é quand même !


  • Jadis on employât le terme corruption, désormais il faut employer le terme très propre de lobbie.


  • Je ne serai pas original mais il est toujours bon de le rappeler :

    Si c’est gratuit, c’est toi le produit !


  • Euh... Les 110 millions d’euros d’amendes de Bruxelles, quelqu’un en a vu la couleur ? Parce que moi, que nenni et je me demande oû ils ont passés.
    Tout le monde a bien compris que si Whatsapp nous a été "gracieusement" offert et d’utilisation gratuite, c’était bien pour nous pomper quelque chose de l’autre côté. Petits cadeaux pour les services secrets, bien évidemment. Et pour le cryptage des conversations, il n’est pas permis de crypter sans que la clé de cryptage ai été transmise d’abord à la nsa et ses acolytes. A bon entendeur


  • Est-ce qu’on peut porter plainte en France contre WhatsApp ?


Commentaires suivants