Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Xavier Moreau – Gilets jaunes et dégénérescence des élites gauchistes

Xavier Moreau s’entretient avec Yannick Jaffré, professeur agrégé de philosophie, sur le mouvement des Gilets jaunes.

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2332236

    Plus que la nostalgie de Chirac, ce qui supposerait un minimum de culture politique que les gens n’ont plus, les divers bobos et boomers ont fait le deuil de la marionette des Guignols qu’ils avaient fini par confondre avec l’homme... "mangez des pommes mdr"... "adieu super menteur ptdr"..... On en est là !...

     

    Répondre à ce message

  • #2332237

    La conclusion de Xavier Moreau à la fin de cette vidéo résume en quelque sorte ce que je voulais dire.
    C’est à dire que la réinformation, la reculturation, la rééducation et la remoralisation apportées par tous les sujets d’ER atteignent un haut niveau très agréablement impressionnant par la maturité intellectuelle des différents intervenants dans leur expression écrite et orale.
    Et cette mentalité ne peut donc que se propager bénéfiquement au sein du peuple...

     

    Répondre à ce message

  • Je pensais que nos élites n’avaient que l’initiative du mensonge mais je me suis trompé, ce n’est pas suffisant pour faire basculer le système : la connerie des gens est quasiment une constante qui ne varie que très peu lors de l’exécution du processus politique : Macron et sa bande le savent, ils s’appuient dessus, jusqu’à l’abus, c’est stable il y a encore beaucoup beaucoup de marge houla !

    En 2012, j’avais voté biquette, rappelez-vous la fin de cette vidéo culte :
    « Dieudonné un moment de changement »
    https://www.youtube.com/watch?v=6RZ...

    « Eh ! C’est maintenant le changement ! C’est maintenant ! C’est maintenant le changement ! Bande de connards ! »], il m’avait tué de rire ce jour-là.

     

    Répondre à ce message

  • J’ai beaucoup voyagé, et j’ai constaté que les humains étaient partout autant accros au cul (les hommes) et au pognon (les femmes) et en général ça fonctionne pas trop mal pour le blanc.

    En France , on cumule. Le cul, le pognon, les femmes blanches avec les noirs, les inter raciaux, avec en plus, la haine du blanc. Le blanc lui il ne peut plus avoir que droiture morale et patience infinie pour principaux hobbies. Sauf si il a apprit dés son plus jeune âge à dire facho sur tout ses congénères qui sont restés des hommes. Dans ce cas, le Système lui octroie une femme qui l’humiliera jusqu’à la mort de toute estime de lui même. On appel cela, l’égalité des chances.

     

    Répondre à ce message

    • L’égalité des chiances ?

       
    • #2332473

      @ Ducon

      Vous dites "les femmes blanches avec les noirs", mais que faites vous des hommes blancs avec les femmes noires. ? Seraient-ces des imbéciles ou des hommes dont le coeur à battu pour la femme en question. ?

      Comme dirait un humoriste dont j’ai oublié le nom...
      Les asiatiques mélangés avec les blancs c’est comme le jaune oeuf avec le blanc d’oeuf, quand les mélange ça reste jaune... :-)

       
    • L’alliance des femmes noirs avec les hommes blancs peut-être le dernier espoir des papa blancs détruit par les trop blanches pour être honnêtes , encore faut- il qu’il s’agisse bien d’une alliance et non d’une encule de "mariage blanc" déguisé de plus.

      Je suis con mais je ne suis ni racialiste ni contre le métissage , et encore plus quand on a plus le choix pour perpétuer ses gênes et ses valeurs et que l’on cherche une femme de valeurs pour ça. Sachant qu’en cas de problème, toute noire qu’elle est , elle pourra toujours détruire son blanc si le cœur lui en dit , ou bien si le système lui explique que ça serait mieux pour elle. Comme toutes les autres.

       
  • #2332495

    Ce qui reste de ce pays démoli par une révolution étrangère il y a deux siècles est sous contrôle anglo-saxon depuis 1815. L’occupation est physique depuis 1940. Donc les fantoches au pouvoir n’ont absolument aucune espèce d’importance.
    Les changements politico-économiques ne sont que les soubresauts du capital qui est en fin de vie mais pense pouvoir se régénérer par une remise à zéro après une guerre mondiale ou une suite de conflits larvés.

     

    Répondre à ce message

  • Excellent entretien qui fait du bien aux neurones..

     

    Répondre à ce message

  • La dégénérescence est telle qu’aujourd’hui, on crée des millionnaires, donc des "élites", à coup d’euro-million ! Au loto, donc...
    On vit dans un immense casino peuplé de voleurs, de tricheurs et de putes.

     

    Répondre à ce message

  • #2333408

    Bravo pour cette analyse approfondie.

     

    Répondre à ce message

  • #2333498

    Messieurs Moreau et Jaffré. Quand vous parlez des élites déclinant intellectuellement. D’abord, le mot "élite" devrait être réservé à des gens brillants.
    Et puis, ce qu’il faut comprendre de la surreprésentation médiatique de Sibete Ndaye au service du pouvoir Macronien, c’est que depuis la débauche à l’Elysée du groupe, trans, noir, Macron ne cesse de pilonner du noir à la télé. Comme les noirs se sentent très représentés (même si les noirs ne représentent que 3% des ministres) ils voteront massivement pour Macron (qui a fait de Ndiaye une surreprésentée de la République) aux prochaines présidentielle. Macron compte sur les noirs pour faire un second mandat, les noirs votent pour la race
    puisque ce gouvernement et les électeurs noirs de Macron n’ont aucune conscience politique.

     

    Répondre à ce message

  • #2334026

    Le ralliement des "gilets jaunes" au thèses du changement climatique qui justifieraient la transition énergétique est omise par les orateurs. Pourtant la révolte des rond-points a pour origine une nouvelle taxe sur les carburants qui avait allumé la colère de ceux pour qui la liberté de déplacement est une une question de survie. On retrouve ici l’ambiguïté d’un discours qui prétend vanter les mérites de la cause nationale, alors que celle-ci se subordonne à une idéologie mondialiste dont la défense de l’environnement tient lieu de cause fédératrice au niveau mondial par delà les contingences nationales. En l’occurrence la taxe carbone est révélatrice de cette tendance à trouver de nouvelles sources de financement pour des organisations comme l’ONU, qui rencontrent de grosses difficultés budgétaires lorsque les Etats-membres ne versent plus leurs contributions budgétaires, comme c’est le cas aujourd’hui avec la défection d’une soixantaine de membres. De même les gilets jaunes ont proclamé leur attachement aux principes fondateurs de la République ainsi qu’au modèle socialiste française de spoliation/redistribution pour répondre aux accusations de résurgence du fascisme antisémite. Or c’est bien ce modèle social qui est la base de tous les maux dont se plaignent les "gilets jaunes", qui subissent à leurs dépens la loi d’airain du système de l’usure financé par la dette, ce même système que l’on retrouve dans tous les pays socialistes qui ont socialisé la monnaie en la faisant émettre à partir de l’air par les banques centrales pour financer les dépenses publiques. Que cette dette soit recyclée par les banques commerciales ne changent rien à l’affaire. L’essentiel est que la monnaie soit émise sous forme de dette contre le crédit banque centrale et non comme contrepartie d’une création de richesse réelle. La cause nationale est donc fort mal engagée tant que l’idéologie des gilets jaunes sera la même que celle des gouvernants, car elle condamne les rebelles à rentrer dans le jeu du pouvoir qui répondra aux revendications par des droits et non par une restitution de l’autonomie due aux personnes qui ne peuvent sortir de l’impasse mortelle où elles se retrouvent prisonnières que par la restitution des libertés qui leur permettent d’agir à leur guise en fonction de leurs spécificités sociales et professionnelles. En somme la destruction du moule collectiviste est la condition de survie sine qua none.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents