Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Comment fonctionne le trafic d’organes de migrants

Dans le migrant, tout est bon

Sur les smartphones des migrants débarqués sur les côtes italiennes, il n’est pas difficile de trouver des photographies tragiques qui documentent des voyages faits de privations et de violences.
Plus terrifiantes encore, des images terribles montrées par certains migrants qui ont survécu à la traversée : on y voit des cadavres d’adultes et d’enfants présentant de larges cicatrices recousues à la va vite sur le torse. Leurs visages sont ensanglantés.
Ces images témoignent d’un trafic d’organe pratiqué par des bandes criminelles qui gèrent la traite des hommes et femmes dans le nord de l’Afrique.

 

Les témoignages font état de collecte de reins, de foies, de cornée, sur des personnes plus ou moins anesthésiées, souvent ne sachant pas ce qui leur arrive. Des organes qui sont ensuite revendus sur un marché noir à destination de pays plus riches, comme les États-Unis, Israël ou l’Arabie saoudite. Ce business, d’après les estimations de la fondation Global Financial Integrity citée par le journal Repubbblica, rapporte à ces groupes criminels près d’1,4 milliard de dollars par an.

Ces histoires de trafic d’organes dont sont victimes les personnes qui tentent la traversée de la Méditerranée au départ du nord de l’Afrique ne sont pas nouvelles. En 2009, Mussie Zerai, président de l’agence Habeshia, recueillait déjà les témoignages de migrants arrivés en Italie après être passés par les pays où sévissent les trafiquants.

D’après ces récits, le prélèvement d’organes a d’abord été utilisé comme menace. Des migrants étaient séquestrés et devaient faire payer les membres de leurs familles vivant en Europe, aux USA ou au Canada. Si le paiement n’était pas effectué dans les règles, on prélevait des organes.

Les trafiquants opèrent dans la zone désertique du Sinaï. Dans les sables on a retrouvé de nombreux cadavres de migrants venus surtout du Soudan, d’Éthiopie ou d’Érythrée. Souvent, ces cadavres présentaient de larges cicatrices. On avait retiré des organes vitaux.

« Les témoignages racontent que des médecins malhonnêtes viennent avec des camping-cars équipés comme des salles d’opération », nous explique Zerai. « Ils pratiquent l’opération, prélèvent des organes, les personnes sont recousues plus ou moins et sont abandonnées, et personne ne se soucie de savoir si elles vont survivre. »

 

D’après ces récits, les trafiquants parviennent à obtenir en plus entre 30 000 et 60 000 dollars pour une libération. Et le paiement ne garantit même pas la liberté.

« Certaines personnes sont vendues à de nouveaux trafiquants, d’autres sont tout simplement tuées  », poursuit Mussie Zerai.

À partir de 2011, grâce à des dénonciations d’organisations criminelles faites au gouvernement égyptien, une série d’opérations a permis de démanteler des bandes de trafiquants qui opéraient dans le Sinai. Cela avait eu semble-t-il pour effet de réduire les prélèvements d’organes.

Mais si l’on en croit des témoignages récents, il semble que ces pratiques se sont exportées en Libye.

Un premier signalement d’importance a été fait depuis Palerme. C’est ici que Nuredin Atta Wehabrebi, le premier trafiquant de migrants qui a collaboré avec la justice italienne, a raconté aux enquêteurs des pratiques horrifiantes.

« Parfois les migrants n’ont pas d’argent pour payer le voyage qu’ils ont fait par la terre, ils n’ont personne vers qui se tourner pour payer le voyage en mer », aurait dit Wehabrebi aux enquêteurs. « On m’a raconté que ces personnes étaient dirigées vers des Égyptiens, qui les tuent pour prélever des organes et les revendre en Égypte pour une somme qui tourne autour de 15 000 dollars. »

Lire la suite de l’article sur news.vice.com

 

Libéralisme & Barbarie sur Kontre Kulture

Les organes, source de juteux profits, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1570939

    Comme pour tous les trafics, le trafic d’organes ne rapporte qu’a ceux qui l’organisent .....
    Pour le reste, reportez vous au célèbre sketch de Dieudonné ou le personnage du commerçant explique que "L’Afrique est le continent des matières premières" !!!


  • #1570968
    le 03/10/2016 par Le docteur Moreau
    Comment fonctionne le trafic d’organes de migrants

    En Suisse, on est plus malin. On laisse venir les organes en Suisse. Ce sont des sans-papiers. On dira juste qu’ils sont repartis ailleurs. Trop fort la Suisse !


  • Le sinaï...
    Au-dessus c’est le soleil !


  • #1571059

    Quand BHL disait "le printemps arabe, c’est bon pour Israël" on a tous pensé qu’il ne parlait que de l’affaiblissement du monde arabe et du bénéfice géopolitique Israël pouvait en retirer. On n’imaginait pas, d’autres bénéfices sonnants et trébuchants....
    Il est vrai que le cours du Serbe a beaucoup augmenté depuis que Kouchner a quitté le Kosovo. L’Erytréen ou le Soudanais par contre, ça reste très abordable !


  • #1571099

    C’est casher le foie somalien ???


  • #1571206

    Et qu’en pense notre Kouchner nazional ???...


  • Il faudrait traduire cet article, en plusieurs langues, et le diffuser massivement en Afrique et Moyen-Orient, histoire que tous les parasites sociales menés et encouragés par M. Soros, comprennent bien qu’ils devront :
    1. Payer la traversée, et qu’ils se posent la questions : à qui vas l’argent ?
    2. Que si le point n°1 est accomplis, n’empêche qu’ils payeront une deuxième fois, et cette fois de leur vie ! et pour les mêmes qui les auront dépouillé au point 1 !
    Arff, on touche le fond, là...


  • Pour celles et ceux qui douteraient encore de la pertinence du terme utilisé par Me Viguier : les déportés.

    A bon entendeur.


  • #1571588

    je mangeais un succulent repas en lisant les articles su site, bah là en arrivant sur celui-ci j’ai eu envie de vomir tellement c’est immonde ! comment des gens peuvent-ils faire une chose pareille à d’autres gens ?! où est le cœur, où est l’âme ?! MON DIEU qui sont ces gens ?! et tout ça pour du fric, pour des bouts de papier quoi ! c’est des monstres ! c’est le diable !

     

    • #1571621

      C’est pour cela que je n’ai pas lu cette article à l’heure du repas, je sentais le mauvais coup.

      Maintenant, en ce qui concerne votre question de "où est passer le cœur ?" je pense qu’ils l’ont mis avec les poumons et les reins dans un baquet réfrigéré héhéhé.

      Pas besoin d’avoir un cœur, quand on a un porte monnaie dans la poitrine.


  • #1572821
    le 05/10/2016 par jojo l’affreux
    Comment fonctionne le trafic d’organes de migrants

    Bah c’est bien fait pour leur gueule : ils n’avaient qu’à pas migrer.
    La seule solution alternative c’est de retourner en Afrique pour stopper leur gentil bizness de néo-esclavagisme mais si on le fait on sera surement accusé de néocolonialisme.
    Des fois on se demande si le destin de l’homme Africain n’est pas d’être un esclave corvéable à merci ? Et notez bien que personne ne les force à quitter leur pays et se mettre dans les plans les plus craignos imaginable. Ils le font de leur plein gré.


  • Les organes prélevés sur les migrants ont pour destination finale la Palestine occupée !


Commentaires suivants