Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Durand régle les rangs !

Hormis dans la cervelle frelatée de la vieille chamelle Cixous, la théorie complotiste et policière, soit : la version officielle du WTC, a perdu la partie ; a perdu idéologiquement la partie.

(Tout d’abord cet événement initiatique, est l’expression de la faillite et de l’agonie du système capitaliste putréfié. Ce régime ne tient que par la spéculation financière, les guerres ethniques, toutes les activités parasitaires comme le trafic de drogue et la pornographie.
Ce système qui fonde ses assises dans la pourriture même, il faut être un profond ignorant pour ne pas imaginer qu’il puisse être l’instigateur de pareilles sombres manipulations.
Favoriser le passage à la "guerre sans fin" promise par Bush, une pression formidable de l’impérialisme exaspéré s’exerçait depuis longtemps dans ce sens, il ne manquait qu’un prétexte. On légitima ainsi dans l’esprit des populations terrorisées, que la guerre que l’oligarchie porte en son sein est celle de la "démocratie" contre le "terrorisme", du Bien conre le multiforme mal...
La haute banque, l’oligarchie militaro-industrielle, Ben Cinéma et Ben Pornocratos, la Caste, fait et défait les accords internationaux, commandent et déterminent toutes les coalitions d’appétits. Le capital financier dans tous les pays finance les formations terroristes destinées à déstabiliser, détruire, car il ne peut plus survivre que par la guerre et la destruction.)

Or donc, le premier barrage issu de la sidération collective des peuples transis par la violence du choc spectaculaire du 11 septembre a rompu.
Homo-sapiens est sapiens-sapiens, on l’oublie trop vite. L’homme est une bestiole semi-raisonnable.Sa conscience clopine lamentablement derrière la réalité.
Mais au fur et à mesure de sa marche, les doutes sur la version officielle, commencent. Dix ans, pour que dans l’esprit de millions et millions, les fumées et les nuages de poussières provoqués par l’effondrement des immeubles du World Trade Center se dissipent, on est dans les délais classiques.
Les délais légaux pour une arnaque à trois mille morts, c’est dix ans à peu près, pour trois millions, un siècle, pour six, le double, vous voyez.

La chouette de Minerve ne s’envole qu’à la nuit tombée.
La conscience vient comme les carabinieri : toujours trop tard ! Elle ne prend son essor seulement lorsque la réalité est déjà passée à autre chose.
L’heure de la domination cynique a sonné. L’ancienne, fardée et hypocrite, avec la guerre qui vient, a fait long feu. Ils s’en foutent désormais qu’on comprenne ou pas.
(La classe, la grande classe, c’est celui qui a râlé dès le 11 septembre 2001, maugréant devant les images, ne niant pas leur réalité, mais suspectant instinctivement quelque arnaque. Parce que, sans arrêt, en boucle, impact Tour/avion après impact Avion/tour, on nous infligeait de douteuses images de quelques palestiniens en liesse, dansant de joie. Qui se souvient de cela ?
Or, il y eût, vraiment, des gens qui exultèrent et trépignèrent d’allégresse, mais ce ne furent pas eux !
Avec ces images truquées, prise lors d’un mariage, les palestiniens furent les boucs émissaires désignés dès la première seconde, jetés en pature à la vindicte comme des coupables expiatoires. Qui s’en souvient ?
Pour les plus lucides, la contestation, légitime, de la version officielle ne sera qu’un long et fastidieux travail de vérification.
N’est-ce pas effectivement les Palestiniens, qui firent les frais des attentats du WTC ? Détruire l’Irak antisioniste de Saddam, n’était-ce pas au premier chef, et avant tout, priver la résistance palestinienne d’un de ses plus puissants soutiens, lui portant un coup fatal ?)

Or donc, si l’évidence criante qu’il s’agit d’un mensonge a triomphé, et elle a déjà triomphé chez les plus intelligents, la tâche est désormais de la conduire gentiment sur une voie de garage.
Telle est la tâche des deux représentants attitrés de la contestation "officielle", intronisés.

Guillaume Durand, en médiateur de la nouvelle doxa, vient nous présenter publiquement, ces deux portes paroles, Kassovitch et Bigard, estampillés représentants légitimes de la contestation WTC.

Un sioniste invétéré et un guignol. L’ESSENTIEL, pour eux, Durand l’a répété comme un perroquet, c’est de ne pas aller jusqu’à au grand méchant Meyssan, et surtout, jamais au grand jamais ! n’aller jusque la vidéo mise en ligne par E&R .

En réalité de tels porte-paroles, qu’ils soient ou non sincères n’est pas la question, ont juste une étape de retard.
L’étape où l’on s’interroge est dépassée.
La canaille des journalistes aux ordres après avoir présenté d’entrée de jeu toute recherche indépendante comme une infériorité mentale, la complotite aiguë, cette dernière étant désormais impossible à contenir, ils veulent la canaliser, détourner son cours impétueux.
Parce qu’après la démonstration de la flagrance des mensonges, des turqueries et des truqueries, il faudra bien répondre : A qui donc le crime du 11 septembre 2001 profite-t-il ?
Guillaume Durand, à la fin de l’émission, a remis les autorisations signées, fixé la feuille de route, et surtout, balisé la voie : "on a le droit d’avoir des doutes", avec "son cœur", mais à une condition, ajouta-t-il gravement : "il ne faut pas tomber dans l’antisémitisme !"
Et Pourquoi l’antisémitisme ? Que vient faire l’antisémitisme dans cette galère ?
N’est ce pas avouer, n’est ce pas désigner soi-même, qu’un des suspects présumé, qu’une certaine réponse, plausible, possible, à : "A qui donc le crime du 11 septembre 2001 profite-t-il," cette réponse là précisément, serait antisémite ? Que ce totem restera le Tabou.
Avec monsieur K. et le général Bigard, aucuns soucis à se faire.