Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

François Burgat, chercheur au CNRS et blanchisseur d’Al-Qaïda

Les amis de la « révolution syrienne » nous disaient que Bachar Al-Assad était un tyran sanguinaire coupable d’atrocités sans nom. Ils clamaient que le peuple syrien dressé comme un seul homme aurait bientôt raison du « boucher de Damas ». La main sur le cœur, ils juraient que l’opposition démocratique congédierait les djihadistes, préparant la Syrie de demain. Huilée comme un roulement à billes, cette narration, en accréditant la fiction d’une révolution vertueuse, nous étourdissait de ses promesses. Rassurante pour l’esprit, elle distribuait les rôles selon un axe manichéen, confortant la bonne conscience occidentale et justifiant l’ingérence étrangère.

Pour peu, on aurait fini par y adhérer tant la désinformation sur le drame syrien était massive. On nous servit hier le « false flag » d’une attaque chimique attribuée en dépit du bon sens au gouvernement syrien. On nous vend aujourd’hui la photo accusatrice d’un enfant blessé, image cruelle désignant aussitôt le coupable, le frappant d’indignité à la vitesse trompeuse d’une émotion sur commande. Conflit entre le bien et le mal, la guerre civile syrienne se coule dans le moule d’un récit préfabriqué, elle se laisse happer par les fausses évidences d’une compassion sélective.

Mais cette fable politique semble avoir épuisé ses charmes. Le mythe d’une opposition laïque et démocratique s’est évanoui comme un écran de fumée. Il ne laisse derrière lui que des vapeurs d’alcool se dissipant peu à peu dans les salons feutrés des grands hôtels de Paris et Doha. Vautrée dans les fauteuils en moleskine, une coterie de patriciens déchus, de renégats vieillissants et de rombières appointées en dollars y devisa longuement sur l’avenir d’un pays qu’elle trahissait. Puis ces héros de pacotille sont partis, les uns après les autres, oubliant leurs rêves de gloire. De cette mauvaise farce, il ne reste rien d’autre que l’odeur rance d’un lendemain de fête triste.

Cette révolution-bidon s’est effondrée comme un château de cartes. Dans le fracas de sa chute, elle a laissé la place à une réalité tenace, de ces réalités qui émergent à marée basse, résistant obstinément aux tentatives de dénégation : la Syrie est un champ de bataille titanesque où s’opposent un Etat souverain soutenu par la majorité de la population et une armée de mercenaires lourdement armés par les maîtres du monde. C’est l’affrontement sans pitié entre deux projets incompatibles. D’un côté, un nationalisme arabe séculier, respectueux des minorités, intransigeant sur l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale. De l’autre, un islamisme rétrograde vendu au plus offrant, décidé à régler leur compte aux minorités récalcitrantes et à instaurer un Etat confessionnel fondé sur une charia rigoriste.

Cette réalité, il faut croire que les défenseurs les plus acharnés de la « révolution syrienne » ont fini par l’admettre. Car ils font leur deuil des modérés en costume-cravate et se rallient sans vergogne aux djihadistes. Le Front Al-Nosra ayant ravalé la façade en rompant son affiliation à la maison-mère, le tabou peut être transgressé. Au lendemain même du changement de label, voilà que commence l’opération de blanchiment. « Al-Nosra », ex-« Al-Qaida » rebaptisé « Fatah Al-Cham » ? Des gens bien, des gens fréquentables ! Un grand chercheur français nous le dit : « Je pense que l’un des grands défis des Occidentaux, c’est d’être capable de mettre le curseur sur des forces politiques que l’on va considérer comme fréquentable, ou dont on va accepter qu’elles font partie de ce lot de forces politiques parmi lesquels les Syriennes et les Syriens choisiront, le jour venu. Et je pense que oui, l’ex-Front al-Nosra devrait faire partie des forces politiques considérées comme fréquentables », déclare François Burgat sur RFI le 9 août 2016.

Merveilleux pays que la France, où un chercheur du CNRS tresse des couronnes à une bande d’assassins revendiquant l’héritage d’Oussama Ben Laden. Fonctionnaire français s’exprimant sur une chaîne de service public, il affirme non seulement qu’ Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaida jusqu’à la semaine dernière, est « fréquentable », mais que cette organisation responsable d’innombrables atrocités doit faire partie de « l’avenir de la Syrie ». Les Syriens sauront gré à M. Burgat, n’en doutons pas, de cette touchante sollicitude pour leur avenir ! Mais il est vrai que pour M. Burgat et ses condisciples, la volonté du peuple syrien ne pèse pas lourd. Notre chercheur conseille aux Occidentaux davantage de bienveillance à l’égard des émules fraîchement reconvertis d’Al-Qaida pour vaincre Bachar Al-Assad. Quel brillant stratège ! Il doit ignorer que la collaboration entre Al-Nosra et Daech fonctionne déjà à plein régime dans la bataille d’Alep, et que ses amis terroristes n’ont pas attendu ses conseils pour recevoir l’aide précieuse des Occidentaux qui leur fournissent armes et munitions depuis belle lurette. Débordant d’empathie pour Al-Nosra reconvertie, M. Burgat ignore-t-il aussi que cette organisation criminelle a approuvé les attentats, commis par Daech le 13 novembre 2015, qui ont coûté la vie à 130 de nos compatriotes ? Nul doute que les familles des victimes apprécieront à leur juste valeur ses savantes recommandations.

Bruno Guigue, 20 août 2016

 

La faillite des « élites » françaises, à étudier chez Kontre Kulture

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Triste de payer si cher de tels individus. Tant de vrais chercheurs n’ont pas de rémunération que c’en est écoeurant.
    Il devrait être mis à la porte comme un malpropre, voire subir (tiens cela manque en France) par un groupe de vrais défenseurs de la Liberté, un procès en complicité, voire recel de crimes contre l’Humanité.

     

    • Et la liberté d’expression qu’en faites vous ?....Criminaliser les opinions et les théses honnêtes n’est ce pas ce que subit tous les jours la "dissidence". La thése de François Burgat est recevable c’est d’ailleurs en partie celle de Dieudonné. L’islamisme est peut-être l’enfant de la néo-colonisation américaine et son visage effroyable le reflet de l’occupation occidentale. Les pouvoirs laïcs de Saddam Hussein ou de Bachar el Hassad n’ont rien a voir avec ceux de Nasser et des premiers états arabes anti-coloniaux. Comme Napoléon n’a rien à voir avec les sans-culottes. Mettre l’accent sur les meurtres revendiqués des islamistes ne peut excuser les meurtres cachés des gouvernements laïcs qui se succèdent depuis la deuxième guerre mondiale.
      Laissez nous choisir entre les thèses qui s’affrontent et ne créer pas un état d’urgence artificiel comme les socialistes français.


    • Euh il n’y a pas apologie du terrorisme là ?

      #deuxpoidsdeuxmesures


    • Burgat fait autant "l’apologie du terrorisme" que Bruno Guigne est "antisémite" quand il critique le lobby sioniste et perds son poste de sous préfet.Quant à moi je défends seulement la liberté d’expression et refuse la politique socialisto-sioniste de criminalisation des idées et l’état d’urgence.


  • Un énergumène, parmi tant d’autres, qui ridiculise son pays. Un langage sophistiqué véhiculant des valeurs inférieures ! Vulgaire tromperie. A son âge...


  • Espérons ensemble , que burgat , passe au burgatoire !


  • Ce François Burgat, sous couvert d’être "chercheur" au CNRS, doit être un agent de l’Empire. Ou alors un crétin analytique prisonnier de ses idées préconçues qui fait comme une mouche : elle voit de l’autre côté de la vitre et s’imagine à tort qu’il n’y a pas d’obstacle et qu’elle peut passer.


  • Faudrait qu’ils évitent de tourner autour du pot et de dire plus franchement ,on voudrait renverser la Syrie avec l’aide d’assassins appelé Al-Nosra », ex-« Al-Qaida » rebaptisé « Fatah Al-Cham » .et ensuite aider la migration de la Libye,de l’Irak,et de la Syrie avec l’aide des OMG de Soros ,pour envahir l’occident .Et créer le choc des civilisations.
    La ficelle est tellement grosse , pas besoin de s’appeler Burgat et de faire des études au CNRS.


  • "l’ex-Front al-Nosra doit être considéré comme fréquentable"
    n’oubliez jamais que c’est Fabius , qui a annoncé que c’est des gentils rebelles qui font du bon boulot en Syrie -
    quand au chercheur au CNRS , il ferait mieux de continuer à chercher au lieu de faire concurrence à nos journalistes qui font déjà très bien ce boulot !!!!!!

     

  • le C N R S n’est pas une référence pour ceux qui y officient :" souvenez vous le secte des aumistes " de Gilbert BOURDIN (pas le journaliste celui du monastère du Mandarom.) et bien cette secte comptait énormément parmi ses membres de gens du C N R S alors ne donnons à ces illuminés l’intérêt qu’ils méritent c’est à dire aucun ou comme un homme célèbre dit une fois : "je vous ai lu d’un derrière distrait ce matin"

     

    • #1538594

      Oui le CNRS c’est souvent d’la merde, j’arrête pas de le dire... parce que ces types éditent plein de bouquins qui valent peau d’balle, mais beaucoup les lisent quand même c’est embêtant.


    • Pendant une courte période de ma vie, le CNRS m’avait invité au titre d’expert extérieur. La première chose que m’a expliquée le responsable de mon labo de rattachement était comment se faire payer en frais de mission faramineux tout et n’importe quel colloque, généralement au soleil ou à tout le moins dans des coins assez sympas.
      La seconde chose était que de toutes les façon, que je produise ou non des résultats, ce serait pareil, donc qu’il était plus pertinent de produire de temps à autres des micro études sans aucun intérêt.
      Je me suis barré assez vite après avoir eu la surprise d’avoir sous les yeux la seule et unique étude que j’avais écrit... mais assez cavardiée...


  • Il est bizarre ce Président Bachar Al Assad, c’était un type qui n’en avait pas grand chose à foutre de la politique, il faisait des études en ophtalmologie en Angleterre et était très bon même passionné par son métier parait-il... son frère décède dans un accident de voiture, lui qui était destiné à succéder à son père et comme c’est une sorte de dynastie sur le pays on fait revenir Bachar, lui il commence à vouloir réformer, c’est au yeux de l’occident un mec bien puis d’un coup c’est un dictateur sanguinaire , voir un cannibale qui mange des enfants vivants..Je ne connais pas ce monsieur mais il ne doit pas avoir les genoux assez souple cet homme là.... gros comme le nez au milieu de la figure l’histoire......Dans quelques mois il remerciera l’occident pour vingt ans au minimum.... Le peuple Syrien est uni pour 5 décades minimum. Bravo Hollande et consort....bande de trouduc va....

    Bonsoir..... ;)


  • " ....l’ex-Front al-Nosra devrait faire partie des forces politiques considérées comme fréquentables "

    oui , mais en ARABIE SAOUDITE !!!


  • Selon Wiki :
    « Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous le sigle CNRS, est le plus grand organisme public français de recherche scientifique. »
    « Selon un sondage réalisé par Sofres pour Sciences Po, le CNRS bénéficierait auprès des Français d’un niveau de confiance de 90 %, bien avant la police (71 %), »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Centr...

    Pas étonnant donc que les sionistes infiltrent et utilisent à mauvais escient ce symbole français, mondialement connu et apprécié de tous, puisque l’objectif de la secte radicale, par l’utilisation de l’inversion des genres, est de détruire et salir tout ce qui est noble ou beau.

    Dans la logique actuelle des choses, le chercheur, va probablement recevoir la « Légion d’honneur » des mains du Président pour service rendu à la cause atlantiste.

    Rappelons toutefois, pour le devoir de mémoire, que le mouvement sionisme contemporain fut fondé au cours du 19e siècle par : Max Nordau, Zeev Vladimir Jabotinsky, Théodor Herzl, Aharon David Gordon ainsi qu’un certain Brochov.


  • Homosexuel...mais surtout pas d’amalgame !


  • Le rôle de ce genre de type est de raconter n’importe quoi pourvu que cela puisse égarer les gens afin qu’ils ne se rendent pas compte que c’est Israël qui est en train de faire détruire la Syrie .


  • a mon avis ce chercheur devrais nous dire ce qu’il a trouvé depuis qu’il cherche ...parce que il me semble que ses trouvailles sont proche du néant ...


  • Quelque chose de neuf ?
    Les revelations de Mr Burgat mettent en relief le vrai visage du gouvernement français actuel , celui d’un gouvernement qui valide le terrorisme au proche-orient comme en Europe ! Soit un gouvernement qui n’a rien de socialiste , qui règne par la destabilisation et qui n’a que le mot :"guerre" à la bouche .
    Qu’y-a-t-il de faux là-dedans ?
    Mais enfin on ne peut en vouloir à Mr Burgat , il reçite la leçon apprise par coeur ...
    Faut-il oublier que Holland doit sa place à une femme de ménage new-yorkaise ? Nous a-t-on mis le couteau sous la gorge dans l’isoloir ? En dépit de cela que peut-on espérer comme politique ?
    Allez , je mets un point "godwin" : A.Hitler aussi fut élu démocratiquement .
    Dans le monde scientifique , y a ceux qui cherchent , pis y a ceux qui trouvent ...


  • Ce que pense ce monsieur est sans aucun intérêt. Pas plus d’alleurs que la plupart de ce qui sort de cette institution comme on a dû malheureusement le constater trop souvent. Sur le fond il serait grand temps de faire un bilan exhaustif de ce qu’elle apporte vraiment, afin de savoir si ce qu’on y ’trouve’ est à la hauteur de ce qu’elle coûte au contribuable. On a l’impression que cela prend de plus en plus la forme d’un ’machin’ foure tout, refuge des paralitiques de la ’science’. Une spécialité bien vrounzaise. Une des grasses cinécures de prédilections, de placard doré ; du parasitisme engendré par la pléthore des ’intellectuels’ et autres pseudos ’scientifiques’ de la fonction publique. A fortiori quand en sortent des énergumènes comme celui dont il est question ici. Ce serait interressant de savoir ce qu’il a coûté toute son existence et ce qu’il a apporté personnellement de réellement utile au pays sur lequel il a vécu toutes ces années. Il y a fort à parier que le résultat de cette enquête soit aussi scandaleux, décevant et révoltant que pour tout le reste de ce qui se fait sur ce bateau ivre.


  • la CAF est le principal financier du salafisme en europe


  • Un chercheur qui trouve des âneries pareilles , doit vite arrêté de chercher !!


  • Les sayanims agissent dans toutes les organisations de l’état et sont chargés de la propagande sioniste que relaye les médias -merde aux ordres des mêmes ! !!


  • #1539384

    Encore un mec pas très catholique !


  • Depuis le temps que CNRS existe , et compte tenu du nombre astronomique de brevets déposés, je suis surpris que le CNRS n’ait pas atteint son autonomie financière par le simple encaissement des royalties sur ces brevets ?

    Je m’étonne également que les brevets les plus "juteux" se retrouvent toujours , in fine, être la propriété de sociétés privées ???

    ...en bref ; le CNRS financé par les contribuables français, ne servirait-il pas a assurer les beaux jours de stés multinationales, dépendant de l’oligarchie financière, et ayant d’ailleurs, toujours des filiales dans les paradis fiscaux ?????


Commentaires suivants