Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’étonnante victoire de Trump et la défaite écrasante du globalisme

Ces jours-ci, il n’est guère possible d’aborder autre chose que l’étonnante victoire de Donald Trump et la défaite écrasante de la protégée du globalisme, Hillary Clinton, aux élections américaines. Cet événement est si important pour l’ordre mondial, qu’il peut être analysé de différents côtés. Tout est si saturé de significations différentes, que vous ne savez pas par quoi commencer…

 

L’ascension de Trump marque d’abord et avant tout la fin décisive du monde unipolaire. Trump a directement rejeté l’hégémonie américaine sous sa forme douce, celle que le Council On Foreign Relations (CFR) promeut, et sous sa forme dure, comme le demandent les néoconservateurs. Lors de ces élections, les deux principaux think tanks américains se sont ralliés à la candidature de Clinton et se sont effondrés.

Cela signifie que le monde unipolaire est liquidé, non seulement sous la pression d’autres pays, mais de l’intérieur de l’Amérique elle-même. Les peuples et les États du monde peuvent enfin respirer profondément. L’expansion du mondialisme a été stoppée au centre même de la mondialisation. Le nouveau monde multipolaire signifie que les États-Unis deviendront désormais l’un des pôles de l’ordre mondial, puissant et important, mais pas le seul, et surtout sans aucune prétention à être exceptionnel.

Poutine, à l’avant-garde de la lutte pour la multipolarité, a mené à cela. Le 8 novembre 2016 a été une victoire très importante pour la Russie et pour lui personnellement. Il n’y a pas d’alternative à l’ordre multipolaire, et maintenant nous pouvons enfin créer l’architecture de ce nouvel ordre mondial – non par la guerre, mais par la paix. Trump a apporté cela avec lui.

La victoire de Trump montre qu’il y a deux Amériques aujourd’hui, ou plutôt, deux versions des États-Unis : l’Amérique de Clinton et l’Amérique de Trump. L’Amérique de Trump est traditionnelle et conservatrice, saine et digne de respect. Cette Amérique a dit un non retentissant au mondialisme et à l’expansion de l’idéologie libérale. C’est la véritable Amérique, l’Amérique du réalisme, qui a choisi son président et qui n’a pas succombé à la propagande des médias libéraux mondialistes. Cela signifie plus que simplement une faillite complète pour presque tous les grands réseaux et grandes sociétés d’information, à part le Los Angeles Times qui, contre tous les autres, a prédit avec confiance la victoire de Trump. Cela signifie l’émergence d’une nouvelle sphère d’information, dont le symbole est Infowars d’Alex Jones, qui est devenu la source la plus puissante de l’information véritable aux États-Unis et dont le public a rapidement augmenté à 20 millions en quelques jours, en contournant les canaux d’information à gros budget. Ce n’est pas seulement le pouvoir de la croyance, c’est le pouvoir de la vérité.

En insistant sur le fait que la vérité importe, Alex Jones exprime la position de l’Amérique réelle, celle de l’Amérique qui a reconnu son représentant parfait dans Trump. Plus de la moitié de la population américaine croit seulement en elle-même, et non pas à la propagande globaliste libérale mensongère des élites transnationales. C’est une excellente nouvelle. Le dialogue peut avoir lieu avec ce genre d’Amérique. Une autre Amérique est sortie de l’ombre, dont les sources d’information symboliques sont maintenant The Los Angeles Times et la télévision Internet d’Infowars.

Alex Jones l’affirme clairement : la victoire de Trump est le début d’une révolution américaine. Les gens renversent l’élite transnationale. C’est l’aube d’une lutte de libération nationale. Les réseaux du gouvernement mondial ont relâché leur emprise sur la gorge américaine et dorénavant, l’Amérique sera dans la même position que tous les autres États engagés dans la même lutte des peuples, des cultures et des traditions, contre la secte libérale maniaque des globalistes. Aujourd’hui, nous sommes tous solidaires du peuple américain.

Après ces élections, nous devrions abandonner l’anti-américanisme simpliste, ce qui était tout à fait approprié lorsque les États-Unis étaient gouvernés par les globalistes, mais est maintenant déplacé. Si l’Amérique, comme Trump l’a promis, se concentre sur ses problèmes internes et laisse l’humanité tranquille, il n’y a plus de raison de la haïr.

Après tout, ce n’est pas l’Amérique, mais ses élites agressives qui ont imposé à l’humanité des valeurs antinaturelles, répulsives et destructrices, et subjugué les États, semé la terreur et le chaos sous le couvert de la démocratie, versant des océans de sang et envahissant des États souverains. Trump n’appartient pas à ces élites. Il n’est pas l’un d’entre elles. Cela signifie qu’il soutiendra d’autres valeurs – conservatrices, américaines et chrétiennes. Sa politique envers le reste du monde sera différente.

Les libéraux européens ont perdu leur boussole. Lorsqu’ils appelleront piteusement Washington pour demander où et quand le prochain défilé gay devrait avoir lieu, Merkel ou Hollande obtiendront maintenant une réponse rustique et rude, à l’américaine : « Va au diable ».

Les réseaux mondialistes d’innombrables ONG et agents étrangers en Russie perdront encore plus de soutien. S’ils veulent aider l’Amérique de Trump, alors ils peuvent aller aux États-Unis et travailler sans relâche. On ne consacrera plus de fonds à la lutte contre les autres cultures et traditions. Contrairement à Clinton, Trump ne considère pas les LGBT, le féminisme et le postmodernisme comme les derniers mots du progrès, mais comme une maladie. Le meilleur qu’ils peuvent encore espérer de l’Amérique maintenant, est le traitement de leurs perversions. La Fondation Soros, une organisation déjà interdite en Russie, sera apparemment dans un proche avenir reconnue comme extrémiste aux États-Unis. Tout cela, et bien plus encore, est le travail de Donald Trump.

Certains rétorquent que nous surestimons Trump. Hier, ils se sont moqués de nous quand nous avons prédit sa victoire. Aujourd’hui, notre temps est venu. C’est une fenêtre d’opportunité, elle est ouverte. Si nous ne l’utilisons pas maintenant, alors nous n’aurons que nous-mêmes à blâmer.

 

Alexandre Douguine

Pour comprendre l’élection de Donald Trump, lire chez Kontre Kulture :

Alexandre Douguine, sur E&R :

 
 






Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1602642

    Trump est ultrasioniste et doit son succès aux banques qui lui prétaient des fonds pour investir.

    Il a parfaitement joué la carte de l’outsider pour gagner la confiance des "déplorables" et les trahira comme l’ont fait tous les Présidents avant lui.

    La preuve ? Renszignez vous sur le nombre de membres de la communauté qui entourent Trump et qui ont mené sa campagne...vous serez surpris !

     

    Répondre à ce message

    • #1602714

      Tous les partis politiques institutionnels sont officiellement sionistes.

      Lorsqu’une situation est globalement dominée par un pouvoir repressif qui dicte les règles démocratiques, il est IMPOSSIBLE de s’afficher ouvertement hostiles à ces derniers : c’est stratégiquement stupide.

      L’anti-sionisme s’applique dans les actes : on peut embrasser d’une joue Netanyahu et par derrière mettre en place des mesures fines et subtiles anti-sionistes.

       
    • #1602744

      Et renseignez vous sur le nombre de la communauté qui faisait campagne avec Clinton ! Vous devez absolument comprendre que miser sur les deux chevaux vous garantit de gagner à tous les coups (ou à tous les coûts !) (même si vous avez une petite préférence pour l’un) certains sont devenus des champions de cette stratégie.

       
    • #1602765

      @Lowik :

      Justement, croire que Trump est secrètement antisioniste quand sa fille est convertie au judaisme et dit se "sentir pleinement juive" c’est quelque peu...d’autant plus que Trump lui-même a déclaré être un grand ami d’Israel et n’oublions pas que Netanyahu était l’un des tout premiers à recevoir un coup de fil de Trump !

      Ne croyez pas trop en votre théorie du "secrètement antisioniste" vous risquez d’être très déçu..

       
    • #1602861

      @ Alieksandr

      Et moi de vous répondre : à trop croire en votre théorie d’un politicien président d’Amérique ouvertement anti-sioniste, vous risquez d’attendre longtemps !

      De plus vous confondez judaïté et sionisme, ce qui n’est pas bon signe !

       
    • #1603233

      Je pense, effectivement, que dans cette campagne américaine, nous avons assisté à l’affrontement de 2 blocs "sionistes" défendant 2 conceptions différentes de la stratégie "leur" permettant d’arriver à leurs fins.

      Si la a position de TRUMP semble avoir quelques facettes positives pour les "sans-dent", il ne faut pas oublier que la finalité est la domination totale des "non-croyants" sous la coupe d’une minorité à laquelle appartient déjà un petit-fils de TRUMP.

      C’est maintenant à nous d’essayer de tirer profit de cette lutte fraticide.

       
  • #1602705

    Alex Jones et son équipe font un travail de fou, étant anglophone je les suis depuis quelques temps et je dois dire qu’ils ne lâchent pas un centimètre de terrain aux globalistes, de vrais Pitbulls, d’ailleurs Trump ne s’y est pas trompé, il a donné une interview à Alex Jones le lendemain de sa victoire (tout en boudant les médias mainstream).

    Le staff est super pro et constant, il gèrent très bien l’information, les réseaux et le multimédia (ce qui manque un peu à E&R), de plus il n’y a pas de grand écart idéologique ou de contradiction dans leur discours ce qui leur donne beaucoup de crédibilité.

    Par contre là où ils décrochent la timbale c’est qu’ils ne prennent pas parti pour une religion ou une autre, ce qui est très contre productif (Pro muz ou pro juif ils s’en foutent ils sont au states et pour info ce combat autour de moi n’intéresse personne, et encore moins depuis les attentats)
    Ils mettent le doigt là où ça fait mal mais sans pointer du doigt une communauté en particulier (car la vérité est bien plus complexe), c’est très fin et au final on comprend bien qui sont les briseurs de nation. (un mixt de personnes et de courants plus ou moins religieux et politiquement plutôt à gauche mais pas que)

    Là où Jones fait très mal c’est qu’il a une activité vidéo quotidienne avec une émission très pros et un discours sans ambages, on aura beau se cacher derrière l’intellectualisme, un type qui expose les mondialistes en vidéo toute la journée c’est quand même plus efficace que des livres (malheureusement)

    Son model économique (au premier abord étrange : vente de vitamine) est assez judicieux au final, vendre des livres comme le fait ER c’est bien mais c’est élitiste, les masses (ceux qui font gagner une élection) n’achètent pas de livre ou très peu, puis quand on a acheté les principaux il n’y a plus grand chose à lire, par contre vendre des vitamines dégage probablement autant de marge et c’est surtout récurrent.

    Bref, son travail constant et quotidien a joué un rôle crucial dans l’élection de Trump, dommage que nous n’ayons pas cette volonté/intelligence et cette énergie en France.

     

    Répondre à ce message

    • #1603875

      Alex Jones est aussi protégé par une partie des services secrets comme l’est Trump (Mikhail Khazine explique bien que ce qu’il se passe depuis quelques années aux Etats-Unis est une scission de l’élite, plus exactement depuis 2011, et les camps en place ne sont pas "républicains contre democrates" mais grosso modo une partie de ces deux camps et des services spéciaux contre l’autre partie, on peut prendre l’image d’un patchwork) ce qui explique sa liberté de ton.

      En France je ne vois pas les services secrets protéger un Alex Jones à la française, les services sont bien plus petits et facilement contrôlables par rapport aux US.

       
  • Trump a proposé le ministère des finances à Jamie Dimon (qui l’a refusé)....ex patron de JP MORGAN CHASE, l’alter égo de Goldman Sachs et le ministére des affaires étrangéres à John Bolton, l’inventeur de la fable des armes de destruction massive en Irak....
    Bref même si ce ne sont pas des gens de la communauté, une belle brochette d’escroc.
    Rien de nouveau donc sous le soleil...

     

    Répondre à ce message

  • #1602763

    Le "phénomène Trump" n’est peut-être que le début, le début de la fin de l’oligarchie mondialiste, c’est un encouragement après le brexit, l’Empire vacillerait-il ? Rien n’est moins sûr hélas mais c’est possible, aujourd’hui nous savons que c’est possible et nous l’espèrons pour la sauvegarde de l’humanité, je trouve donc l’article un peu optimiste, la suite des évènements est donc intéressante à voir, quelle stratégie l’Oligarchie va t-elle employer ? Recul pour ne pas tout perdre, assassinat ou destitution de Donald Trump, déstabilisations internes ou externes , pressions sur Donald Trump qui finira par plier ? Ou bien la lame de fond de la colère des peuples est-elle désormais inéluctable ?

     

    Répondre à ce message

  • #1602767

    Les peuples et les États du monde peuvent enfin respirer profondément




    mais pas trop longtemps tout de même. Ils ont intérêt à agir au plus vite pour redistribuer les cartes des alliances, gagner la guerre de l’information (exposer le 11-Septembre), etc. : la fenêtre d’opportunité pourrait ne pas durer.

     

    Répondre à ce message

  • "Certains rétorquent que nous surestimons Trump. Hier, ils se sont moqués de nous quand nous avons prédit sa victoire. Aujourd’hui, notre temps est venu. C’est une fenêtre d’opportunité, elle est ouverte. Si nous ne l’utilisons pas maintenant, alors nous n’aurons que nous-mêmes à blâmer."

    C’est vraiment la seule chose à retenir le système est puissant mais il n’est pas absolu ,la preuve Trump qui n’était pas attendu mais il est président maintenant faut saisir sa chance s’il rate c’est foutu pour de bon peut être même qu’il est là pour échouer et pour dégoûter les nationalistes qui ont de l’espoir de récupéré la souveraineté de leur pays mais il paraîtrait que ne faudrait pas douter au delà du raisonnable donc il faut attendre ...

     

    Répondre à ce message

  • « Bien sûr que c’est prometteur, mais pourra-t-il le concrétiser. Pourra-t-il agir dans ce sens ? Qu’en est-il des forces qui sont opposées à cela au sein de son administration et du courant dominant dans les médias qui étaient contre lui ? (...) C’est pour cela que nous sommes encore dubitatifs sur le fait qu’il puisse tenir ses promesses ».
    Bachar el-Assad aujourd’hui 15/11/2016
    http://www.egaliteetreconciliation....

     

    Répondre à ce message

  • #1603042

    Ben didonc, y a beaucoup de gens qui se voient plus malin que Douguine dans les commentaires. On attend toujours l’explication du suicide des medias mainstream par contre, si c’est les mêmes qui se cachent derriere Trump, pourquoi avoir condamner le Times, les Post, CNN et cie ? Ils auraient pu rester neutre comme pour Romney ou McCain et continuer à enfumer tout le monde. Si vous voyez pas un tournant marquant dans ces éléctions je sais pas ce qu’il vous faut... les reserves sur la reserve federale sont par contre justifiées (quoique Poutine est dans un contexte similaire, et ca a pas l’air de trop se mettre sur son chemin).

     

    Répondre à ce message

  • #1603196
    Le 17 novembre à 09:52 par empecheur de tourner en carré
    L’étonnante victoire de Trump et la défaite écrasante du globalisme

    Quelqu ’un a t-il les résultats finaux de cette élection US .

    J ai pu lire sur ce site certains commentaire ,laissant penser que Trump leur a mis profond dans tout les sens du terme . Au nombre de voix final, il serait devant ,et il aurait plus de 300 grand électeurs (et non 290).

    Car j en ai marre d entre bobof club de gauche ,merdiat land , propagande systeme ( de Sego à Nauleau en passant par tout les baveux de journaleux subventionnés " voir les chiffres des subventions aux merdiats " )

    nous dire que la Folle-dingue avait 200 000 voix de plus que Trump. Alors que ce chiffre datant de plusieurs jours pas ré-actualisé biensur , mais balancé à chaque journal ,reportage , rubrique radio !

    Ne relatait que le depouillement de 85 à 90% des bulletins.

    Et depuis SURTOUT personne du systeme ne s’interroge sur le chiffre FINAL !!

    Donc si ce decompte montre le contraire ,cela prouvera que nos embobineurs professionnels politico,bobo,journalo persiste dans leurs mensonges .

    Et qu’ après avoir été à 100% , 1000% , 100 000% contre Trump , trafiquant des faits ,relatant de fausse accusations (tiens il semblerait qu’ une soit-disant violée et/ou aggréssée verbalement par Trump aurait perçu 500 000$ d une asso pour mentir ) ,etc .....

    Donc , si les chiffres sont en Total Faveur de trump , il serait bon d’ en informer les lecteurs que ce soit E&R ou bien RT , etc .....

    Cdlt

     

    Répondre à ce message

    • #1603471

      Exactement.

      Cela fait une semaine que je cherche les résultats finaux mais je tombe toujours sur le 60.9 millions pour DT et 61.9pour HC..manip de la presse pour donner de la force aux pro-Clinton afin qu’ils pètent un durite et accélèrent la destruction du pays.

      Si quelqu’un a trouvé les véritables chiffres finaux après dépouillement de 100% des bulletins je suis preneur..

       
  • #1603420

    Trump est un mec du systeme. un film des simson de 2000 le donnait déja vainqueur.

     

    Répondre à ce message

    • #1603967

      Peut importe qu il soit ou non du systeme... Et de quel systeme ??? Poutine aussi fait parti d’un systeme, il fait partie de l’elite russe ; vous ne pensez qd même pas qu’un russe lambda de la rue peut arriver au sommet de l’etat russe qd même !!!!!
      Même Chavez -bien que lui venant de la rue - est arrivé au sommet de l etat venezuelien qd il faisait deja partie d’une "elite".
      C’est comme ds n importe quel systeme vivant, seul les plus aptes "prennent" le pouvoir, tout depend de ce qu’ils vont en faire.
      L essentiel c est que l elite qui entoure Trump est differente de celle entourant Cliton, il y a modification des forces en presence et c’est mainatenant qu’il faut agir qd on peut faire avancer nos idées.

       
Afficher les commentaires précédents