Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La BBC programme une série mettant en scène un enfant transgenre sous traitement

La série pour enfants de la BBC Just a Girl nous montre un enfant transgenre suivant un traitement antihormones.

 

 

La série de la BBC, destinée aux enfants dès l’âge de 6 ans, nous montre comment Ben est devenu Amy après avoir suivi un traitement hormonal qui stoppe la puberté. Voici un nouvel exemple de programme visant à promouvoir la confusion des genres. Et ils s’en prennent maintenant directement aux enfants.

L’année dernière, nous avons publié un article intitulé Ce que cache la « transformation » de Bruce Jenner où nous expliquions comment le changement de sexe de Jenner a été sciemment médiatisé et célébré parce qu’il faisait partie d’une opération plus large visant à promouvoir la confusion des genres. Cette fois, c’est encore plus flagrant parce qu’il y a un effort délibéré d’atteindre les enfants.

 

 

Un enfant avec le mot « Transgenre » en travers de l’écran. Ceci résume ce à quoi les médias se sont attelés ces dernières années.

 

 

Bien que « Amy » soit jouée par une actrice, l’histoire nous apprend qu’avant elle était un garçon nommé Ben.

La série de la CBBC (BBC Enfants) Just a Girl est la dernière tentative déconcertante pour normaliser, banaliser et même célébrer ce processus absolument non-nécessaire qu’est le changement de sexe chez les enfants. Disponible gratuitement en ligne sur le site de la CBBC, la série va jusqu’à sensibiliser les enfants à la prise d’hormones et de médicaments pour stopper la puberté. Connaît-on vraiment les effets de tels traitements sur le développement du corps et la chimie du cerveau ? La réponse est non. Pourquoi ce procédé radical et aberrant est-il imposé aux enfants ?

 

 

Faut-il parler des traitements antihormones aux enfants ? Et où sont les parents ?!

À notre humble avis, les parents qui soumettent leurs enfants à des traitements radicaux comme les antihormones et à la chirurgie pour changer de sexe devraient être poursuivis en justice pour maltraitance. Au lieu de ça, on encourage plutôt les choses dans des émissions pour enfants et la société emboîte le pas.

Certains hôpitaux publics (comme l’Institut Tavistock au Nord de Londres) ont prescrit des traitements destinés à stopper la sécrétion d’hormones hypothalamiques à des enfants de 9 ans. Dans un autre cas, un enfant de 7 ans a été retiré de la garde de sa mère parce que celle-ci l’élevait « comme une fille ».

 

 

Voici ce que nos élites veulent voir : des enfants déboussolés se posant des questions sur leur genre. Et si vous alliez plutôt dehors, faire du vélo ou autre chose ?

Voici quelques extraits de Just a Girl :

« Dans Just A Girl, Amy dit : “Quand je suis née, Maman disait que Papa était vraiment content d’avoir un garçon et de pouvoir l’emmener aux matchs de football. Mais Maman savait que j’étais différente. Elle a réalisé très tôt que je n’étais pas née dans le bon corps.”

Elle ajoute : “Ma Maman m’a soutenue lorsque j’ai dû faire une présentation PowerPoint en classe à propos de ma transition et du fait que dorénavant je n’allais plus venir à l’école habillée en garçon, mais en fille. Je n’étais plus Ben mais Amy.”

Un peu plus loin, Amy est montrée discutant avec son ami, Josh – un garçon qui veut être considéré comme une fille – lui expliquant qu’elle suit un traitement antihormones, que ça a pris “des plombes” pour l’obtenir, après “des tas de tests et d’entretiens à l’hôpital”. “Une fois qu’ils ont compris que j’étais vraiment un trans, je l’ai eu.” Dans un autre extrait, Amy nous apprend qu’elle a le béguin pour un garçon nommé Liam, mais nous confie : “Liam pense que je suis une fille comme les autres, mais ce n’est pas le cas. Je suis un trans. Et que va-t-il dire s’il l’apprend ? Il ne sera plus mon ami ? Pourquoi ? Au fond c’est toujours moi, n’est-ce pas ?” [1] »

 

Réactions

L’émission a été accusée par diverses associations de « semer la confusion ». Norman Wells, directeur du Family Education Trust (Fond d’éducation familiale), affirme :

« Plus on promouvra l’idée qu’un garçon ait pu naître dans le corps d’une fille et qu’une fille ait pu naître dans le corps d’un garçon, et que médicaments et chirurgie puissent remédier à cela, plus les enfants deviendront complètement perdus. Respecter et préserver le sexe des enfants à la naissance doit être considéré comme une question de protection infantile. C’est irresponsable de la part de la BBC de sensibiliser des enfants de 6 ans, influençables, à l’idée que l’on peut être quelque chose d’autre que son sexe biologique [2]. »

La BBC défend sa série, publiant un communiqué affirmant que l’émission aborde « des thèmes universels auxquels beaucoup d’enfants s’identifient ».

« Just a Girl c’est l’histoire d’un personnage de fiction transgenre qui essaie de donner un sens au monde qui l’entoure, qui fait face au harcèlement et essaie de garder ses amis, des thèmes universels auxquels beaucoup d’enfants s’identifient et qui ont suscité des réactions positives de la part des téléspectateurs. »

« CBBC a pour but d’être le plus réaliste possible pour nos téléspectateurs, fournissant des programmes qui s’efforcent de refléter le plus fidèlement possible la vie des enfants britanniques – il suffit de regarder des émissions comme The Dumping Ground [La Décharge] ou notre série, primée aux BAFTA, sur cette histoire transgenre avant-gardiste “I am Leo” pour le confirmer. »

La BBC fait référence à I Am Leo, une autre production CBBC. Il s’agit d’un documentaire où l’on suit le parcours d’une adolescente de 13 ans pour devenir un garçon. Leo (née Lily) est l’un des enfants les plus jeunes au Royaume-Uni auquel on ait donné un traitement aux hormones.

En bref, la BBC et les autres médias de masse sont totalement engagés dans la promotion de la confusion des genres auprès des enfants, avant même que ceux-ci aient atteint l’âge de la puberté.

 

– Traduction E&R –

 


 

Le pôle Traduction d’E&R recrute !

Vous excellez dans une langue étrangère et disposez de compétences rédactionnelles avancées en français ? Vous pouvez aider E&R en rejoignant bénévolement notre pôle Traduction.

Important : des compétences en sous-titrage de vidéos seront fortement appréciées.

Merci de nous contacter à cette adresse en indiquant la langue maîtrisée et vos disponibilités : traductions@e-r.fr

 


 

La subversion de toutes les normes, effet de système
ou programme concerté ? À lire chez Kontre Kulture :

Endoctrinement et promotion de la confusion des genres, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un soudaine envie de dégueuler... Mais peut-être ne suis-je pas assez « tolérant ».
    Ca se soigne aussi ?

     

    • Non, non tu peux dégueuler... c’est autorisé ici.


    • Non non , tu as raison Wallace , moi aussi j’ai des hauts le coeur..on fait comment pour les empêcher de nuire ?


    • Comment on fait ? On éteint sa télévision. La télé ne s’impose pas d’elle même sur ce qu’on devrait regarder. Pas encore tout du moins. D’ailleurs en parlant de télé je suis toujours surpris de ne pas voir plus souvent de condamnation de ce vecteur principal de propagande qu’est la pub. Tout passe par la pub et specialement celles des géants américains mais pas que. On sait qui sont dérrière les boîtes de pub c’est signé. Même les politiques sont dirigés par des communicants qui ne sont rien d’autres que de vulgaires publicitaires vendeurs de lessive. Et leur lessive à eux c’est l’a-culturalisation de masse. Pas d’histoire, pas de mémoire, pas d’intelligence ni de conviction, seul compte l’instant, tout se vaut, tout s’échange, tout se mélange, tout s’accepte, la dictaure du présent ne connait pas de limites ni de frontières. La pub glorifie la débilité pour tous. C’est ça le projet du marché. L’abrutissement de masse qui induit l’assujétissement global. Le marché élevé au plus au rang. Les marchands veulent tout contrôler. C’est misérable.


  • Incroyable... Plus ça avance, plus ça devient clair. Et toujours avec cette tentative de culpabilisation "si t’es pas d’accord tu es ... -iste ou ... -phobe". Il y a même pas deux ans, je prenais tous ces trucs de nouvel ordre mondial, abolitions des normes morales etc pour des délires, mais force est de constater que oui, un mécanisme malfaisant est à l’oeuvre.
    Comment réagir selon vous ? Rejoindre des associations militantes, mais encore ?

     

    • Juste ouvrir les yeux.
      Chacun de nous.
      Le monstre n aime pas la lumière,.
      Voir la laideur, la machination, et s en détourner.
      Juste se réveiller, réveiller les endormis, et laisser l ombre retourner à l ombre.
      De toute manière, c est l éternel combat.


    • Salut camarade,

      Et bien comme le dit Flox74, et essayer d’éveiller son entourage. Le but est que ça fasse l’effet boule de neige.
      Il faut se fixer comme objectif d’éveiller au minimum deux personnes qui, à leur tour, devront faire de même. Faire aussi de la pub pour E&R, Media presse info, Maître Viguier, etc... Ca peut être une solution pour changer la donne...

      Surtout ne pas essayer de convaincre avec force mais juste inciter gentiment à la réflexion en semant le doute dans les esprits formatés en abordant des sujets où le paradoxe entre info mainstream et réalité est fort.
      Par exemple le conflit syrien ; la différence de traitement entre les "migrants" et les sans abris ; les résurgences improbables dans les attentats terroristes où à chaque fois on retrouve des cartes d’identité ou des passeports dans des circonstances improbables ( cf 11/09 ---> carte d’identité retrouvé intact dans un incendie qui a fait fondre des poutres d’acier ; Charlie hebdo ---> CI de Kouachi retrouver tranquillement sur le siège passager ; Stade de France ---> passeport retrouver intact alors que le gars s’est fait sauter à la ceinture explosif ).
      A un moment, même les sceptiques sont forcés de se poser des questions et d’être plus méfiants à l’avenir sur les infos/intox que les médias TV nous servent.


  • Au secours, ils sont devenus fous !!!

     

  • Les non-monstrueux doivent se soumettre aux fières célébrations des monstrueux.
    Jusqu’à ce que les villageois montent au château et demandent une entrevue au docteur Frankenstein.


  • Bientôt le retour des castrati. Cet enfant chante-t-il ?


  • Si on dit que c’est dégueulasse on risque la correctionnelle pour "incitation à la Haine" ?


  • J’ai eu une réaction confuse en arrivant la, du genre :

    "mince le gorafi... !? Je me suis trompé d’adresse..."

    C’est de plus en plus franc et manifeste.
    Si ca continuait a rester discret ou subtile, on risquerai de s’apercevoir de quelque chose...


  • Ça tiens du crime contre l’humanité (le vrai cette fois).


  • Starfollah !
    jesus marie Joseph !

    quelle horreur !
    voler l’enfance avec cette connerie est pathétique .


  • Et dire qu’il y a encore des débiles mentaux qui doutent de l’existence de la théorie du genre...


  • Autre registre qui est inspiré par la même monstruosité :
    L’ignoble "Vagin de la Reine" d’Anish Kapoor exposé sur les pelouses de Le Notre au Château de Versailles et qui ressemble à une immense poubelle renversée par le vent (et The Times pourfend ceux qui dégradent cette œuvre artistique et qui donc sont antisémites et intolérants. Je suis convaincu que The Times prendrait ma défense si j’exposais un immense "Fion de la Reine" dans les jardins du Palais de Buckingham. J’espère aussi qu’il me défendrait tout autant si j’exposais une "Bite au Président" dans les jardins du Palais de l’Élysée) !


  • C’est sur qu’a 6 ans, on est en age de savoir où diriger sa vie : On connait sa sexualité par cœur, on a fait toute les expériences qui nous ont permis de définir une fois pour toute qu’on est prêt a changer de sexe pour le reste de sa vie !

    La nouvelle génération à la science infuse, il faut le savoir !!!


  • J’ai envie de pleurer. On en est là ? Ils n’ont peur de rien.

     

  • Les déchets humains, suppôts de satan, qui osent profaner l’innocence des enfants subirons bientôt une colère d’ampleur biblique.


  • Propagande à vomir !


  • En un mot : au secours.


  • Ca fait du boulot en plus ,mais c’est aux parents de faire attention et de ne pas laisser leurs gamins devant la télé .


  • Trump est pour le mariage gay
    Malgré le Brexit ,la BBC programme ce genre de merde

    Pour montrer qu’il est à l’écoute de son peuple ,il n’a qu’a nationaliser la FED

    Comment ce fait-il que l’état à renfloué les banques avec de l’argent réel et qu’elle se fait rembourser par dollars PQ
    Il n’a qu’a demander que 700 milliard de bon du trésor américain ,argent remboursé par les banques soit convertis en or ,en immobilier comment :il demande au banque de lui changer 700 milliard de dollars en PQ en 700 milliard en or argent immobilier
    Cela sera une bonne base pour une FED nationalisé.


  • Les enfants en général tentent de complaire à leurs parents sur lesquels ils se guident. Cette tentative indispensable à leur développement coexiste avec le conformisme au groupe des pairs et à la société en général (élèves, gosses du voisinage, enseignants...) qui sont eux aussi formateurs.
    Si un garçon avertit toute sa classe (s’oppose au groupe de ses pairs, ce qui va lui coûter ; et ne craint pas l’opinion ou la réprobation de l’enseignant) qu’il est une fille, cherchez le parent derrière. Et pleurez sur la société qui est devenue trans-tout.
    Dans l’affaire citée, la mère se rend intéressante à travers les prétendus désirs de son enfant. Certaines mères (en général ce sont les femmes qui ont ce trouble psychologique identifié) traînent à tout propos, et sans raison aucune, leur progéniture chez le médecin, la contraignant (en persuadant le professionnel) à toutes sortes de traitements totalement inutiles, souvent douloureux ou invalidants. La progéniture en question marche dans la combine, confiante en la toute puissance maternelle.
    Ces mères, une fois repérées comme abusives, sont considérées délictueuses et indignes d’élever leurs enfants.


  • Pas né dans le bon corps...que est ce qui n’est pas né dans le bon corps ? L’âme, l esprit ? Le moi ?

    Mystère, mais un coup de bistouri,trois hormones,te voilà "guéri" ...


  • J’aimerais que quelqu’un m’explique. Mettons, donc, un garçon de 6 ans qui se sent fille (ça me fait mal de l’écrire, mais allez, mettons). Franchement, est-ce qu’il a besoin de porter les cheveux longs pour se sentir fille ? De porter des jupes ? Bref, est-ce qu’on se sent UN SEXE avant de se sentir une personne tout court ? Est-ce qu’on a besoin, vraiment, de l’approbation via le regard des autres sur NOTRE SEXE plutôt que sur la personne qu’on est ? J’ai vraiment du mal avec cette idée. Moi je suis une femme, et très honnêtement, je ne me suis jamais posé de question de ma vie, j’ai toujours été moi-même ! Pas spécialement jupe mais pas spécialement pantalon non plus, enfin je suis moi, et c’est tout, et je vivrais vraiment mal de devoir changer quelque chose en moi pour enfin supporter le regard d’autrui...


  • Ne laissez pas vos enfants suivre l’éducation sexuelle a l’école, des maitresses ont parlé d’enfants qui s’évanouissaient ou bien qui vomissaient après l’avoir suivi. C’est un programme tout droit sortie des objectifs de déconstruction sociétale maçonnique qui veulent des individus sans repères, sans racines, sans histoire, et sans aucune référence morale ou religieuse.


  • Il n’y a pas d’autodeterminisme chez des mineurs... Il s’agit de banaliser les pires déviances mentales, ça n’existe pas de ne pas naître dans le bon corps. Quand bien même ça existerait c’est des traitements d’hormones du bon sexe qu’il faudrait prescrire ..
    Le ’genre’ non plus n’existe pas, on nait avec un sexe pas avec un genre, nous sommes prédéterminés et ceux qui refusent leurs déterminismes sont malades.
    Diffuser ça à des enfants est une abomination, il s’agit d’inciter et de banaliser la transsexualité, une maladie.
    L’autre jour, je suis tombé sur une vidéo en Arabe, très visionnée dans le monde Musulman, où ils montraient des enfants Occidentaux transsexuels dans des positions de petites trainées, les gens dans le monde entier prennent l’occident comme civilisation démoniaque transformant des petits garçons en petites filles prostituées. C’est ça l’image des pays Occidentaux, elle n’a rien d’erronée


  • Ah les pauvres malades ... La propagande universelle à laquelle les enfants sont confrontés est bel et bien l’œuvre de tarés de dirigeants qu’il va falloir un jour traduire en justice.


Commentaires suivants