Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Le Brexit ? Ça ne changera rien"

Un peu de retour au réel avec Olivier Delamarche

Sur le plateau de BFM Business le 17 mai 2016, Olivier Delamarche revient sur le « danger » supposé de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et sur l’action monopolistique et délétère des banques centrales aux États-Unis, au Japon et en Europe.

 

Partie 1 :

 

Partie 2 :

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1468752
    le 18/05/2016 par révi-sioniste
    "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

    Ha bon ? C’est pas la fin du monde ?


  • #1468821
    le 18/05/2016 par jeanjean
    "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

    David Cameron est contre le Brexit, alors il tente de faire peur à la population , genre risque d’une troisième guerre mondiale, etc...

    Seulement la crédibilité de Cameron est en chute libre. Est ce que le Brexit sera dangereux pour le Royaume-Uni ou le reste de l’Europe ? Réponse dans quelques semaines...

     

    • #1468941
      le 19/05/2016 par Nepel
      "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

      Je ne pense pas que Cameron soit fondamentalement pour ou contre le Brexit. Sinon il ne consulterai pas son peuple sur le sujet. Il a juste utilisé ce referendum comme argument électoral et levier sur l’europe en faveur de l’angleterre.

      Brexit ou pas rien ne changera. Les élites mondialisées continueront à gagner et l’Angleterre avec son endettement privé a 1000% de son pib continuera à fonctionner, telle une machine à vapeur folle, en vampirisant l’argent des investisseurs qui ont la stupidité d’y injecter des liquidités. C’est un peu la parabole de jordan belfort pour ceux qui ont vu le film de Scorcese (wolf of wall street).


  • #1469014
    le 19/05/2016 par dixi
    "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

    Le Brexit !! Ha Ha Ha Ha !!!!!!!! Quel mascarade ,mais les Anglais que je sache,ne sont pas dans l’euro ? ,ils ont des frontières ? ,alors çà va changer quoi sur le fond ?? rien !!,mais le plus emmerdant c’est sur la forme , à 1 an des élections Françaises ,çà pourrait donner des idées à certains .c’est la le problème.

     

    • #1469233
      le 19/05/2016 par Francois Desvignes
      "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

      Le Brexit c’est comme dans un couple :

      - tant que vous ne dites pas "divorce", tout va bien
      - Dès que vous avez le malheur de prononcer le mot fatidique, c’est fini : tôt ou tard vous divorcerez.

      Tôt ou tard, le Brexit sera acté pour avoir été prononcé.

      Et tous les pays voudront alors sortir les uns après les autres.

      La question n’est donc plus de savoir si l’UE va mourir mais à quelle vitesse elle va mourir puisque sa mort est déjà en cours.


  • #1469045
    le 19/05/2016 par Riico
    "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

    Franchement, les experts économiques, on dirait un sketch des inconnus.

     

    • #1469457
      le 19/05/2016 par bruno
      "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

      Tout à fait ! Et le Renaud, plus il s’exprime et plus, de ce qu’il dit, j’en comprend pas une ramette...


  • #1469072
    le 19/05/2016 par Pamfli
    "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

    Monsieur Olivier Delamarche, les fessés sont interdites !


  • #1469075
    le 19/05/2016 par Philippe
    "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

    Si les Anglais pouvaient quand même nous faire ce cadeau ... please !


  • #1469472
    le 19/05/2016 par bruno
    "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

    Effectivement, Renaud Ramette, je me dis qu’effectivement, si j’avais quelques euros à placer, effectivement, c’est pas chez lui que j’irai, effectivement, chercher conseil... Mais, effectivement, je n’ai rien à placer et (le dernier pour la route) effectivement, c’est plutôt une bénédiction !


  • #1469887
    le 20/05/2016 par nicolasjaisson
    "Le Brexit ? Ça ne changera rien"

    Le principal enjeu du Brexit réside dans la perte potentielle du funding en euros des banques européennes qui ont installées des succursales à Londres. la City profite à plein de la manne monétaire procurée par la BCE aux banques européennes, notamment dans le cadre des QE, ce qui permet aux banques anglaises de financer du papier de dettes à partir des portefeuilles de prêts refilés par les banques commerciales du continent à la BCE. Par exemple la BCE a racheté les actifs pourris des banques italiennes par voie de collatéralisation des dits actifs transformés en obligations rachetables par la banque centrale italienne qui se refinance auprès de la BCE. C’est autant de funding en plus offert aux banques italiennes pour alimenter des dérivés sur le marché londonien qui vont compléter artificiellement les ressources en capital des banques européennes soucieuses de respecter les critères de capitalisation Bâle III et autres stress tests. Voir à ce sujet la controverse qui a agité la Deutsche Bank au sujet des obligations "coco", servant à étoffer le capital réglementaire par le rappel des obligations transformables en actions émises sur le marché londonien. La perte de ces ressources en capital seraient désastreuses pour l’industrie financière londonienne, en particulier pour les fonds de retraite. Dans des pays de vieux, comme l’Angleterre, la sécurité financière est toujours un argument de poids, surtout quand la City occupe une position d’arbitrage sur les produits de taux entre les Etats-Unis et l’Europe. Une autre préoccupation tient à l’installation de centres de financement offshore en yuans servant aux entreprises chinoises de passerelles de financement sur les marchés européens. Il n’est pas sûr qu’une Angleterre isolée du continent européen bénéficie de la même attractivité pour les investisseurs chinois avides de trouver des opportunités de placement en Europe.