Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le CRIF hongrois se lève contre Viktor Orban

Formule magique : la politique migratoire rappelle la "propagande nazie"

La plus grande organisation juive hongroise a dénoncé le climat anti-réfugiés en Hongrie durant la campagne référendaire contre l’allocation européenne des migrants dans le pays. Le gouvernement a agité le risque d’accueillir des terroristes.

 

La campagne gouvernementale contre l’accueil des migrants en Hongrie a choqué le Mazsihisz, équivalent du CRIF hongrois, qui affirme que « les propos tenus concernant les migrants commencent à dériver vers la haine ». Pour le président de l’organisation, András Heisler, ce discours rappelle « l’expérience historique des juifs » et pourrait s’étendre aux différentes minorités telles que les Roms ou les homosexuels. « La haine se propage comme un virus et peut contaminer toute la société », a-t-il prévenu.

Le rabbin Zoltán Radnóti, proche du Mazsihisz, a lui déclaré que « l’Europe post-holocauste devrait considérer comme une évidence de permettre à ceux qui veulent fuir de pouvoir le faire ».

 

 

Pour Diana Groo, une réalisatrice de films de confession juive, la campagne gouvernementale lui rappelle beaucoup « la propagande nazie des années 1930 et le film "Le juif éternel" ».

Le gouvernement de Viktor Orban a financé une vaste campagne d’affichage en faveur du refus de l’accueil de 1 294 migrants imposé par le système de répartition par quota de l’Union européenne. Sur l’affiche, on pouvait lire : « Personne ne peut dire combien de terroristes sont arrivés parmi les migrants ».

Les Hongrois qui ont voté lors du référendum ont massivement (98,32 %) exprimé leur rejet des relocalisations de réfugiés. Mais les votes exprimés n’ont représenté que 39,8 % des inscrits, en-deça du quorum requis des 50 %.

Le Premier ministre Viktor Orban y voit un large soutien des électeurs à sa politique qui veut donner « à Budapest, le droit de décider » en matière de politique migratoire. Il a aussi réaffirmé le 3 octobre qu’il entendait « amender la constitution dans l’esprit du référendum ».

Immigration, minorités et mondialisme, lire chez Kontre Kulture :

La Hongrie résiste à l’injonction immigrationniste, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1571972
    le 04/10/2016 par panic-groom
    Le CRIF hongrois se lève contre Viktor Orban

    Les Hongrois qui ont voté lors du référendum ont massivement (98,32 %) exprimé leur rejet des relocalisations de réfugiés.



    Comme je l’ai écrit précédemment : Qui ne dit mot, consent !

    Si le peuple Hongrois avait été pour les migrants, il aurait voté ! 98% des votants ont été contre, 2 % pour, les autres ne compte pas.

    La démocratie a parlé !

    Ou alors il va falloir désormais prendre en compte les votes blancs et les abstentionnistes ou annuler tous les scrutins qui ne rassemblent pas assez de participants par chez nous...et ça en ferait alors, des chômeurs dans notre classe politique.

    De toute façon, même quand il y a suffisamment de votants, comme en Angleterre, c’est jamais assez bien pour eux : soit il faut annuler le résultat du référendum, soit faire re-voter le peuple. Les pro-europe sont des enfants capricieux incapables d’accepter leur inévitable défaite. ^_^

    Mauvais joueurs !

     

    • #1572174

      En plus il faut rappeler qu’en Europe de l’Est beaucoup ne votent pas par dédain envers la démocratie, alors un référendum pensez vous pour beaucoup ce n’est rien d’autre qu’une perte de temps.


    • #1572195

      La gauche avait appelé à s’abstenir pour rendre le vote caduque. D’où cette abstention.


    • #1573414

      @Robin

      La gauche a une faible influence en Hongrie, l’effet de l’appel à l’abstention de la gauche a été marginal, peu de hongrois votent aux référendum et aux élections locales parce qu’ils se fichent de la démocratie et considère qu’il s’agit de perte de temps.

      Ensuite il faut savoir que l’immigration n’est plus un sujet aussi prioritaire qu’il y a un an étant donné qu’Orban a verrouillé la frontière, de plus tout le monde savait que le peuple allait rejeter l’immigration alors il n’y avait pas vraiment d’enjeux et pour finir beaucoup considéraient que ce référendum était stupide tant la réponse leurs était évidente et ils auraient préféré que le gouvernement fasse voter une loi plutôt que d’organiser un référendum.


  • #1572106

    Pourquoi le CRIF hongrois ne se lève -t il pas contre les israéliens qui insultent et hurlent aux oreilles du peu de migrants qu’il y a en Israel qu’ils doivent dégager et qu’ils ne sont pas chez eux en Palestine ,comme eux d’ailleurs !??Les juifs sionistes ne sont installés en Europe que pour semer la zizanie entre catholiques dans leur propre pays !


  • #1572159

    Aucun juif Hongrois n’exige que les réfugiés palestiniens puissent retourner vivre sur la terre de leurs ancêtres. Etrange, non ?


  • #1572171
    le 04/10/2016 par Nicolas Cuchet
    Le CRIF hongrois se lève contre Viktor Orban

    "Les Hongrois qui ont voté lors du référendum ont massivement (98,32 %) exprimé leur rejet des relocalisations de réfugiés".

    J’aimerais qu’il se passe la même chose partout en Europe.
    Je crois que c’est ce qui arrive en ce moment, un peu partout (pas seulement en France).


  • #1572301

    Les initiateurs des déportations de "migrants" se dévoilent un peu plus à chaque occasion.

    Il faudrait leur envoyer Botul, la populace finirait de comprendre vraiment quels intérêts sont réellement en jeu.
    Eux, réagiraient certainement plus radicalement que les français mithridatisés.


  • #1572319

    Pour le crif hongrois autant que pour le crif français,il faut avoir pitié des réfugiés et les accueillir en masse dans des pays situés à 2000 km ou plus de la Syrie au nom de l’humanisme.Question:combien de réfugiés syriens accueillis par Israhell,qui est pourtant à 2 pas ?Réponse:0.Et quid des migrants soudanais "accueillis"en Israhell et victimes du racisme le plus virulent ??A quand une declaration du Crif pour condamner le racisme en Israhell et lui demander de "recevoir" des réfugiés sur "son" sol ?

     

    • #1572360

      Il est grand temps de leur sortir un contre-discours à chaque fois qu’ils sortent cette satanée histoire de haine. Je ne comprends pas que personne n’est encore élaboré des éléments de language pour contrer tout ces manipulateurs


  • #1572418

    Récompenser les gens qui fuient ? Le corollaire : taper sur ceux qui combattent.
    Décidément, c’est l’inversion des valeurs en Europe. Le courage est pénalisé, d’ailleurs ce mot devient de plus en plus mystérieux tant on l’emploie peu. La lâcheté est un mot tout aussi inconnu, tant elle est devenue commune.
    Notre tradition : affronter les problèmes, se retrousser les manches, défendre la terre et ses rivages, que nos ancêtres ont mouillés de leur sueur et de leur sang.
    Fuir ? Il y a longtemps que la France serait le Sahara sans pétrole, si les ancêtres l’avaient abandonnée au premier venu un peu exigeant. Ils préféraient construire des remparts, poser des questions au tout venant, et des arbalétriers au cas où. Mourir, aussi.
    Mais le criffard vénère et sacralise le fuyard. Certains fuyards récurrents développent la ruse et la rapine et engraissent sur les peuples qui les tolèrent, d’autres occupent d’éternels bidonvilles chez les autres. Ce n’est pas un modèle, la fuite, et le prix est trop lourd à payer : misérable moral ou économique, marqué à vie.
    Gardons nos traditions.


  • #1572623

    Les prises de position de cette organisme, équivalent du CRIF, tend à démontrer qu’ils sont les satellites des lobbies mondialistes, charger de les aider par tous les moyens, à détruire les nations par l’immigration invasion.

    Cette attitude est dommageable pour tous les peuples, mais bénéfique pour les commanditaires.