Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le texte larmoyant de Christiane Taubira sur le massacre de Nice

Le culot

Si ce texte avait tourné dans les réseaux sociaux sans la précision de son auteur, on aurait pu croire qu’il émanait d’une lycéenne de classe littéraire – il y a un minimum de style et d’effets de style, même si le tout est bien chargé – intoxiquée par la pensée dominante.

L’envie de faire du beau et du lyrique avec la souffrance et la mort... des autres. C’est toujours plus facile. C’est aussi plus casse-gueule, surtout quand on a été ministre de la Justice sous un gouvernement socialiste, et qu’on a criminalisé des familles qui manifestaient contre une loi anti-civilisationnelle tout en laissant dehors de vrais criminels.

Mais ne chargeons pas la mule : Christiane ne pouvait pas tout, elle n’était pas là pour rétablir la justice en France, durement écornée sous Sarkozy ; elle était là pour faire passer l’ignoble loi PMA-GPA qui va entériner la prostitution maternelle, dans notre pays. Un ministre à la solde du milliardaire Pierre Bergé, puisque c’est cet individu, à la tête du lobby homosexuel – ou plutôt anti-hétérosexuel – qui défendait ce projet.

 

JPEG - 54.1 ko
La Justice entourée de ses employeurs

 

Après avoir participé à l’affaiblissement de la justice et de la France, l’honneur aurait été, en ces temps de terrorisme anti-peuple, et non pas anti-élite (nous y reviendrons), de fermer sa plume, comme il faut parfois fermer sa gueule.

Le texte s’intitule Vallée de larmes, et il est suivi de quatre points de suspension. Nous en avons supprimé un, par respect pour la grammaire. En revanche, nous n’avons pas retouché le texte, par respect pour l’auteur.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Vallée de larmes…

Nos cœurs portent leur deuil. Sous la mélancolie de ce qu’ils avaient de nous en eux et qu’ils ont emporté. Nous savions leur existence comme ils savaient la nôtre. Telle est notre commune intuition. Nous saurons un peu de leurs vies, ce qui nous sera offert, quand leurs proches commenceront à partager. Nous en saurons alors assez pour leur faire place durable dans nos mémoires. Ils continueront ainsi à être. Par-delà les cris et l’effroi, malgré ce désarroi sans cordages qui nous encorde, plus vibrants encore que cet émoi qui nous fend en dedans et nous laisse cois. Nous les tiendrons au chaud dans nos plis d’âme, bien que pour l’heure, nous soyons saisis de froid.

L’absence…

Une petite-fille vive, parfois rêveuse, qui ne reviendra pas à l’école. Sa meilleure amie qui n’en reviendra pas, comme ça fait mal au fond, là, dans cet endroit qui a plusieurs noms, cœur, poitrine, plexus, torse, poumon, et qui fait suffoquer, qui essouffle, épuise.

Un petit garçon qui ne retrouvera pas la crèche. La crèche ne le retrouve pas. Il y a ces photos, prises à Noël, à l’entrée, sur le panneau en bois. Même sans image, son sourire est là, ses gestes de désir. Il grandissait si vite.

Une adolescente délurée, déjà sûre de vouloir embrasser le monde, et qui manquera à son amoureux. Les premières amours ont cette saveur singulière et ineffable du défi mêlé de douceur. Un charme qui jamais nulle part ne sait se répéter.

Un adolescent dont la voix commençait à se rythmer et à se frotter à la rocaille, le menton s’assombrissant de quelques poils épars et fiers, ne dissimulera plus sa timidité derrière des airs de crooner taciturne.

Une maman qui ne rentrera plus, ces chants qui ne seront plus fredonnés, sous la douche, sur le balcon en arrosant des bégonias gourmands, en remuant la terre sous de récalcitrants asters de Tartarie, après une journée professionnelle pourtant harassante. Une femme, sentimentale et soucieuse, qui ne méditera plus en contemplant les stries des reines d’argent côtoyant de pulpeux aloès, les reflets des aeonium dont les pétales oblongs, offerts comme un soleil, font perler l’eau avant de la laisser rouler dans une chorégraphie de lenteur. Une femme aux reins usés par le labeur, qui n’avait rien perdu de sa joyeuse humeur, ne pestera plus contre sa fille aînée pour la mettre en garde : c’est toujours la trajectoire de la fille qui s’interrompt quand on veut se glisser trop tôt dans les lacets affriolants de la vie, souvent scélérate envers les pauvres. Une femme d’ardeur, qui a déjà dit son fait à la vie pour ses croche-pieds et ses chausse-trappe, et qui, tandis que le jour baisse pavillon, ne rira plus ne lira plus dans une berceuse pour se laver la tête des petitesses du boulot, du brouhaha des transports.

Un père, un amant, un homme qui sifflotait entre les lèvres ou dans la gorge rêvant de brillants chemins de vie pour ses fils, tout en réfléchissant à cette épargne qui préserve l’avenir, ne sonnera plus parce qu’il a oublié ses clés.

Ils ont des prénoms qui résonnent de toutes les contrées du monde, ramenant des senteurs, des sons, des clichés et des clichés, et engendrant un même chagrin, une même désolation qui rappellent que, par-delà terres et mers, les larmes sont sœurs. Ainsi les pensons-nous, pour leur redonner vie, en attendant que ceux qui les connaissent nous les racontent. Try a little tenderness, la voix d’Aretha Franklin nous obsède.

Lire la suite de cette éblouissante démonstration d’humanité et d’empathie sur le blog de Mamie GPA.

Les envolées lyriques de Christiane GPA Taubira sur les grands événements deviennent une habitude, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vla qu’elle se prend pour Barbara Cartland maintenant....

     

    • Déjà, ce n’est pas une référence de cité Barbara Cartland sachant que cette femme qui rendit les romans de gare populaire devint milliardaire en vendant du bide. Le plus choquant dans ce texte c’est que l’on soupçonne une personne qui semble être convaincue de son talent littéraire et croit qu’elle va suscitée l’admiration de tous. C’est le genre, avec son ego démesuré, qui s’attend maintenant à recevoir de toutes parts des accolades et compliments lors de soirées mondaines au sujet de sont talent littéraire. Il y aura tjs des faux-culs qui seront comment la flatter en la suggérant de se dédier à la littérature. Ce texte en dit long sur l’époque dans laquelle on vit notamment quand on a atteint le fond. On a plus honte de rien, plus peur du ridicule, de nos contradictions qu’on étalent au grand jour : plus rien ne nous retient ! C’est la fin.


  • J’avais lu ce truc et décidé de ne pas l’évoquer car inutile d’obscénités.


  • C’est de plus en plus répugnant toutes ces personnes qui récupèrent des évènements dramatiques pour passer pour des saints...ça devient insupportable...

     

    • #1513830

      le lyrisme... çà attendrit toujours les gueux incultes en manque de sens dans leur vie.

      Il me semble que Jésus n’était pas lyrique pour un sou, il dit les choses avec âpreté et sans détour. Si on fait comme lui aujourd’hui, on est censuré.


    • Répugnant, c’est le mot. D’autant plus que ces gens savent très bien ce qu’ils font. Ils acceptent de se faire trainer dans la boue par toute la population (et ne sont là que pour ça) en échange d’un bon salaire à vie..


  • Franchement j’ai lu des textes de Taubira d’une plus belle facture.

    Bon elle a du chagrin , nous aussi, alors le pardon lui pardonnera (effet de style à la Taubira) et son cœur s’ecoeurera jusqu’aux larmes larmoyantes qui n’en finissent de tomber dans un puit sans "faim".... (yen a 4)


  • La Taubira, elle ose tout ..... C’est même à çà qu’on la reconnait !!!


  • #1513783

    Pas pu lire la totalité , tellement c’est niais et je dirais même, que d’une certaine façon ; c’est irrespectueux. Dans ces moments tragiques, rien ne vaut la simplicité, et osons le dire, la sincérité.

    Les familles des victimes et ceux qui ont survécu, n’ont vraiment pas besoins de ces crétineries.

    Qu"elle aille s’exercer à ces emphases auprès de ses "amis" socialistes et LGBTQ...Z

     

  • C’est ce qui s’appelle faire de la masturbation intellectuelle : c’est-à-dire qui fait plaisir à soi.
    Nous sommes dans un mouvement de l’ego toujours centré sur lui (pléonasme.)


  • Quelle photos de famille !. Snif !.. On y croit, si si.


  • Sans oublier tous ces petits enfants qui ne pourront jamais dire ce mot d’amour qui est maman...tandis que d’autres ne pourront jamais dire ce mot d’envie qui est papa...Et pour cause, cette loi qui autorisera la femme à vendre son ventre, comme l’homme sa force de travail...


  • Taubira , Valls et consorts devant un tribunal populaire....je prie très fort pour ça tous les jours. En essayant d agir autant que je peux a mon niveau.

     

  • Bon je n’ai pas regardé la suite. C’est une offense aux victimes, une offense à tous ceux qui se sont sentis blessés par ce qui est arrivé.
    Rappelons ce qu’elle disait lors d’un face à face avec la mère d’une femme violée, martyrisée, tuée par un monstre, racaille libérée peu de temps avant.
    "FACE AUX VICTIMES, JE FAIS SILENCE".
    Facile à retrouver sur le net.
    Malgré l’invitation de Pujadas, pas un mot de compassion, RIEN.
    Lire cette daube a quelque chose de répugnant.

     

  • Obscène .... ampoulé.... verbeux... bref, pitoyable !


  • Rien compris à sa soupe !
    Quel incroyable toupet a-t-elle de pondre une niaiserie pareille, elle qui fut la grande ordonnatrice du laxisme généralisé dans notre beau pays...


  • Cette dextérité à manier tour à tour les discours martiaux et la pleurniche et le larmoyant vomitif me rappelle vaguement autre chose. Mais quoi ? Mais qui ? Putain, tout cela est écoeurant et ne peut qu’évoquer les heures les plus sombres des telenovelas :-)
    Je rêverais qu’un parent de victime lui dise publiquement que, par pudeur et égard pour les proches de victimes, le plus bel hommage qu’elle puisse vraiment leur rendre serait de la fermer et si possible définitivement plutôt que de faire de la récup en nous assénant sa poésie à base de confiture à cochons d’une totale indignité. Sérieusement, c’est quoi la prochaine étape ? Une reprise de " Putain de camion " Lyrics by Christiane T. ?

     

  • 80 morts et que fait là ministre de la justice au lieu de rechercher les responsables (directs et surtout indirects ) de cette tuerie ? Elle écrit un Poeme... Espérons qu’on n’assiste pas là, à la tentative de lancer une mode, car en plus de nous avoir dégoûtés de la politique, ils risqueraient de nous dégoûter aussi de la Poesie. #arretelapoesietaubira#


  • On en parle du cas du terroriste tunisien qui devait être en prison le soir des faits ?
    Il peut remercier la politique de Taubira.
    Non seulement il n’est pas expulsé, il n’est même pas emprisonné, il est libre d’agir à sa guise et le résultat on le connait.


  • Elle fait semblant de pleurnicher aujourd’hui alors qu’elle aurait du virer de France le délinquant tunisien pour éviter qu’il ne devienne un criminel .


  • Une des raisons pour lesquelles j’ai cessé de regarder la télévision, c’est parce que je les trouvais tous et toutes tellement pathétiques, j’avais mal pour eux... Une vraie maison de dingues.
    Mais avec Taubira, j’ai l’impression que c’est l’étage au-dessus. Je serais curieux de savoir ce que pensent les psychiatres d’un tel texte... surtout de la part d’un ancien ministre ayant largement contribué à ce foutoir qu’est devenu la France.


  • Écoutez la chanson bien douce
    Qui ne pleure que pour vous plaire
    Elle est discrète elle est légère
    Un frisson d’eau sur de la mousse.

    Verlaine avait tout compris.


  • Y’en a qui n’ont honte de rien. En même temps, ça fait un peu partie de l’ADN d’une majorité des politicards......


  • Ha !! le niveau est au top et la photo avec . On est dans l’obscénité la plus totale ,ça me fait penser ,faut que je refasse ma fosse à purin.


  • #1513907

    quand je vois leur gueule de Minables , j’ai de plus en plus envie de vôter FN !


  • Je n’ai pas envie de lire la suite tellement je suis dégoûté par le style et le propos.

    Elle aurait mieux fait de se taire.

    Tant d’humanité, d’amour, de compassion et d’affection dans une même personne sont suspects.

    Jusqu’où vont-ils descendre ? Cet affichage de sainteté est de toute évidence faux.

    Un peu de tenu, de sobriété et d’humilité, SVP.


  • Oh bordel c’que c’est beau ! On dirait du Raphaël Glucksmann ! Entre le lyrisme à outrance et le sentimentalisme lourdingue, on ne sait plus où se mettre tellement ça dégouline ! Passe-moi le rouleau que j’m’essuie ! Non mais rien que le titre...« Vallée de larmes » ! Pourquoi pas « Miel et nougatine au pays des troululus » ? Qu’est-ce qui t’arrives Christiane ? C’est la puberté ? Il ne manque plus que les p’tits coeurs dessinés dans la marge pour parfaire le tableau !


  • Des traînées de sang et des organes répandus un peu partout sur la chaussée à cause, entre autres, de personnes incompétentes comme Taubira … Et celle-ci n’a rien de mieux à faire que de nous écrire un roman à l’eau de rose.


  • Salve Regina / chant pour la vierge marie, qui parle de la vallee de larmes. Elle n’invente rien l’independantiste ! Elle est responsable cette femme. Ce gars multi, n’avait rien a faire en France. Et on parle d’albanais trafiquants d’humains lies a ce terroriste. La France le paradis pour les gens qui nous haissent, touchent les allocs, hlm, etc.... Taubira, la complice vient nous abuser encore avec ses phrases !


  • En fait c’est assez difficilement compréhensible quand on a un esprit cartésien et rationnel, mais il y a des coincidences vraiment troublantes en politique.
    Prenons par exemple l’Europe. Lorsque la constitution européenne fut discutée au début des années 2000, il fut décidé d’écarter toute référence au Christianisme. Si l’on suit la suite des évènements l’Union Européenne est allée d’échec en échec, qu’il s’agisse de l’Euro, de la crise financière, de la crise migratoire, du terrorisme.
    Quand la communauté économique européenne fut crée par les démocrates chrétiens l’Allemand Adenauer, l’Italien de Gasperi et le Général de Gaulle, catholique pratiquant, après la deuxième guerre mondiale, l’Europe se portait plutôt mieux.
    Lorsque l’on regarde de même la présidence de François Hollande ; sa seule réussite, si l’on peut dire fut le vote de la loi Taubira sur le mariage homosexuel. Tous ses autres projets, lutte contre le chômage, lutte contre le déficit, loi-travail, lutte contre la crise migratoire, lutte contre le terrorisme furent des échecs retentissants.
    En fonction de ces appartenances religieuses un individu pourrait interpréter cette politique différemment. Un Chrétien pourrait dire que Dieu a retiré sa bénédiction à l’Europe et à François Hollande, un bouddhiste parlerait sans doute de mauvais Carma, une personne supersticieuse de malédiction.
    Ce qui fait penser s’agissant de Mme Taubira qu’il existe une version guyanaise du Vaudou, le Quimbois. Un catholique pourrait être conduit à penser après une présidence aussi catastrophique que celle de François Hollande avec un ministre de la justice Christiane Taubira que la France pourrait bien avoir besoin d’une expiation de ses fautes et de prières de réparation.


  • Purée, quand on va voir un peu les commentaires suite au post de mamie GPA sur Facebook... Ben ça fait peur !!!! Le PS a encore de beaux jours devant lui...


  • Effroi...J’ai lu. Oui : encore ensommeillés et lourds du plomb d’une médiane estivale, mes yeux ont lu le lamento ministériel et j’ai eu froid, très froid à l’âme soudain car ces mots, l’un à l’autre liés ainsi que de funèbres perles, m’ont transporté vers le sombre azur que surplombe le Negresco, sur la fatale bande longeant la mer, gorgée de morts, et qui va se prolongeant- se tendant ainsi qu’un cou d’agnelet dans l’onde, vers l’infini. Cette prose savante, quoique un peu endimanchée, cette prose à jabots de dentelle, ce chant funèbre finement susurré au-dessus des vapeurs capiteuses d’une tasse de earl grey, nous étreint ainsi qu’une écharpe de mohair, et nous fait verser dans un automne mélancolique sous le ciel bas duquel nous ruminons délicieusement quelques douleurs de parade...


  • Non, madame Taubira, vous ne réussirez pas à transformer une horreur en quelque chose de beau. Je sais bien que c’est une spécialité du PS mais là, trop c’est trop. De plus vous n’en avez pas le talent.


  • Affligeant.


  • Pas pu lire plus que quelques lignes de ce verbiage narcissique. Cela dégouline de faux bons sentiments. C’est comme le kitsch, larmoyant aux fruits confins. Bref, à vomir. La Taubira, du carton-pâte mondialiste.


  • Un certain nombre de mes amis antillais sont en admiration devant Christiane. Les autres sont sans opinion ou évitent le sujet !
    Les premiers conspuent Valls et toute la clique sans hésiter mais pas touche à la « Femme Noire » ! Le communautarisme fonctionne à pleins tubes et même les gens habituellement prudents se vautrent dedans allègrement, et ce malgré l’opposition culturelle bien connue des antillo-guyannais à cette avancée majeure qu’a été le « mariage pour tous ». Les gens sont comme paralysés, ils ne peuvent pas émettre la moindre critique !
    Qu’elle s’amuse à faire de la littérature après un tel drame n’est pas surprenant, mais qu’elle suscite encore autant d’admiration ou de neutralité chez ses compatriotes laisse plus que perplexe sur la capacité des gens à penser par eux mêmes.


  • Je n’ai pas pu aller jusqu’au bout de cette prose immonde.


  • Ce n’est pas comme cela que vous réussirez dans la vie madame Taubira, n’est-ce pas ?


  • Oh la belle photo de famille... !
    Il ne manque plus que la somme de récompense en dessous du célèbre REWARD... .


  • Beurk ! Préciosité ridicule et terriblement déplacée !
    Verbeux, ampoulé, lourdingue, mièvre ... Le contraire d’une belle écriture.
    Cela me fait penser à certains "bons élèves" qui sont tellement soucieux d’épater le prof qu’ils finissent par pondre un truc indigeste, prétentieux et finalement très pauvre.
    Et dire qu’il en est beaucoup pour admirer le verbiage de cette dame ...


  • J’ai tenu une ligne...


  • Je ne savais pas qu’lle avait un talent en poésie. Très beau et très parlant.


  • Dans cette histoire, ce sont les "Bégonias" et les "Asters de Tartarie" qui souffrent le plus, finalement... Le jardinage n’est plus que l’ombre de lui-même après les attentats de Nice.
    Un grand bravo à Madame Taubira pour cet oraison funèbre qui, finalement, nous parle surtout d’elle...


  • Ce texte est lourd, laborieux, faux.
    Et les gens sur la photo sont particulièrement "laids". L’insignifiance fait ça aux gens. En plus de la suffisance repue. Tout en vitrine, rien dans le magasin.
    Pauvre France, on a les mêmes en terre québécoise.
    Misère...


  • « Christiane Taubira bientôt devant un juge d’instruction »
    http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...

    « Vallée de larmes… »

    « Nos cœurs portent leur deuil. Sous la mélancolie... »


  • Très joli poème... Seulement je le trouve juste déplacé !!! Après avoir libéré tous les délinquants qui avaient écopés de moins de 5 ans de prisons, nous subissons la radicalisation de nombreux d’entre eux... Alors au lieu de faire de beaux poémes Mme Taubira, tirez les leçons de votre politique désastreuse que nous subissons et ayez au moins l’obligeance de ne pas tirer le drap vers vous !


Commentaires suivants