Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
          Contact | Forum | Boutique | Atelier
A A A
imprimer

Mariage des homosexuels : la girouette Guigou

Par la rédaction d’E&R

En 1998, Élisabeth Guigou, garde des Sceaux et ministre de la Justice, participait à l’Assemblée nationale au débat sur le Pacte civil de solidarité (Pacs), instaurant la possibilité pour deux personnes de s’unir devant la loi indépendamment de leur sexe.

À l’époque, Mme Guigou soutenait le projet de loi (adopté l’année suivante) mais avait pris soin, devant les députés, d’établir une distinction claire entre le Pacs et le mariage, s’opposant à celui-ci dans le cas de couples homosexuels.

Extrait de sa déclaration du 9 octobre :

« Le PACS est radicalement différent du mariage parce qu’il n’est pas question, ni aujourd’hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier

Je soutiens, comme de nombreux psychanalystes et psychiatres, qu’un enfant a besoin pour sa structuration psychique, sociale et relationnelle d’avoir face à lui pendant sa croissance un modèle de l’altérité sexuelle, un référent homme et un référent femme... »

 

Le 3 novembre 1998, Mme Guigou reprenait la parole pour enfoncer le clou avec la sincérité légendaire du marteau socialiste :

Aujourd’hui, de même que le 9 octobre dernier, le Gouvernement soutient la proposition de loi sur le pacte civil de solidarité qui permet à deux personnes d’organiser leur vie commune dans la clarté et la dignité. (…)

Pourquoi avoir dissocié le pacte de la famille ?

Une famille ce n’est pas simplement deux individus qui contractent pour organiser leur vie commune. C’est l’articulation et l’institutionnalisation de la différence des sexes. C’est la construction des rapports entre les générations qui nous précèdent et celles qui vont nous suivre. C’est aussi la promesse et la venue de l’enfant, lequel nous inscrit dans une histoire qui n’a pas commencé avec nous et ne se terminera pas avec nous. (…)

Nous reconnaissons, sans discrimination aucune, une même valeur à l’engagement de ces deux personnes, hétérosexuelles ou homosexuelles. Il fallait trouver une formule qui traduise cet engagement et le gratifie de nouveaux droits.

Mais il fallait aussi bien marquer qu’au regard de l’enfant, couples homosexuels et hétérosexuels sont dans des situations différentes. La non-discrimination n’est pas l’indifférenciation. Le domaine dans lequel la différence entre hommes et femmes est fondatrice, et d’ailleurs constitutive de l’humanité, c’est bien celui de la filiation. Voilà pourquoi le PACS ne légifère pas sur l’enfant et la famille. Voilà pourquoi le pacte concerne le couple et lui seul. (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste)

Les opposants au PACS prétendent que celui-ci serait dangereux pour le mariage. Mais ce n’est pas le PACS qui est dangereux pour le mariage ! Celui-ci est en effet confronté depuis longtemps déjà aux évolutions de la société : crainte de s’engager pour la vie, peur d’évoluer différemment de l’autre, indépendance financière de plus en plus tardive, acceptation sociale de la cohabitation, volonté de ne pas faire sienne la famille de l’autre… mais malgré ces difficultés le mariage reste un idéal et a de beaux jours devant lui. (…)

Le pacte civil de solidarité serait en deuxième lieu dangereux pour la famille et pour la société !

Mais le choix a été fait de dissocier pacte et famille car lorsqu’on légifère sur la famille, on légifère aussi forcément sur l’enfant. (…)

En troisième lieu, certains s’inquiètent de ce que l’enfant serait oublié. Notre société ne protège pas assez l’enfant et en même temps qu’elle proclame l’enfant roi, elle le soumet trop souvent au seul désir de l’adulte.

Un enfant a droit à un père et une mère, quel que soit le statut juridique du couple de ses parents. D’ailleurs aujourd’hui, la situation de l’enfant légitime qui vit avec ses deux parents est plus proche de la situation de l’enfant naturel qui vit lui aussi avec ses deux parents que de celle de l’enfant légitime de deux parents divorcés ou séparés (Applaudissements sur les bancs du groupe communiste, du groupe socialiste et du groupe RCV). (…)

Enfin, certains ajoutent encore une menace : le pacte ne serait qu’une première étape vers le droit à la filiation pour les couples homosexuels ! Ceux qui le prétendent n’engagent qu’eux-mêmes. Le Gouvernement a, quant à lui, voulu que le pacte ne concerne pas la famille. Il n’aura donc pas d’effet sur la filiation.

Je veux être parfaitement claire : je reconnais totalement le droit de toute personne à avoir la vie sexuelle de son choix. Mais je dis avec la plus grande fermeté que ce droit ne doit pas être confondu avec un hypothétique droit à l’enfant (Applaudissements sur de nombreux bancs du groupe socialiste).

Un couple, hétérosexuel ou homosexuel, n’a pas de droit à avoir un enfant en-dehors de la procréation naturelle. Les lois récentes sur la procréation médicalement assistée ont tracé les limites du droit à l’enfant comme source de bonheur individuel en indiquant que les procréations médicalement assistées ont pour but de remédier à l’infertilité pathologique d’un couple composé d’un homme et d’une femme. Elles n’ont pas pour but de permettre des procréations de convenance sur la base d’un hypothétique droit à l’enfant (Applaudissements sur de nombreux bancs du groupe socialiste).

Je reconnais que des homosexuels doivent continuer à s’occuper des enfants qu’ils ont eus même s’ils vivent ensuite avec un ou une compagne du même sexe, car la paternité ou la maternité confère des obligations qui ne peuvent cesser (Applaudissements sur les bancs du groupe communiste, du groupe socialiste et du groupe RCV).

Or c’est une chose de maintenir un lien de parenté déjà constitué entre parents et enfants, c’en est une toute autre de permettre, en vertu de la loi, l’établissement d’un lien ex nihilo entre un enfant et deux adultes homosexuels. Dans le premier cas, il s’agit d’une solution conforme à l’intérêt de l’enfant qui a le droit de conserver son père et sa mère lorsque ses parents se séparent. Dans le second, il s’agirait de créer de toutes pièces, par le droit, une mauvaise solution.

Pourquoi l’adoption par un couple homosexuel serait-elle une mauvaise solution ? Parce que le droit, lorsqu’il crée des filiations artificielles, ne peut ni ignorer, ni abolir, la différence entre les sexes.

Cette différence est constitutive de l’identité de l’enfant. Je soutiens comme de nombreux psychanalystes et psychiatres qu’un enfant a besoin d’avoir face à lui, pendant sa croissance, un modèle de l’altérité sexuelle. Un enfant adopté, déjà privé de sa famille d’origine, a d’autant plus besoin de stabilité sans que l’on crée pour lui, en vertu de la loi, une difficulté supplémentaire liée à son milieu d’adoption.

Mon refus de l’adoption pour des couples homosexuels est fondé sur l’intérêt de l’enfant et sur ses droits à avoir un milieu familial où il puisse épanouir sa personnalité (Applaudissements sur certains bancs du groupe socialiste). C’est ce point de vue que je prends en considération, et non le point de vue des couples, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels.

Je n’ignore pas les procès d’intention sur un éventuel « après » de cette proposition de loi qui préparerait des évolutions plus fondamentales de notre droit. Ce texte serait « une valise à double fond ». Je m’élève avec la plus grande énergie contre de telles insinuations.

Ce vocabulaire de contrebande, qui fait croire que ce texte cacherait autre chose et que vos rapporteurs et le Gouvernement exerceraient une fraude à la loi, est inacceptable (Applaudissements sur les bancs du groupe communiste, du groupe socialiste et du groupe RCV).

Bien au contraire, le débat que nous allons avoir doit être conduit en toute clarté et je souhaite y contribuer.

(lire la déclaration complète)

En 2012, Mme Guigou a bien changé. En tant que fine politicienne, elle a écouté le peuple. Le peuple ? Non, les « associations » (entendre les lobbies) :

« À l’époque, l’important était de faire passer le Pacs. Il y avait une résistance farouche au Pacs à l’Assemblée, mais aussi dans la société avec des manifestations, des débordements verbaux inadmissibles... Donc, l’important, c’était de dissocier le Pacs du mariage, sur le plan légal et sur le plan symbolique. En 1998, il n’était pas possible de mettre sur la table la question du mariage homosexuel, même au sein du gouvernement, il a fallu que j’insiste. À l’époque c’était quelque chose qui était beaucoup moins admis dans la société, vous ne trouverez plus personne opposé au pacs aujourd’hui. Aujourd’hui, j’ai évolué sur le mariage, j’ai considéré, en parlant avec les associations que, dès lors qu’il s’agissait de consentement mutuel entre deux adultes, il n’était pas possible de refuser une égalité des droits. La société a beaucoup évolué, moi-même je garde mes interrogations sur l’adoption ; il faut trouver comment écrire dans le code civil comment s’organise la filiation d’un enfant qui est adopté par un couple homo. »

(Source)

De tout cela, la logique la plus élémentaire conclura que le discours du parti socialiste n’est qu’un tissu de ruses visant à faire accepter des réformes sociétales majeures de la manière la plus indolore possible ; que les politiciens de la République française sont bel et bien les acteurs d’un grand théâtre chargés non pas de gouverner une nation mais de la laisser détruire à petit feu ; et que l’étape qui suivra le mariage et l’adoption des couples homosexuels, bien qu’absente des discours officiels, est déjà dans les tuyaux.

Comprendre la Ve République avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #286799

    Normal qu’elle ai changé d’avis sur cette question , quand on fait partie de la Trilatérale , on se doit de mettre à mal les modèles nationaux souverains en créant un modèle aberrant allant forcément vers l’immoralité et la destruction des valeurs fondatrices ...

    http://blogs.mediapart.fr/blog/yan-...


  • #286818

    Ce qui prouve bien que les femmes n’ont aucune conscience politique à part de rares spécimen !

     

  • #286864

    Elisabeth Girouette ou Elisabeth Jygoutte ? Elle n’est ni pour, ni contre, bien au contraire.


  • #286870

    girouette gillou , girouette gillon tout ça c’est la même espèce des girouettes qui vont toujours dans le sens du vent de leurs maitres .

    ils peuvent tout dire ça et son contraire le problème c’est internet , c’est pas contrôlable comme ils le veulent .


  • #286913

    Imaginer la Guigou avoir un point de vue, c’est quelque chose de bien naif. Comme tout rond de cuir BCBG, assisté, inutile et pédant qui se respecte, elle n’a somme toute que peu de valeurs personnelles vu que la seule chose qu’on lui a apris à l’ENA, c’est de prendre le populo pour un con... Mais ce qu’ils ne savent pas tous, (cette bande de parasites) c’est que tout ça ne marche plus du tout et que somme toute, on est de plus en plus nombreux à avoir qu’une seule envie : leur claquer le beignet bien fort.


  • #287100
    le 19/12/2012 par jesus and paula
    Mariage des homosexuels : la girouette Guigou

    Sans parler d’un certain cdrom qu’un certain Marcel lui avait fait parvenir à l’époque où elle occupait la fonction de ministre de la justice et auquel elle n’a jamais donné suite....


  • #287101

    Il fallait bien que la gauche ne donne pas trop aux homos d’un coup sinon ils n’auraient plus rien eu à offrir aujourd’hui. On saupoudre de sociétal quand on a plus rien à offrir sur le plan social.


  • #287112

    Pourquoi continuer à s’acharner sur ce sujet actuellement secondaire par rapport aux véritables enjeux actuels ? Pourquoi se laisser manipuler par le PS qui en plus monte les enchères puisque la PMA pour tous (il semble que le PS n’ait pas vu la différence entre un homme et une femme) est maintenant sérieusement dans la course ? Tout cela pour exciter encore davantage les contre et les pour afin de canaliser l’énergie des uns et des autres pour éviter qu’elle ne se dirige sur la contestation de la politique suivie au niveau national et européen en matière économique, financière et sociale et de politique internationale (horreur syrienne). Eu égard à la dégradation de la situation, bientôt plus personne ne songera à se marier puisque personne ne pourra envisager de fonder une famille dans une telle incertitude et un tel appauvrissement. La priorité et l’urgence actuelle n’est pas de défendre la famille mais bien le pays et ses habitants. Continuez comme cela, à jouer le jeu du PS et on deviendra tous des pauvres cons. Après la méthode coup de poing dans la gueule qui a coûté sa place à Sarkozy il semble que celle de Hollande, le poing dans le cul, comme à la Fistinière, rencontre le même succès à droite et à gauche et que tout le monde tende ses fesses...

     

    • #287300

      Quand on t’attaque sur tous les fronts tu répliques que d’un seul côté ?


    • #287336

      C’est clair,
      cet amendement sert à préparer le dénouement qui sera un report pour cause de "complexité juridique". Ou alors, on attendra longtemps les décrets d’application ...
      Hélas, pour faire diversion, le "cul et les pulsions primaires", ça fonctionne toujours.

      Pour se marier, il faut un logement et pour penser à faire (ou adopter) des enfants, il faut un travail et une perspective d’avenir sereine. Qui a cela aujourd’hui ?


    • #287454
      le 20/12/2012 par bobforrester
      Mariage des homosexuels : la girouette Guigou

      bonjour

      Tout à fait d’accord , le mot d’ordre des politiciens quels qu’ils soient c est diviser , toujours plus diviser ! Contre un peuple uni ils seraient balayés avec pertes et fracas et ils le savent mieux que quiconque. En 36, à la Libération , en 68 le capital financier en a pris plein la gueule et connaît bien le scenario qu’il n a pas envie de rejouer à ses dépens : hausse des salaires et des droits , crédits à l’éducation , crédits à la santé, etc . Aujourd’hui , alors qu’un million de jeunes sont au chômage sans espoir de devenir vraiment adultes et de fonder une famille , que la classe dirigeante à l’intention de transformer une grande partie des anciens travailleurs en clochards , que gronde le mécontentement , la situation est en passe de devenir explosive. Il faut empêcher que s’unissent les résistants au rouleau compresseur capitaliste . C’est à cette lutte de classe que s ’emploient les mandataires politiques du capital financier UMPS et la plupart des autres partis y compris le FN qui ne s est jamais prononcé contre le système capitaliste de l’esclavage salarié. Notre seule force c est notre nombre à condition que nous soyions unis et que nous laissions de côté nos mesquins petits conflits secondaires pour éviter d’ être lessivés définitivement ! Laissons gesticuler dépravés et dégénérés , laissons passer sans broncher des lois infâmes pour satisfaire ces minables minorités , on les balayera plus tard ! parlons dumping économique et chômage , coût économique social et politique de l’ immigration, Parlons système de la dette, parlons délocalisations ,parlons fraude fiscale , parlons soumission à l’impérialisme yankee, parlons euro fort qui profite à la classe des très hauts salaires et à la classe des gros rentiers, parlons nationalisations démocratiques des banques , des grandes industries , des transports , etc. Bref parlons de nos libertés très menacées !


    • #287862

      Je suis assez d’accord, d’autant plus qu’on touche au grotesque... Il faut laisser faire. C’est un non-débat qui sert de diversion, le code civil est suffisamment bien ficelé pour que l’on puisse "autoriser" quelque chose comme ça, c’est un travail de fond qu’il va falloir faire. Ou alors supprimer le code civil. Ils pourraient, ils essayent bien de bazarder le code du travail. Si les socialos voient que ces homophobes de français tiennent plus à leurs hôpitaux et à leurs écoles qu’à quelques caprices de bourges du marais, ils vont redoubler de provocations, mettant encore plus les priorités du gouvernement en contradiction avec les préoccupations réelles de la population.


  • #287562

    Une opportuniste pour qui l’avenir des français l’importe peu . Ecoeurante cette caste politique !!! Un jour, il faudra bien lutter dans les rues pour reconquérir notre patrie.


  • #288723

    "la proverbiale inconséquence / inconstance féminine" (en gros)
    C’est dans "sociologie du dragueur" / "vers la féminisation"


  • #289350

    Cette Guigou est la Julien Sorel du PS - partagée entre son amour pour les ors de la République et son très catolique traditionnaliste de mari : Jean-Louis.


  • #290164
    le 23/12/2012 par Depositaire
    Mariage des homosexuels : la girouette Guigou

    Il est bien évident que ce genre de débats et de législation servent surtout à cacher à la population ce qui en train de se passer, à savoir, la destruction progressive de toute notion d’état au profit d’une espèce d’entité indéfinie appelée "Europe" qui n’est en fait que le bradage en règle de tous les intérêts et richesses des pays au profit des multinationales.

    Malgré tout, il est quand même très curieux de voir M. Hollande se rendre à la tribune de l’Onu pour défendre l’homosexualité ! A priori, on peut légitimement se demander ce que ce genre de "débats" peut bien faire dans ce lieu prestigieux où l’on traite des grands problèmes de l’humanité et de leurs résolutions, du moins en principe, car dans les faits l’Onu ne sert plus à grand chose et est devenue un instrument dans mes mains de l’oligarchie mondiale.

    En réalité, ce à quoi nous sommes confrontés n’est rien d’autre que l’entreprise de subversion de toutes les valeurs essentielles de l’humanité afin de les transformer en leur contraire. Plus exactement, c’en est la continuité. Il s’agit là d’une entreprise extrêmement pernicieuse qui est à l’œuvre.

    Ce n’est pas tant le mariage homosexuel qui est en cause dans cette histoire, même si en lui-même il reste une absurdité et un élément contre nature, mais plutôt une nouvelle étape pour subvertir les consciences sans que les gens s’en rendent compte.

    C’est précisément sur ce point précis qu’il conviendrait de se pencher, et qu’il serait important de dénoncer.


  • #290349
    le 24/12/2012 par Fouquier Tinville
    Mariage des homosexuels : la girouette Guigou

    cette saloperie de guiguou , elle bouge encore ??, la légion étrangère française se rappelle bien d’elle ? elle qui durant des mois avait placée tout les obstacles possibles pour interdire a un légionnaire blessé au combat , d’obtenir la nationalité Française par le sang versé ,on oubliera jamais cette punaise, encore ici cette dégénérée démontre, combien ,par son travail de sape elle veut affaiblir les piliers de notre nation, elle fait le même boulot que les FEMEN , c’ est une nuisible , elle et sa clique , j’ose espérer qu’un jour , un quarteron d’officiers courageux , prenne la tête d’une colonne , pour aller déloger ces crapules , alors , j’en serais .


  • #294390

    ..."Moi je ne fais qu’un seul geste
    Je retourne ma veste
    Je retourne ma veste
    Toujours du bon coté " J Dutronc de l’Opportuniste
    Et combien y en a -t-il comme cela ?
    Décidément,les urnes,ça donne faim...


Afficher les commentaires suivants