Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Russie et États-Unis au cœur d’un monde multipolaire

Entretien avec Xavier Moreau

Entretien avec Xavier Moreau, directeur d’un cabinet de conseil en Russie, auteur de « La Nouvelle Grande Russie » et cofondateur du site internet d’analyse politico-stratégique www.stratpol.com.

 

En Ukraine, en Syrie comme en Iran, les ambitions de l’Occident et de la Russie sont opposées et rappellent le temps de la Guerre froide. Sommes-nous revenus à une division bipolaire du monde ?

Xavier Moreau : Nous sommes dans un monde multipolaire et c’est ce que refuse d’admettre Washington. Dans la mesure où il n’y a plus d’affrontement idéologique radical, il devient de plus en plus difficile pour les Etats-Unis de justifier son hégémonie belliqueuse.

Les États-Unis exploitent la crise ukrainienne pour tenter de redonner du sens à l’existence de l’OTAN, mais la réalité est que la majorité des pays européens se soumettent par peur des rétorsions. C’est dans ce sens qu’il faut interpréter, l’extorsion des 9 milliards de dollars à la banque BNP Paribas, ou les menaces du sénateur John McCain au gouvernement bulgare sur le projet South Stream. C’est la pensée binaire du « avec nous ou contre nous ».

Cette agressivité est d’ailleurs révélatrice du déclin des Etats-Unis sur la scène internationale.

 

En termes de diplomatie, quels sont les principes de Vladimir Poutine et en quoi s’opposent-ils à ceux des Occidentaux ?

Les principes de Vladimir Poutine n’ont pas changé depuis quinze ans : respect de la souveraineté des États, respect des décisions du Conseil de sécurité de l’ONU et respect du droit international.

Que ce soit sur l’Ossétie, l’Abkhazie ou la Crimée, les Russes ont pris soin de fournir un discours juridique qui, bien qu’il n’ait jamais été repris par les médias occidentaux, est tout à fait pertinent.

 

Quels sont aujourd’hui les alliés de la Russie sur la scène internationale ? Représentent-ils un front uni contre les visions occidentalistes ?

Toutes les nouvelles puissances, à commencer par la Chine, savent qu’elles peuvent se retrouver demain à la place de la Russie et dans ce sens, un front commun existe vraiment.

Les États-Unis sont considérés comme un État prédateur et imprévisible. C’est même de plus en plus le cas en Europe.

En revanche sur la réunification de la Crimée ou l’indépendance de l’Abkhazie ou de l’Ossétie, les alliés de la Russie, notamment la Chine, sont extrêmement prudents, craignant, avec raison, un effet boomerang. C’est exactement pour la même raison que l’Espagne ne reconnaît pas le Kosovo.

 

Dans les années à venir, doit-on s’attendre à un choc frontal entre deux mondes ?

Sans doute pas. Il faut davantage s’attendre à un repli des États-Unis, dont l’économie déclinante ne permet plus de financer son aventurisme militaire. À cela s’ajoute l’explosion prévisible de la bulle des hydrocarbures de schiste.

Tôt ou tard, Washington acceptera la multipolarité, car elle n’aura plus d’autre choix.

Propos recueillis par Sybille de Larocque pour JOL Press.

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1037203
    le 23/11/2014 par Voyez vous ? Pas du tout !
    Russie et États-Unis au cœur d’un monde multipolaire

    La sage et patiente Russie

    Depuis que la Russie soutien la Syrie contre une armée internationale de mercenaires.
    Je vois la Russie comme un grand frère.

    Popur moi "la Russie est comme un judoka" ceinture noir

     

    • Les mercenaires ça coûtent très cher, ils sont par nature imprévisibles en s’offrant "au plus offrant" . Il faut se rappeler les mercenaires belge et portugais en Afrique qui avaient seulement pour but de s’approprier des diamants en profitant d’une guerre dit "d’indépendance" menées par des banquiers ou des "grosses boîtes". Les mercenaires se moquaient et se moquent éperdument de leurs commanditaires : leurs devises "pillages, viols, fortunes".


  • En réalité , le simple fait de poser la question ( sommes nous revenus à un monde bipolaire ?)
    EST déjà une forme de réponse en soit ... !

    certains dirigeants sont incapables de voir , ou prétendent ne pouvoir le voir , MAIS ce n’est pas un retour en arrière ...
    Tout comme la crise dont on nous rabat les oreilles ...

    Il N’Y A PAS DE CRISE !
    simplement une volonté de ne pas voir que le monde change et que par conséquent , le monde d’hier est en train de disparaître , pour ne pas dire qu’il a déjà plus ou moins disparu ... !

    Des Guignols comme Hollande peuvent s’époumoner à prétendre que "La croissance va revenir" , que le passé est une chose du futur ...

    RIEN ne peut être plus faux !

    La situation des rapports avec la Russie n’est donc qu’une itération de plus de la volonté de nos dirigeants de :
    1° refuser de voir la réalité en face (ce qui entraînerai une obligation de changer leurs petite vie confortable et bien pépére = plus ils mentent , plus on est censés les aimer , moins ils ont de résultats )

    2° de nous garder dans la masse des gens étant à leurs service et leurs devant Taille et Gabelle pour entretenir leurs train de vie aussi dispendieux qu’inutile ...

    Le monde n’est pas plus bipolaire aujourd’hui qu’il ne l’ était hier , ce sont justes tous ceux qui essayent de nous bourrer le crane avec leurs petites certitudes qui sont de plus en plus anachroniques ...

    En ça , ils refusent de voir un fait de la vie pour toutes choses = On ne peut JAMAIS être et avoir été en même temps ! ;-))