Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Venezuela : le "Maïdan" est en cours

Des francs-tireurs tuent pour semer le chaos et renverser le pouvoir

De mai à juillet 2016, les médias espagnols firent de la « dictature bolivarienne » un thème central de la campagne électorale. Passé le scrutin, ils n’en ont pratiquement plus parlé [1]. C’est pour la même raison que les médias français dominants, dont les mensonges sur le Venezuela rempliraient plusieurs bibliothèques, redoublent d’ardeur dans une campagne présidentielle où la plus-value de 18 ans de désinformation quotidienne revêt un intérêt très particulier…

Ainsi, le 19 avril 2017, on nous annonce « deux nouvelles victimes lors de manifestations anti-Maduro ». Le lendemain matin, un animateur de radio (Jean-Jacques Bourdin) oblige un candidat à la présidence de la république (Jean-Luc Mélenchon) à condamner les « violences d’Etat au Venezuela comme au Bahrein, partout ». Ce qui est intéressant ici, c’est que ni M. Mélenchon, alors qu’il n’est encore que candidat, ni ses sympathisants ne peuvent répondre autre chose.

En ce qui concerne le Venezuela la réalité invite pourtant à la prudence.

Selon des membres de la famille du jeune Carlos Moreno (17 ans), frappé d’une balle à la tête par un franc-tireur à Caracas, l’adolescent ne participait à aucune manifestation et se rendait a un tournoi sportif. Quant à la deuxième victime, Paola Rodríguez (22 ans), victime d’un coup de feu à San Cristobal, son assassin a été rapidement arrêté par les autorités ; il s’agirait d’un militant d’opposition [2]. Notons que les médias passent sous silence l’agression de policiers ce même 19 avril à Chacaïto (Caracas) ou l’assassinat par des terroristes d’extrême droite d’un garde national qui participait au déploiement d’un cordon de sécurité a San Antonio de los Altos [3].

Pourquoi la majorité des victimes des violences de la droite organisées ces quatre dernières années appartiennent-elles aux forces de l’ordre ou à la militance bolivarienne ? Tout simplement parce qu’il ne s’agit, pas plus que dans le Chili de 1973, d’une « répression d’État » mais de la résistance, depuis des années, d’un gouvernement de gauche à une vaste stratégie de déstabilisation économique (création de pénuries par le secteur privé très majoritaire dans l’économie), politique (violences de la droite avec l’appui de l’OEA depuis Washington et du réseau paramilitaire colombien) et médiatique (en France, des médias comme Libération, Le Monde, Le Figaro et même des sites supposés « alternatifs » comme Mediapart ont transformé une démocratie participative en autocratie répressive).

Cette opération conjointe des forces économique, politique et médiatique avait déjà eu lieu en avril 2002 lors du coup d’État contre le président Chavez mené par le MEDEF vénézuélien, les médias privés et des militaires de droite. Fait unique dans l’histoire contemporaine, la population défit ce coup d’État en 48 heures et ramena au pouvoir le président élu. La mort de Hugo Chavez a rendu à l’Empire l’espoir d’en finir avec le fer de lance de l’unité latino-américaine et de récupérer une fois pour toutes ses immenses réserves pétrolières.

Lire la suite de l’article sur venezuelainfos.wordpress.com

 


 

Brayan, 14 ans, tué par un commando d’extrême droite
et transformé en martyr par l’opposition

 

Brayan était l’aîné de cinq enfants et avant le 11 avril 2017 ses jours se passaient de manière normale : le matin il allait étudier et l’après-midi, au retour, sortait dans la rue pour aider sa mère à vendre des chips de babane à cuire, des haricots cuits et des pois cajuns.

Tous les jours jusqu’à sept heures du soir. Si son grand-père avait besoin d’aide pour mener une démarche il était toujours disposé à l’accompagner parce qu’il était solidaire et très joyeux, aux dire de ses amis. Il aidait en tout ce qu’il pouvait sans négliger les matches de football, ni les jeux avec ses trois sœurs et son frère cadet.

[...]

À 9 heures du soir Brayan est sorti acheter des empanadas. Dehors, depuis les premières heures de la journée, un commando d’extrême droite voulait entrer par la force dans la communauté, incendier des bonbonnes de gaz. « Nous ne les avons pas laissés faire », raconte Marbelys. C’est à ce moment que depuis les immeubles de Yucatán ils ont commencé à tirer sur les habitants désarmés qui cherchaient à protéger l’entrée de leurs maisons. « Pendant qu’ils nous tiraient dessus, nous nous sommes défendus avec des pierres, jusqu’à ce que nous n’en puissions plus et nous nous sommes mis à courir vers l’intérieur » , a confié Normelys Pérez au collectif de communication populaire Voces Urgentes. Avec elle se trouvait Brayan, deux balles l’avaient atteint. « Ne me laissez-pas mourir » leur a-t-il demandé. Dehors les tirs continuaient.

Immédiatement les dirigeants de l’opposition commencèrent leur travail dans les réseaux sociaux. María Corina Machado assura que Bryan avait été victime du « régime » et qu’en outre il faisait partie des jeunes qui manifestaient, de ceux qui « ont grandi en dictature et réclament la liberté ». Et sur les comptes Twitter de leurs abonnés d’opposition la version fut : Brayan Principal fut assassiné par les « collectifs chavistes ». Brayan, rien qu’un nom pour demander l’intervention étrangère.

Brayan, pour la droite, n’est rien qu’un nom, une répétition vide, à retwitter. Quasi une célébration pour justifier n’importe quelle attaque du dehors qui l’aide à mettre fin à la « dictature ».

 

 

Lire l’intégralité de l’article sur venezuelainfos.wordpress.com

Christianisme, nationalisme et socialisme, le vrai visage du chavisme,
chez Kontre Kulture :

Retour sur une « révolution colorée » pilotée par l’empire,
chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1707028
    le 20/04/2017 par fabien
    Venezuela : le "Maïdan" est en cours

    Si Maduro et les chavistes veulent garder le pouvoir, ils devront s’imposer par la force comme l’ avaient démontré Fidel castro et Che Guevara à Cuba en leur temps. J"étais très sceptique sur cette stratégie, mais je crois qu’ils avait tout compris avant l’heure, bien avant nous, que seules les armes pouvaient faire reculer l’adversaire. Seul un régime autoritaire et patriotique peut survivre face à à la férocité de ses adversaires. A méditer en France... Alain Soral avait abordé le concept de "dictature éclairée" dans l’une de ses nombreuses et remarquables vidéos. Tout est dit. C’est quand j’ai entendu ça que j’ai basculé définitivement dans son camp. Car il n’y a pas d’autre alternative.

     

    • #1707050
      le 20/04/2017 par Biffin
      Venezuela : le "Maïdan" est en cours

      Exactement.
      ils emploient les meme méthodes en plus,mais en faisant porter le chapeau aux autres,et ceci pour leurs propres intérêts.


    • #1707069
      le 20/04/2017 par Eric
      Venezuela : le "Maïdan" est en cours

      Bien sûr. Et c’est l’angle mort évident de la réflexion politique, que peu osent aborder tant ce n’est pas plaisant à envisager, quand un pays est confronté à de telles attaques, à savoir celui de la violence politique. Parfois un adversaire si déterminé qu’il n’hésite pas à user de la violence criminelle la plus retorse vous met dans la position et l’obligation de faire un choix binaire : Je m’allonge ou je riposte en usant également de violence, mais légitime celle-là, même si evidemment regrettable, car exercée par un pouvoir issu des urnes.


    • #1707076
      le 20/04/2017 par Patriote74
      Venezuela : le "Maïdan" est en cours

      Va expliquer ça aux "charlistes" !... ;)


    • #1707277
      le 21/04/2017 par Un Bourguignon
      Venezuela : le "Maïdan" est en cours

      Allez-y faites, instaurez une dictature éclairée en France, prenez-vous pour Napoléon (ou Robespierre ?), c’est exactement ce qu’attendent l’oligarchie et ses partisans libéraux-progressistes à l’internationale pour pointer leurs projecteurs sur nous et nous transformer en nouvelle Syrie, en nouvelle Ukraine, en nouveau Kosovo, etc (les exemples sont si nombreux), sous prétexte de "Droits de l’Homme"...

      Deux petites questions, tout de même : 1) parmi ceux qui appellent à une dictature, combien seraient prêts dès demain à faire tourner une guillotine, ou à appuyer sur une gâchette pour éliminer des opposants politiques ? 2) quelle différence entre un Castro (Cuba vitrine de l’URSS, bravo les références, vous allez voter Arthaud je parie) qui tue au nom du "socialisme", des Américains qui torturent dans le sites noirs de la CIA au nom de la "démocratie" et la société à laquelle vous appelez, où on ferait tout cela au nom du "peuple et de la Nation" ? Quand on devient le monstre qu’on prétend combattre, quelle légitimité ?

      Pour ma part, je suis convaincu que la vraie résistance est spirituelle, passe par la réinformation, la préservation de cultures et de valeurs, la création de projets citoyens (BAD ZADs, assoc’, coopératives etc), même dérisoires. Défendons-nous s’il faut, armons-nous s’il faut mais ne soyons pas les monstres. La politique, c’est le monde du "Prince" de Machiavel, et c’est très sombre...


    • #1707382
      le 21/04/2017 par fabien
      Venezuela : le "Maïdan" est en cours

      Réponse au Bourguignon :
      NAIF !
      Et non, je ne voterai pas Poutou mais bien Marine parce qu’il n’y a guère d’autre alternative...Je ne me prend pas non plus pour Napoléon ou Robespierre (reconnaissons les des qualités, surtout le premier quand même !). Le concept de "dictature éclairée" n’est pas une coquille vide de sens, et répond parfaitement aux difficultés que nous rencontrons aujourd’hui. La petite caste qui dirige ce monde est prête aux pires ignominies pour continuer à exercer son pouvoir (false flags, assassinats, élections annulées ou reportées et j’en passe...) même si elle se sait minoritaire et haïe. Malgré tous tes efforts, tu ne pourras jamais convertir des sociopathes aux pulsions morbides qui ont leur propre vision du monde. Alors je pose une question : que reste t-il comme option ? Se défendre ou se coucher ?


    • #1707384

      @Un Bourguignon
      Vous vous adressez a une minorité d’imbéciles !
      Pourquoi argumenter avec des imbéciles ?


    • #1707431
      le 21/04/2017 par awrassi
      Venezuela : le "Maïdan" est en cours

      Seule la lutte armée permet de se libérer ... L"Histoire est riche d’exemples.


    • #1707534
      le 21/04/2017 par Eric
      Venezuela : le "Maïdan" est en cours

      @Un bourguignon, vous n’avez tout simplement pas compris et donc vous interprétez complètement à côté de la plaque, pour ne pas dire plus. Idem pour @Ned qui devrait s’adresser à lui-même ses propres commentaires.


    • #1707689
      le 21/04/2017 par Aurelio
      Venezuela : le "Maïdan" est en cours

      @Bourgignon

      Vous avez tout dit ! Bravo !


    • #1707837

      @Bourguignon
      2) quelle différence entre un Castro (Cuba vitrine de l’URSS, bravo les références, vous allez voter Arthaud je parie) qui tue au nom du "socialisme", des Américains qui torturent dans le sites noirs de la CIA au nom de la "démocratie" et la société à laquelle vous appelez, où on ferait tout cela au nom du "peuple et de la Nation" ?

      Quelle différence ? Mais elle est pourtant évidente lorsqu’on ne se fourvoie pas dans l’impasse d’une morale abstraite :
      - quelques dizaines de fusillés pour la révolution cubaine
      - des millions de victimes pour l’Empire US. Rythme moyen depuis deux siècles variant entre un demi et un million de victimes par décennie.


    • #1708113
      le 22/04/2017 par Eric
      Venezuela : le "Maïdan" est en cours

      Oui bravo " Aurelio ". Vraiment tout est dit, et en très peu de lignes en plus :-) Aïe aïe aïe !


  • #1707035

    Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, voir sur youtube l’excellent documentaire "La révolution ne sera pas télévisée (HD) - Coup d’Etat contre Hugo Chavez (2002)"

    On y voit déjà en 2002 les mêmes assassinats de civils commis par les complices des USA afin d’en accuser le gouvernement de Chavez.

    Enfin bon. La création des USA, elle commence lors de la fameuse "Boston Tea Party".
    Et bien, c’était déjà une opération sous faux drapeau (on essaie de faire accuser les Indiens) dont les motifs économiques réels sont peu avouables (en réalité, ce sont les plus gros contrebandiers de Boston qui refusent la nouvelle organisation des importations de thé, parce que la contrebande deviendrait impossible).

    Faire du false flag pour pouvoir faire de juteux trafics. On ne change pas une recette qui paye...


  • #1707045
    le 20/04/2017 par Mardoché
    Venezuela : le "Maïdan" est en cours

    " Les premières réserves de pétrole mondiales sont une chose trop importante pour être laissée au peuple vénézuélien "


  • #1707289
    le 21/04/2017 par Pascal
    Venezuela : le "Maïdan" est en cours

    Bonjour,

    soit dit en passant, quand on place un ancien chauffeur de bus et ex syndicaliste à la tête d’un pays, il ne faut pas s’attendre à grand chose.

    Pascal