Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

100% autonome, 100% harmonieuse : la maison idéale

À 60 km de Nantes, un couple de profs a tout lâché dans les années 70 pour construire une autre façon de vivre. Résultat, une maison 100% autonome ou presque, sans facture d’eau ni électricité, avec un degré record de récupération (eau, vent, chaleur), sans oublier une triple dose de travail, d’ingéniosité et d’amour.

 

On est loin des concentrations de populations dans les cités, ou des délires LGBT de la gay-pride parisienne... Une autre vie est possible, si l’on accepte de réduire ses besoins, on le sait tous. La question, c’est la possibilité de multiplier cette expérience. Pour cela, il faut de l’information, et une information qui n’est évidemment pas délivrée à l’école ou dans les médias, car on y apprend surtout la soumission et l’alignement sur un modèle dominant, celui de la consommation reine.

Ceux qui savent vivre avec peu (ce qui ne veut pas dire comme des clochards) font vite le calcul de l’actif et du passif des deux existences possibles : on perd en consommation ce qu’on gagne en qualité réelle de vie. C’est-à-dire que la consommation ou la surconsommation détruit paradoxalement la qualité de la vie. Le confort mental et physique, c’est de pouvoir vivre sainement à tous points de vue : avec de l’amour, de l’ingéniosité, de la richesse culturelle... et moins de maladies.

Si tout le monde ne sait pas ou ne peut pas exploiter un arpent de terre en permaculture, on peut toutefois limiter ses besoins pour dépendre moins du Système dont nous voyons chaque jour les résultats désastreux : une jeunesse sans horizon, autre que la consommation et la concurrence sauvage qui vont avec, une violence endémique, des loisirs de plus en plus rabaissants et des plaisirs de plus en plus tordus. Sans compter un travail qui se raréfie.

Certains ont besoin d’une saturation généralisée pour quitter le mode de vie dégradant – pour la majorité – imposé par le système capitaliste, d’autres font confiance à leur intuition et quittent très rapidement les sentiers battus. Bernard Moitessier, le grand navigateur français qui a écumé toutes les mers, une fois qu’il touchait terre en France, dormait à même le sol d’un appartement (de HLM) totalement vide. Mais il n’est pas forcé d’être un aventurier de l’extrême pour vivre autrement, la preuve...

 

 

Solidarité, abnégation et retour à la terre,
chez Kontre Kulture :

Un retour politique à la terre, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1764584

    Magnifique ! Je connais un peu Moisdon La Rivière : c’est joli et les gens sont vraiment chaleureux. Très bon souvenir. Par ailleurs, les paysages aux alentours valent le déplacement.

     

  • #1764586

    Un bel exemple reproductible partout ou les hommes de bonnes volontés qui souhaitent être indépendant du système, passe à l’action tout en restant dans une vie normal... non coupé du monde.
    puisse beaucoup suivre un tel exemple, et se mettre à faire de même avec d’autres...
    à suivre...

     

    • #1765058

      faux, très faux même......

      vous, les français, avaient encore des espaces verts, en Belgique c’est NEIN !!!

      l’exemple de l’eau !!! la Belgique a été avec l’Angleterre une des 2 premières puissances industrielles du monde...les dégâts des sols en témoignent

      et puis, il faut un terrain, et quels impôts paient-ils ? et ils achètent 50% de leurs nourritures..

      et ce sont des anti-capitalistes de 2ème force - les premiers sont communistes, puisque ne consommant pas : pas de conso’ de masse, pas de production de masse..

      les banksters facho’ ne seront jamais d’accord !!!

      donc, non...la grande majorité n’a pas la liberté de choisir, ça ne dépend pas d’eux !!!

      la solution, c’est la Révolution...

      Geof’, neo-communiste


  • #1764595

    Ils ne " surfent " pas forcément sur internet , donc pas " à la mode " , mais ils sont plus modernes que la plupart de nos concitoyens . Ils n’inspirent que du respect . Il est impossible de rester insensible à ces personnes dignes , qui va de pair avec l’acquisition de leur autonomie .


  • #1764657

    100% autonome pas quand même, d’après ce que j’ai compris ils achètent 50% de leur nourriture, et puis ils se font emm*rder comme tout le monde par les impôts et le monde de l’argent en général...
    L’idéal ça serait de faire des petites communautés basées sur ce principe, parce que là ça fait toujours maison individualiste à l’occidentale, chacun dans son coin avec ses petits besoins personnels...
    Un terrain commun avec une rencontre quotidienne des membres de la communauté, autour d’un grand feu, pour renouer avec notre passé...pourquoi pas ? Là je rêve un peu...

     

    • #1764711

      oui mais ça bien du bien de réver !!

      premier écueil de ce genre d’aventure : l’humain

      solution : connais toi toi même. où sont mes forces, mes faiblesses, en quoi suis je dépendant....
      on est quasiment plus capables de vivre en groupe. au bout de deux semaines, ça commence à se diviser en petits groupes, au bout d’un an prépare tes armes...


    • #1764731
      le 11/07/2017 par ananas en tranche
      100% autonome, 100% harmonieuse : la maison idéale

      Le 2eme 3eme et votre commentaire montre bien que vous etes coupé de ce qui se passe dans nos petites régions de France (comme beaucoup ici...je pense souvent des citadins bien ancrés) ou des éco-village ou de petites communautés ne vous ont pas attendus. Renseignez vous un minimum...certaines sont même répertoriées sur le net mais ha oui, souvent se forment par des assocs, des rencontres du genre...ha oui, les gauchistes ! Là je vais repartir de mon 17 pour aller en drome dans ce que vous appelez une communauté mais qui n’en est pas une, juste 9 couples qui ont racheté une grosse ferme il y a une dizaine d’année et tente de vivre autrement comme moi (et ceux qui m’entourent) et où l’on ne parle plus politique gauche/droite depuis des lustres..avec échange avec d’autres du même style. Non, pas de grand feu mais une réunion tous les mois pour que chacun apporte des idées pour avancer et faire le point sur ce qui a été fait, de l’avancée de la chose.. Bonne soirée ps : oui 100% autonome, c’est de l’utopie.. Ha oui, ce genre de "communauté" existe partout en europe et on échange, on voyage (chichement) pour se rencontrer et, désolé mais la plupart n’ont jamais mis les pieds sur ER et s’en tamponnent d’une force ! On échange mais il faut mettre de coté vos stéréotypes moyenâgeux..


    • #1764740

      Lol... ce sont « les phalanstères » de Charles Fourier.
      Cela n’a jamais marché, et cela ne peut pas marcher.

      Les gens finissent toujours par se taper les uns sur les autres, soit rongés par les jalousies, soit minés par les reproches (par exemple envers ceux qui ne font pas leur part de travail pour la collectivité, les profiteurs qui abusent...).

      Une collectivité humaine ne peut être que hiérarchique, jamais égalitaire. Il faut toujours un arbitre pour régler les différends, pour dire « ce qui est juste », pour veiller à une répartition équitable des choses dans la collectivité.

      Ce genre de chose fonctionne très bien pour une famille,
      puisqu’une famille est ordonnancée selon une hiérarchie naturelle.

      Et puis, il ne faut pas croire, la maison familiale, ce n’est pas le propre de l’occident : De la Case de l’Amazonien, en passant par la Tente du Touareg, jusqu’aux Yourtes du Mongole, tous les hommes vivent de même. Et s’il y a village sédentaire, qui réunit plusieurs familles, alors il y a un chef de village, auréolé de prestige, détenteur d’une sagesse antique, plein d’autorité, qui est chargé de dire le Juste, qui est assisté pour l’appliquer, ceci pour régler la vie en collectivité, et y résoudre les conflits.

      Et puis, on a bien droit à un peu d’intimité, quand-même ! (sinon, comment chierait-on ?)

      Dans notre civilisation, c’est le chef du village qui a disparu. Le Maire n’a ni aucun prestige, ni aucune sagesse particulière : il n’a aucun pouvoir de régler les différends.

      Normal : La révolution a coupé la tête du chef.

      Bref, le collectif est façonné par le chef. Sans chef, il n’y a pas de collectif, il n’y a que des individualistes, des loups solitaires. L’absence de chef se traduit par la nécessité de l’absence de tout bien commun. Telle est la tendance chez nous.

      C’est pourquoi le socialisme, qui pourtant aspire au collectif, ne l’atteint jamais : en récusant la nécessité du chef, il finit toujours par verser dans l’individualisme. Si jamais il l’admet, en clamant un communisme intégral, alors il lui faudrait un dictateur intégral, tel Staline...

      Bref : Il faut du collectif, donc il faut un chef.
      Mais il faut aussi de l’intimité, donc il faut des biens privés.


    • #1764838

      @ monadissime : très intéressante intervention, pleine de bon sens, mais il manque un élément que l’on a tendance a appeler le facteur humain.

      Je vais prendre l’exemple de la voile de plaisance pour concrétiser mes dires. Un voilier a besoin d’un capitaine, aucun doute n’est permis à ce sujet. Mais l’équipage doit aussi être composé d’individus sociables et enclins à fournir le même effort que les autres. Quelques jours en mer suffisent à repérer ceux qui détonnent dans le paysage et ne sont pas faits pour la vie en commun.

      Dans le cas qui nous intéresse, c’est pareil. Une communauté peut très bien fonctionner, à condition de reconnaître que certains individus sont incompatibles avec la vie de groupe. C’est l’obstacle principal à toute tentative de vie en communauté et il est malheureusement trop souvent sous-estimé. Les marins comprendront. Il faut parfois savoir exclure les parasites pour le bien du groupe et, un conseil aux communautaristes en herbe, il n’y a rien de tel que quelques jours en mer, deux ou trois pas plus, pour détecter les cas asociaux.


    • #1764956
      le 12/07/2017 par ananas en tranche
      100% autonome, 100% harmonieuse : la maison idéale

      bonjour Sherlock,
      et ne pas mettre les gens en compétition comme dans la société moderne...elles se sont toutes écroulées à cause de cela. Le com au dessus montre une personne individualiste bien ancré dans le systeme..plus plus toujours plus au détriment des autres et c’est comme ça, na ! On se rassure comme on peut d’être isolé et, d’autre vont même vous faire des discours plein de compassion sur des sujets religieux. L’être humain est manipulable et souvent manipulé mais de son plein gré et il s’en accommode. Pour se rassurer d’être dans le vrai, souvent il stigmatise ce qui ne lui ressemble pas...rêveur, utopiste, imbécile..gauchiste, punk à chien ! A lui de briser ses propres chaines mais chacun fait comme il veut. ER a monté une ferme au fait...surement encore un tas d’utopiste ! Que de défaitisme chez les occidenraux. "Moi je" "Moi je sais"...point. Nos dirigeants ont encore de beaux jours devant eux.


    • #1765052

      monadissime

      J’ai jamais dit qu’il ne fallait pas d’autorité...justement tu fais bien de distinguer pouvoir et autorité car un chef qui aurait du pouvoir, un pouvoir coercitif, le pouvoir de donner des ordres ne serait déjà plus un chef dans la communauté mais hors de la communauté et c’est comme ça qu’il commence à y avoir des élites...
      L’homme moderne a trop tendance à voir le chef comme un super flic qui aurait tous les pouvoirs, avec matraque, prison à la clé... mais ça c’est plutôt récent à l’échelle de l’histoire humaine, on a vécu pendant des millénaires sans chef de ce type...il y avait des chefs mais tout reposait sur l’autorité, la sagesse et surtout on écoutait tout le monde pour arriver au consensus, les décisions étaient prises en commun...


  • #1764664
    le 11/07/2017 par réGénération
    100% autonome, 100% harmonieuse : la maison idéale

    Belle histoire, bien sûr que c’est possible, mais n’attendez pas de l’État une politique qui aille dans ce sens ! En gros il faut nous engager à nos risques et périls, surtout aujourd’hui.


  • #1764669

    Revenons sur terre une seconde. C’est bien jolie cette maison, mais vous voyez tous les gens d’ile de France et d’ailleurs partir à la campagne et s’offrir ce genre de confort ?
    Non, cela restera toujours marginal tant que la grande masse du peuple devra se taper le métro pour aller travailler.

     

    • #1764674
      le 11/07/2017 par Philippot, vite !
      100% autonome, 100% harmonieuse : la maison idéale

      Qui a prétendu que cette habitation était pour tout le monde ?


    • #1764718

      Euh , non .Ce n’est pas la "grande masse du peuple" qui se tape le métro tous les jours .
      revenez sur terre aussi .
      Le souci c’est plutôt que cette "grande masse" se pense représentative et que la vraie grande masse s’y identifie par envie de confort ( illusoire ) .


    • #1764722

      l’idéologie du retour à la terre est par essence malthusienne.
      il est juste impossible que tout le monde accède à ce mode de vie.
      les hippies, le new age, les décroissants au beurre rejoignent sans le savoir bien souvent l’eugénisme assumé d’un bill gates...ou d’un duc d’edimburgh...(fondateur du wwf)
      seul le progrès a haute valeur énergétique peut répondre au défis démographique et aux ressources limités.
      le défis est dans le progrès. il n’y a pas d’issue qui mène au passé.


    • #1764778

      Quel contresens ! Ce que vous appelez " s’offrir ce genre de confort " relève plus de l’huile de coude que d’autre chose car ils ne devaient pas rouler sur l’or quand ils se sont décidés à changer de vie. Ils ne sont pas offerts, ils ont choisi de construire autre chose et ils ont d’évidence fait énormément eux-mêmes et continuent, cela n’a donc rien à voir.


  • le hic : ils pronent le fait de vivre avec peu, mais ils font des stages tous les weeks ends à 300 e , des visites payantes, etc..... ce qui est contradictoire.... Ils ont fait un stage recemment où des gens apprenaient à faire une éolienne . Les stagiaires ont payé leur stage et ont fait la nouvelle éolienne des Baronnet . Donc oui ce mode de vie est interessant mais leur pratique non.....

     

  • #1764796

    C’est bien, mais il faut tout de même un bon paquet de pognon laborieusement gagné en pataugeant de nombreuses années dans le Système. Il faut aussi ne plus travailler et avoir 100% de temps libre pour créer et entretenir tout ça. être bricoleur et physiquement entièrement valide. Il faut aussi trouver un coin large et tranquille qui ne sera pas submergé de voisins l’année suivante et finira urbanisé, mais pas trop dans les champs non plus si on veut éviter les épandages toxiques. Si l’électricité éolienne et voltaïque doit être stockée, il faut gérer de couteuses batteries à durées de vie limitées. En attendant de vivre dans une communauté autonome polyvalente et très bien organisée, il faut une bonne assurance pour que le Système nous dédommage en cas de catastrophe naturelle. Malheureusement, on est encore très loin du 100% autonome... Mais on est d’accord que c’est une belle vie et que c’est la voie à suivre.

     

    • #1765876

      Pour ceux qui disent qu’il faut necessairement "un paquet de pognon laborieusement gagné en pataugeant de nombreuses années dans le Système", c’est souvent vrai mais pas obligatoire.
      Simplement parce que ce que proposent les Baronnet est assez "hi tech" l’air de rien, on peux vivre de facon un peu plus rustique, avec des maisons en torchis comme celle ci. Certe c’est pas le grand luxe, mais elle coûte littéralement 0 euros et sans aucuns outils, donc avec un budget de quelques centaines d’euros, quelques outils de la recup et un peu d’imagination, tu peux avoir un truc potable, et c’est clair que plus tu auras d’argent mieux ce sera, mais ce n’est pas obligatoire.

      Idem pour le temps, certains travaillent à coté et arrivent à obtenir quelque chose, le tout est de ne pas chercher la perfection sinon clairement il faut 100% de son temps et cela ne suffira toujours pas.

      Pour l’energie pareil, un peu d’imagination et on peux avoir une solution pour pas cher, par exemple coupler une parabole de recuperation pour en faire un four solaire et y mettre une cocotte, un tube en plastique pour dirigé la vapeur vers un generateur (neuf ou d’occasion, voir meme fait maison avec un moteur electrique ou en DIY), un bidon pour entourer le tout et recuper l’eau en circuit fermé.

      etc.

      Certes tout ces exemples ne sont pas pas idéaux, mais en cherchant un peu on peux vivre en autonomie avec pas grand choses, le plus gros obstacle est le prix de la terre qui lui est une constante un peu difficile à dépasser, mais une fois le terrain obtenu, un peu d’imagination et c’est faisable.

      Donc quand on à pas d’argent, malheureusement on en arrive à choisir entre confort et autonomie, c’est un choix à faire. Certains pourront sacrifier ce confort pour une autonomie au nom d’une certaine éthique ou d’une peur (justifié ou non) d’un futur qui s’annonce plus compliqué qu’une vie autonome avec moins de confort, d’autres ne pourront simplement pas vivre avec moins confort (et c’est pas du tout une critique) auquel cas oui il leur faudra beaucoup de temps à travailler pour vivre à la facon des Baronnet. Dans ce dernier cas, l’erreur à mon humble avis est de tomber dans le crédit comme solution de facilité, c’est pour moi une fausse bonne idée.


  • #1764844

    Le problème de ce genre d’initiative, c’est que bientôt ça deviendra une mode chez les bobos urbains. Ils squatteront à coté de ce genre de foyer, feront construire une maison bien moderne avec des Linky partout, pétitionneront pour faire construire des relais wifi et G4 dans le coin, y vivront deux ou trois ans de la même façon qu’ils vivaient en ville, puis revendront parce que finalement ils préfèrent l’urbain et sa "diversité" de dégénérés.
    Je dis "bientôt", mais je constate que c’est déjà le cas un peu partout. De plus en plus de gens font construire à la campagne en sachant qu’ils n’y resteront pas, sans se soucier des personnes déjà présentes depuis longtemps qui se sont installés ici pour être entourés de prairies et non de maisons.

     

    • #1765093

      oui d’ailleurs y a deja eu le cas ou un couple de rurbain s’est reinstalle a la campgane,a porte plainte contre le fermier voisin dont l’etable ou je ne sais quoi faisait trop de bruit ou trop d’odeur, a obtenu la condamnation dudit exploitant qui doit demanager je crois.on stocke les pauvres en ville ou ils sont plus facile a controler : ex gaza...


  • #1764897

    S’il y avait une systématisation de toutes ces astuces avec aides techniques et financière de l’état le pays ferait des économies d’énergie considérable ! Mais non ! L’Etat est plus préoccupé à satisfaire les lobbies, notamment celui voulant parsemer le pays de parcs à éoliennes, que d’encourager des mesures réellement efficaces !

     

  • #1765064

    Comparer aux immenses possibilités qu’offre la société actuelle cette façon de vivre de bric et de broc est en accord complet avec l’individualisme contemporain. Chacun chez soi et l’état de MACRON pour tous.


  • Ce couple a eu le courage de ses ambitions grâce à des idéaux dont j’aimerai connaître le courant décisif (qui les a incités à franchir le pas).

    Comme je pense qu’il faut au minimum être un couple pour matérialiser cette vie, reste pour les inspirés à trouver la compagne/le compagnon peu matrixé et suffisament éduqué et autonome pour ne pas que ça tourne au fiasco...

    En parlant de fiasco, ici l’entropie n’est pas venue disloquer ce couple (c’est très rassurant), sommes-nous face à un exemple d’équilibre de vie proche de la perfection ?


  • #1765410

    Ce sont des gens sensés, quand même...
    Et dire qu’avant c’était des profs !


  • #1765453

    Ils se sont fabriqué un mode de vie alternatif admirable à deux. Cela laisse rêveur sur ce que l’humanité entière pourrait bâtir...


  • #1766948

    Comme dirai dieudo bonjour bonsoir amis internaute, effectivement une vie alternatif aujourd’hui, mais je pense pas pour longtemps, internet est un formidable outil pour justement ce préparer a vivre le plus possible de façon autonome, peu importe les moyens il faut juste commencé par ce dire qu’il y a plus important dans la vie, dans ça vie et ceux que l’on aime que la dernière belle voiture qui vient de sortir ou plus accessible, la dernière console ou téléphone ou.....voila comme beaucoup de chose c’est une question de choix.Pourquoi ne pas profiter du système aujourd’hui pour réserver un petit budget a ce former, s’enrichir et donc ce prémunir pour demain ?


Commentaires suivants