Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

9 décembre 1893, explosion à l’Assemblée : Auguste Vaillant, terroriste ou justicier ?

« La bombe a été lancée de la seconde tribune publique située à la droite du président de la Chambre, au deuxième étage, et a éclaté à la hauteur de la galerie du dessous, emportant dans un immense tourbillon tout ce qu’elle rencontrait devant elle. Plusieurs députés ont été renversés ; l’abbé Lemire est projeté sur le sol, il est atteint par un projectile derrière la tête et reçoit une blessure profonde. D’autres députés sont blessés : MM. de Lanjuinais, Leffet, le baron Gérard, Sazenove de Pradine, de Montalembert, Charpentier, de Tréveneue. On les entoure, on les emporte dans les bureaux pour leur donner les premiers soins. M. Ch. Dupuy, au fauteuil, a eu le cuir chevelu déchiré par un clou. »

C’est Le Figaro du lendemain (repris par Wikipédia) qui écrit ça. Nous sommes le 9 décembre 1893, la République est toute fraîche, l’Assemblée comporte une majorité de bourgeois, et ça pète déjà. Nous sommes bien en France.

 

Il y a peu de choses sur Auguste Vaillant, qui porte bien son nom. Il faut du courage ou du désespoir pour préparer puis lancer une bombe (artisanale) dans l’hémicycle. À l’époque, la justice est autrement plus ferme qu’aujourd’hui. Un attentat, c’est pas la prison VIP comme pour le trouble Abdeslam, c’est la guillotine. Justement, nous parlons de justice. L’auteur du méfait, qui ne fera que des blessés, justifie son geste :

« Messieurs, dans quelques minutes vous allez me frapper, mais en recevant votre verdict, j’aurai la satisfaction d’avoir blessé la société actuelle, cette société maudite où l’on peut voir un homme dépenser inutilement de quoi nourrir des milliers de familles, société infâme qui permet à quelques individus d’accaparer la richesse sociale (…) Las de mener cette vie de souffrance et de lâcheté, j’ai porté cette bombe chez ceux qui sont les premiers responsables des souffrances sociales. »

 

Un plaidoyer qui entre en résonance avec la révolte des Gilets jaunes actuelle, dont nous avons prédit, quelque part dans les articles du financement participatif (pub !) qu’elle déboucherait mathématiquement sur une radicalisation politique, radicalisation qui déboucherait elle-même sur un terrorisme spontané dirigé contre l’oligarchie, à l’image de la contestation de Mai 68 qui accouchera d’une radicalisation politique qui elle-même servira de terreau à un terrorisme d’extrême gauche anti-oligarchique (et plus ou moins manipulé).

 

Retour au vieux terrorisme à l’ancienne, celui des anarchistes qui visaient carrément les représentants du pouvoir de la bourgeoisie

Il faut dire qu’à la fin du XIXe, des centaines d’anarchistes se sont radicalisés contre un pouvoir politique, le régime républicain, qui a déjà montré toute l’étendue de sa corruption (scandale de Panama). Au lieu de se réformer (lol), la classe politique vote des lois dites « scélérates » destinées à écraser les anarchistes, c’est-à-dire les Gilets jaunes de l’époque.

 

 

Notez bien, puisque nous sommes surveillés à chaque ligne par les délateurs-censeurs ruisselant de haine de la Kommandantur, que nous n’appelons pas au terrorisme, mais soulignons qu’en 126 ans, les choses n’ont, au fond, pas tellement changé.
Le décor a changé – les voitures vont plus vite que les chevaux –, la société a changé – les femmes ont le droit de coucher et de voter –, les gens ont changé – ils meurent de plus en plus de stress –, mais la structure sociale, c’est-à-dire l’injustice fondamentale qui fait qu’une minorité de nantis peut vivre très confortablement à côté d’une majorité de malheureux (9 millions de pauvres en France et un enfant sur cinq est considéré comme pauvre), ça, ça n’a pas vraiment changé. Il y a bien des variations sociologiques, le grossissement de la classe moyenne, l’augmentation du nombre de cadres mais, au fond, on a toujours des riches et des pauvres, des dominants et des dominés, des injustes et des justes.

 

L’injustice tient la justice et la police

Alors, le geste d’Auguste était-il juste ? Est-ce vraiment du terrorisme ou, comme nous l’entendons, une forme de contre-terrorisme ou d’antiterrorisme dirigé contre la violence de l’injustice que la bourgeoisie de l’époque inflige au peuple ?

Naturellement, la bourgeoisie a la « justice » et la police avec elle, qui la protègent des questions et des réactions des malheureux. Et c’est toujours ainsi. Il en faut beaucoup pour envoyer un injuste en prison et très peu pour persécuter un juste.

 

 

Il y a peu de choses sur le Net sur ce Vaillant Auguste, juste le minimum syndical, peut-être ne faut-il pas trop médiatiser ce geste qui fait désordre. Il nous reste une courte vidéo sur Europe 1 de Franck Ferrand, cet historien bien comme il faut, bien dans la ligne oligarchique, qui professe l’histoire pour les nuls, ou les paresseux. On le passe quand même, pour les faits, et pour ceux qui n’aiment pas lire (comme quoi il est plus facile d’intoxiquer des auditeurs que des lecteurs). C’est évidemment pas sur cette station socialo-sioniste qu’on va analyser en profondeur les déterminismes sociaux d’un tel geste, cela risquerait de diluer la responsabilité de son auteur, voire de la retourner contre ses adversaires, et de donner des idées à de vrais anarchistes du XXIe siècle !

 

 

Le terrorisme d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui d’Auguste, qui partait du bas pour aller vers le haut, une sorte de missile sol-air social. Aujourd’hui, le terrorisme est un missile air-sol, il vise tout simplement à maintenir le peuple dans une terreur diffuse, celle de l’insécurité quotidienne, du lendemain, du chômage, de la maladie, de l’Autre, d’un ennemi fabriqué, etc.

Le capitalisme, qui récupère tout, a même réussi à récupérer le terrorisme !

Chapeau bas, la bourgeoisie. Ah, dernière chose, et non des moindres : les anarchistes d’aujourd’hui – black blocs, autonomes, antifas et compagnie – ont aussi été habilement retournés, ils sont devenus les complices conscients ou inconscients des forces de la conservation. Ils luttent clairement contre ceux qui luttent contre l’oligarchie ! On voit ces pseudo autonomes pourrir les vrais mouvements sociaux en les associant à une violence qui déclenche et autorise toutes les répressions... C’est pourquoi beaucoup de jeunes, illusionnés par l’aspect romantique de la révolution ou de l’action radicale, se trompent de combat et que rien, fondamentalement, ne change.
Les pièges sont bien en place. Notre travail consiste à en fournir une carte.

Anarchisme et terrorisme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La police est le dernier rempart de cet état .Si elle craque, ce qui serait à souhaiter, ce gouvernement tombe comme une feuille .Cela ne tient pas à grand-chose, mais l’état se maintient encore un peu avec les primes promises, mais jusqu’à quand ?


  • Si un tel événement se reproduisait aujourd’hui, vu la proportion de députés ayant la double nationalité franco-israélienne (selon Meyer Habib) ce acte serait qualifié avant tout d’antisémite.

     


  • Notez bien, puisque nous sommes surveillés à chaque ligne par les délateurs-censeurs ruisselant de haine de la Kommandantur, que nous n’appelons pas au terrorisme



    La république s’est construite sur des actes terroristes en renversant le pouvoir en place.

    L’ordre nous est donné de nous toucher quotidiennement sur le principe d’affirmer sa liberté. Mais se révolter contre la république c’est pas bien ? Nouvelle preuve que le gauchisme est une maladie mentale de dissonance cognitive.

    Un seul exemple d’un peuple se libérant de la tyrannie sans violence ?

     

    • Le terrorisme ne peut être que minoritaire, fruit de cellules réduites ;sinon ça porte d’autres noms : insurrection,confrontation,guerre civile,etc.

      Dans ce sens aucune minorité n’a jamais renversé aucun Etat par le terrorisme.
      A moins de rallier derrière soi de puissants mécènes ou réseaux,
      mais dans ce cas là nous ne sommes plus dans les épiphénomènes, mais dans une lutte organisée à grande échelle.


    • Encore un qui nous les brise avec son pilpoul e ses nuances qui n’ont pas lieu d’être.

      Le terrorisme ça consiste , comme son nom l’indique, à terroriser. Point.

      Et c’est LA méthode préférée des oligarchies pour faire plier, à soumettre, l’humanité et les autres formes de vie qu’elles souhaitent asservir.

      Notons que ce sont les mêmes qui prétendent s’élever au rang de défenseur de l’environnement et qui se rendent coupables de terrorisme, qui dénoncent des terroristes en carton. . . Des génocidaires et des esclavagistes prétendent nous dire ce qu’est le respect et qui seraient les terroristes.. lol.

      Ils sont en phase finale . . .


  • Il s’est trouvé, dans tous les temps, des hommes meilleurs que les autres qui ont lutté contre l’injustice. Tout ce qui restait de droiture, de logique, dans leur esprit, clamait contre celle-ci.
    Dans le principe de « l’éternel masculin », on voit bien que le guerrier des sociétés traditionnelles n’est pas un destructeur mais quelqu’un qui défend, si l’on veut, les droits de la lumière, les territoires du vent ; quelqu’un qui, par la beauté du geste, de la posture, par son cœur-courage, est un artiste solitaire, hautain, debout.
    Un véritable guerrier n’est pas belliqueux
    Un véritable lutteur n’est pas violent.


  • Superbe travail de mémoire de la part de la rédaction, c’est en lisant ce type d’article que l’on comprend l’utilité publique d’E&R


  • Article très intéressant. Je ne connaissais pas monsieur Auguste Vaillant.
    Je vais approfondir la chose.
    Merci ER


  • Depuis que de Gaulle et sa bande de sionistes ont supprimé la proportionnelle en1958 les députés ne représentent plus le peuple français . Mis à part les quelques députés représentants les partis victimes de ce trucage des élections par le scrutin majoritaire à deux tours, la FI et surtout le RN, ce n’est qu’une bande d’escrocs et d’imposteurs qui méritent la prison . Par dessus tout ce sont d’immondes larbins d’Israël .

     

  • Attention à la syntaxe....
    Naturellement, la bourgeoisie a la « justice » et la police avec #elles# ( elle)

    On voit ces pseudo autonomes #pourri# les vrais mouvements sociaux (pourrir ?)


  • A propos de cet attentat...
    Sur ce terrain fabuleux et factice de duperies diverses et variées que sait parfaitement mettre en scène le théâtre du faux, l’examen des archives policières de la fin du XIX° siècle, permet d’affirmer que les attentats spectaculaires attribués aux anarchistes et notamment celui commis par Vaillant, étaient en fait directement initiés puis supervisés par Louis Andrieux, le préfet de police, lui-même ancien procureur à la répression de l’insurrection d’avril 1871 qui avait ébranlé Lyon à la suite de la Commune de Paris. Son but consistait à mettre la main sur un repaire de dynamiteurs avantageusement pré-fabriqué en permettant leur preste arrestation afin de permettre, à partir des mystifications politiques de la sorte mises en marche, de légitimer les fameuses lois dites « scélérates ». Ces dernières, en fonction de l’inquiétude de l’opinion publique astucieusement construite et de l’abrutissement journalistique habituel qui en appelait bien sûr à des mesures d’exception, rendirent alors possible la reconversion domesticatoire des actions ouvrières radicales a


  • Le problème est que Monsieur Vaillant n’a pas agi seul et que ce sont les services de police de l’époque, qui ont préparé la bombe. Le préfet de police de Paris Louis Andrieux, à la fin de ses jours, le raconte dans ses "mémoires d’un préfet de police". Ces attentats ont servi de prétexte à l’adoption des lois dites scélérates.
    Dans ces mêmes mémoires, Louis Andrieux explique par le menu comment ses services subventionnait la presse révolutionnaire.
    TOUT ATTENTAT EST ETATIQUE

     

    • Mais il existe des gens intelligents dans les rangs des libertaires. Hier comme aujourd’hui. (...)
      Il existait à l’époque des libertaires raisonnables, qui devinrent syndicalistes révolutionnaires pour la plupart. Le sort ultérieur de l’anarchiste Jacot ne nous est pas connu, mais sur les activités criminelles et imbéciles d’Auguste Vaillant, c’est lui qui eut le dernier mot de l’histoire. Il prit la parole le jour suivant le vote des deux lois scélérates par les corrompus politiciens.
      Le lendemain, dans un petit bistrot de la porte Clignancourt, que fréquentent des ouvriers révolutionnaires, un petit groupe écoute discourir l’anarchiste Jacot :

      "Voilà le premier résultat positif de la bombe, et cette loi n’est que la première d’une série qui va réduire la classe ouvrière à peu de chose. Tout cela était magistralement combiné par la police pour pouvoir sévir contre nous, les libertaires.
      Je connais l’histoire depuis le début, on a manœuvré le pauvre Vaillant, je peux citer les noms. La préfecture est trop bien renseignée par les mouchards qui s’infiltrent chez nous, elle a su tout de suite que Vaillant voulait commettre an attentat. Le fameux cambrioleur anarchiste qui lui a donné cent francs, on serait bien en peine de citer son nom réel. C’était un policier camouflé, qui a suggéré à notre pauvre camarade l’idée de s’attaquer à la Chambre, mais en utilisant des clous dans sa bombe, sous prétexte qu’en employant des balles, il aurait l’air d’un assassin.
      Le lendemain même, Jacot est coffré à la Santé sous le premier prétexte venu, et il n’en sortira qu’après la condamnation de Vaillant.
      (...)
      Il est certain que l’affaire Vaillant laisse une impression de malaise, d’escamotage. L’anarchiste est d’abord soumis à un isolement insolite, comme si l’on craignait qu’il ne fasse quelque révélation dangereuse.
      Sur les murs de la Santé, on peut lire cet avertissement menaçant :
      " Il est strictement interdit à tous les employés et gardiens de la prison d’adresser la parole, sous quelque prétexte que ce soit, au détenu 23 de la IV° division, ni d’essayer de satisfaire un sentiment de curiosité en s’approchant de cette cellule. Toute infraction à cette consigne sera punie de la révocation immédiate ".

      "

      Cf
      http://monsyte.blogspot.fr/2008/11/...

      Thémistoclès


  • Il faut préciser que Vaillant avait reçu de quoi faire sa grenade grâce à l’action de la police et d’un certain Puibaraud (du ministère de l’intérieur).


  • Mai 68, des héritiers de la gauche progressiste du triptyque fondateur "Affaire des fiches-affaire Dreyfus-assassinat de Jaurès", culturellement Troskistes sponsorisés par le libertarisme US post hippies.

    Aucun rapport avec un quelconque mouvement anarchiste, à part les oripeaux.

    Or pour du sol-air efficace, il faut des gens structurés et compétents derrière pour toucher la cible, comprendre une idéologie autrement plus dangereuse pour les mondialistes que celles sponsorisées par le sociétal progressiste.
    Et le pouvoir utilise un tapis de bombes juridiques et policier pour neutraliser ces batteries anti aériennes, en plus de tentatives de récupération politique savamment instrumentalisées (Verts, Cohn-Bendit, NPA, FI etc...).

    Nous sommes déjà loin de la morale, du bien et du mal, du terrorisme ou de la justice.

    C’est une guerre asymétrique entre une infime partie du peuple et la ploutocratie mondialiste, cette dernière déléguant le "sale boulot" à une Oligarchie Républicaine au sein des Etats-nations.


  • Le terrorisme n’a jamais rien obtenu, nul part, quand il s’applique dans le sens peuple contre Etat.
    Quand à l’anarchisme, doit-il se mêlé de politique ?

    La seule action violente anarchiste qui fasse sens, c’est l’anarcho-banditisme.
    Tout le reste n’est que de la politique déguisée, non ?


  • Merci pour cette piqure de rappel toutefois vous auriez pu, si je peux me permettre, y rajouter un extrait de vidéo de F. COUSIN qui parle de cet évènement et comment VAILLANT fut manipulé (comme les blacks blocs) par le préfet de police de Paris pour commettre cet attentat. Attentat qui allait permettre l’adoption des lois scélérates tout comme les attentats de 2015 ont permit le retour des dites lois.


  • Au sujet des blacks blocs et antifas, il faut dire « Les black blocs ont attaqué la manifestation. », car c’est bien ça qu’ils font, ils attaquent les manifestations, et d’ailleurs jamais celles organisées par le régime genre gaypride...mais toujours les manifestations des pauvres ayant des revendications sociales.

    Quant à dire les black-blocs « complices conscients ou inconscients des forces de la conservation », c’est sans doute excessivement prudent. Ils sont intégralement sous surveillance des services de renseignements et infiltrés dans des proportions qu’il serait étonnant d’apprendre.

     

  • Aujourd’hui il n’y a pas de violence de la part des blacks-blocks. Casser des vitrines, bruler un engin de chantier, lancer des barrières sur les CRS, a pour but d’effrayer le petit bourgeois qui sommeille chez beaucoup de citoyens. D’occuper les médias et de faire voter Macron. Ce n’est pas de la violence.

    La vraie violence qui consiste à attaquer la police, les pompiers, les petites personnes dans les citées ou à leur faire leurs sacs dans tout type de quartier ? Racketter les lycéens. Violer les femmes… Cà c’est le quotidien de la violence aujourd’hui. Elle n’a même pas besoin d’être téléguidée comme celle de certains anarchistes. Elle est consubstantielle à la société actuelle, voulue et organisée dans ce sens.


  • Par contre, Christophe Bourseiller est un retourné intégral, anti GJ, anti révolution, une bonne petite suiveuse social-démocrate bien payée par la bourgeoisie qu’il vilipendait à une époque. Un gauchiste des médias quoi.

     

  • En 1893 Auguste Vaillant, en 2019 les Blacksblocks.
    En 2019 on sait tout via internet pas encore sous totale surveillance, mais un siècle de massacre et de lobotomisation, 1914, 1968, font que c’est possible.
    Oh oh ou est le sauveur ?, comme disait Balavoine.


  • L’exemple type de la manipulation des foules par les ors durs de la République, pour faire passer des lois qui ne servent qu’eux...
    Et le mougeon sécurisé, croit-il, d’applaudir.

    C’est comme si tu te pointais, accourant avec ta Dulcinée, en entendant monter ce chant de ta campagne et que tu penses à une invitation collégiale pour un pique-nique bucolique :
    « Sur la bruyère fleurit une petite fleur qui s’appelle Erika♩
    Avec impatience cent mille petites abeilles butinent autour d’Erika ♫
    Car son cœur est plein de douceur, une douce odeur s’échappe de sa robe fleurie...
    Sur la bruyère fleurit une petite fleur qui s’appelle Erika♩ »

    Tu verrais qui serait le saucisson : le « à l’ail »...


  • Notre ennemi n’est pas le "black-bloc" qui n’est qu’un petit défouloir, comme l’étaient les "néo-situ" après l’auto-dissolution de l’ I.S. en 1972.
    Notre ennemi est incarné en la personne de Jean-François Cirelli, boss de BlackRock France, copain de Macron.
    https://www.egaliteetreconciliation...


  • comme quoi il ne faut pas être obtus, l’humanité nous offre un excellent article, sachons en profiter ;
    https://www.humanite.fr/node/304432
    a propos, celui qui est le sujet de cet article ne serait t il pas aussi le sujet d’un emblème ?

    extrait :

    En1911, on découvrira que Lucien Metivier, secrétaire du syndicat des biscuitiers-pains d’épice, membre de l’Union des Syndicats de la Seine, toujours soucieux d’appeler à des solutions extrêmes (sabotages), plusieurs fois arrêté et condamné, est un agent provocateur manipulé par Clemenceau qui l’accueille dans son bureau le mercredi 20 mai 1908 à dix heures et demie. Le traître reçoit plusieurs centaines de francs.

    Depuis que Clemenceau est au pouvoir on compte un mort (1907) à Nantes, deux à l Étape (début 1908) et, la même année, en deux semaines, ceux de Draveil et de Villeneuve-Saint-Georges. Les gens de bien applaudissent et les patrons se sentent rassurés devant ces preuves d’autorité.

    pendant ce temps quelques gendarmes contournent la salle, brisent une vitre et, lâchement ( disons sans risques ) , ils déchargent leurs armes sur des malheureux qui s’affaissent dans une mare de sang. "


  • manip organisée par le ministre de l ’intérieur de l ’époque Mr Andrieux, qui s en vante dans ses mémoires. le terrorisme est souvent d’origine étatique. Et ça marche malheureusement pour maintenir le système en place en utilisant la peur.


  • "On voit ces pseudo autonomes pourrir les vrais mouvements sociaux en les associant à une violence qui déclenche et autorise toutes les répressions... C’est pourquoi beaucoup de jeunes, illusionnés par l’aspect romantique de la révolution ou de l’action radicale, se trompent de combat et que rien, fondamentalement, ne change. 
    Les pièges sont bien en place. Notre travail consiste à en fournir une carte."

    Lol merci er : en gros l’action radicale est vaine parce qu’elle pourri les vrais mouvement sociaux, et les vrais mouvements sociaux sont vains parce que récupérés par les syndicats, les gauchistes et ceux qui font des actions radicales qui pourrissent donc les vrais mouvement sociaux qui sont vains. ..

    Il nous reste quoi ? Beh soyez indignés et surtout achetez sur kontre kulture et écoutez e.r pour comprendre pourquoi vous l’êtes. Merci.

    Alors qu’il suffit de comprendre que l’on ne change pas un système ou un état de fait en râlant/ se battant contre mais en le rendant obsolète par un nouveau.
    Le système repose sur quoi ? La dette / l’usure / la banque : en réalité la création monétaire inégalitaire asymétrique privée. Soit : créons alors un système de création monétaire juste équitable adoptable par tous . Ben en fait il existe et il n’attends plus que ceux qui veulent comprendre et adopter un nouveau paradigme. C’est sûr que c’est difficile d’abolir ses vieux schémas de pensées, mais c’est le prix à payer pour s’émanciper : juste comprendre et admettre. Et adopter. 》》monnaie libre G1 ( dire june) depuis 2017. E.r gagnerait à le partager.


  • Les anarchistes étaient infiltrés. L’attentat d’Auguste Vaillant a bénéficié de l’aide de la police de l’ombre. Il faut ensuite voir les tentatives d’assassinats à l’encontre du président Sadi Carnot, soit avec des munitions avec de la poudre mais sans balles, soit avec des munitions avec des balles mais sans poudre. C’était déjà la DCRI s’amuse. Mais le 24 juin 1894 l’anarchiste italien aura la poudre et les balles et c’est sans doute pour cela qu’il n’y a pas grand chose sur Auguste et sur ce qui avait suivi de peur de faire des émules.


  • En France, il y a beaucoup plus de Django contre l’esclavagisme des ultra-riches qu’on croit !


  • Albert Libertad, 19-01-2007
    Placard anti-électoral, 1er mars 1906.
    Publié par l’anarchie n°47 et signé Albert Libertad.
    C’est toi le criminel, ô Peuple, puisque c’est toi le Souverain. Tu es, il est vrai, le criminel inconscient et naïf. Tu votes et tu ne vois pas que tu es ta propre victime.
    Pourtant n’as-tu pas encore assez expérimenté que les députés, qui promettent de te défendre, comme tous les gouvernements du monde présent et passé, sont des menteurs et des impuissants ?
    Tu le sais et tu t’en plains ! Tu le sais et tu les nommes ! Les gouvernants quels qu’ils soient, ont travaillé, travaillent et travailleront pour leurs intérêts, pour ceux de leurs castes et de leurs coteries.
    Où en a-t-il été et comment pourrait-il en être autrement ? Les gouvernés sont des subalternes et des exploités : en connais-tu qui ne le soient pas ?
    Tant que tu n’as pas compris que c’est à toi seul qu’il appartient de produire et de vivre à ta guise, tant que tu supporteras, – par crainte,- et que tu fabriqueras toi-même, – par croyance à l’autorité nécessaire,- des chefs et des directeurs, sache-le bien aussi, tes délégués et tes maîtres vivront de ton labeur et de ta niaiserie. Tu te plains de tout ! Mais n’est-ce pas toi l’auteur des mille plaies qui te dévorent ?
    https://www.les-crises.fr/1906-le-c...


  • Cet article est un vœux pieux qui consiste à nier son implication dans le terrorisme, tout en dénigrant les retombées bénéfiques de ceux qui le commanditent et le mettent en œuvre.

    En gros, c’est du "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais car ça ne sert à rien et c’est vilain" . lol

    Bah nan gros . . .

    Les temps qui viennent sont des temps de remboursement des dettes. Amen.


Commentaires suivants