Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le spectacle de la manipulation fétichiste des attentats

Auguste Vaillant est un anarchiste français. Au lendemain du scandale de Panama de 1892, qui révéla la corruption généralisée du personnel politique du parlementarisme des honoraires, cet homme, qui voulait venger la mort de Ravachol, lança une bombe d’une grande puissance dans l’hémicycle de la chambre des députés le 9 décembre 1893.

Cette dernière, chargée de clous, de morceaux de zinc et de plomb, s’abattit sur les députés et sur les spectateurs assistant aux délibérations. Une cinquantaine de personnes furent blessées, dont Auguste Vaillant lui-même. Celui-ci, condamné à mort, fut alors guillotiné le 5 février 1894 à l’âge de 33 ans.

Sur ce terrain fabuleux et factice de duperies diverses et variées que sait parfaitement mettre en scène le théâtre du faux, l’examen des archives policières de la fin du XIXe siècle permet d’affirmer que les attentats spectaculaires attribués aux anarchistes, et notamment celui commis par Vaillant, étaient en fait directement initiés puis supervisés par Louis Andrieux, le préfet de police, lui-même ancien procureur à la répression de l’insurrection d’avril 1871, qui avait ébranlé Lyon à la suite de la Commune de Paris. Son but consistait à mettre la main sur un repaire de dynamiteurs avantageusement pré-fabriqué en permettant leur preste arrestation afin de permettre, à partir des mystifications politiques de la sorte mises en marche, de légitimer les fameuses lois dites « scélérates ». Ces dernières, en fonction de l’inquiétude de l’opinion publique astucieusement construite et de l’abrutissement journalistique habituel qui en appelait bien sûr à des mesures d’exception, rendirent alors possible la reconversion domesticatoire des actions ouvrières radicales au travers des mouvements syndicaux et politiques de l’assagissement forcené…

Comme Marx, qui avait fort bien anticipé toute la puissance machinique de l’arraisonnement capitaliste, l’avait judicieusement souligné : ce qui peut dorénavant se faire à l’échelle macro-industrielle des réseaux électroniques et numériques de la chosification omni-présente contemporaine est bien entendu sans commune mesure avec ce qui pouvait se bricoler à l’époque artisanale d’une police encore largement dilettante. Désormais, la domination pleinement accomplie de la liberté despotique du profit, de ses sciences et de ses officines spéciales a permis que plus rien n’échappe, ni en amont ni en aval, à l’autocratie universelle du fétichisme de la marchandise et de toutes ses technologies de production, de reproduction, de surveillance et d’impeccable quadrillage.

Lire la suite de l’article sur scriptoblog.com

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je crois que là tout est dit, il n’y a rien à rajouter.


  • #1080261

    bonjour

    il est tellement facile d’infiltrer ces groupes plus ou moins clandestins et très hiérarchisés par des agents dormant bien payés et réveillés à l occasion pour manipuler des pantins naïfs inconscients et fanatisés lancés sur des objectifs selon les besoins politiques du pouvoir capitaliste. Et qui sont éventuellement liquidés ou qui se suicident volontairement . cf Oswald et son rôle dans l attentat contre Kennedy.


  • Quelqu’un qui commet un attentat avec professionnalisme et qui laisse sa carte d’identité sur place ? Bien sûr, tout est possible, mais j’ai un peu de mal à avaler direct.

     

  • Ces groupes sont systématiquement infiltrés car un homme seul ne pouvant pas agir réellement efficacement, il est contraint de fonder ou rejoindre un groupe...mais qu’en est-il aujourd’hui de groupes tels que le Hezbollah ou le Hamas ? sont-ils infiltrés comme les autres, ou bien les exceptions qui confirment la règle ?


  • On n’en a que pour les caricaturistes qui étouffent le paysage médiatique comme un fait exprès mais on pourrait croire aussi à un crime précis noyé dans un attentat meurtrier parfaitement inutile mais solidement médiatisable ! On a tué une "fine lame" très écoutée, inattaquable et très dangereuse pour la bienpensance européaniste du pouvoir : le très dérangeant monsieur Bernard Maris ! Et on ne médiatise quasi pas son décès au profit des caricaturistes de "Charlie" ; "Charlie Hebdo" qui a été ,jusqu’à avant-hier, pourtant voué aux Gémonies par le pouvoir autant que les intégristes extrémistes de tous bords .

     

  • Analyse magistrale, comme souvent avec Francis Cousin. Tout est résumé dans ce texte.


  • #1081453

    Monsieur Cousin a bien raison dans son analyse, dommage que son style d’écriture soit particulièrement lourd ; je gage que nombreux sont ceux qui ne finissent pas de lire son article par faute de phrase trop longues et alourdies de termes savants.


  • Jeudi midi, je pensais qu’on pouvait éliminer l’hypothèse " mise en scène " sioniste , la version FF des faits . Mais ce matin ,samedi 10 Janv, l’ampleur et la rapidité réactionnelle - si inhabituelle - des diplomaties des États à politique étrangère sioniste ne permet plus cette simplification .
    Pas mal de micro-détails reviennent : l’ étrange circulation nulle Bd Richard Lenoir à 11H un mercredi , la pièce d’identité trouvée, accrochent encore l’ intime conviction sur un attentat
    " Naturel " .
    Si cette hypothèse se renforce, on devra noter le net progrès dans ces techniques : comme le frein mis à l’ enthousiasme brouillon des médias .( tel que lors meurtre des 2 gosses terrorisés Ziad & Bounale 27 Oct 2005 , lors première nuit de ratonnade de Sarko) .
    A remarquer aussi , le jeu de jambe assez ignoble de Philippe Val :
    1°) face aux caméras = s’arrachant des touffes de sa belle chevelure " ils ont tué tous mes amis, je reste sans un ami " (? !)
    2°) Dès 16H ,le jour du massacre ( < 5H après les faits) : hagard de désespoir , il annonce la montée de la prochaine édition de Charlie à un million d’ exemplaires .. CH tirant à moins de 200 mille , on reste sans voix devant la profondeur de cette douleur .
    Une faute éthique , sans doute due au désespoir face à la mort de ses ex-employés . On savait déjà le mec sordide, mais reconnaissons que dans ce registre , il a su garder une fraicheur capable d’ étonner .
    .