Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Action du 5 décembre : les syndicats ont-ils encore la force de faire plier un gouvernement libéral ?

Ça fait 20 ans que les gouvernement libéraux essayent de réformer le régime des retraites, arguant qu’il y a trop de niches (mais pas trop de riches) et de faveurs fiscales. Premiers visés, les cheminots, qui ont comme les militaires un régime un peu spécial, comprendre avantageux. Mais les cheminots ne l’entendent pas de cette oreille et ils sont encore très organisés en syndicats, des syndicats qui s’opposent frontalement au gouvernement. Même la CFDT est du côté des travailleurs, c’est dire !

 

Mais il ne s’agit pas que de trains, il y a aussi l’hôpital, l’école, les pompiers, les policiers, bref, tout le service public s’agite et veut faire entendre sa voix dans ce qui se prépare. Et que prépare le duo Philippe-Macron ?

 

 

C’est la lutte des classes : le Premier ministre, qui travaille pour les puissances économiques et financières, veut sauver le profit et donc faire travailler les Français plus longtemps, sous prétexte de déficit de la Sécu, l’élément de langage habituel destiné à faire culpabiliser les travailleurs. En gros, si vous voulez toucher une retraite (presque) décente, il vous faudra ajouter deux ou trois ans de boulot à vos 41 ou 43 années de labeur. On a vu le résultat en Angleterre, les rois du chômage en dessous des 5 %, le pays de cocagne où des octogénaires aux retraites squelettiques sont obligés de faire vigiles ou gardiens de musée.

 

 

Après de telles annonces, qui sonnent comme une déclaration de guerre au peuple, c’est le branle-bas de combat sur le navire syndical. Les organisations de travailleurs sortent les canons, les sacs de poudre et les boulets. Mais on sait aussi que ces mobilisations, si elles ne sont pas suivies par le privé, ne font pas avancer les choses : tout le travail sournois de ces gouvernements successifs néolibéraux consistant à réduire la part du public dans le budget de l’État, d’éteindre les syndicats sous les subventions et de limiter la réponse sociale en l’étouffant par exemple sous une propagande médiatique inepte.

Il y aura donc des manifs, après le 5 décembre, des trains qui restent en gare, des profs absents, mais cela ne changera pas grand-chose, d’autant que les syndicats n’ont pas soutenu massivement les Gilets jaunes, sauf pour récupérer le mouvement et le gauchiser sur la fin.

Mais les mentalités évoluent : Sud Rail propose un petit changement dans les blocages...

 

 

Effectivement, l’axe du gouvernement c’est la division entre les Français qui cotisent peu et ceux qui cotissent beaucoup, entre les nantis et les autres, les vrais et les faux nantis ; bref, il s’agit de casser la solidarité nationale, de casser une solidification éventuelle du mouvement social, et une convergence possible avec les ultras des Gilets jaunes, qui sont devenus des antilibéraux radicaux.

Élu avec 66 % des voix en 2017 sur une manipulation de l’opinion – qui montre là ses limites cognitives –, le président Macron a contre lui les trois-quarts des Français, qui se rendent compte dans leur quotidien des nuisances du libéralisme sur les services publics, c’est-à-dire le patrimoine de ceux qui n’en ont pas.

 

 

Une minorité de Français, ceux qui ont gagné dans la mondialisation, croit encore les salades du gouvernement. Pour le reste, c’est le rejet :

 

 

Les syndicats tirent leurs dernières cartouches au moment où, sur un an et 52 samedis, une mobilisation naturelle des Français a montré sa puissance et sa volonté. Les syndicats, eux, ne donneront jamais l’ordre de marcher sur Matignon ou l’Élysée, et c’est la limite de leur pouvoir. La « démocratie » est un régime qui interdit son propre renversement. Pourtant, il y en a qui ont pris le pouvoir par des coups d’État, en France, sous la Ve République : par exemple Sarkozy en 2005-2006, qui a joué sur le curseur de l’insécurité. Il avait la hiérarchie policière dans la poche, qui a quelque peu levé le pied sur la répression, histoire de faire monter la peur...

 

Pour savoir ce que le peuple français va perdre face aux forces de l’oligarchie, voici le grand entretien complet du Premier ministre représentant les forces néolibérales intéressées par la destruction des services publics, chez le duo soumis et complice Demorand & Salamé avant la revue de presse d’Askolovitch... Parlons peu, mais parlons vrai.

« On va devoir travailler plus longtemps, je crois d’ailleurs que les Français le savent... »

Parce que c’est les journalistes de collaboration qui le serinent dans les médias mainstream du matin au soir !

 

 

Conclusion et morale

Les Gilets jaunes étaient et sont motivés pour renverser le régime libéral (expression plus juste que régime démocratique) mais ils ne sont pas encore suffisamment organisés ; les syndicats sont organisés mais n’ont aucune intention de renverser un régime qui les finance en partie (à 70 % puisque les cotisations des salariés encartés ne dépassent pas 30 % du budget des syndicats).

On rappelle qu’à la naissance des syndicats, il y a un peu plus de 130 ans (en 1884 Waldeck-Rousseau autorise leur création et en 1895 le premier vrai syndicat révolutionnaire est créé), l’objectif, à l’époque, est bien de renverser un gouvernement bourgeois qui travaille contre les... travailleurs.

On le voit, en un siècle, les syndicats ont changé leur arme d’épaule, ils ont été retournés par le Système. D’où l’avenir d’une mobilisation à la Gilets jaunes. Ce n’est qu’un début...

Le syndicat, une lutte sous contrôle ?

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Soit vous travaillerez plus longtemps soit on importe davantage de migrants .

     

  • Cette politique ne passera jamais : on est en France. Votre comparatif avec l’Angleterre est pertinente. Chez nous, personne ne veut embaucher des vieux, et de toute façon, le coût du travail est trop élever pour çà (je parle des taxes évidemment).
    De plus, entre les étudiants qui bossent et les retraités qui travaillent déjà pour améliorer leur retraite, il n’y a aucune marge de progression.
    Les gens vont travailler où ? Chez Alstom ? Peugeot ?
    L’avantage de cette volonté "réformatrice" est qu’elle va précipiter la colère des gens. Enfin, j’espère.


  • On peut savoir en quoi ce gouvernement est libéral ne serait ce qu’économiquement parlant ? Qui prend l’argent des travailleurs autochtones pour sauver des banques privées et engraisser le tier monde ???? Fait employer les bons mots, ce gouvernement est étatiste et socialiste .et pour finir dans un pays libéral la presse n’est pas subventionnée par les impôts du contre mais par sa rentabilité......( coucou la pravda)

     

    • Un gouvernement qui privatise tout ce qui traîne c’est socialiste ?
      Les libéraux sont vraiment des imbéciles finis.


    • Ca s’appelle du capitalisme de connivence guignols. Si tu veux voir ce qu’est le libéralisme regarde la suisse....c’est fou ces marxistes qui pensent tout savoir alors qu’ils ont tout rater


    • @Eugénie exact et ça me rend dingue de voir des français réclamer toujours plus d’assistanat sans remettre en cause leur antiracisme(xénophilie ?)suicidaire alors que c’est ce même assistanat universel qui les ruine !
      Par exemple, Combien coûte en dizaines de milliards chaque année la sécu, les allocs en tout genre, hlm, criminalité hallucinante, incendie criminels, le système d’éducation, les soins médicaux etc... uniquement pour les populations issues du Tiers-Monde et leurs descendants ???
      Et quelle est la rentabilité moyenne de ces gens là pour le pays ?(en additionnant les rentables et les déficitaires) ?
      Personnellement je connaît les réponses à ces questions et même un déficient mental comprendrais à partir de là le pourquoi du comment la France ne peut que s’effondrer à tout les niveaux ! Et on pourrait même rajouter l’entretient des populations des DOM-TOM qui coûtent plus de 40 milliards chaque année à la France + les milliards donnés chaque année par l’état français en aides alimentaires et financières directement aux pays africains et du Tiers-Monde......

      Et là, vous rajouter à cette réalité une caste de bourgeois anti-national qui ont reniés leur propre peuple alliés à des commerçants et financiers apatrides(mondialistes) qui fraudent et s’engraissent sur le dos des nations et on a un bon résumé ***complet*** de la situation catastrophique en France !
      Car j’ai remarqué que beaucoup ignorent volontairement/ferment les yeux sur le gouffre à milliards qu’est l’entretient et la gestion du Tiers-Monde qui à débarqué par millions en France et en Occident depuis plus de 40 ans !


    • Libéralisme et socialisme ne sont pas à mettre en opposition... ce sont deux variantes du capitalisme qui s’ajuste selon les nécessités du moment et de l’endroit.


  • " pour calmer la plèbe on va emprunter des milliards à taux négatif ! Après nous le déluge ! "

     

  • « Comme les militaires » (début d’article). Les militaires ne sont pas syndiqués. Leur statut les « oblige ». Ils sont serviteurs de l’Etat, disponibles H24, et... Muets ! Ils ne peuvent juger de l’opportunité de leur mission. Ce sont des cas « à part ». Sauf à décliner les tenants et aboutissants, le parallèle est disons « subjectif ». On n’entre pas dans l’Armée que pour être riche, mais pour servir.
    Enfin, c’était comme ça de mon temps.


  • Très certainement mais vu que la France ne possède pas de gouvernement libéral, ce sera donc sans effet.


    • Excellent commentaire.
      A quand remonte des revendications sociales encadrées par les syndicats et qui ont obtenu gain de cause ?

      Poser la question, c’est déjà y répondre.

      Flash Back.

      Post loi 1905, c’est le tournant créateur d’une gauche philosémite pour laquelle l’horizon indépassable devient l’antisémitisme, sous l’impulsion d’un Drumont.
      Les Dreyfusards seront pro mobilisation WWI et s’opposeront à la gauche anti mobilisation, le tout dans le contexte de l’assassinat de Jaurès (1914).

      Cette gauche pro WWI deviendra plus tard le chantre du libéralisme libertaire pro sioniste et champion de l’anti racisme institutionnel, c’est elle qui enterrera en grande pompe la lutte des classes au profit des questions sociétales, bien aidée par la droite conservatrice dite humaniste, en encadrant systématiquement les manifestations par les syndicats, dont la CGT, respectivement subventionnés par l’argent public et assise sur son trésor de guerre.

      Les syndicats sont les alliés du MEDEF, c’est vieux comme l’ancien monde, s’intéresser à l’histoire de Blondel, par exemple, l’homme qui roulait en voiture blindée !

      La manif du 05/12 n’inquiète absolument pas le pouvoir, elle est encadrée par les syndicats, c’est du théâtre, s’il y a de la casse, c’est le contribuable qui payera.

      C’est du spectacle.


  • « On va devoir travailler plus longtemps, je crois d’ailleurs que les Français le savent... »
    ainsi vont les paroles d’un mondain libertarien se justifiant de tuer notre bien commun

    juste un chiffre, celui de l’age moyen d’espérance de vie en bonne santé : 64 ans pour les sans dents, 72 ans pour les autres

    on va donc devoir travailler jusqu’à la "crève" et cela les Français le refuse

     

  • On ne va pas se briser le dos pour faire plier un gouvernement qui va dans le mur.

    Au contraire, on l’encourage.

    " Vazy-Franky, c’est bon, vazy-franky, c’est bonbonbon".


  • J’ai travaillé neuf ans pour le journal de la cgt, la vo, et j’ai été entendu par la (pseudo) commission d’enquête parlementaire sur le financement des syndicats, je sais donc de quoi je parle (j’ai aussi été militant de base pendant plusieurs années).

    Si vous voulez savoir pourquoi les syndicats n’ont aucune envie de renverser le système, le meilleur témoignage, c’est le mien, vous comprendrez, tapez mon nom (Hédy Sellami) sur un moteur de recherche et vous trouverez … Ce n’est pas seulement un problème de subventions, c’est bien pire : il y a énormément d’argent dans les syndicats, sans qu’on sache d’où il vient, car les subventions ne suffiraient pas ; qui plus est, ce dont on ne parle jamais, c’est l’utilisation qui est faite de cet argent ; à ma connaissance, j’ai été le seul ou quasiment le seul à dire ouvertement ce qu’il en est de cette utilisation, sans, d’ailleurs, que mon témoignage ne soit relayé plus que cela … J’ai été le seul à parler ouvertement des emplois fictifs et du reste (je me censure volontairement dans mon commentaire pour ne pas en dire trop, par peur qu’on ne le passe à la trappe)… Lisez aussi le livre de Montaldo …

    Je rappelle aussi que j’avais porté plainte contre la vo et la cgt et que mes plaintes n’ont jamais abouti, certaines ont même disparu.

    Quant à la grève par la gratuité (et, ici, c’est le juriste qui parle), légalement, ce n’est pas une grève, car la grève doit être une cessation franche du travail. Ce qui ne signifie pas qu’il ne faille pas le faire.

    Dernier point : les syndicats cfdt et cgt, entre autres, avaient pondu un communiqué condamnant les gilets jaunes, ils ne se sont donc pas contentés de ne pas les soutenir, ils leur ont tiré dans le dos.

     


    • Lisez aussi le livre de Montaldo



      Lequel ? :)

      Ça ne m’étonne absolument pas, j’aurais évoqué ça il y à 10 ans sur E&R je serai passé pour un affreux libéral. Dénoncer les saloperies et abus des syndicats et autres avantages des gens de la fonction publique c’est être un affreux jaloux qui cherche à opposer les français les uns contre les autres.


    • Syndicats d’Etat, verticaux comme ceux de la Charte fu travail ( organisation par corporation et non géographique), financés et contrôlés par l’Etat du capital, et dont la seule convergence est dans la convergence dans l’organisation de la defaite des prolos.


    • Toute façon, tant que personne ne remettra en cause le fait de travailler...

      Si on prône le travail, zéro taxe dessus. zéro impôt sur le revenu. Point !
      Et Zéro règle. Un accord accord entre l’embaucheur et l’embauché. Point !
      Pour sa retraite, chacun se démerde et prévoit. Point !
      Pour les pleurnichards qui croient encore aux vertus de la sécu. Taxes sur l’outil de production.
      Ça ferait réfléchir les employeurs entre un employé qui coûte moins et une machine qui coûte plus...
      Quand aux syndicats, inutiles, menteurs, voleurs, escrocs, ...dissolutions. point !
      Quoi, vous ne votez pas pour moi les gens ? Bon, je retourne à ma sièste... mais pensez y.


    • Saint...
      Mais oui mais bien sûr, comme si le salarié était sur un plan d’égalité.
      Ton délire a déjà été expérimenté, lis Jack London "le peuple de l’abîme" tu verras le pied, la vie à cette époque, espérance 35 ans, c’est sûr que ça coûte moins cher de faire crever les travailleurs à cet âge, tout est résolu c’est pas beau ça !


  • ben bien sûr qu’ils peuvent faire plier le gouv’ (c’ est déjà à moitié fait : close du grand-père), puisque les politiques et leurs fonctionnaires font partie du même camp !
    le camp de ceux qui vivent sur le dos de ceux : qui bossent plein pot, meurent à la tâche, n’ ont pas le droit d’ user le code du travail jusqu’à la corde...et donc produisent des richesses à partir leur mains, terre ou cervelle !!!!!!!
    pourquoi croyez-vous que tout ces gens fassent du cinoche du matin au soir ? ben parce qu’il n’ ont rien d’ autre à foutre...ou si peu.
    Comment ne pas avoir compris que la république est 1 club de parasites qui prend en otage votre existence sous tout ses aspects à coups de prélèvements OBLIGATOIRES et de DETTES contractualisées sur la vie future de nos enfants ?!
    l’ unité de destin d’ avec les fonctionnaires a la même authenticité que l’ unité des valeurs judéo-chrétiennes : l’ un nique l’ autre et en a fait une profession de le cacher !


  • Ne confondez pas gouvernement libéral et gouvernement totalitaire qui voudrait imposer un soit-disant libéralisme par un totalitarisme forcené.


  • Les syndicats sont les alliés objectifs du système. Ils ont toujours eu une action contre-révolutionnaire. La grève du 5 décembre ne changera donc rien.

     

    • En fait, ils organisent et modèrent le mécontentement !
      Les syndicats, c’est un peu comme une digue !

      Et ils sont largement avoinés en pognon pour ça, et d’ailleurs, ils font très bien le job !

      Je ne me souviens plus qui avait sorti cette blague, n’était-ce pas Coluche : " quand l’esclavage sera réintroduit, la CFDT négociera la longueur des chaînes..."

      C’est un très bon résumé de ce à quoi sert un syndicat en Afronce !


  • L’art et la manière de retourner les choses à son avantage, depuis combien de temps lew professionnels de la santé sont ils dans la rue ? d’un trou béant hop ! C’est une plaine verdoyante ! des millions et des milliards ? La comedie d’un jour pour des comediens de toujours.

     

  • L’expression " les français devront travailler plus longtemps et fallacieuse".
    Il n’y a pas assez d’emploi disponibles surtout ceux que l’on pourrait effectuer passé un certain âge. Edouard Philippe le sait. Ce qu’il annonce c’est que d’avantage de français passeront un certain nombre d’années sans bénéficier de l’allocation chômage et comme ils n’auront pas obtenu leurs trimestres. A l’échéance leur retraite sera minorée.

    La possibilité de travailler plus longtemps dans le même emploi jusqu’à 67 ans (par exemple) est totalement utopique.

    A-t-il parlé de la suppression du statut des fonctionnaires et de tous les régimes spéciaux de retraite ? De la fin du cumul des retraites pour les politiques ?

     

    • - L’erreur de ce gouvernement a été de s’attaquer aux retraites en général (par démagogie) et non pas aux aberrations des régimes spéciaux (une secrétaire SNCF est « cheminot » excusez du peu). La mise à plat des aberrations (en général) aurait été légitime aux yeux du Populo.
      - Revenir aux anciennes mesures, pour différentes considérations (dont la première est que c’est la gauche démago qui a eu l’idée) ce n’est pas farfelu. Abandon des 35 heures, retour aux 45. Retraite à 65 ans. MAIS : Obligation d’emploi pour tous (Zéro chômage, avec aide de l’Etat s’il y a lieu). Avec priorité aux « Français » d’où qu’ils viennent. Economie des subventions sauf handicapés et vieux, etc...
      Bref, une remise à plat pour de vrai...
      C’est utopique, je sais


    • C’est surtout débile, face à un système de répartition, car quand X part à la retraite, par exemple à 60 ans, il libère un taff( attention, théorie...), qui sera occupé par Y, beaucoup plus jeune.

      Et en bossant, c’est Y qui paye la retraite de X, puisque X ne CAPITALISE pas sa retraite, c’est un système dit par répartition" !

      Donc, l’idéal est de donner du taff aux jeunes ( plein en cherchent, plein veulent taffer), et plus il y en aura qui tafferont, plus ils pourront payer les retraites !

      Les gouvernements français sont des crétins finis !

      Il y a trop d’avocats, de bavards, pas assez de gens capables de comprendre et maîtriser des opérations mathématiques pourtant simples.....je ne parle pas de dérivée secondes ou d’intégrales par parties, non, juste de l’arithmétique, et même ça, ils n’y arrivent pas !

      Du goudron et des plumes !


    • Au fait...Ou passe le blé des Français ?
      1 - Sortons de l’Europe pour financer l’éco de l’est : économie 9 milliard/an
      2 - Iimmigration : Selon une étude de l’OCDE, l’immigration coûterait 0,5% de la richesse nationale, soit environ 10 milliards d’euros par an ( France Info )
      3 - le mot de la fin sur la loi Pompidou Rotshild : Jacques Cheminade : "Notre dette publique était de 239 milliards en 1979, elle est de 2.170 milliards aujourd’hui. Pendant ce temps, on a payé 1.400 milliards d’intérêts. C’est ça une occupation financière" ( Europe 1 )


  • Ils savent qu’ils ne vont pas dans le mur, mais qu’ils sont dans le mur .
    Lorsque j’entends Mr Edouard Philippe dire :" il faudra travailler plus longtemps pour redresser les comptes des régimes de #retraite.
    Non monsieur, il faudra que vos esclaves travaillent plus longtemps parce que vous avez mal géré depuis des décennies (mais ça n’a pas empêché de vous augmenter, au passage) parce que vous ruinez tout ce qui a été mis en place depuis plus de 50 ans avec votre libéralisme ,votre Europe et votre euro .
    En gros vous avez échoué, même à mi-mandat .Le chômage a explosé, avec les délocalisations .Vous avez fait entrer des milliers de sans-papiers à la solde du contribuable par des augmentations drastiques et avec nos impôts .Nos hôpitaux sont à l’agonis .Le pays s’effondre mais ça ne suffit encore pas .Alors, il faut taper sur la gueule de ceux qui revendiquent, ça c’est votre dernière trouvaille .
    Et Mme buzyn qui en remet une couche en nous disant que nos impôts servent à payer des régimes spéciaux .Et vous en particulier chère madame !
    Vous n’êtes qu’une bandes de rapaces nuisibles et incapables .La meilleur chose qui pourrait arriver de mieux à la France ,serait de partir pour qu’elle retrouve enfin sa liberté.


  • La main qui donne est toujours au dessus de celle qui reçois.

     


  • SUD Rail propose la grève par la gratuité pour ne plus vous gêner et écope d’un refus de la Sncf et du gouvernement.



    Le refus ne vaut que si on le respecte... c’est bien là le problème des syndicats, ils sont obéissants donc soumis.


  • Les ultra-riches endettent les pays, chaque pays divise leur peuple, le peuple subit toujours plus d’austérité, l’austérité va faire disparaître la retraite, les hôpitaux et l’autonomie alimentaire nationale !
    Si ça bouge pas sérieux tant qu’on est jeune, on va prendre cher quand on sera vieux .... (qu’on soit dans le privé ou le public)


  • Les infirmières se suicident
    Les policiers se suicident
    Les paysans se suicident
    Les profs se suicident
    Les cheminots se suicident
    Les chômeurs se suicident
    Les étudiants se suicident

    Quid des salariés du privé ?
    Alors chacun sa merde.

     

    • @ Pamfli

      Les infirmières votent
      Les policiers votent
      Les paysans votent
      Les profs votent
      Les cheminots votent
      Les chômeurs votent
      Les étudiants votent

      Tous ces gens aiment la république. Ils chérissent la cause de leurs malheurs. Personne ne peut rien pour eux, ce sont des masochistes qui ne s’assument pas.


    • @Royaliste

      C’est bien gentil de culpabiliser les gens sur le vote pour leur expliquer qu’ils sont la cause de leur malheur...
      Mais dites nous donc ( si vous en êtes capable ) comment revenir à la Monarchie ?...GROS MALIN !!! On vous écoute... !


    • « DécérébréEnMarche !
      @DecerebreLREM
      Les infirmières se suicident
      Les policiers se suicident
      Les paysans se suicident
      Les profs se suicident
      Les cheminots se suicident
      Les chômeurs se suicident
      Les étudiants se suicident

      OUF !!! les Ultra-Riches se portent bien.....


    • @ Alphonse II

      Je ne suis pas là pour faire culpabiliser les gens mais là pour qu’ils assument leurs choix. Jusqu’à preuve du contraire, les Français sont des adultes et quand on est adulte, on assume ses choix. Voter est un choix qui entraîne les conséquences actuelles, faut assumer.

      Pour revenir à la Monarchie, ce n’est pas compliqué, il suffit de déclarer la république "nulle et non avenue". Vous vous chargez de l’annonce officielle, ou je dois m’y coller ?


  • Ah, les sans-couilles ! Fin des 35 heures, retraite à 65 ans, mais obligation pour les « Patrons » d’employer systématiquement. En marche vers le zéro chômage (avec priorité « Française », d’où qu’elle vienne). Éradication des subventions sauf cas très particuliers (handicapés, vieux c’est tout).
    Impôt « juste » et « universel »... Et j’en passe.
    Bref, retour à la norme.


  • Bientôt l’état proposera la vrai mesure approprié, un forfait cotisation/obsèque. A la fin de sa période de cotisation le citoyen pourra être directement enterré, où il passera une longue et paisible retraite.

    Travaillons jusqu’à la mort pour sauver la sécu.

     

  • Il faut se debarasser du type de la cfdt qui mange a tout les rateliers dont l’europe .
    J’adore les lrem qui veulent nous vendre un projet de travailler plus longtemps .
    Dans le priver impossible de travailler plus longtemps ,d’ailleurs tout le monde part dès que possible car la plupart des boites sont gerer par des gens creux .
    Tout ce blal bla nous vient des gopes .
    Macron a raison de tout vendre au americain pour payer les retraites des americains mais surtout pas celles des francais .


  • - Le gouvernement représente l’état
    - Les élus représentent la nation
    - Les syndicats représentent les salariés
    - Les avocats représentent les clients
    - Les associations représentent les consommateurs

    Si les Français étaient adultes, ils se passeraient de tous ces représentants qui coûte cher. Mais le refus de grandir est très puissant dans notre pays d’adulescents alors ces professions ont encore de beaux jours devant elles. Le 5 décembre est une parade nuptiale entre représentants.


  • Arrêtez avec ce mot « libéral »
    la France c’est pas un état libéral on est plutôt proche du communisme que du libéral et du capitalisme.
    d’ailleurs on est classé dans les 80emes au niveau de l’indice de liberté économique mondial, encore pire que le Guatemala ou l’Indonésie.
    essayez de créer une société, montez un projet une entreprise vous verrez si on est libéraux. On a même pas commencé à faire rentrer les euros l’état vient déjà nous racketter du fric. Et une fois un type embauché en CDI impossible de le virer même si c’est une tanche ou qu’il picole.
    On a rien de libéral mais on va vers ca et pour certains ca va leur faire tout drôle

     

    • M29
      Te fais pas de soucis on sait parfaitement ce qu’est le libéralisme.
      Par contre toi tu ne sais pas ce que c’est le communisme, donc étudie la question sérieusement et ensuite tu pourras revenir sur tes approximations après réflexion logique.


    • m29
      La frange intellectuelle de "gôche" dont le capital consent à stipendier, trahit généreusement le prolétariat, constitue l’ossature de la culture de cour, on n’en fini pas de les entendre jacasser.
      Les crétins universitaires du dressage social, n’ont cessé de pervertir Marx.
      Althusser, Deleuze, Foucault, toute la french théorie accueillie à bras ouverts par les universités US.
      Passons sur l’école de Francfort (trop long).
      Les plus anti Marx viennent de la "gôche".
      Pour terminer beaucoup de néo-libéraux viennent de la gauche et surtout du socialisme, la preuve par le fait.


    • DavM29. tu n’as jamais entendu parler du néo-liberalisme avec entre autres les thèses de Keynes puis de la Fabian Society (qui n’a de socialiste que le nom et qui géo politiquement accouchera de la Round Table de Rhodes et Milner) : c’est la théorisation de l’utilisation de l’état par un libéralisme coincé par la baisse tendancielle des taux de profit et l’action anti libérale des monopoles ; il s’agit de laisser les recettes privées mais faire endosser les déficits par l’état car les libéraux se sont aperçus que sans l’intervention de l’état le sacro saint marché partait complètement en couille (la crise de 29 est le grand point déclencheur avec sa conséquence : le new deal) tu peux appeler ça du socialisme mais c’est un socialisme qui ne fait que socialiser les pertes : par exemple la nationalisation des chemins de fer en France, la création de la sécurité sociale gérée sur le budget de l’état qui rase toujours gratis (et non comme une mutuelle indépendante qui doit assumer ses pertes). comme si l’état te payait tes congés payés alors que cet acquis social a été négocié avec le patronnat français et non avec l’état.


  • Ultra libéralisme pour les ultras riches,l’ultra libéralisme pour les prof retraités, les l’ultra bolchevisme pour les PME, l’ultra bolchevisme pour les salariés du privés, et l’ultra libéralisme pour les régimes spéciaux. D’ailleurs pourquoi devraient ils êtes "spéciaux" ces régimes ?
    Avec tous ces ultras libéraux improductifs à la nation, et le régime ultra bolchevique imposés aux autres, nous les gueux qu’on a fait ultra bocheviques sommes bien dans la merde ! Vive le libéralisme pour les fainéants, et le suicides pour les autres sauf les profs


  • Des régimes spéciaux extrêmement déficitaires
    payés par " nos impôts" et qui ont des revendications
    très corporatistes.

    Elle parle de sa caste la Bouzyn, et de son équipe
    de bras cassé qui fait figure de gouvernement.
    À part rajouter de la dette à de la dette, et vendre
    pour "rembourser" cette même dette tout ce qui pouvait rapporter de l’argent à l’État, Total, Alstom,
    EDF, GDF, France telecom, La Française des Jeux,
    La poste, SNCF... etc...
    Les Français comprennent rien au film qui se joue.
    Les banques avec la complicité des politicards ont vendu la France et son modèle social.
    Il n’y a plus grand choses à vendre et les prochaines étapes sont encore plus d’ impôts,
    une hyper-inflation des biens de consommations
    jummelé à une déflation des salaires dans
    une économie sans croissance. Stagflation.

    Ça sera le fameux "vivre ensemble" mais
    chacun pour soi.


  • avec ce qui se profile a l’horizon,
    les jets de cacatov c’était le club Med a côté !
    Les Macron l’Allemand, Çastagnette, Hidalgo, Benalla, Hulot, Banditkohn, déjantés ont mis le feu grave !
    Ils se cachent derriére les institutions, mais rien n’arréte une foule blessée, éborgnée, humiliée, réduite a la misére !
    Drouet, Fly, la petite en Sky, et les GJ ne se sont pas revoltés par hasard,
    Rien ne bouge !
    On s’attaque a nos défenseurs de nos libertés, nos amis, a la loyauté et au courage d’un Soral et d’un Dieudo !
    L’Etat n’évolue pas, nous oppresse, ne se réforme pas, ne nous entend pas.
    L’Etat Macron c’est du spectacle, de la scéne, de l’autocontement pour eux, mais l’immigration sauvage, l’insecurité, une vie misérable pour nous les français, c’est tout. La situation est chaud-bouillant...


  • Le 5 décembre est une tentative de phagocyter la colère qui monte par les syndicats pour éviter un retour à un niveau de radicalité supérieure de ce qui a fait la base du mouvement des GJ. A bas les syndicats, vive la grève sauvage !


  • Cette réforme est mauvaise, mais ce n’est pas une réforme libérale puisqu’il s’agit au contraire de centraliser toutes les retraites au niveau de l’Etat. Qui, comme chacun sait, est un mauvais gestionnaire...
    Le libéralisme consisterait à ce que les gens se regroupent et s’organisent entre eux, mar professions, pour mutualiser leur retraite comme ils l’entendent. Un système qui existait avant guerre avec une multitude de sociétés mutualistes qui fonctionnaient si bien que certaines (SNCF etc...) n’ont pas voulu rejoindre le "régime général". C’est là l’origine des régimes spéciaux. Le problème, c’est que leurs caisses ne sont plus autosuffisantes...

     

    • Pas une réforme libérale ? Ha bon pour le coup on se croirait au pays du socialisme réel.
      En tant que parano pur jus, je pense que tout cela va prendre la direction du marché une fois la besogne achevée, de quoi se faire un bon paquet de pognon à spéculer.


    • comme on le voit dans les remarques anti-libérales...l’ homme de gauche, est plus fort pour comptabiliser les ressources d’ autrui que le coût qu’il représente lui, pour la collectivité !
      les autorités nous présentent une équation impossible à résoudre, car le fameux pouvoir d’ achat en berne est surtout et essentielement miné par la fiscalité (plus que par toute autre facteur).
      pour faire simple, la même qualité de vie il y a 30ans, coûte 3 fois plus chère aujourd’hui et les petits revenus n’ ont pas ou peu progressé.
      exple 1 : en Russie, le taux d’ imposition est de 13% des revenus pour tout le monde...donc si tu veux/peux bosser plus, tu peux facilement te projeter financièrement.
      exple 2 : aux USA, l’ impôt va de 10 à 37% et avec une TVA de 0 à 7,5% !!!!! (selon l’ état)

      comparez à ce qui ce fait chez nous, vous allez vite comprendre ou va l’ argent des taxes et impôts : la fonction publique !

      alors à côté de ça, bien sûr que les disparités salariales et autres concentrations des retombés financières ont complètement dérapés, mais ce n’ est pas 1 sujet de gestion des comptes publics, c’ est 1 sujet de morale économique globale.


    • Ce n’est pas un bon exemple d’opposer privé/public, c’est l’antienne du pouvoir, le secteur public, serait la cause de dépenses superflues.
      Il faut aller à la racine du problème et c’est la VALEUR, dont la crise lui est subséquente.
      Or l’accumulation de capitaux survit essentiellement de nos jours sous forme de simulation, crédit et spéculation (argent fictif) qui ne sont pas le résultat d’une valorisation réussie à travers l’utilisation de la force de travail.
      Les emplois de services ne sont eux aussi pas une solution, car subventionnés indirectement par l’Etat.
      La cause du problème provient de ce que le secteur productif ne peut plus utiliser suffisamment de mains d’oeuvres à partir de ce constat l’équilibre est rompu et le capitalisme bute sur une limite.
      Moraliser le capitalisme dans ces conditions relève largement de l’utopie, le capitalisme c’est produire pour faire encore plus d’argent, (A M A’ formule du capital) (M A M formule de l’échange) la production n’est que le médium nécessaire pour faire du profit, que l’on produise des bombes ou des jouets.


    • pas d’ accord avec toi guiguitte,
      tu voudrais que des masses d’argent virtuel concourent au financement de l’ état providence, alors que "dans le même temps" tu dénonces l’ illégitimité de sa valeur (ceci dit je suis d’ accord avec toi sur le fait que la VALEUR du labeur ne devrait pas être égal à la valeur de l’ usure)...
      mais n’ étaient-ce les profs d’ éco qui nous enseignaient que l’ économie spéculative, n’ interfère pas vraiment avec l’ économie productive ? (la gauche des années Jospin) les pitres !!!

      restons sur le plan sociologique : les fonctionnaires nous ont trahi, sucé jusqu’à la moelle ! Telle la secte qui les dirige, ils se marient entre eux, se succèdent de pères en fils, et ne se tournent jamais vers le peuple si ce n’ est pour pleurnicher sur leur sort ou le spolier à coup de réglementations....alors que ce soit la SNCF, les flics, la RATP, les profs, EDF et autres petits malins de la république, leur statut qu’ils se le carre ou j’ pense parce que leur service public c’ est du travail de merde de toute façon !!


    • On ne parle pas d’interférences entre spéculatif productif, si tu m’as bien lu, je ne vais pas expliquer ce qu’est une entreprise zombie, pour le coup ça interfère vu la proportion (45%), et la dette des entreprises représente également un risque, mais passons.
      La valeur FICTIVE ne remplacera jamais la valeur réussie par l’utilisation de la force de travail.
      Le capitalisme n’existe pas à l’état de nature ; c’est un processus de socialisation crée par l’homme et qui s’est autonomisé (capital automate).
      Je ne vais pas reprendre, mais d’aucuns s’accordent pour faire remonter le début de la crise, vers les années 70, au delà de la fin de la parité $/Or, c’est surtout la fin de l’équilibre fordiste.
      Bizarre non ?
      10 ans plus tard c’est la montée des marchés en puissance, comme c’est étrange !
      Ton histoire de fonctionnaires est une c......
      Sauf à ramener tout le système au début du 19ème.


  • J’aime bien le « On va devoir travailler plus longtemps, je crois d’ailleurs que les Français le savent... » de Edouard Philippe.
    Venant d’un gars qui n’a jamais bossé et qui se gave sur les deniers publics depuis lustre,c’est assez cocasse je dois dire.
    Une réforme des retraites mise en place par des gens qui n’ont jamais bossé,c’est le cas pour toutes les autres lois ou réformes d’ailleurs.
    Cette réforme ce n’est qu’un clou de plus sur le cercueil de la France,par ailleurs un pouvoir ou un gouvernement ne peut faire des réformes qui si il est soutenu et c’est le cas en France.
    Il faut savoir ce qu’on veut,pour faire tomber un pouvoir comme celui qui dirige la France,il faudra immanquablement faire des sacrifices et ce qui aurait le plus de poids et de force face à la machine qui dirige,c’est de l’attaquer au porte-feuille.
    Cela n’arrivera pas comme on voit bientôt le voir pour noel et le nouvel-an:consumérisme débridée.
    La vérité est que les français sont remarquablement bien dressée et sont remis dans le rang sur une oreille dépasse(gilets jaunes).
    Le bol est déjà rempli en France avec le mariage homo,le féminisme,la théorie du genre,l’explosion du chômage,des territoires abandonnés,l’échangisme,la multiplication des divorces,l’explosion de la famille,la délinquance,la violence urbaine,la dette...il est écrit que la France ira au précipice,c’est le prix à payer pour s’être renié.
    Cette réforme des retraites ne sera pas la dernière vous verrez.


  • Il faut cesser les privilèges des élus.... et vous verrez toutes les économies que le pays feraient... sans parler des salaires de tous ces élus à vie....


  • Les infirmières se suicident
    Les policiers se suicident
    Les paysans se suicident
    Les profs se suicident
    Les cheminots se suicident
    Les chômeurs se suicident
    Les étudiants se suicident
    Que des blancs fragiles !
    Les pauvres !


Commentaires suivants