Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Afflux de migrants algériens jeunes et diplômés vers l’Espagne

Saignée des forces vives de la nation algérienne ou petite poussée migratoire sans conséquences ? Toujours est-il que de plus en plus de jeunes et de travailleurs issus de la classe moyenne, écrit Le Monde du 19 décembre 2017, passent par Oran pour gagner l’Espagne.

 

On pensait l’Algérie à l’abri de la tentation européenne, il n’en est rien. L’armée algérienne arrête un nombre grandissant de jeunes candidats au départ, soit 5 000 en 2017, trois fois plus qu’en 2016. En face, c’est Almeria, à 178 km.

 

« Ici, les jeunes n’ont pas de place. On fait des extensions de contrat à ceux qui ont 60 ans, mais un jeune de 28 ans ne trouve pas de travail, déplore un pêcheur. Des harragas [ceux qui brûlent les frontières, NDLR], il y en a depuis les années 1990. Les enfants [de cette époque] ont grandi, ils veulent faire pareil maintenant. »

La menace de condamnation (entre 2 et 6 mois de prison) des partants qui sont expulsés de l’étranger ne freine pas les vélleités de départs. Voici ce qu’un jeune homme arrêté avant de prendre la mer a dit au juge :

« Si vous avez un emploi, donnez-le moi. Sinon, je vous jure que je reprends la mer dès que je sors du tribunal. »

Même titulaires de diplômes universitaires, les Algériens ne trouvent pas de travail salarié facilement. Si avant une majorité de non-diplômés partait, aujourd’hui, c’est l’échelon supérieur qui semble voir son avenir hors du pays.

L’article se termine sur une dure réalité :

« Ce n’est pas tellement qu’ils veulent partir en Europe, dit-il. C’est surtout qu’ils ne veulent pas rester ici. »

 

Un autre article du Monde, publié le 27 décembre 2017, évoque la situation de l’autre côté, celui du pays receveur, l’Espagne. Où la crise économique ne facilite pas l’intégration des nouveaux arrivants.

L’Espagne a accueilli ou vu arriver officiellement 26 500 migrants en 2017, au troisième rang européen derrière l’Italie et la Grèce. Et c’est depuis l’été que les autorités ont vu la proportion d’Algériens augmenter à toute vitesse, à l’instar des embarcations qui sont de plus en plus rapides entre les deux côtes.

En Espagne comme en France, les centres d’accueil – ou de rétention – sont saturés. Des centres sont d’ailleurs en cours de construction. Sinon, ce sont des prisons au confort rudimentaire mais « humain ». Les ONG râlent, mais c’est mieux que les campements, arguent les autorités, avec un regard appuyé vers la France... Mais l’accueil plus ou moins provisoire n’empêche pas les expulsions, qui s’opèrent en bus puis en ferries.

D’après les analystes des grands courants migratoires, l’afflux de réfugiés africains en général et algériens en particulier – même s’il ne faut pas exagérer le phénomène, qui est récent – est dû à la fermeture des routes de Turquie et de Grèce, pays réellement en overdose de migrants. Sans oublier la dangerosité croissante, comme le note Le Monde, des côtes libyennes. Où les nouvelles autorités, malgré la fragilité du pays, ferment une à une les filières de migration.

 

L’Algérie, pays de transit vers l’Europe, devient un pays de départ :

Pour saisir les concepteurs et les profiteurs de l’immigration,
lire sur Kontre Kulture

 

L’Algérie à un tournant politique et social, voir sur E&R :

 






Alerter

121 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1870111
    Le 29 décembre 2017 à 22:44 par Gargamel
    Afflux de migrants algériens jeunes et diplômés vers l’Espagne

    Oui di-plo-més qu’on vous dit !!!!
    BAC Hip-Hop option Tag,CAP de voleur à la tire,Licence de peloteur de fessiers féminins,BTS de vendeur à la sauvette,Masters de sniffeurs de colles,etc,etc...

     

    Répondre à ce message

  • #1870190
    Le 30 décembre 2017 à 00:28 par Périgourdine
    Afflux de migrants algériens jeunes et diplômés vers l’Espagne

    Des diplômés ? Heu ils sont diplômés en quoi les mecs qu’on voit sur la photo ?

     

    Répondre à ce message

  • #1870423
    Le 30 décembre 2017 à 16:42 par Jayjay
    Afflux de migrants algériens jeunes et diplômés vers l’Espagne

    « Si vous avez un emploi, donnez-le moi. Sinon, je vous jure que je reprends la mer dès que je sors du tribunal. »



    Déjà, on dit s’il vous plait quand on demande et puis c’est vilain de jurer.
    Désolé, pas de boulot. Tiens, prend ce masque et ce tuba ...



    « Ce n’est pas tellement qu’ils veulent partir en Europe, dit-il. C’est surtout qu’ils ne veulent pas rester ici. »



    Ah mais pas de soucis hein ? S’il ne veulent pas venir en Europe, faut prendre en haut à gauche vers Gibraltar et puis tout droit sur 4500 bornes ...

     

    Répondre à ce message

  • #1870475
    Le 30 décembre 2017 à 18:20 par MagnaVeritas
    Afflux de migrants algériens jeunes et diplômés vers l’Espagne

    Remigration.

     

    Répondre à ce message

    • #1870706
      Le Décembre 2017 à 01:09 par Périgourdine
      Afflux de migrants algériens jeunes et diplômés vers l’Espagne

      Vous dites ça parce que vous ne savez pas déceler la richesse que représente ces gens...ils sont une telle chance pour l’Europe,avec leurs coutumes pacifiques, leur sagesse et leur sérénité. Quelle richesse mais quelle richesse !

       
  • #1870682

    Preuve que depuis que la France est partie rien ne va. Je pensais que sans les méchants français spoliateurs le pays décollerait... On attend encore le moteur à explosion de conception algérienne, vu qu’ils ont le pétrole...

     

    Répondre à ce message

  • #1870684

    Ils fuient la guerre..........

     

    Répondre à ce message

  • #1870949
    Le 31 décembre 2017 à 17:36 par Joarc
    Afflux de migrants algériens jeunes et diplômés vers l’Espagne

    Les mondialistes sont donc bien décidé à en finir avec la population européenne, en particulier chrétienne. Toute ces immigrations massives (et non "migration" ou "migrants" qui laisserait à penser que tout ceci est naturel) ne sont rien d’autre que l’aboutissement de se plan, qui existe sur le papier depuis des décennies (le plan Coudenhove-Kalergi). Nos politiques nous ont trahi et ont vendu nos pays.
    Les européens doivent se réveiller, fermer les frontières, et renvoyer tout ce monde gentiment chez eux, avant d’aller tout droit à une catastrophe continentale.
    La réconciliation, ca peut fonctionner jusqu’à un certain point, après, au-delà d’un certain nombre (peut-être déjà atteint, voir dépassé), c’est une invasion. Vu le contexte et l’urgence, cette ligne est de plus en plus difficile à tenir. Et malheureusement l’Europe se dirigera vers une guerre civile. Personne ne le souhaite.

     

    Répondre à ce message

  • #1871147

    Sans oublier les mineurs marocains ultra-violents qui traînent en ce moment dans les parcs parisiens...
    D’ailleurs cet article est étonnant : ce sont plutôt les marocains que les algériens qui vont en Espagne. Rien qu’a Ceuta et Melilla pour commencer... puis il n’y a que 15 km entre les deux côtes : donc subsahariens et marocains traversent souvent le détroit.
    Si on regarde les maghrébins accusés des attentats de Barcelone, ou de Madrid, tous des marocains, très peu voire pas du tout d’algériens ou de tunisiens.

    PS : Dieu soit loué, je ne suis ni marocain ni algérien, donc de grâce, j’espère que personne ne viendra rétorquer aux faits vérifiables que j’avance un argument de racisme anti-marocain pour dévier le débat et éviter de voir les choses en face, ou ressortir la très lassante guéguerre Maroc-Algérie...

     

    Répondre à ce message

  • #1873539

    Je suis désolé, mais n’avons pas besoin d’Algériens ni de qui que ce soit en Espagne. Nous avons eu une vague de migrants arrivés d’Amérique Latine dans les années 2000 qui se sont, pour la plupart d’entre eux, bien intégrés. Certains sont repartis vers leurs pays d’origine en 2009 et 2010, certains sont restés en Espagne et y ont même obtenu la nationalité. Mais en ce moment (et depuis quelques années déjà) nous ne pouvons accueillir personne. Le jour où l’Espagne ira mieux nous voudrons que ceux qui y viennent en premier soient les Espagnols qui ont dû quitter leur pays à cause de la crise.

     

    Répondre à ce message

  • #1882102

    Il est teigneux ce Montaigne.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents