Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Algérie, France, repentance : et vous, M. Bouteflika, qui vous pardonnera ?

Précarité des Algériens : "Ce n’est ni la faute de Bigeard ni celle de Massu !"

Nous devînmes pauvres, par inadvertance, un jour d’été particulièrement chaud où l’on commémorait le cinquante-cinquième anniversaire de l’indépendance, la fin d’une guerre dont personne ne se rappelait plus si elle avait été gagnée ou perdue, et où le président nous apprit que les caisses de l’État étaient vides.

Ce jour-là, on revint sur terre : nous voilà pauvres pour longtemps ! Au 55e anniversaire de l’indépendance, nous apprîmes que notre pain, nous l’achetions auprès de l’ancienne puissance colonisatrice ! Celle-là à qui le président algérien, expert en matière de diversion, vient d’exiger la repentance pour les crimes coloniaux.

C’est toujours utile de sortir la carte de la mémoire et du patriotisme, quand on veut noyer le poisson dans l’eau. Bouteflika sait que les peuples sont incorrigibles : il succombent au premier serment venu. Il suffit de poser la main sur le Livre ou de parler d’une voix étranglée par l’émotion. C’est gagné ! Ça marche à tous les coups. Ainsi se gouvernent les hommes.

Il convient de savoir faire semblant. Simuler est le seul lien qui unit la base et le sommet. Simuler le bonheur, la démocratie, la sérénité, l’amour de la patrie, la piété...Ou, comme sait si bien le faire le président, invoquer Dieu, le Coran, les martyrs, la nation en danger...

Ce 55e anniversaire de l’indépendance, Bouteflika a préféré parler de « crise économique grave », d’appeler le peuple à la « résistance » et d’exiger des dirigeants français qu’il se repentent de leurs actes de colonisateurs. Oui, mais cela ne résout pas la question, la seule question qui n’a jamais rencontré de réponse : comment est-on passé d’exportateur de céréales à importateur de pain ?

En 1962, la part des hydrocarbures dans les ventes à l’étranger n’était que de 53 pour cent ! Cela veut dire ce que cela veut dire : 47 pour cent de nos recettes provenaient de produits hors-hydrocarbures. Aujourd’hui, ce taux est passé à 3 pour cent ! L’Algérie ne produit plus rien, n’exporte plus rien. Et ce n’est ni la faute de Bigeard ni celle de Massu ! C’est la responsabilité des « libérateurs » qui ont pris le pouvoir en 1962, et dont notre président est un échantillon fort représentatif.

Aucune vision, aucune stratégie, rien que l’exercice absolu du pouvoir. La gouvernance ? Plus tard ! En près de 19 ans de règne, Bouteflika n’aura pas diminué d’un seul dinar la facture alimentaire du pays, bien que les caisses de l’État n’ont cessé de déborder de dollars. Huit mille milliards de dollars plus exactement, de quoi devenir un pays quasi-développé, capable, en tout cas, de se passer de pétrole.

À l’échelle des crimes historiques, condamner 40 millions d’Algériens à la précarité est-il plus pardonnable que le crime de les avoir colonisés ?

Aucun président n’a bénéficié d’une si généreuse manne financière. Ce 5 juillet, un président digne de ce nom aurait annoncé à son peuple la fin de la dépendance pétrolière, la fin du chômage et des incertitudes. Au lieu de cela, il leur apprend qu’ils seront plus pauvres et sans aucune politique de rechange.

Parce qu’il n’a pas diversifié l’économie nationale malgré un afflux financier sans précédent, Bouteflika laisse une Algérie à l’agonie : dès cet automne, les subventions seront supprimées, nous connaîtrons le temps des licenciements de fonctionnaires, des produits de première nécessité inaccessibles de même que l’électricité, le temps du retour à la bougie et au charbon de bois, de la réduction des budgets santé et de l’éducation. mais aussi de l’incertitude sur les versements des retraites et des prestations sociales.

Vous attendez repentance des dirigeants français pour les crimes du passé.

Et vous, M. Bouteflika, qui vous pardonnera les crimes d’aujourd’hui et de demain ?

À ne pas manquer, le récit du voyage d’Alain Soral en Algérie, sur E&R :

 

Avec peu de moyen, un pays peut faire beaucoup de choses,
voir l’exemple de la Corée du nord :

 

Pour l’industrie, s’inspirer du modèle allemand
avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ’’ L’Algérie ne produit plus rien, n’exporte plus rien.’’
    Impossible de ne pas ’’produire’’ de moins en moins, quand de plus en plus de ’’producteurs’’ potentiels préfèrent quitter l’endroit et le déserter, plutôt que de faire l’effort de le construire et voilà plus de 40 ans que ça dure ! Bienvenus dans la vraie vie avec les vrais gens, loin des discours, des envolées ’’philosophiques’’, de la politique, la ’’patrie’’, c’est là où il est possible de ne pas crever de faim et de vivre sans trop de contraintes.


  • Eh ben, avec de telles perspectives, on n’a pas fini de voir arriver des algériens en masse, fuyant la précarité et la misère....Ça risque de devenir de plus en plus tendu !!!

     

    • Surtout que vivre avec des algériens en France, c’est que du bonheur .


    • Un million de pauvres de plus en dix ans

      20 décembre 2016 - La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million, principalement sous l’effet de la progression du chômage. Un changement majeur dans notre histoire sociale.

      La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,8 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2014 de l’Insee (dernière année disponible). Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,1 % et dans le second de 14,1 %. Au cours des dix dernières années (2004-2014), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 950 000 au seuil à 50 % et de 1,2 million au seuil à 60 %. Quel que soit le seuil retenu, le taux de pauvreté s’est élevé de 1,2 point.

      La pauvreté a fortement progressé à partir de 2008, avec l’accentuation des difficultés économiques liées à la crise financière. Entre 2008 et 2012, le nombre de pauvres, au seuil à 50 % comme à 60 %, a augmenté de 800 000. Le taux de pauvreté à 50 % s’est élevé de 7 à 8 %, celui à 60 % de 13 à 14 %. Depuis 2012, le taux et le nombre de pauvres stagnent, selon l’Insee.
      Paradoxalement, cette stagnation résulte principalement de l’extension de la crise aux couches moyennes [3]. Le seuil de pauvreté est en effet calculé en fonction du niveau de vie médian qui a baissé en 2012. Des personnes pauvres en 2011 ne l’étaient plus en 2012 avec le même revenu du seul fait de la baisse du seuil.
      www.inegalites.f


  • La repentance n’est que marchandage entre politiques.

    Mais les autorités algériennes devraient lâcher l’affaire. Une histoire de dette entre l’Algérie et la France, ça pourrait, comme en 1830, mal tourner, non ?.

     

    • Si l’Algérie était resté dans le giron de la France, elle serait un pays riche et les habitants y mèneraient la belle vie.

      l’avenir des départements algériens est de revenir dans le giron français, de récupérer les pieds noirs et de relancer l’appareil productif, en particulier les terres dont les cocos accusaient les pieds noirs d’avoir volé aux indigènes alors qu’ils n’ont fait que les cultiver (ce qui n’est plus le cas, la Mejta étant en jachère).
      Mais bon, pas sûr que l’on aille vers cette solution pacifique. on aura alors la guerre civile , la partition, l’immigration et la misère.


    • chiche ! certain n’apprenne jamais la lecon ...une autre deculotee et des enricos massias qui chiale le paradis perdu


    • tito 111 Seulement un peu cultivé comme en Israël n’est ce pas cela que vous souhaitez ? L’Algérien ne veut certainement pas le retour de la France, mais il souhaite changer son pays par lui-même avec ses mains pas les votres.


    • @Tito

      Mais qu’est ce qu’il ne faut pas lire...

      Tu crois vraiment que les Français veulent de l’Algérie ? Ils n’en voulaient déjà pas en 1830... Tu crois vraiment que l’Algérien veulent "retourner dans le giron français" ?

      Là, ce n’est plus de la politique fiction que tu fais...C’est bien au dela.



    • chiche ! certain n’apprenne jamais la lecon ...une autre deculotee et des enricos massias qui chiale le paradis perdu



      Tu connais très mal l’histoire de ton pays. (ce qui est absolument normal si tu as subi l’école du FLN). La France n’a connu aucune "déculottée" en Algérie. Pour vous, c’est une victoire uniquement politique appuyée par l’URSS et les USA qui voulaient à tout prix que la France perde son empire et surtout l’accès aux ressources pétrolières du Sahara. Sur le terrain militaire, la France a toujours dominé.

      A part ça, le terme de déculottée est utilisé lorsque l’on se réjouit d’une défaite d’un adversaire. Toi qui, dans un autre message, te prétend Français, pourquoi l’utiliser dans ce contexte ?


  • Les habitants fuient le pays depuis 60 ans, personne ne veut y vivre, c’est une dictature qui pille la manne pétrolière sans aucune contre-partie avec en plus le terrorisme.

     

    • La population résidente totale en Algérie a atteint 41,3 millions d’habitants au 1er janvier 2017, a appris mardi l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

      L’accroissement de la population a atteint les 900.000 personnes en une année correspondant à une hausse démographique de 2,2%, pour atteindre les 41,3 millions d’habitants résidents en Algérie au 1er janvier 2017.

      L’ONS a par ailleurs indiqué qu’au 1er juillet 2016, la population était à 40,836 millions de personnes, soit un accroissement de 886.000 personnes par rapport à juillet 2015, correspondant à un taux d’accroissement naturel de 2,17%.

      Cette augmentation, explique l’office des statistiques, est imputable à une combinaison de la hausse des naissances et d’une diminution du nombre des décès.

      Selon les estimations de l’ONS, la population résidente totale atteindra 42,2 millions au 1er janvier 2018, si le rythme de croissance de l’année 2016 se maintient durant l’année en cours.

      Pour ses projections en termes de croissance démographique, l’ONS estime que la population algérienne résidente passera de 44,191 millions en 2020, à 44,907 millions en 2025 puis à 51,026 millions à l’horizon 2030. Ces estimations ont été calculées sur la base d’un indice conjoncturel de fécondité de 2,4 enfants/femme et d’une espérance de vie à la naissance de 81 ans pour les hommes et de 83 ans pour les femmes.
      Source Algeriefocus


    • Il y a erreur cher ami. Les habitants fuient depuis 1830. Au départ, ils ne fuyaient pas vers la France mais vers la Syrie, la Tunisie, le Maroc, l’Égypte, la Turquie... sans en parler de ceux qui ont été déportés à Madagascar et en Guyane ou Cayenne.


  • J’ai remarqué un détail : les hommes devenant chauves qui se coiffent avec une raie de côté, voire carrément vers l’oreille, sont souvent narcissiques. C’est vrai pour ce président, qui n’ aucun intérêt pour son peuple.

     

    • Mais ceux là peuvent présenter des données vérifiables sur l’évolution des indices socio économique.
      Les bonobos homosexuels sionistes malades gonflés à la cortisone ne le peuvent pas, ils comptent sur l’effet du cannabis pour maintenir leurs congénères dans les vapes soporifiques.
      Quand on voit le niveau de vie des békés dans les dom tom par rapport aux autochtones, on voit bien ce que signifie rester dans le giron de la France.


    • Mais ceux là peuvent présenter des données vérifiables sur l’évolution des indices socio économique.
      Les bonobos homosexuels sionistes malades gonflés à la cortisone ne le peuvent pas, ils comptent sur l’effet du cannabis pour maintenir leurs congénères dans les vapes soporifiques.
      Quand on voit le niveau de vie des békés dans les dom tom par rapport aux autochtones, on voit bien ce que signifie rester dans le giron de la France.


    • Eh bah voilà, l’Algérie va enfin équilibrer ses budgets en empruntant sur les marchés, elle devient enfin un pays moderne.

      Quand on a lu le bouquin de P.Y Rougeyron sur la loi de 73 et l’immense toile d’araignée qui s’est mise en place pour que cette daube soit accouchée, on se demande si pépère Bouteflika n’a pas cramé son pays, sinon à dessein, mais, au moins, pris dans les filets des mêmes puissances plus ou moins dans l’ombre.

      Sinon, Giustizia, développer le profil politique d’une personne en fonction de sa coupe de cheveux, c’est de la grande analyse.


    • Eh bah voilà, l’Algérie va enfin équilibrer ses budgets en empruntant sur les marchés, elle devient enfin un pays moderne.

      Quand on a lu le bouquin de P.Y Rougeyron sur la loi de 73 et l’immense toile d’araignée qui s’est mise en place pour que cette daube soit accouchée, on se demande si pépère Bouteflika n’a pas cramé son pays, sinon à dessein, mais, au moins, pris dans les filets des mêmes puissances plus ou moins dans l’ombre.

      Sinon, Giustizia, développer le profil politique d’une personne en fonction de sa coupe de cheveux, c’est de la grande analyse.


    • @ Philippe : la grande analyse c’est justement de comprendre que quand on se donne tant de mal pour camoufler sa calvitie, il ne faut rien attendre du personnage.


    • @ rza : quelle peine vous vous donnez pour médire du dirigeant voisin, mais pourquoi donc le président algérien veut-il faire durer son mandat tel un roi ?


  • Le grand crime a été de livrer ce pays aux criminels du FLN. Mais le peuple algérien n’a pas pris son destin en main, et le peuple français fait de même aujourd’hui.

     

  • Que la maladie l’emporte, cet escroc ! Comme la Camarde tarde à venir pour les tyrans !



  • À l’échelle des crimes historiques, condamner 40 millions d’Algériens à la précarité est-il plus pardonnable que le crime de les avoir colonisés ?



    Affirmer qu’être colonisé est mieux que de vivre dans la précarité montre que Monsieur Benchicou, qui se dit homme libre, est prisonnier d’une haine viscérale à l’endroit de l’Algérie post-indépendante.

    Tout le monde sait qu’il n’y a jamais eu de gouvernance éclairée en Algérie depuis 1962. Non seulement il y eu carence en matière de compétence au niveau des équipes dirigeantes mais le plus grave il y a eu une absence récurrente d’hommes véridiques donc intègres au sein de ces équipes.
    Franchement qui de nos jours à travers le Monde peut se targuer d’avoir des élus véridiques qui le gouvernent.

    Si Monsieur Benchicou avais un soupçon de spiritualité, il aurait su que même chez les Grandes Démocraties le système ne favorisent que les plus ambitieux, les plus agressifs, ceux qui veulent « réussir » et sont prêts à toutes les compromissions… Il se serait tu, s’il comprenait que cette démocratie dont il s’enorgueillit se nourrit des valeurs les plus basses, celles du profit, tout en nous faisant croire que ce sont les plus méritants qui « gagnent ». C’est ainsi que l’on se retrouve gouverné par des êtres monstrueux d’avidité et de duplicité — et les grands discours humanitaires ne servent qu’à camoufler ce fait.

    Nous somme entrain de vivre en live le parachèvement de la standardisation du Monde et le règne de la subversion dans toute sa splendeur, et Monsieur Benchicou croit aidé son monde pseudo-libre en tirant sur un pays du tiers monde…

    A quand un Pierre Hillard du tiers monde… ?

    Le Pire DK

     

    • Parce qu’il existe des hommes véridiques. C’est prendre les êtres humains pour des anges, alors qu’ils sont pleins de duplicité. La cohérence formelle n’a jamais traduit une vérité, mais une idéologie, à la rigueur une aspiration souvent lugubre se cachant dans une projection sordide, mais d’apparence noble.



    • Affirmer qu’être colonisé est mieux que de vivre dans la précarité montre que Monsieur Benchicou, qui se dit homme libre, est prisonnier d’une haine viscérale à l’endroit de l’Algérie post-indépendante.




      Ce n’est pas ce qu’affirme l’auteur, qui dit que condamner 40 millions d’Algériens à la précarité est un crime, comme la colonisation est un crime.


    • Benchicou et Boutef, c’est une histoire de lutte à mort qui dure depuis près de trente ans. Cela a commencé par une rivalité entre clans dès l’arrivée du Président au pouvoir (choisi par consensus entre clans dominants).
      Depuis que Benchicou s’est attaqué à la mère de Bouteflika en trainant sa réputation dans la boue, la haine entre ces deux hommes n’a cessé de prendre des proportions paroxysmique. Pas crédible donc.

      N.B : les algériens pauvres ?. Drôle de pays où il est impossible de trouver une femme de ménage et où les mendiants gagnent plus d’argent qu’un cadre moyen (un truc de fous que j’ai moi-même découvert !).


  • Oulaaaaa ...qu’est ce que c’est que cet article ?

    Pourquoi amalgamer deux sujet completement decorelle. Je suis algerien et francais. Le sujet du colonialisme doit etre discute sereinement, loin des intrigues politiques et economique, car il engage l’aspect humaniste, et moral, du passé des relation franco-algerienne.
    La question de l’etat de la dependence algerienne aux hydrocarbures, et sa corrolaire (corruption, nepostime, arrivisme, ...) qui gangrene la societe algerienne, je ne pense pas que monsieur Boutflika en soit le seul responsable.
    Je ferais remarquer que l’on pourrait dresser un tableau aussi lugubre concernant les finances francaises !
    Un PIB de dettes publiques ! aucun budget equilibre depuis la fin des 30 glorieuses ! des exportations en chute libres et des importation toujours plus genereuse. A titre de comparaison, l’algerie n’a pas les moyens de la banque central europeenne pour imprimer des "obligations" ...et donc faire tourner la planche a billet : deflation assure en algerie si tel etait le cas

     


    • Le sujet du colonialisme doit etre discute sereinement



      De bonnes intentions mais cette reflexion est amusante quand deux post plus haut, on lit du même auteur :




      chiche ! certain n’apprenne jamais la lecon ...une autre deculotee...



      Tout ça a l’air très serein en effet.

      De plus, pourquoi parler de la situation française dans un article qui ne concerne que l’Algérie et dans lequel le mot "France" n’apparait jamais ?


    • Ils disent que "le Régime de Vichy c’était pas la France".
      Pourquoi, c’était ça la France ?
      En réalité ce n’est plus la France depuis 1789.
      L’Ancien Régime serait responsable de tout. Et le Nouveau Régime jamais responsable de rien.


    • Hahaha, dès que ça va mal en Algérie on nous ressort le "temps béni des colonies" (qui sert à tout le monde, comme c’est commode...). Bouteflika n’est que la continuité des zélites depuis 62. Voilà le problème !

      Que ceux qui ont du courage arrêtent de pleurnicher et retournent combattre la caste de rentiers là-bas ! Une fois la vieille garde du FLN remise à sa place il sera temps de se réconcilier et de combattre l’Empire ! Les passerelles seront possibles entre des gens ayant un passé commun. Ça me débecte de dire ça, mais en 2017 on ne peut plus être algérien ET français...


  • la guerre d’Algérie ne concerne pas le peuple français au contraire le peuple a manifester pour l’indépendance algérienne !!!
    Mais pourquoi accepter 3 millions d’algériens qui sont hostile au français !!! Bouteflica ignore que la classe dirigeante de la France on mené une politique anti-blanc anti-française depuis le général de-gaule. le Français est sous la dictature des franc -mâcons dont le clan Rothschild a pris le contrôle de l’état.
    bouti nous somme plus dans las années 80-2000 mais bien bientôt en 2020 le français ne veut pas s’excuser ou avoir la moindre culpabilité les français veulent reprendre leur pays au main des hommes des loges maçonnique du capitalisme libéral qui utilise l’étranger comme des mercenaires pour détruire la France et les français.


  • Cet article est l’expression parfaite de la "fausse conscience" algérienne ( et du monde arabo-musulman, et du Tiers-Monde en général)
    Il pose comme postulat que le peuple algérien a un potentiel économique puis il voit l’échec économique donc il accuse le FLN de gâcher les possibilités de l’Algérie !
    Le probléme est que le peuple algérien n’a aucun potentiel économique car c’est un peuple berbères / bédouins !
    Pour produire il faut un peuple servile qui accepte de se faire extorquer sa plus-value au nom de valeurs divers et variés : la religion, la nation, le roi, la race, etc
    Seul les eurasiens sont comme ça !
    Pour le meilleur ( France, Japon, Allemagne, etc) ou pour le pire ( Russie,Chine, Inde)

     

    • Les gens qui disent " Le régime algérien pille les richesses et délaisse le peuple" n’ont jamais mis les pieds en Algérie et ne connaissent absolument rien de ce pays.
      Plus que le régime, ce sont les algériens qui refusent de faire des efforts et travailler.

      C’est là, la tradition des peuples afro-asiatiques nomades, qui rechignent à se soumettre à un pouvoir, à travailler servilement et être exploiter.
      Les algériens sont donc naturellement pas faits pour s’organiser d’une manière hiérarchique, avec un pouvoir décisionnel manœuvrant la masse.
      On est donc pas dans la configuration du petit peuple producteur exploité par une élite noble comme ce fut longtemps le cas en Europe ou d’autres pays, mais dans le cas de tribus semi-nomades qui se font la guerre constamment, et refusent l’autorité étatique qui peut émerger.


  • Qu ils aillent en enfer lui et tous les despotes,voleurs et manipulateurs des gouvernements successifs ,qui se sont scandaleusement enrichis ,possedent des demeures et des comptes bancaires bien garnis partout dans le monde et se font soigner a l etranger.Ils ont pille l’algerie au seul detriment du peuple .Soyez maudits .vous ne l’emporterez pas au paradis.Je suis en vacances en algerie actuellement et rien qu hier je discutais de cette situation ..les algeriens sont decus oui.


  • Définition du FLN par un algérien :

    "Anciens sous-officiers de l’armée française, s’étant auto proclamés généraux, et qui exploitent le peuple algérien depuis le 5 juillet 1962.

    Tout est dit. L’Algérie et le peuple algérien méritaient mieux que cela, beaucoup mieux. Mais il en est ainsi.


  • Coopérant militaire de 71 à 73 sous Boumédienne, j’enseignais à Bab el Oued et à l’ancien petit séminaire de Bologhine à des adultes et à des collégiens.A cette époque,l’Algérie mettait en place une économie socialiste inspirée de Cuba et de l’union soviétique. La mentalité de l’Algérien travailleur est aux antipodes du socialisme mais est celle du petit entrepreneur courageux .Les Français d’origine Algérienne idéalisent ce pays mais ne pourraient y vivre, quant aux immigrés Algériens travaillant en France il ne faut pas critiquer Bouteflika comme je le fais. C’est la faute à son frère paraît-il pas lui ! Bouteflika est un voyou qui a mis son peuple à genoux en le spoliant mais ce peuple en redemande ! Comme en France ,c’est du kif !


  • Et si c’était voulu ? Afin, par exemple, que l’immigration & le regroupement vers la France soient massifs... Sinon, comment expliquer que Boutéflika se fasse soigner par le Val de Grâce (hopital militaire=Etat français) à titre gratuit ? C’est donc, qu’il rend des services !
    On ne peut pas croire, qu’il n’y ait que des cons en Algérie...Et puis, il n’y eu aucun ’Printemps’ jusque là, c’est donc que sa politique enchante les sionistes.
    Pensez "autoroute" ...


  • Avec la baisse du prix du prix du pétrole,l’Algérie est passé de 60 milliards d’importations à 49 milliards en 2016 pour un objectif de 33 milliards en 2019.Le coup est brutal pour les pays exportateurs .


  • C’est du cinéma l’Algerie n’a jamais été libre. Boutef travail pour BHL et sa clique.
    Si le decret cremieu n’avais pas passer, les choses serais differentes. Il faut savoir aussi que l’Algérie étais Française, mais pas les Algériens...Si les Algériens avais été traités autrement que des Palestiniens là on aurais discuté d’égale a égale. Mais les colons étais trop arrogants, moi j’aurais aimé que la France et l’Algérie soit un seul pays... mais avec une seul carte d identitée la même pour tous blanc brun ou noire ou rose.

     

  • Continuez à couvrir les crimes d’un Régime illégitime, de la République, les gars.
    Bon, laissons tomber c’est foutu.
    Il y en aura une 6è... puis une 10è... puis une 20è.


  • Les Algériens oublient leurs tracas avec la "khadra" et l’indépendance. Les Français avec l’Algérie et ses misères !


  • Rappelons que l’auteur de ce brûlot M. BENCHICOU a été condamné en 2004 par la justice de son pays pour des faits délictueux relatifs à la législation des changes et des mouvements de capitaux, le montant concerné était de l’ordre de 100 000 euros.
    L’homme a été pris à l’aéroport d’Alger en tentant d’introduire en Algérie des bons de caisse libellés en dinars algériens (équivalent de bons du trésor) en provenance de l’étranger.
    Il parle de diversification de l’économie, c’est un problème récurrent qu’aucun gouvernement n’a pu résoudre depuis 1962. On l’appelle le mal Hollandais et que tous les pays exportateurs de matières premières ont plus ou moins connu.

    Marion SIGAUT, une grande Dame s’il fallait le préciser, s’est déplacée en Algérie en 2013 pour une conférence et elle n’a jamais participé à ma connaissance à ces campagnes de dénigrement et aux attaques verbales contre l’Algérie et les algériens.

    L’Algérie est un des derniers pays anti-sioniste, dont la politique étrangère n’a jamais pliée le genou face à l’Empire et ses alliés régionaux.

    Ce genre d’attaques n’enrichit pas le débat entre les peuples mais creuse plutôt le fossé entre les vrais résistants qui sont souvent du même côté.

    Reconnaitre les crimes contre l’humanité commis contre un peuple martyrisé, humilié, brisé et dépossédé mais qui s’est finalement libéré n’abaisse pas une nation fut - elle la France mais la grandit.


  • Bouteflika et ses prédécesseurs sont incompétents, corrompus et traîtres à leur pays.
    Quant est-ce que les algériens ouvriront les yeux et arrêteront de pleurnicher et d’accuser la France de tous leurs maux ? Il faut agir et vivre dans le présent. Le potentiel de l’Algérie est immense, dommage pour son peuple qui somnole et qui pleure sur son sort au lieu de virer les pourris qui gouvernent dans la malhonnêteté depuis plus de 50 ans...

     

    • Monsieur le Chevalier, ou est vote armee ? Il me semble que la France est egalement dirigee par des traitres, j attends ma monture et vous suivrai pour aller bouter les salopards qui nous dirigent hors du royaume de France, pardon chez nous c est different. La democratie, ca va alors. On est bien en fait, rien que votre pseudo pue la defaite, moi je ne suis pas un preux chevalier mais bien qu invaincu dans la street j attend vos ordres. Gardez vos lecon de morale ou appliquez les vous, la France de 2017 connait tellement de guerrier virtuels conversaniens que l on sera bientot redevenu la grande Nation


  • Outre la crise économique, la période obscure du GIA et les tueries des années 90 mériteraient également d’être abordés. Pourquoi l’armée faisait-elle preuve d’une telle passivité face aux massacres qui se déroulaient près de ses casernes ? N’est-il pas troublant que ce groupe terroriste ait permis au FLN de se maintenir au pouvoir en faisant porter la responsabilité des attaques sur le FIS ? N’est-il pas troublant également que les méthodes d’exécution du GIA étaient les mêmes que celles du FLN durant la guerre d’Algérie ? Enfin, pourquoi le GIA agissait-il dans les zones ayant voté majoritairement pour le FIS ?
    J’ai la conviction que la corruption et l’incurie sont loin d’être les seules casseroles du pouvoir algérien. Le digne peuple algérien, trompé et affamé a droit à la vérité et à la justice.


  • Quelle est l’audience et la representativite du journal "Le Matin" en Algerie ?
    La meme, exactement, que celle de JSS News en France.

    Mr Benchicou, son directeur, a fait de la prison pour des calomnies que la bienseance interdit de detailler. Il est au journalisme ce que la telerealite est au 7eme art.

    L’Algerie et le Venezuela vivent principalement de leurs ressources petrolieres qui ont grandement diminuees,. La 1ere a 40 millions d’habitants, le second 31 millions. La premiere est en paix, le second a ete mis a sang par la subversion.
    Il est clair que Mr Bouteflika gere bien son pays.


  • L’Algérie redeviendra française, c’est inéluctable. La petite crise d’adolescence est bientôt terminée !

     

  • Lorsque le pouvoir de l’amour vaincra l’amour du pouvoir, le monde connaîtra la paix.
    Jimmy Hendrix.
    Et dans le monde arabe ce ne sont pas les économies qu’il faut diversifié mais les gouvernants. Exemples : les plus grosses communautés expatriés sont arabes et le motif n’est ni politique et ni économique ; bref des états aussi riches et ayant la religion la plus juste ( mais non appliqué ) c’est scandaleux.
    Il y a un hadith qui dit que la perte des arabes sera l’argent cela résume parfaitement la situation.
    Une dernière pour la route Ibn Khaldoun (Père de la sociologie) dit : "De tous les peuples les arabes sont le plus incapable de gouverner. Un pays conquis par les arabes est bientôt ruiné." C’est terrifiant !!!

     

  • L’Algérie est un pays malade depuis l’indépendance...tout ceux qui sont objectifs le savent bien, il n’y a qu’à ouvrir les yeux. Nous verrons après la mort de Bouteflika ce qu’ils feront de leur pays : continuer dans le marécage actuel ou se prendre en main et construire un pays prospère. Ils ont la chance d’avoir des réserves d’hydrocarbures pour asseoir et développer leur économie. Au delà des polémiques stériles des pleurnicheurs habituels, l’Algérie est un pays avec un énorme potentiel et devrait être la première puissance économique du continent africain...ce qui est loin d’être le cas.


  • Depuis la nuit des temps ceux qui étaient au pouvoir, on toujours manipulé les peuples pour s’éterniser et goûter aux "délices" que leur procure cette domination sans partage.
    Les premiers qui partent sur les premières lignes du front c’est le peuple, la famine c’est le peuple, la misère c’est encore le peuple, le chômage toujours le peuple et enfin c’est toujours le peuple qui paie le lourd tribut. Le reste n’est qu’une façon d’occuper les peuples à ne pas s’occuper d’eux et qu’en la nomme DIVERSION.


  • Un endettement quasi-nul et des reserves de change solides

    Faisant l’amer expérience durant les années 90s de la dépendance au FMI, l’Algérie de 2017 peut se targuer d’être l’un des rares pays africains à posséder une dette extérieure quasiment nulle. Le FMI conjointement avec la Banque mondiale a classé l’Algérie au titre du pays le moins endetté des 20 pays de la région MENA Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. En effet, L’Algérie a achevé le remboursement anticipé de la totalité de sa dette rééchelonnée, passant ainsi d’un endettement qui s’élevait à 33 Milliards $ en 1996 contre à peine 400 millions $ en 2016. A contrario, en 2012, l’Algérie s’est permis le luxe de prêter au FMI près de 5 milliards $ tout en effaçant à plusieurs reprises et sans contrepartie les dettes de plusieurs pays africains.
    Oran

    Mieux encore, l’Algérie s’est constituée une réserve de changes conséquente qui lui a permis d’absorber la chute des cours du pétrole et ainsi éviter une faillite économique certaine. Des spécialistes et autres économistes, dont les hypothèses ont été largement relayées par des médias tel que TSA (Récemment associé au média marocain « DESK »), prédisaient une chute sévère de ces réserves en 2017, ce qui constituerait les prémices d’un chaos total en Algérie. Sauf que, la banque mondiale dans son dernier rapport a estimé les réserves de change algérienne à 109 Milliards $ au premier trimestre 2017, ce qui confirme la promesse du premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui a déclaré lors de la réunion de la tripartite en mars dernier, que l’année en cours devrait clôturer avec des réserves de change supérieures à 100 milliards de dollars.

    https://www.algerianews24.com/dossi...


  • Chacun chez-soi et surtout avec les berbères d’Algérie. Nous n’avons rien de commun sinon que des situations passées conflictuelles et maintenant de perpétuelles querelles monnayables ... D’ailleurs, avec-eux, cela a commencé par une guerre (1830) et cela s’est terminé par une autre guerre (1962). C’est pas Algérie qu’elle devrait se nommer mais : Berbérie. Ces gens-là ne méritent que le mépris, ils sont capables de dégrader le corps qu’ils viennent d’égorger (comme l’éventration d’une femme enceinte pour sortir le fœtus et l’exposer sur le cadavre de la mère) ou de rendre uniquement les têtes des victimes (moines) qu’ils ont tuées. Personnellement, je suis pour le retour de gré ou de force de ces hérétiques et de ces excessifs continuellement créateurs de discordes. Nous n’avons rien à construire avec eux sinon que la persistance d’être accompagné par un ennemi intime. On ne comprend pas que la politique française soit au chevet de ce caïd berbère, qui en plus de lui rendre service, humilie et mord la main qui l’aide. Donc basta comme on dit chez-nous !


Commentaires suivants