Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Antifas fils de putes" : une "milice d’extrême droite" attaque les étudiants grévistes de Tolbiac

Les incidents deviennent presque quotidiens sur le centre Pierre Mendès France de Tolbiac, le site occupé par des étudiants grévistes de Paris I Panthéon-Sorbonne à Paris. Dans la nuit de vendredi à samedi [7 avril 2018], des individus masqués par des casques de moto, armés de poutres de bois, de fumigènes et de projectiles, ont attaqué les étudiants à l’origine du blocage, selon des témoignages concordants et des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

 

Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a appris Franceinfo de source policière ce samedi, information que Le HuffPost a pu se faire confirmer.

Selon les dires des étudiants bloqueurs, réunis sous la bannière « La Commune libre de Tolbiac » et qui dénoncent entre autres la réforme Parcoursup, ceux-ci ont été attaqués aux alentours de 23h par des individus non identifiés mais désignés comme « une milice d’extrême droite ».

« La Commune Libre de Tolbiac les a repoussé [sic], après 10 minutes d’altércations [sic]. À notre connaissance, seule 1 étudiante a été blessée à la main suite à un jet de projectile », a écrit le collectif sur son compte Twitter à 23h22.

« Antifas fils de pute »

Sur les images diffusées par une journaliste présente sur place, on entend distinctement des injures visant les « antifascistes » (« Antifas fils de pute », « Antifas ha, ha, ha »), généralement proférées par des militants d’extrême droite.

 

 

Des images tournées par l’agence LDC News, qui a filmé la scène au plus proche du groupe, montrent les assaillants, désignés comme des membres d’un « comité anti-blocage », jetant des projectiles en direction des étudiants grévistes dans un climat proche de l’émeute et brandissant une banderole hostile au blocage de l’université. Banderole récupérée ensuite par les étudiants grévistes. En début d’après-midi, l’auteur de la vidéo a assuré au HuffPost qu’il était tombé sur le groupe masqué par hasard.

 

 

Ces images montrent également l’intervention de forces de l’ordre au bout d’une dizaine de minutes qui ont interpellé des assaillants à l’extérieur du site et rétabli le calme.

 

Escalade de la violence

[...]

Comme Le HuffPost l’écrivait en début de semaine, le site de Tolbiac, dont des étudiants ont voté le blocage illimité, est le théâtre d’une tension galopante entre des collectifs d’extrême gauche et des groupes d’extrême droite, en marge de la réforme contestée de l’université. Le gouvernement a fait savoir vendredi qu’il ne retirerait pas la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE) comme le souhaitent les étudiants. Dans un entretien accordé à Ouest-France, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal dénonce l’irruption « inadmissible et incompréhensible » d’individus violents et masqués dans des sites occupés.

Lire l’article entier sur huffingtonpost.fr

Pour comprendre le rapport entre l’oligarchie et le chaos,
lire sur Kontre Kulture

 

Le chaos, l’arme oligarchique contre les peuples récalcitrants, voir sur E&R :

Étudiants de gauche, le goût du chaos, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants