Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le plan de "réconciliation nationale" de Jean-Louis Borloo pour les banlieues

« Jeudi matin, Jean-Louis Borloo a remis à Édouard Philippe son plan de bataille pour les 1 500 quartiers de la politique de la ville en France, des quartiers populaires en difficulté répartis sur l’ensemble du territoire et dans lesquels vivent quelque 6 millions d’habitants.
Un plan destiné à “faire revenir la République” dans les quartiers face au “repli identitaire et communautaire”. Borloo propose la création d’un fonds de 5 milliards d’euros. » (Le Figaro)

 

Karim Ouchikh est naïf ou il feint l’innocence : ce qui intéresse l’État et ses dirigeants dans ce 3 458e plan Banlieue, c’est de récupérer les voix des électeurs noirs et arabes qui peuplent majoritairement ces marges socio-géographiques, point barre, comme les barres de Gennevilliers.

 

Chacun sait que c’est le PS qui a maillé les banlieues pleines d’immigrés, français ou pas français, afin de faire remonter bulletins de vote et paix sociale contre du pognon. La France – et à travers elle ses contribuables – s’est donc fait racketter par « ses » banlieusards pour ne pas voir les problèmes sociaux qui y croissaient vitesse grand V.

 

 

Mais à part la subvention massive, ce ne sont pas les banlieusards les plus pauvres qui ont profité de cette manne étatique : le travail industriel ayant disparu progressivement dans les années 80 et 90, ce sont les intermédiaires qui se sont sucrés. Et l’habitude de travailler a été perdue. Il valait mieux toucher le chômage, la CAF et les subves plutôt que de bosser pour des clopinettes.

Une génération de marginaux a été créée qui ne pouvait plus s’intégrer, ni pas les études ni par la formation, dans le monde du travail. Aujourd’hui des centaines de milliers de jeunes vivent en marge, dans et de l’économie noire. Drogue, racket, prostitution, mais plus sûrement du ruissellement de ces fameux milliards socialistes et borlootistes qui n’ont jamais changé d’un iota le destin de ces lieux maudits et de leurs habitants.

Mais ne noircissons pas le tableau : l’ANRU et le plan Borloo ont permis de rénover, comme il se devait, l’espace urbain. Des barres ont été abattues, remplacées par des blocs plus humains, car on a pensé que l’uniformité des constructions pouvait avoir un effet néfaste sur le moral des habitants. Plus de fleurs, de bacs, de noms jolis, de « citoyen » placés un peu partout. Mais avant l’arrivée massive des immigrants, que le développement de la France exigeait (de la fin des années 50 à la fin des années 70), les familles françaises mâtinées de pieds-noirs vivaient très bien la banlieue. Certes, il y avait du boulot... mais le vivre-ensemble n’était pas une fiction.

 

 

La mixité sociale, on le sait, y a disparu, les Blancs se sont barrés, sauf ceux qui n’avaient pas le choix, c’est-à-dire le pognon : beaucoup de familles à problèmes (abonnées aux visites des services sociaux) et de petits retraités sont restés, et restés à la merci des bandes d’oisifs qui se formaient. On a là le terreau de la délinquance de masse, que le pouvoir n’a pas voulu réprimer, pris aux pattes qu’il était dans ses propres principes antiracistes. L’État a été empêché de remettre de l’ordre dans les banlieues et à l’arrivée, il n’a pu y remettre ni ordre ni travail. C’est l’anarchie qui y règne, exploitée par des petites mafias sans envergure, et tant pis pour ceux qui y vivent, ou vivotent.

Nos paysans en lourdes difficultés emploieraient mieux cet argent, littéralement foutu par les fenêtres, mais la realpolitik ne fait pas de sentiments : les paysans sont une poignée, tandis que les banlieusards sont six millions. Six millions ! Électoralement, pour les hommes politiques qui sont par nature cyniques et opportunistes, il n’y a pas l’ombre d’une photo.

Le pire, dans cette histoire d’un ratage national programmé – mais pas pour tout le monde (les racailles et les branleurs en ont bénéficié) – c’est que le Parti socialiste a injecté des masses d’argent frais dans les banlieues... qui lui sont revenues dans la poche. Par le biais de toutes les associations formant ce maillage qui fonctionne toujours et qui a permis, par exemple, au médiocre François Hollande d’être élu en 2012. Ou à Jean-Marc Ayrault d’être réélu à vie à Nantes.

À la manière du PC qui ne pèse plus politiquement mais qui tient le syndicat le plus puissant, largement subventionné lui aussi, le PS ne pèse plus rien politiquement mais tient le vote de banlieue, sur lequel lorgne Macron. Voilà pourquoi ce dernier déroule le tapis rouge à un Yassine Belattar (voir son portrait hallucinant dans le dernier Faits & Documents) qui, une fois utilisé, sera jeté comme un Djamel ou un malpropre. Les rois de la corruption pratiquent la corruption d’individus et de communautés, que voulez-vous, ils ont ça dans le sang. Et ne parlons même pas des Américains et des Qataris qui se servent dans le tas, avec des arrière-pensées encore plus tordues.

 

 

La France, elle, celle qui bosse et qui paye pour les autres, continue de regarder « ses » banlieues partir en sucette pendant qu’elle tient les murs. En réalité, le pouvoir profond ne veut pas changer la donne et sauver les banlieues en les raccrochant aux wagons républicains : le réservoir de voix captives, le vivier de délinquants bien pratiques pour pourrir l’esprit national, le recrutement de nervis prêts à servir les plans terroristes d’officines antifrançaises, tout le petit monde du pouvoir a intérêt à ce que la banlieue reste dans sa merde.

Tant mieux si certains s’en sortent, par leur talent ou leurs efforts personnels, ou par les conneries du genre « académie des leaders » que Borloo nous ressort entre deux schnaps et trois allers-retours les valises pleines (d’idées) au Maroc.

« Selon Jean-Louis Borloo, les programmes de ce plan de “réconciliation nationale” provoqueront “un effet blast, une spirale positive et une dynamique extrêmement puissante”. La menace étant celle d’un “nouvel apartheid”, le développement des “incompréhensions” et des “frustrations” qui “si nous n’y prenons pas garde entraîneront replis communautaires, identitaires, xénophobes”. »

Tout est dit : du fric pour le marché aux esclaves. Les banlieues, au lieu de se faire acheter par des politiciens et officines cyniques, devraient refuser ce fric et leur cracher à la gueule. Mais pour cela, il faut de la discipline, de l’organisation, de l’instruction (politique) et un sens collectif qui n’ont surtout pas été enseignés par l’école ou les associations présentes. Les banlieusards se plaignent mais leurs HLM super subventionnés leur coûtent que dalle, les autres Français qui se logent doivent payer plein pot.

L’enclave des esclaves doit arracher la perfusion d’argent public : « l’aide » est un poison qui vide cet organisme social qu’on appelle la banlieue de tous ses muscles. À elle de se prendre en charge, de se dé-socialistiser et de sortir de la victimisation qui n’est qu’une forme de lâcheté.
Ce programme politique existe, c’est celui de la Réconciliation Nationale d’E&R, pas celle du couple Borloo-Macron, cette émanation de l’arnaque électorale LRPS qui a maintenu la tête de la banlieue sous l’eau depuis des décennies.

 

 

Le plan Borloo : la Relance de l’ANRU

« Les 19 programmes recouvrent l’ensemble des besoins de ces quartiers. De “la qualité urbaine pour tous” placée en tête, jusqu’à la mise en place d’une “Cour d’équité territoriale” en passant par une “académie des leaders” ou aux plans pour lutter conter “l’illettrisme ou illectronisme”. Pas question pour le rapport de tourner autour des difficultés sans les nommer précisément.

Sur la rénovation urbaine par exemple, première des priorités, le constat est clair : “depuis 4 ans, la rénovation urbaine est à l’arrêt, l’ambition originelle s’est perdue. La bureaucratie a progressivement pris le pas sur la dynamique de projets. Le lien de confiance a été rompu.” Le rapport propose une “relance” de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), fondée par Borloo en 2003 et dont le travail s’est “enrayé”, victime d’une “dérive bureaucratique”.

Le rapport propose de créer un nouvel outil de grande envergure : “une fondation appartenant à la Nation, regroupant les collectivités territoriales, les financeurs, les partenaires sociaux et les bailleurs”. Au moins, il propose de “modifier complètement la gouvernance de l’ANRU, qui doit être pilotée par les financeurs, les agglomérations et les bailleurs concernés”. »Le Figaro)

La réaction de Zemmour au plan Borloo :

 

Le gouffre de l’antiracisme pour la nation,
lire sur Kontre Kulture

 

40 ans de politique de « banlieue », voir sur E&R :

 

Plus nécessaire que jamais, militer pour la réconciliation nationale avec Dieudonné et Alain Soral :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Borloo l ’ "humaniste" réconciliateur et tellement généreux ! - avec l’argent des Français - ancien avocat du magouilleur Tapie même pendant le scandale Valenciennes-OM . Bien sûr "fidèle en amitié" quand le client paye bien .


  • Comment un type qui n’a jamais vécu dans les quartiers peut-Il proposer des solutions ?

     

  • #1953342

    C’était pas déjà la raison de vivre, la glorieuse mission de Favela Amara ?
    Qu’on allait voir ce qu’on allait voir ?

     

    • C’est vrai, plus de nouvelles du plan "anti-glandouille" de celle qui nous vendait ses salades mais qui n’aime ni prune ni cerise. Le plan est tombé à la mer ? Et voilà que "l’oeuvre" d’Amara est reprise en main par celui qui abhorre l’eau (souvenons nous que Jean-Louis avait troqué le boulot contre le goulot). Le temps est à la flotte pour tous ceux qui y croient encore. Chers banlieusards, à votre santé !!!!!


  • #1953347

    Source : lefigaro.fr , mais article d’une lucidité 100% E&R !


  • Superbe analyse...
    Respect et merci à toute l’équipe E&R...


  • Sur l’article je suis pratiquement entièrement d’accord.
    Hollande, pour remercier les banlieues (j’en suis issue) d’avoir voté pour lui, avait fait les emplois jeunes, subventionnés à mort. Quand ce gouvernement les a supprimés, ceux qui s’en plaignaient, c’était pratiquement toutes des jeunes femmes blanches en voie de boboïsation, vivotant dans certaines associations très parisiennes bien en vue. (Voir article correspondant sur E&R).
    Détournement inattendu d’un dispositif qui se voulait "Intégratoire" pour le banlieusard godillot (de culture) mais qui in fine servait les intérêts des jeunes de la classe moyenne blanche, sans trop faire de bruits, surtout pas. On pourrait trouver plein d’autres exemples de détournement de finalité de dispositifs pour la banlieues depuis 30 ans. A juste titre l’article parle des milliards dépensés dans la rénovation qui ont surtout servis à enrichir certaines entreprises ou personnes qui vivent plus du bon côté du periph !!!
    Comme l’article le suggère, ce plan Borloo ce n’est que de la comm. Juste de la poudre aux yeux pour s’assurer les votes de la banlieue au petit marquis De Saint-Macron. Il ne pourra pas gagner les européennes sans la banlieue.
    Qu’on se le dise personne n’a 48 milliards pour les banlieues, le pays est déjà surendetté, les dépenses publiques sont abyssales, les flux migratoires ne cessent d’augmenter ce qui ne fait que rajouter des problèmes aux problèmes..
    Le pays va donc saupoudrer un peu, repeindre quelques cages d’escalier et laisser les trafics perdurer.
    Oui car aujourd’hui le seul commerce florissant en banlieue ce sont les traffics en tous genres : Drogues, habits, parfums, etc. qui, si on y regarde de plus près, a beaucoup d’avantages pour tout le monde, y compris la République, sauf probablement pour les forces de l’ordre (quoi que pour certains ?), la Justice (quoi que pour certains avocats ou juges ?) et l’honnête citoyen (oui lui il se fait bien avoir).
    Il permet de payer rubis sur ongle les charges courantes : Loyers aux officines HLM (qui pour certaines sont très importantes pour certains partis de gauche, hein), bien remplir son chariot en supermarché, ce recycler dans un commerce honnête quand on a fait son temps (VTC, Taxi, pizzeria, sandwicherie,...), profiter de la Thaïlande, et de jouer beaucoup d’argent au PMU et aux paris sportifs (Ce qui permet à l’état de récupérer beaucoup beaucoup d’argent lié aux différents trafics et on le dit pas assez du RSA aussi).


  • C’est facile de faire de la politique , tu trouves une idée crétine, jusque-là pas de difficulté , et encore, ensuite il faut du pognon,"48 milliards d’euros pour les banlieues, rien que ça" .Et bien rien de plus facile, tu pioches dans le porte-monnaie du Français qui transpire bien pour gagner 4 ronds, et le tour est joué .Pas con l’artiste .Heureusement que ces gens-là ne sont pas patron d’une société, en 6 mois, ils font faillite, d’ailleurs il faut voir dans quel état ils ont mis le pays, en faillite .Après ils s’étonneront qu’on les traite d’incapable .Cela prouve bien parfois que les études et l’intelligence, ce n’est vraiment pas la même chose .Mais quand il y a les deux c’est quand même mieux, mais eux ne sont pas équipés .
    Quand -est-ce qu’on met au pouvoir des mecs qui savent compter ?mais pour les Français ,par pour eux . Faudrait faire vite ..

     

  • Merci à l’auteur de cet article de l’avoir rappelé. toutes ces masses empilees dans nos banlieues sont le fait de la clique à Mitterrand le socialiste. il fallait constituer un électorat reconnaissant au PS de lui accorder la nationalité française. je me rappellerai toujours des paroles de Michel Rocard qui, devant les caméras, disait il faut accélérer l’obtention de la nationalité française par les jeunes de banlieue, suite à une question d’un journaliste sur le score croissant du Front national. mais ne nous leurrons pas, ses quartiers communautaire dont la moitié nord de Paris commence a faire partie seront la Ghouta de demain, il n’y a aucun espoir de rénovation de quoi que ce soit. D’autre part il y a un détail qui a peut-être échappé a ER est le fait qu’ il y a eu 11 pourcents d’achat en moins de logements en seulement 3 mois, cela veut dire un crash immobilier a venir . il n’est donc pas innocent que Monsieur Borloo vienne de nous sortir son histoire de rénovation urbaine à coups de 50 milliards d’euros, à piocher dans les épargnes des Français de souche et des ruraux.


  • Pour perdurer, la ’’république’’ a délibérément fait de l’endroit qu’elle domine, le plus colonisé de la planète par l’afflux massif de populations exogènes très diverses, venus des pays les plus deshérités. Ceci afin de se créer une masse critique ’’d’électeurs’’ pouvant contrebalancer l’hostilité des souchiens indigènes. Ce qui ne va pas sans créer d’insurmontables difficultés socio-économiques, un malaise et un marasme chronique, des tensions croissantes palpables, et une situation qui révolte même les exogènes, envers la ’’république’’ qui les a fait venir. Cette machine à échouer, échoue donc tout naturellement en ceci aussi, ce qui ne serait rien si ça n’était en pataugeant dramatiquement dans les existences de toutes ses victimes....


  • E&R, vous oubliez que ces cages à poules sont une manne pour les groupes immobilier du locatif social (certainement des copains, au PS).
    La plupart des appartements sont tellement mal isolés que l’on peut suivre une conversation à travers mur. Alors quand vous bossez de nuit et que vous avez 4 à 7 appartements mitoyens, bon courage...

    « De progrès en promotions, ils ont perdu le peu qu’ils avaient, et gagné ce dont personne ne voulait. Ils collectionnent les misères et les humiliations de tous les systèmes d’exploitation du passé ; ils n’en ignorent que la révolte. Ils ressemblent beaucoup aux esclaves, parce qu’ils sont parqués en masse, et à l’étroit, dans de mauvaises bâtisses malsaines et lugubres ; mal nourris d’une alimentation polluée et sans goût ; mal soignés dans leurs maladies toujours renouvelées ; continuellement et mesquinement surveillés ; entretenus dans l’analphabétisme modernisé et les superstitions spectaculaires qui correspondent aux intérêts de leurs maîtres. Ils sont transplantés loin de leurs provinces ou de leurs quartiers, dans un paysage nouveau et hostile, suivant les convenances concentrationnaires de l’industrie présente. Ils ne sont que des chiffres dans des graphiques que dressent des imbéciles. »
    In girum imus nocte et consumimur igni, Guy Debord, 1978

    Pour "Comprendre la politique de la ville en 2 minutes", au delà de la petite musique qui va bien, Franck Lepage à propos de la novlangue, est plus efficace.


  • Mais quelle idée d’avoir appelé Jean Louis Borloo pour établir un plan "de sauvetage de la banlieue gangrenée", cet homme n’est même pas capable de répondre à une lettre simple et là je parle de ce que j’ai vécu...et pourtant, il a des secrétaires pour faire le boulot à sa place et non, on n’en vaut pas la peine, on ne répond pas... Il a dû vachement bossé ou plutôt le faire faire son plan banlieue qui ne sert à rien, hormis le rémunérer grassement...


  • Je n’apprécie pas le gouvernement en place, mais s’il y a une once d’intelligence dans le groupe il ne faut pas qu’ils fassent la même connerie que d’autres qui ont cédé à Borloo sous Chirac.

    Car il est tentant de croire, en dame patronnesse, quand on a toujours vécu loin du problème, qu’en investissant dans des murs on change la mentalité des gens qui y vivent.

    En réalité, quand les immeubles sont refaits, les gens prennent conscience qu’ils ne sont pas intégrés dans la société pour d’autres raisons que le fait qu’ils viennent de quartiers délabrés. Que finalement, la membrane qui empêche leur intégration vient d’un problème d’attitude et de formation, qui explique d’ailleurs souvent l’état de vétusté et de dégradation du lieu qu’ils occupent.

    L’énervement qui découle de cette constatation fait qu’assez rapidement, pour ’faire payer à la société’, les lieux sont à nouveau dégradés rapidement. Car dans la tronche des piafs, dégrader les parties communes qui ne leur appartiennent pas mais qui a coûté aux autres c’est les punir eux, ceux qui ont payé... Attitude et formation !

    A mon avis, au lieu de dépenser (toujours !) plus par les idées de notre cher Borloo, l’Etat ferait mieux de commencer à économiser les subventions à ce qui clive la société depuis des décennies, genre ’SOS Racisme’ ...

    Autrement dit, faire payer le contribuables pour les conséquences de causes que la bienpensance chérit, cela suffit !

     

  • L’avocat d’un des plus gros escroc de France et éphémère Ministre est bien placé pour nous dire que l’escroquerie à la banlieue va continuer et nous couter 48 milliards que l’état n’a pas.

     

  • Les Etats-Unis ont toujours un train d’avance sur l’Europe. Leur progrès a pour base l’inégalité. SDF, bons alimentaires aux Etats-Unis. E. Macron a annoncé la couleur, "En marche" forcée ?

    "California Homeless Problem"
    https://www.youtube.com/watch?v=zvC...

    "C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches" Victor Hugo

     

  • #1953460
    le 27/04/2018 par Y’a personne pour la sécurité là ?
    Le plan de "réconciliation nationale" de Jean-Louis Borloo pour les (...)

    ça fait des années qu’ils investissent des milliards dans les banlieues, pour quelles résultats ?
    La situation ne s’est pourtant guère améliorée, ils peuvent mettre les milliards qu’ils veulent ça ne changera rien, les euros ne sont pas suffisants pour lutter contre les lois naturelles.
    Cent cinquantes communautés différentes dans une barre d’immeuble, ça ne peut tout simplement pas fonctionner car l’un défend la France socialiste, l’autre la grandeur de l’islam, et quand c’est pas la France et ni l’islam, nous avons l’un qui défend la France coloniale et l’autre l’empire Ottoman.
    ça ne peut pas fonctionner car chacun posséde une vision du monde qui lui est familière et intime.


  • #1953463
    le 27/04/2018 par Y’a personne pour la sécurité là ?
    Le plan de "réconciliation nationale" de Jean-Louis Borloo pour les (...)

    Je vais même aller plus loin, y’a qu’à voir la situation des quartiers ou zones sensibles qui ont eu droit à des ravalements de facades ou des rénovations, ils ont déjà presque tout dégradé, ces gens ne savent pas prendre soin de leur quartier, il y’a comme un mépris du sol. RMC " éléction de la ville la plus sale".


  • Apparemment Borloo à déjà arrosé ce grand projet ! Projet qui va permettre, comme tout ceux qui l’ont précédés, à beaucoup d’élus d’étoffés leurs collections de montres de grand luxe ,de changer de 4/4 et les yeux dans les yeux de garnir un peu les comptes à l’étranger qu’ ils ne possèdent pas ! Que les banlieues se rassurent elles auront droit à quelques seaux de peinture pour cacher leur misère ! Pas sur que les dealers et autres racailles qui hantent les cités prennent le pistolet pour peindre ils préfèrent depuis longtemps la kalachnikov bien plus efficace pour traiter de grandes surfaces !!


  • Contrairement aux idées reçues, et à l’heure où nous parlons, il n’y a pas d’électorat des banlieues, Les « Arabes » ne votant guère ...derrière cette fumeuse politique des quartiers se cache une vérité tout simple et effroyable à la fois : la constitution, et à la vue de tous, d’entités séparées, officieusement d’abord puis tout à fait officiellement dans une quinzaine d’années...un morcellement du territoire français en 13 régions autonomes elles- mêmes divisées en isolats communautaires...


  • Il faut lire les commentaires sur le fig. A noter que les « problèmeux » sont 6 millions, un nombre qui interpelle (humour). Autrement, plan, milliards, aide et subvention sont les mots clés. J’espère que la famille de Théo sera satisfaite (re-humour).
    Borloo ? Je préfère ne pas mettre mal à l’aise la modération...


  • Il se passe des choses bien extraordinaires dans ce triste endroit du monde, sur ce problème en particulier et sur nombre d’autres. Il faut bien constater qu’une foultitude de gens questionnent, se questionnent, expliquent, avancent des solutions, font des constats objectifs efficaces et pertinents, s’adressent à leurs contemporains en entrant dans le détail...Mais que ce ne sont jamais, jamais, jamais, ceux qui sont aux manettes ou ont, comme élus, une position de ’’représentation’’ ou pour mission administrative de régler les problèmes qui sont évoqués en paralléle. Il faut constater également que les échanges parallèles nombreux et divers sont absolument incapables de faire bouger quoi que ce soit chez les gens aux manettes ou à la manoeuvre qui n’en ont que foutre de ce ’’monde parallèle’’.


  • Pour rétablir quelques vérités oubliées.

    Les auteurs de cet article n’ont vraisemblablement jamais vécu dans les quartiers paupérisés des banlieues françaises.

    A titre d’exemple, dans le département de la Seine-Saint-Denis, les loyers et charges d’un F3 miteux de 55 m2 représente une charge mensuelle moyenne de 650 €. Si on y ajoute l’assurance habitation obligatoire, les fournitures de gaz, d’électricité et d’eau (chaude et froide), la facture moyenne atteint aisément 800 €.

    Généralement, hors les foyers composés d’une famille (parents et enfants), les allocataires du RSA ne sont pas éligibles à un appartement HLM.

    Un allocataire du RSA disposant d’un appartement reçoit un aide additionnelle sous forme d’APL avec en contrepartie une réduction de l’allocation RSA.

    S’il réside dans un appartement de type F3 avec un loyer de base (hors charge) de 350 €, ce dernier devra toutefois assumer une charge de 250 € venant en réduction de son RSA de 480€ mensuel.

    Il devra aussi supporter le paiement des fournitures de gaz, d’électricité et d’eau ainsi que l’assurance multirisque habitation.

    La fable consistant à laisser entendre que les banlieusards sont logés au frais du contribuable est toujours aussi vivace chez les esprits chagrins.

    A les entendre, les zones des quartiers populaires des banlieues parisiennes sont des lieux de gratuité et de facilité sociale.

    Les charges d’un logement social de type F3 comportant au moins un ascenseur excède en moyenne 260 € mensuel.

    Dans la ville d’où j’écris, je paie une assurance habitation bien moins cher que celle de l’habitant d’un quartier populaire malfamé (le montant d’une police d’assurance est évaluée en proportion des risques statistiques susceptibles de survenir à un aléa garanti. Ainsi, les banlieusards payent plus cher les polices d’assurances habitations et véhicules à moteur comme ils payent plus cher les transports en commun).

     

    • Ils n’ont pas vécu en banlieue, ils n’ont pas non plus vécu au MOYEN ORIENT ou en AFRIQUE . Les politiques européens ont fait venir l’Afrique en Europe , et ils s’étonnent des moeurs africaines importées dans nos villes .Les dégradations continueront tant que les réparations ne seront pas payées par les allocataires, qu’ils considèreront comme un du le logement , la nourriture, l’électricité....tout ! Arretons de payer !


    • J’habite en hlm dans le sud de la France. J’ai été un moment, par pur accident, au RSA. Je conteste vos chiffres s’ils concernent l’ensemble du territoire, qui ne prennent pas en compte pas mal de choses, dont les tickets modérateurs d’accès à l’énergie, au téléphone.....sans compter les autres aides que certaines populations savent aller chercher auprès des assistantes sociales. Certains sont mêmes devenus des spécialistes. Par ailleurs, çà ne justifie par les dégradations. En tant que pauvre, j’essaye de conserver le peu de biens que j’ai dans le meilleur état, le plus longtemps possible. Les dégradations découlent d’une mentalité bien précise.


  • "Un plan destiné à “faire revenir la République” dans les quartiers face au “repli identitaire et communautaire”.

    Ou comment remplacer la bouse par de la bouse .


  • A entendre parler ER, vivre dans une banlieue c’est la belle vie, c’est gratuit et plein de oisiveté. Tout le monde est au RSA, pas la peine de travailler quand tu peux vivre sur le dos du contribuable. France pays de rentier cette règle est aussi valable pour les banlieues, avec des loyers élevés, des charges et taxes d’habitations absurdes surtout pour l’endroit ou tu vis. Les banlieusards Parisiens passe leurs vies dans les transports en commun pour se rendre au travail car impossible de se loger près du centre. Le problème de la France est ni ses centres villes ni ses périphéries, comme le dit Frédéric Delavier la France est un pays de caste ou il est quasiment impossible de monter par le travail. Ce n’est pas une méritocratie. Et j’ajouterais à cela la France pays de rentier.

     

    • Enfin un commentaire sensé. Ajoutons à cela un pays de corruption crasse (comme toutes les démocraties de marché), je rappelle que c’est la France qui a enseigné ces pratiques à l’Afrique.

      Ce nouveau plan, c’est avant tout une façon d’arroser i.e. subventionner la classe capitaliste française.


  • Hahaha, toujours les mêmes recettes foireuses à papa (à Tonton plutôt...). Rénovation urbaine, financement associatif (communautaire), discrimination positive, mon Q sur la commode... On se croirait revenu 20 ans en arrière.

    Acheter la paix sociale et le vote des habitants à bon compte (sur le dos des contribuables comme d’hab) -sans compter les copains qui se goinfrent- ne marche pas !

    Dans ces zones les aides en tout genre sont souvent supérieures à celles des prolos des champs. Il n’y a qu’une chose à faire pour ramener le calme, des emplois et sécuriser les services publics : d’abord faire le VRAI ménage. La guerre aux trafics et aux salafs, expulser, embastiller, empêcher les investissements étrangers ! Mais là il ne s’agit plus seulement de pognon, il faut aussi des politiques courageux -oxymore-...


  • Le retour du clodo...Il me semblait qu’il était parti électrifier l’Afrique ....Apparemment ça n’a pas marché ! Qui a fait appel à lui pour cette nouvelle saignée ?Quelles sont ses capacités ? Ses compétences ?A quel titre ?...Cet incapable nous a déjà couté 48 milliards et en réclame encore 5 ....Qu’il les sorte de sa poche !


  • Tu devrais les investir dans un plan de remigration ça nous arangeraient bien en banlieue parce si c’est pour les associations de quartiers c’est mort le lavage ne fonctionne plus sur notre generation merci entre autres à Alain Soral. Rien ne nous fera retourner aux urnes pour voter ce temps là est révolu.
    Merci


  • ’’Le plan de réconciliation nationale"...
    Entre qui et qui ? Et serait-ce à dire qu’il y aurait discorde et si oui entre qui et qui ? D’abord la machine à échouer crée le problème puis elle trouve la ’’solution’’ ? Et toujours en mettant ses victimes au service de ses délires alternatifs, un coup dans le zig et un coup dans le zag, toujours dans la contrainte et la coercition et surtout sans jamais demander son avis à une population prise en otage et reléguée au rôle de cochon de payant. Cette ripoublique c’est juste de la déception dans de la répression.


  • "Qui a bu boira ..." On m’avait pourtant assuré qu’il avait cessé de puiser son inspiration dans la bouteille ...


  • Les Banlieues. Ou les quartiers ULTRA-favorisés en France. Assez de dire "quartiers défavorisés", il n’y en a que pour eux ! J’appelle cela, tout simplement, de la préférence étrangère.


  • Quid de l’épuration ethnique en Cisjordanie et à Jérusalem-est Monsieur Zemmour ?


  • Un article en forme de boulet de canon. Avec une clarté redoutable, un tempo qui ne faiblit, des rafales d’idées. Et énergisant, en plus. Après lecture, on part direct faire des pompes, histoire d’ètre en forme dans ce monde-là.
    Dans le futur, quand des millions de migrants acculturés et sous-prolétarisés seront là, la subvention ne sera plus nécessaire. Et là.. Côté dégradation sociale, dope, corruption, violence pour tous... ce sera pire que dans un roman de Georges Pelecanos.


  • Lisez "Guérilla" de Laurent Obertone, roman qui anticipe ce qui va se passer bientôt en Occident d’abord, et ailleurs aussi probablement.

    En ce qui concerne la France, c’est pour dans 8 jours, 1 mois, peut-être 6, mais de toute façon, la réconciliation, c’est pour les grands naïfs, les mêmes que ceux qui ont cru à "liberté, égalité" auxquelles les ... ont rajouté quelques années plus tard, "fraternité".

    Je ne viens sur ce site que pour ajouter des commentaires, dans l’espoir secret que je crois cependant vain, de déciller les yeux du plus grand nombre. En effet, je pense que les fidèles d’ER sont les plus aptes à recevoir, comprendre, et aller vérifier dans les très vieux livres, ce qui constitue la substance de mes commentaires, que j’ai moi-même patiemment lus, et que quelques années plutôt j’aurais refusés avec dédain, athée que j’étais à force d’entendre les anathèmes répétés sans cesse.

    Je prie chaque jour la Très Sainte Vierge, non comme peuvent l’imaginer certains, qu’elle fasse un miracle pour changer le monde d’un coup de baguette, mais qu’elle permette aux hommes de bonne volonté de parvenir à mettre en oeuvre ce changement que nous appelons tous sur ce site, de nos voeux.

     

    • L’alliance de la gauche du travail et de la droite des valeurs est la proposition stratégique la meilleure et la plus réaliste pour contrer l’union de la gauche libérale et de la droite financière.

      Si tu as envie de mourir pour Jérusalem et d’accomplir le plan sioniste, libre à toi. Nous on préfère déciller les yeux de nos contemporains, pour reprendre ton expression, et nommer l’ennemi prioritaire, celui qui est le grand organisateur du chaos dans lequel on vit.


  • #1954286

    Ils sont fous ! Pourquoi Borloo, depuis quand a t-il les capacités de restructurer les banlieues. J’avoue ne pas comprendre.
    L’argent sera dépensé je ne sais pas trop comment car le fond ne sera pas changé.
    Les divers trafics perdureront, la police n’interviendra pas car certains quartiers sont trop chauds pour eux etc.
    Monsieur Borloo, reprenez un peu de vacances, vous avez l’air épuisé et pour l’instant vous n’avez demandé que de l’argent, vous ne pourrez pas gérer la suite.


  • "réconciliation nationale"...
    Parce que c’est un problème d’argent ? Parce que ça s’achète, et que ça se vend ? Sous quelle forme ? Au litre, au kilo, à la tonne ? C’est en sac, en bouteille, en bidon, en vrac, au détail ? ça s’échange contre de la peinture, de la salive, du bitume ? Mettez-moi pour 45 milliards de ’’réconciliation nationale’’ svp !? C’est dramatique d’être tyrannisés par des cons .


  • à Titus

    Qui veut savoir où il va, doit savoir d’où il vient...Vérité de ce côté de l’Atlantique et de l’autre, du nord au sud et de l’est à l’ouest, et partout sur la Terre

    Ce plan Borloo est le n ième du genre, et sachant ce que les précédents ont amené, nul besoin d’être devin pour imaginer ce qu’il va advenir de la France, dont le peuple qui vivait sous la bienveillance du Roi Très Chrétien et avait des privilèges entre autres selon sa corporation*, a commencé à se transformer en lumpenprolétariat à partir de la révolution (avec un très petit r).
    Il suffit de regarder les aides de toute nature que les prêtres missionnaires issus du petit peuple de France ont apportées depuis le début de notre ère chrétienne sur tous les continents, avec peu de moyens financiers et beaucoup d’abnégation, et le grand nombre de conversion au catholicisme qui s’en suivit (lire "Les martyrs noirs de l’Ouganda"), pour comprendre que l’argent n’est pas, et de très loin, important.

    Réconciliation nationale soit, mais qu’ils fassent le premier pas, car ceux qui ont exploité leurs parents ou grands-parents et bien sûr leurs pays, ce n’est ni les français d’aujourd’hui, ni ceux d’hier, à part un tout petit nombre dont les descendants doivent pouvoir être identifiés et mis à contribution en signe de reconnaissance des préjudices occasionnés.

    * Les historiens républicains font croire au petit peuple que la nuit du 4 août est la fin des privilèges de la noblesse, alors que c’est surtout ceux du petit peuple qui ont été supprimés par l’abolition des corporations, qui offraient à ses membres des aides en cas de malheur (pension aux veuves, orphelins, aux infirmes suite à accident de travail, etc...). Ceux de la classe possédante, c’est à dire les grands seigneurs traitres à leur Roi mais également ceux de la grande bourgeoisie montante, qui avaient tous conspiré contre l’intérêt du peuple, notamment en s’opposant à l’impôt du 5ème sur tous les revenus, y compris ceux de l’Eglise, mais duquel devaient être exonérés ceux du travail, s’en sont trouvés renforcés par la sacralisation de la propriété. Je rappellerai qu’un très grand nombre de révolutionnaires et notamment chez les Jacobins, étaient de la noblesse, les mêmes maquilleurs de l’Histoire de la Révolution ayant supprimé la particule des "grands hommes" de cette période tragique, sanglante et même, monstrueuse par les horreurs commises par les mêmes, et dont la première grande victime fut le petit peuple de France.

     

  • à Titus :

    Le plan de Mr Borloo ne peut que précipiter la guerre civile au bord de laquelle se trouve aujourd’hui la France.

    La droite des valeurs et la gauche du travail, c’était exactement ce qui était la règle sous l’Ancien régime, non qu’il fut parfait, mais simplement parce que le Roi Très Chrétien était le père de ses sujets, qu’il devrait rendre compte un jour du bien qu’il lui avait apporté, en vérifiant entre autres, à ce que le Bon Dieu soit respecté notamment dans ses commandements : ne pas tuer, voler, convoiter la femme du voisin ou ses biens, de la sécurité qu’il lui avait offert par les châtiments exemplaires infligés aux contrevenants.

    Un conseil de lecture qui décillera les yeux de plus d’un : "Louis XV" de Paul Del Perugia, qui se lit comme un roman d’Agatha Christie.

     

  • Plan Borloo ! Ou comment renflouer les caisses de la gauche.
    Du pognon à gogo pour des fondations et assiociations bidons..
    Cerise sur le gâteaux...des voix électoraux.. banlieue terreau fertile de la gauche.


  • En attendant, les campagnes, lieux de véritable pauvreté (où les mères pauvres sont harcelées par les services sociaux pour un simple RSA) peuvent crever dans l’indifférence...
    Pas assez exotique j’imagine pour ses adeptes de la fausse charité m’as-tu-vu...


Commentaires suivants