Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Cinq condamnations à mort dans le procès Khashoggi : un verdict qui tend "à classer l’affaire" ?

Sur les onze personnes inculpées pour l’assassinat de Jamal Khashoggi au consulat saoudien d’Istanbul le 2 octobre 2018, cinq prévenus ont été condamnés à mort et trois autres à des peines de prison ce lundi 23 décembre, mais l’Association des médias turco-arabes n’est pas satisfaite et exige que Riyad dise où se trouve le corps du journaliste.

 

Onze personnes étaient inculpées dans l’affaire de l’assassinat de Jamal Khashoggi le 2 octobre 2018 au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Cinq Saoudiens « qui ont directement participé au meurtre » du journaliste ont été condamnés à mort et trois autres à des peines de prison totalisant 24 ans, a annoncé lundi le procureur général du royaume dans un communiqué.

« Ce verdict ne nous empêchera pas de rechercher la vérité dans l’affaire sur l’assassinat de notre grand ami… Nous n’ignorons pas que ce meurtre et l’ultérieure dissimulation de ses détails ont impliqué bon nombre de fonctionnaires d’État en Arabie saoudite. Tout indique que ce verdict ne tend pas à faire éclater la vérité au grand jour, mais, au contraire, à classer l’affaire. Nous répétons à nouveau notre question : où est le corps de Jamal Khashoggi ? », martèle l’Association des médias turco-arabes dans sa déclaration, dont Sputnik a obtenu copie.

Ce document indique que les autorités saoudiennes devraient disposer d’informations sur les complices des auteurs du crime et sur la localisation du corps du journaliste assassiné.

 

Le corps de Khashoggi n’a toujours pas été retrouvé

C’est le 2 octobre 2018 que le journaliste Jamal Khashoggi, résident américain et contributeur du Washington Post, a été vu pour la dernière fois, alors qu’il entrait dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Après nombre de déclarations contradictoires, Riyad a finalement reconnu que le journaliste avait été tué et démembré par des agents saoudiens suite à une querelle. Le corps n’a pas été retrouvé.

Le tribunal saoudien a conclu par ailleurs que le meurtre de Khashoggi n’avait pas été prémédité, et Riyad continue à nier toute implication du prince héritier Mohammed ben Salmane.

 

L’affaire Khashoggi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • D’ailleurs nous avons tous entendu, Mohammed ben Salmane : « Et qui c’est ce Jamal ? Il est de quel village ? »
    Preuve incontestable que Momo n’était au courant de rien...
    Cependant, rien que blase de Salmane te résonne bizarrement à l’oreille.


  • Il ne s’agit pas de classer l’affaire mais de préparer l’arrivée du frère cadet Khalid bin Salman (ex ambassadeur de l’Arabie au USA et joker sur lequel mise Trump) .

    MBS a échouer avec les houtis alors que Khalid a réussi a ouvrir le dialogue et dessiner une sortie de crise,

    MBS a échoué sur l’introduction de ARAMCO je sais que l’objectif des 2000 milliards a quasiment était atteint mais c’est du vent devant le flop de l’entrée en bourse MBS a du demander aux sociétés du royaume d’acheter les actions pour ne pas perdre la face résultat : au lieu de faire venir des capitaux étrangers, MBS a dilapider le trésor de guerre des grandes entreprises Saoudiennes, mais le fond de l’affaire n’est pas la aujourd’hui la classe dirigeante lui reproche 3 erreurs graves :
    1 - il a baissé massivement les aides sociales alors que le Quatar les a massivement augmentées, aujourd’hui la population Saoudienne cite le Qatar en exemple et ils y a des risques d’émeutes, sociales
    2 - L’affaire Khashoggi qui a ternie l’image du pays et stoppée nette les investissements sur le projet NEOM soit une perte de 300 milliards d’investissement étrangers,
    3 - j’ai gardé le plus impactant pour la fin : une disqualification des services de renseignements saoudiens par la CIA et le département d’état US. un rapport des services de renseignement Américain déclare que les Saoudiens les ont "enfumé" sur les liens entre l’IRAN et les Outhis. ATTENTION Tenez vous bien ma source est le rapport de Mr Brian H. Hook du département d’état qui déclare (dans l’indifférence générale) que les services secrets US étaient arrivés à la conclusion que l’IRAN ne pilotais pas les outhis ou le Hezbollah mais collaborer ensemble, le rapport US indique que la les outhis ou le Hezbollah sont bien indépendant sur leurs choix stratégiques (tapez Brian H. Hook / Outhis sur google) . Ceci contrairement a tous les rapports des renseignement Saoudiens qui pour Mr Brian H. Hook je cite sont "disqualifiés" .

    (attention vous trouverez plusieurs déclarations de Brian H. Hook jusqu’en septembre l’Iran était le diable, depuis le rapport du département d’état (novembre) Brian H. Hook rame pour expliquer le revirement de ses positions en accusant justement l’Arabie saoudite) .
    Khalid bin Salman est en train de finaliser l’accord avec les Outhis si il va au bout je parie sur lui pour prendre le pouvoir avant Mars 2020
    Amicalement Le Carthaginois


  • Le rôle de "fusible" est plus risqué là-bas qu’ici, où on ne subit au pire qu’une "démission" suivie d’une nomination dans un placard doré de la ripouxblique, avec peut-être même une décoration en prime.


  • Confondante ingénuité des journalistes qui demandent "où se trouve le corps du journaliste" . Il a disparu par morceaux dans la cuisinière du Landru de Riyad .

     

  • Comme dirait l’autre : " je suis le roi et je vous emmerde " !

    Au fait..., elle sont où les démocratie occidental qui aiment bien rendre justice et semer la démocratie ?