Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Clefs de lecture #8 – La logique de la bourgeoisie

L’atelier Clefs de lecture a pour vocation de fournir une aide à ceux qui ont des difficultés à lire. L’objectif est de choisir une œuvre connotée « dissidence » et réputée ardue afin de l’étudier sur plusieurs séances. Le principe est d’aider à la compréhension de textes obscurs en donnant des clefs de compréhension afin de déverrouiller le texte.

Cette émission d’ERFM est produite en collaboration avec la section Île-de-France d’Égalité & Réconciliation.

 

Ce huitième épisode de Clefs de lecture présente l’apothéose de la critique de la bourgeoisie par Michel Clouscard. Après avoir étudié méthodiquement l’histoire de la bourgeoisie, il réussit à en déterminer la stratégie intime, son cœur nucléaire, le néo-kantisme.

 

Le sommaire :

02’21 : Plan
02’43 : La nouvelle dualité de complémentarité : l’individu et la structure
06’06 : Claude Levi-Strauss, son apport au marxisme et ses limites
10’20 : Conclusion sur le néo-kantisme
14’01 : Conclusion sur ce Clefs de lecture
14’57 : Conclusion sur le livre et la méthode de Michel Clouscard
16’30 : Qu’est-ce qu’un concept ?

 

Écouter l’émission :

 

Pour écouter l’émission en podcast, rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Clefs de lecture, sur ERFM :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2390031
    le 16/02/2020 par Atos, Portos et Aramis...
    Clefs de lecture #8 – La logique de la bourgeoisie

    Ah enfn ! J’attendais le prochain épisode des clé de lecture avec impatience ! Une des meilleures émission de l’histoire.

    Je vais m’empresser d’écouter tout ca et de mettre le contenu en perspective avec ma recente lecture de l’Etre et le Code.

    Un véritable indispensable de l’oeuvre de Clouscard.

     

    • #2390543

      @Atos, Portos et Aramis...

      Je te conseille aussi "La logique du concret" de christian Riochet qui m’a aidé à mieux capter sa notion de "modèle d’ensemble historique" comme méthodologie de l’étude historique.
      Après l’écoute de cet épisode des "clefs de lecture", son modèle d’ensemble historique est, selon moi, une version améliorée de la notion de "structuralisme dynamique inclusif" de lucien Goldmann ; notamment au niveau du terme de "dynamique" auquel il a préféré peut-être la notion (plus concrète, moins floue) de "causalité structurale". A vérifier


  • #2390055

    Génial, merci, merci E&R ! Du bonheur !


  • #2390392

    Merci !
    François Bégaudeau a récemment fournit une réflexion intéressante sur le sujet. Je suis curieux de voir comment sa vision se complète ou s’oppose (même si ça me surprendrait) à celle de Clouscard.

     

  • #2390545

    Merci pour cet épisode des" clefs de lecture" qui m’a été très instructif !

    Merci pour votre travail de synthèse et d’accessibilité. Continuez comme ça !


  • #2390852

    On se sent beaucoup moins con quand on a un peu compris Hegel Kant et Rousseau, appliqués au réel.
    Ensuite difficile d’expliquer au con de bourgeois parisien qu’il est un parasite depuis 3 générations recasant son surplus de classe, en se croyant intelligent en votant Macron.


  • #2391217

    Très intéressante plongée dans l oeuvre de Clouscard qui s ’emploie à appliquer le matérialisme dialectique à l étude de notre époque.
    Une réserve sur la nature du concept : l explication qui en est donnée est non seulement insuffisante mais fautive.Le concept chez Hegel comme chez Marx comme chez Lénine ( cahiers philosophiques) c est une abstraction à partir du phénomène réel mais constituée d un ensemble de déterminations.
    je reprends l exemple donné par Marx quelque part .
    On part de la population donnée empirique. Une population d ’un pays donné , à une époque donnée. Ca ne ns éclaire pas beaucoup. Pour y voir plus clair ; par l analyse on y distingue des individus, puis des individus salariés et non salariés, et enfin des rapports entre les deux , qui définissent des groupes suivant leur place ds la production leur rapport à la propriété des instruments de production et leur accès au produit du travail. On obtient alors le concept de classe . On est parti de la population notion empirique dotée de déterminations empiriques ( origine géographique et devenir historique) pour arriver au concept de classe concept scientifique profond qui ns conduira à la lutte des classes et sa fonction comme moteur de l histoire. La population est une notion vide au départ. Après l analyse elle s est enrichie de déterminations . La population qui est une notion vide et abstraite du point de vue de la théorie de la connaissance tant qu elle n est pas soumise à l analyse scientifique , devient concrète ( concret de pensée) quand elle s est enrichie de multiples déterminations. Grosso modo.