Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Climat : l’appel de Macron aux chercheurs étrangers laisse perplexes les scientifiques français

Le « coup de com » d’Emmanuel Macron va-t-il se traduire par des résultats concrets ? Quatre mois après son fameux « Make Our Planet Great Again » lancé à la communauté scientifique américaine le 1er juin, au soir du retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat pour l’inciter à venir travailler en France sur les enjeux climatiques, une cinquantaine de chercheurs sont en passe d’être sélectionnés.

 

Après la mise en ligne d’une plateforme, le 8 juin, permettant de recueillir les candidatures, le CNRS s’est vu confier la mission de sélectionner les meilleurs profils. L’organisme public a reçu 255 dossiers complets, représentant 41 nationalités dont 45 % d’Américains, et a opéré une première sélection courant septembre pour ramener à 90 le nombre de candidats.

[...]

Au total, ce sont donc 50 chercheurs qui obtiendront des fonds compris entre 1 million et 1,5 million d’euros pour des programmes de recherche d’au moins trois ans en France.

Sur les 90 candidats toujours en compétition, 42 % sont Américains et 62 % travaillent actuellement aux États-Unis. Quarante d’entre eux ont un profil junior, à savoir moins de 12 ans d’expérience depuis leur thèse, contre 50 qui ont plus de 12 ans d’expérience avec un âge moyen de 45 ans.

[...]

Olivier Berné [astrophysicien au CNRS] questionne également la volonté réelle de l’Élysée de faire de la recherche sur les questions climatiques, l’une de ses priorités.

« L’enveloppe affectée pour faire venir ces chercheurs – 60 millions d’euros – n’est pas conséquente au regard du budget global de la recherche en France qui est de 27 milliards d’euros et, surtout, il ne s’agit pas d’argent frais, souligne-t-il. C’est une enveloppe qui était déjà affectée à la recherche dans le cadre du programme des investissements d’avenir, il n’y a donc pas eu d’effort particulier. »

En revanche, symboliquement, allouer cette somme, même relativement faible, pour faire venir des scientifiques étrangers en France passe mal auprès de chercheurs qui se plaignent depuis plusieurs années de manquer de moyens.

« On dépense 60 millions d’euros pour une initiative peu pertinente à un moment où cet argent aurait été par exemple mieux dépensé dans l’université, estime Olivier Berné. Pour nous, c’est difficile à avaler, ça ne correspond pas au coup de pouce que l’on attendait. Or, si la France est un pays attractif avec un haut niveau scientifique, c’est notamment parce que notre modèle, avec des postes permanents, offre une certain qualité de vie. Mais ce modèle est aujourd’hui en péril. »

Lire l’article entier france24.com

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Sur ces impostures médiatiques qui servent des agendas politiques,
chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Jupiter sait -il qu’il y a aussi le Soleil-et son activité loin d’être négligeable- dans l’univers ?
    J’ai souvenir d’une jeune femme,bac +5 en biologie ne trouvant pas de poste de recherche et faisant fonction d’aide soignante pour vivre après avoir bossé dans une enseigne de sport...
    Le banquier délivre ses miettes...rien de nouveau,hélas,sous le Soleil


  • 255 candidatures pour 50 places ... c’est l’echec total ...

    Un seul poste de prof/chercheur en sciences dures à Stanford ou au MIT ramasse autant de candidatures ... avec juste une simple annonce en ligne (pas à la suite d’une annonce faite en grande pompe relayé par les télé du monde entier)...

    C’est juste lamentable


  • Dépenser autant d’argent , alors qu’il est assez facile à partir d’un seul fait de conclure que l’actuel réchauffement climatique (de faible ampleur puisqu’en 140 ans , les températures "moyennes" terrestres n’ont augmenté que de 0, 7 degré et que le niveau des mers et océans ne s’est élevé que de 16 centimètres) n’est pas dû à l’homme : An début du moyen-âge, aux alentours de l’an 1000 , il faisait plus chaud qu’aujourd’hui et pourtant l’homme produisait au bas mot 20 fois moins de CO2 .
    A coup de millions on peut juste amplifier la propagande cherchant à nous faire gober un mensonge patenté . Alors qu’il serait intéressant de suggérer d’autres hypothèses et de travailler dessus .

     

    • Et l’idée de cramer en 200 ans la quasi-totalité des hydrocarbures de la planète, accumulés au cours de millions d’années, ca vous inspire quoi ?


    • @Yann

      Rien à voir avec le climat. C’est un autre sujet.


    • à Yann,
      1-Personne aujourd’hui n’est en mesure de quantifier le montant des hydro-carbures que contient la planète . On avance des données , des prévisions , des pics , des hypothèses , mais pour avoir vécu le premier choc pétrolier de 1973, et écouté et cru tout ce qui était avancé à l’époque , j’ai une extrême méfiance à l’égard de ceux qui se servent ou créent des pénuries artificielles pour imposer des "transitions énergétiques" qui :
      - ne s’imposent nullement ,
      - s’avèrent catastrophiques (l’électricité nucléaire laissera une "friche industrielle" très inquiétante pour un "combustible" au final peu présent et qui sera épuisé alors qu’il restera beaucoup de pétrole , de gaz , de charbon et d’hydrates de méthane . Pour le gaz et le pétrole , la probabilité de la théorie abiotique laisse à penser que nous n’avons pas dépensé le 1 centième (voire bien moins ) des réserves contenues dans cette planète .D’ailleurs il y a tellement de pétrole disponible sur les marchés qu’une grande partie ne trouve pas preneur et les prix restent à un niveau très bas .
      2 - Vous soulevez la question de la pollution , de la gestion des ressources , des modes de vie , quand on parle de climat et de la réflexion sur les causes éventuelles de l’actuel réchauffement climatique . Pour être inadapté à ce point votre commentaire doit émaner d’une cellule répétitive .
      Alors si vous êtes capable de réfléchir , expliquerz moi comment il se fait que lors de l’optimum romain (début de notre ère) et l’optimum médiéval (de 900 à 1350) , il faisait plus chaud et alors que l’activité humaine créatrice de CO2 était au minimum 20 fois moins importante .
      La propagande hystéro réchauffiste a surtout servi à fermer beaucoup d’usines en France , UKD , USA , belgique et faire croire que c’était un bien alors que les capitaux délocalisés allaient nourrir la pollution là où les hommes ont un statut d’esclaves .
      L’austérité est tenue à bout de bras par l’hystéro réchauffisme omniprésent dans nos médias, dans notre enseignement , dans notre recherche scientifique et la pauvreté du pays s’accroît au même rythme que l’emprise de cette théorie de malheur .


    • @ Yann,

      Les milliards de tonnes de pétrole flottent donc encore dans l’atmosphère ? Mais comment respirez-vous encore ? Décidément, les capacités intellectuelles des climatolâtres sont bien obscurcies par les couches de carbone accumulées.


    • @La bete immonde
      La planète met des dizaines de millions d’années à transformer le CO2 en végétaux, puis animaux, puis hydrocarbures, et nous en 200 ans on brûle ça et on relâche tout le CO2 dans l’atmosphère.
      Pour affirmer que ça n’a ou n’aura aucun effet sur le climat, il va falloir être a peine plus sérieux dans l’argumentation.


    • @Yann

      Il y a un cycle du carbone qui maintient à peu près constant le taux de dioxyde de carbone atmosphérique de 0,03 à 0,05 %, soit une quantité extrêmement faible. Les effets sur le climat du rejet anthropique de CO2 ne sont pas mesurables.

      Par ailleurs, un taux de CO2 plus important booste les rendements biologiques de la photosynthèse et par suite de toute la chaîne alimentaire, donc c’est très bon pour la vie. C’est la raison pour laquelle l’air de certaines serres sont fortement enrichies en CO2.

      Croire que le CO2 serait un polluant, alors qu’on sait depuis longtemps que c’est la brique élémentaire de tous les êtres vivants, est une absurdité scientifique.


    • Yann, les pics de CO2 suivent de 7 ans les pics de température . Ce n’est donc pas le CO2 qui cause l’actuel réchauffement climatique (au demeurant limité) , mais l’inverse : L’élévation du CO2 atmosphérique (également limitée ) résulte de la hausse des températures .
      Le CO 2 est connu pour être un faible gaz à effet de serre .
      L’activité volcanique rejette autant de Co2 que l’activité humaine et les océans 12 fois plus et ils en rejettent d’autant plus qu’il fait chaud .
      Au fait intéressez vous au soleil dont l’activité n’est pas stable .
      On se demande si les hystéro-réchauffistes savent que le soleil existe ??


    • @yann

      la planète ne met pas des dizaines de millions d’années à transformer le CO2 en plantes.

      Ca s’appelle la photosynthèse, et c’est comme ça qu’elles poussent.
      S’il y avait plus de CO2 elles pousseraient plus vite.


  • Le CNRS est une des rares choses qui marche en France.

    Très certainement a-t-il la mission de le casser.

    Dégoûter et démotiver les chercheurs français est un bon moyen pour entamer cette démolition de la recherche française.

    Et aussi, de la même façon qu’il pense qu’il n’y a pas de culture française mais seulement une "culture en France", sans doute pense-t-il qu’il n’y a pas de recherche française mais seulement une recherche en France. Et que les chercheurs français sont des fainéants ... Du coup c’est logique de cracher à la gueule des chercheurs français et de filer leurs budgets à des chercheurs étrangers, forcément meilleurs. Er puis la recherche est un atout fort, et hautement stratégie de la France, donc il lui faut absolument la détruire. Dégoûter et démotiver un chercheur, c’est vraiment un bon moyen pour tout casser.

    Bref, la haute-trahison se porte à merveille en France. Et ce depuis des décennies maintenant.


  • Avec la démonstration servie sur un plateau des techniques mises en oeuvre dans le plan de domination de l’oligarchie, j’espère que les climatolâtres comprendront enfin l’escroquerie.


  • Le mot d’ordre secret de ces cinquante "lumières" : " Prend l’oseille et tire toi " . Cela fait penser à ces firmes américaines qui rachètent des entreprises en France, avec l’aide financière des collectivités locales, et qui se tirent après avoir siphonné la trésorerie . Aucune garantie que ces admirables "chercheurs" trouvent quoi que ce soit . Et c’est un camouflet pour la recherche française . Il est vrai que pour Freluquet 1er, comme "il n’y a pas de culture française", il ne doit pas y avoir non plus de recherche française .


  • Enfoncer un coin dans les détracteurs scientifiques anti-COP21.

    Puisqu’on sait que la science (GIA, organismes météo, journaleux "spécialistes", etc...) sont partiaux et commandités, ce n’est donc pas ni la qualité, ni la quantité ce cette hypothétique recherche qui est recherchée par les oligarques de la finance internationale, l’ONU ? Rome.

    Une façon détournée de museler ces chercheurs, qui par ailleurs ont des familles à nourrir, etc...

    Com’ et enfûmage propagandesque médiatique : rien n’est trop beau pour mettre en place cette fûmeuse Taxe Carbone, qui rapporte déjà gros et bientôt des centaines de milliards $, et n’est autre que qu’une fraude de plus habillée et de ruse et de démonstration de force.

    Il y a bien d’autres objectifs cachés derrière cette question : raison pour laquelle les élites "mettent le paquet" pour que rien d’autre ne filtre, sauf la doxa officielle...

    L’évidente naïveté naturelle chez l’homme, semble ici encore bien exploitée...


  • Comme disait le patron "C’est bizarre, on n’a pas de chercheurs français en France ?"


  • Macron a envoyé un message clair aux chercheurs et étudiants français : Vous êtes nuls ! Je donnerai vos places à des Américains.


  • La vérité ? Avant les élections et Macron c’était la catastrophe mais il y avait encore une certaine forme de débat, de possibilité autre. Depuis ces élections et Macron, tout est vide. Cet homme est vide, son parti artificiel est vide, l’opposition est vide, les décisions de réforme aberrantes le sont tout autant... Et tout le monde le sait ou le pressent. A l’international, Macron est toléré parce qu’il n’y a pas moyen de faire autrement mais il n’est en rien respecté. Tout le monde sait la marionnette (imbue d’elle-même) qu’il est et qu’on a mis en place. Lui a l’air de l’ignorer et ça c’est vraiment fort !

     

  • « Make Our Planet a Fake Again » dixit Macaron market cap.


  • Excellent article dans le "Top Secret" n° 93 qui vient de sortir ... pour les climatconspirationistes.


Commentaires suivants