Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Conférence de Pierre Hillard sur l’Europe des régions

Strasbourg, 17 mai 2014

Conférence de Pierre Hillard organisée par Égalité & Réconciliation Alsace le 17 mai 2014 à Strasbourg, sur le thème : « L’Europe des régions. »

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #900006

    J’étais a la conférence c’etais très instructif a la fin pierre hillard d fait le parallèle avec poutine et avec une construction d’un empire russe une analyse très poussé qui démontre que sois l’Europe appartiendra au américain soit au russe.

     

    • Au américains cela m etonnerais beaucoup ils sont deja ruinés....


    • #900424
      le 18/07/2014 par big boss ground zeroes
      Conférence de Pierre Hillard sur l’Europe des régions

      sur ce point je ne suis pas d’accord la Russie n’a jamais voulu conquérir quoi que ce soit ce qui n’est pas le cas des états-unis ou de la chine .

      le corbeau


    • La Russie jamais envahir quoique ce soit ?... Et l’URSS ?

      Et les américains ont peut être une économie en faillite, mais leur but est d’entrainer les européens dans leur chute.


    • Donc soit on a la guerre, soit on a la guerre.
      Mais bon la terre tourne comme le rappelle P Hillard, et les banquiers ne peuvent avoir TOUTES les garanties qu’ils auront TOUJOURS toutes les garanties de nous en..... Même en renversant du pied la partie d’échec en cours par une guerre.


    • Je ne suis absolument pas convaincu par la théorie de la construction d’un empire Russe. La Russie n’est pas une civilisation impériale à visée universelle, tout comme l’Inde et la Chine par ailleurs. L’extension de ces pays au cours de l’histoire s’est essentiellement faite en raison de nécessités vitales (pression démographique...) ou de manière défensive afin de se protéger d’agression extérieure en créant des zones pionnières "tampons" afin de contrer les attaques barbares. Ceci explique pourquoi la Chine a en fin de compte un espace vital et une aire d’influence civilisationnelle très réduite en comparaison de son poids démographique et de ses potentialités. Si les Chinois avaient été des Mongols la moitié de la planète parlerait chinois ! Ceci étant dit la Russie va bien entendu étendre son espace vitale ainsi que son rayonnement culturel mais non pas en raison d’une politique impériale volontariste. Les régions russophones vont naturellement demander leur attachement à la Russie afin d’échapper à la dégénérescence et à la prédation occidentale...la Russie civilisation en pleine renaissance culturelle et économique suscite également un intérêt accru et fascination engendrant des alliances stratégiques...la Russie recherche aussi ces alliances afin de se protéger de la prédation occidentale.
      De plus en plus de gens se mettent spontanément à apprendre le russe ...cette expansion de l’influence russe n’est pas comparable avec l’impérialisme maçonnique occidentale qui est un messianisme volontariste avec une volonté politique de littéralement soumettre la planète entière à un paradigme unique tout en réduisant en esclavage les populations.
      Le point faible d’Hillard c’est qu’il pense que toutes les civilisations fonctionnent selon le paradigme du messianisme maçonnique. Ce totalitarisme talmudo-maçonnique est un truc occidental, d’autres peuples et civilisations ne fonctionnent pas forcément de la même manière. Selon certaines estimations les Mongols ont soumis presque toute l’Asie et une partie de l’Europe avec au départ de leur épopée 20 000 cavaliers, et ceci non pas par messianisme mais en tant que purs guerriers prédateurs assoiffés de gloire, de puissance... or pourquoi les Chinois avec leur écrasante supériorité numérique et technologique sur tous les autres peuples pendant des siècles voire millénaires ne se sont en fin de compte guère éloignés de leur berceau d’origine ? Paradigme différent !


    • @Soja
      La fédération russe de Poutine n’a plus rien à voir avec l’URSS, il faut remettre ses pendules à l’heure.


    • La Russie n’a jamais voulus conquérir qui que ce soit !? l’invasion de l’Afghanistan, tu as oublié !? Si la Russie avait gagné la guerre froide, elle aurait fait exactement comme les États-Unis, elle aurait envahis l’Irak et l’Afghanistan(c’était déjà fait) pour s’assurer un monopole énergétique sur ses rivaux ! Ce qui donne l’impression que la Russie est gentille et tranquille aujourd’hui, c’est qu’elle est en reconstruction et est maintenu enchaînée par les États-Unis qui ne veule pas que leur ancien grand rival reface surface !
      La Russie est le 3eme budget militaire après la Chine et les États-Unis, et ces 3 pays mettent la paquet dans le militaire et occupent des territoires conquit par la force(Tibet/Xinjiang/Irak/Afghanistan/Tchétchénie/Abkhazie/Ossétie du sud), ce sont 3 nations impériales qui vont tôt ou tard se taper dessus !


    • Salim,

      L’Afghanistan est un détail de l’histoire qui fait partie de la parenthèse talmudo-maçonnique soviétique. La révolution bolchévique et ce qui s’en suivit ne représente pas l’intégralité de l’histoire russe, c’est une parenthèse. Globalement la Russie n’est pas un pays impériale dans le sens bien compris de ce qu’est l’impérialisme maçonnique qui est un système à la fois prédateur et messianique à visé totalitaire et donc exclusive. L’impérialisme occidental c’est la soumission et l’annihilation totale de l’autre. C’est le génocide des peuples insoumis et des espèces animales considérées comme "nuisibles"... Russie, Chine, Inde...fonctionne sur un paradigme différent. Ce qui ne veut pas dire que ces derniers sont des gentils inoffensifs et qu’il faille leur sucer la bite...ce que je veux dire c’est que l’on ne peut pas comparer l’expansion civilisationnelle russe ou chinoise avec celle occidentale...


    • Peut-être que le mondialisme suscite des vocations impérialistes mais selon un paradigme différent de celui d’il y a plusieurs siècles : le but aujourd’hui n’est plus d’étendre une sphère d’influence culturelle (langue, religion, civilisation, arts, modèle économique spécifique...) mais bien de s’accaparer un maximum de "biens" selon la logique néo-libérale la plus bas du front pour tenter de ne pas se retrouver noyé dans un univers où seule compte la loi du plus fort. Pour résumer : un seul pouvoir, plusieurs concurrents... mais mêmes résultats pour la masse populaire.


  • #900038

    Mr Hillard , Bainville na rien inventé !
    La philosophie de St Thomas d’Aquin parle de façon bien plus parfaite du principe de causalité ( le problème de causalité ) ,en vous rapportent a un St Thomas sur le sujet vous ne pouvez que monter et vous grandire , et Bainville vous semblera bien médiocre a coté !

     

  • Il serait intéressant pour monsieur Hillard de débattre avec monsieur Ploncard d’Assac qui a pointé certaines de ses contradictions, sur Poutine notamment.

     

    • L’arrogance de Ploncard confine au ridicule, quand il occulte certaines déclarations de gens qu’il admire (Poutine) et qu’il "épingle" (Hillard) pour en faire une vision du monde très partielle et partiale. Heureusement je ne fais pas comme lui et je continue de l’écouter en prenant et rejetant car il y a toujours des choses intéressantes.

      Un débat Hillard/Ploncard je veux bien mais faudra peut-être qu’il se demande un jour si les gens qui refusent de débattre avec lui ne le font pas parce qu’ils le trouvent insignifiant ou peu sérieux (Dieudo agent du mossad mouarf !).


  • Ouah, je vais me mettre a apprendre cette vidéo par cœur et même essayer d’approfondir d’avantage tellement elle me parait pertinente !
    Merci Pierre Hillard et E&R

     

  • Super, j’ai mon programme pour la soirée ! Ça vaut tous les journaux de 20 heures, je vous le dis !


  • #900248

    L’analyse de Pierre Hillard sur les régions commence à dater, ce qui rend son discours de plus en plus éloigné de régions qui en France se font recadrer par l’Etat national, qui est loin de leur lâcher la bride autant qu’il le prétend. La réforme en cours marque un net recul par rapport à cette prétendue indépendance du fait de la nomination de fonctionnaires régionaux, des sortes de "missi dominici", par Paris et de la réduction sensible des effectifs des fonctionnaires territoriaux. Par ailleurs le pouvoir central se prend également les pieds dans le tapis en ce qui concerne le redécoupage des régions qu’il a toutes les peines du monde à articuler en ensembles régionaux, dans la mesure où les régions françaises ne concordent pas avec le modèle culturel des Lânder allemands. Ceux-ci semblent avoir conservé une identité culturelle autrement plus significative qu’en France qui a vécu pendant trois siècles sous la nivellante jacobine républicaine. Pierre Hillard ne tient pas compte non plus des effets désastreux de la crise financière qui s’éternise dont les régions font les frais avec l’exode des capitaux étrangers et la paupérisation croissante, du fait des plans sociaux qui n’en finissent pas de s’accumuler.
    Dans ces conditions, il est douteux que les régions emboîtent le pas aussi facilement qu’il le prétend à la politique de Bruxelles, qui par contre exerce un diktat absolu sur les centres de pouvoir nationaux. La tendance constatée chez nos voisins européens serait plutôt de prendre ses distances vis à vis des politiques mondialistes qui tarissent l’emploi dans les régions industrielles sans faire sentir de dynamique de renouvellement économique malgré tous les plans d’investissement européens dans l’énergie, les télécoms, les transports, etc. La politique communautaire est donc en perte de vitesse dans les pays du Sud de l’Europe qui pâtissent à plein de la politique de l’Euro fort et des délocalisations.
    Les régions ont trouvé a contrario dans la comptabilité nationale un moyen de dissimuler leurs pertes en tronquant les statistiques remises à Bruxelles, comme récemment plusieurs régions espagnoles dont les pertes se sont retrouvées dissimulées dans les bilans des banques bénéficiant des aides européennes de la BCE. La messe n’est donc pas dite en ce qui concerne le démembrement des Etats nationaux, du fait de la régionalisation croissante, loin s’en faut, car un mouvement irrédentiste anti-européen se dessine de plus en plus nettement.


  • #900265
    le 18/07/2014 par L’homme à l’harmonica
    Conférence de Pierre Hillard sur l’Europe des régions

    Très intéressant. Mais j’ai trouvé plus intéressante la conférence de François Asselineau qui parle du même sujet mais avec plus d’un an d’avance je crois.

     

    • #901625

      Arrêté avec votre Asselineau qui ne vaut pas un pet de lapin, il ne se propulsera jamais au niveau intellectuel et pédagogique de M. Hillard, qui demeure un géopoliticien de talent et de renom autant que M. Chauprade. Ces deux derniers sont d’incroyables orateurs tout comme M. Sigaut et E. Chouard. Le talent ne se discute pas, il s’écoute, il vous éveille, il vous grandit.


    • Je crois plutôt que Hillard était précurseur d’après son bouquin Minorités et régionalisme mais la conférence de Asselineau à Namur est passionnante itou, les deux se complétant très bien et rien ne sert de les opposer puérilement.


  • Je ne suis pas d’accord avec ce qu’il dit sur le problème qui se pose pour les russes à savoir pourquoi Poutine voudrait faire une alliance eurasienne alors que son pays se ferait "contaminer" par la "décadence" occidentale qu’il rejette à première vue.

    Il faut bien comprendre que dans ce genre d’alliance c’est le plus fort qui impose sa vision du monde au plus faible. On en a l’exemple parfait avec l’alliance transatlantique qui commence à dater (le traité officialisera juste le truc) résultante de la décadence européenne dans un monde libéral libertaire.

    Bref, le faible ferme sa gueule et n’a aucun pouvoir. De là, il n’y aura pas contamination de la Russie par l’occident.

     

    • #901176
      le 19/07/2014 par l’oracle a dit...
      Conférence de Pierre Hillard sur l’Europe des régions

      vous oubliez les élites Russes : celles-ci, à mesure qu’elles prospèreront, voudront tout naturellement gagner encore plus d’argent. Pour cela, elles demanderont l’ouverture complète des frontières et auront tout à gagner à affaiblir le peuple Russe en le bombardant littéralement de lois sociétales aptes à destructurer la société et la famille !!! de fait, pour détruire la Russie, on peut la bombarder- mais c’est risqué- ou bien l’intégrer à l’UE !!! c’est radical ( voyez les exemples Français, Italien, Espagnol...) les élites sont toutes les mêmes, celles Russes trahiront le moment venu...n’est ce pas Richelieu qui a dit que la trahison n’et qu’une question de date ? seul l’Etat central Russe empêche les élites de ce pays de se vendre à l’UE....


    • et les trafics d’animaux, d’être humain, de drogue, d’armes, la prostitution, enlèvements, racket, violence, mafia et j’en passe qui ce pratique en Russie comme aussi ailleurs dans le monde.... c’est pas déjà de la décadence ?. C’est notre monde entièrement qui est décadent et l’homme qui est le responsable de ces maux.


  • Très courageux Monsieur Hillard. Il force l’admiration.


  • dans 40 ans on sera mort, et on sera tous mort. AS
    Une citation de sa dernière "vidéo du moi" qui mérite d’être souligné, pour être exorcisée.
    M. Pierre Hillard, en tant que catholique, priez pour nous.


  • Dommage que M.Hillard n’ait pas explicité un point que je ne comprends pas très bien : dans quel but les US voudraient-ils accélérer le processus si leur monde se trouve en début d’effondrement ?
    Comment comptent-ils s’en sortir par ce bond en avant ? Par la création d’une autre monnaie, en phagocytant le bloc européen ?
    Si quelqu’un peut m’éclairer sur ce sujet...

    En tout cas bravo Pierre Hillard et E&R Alsace, toujours aussi intéressant. Merci !


Afficher les commentaires suivants