Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Critique de la société de l’indistinction – Entretien avec Francis Cousin

Retrouvez Francis Cousin sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Peu de textes ont aussi bien prévu à l’avance ce que le cosmopolitisme de la marchandise allait produire d’anti-humain réalisé... Cette critique de la société de l’indistinction est un moment décisif pour l’émancipation à venir contre la dictature monothéiste de l’argent...


  • J’ai découvert Debord qui m’a fait découvrir le vrai Marx... J’ai découvert la Vieille Taupe qui m’a fait découvrir Bordiga et Luxemburg qui m’ont mené à cette fameuse critique de la société de l’indistinction qui a su - elle - mettre en perspective, il y a plus de dix ans, tous les chaos, financiers, immigrationnistes, terroristes et sexualistes du spectacle de la marchandise dictatoriale d’aujourd’hui...Tout est là à creuser et comprendre pour dépasser les inepties réformatrices de l’économie politique de l’esclavage moderne !

     

  • A l’époque de la parution du bouquin, Emmanuel Ratier qui estimait beaucoup Francis Cousin bien qu’aux antipodes politiques de ce dernier, l’avait invité sur Radio Courtoisie. C’est là que j’ai découvert, lors d’une émission très riche et rare, ce texte essentiel qui m’a permit de comprendre tout ce que l’horreur de ce siècle allait produire.

     

  • C’est pas un hasard si les yeux et les mains des gilets jaunes étaient visés.

     

    • La Critique de la société de l’indistinction, sortie en 2007, même si elle ne pouvait alors connaître précisément le nom des gilets jaunes, avait clairement et précisément prévu la crise radicale de 2018 telle que celle-ci mène au grand bordel social généralisé qui va, peut-être et enfin

      , nous permettre de liquider la pourriture capitaliste et étatique.


  • Il y a peu de grands livres qui durent en temps long de véritable radicalité...
    J’ai connu Debord, j’ai rencontré Cousin... Et désormais, je saisis fort bien pourquoi et comment le mondialisme du mensonge marchand est en train de s’effondrer...


  • Très fort M. Cousin.

    Il rejoint au fond les loggia de l’« Évangile selon Thomas » lorsqu’ils sont écoutés avec le cœur une fois que la Raison a effectué le chemin vers et en JESUIS – JESU†S – et que la Vraie Vie recommence car elle est perçue –j’allais dire « percée » – , car les voiles du Mensonge universel - DES mensonges - tombent comme le baisse tendancielle du taux de profit fond comme neige au soleil, puisque sa chaleur et sa lumière, apporte l’Amour de la Vie triomphante, faisant tomber tous les masques, vraiment tous !

     

  • De Marx à la Vieille Taupe en passant par la Commune de Paris et le mai 68 anti-cohnbendiste des ouvriers radicaux, la Critique de la société de l’indistinction est un texte majeur pour avancer dans la compréhension pratique et théorique vers l’abolition de l’argent et de l’État.


  • Je considère Francis Cousin comme le penseur le plus utile à l’heure actuelle car il nous dit ce qui va advenir de façon certaine...mais je suis moins optimiste que lui : le Capitalisme a encore de beaux jours devant lui et l’Etat est suffisamment plastique pour évoluer dans le sens de ses intérêts ! Et puis , les hommes ont ils envie de se libérer ? Ne préfèrent ils pas se laisser aller jusqu’à cesser de penser ?
    Et quant à Trump, je crois qu’il a été placé là pour préparer la nouvelle monnaie mondiale, justement en relevant les barrières douanières pour égaliser le plus possible les écarts de monnaie...


  • C’est très interessant de nommer la gauche comme le " laboratoire de recherche du capital ".


  • La grande crise bancaire mondiale du Capital arrive...
    La Critique de la société de l’indistinction

    l’explique fort bien en 2007 en démontrant comment le mondialisme messianique de la démocratie dictatoriale de l’argent va vers son auto-invalidation. J’ai mis du temps à piger mais à relecture, c’est brillant et notamment pour tout ce qui concerne l’explosion géo-politique du moyen-orient...


  • M. Cousin le rappelle bien, ces peuples des temporalités immobiles, amenés ici par nos "maîtres" colonisateurs ne l’ont pas été par hasard, mais précisément car inaptes à saisir le logos des profondeurs, l’esprit radical de la lutte de classe.
    Avec vingt millions d’immigrés, pour ne parler que de la France (l’invasion continuant), issus des temporalités immobiles, la lutte de classe radicale portée par les peuples Européens est condamnée à l’échec, à moins qu’elle n’intègre le paramètre de la race dans l’équation et opère donc la distinction, entre la lumière et les ténèbres. Ce qui ne risque pas d’arriver de sitôt en France.

     

    • On pourrait résumer ça d’une formule : cela revient de la part des organisateurs de cette immigration sauvage (sous couvert d’humanisme, vas-y vomis !) à s’acheter du répit sur le dos de ceux à qui elle est imposée ! C’est pour cela qu’il est très important de bien identifier toute la fils de puterie à la manœuvre (que l’on me passe l’expression mais c’est bien de cela qu’il s’agit). Organisations, noms, etc.


    • Ce concept de temporalité immobile et de lutte des classes comme quoi cela serait une qualité essentielle et ancestrale des peuples européens est fallacieux.Jusqu’à la veille de la révolution française les peuples européens étaient ni plus ni moins subversifs...que les Arabes, Berbères, Chinois...Ils respectaient l’ordre établie, leur roi, leurs prêtres et ne se révoltaient qu’en cas d’abus de pouvoir...cette idée de conscience et lutte des classes est apparue comme un accident de l’histoire avec le développement du capitalisme et la victoire complète du monde marchand financier sur le reste de la société. En d’autres termes les Européens ont été "immobiles" comme le reste de l’humanité pendant des millénaires.
      Cousin nous rabâche aussi constamment ces histoires de communaux comme si ces derniers avaient été une spécificités européennes alors que ce système d’usufruit des terres est quasiment universel ! D’ailleurs les Palestiniens se sont fait dépouiller de leur terre en raison du système des communaux ! Les Juifs achetaient à des chefs locaux corrompus les terres qui n’avaient pas de titre de propriété car elles appartenaient collectivement à la communauté villageoise qui les exploitaient en commun...Or dans les sociétés traditionnelles la majorité des terres sont possédés et exploités collectivement par les paysans...


    • Au contraire, il faut impérativement sortir du paramétrage racial dans lequel on veut nous enfermer. Ce n’est pas la race qui fait l’immobilisme, ce sont les déterminations historiques, déterminations dans lesquels nos camarades africains et asiatiques ne sont pas enfermés pour la vie contrairement à la race.

      Il ne faut pas plus racialiser la question de l’immobilisme et de la lutte de classe que la question de l’esclavage.


    • @goy pride

      Respect pour ton intervention ! Je n’ai pas écouté la vidéo. Mr Cousin ne m’intéresse pas du tout.


    • Attends laisse moi deviner... toi tu es maghrébin n’est-ce pas ? Je le reconnais à ton indécrottable SUM. Quel espace culturel géographique et historique a produit cette pensée radicale ? Putain les mecs un jour faudra accepter de faire votre autocritique. Sinon vous n’avanceraient jamais à trop bander sur les exploits de Saladin tout en mangeant un kebab turc devant votre télé chinoise en répétant comme un mantra "nous les arabes, nous les arabes". Putain que le français et patient...


    • @goy pride :

      "Ils respectaient l’ordre établie, leur roi, leurs prêtres et ne se révoltaient qu’en cas d’abus de pouvoir"

      Il faut donc croire que "l’abus de pouvoir" (Comment en serait-il autrement depuis la bascule Carolingienne ?) est une permanence au regard de la longue histoire.
      Les Allemands, les Français n’ont pas attendu Marx et son manifeste pour se mettre en branle. Et ce, bien avant l’avènement de la Gueuse..
      Lire ou relire ce splendide article de l’atelier E&R :
      https://www.egaliteetreconciliation...



    • Or dans les sociétés traditionnelles la majorité des terres sont possédés et exploités collectivement par les paysans...




      il est d’ailleurs plus fréquent que la terre "appartienne" à celui qui la cultive. mais dès qu’il cesse de cultiver son lopin, celui ci revient à la communauté. le paysan n’ est propriétaire, de facto, que du fruit de son travail individuel mais pas de l’outil de production qui reste collectif .
      Par contre les systèmes d’irrigation ou de communication euxsont toujours collectifs (car ils demandent coordination et main d’oeuvre importante). l’erreur de Marx sur son concept de potentat oriental c’est d’avoir cru que les grands travaux d’irrigation étaient la marque des empires orientaux alors qu’ils les précèdent toujours. les moines qui ont défriché et assaini l’europe de l’ouest n’étaient pas des despotes orientaux.
      la civilisation d’Harappa aussi démontre qu’il n’y a pas besoin de pouvoir central fort pour domestiquer des fleuves et procéder à de grands travaux.


    • « Ce concept de temporalité immobile et de lutte des classes comme quoi cela serait une qualité essentielle et ancestrale des peuples européens est fallacieux. »
      Je profite de votre propos @goypride pour préciser mon comm, même si le vôtre ne m’était sans doute pas adressé.
      On peut faire une lecture différente (c’est mon cas), sans quoi il est évident que si j’interprétais les choses comme vous, je serais aussi critique que vous. La lecture différente est de retenir l’idée de temporalité, idée par laquelle on échappe à l’essentialisation en effet détestable et qui ne peut qu’entraîner des points de vue conflictuels sur la base d’une dichotomie supérieure/inférieure. Je crois que c’est cette possible confusion qui entraîne une opposition qui en fait n’a pas lieu d’être. En d’autres termes, si le mouvement migratoire instrumentalisé s’opère majoritairement dans un sens plus que dans l’autre, ce n’est pas par hasard et ça n’est en rien un jugement de valeur. Cordialement.


    • @goypride
      Cher ami donnez donc des équivalents historiques de la croisade des pastoureaux, ou bien des hussites et des taborites, ou bien de la commune de Paris dans les contrées que vous citez : moi je n’en n’ai pas trouvé. Bien à vous.


    • @ @goy pride

      Pas tout à fait car pour aliéner les peuples natifs du continent européen, c’était bcp plus compliqué qu’en Egypte et en orient, où les ressources vitales étaient limitées. Je rappelle que pour dominer il faut d’abord accaparer toutes les ressources vitales, comme ce fut fait en Angleterre par les orientaux de l’empire romain, devenus société Fabienne ; ce que font systématiquement les socialistes qu’on retrouve d’est en ouest et du nord au sud, partout à travers le monde, Irak compris.

      S’il y avait des rois et une hiérarchie en Europe, cette hiérarchie s’établissait uniquement en cas de conflit. Le reste du temps, chacun vaquait à ses occupations car il était quasiment impossible de contraindre. Il suffisait de se barrer un peu plus loin si un bouffon voulait se la jouer casse-couilles avec sa bande de langues de vipère.

      Essayer donc de contraindre des nations qui vivraient dans la jungle, avec des les moyens de l’antiquité ou même modernes... La loge s’y est cassée les dents face au Vietnam . . .C’est à peu près le paysage de l’Europe, avant l’arrivée des orientaux au néolithique. Quand la loge a tenté d’asservir les peuples au sud de la Chine, l’environnement les a mis en échec. Bah, c’était pareil en Europe, jusqu’à l’arrivée des curés qui nous ont fait détruire toutes nos forêts pour planter ces saloperies de pieds de vignes.

      Les loges en ont chié des ronds de chapeau en arrivant chez nous, et leurs troupes d’esclaves lobotomisés, organisées en légions, ont été contraintes de nous écraser, de nous exterminer ou de nous séparer, et de nous répartir en petits groupes au sein de l’empire, afin de briser toute forme de résistance.

      Bon, on est tjs là ... Plus de 2000 ans après. On s’est adapté, nous n’avons rien oublié, et nous avons des comptes à rendre avec la tête de cette hydre maléfique qui peine de plus en plus à cacher son existence, et à occulter ses membres.

      Cousin ne comprend pas l’essence, et il se gargarise de mots creux dans lesquels chacun peut mettre le sens qu’il veut. Il est identifiable aisément.

      L’universel n’est pas dans la communauté, il est dans les lois de la nature. Et ces lois font qu’il n’y a pas de pommier s’il n’y a pas de saison froide. L’universel est naturel. Des orientaux en Europe, ça n’est pas naturel. Déraciner des êtres, et forcer le métissage, l’union, c’est avant tout criminel, et absolument pas universel.
      Ça s’oppose à tout le travail épigénétique de la vie. C’est forcer vers la mort.


  • goy pride, Cher Ami, avant de parler, il faut lire, creuser et toujours re-creuser :

    Ces soulèvements, ainsi, que tous les mouvements des masses au moyen-âge portèrent nécessairement un masque religieux, apparaissaient comme des restaurations du christianisme primitif à la suite d’une corruption envahissante [Note : A ceci les soulèvements du monde mahométan, notamment en Afrique,forment un singulier contraste. L’Islam est une religion appropriée aux Orientaux, plus spécialement aux Arabes, c’est-à-dire, d’une part à des citadins pratiquant le commerce et l’industrie, d’autre part à des Bedouins nomades. Là réside le germe d’une collision périodique. Les citadins, devenus oppulents et luxueux, se relâchent dans l’observance de la " Loi " . Les Bedouins pauvres, et, à cause de leur pauvreté, de moeurs sévères, regardent avec envie et convoitise ces richesses et ces jouissances. Ils s’unissent sous un prophète, un Madhi, pour châtier les infidèles, pour rétablir la loi cérémoniale et la vraie croyance, et pour s’approprier, comme récompense, les trésors des infidèles. Au bout de cent ans, naturellement, ils se trouvent exactement au même point que ceux-ci ; une nouvelle purification est nécessaire ; un nouveau Madhi surgit ; le jeu recommence. Cela s’est passé de la sorte depuis les guerres de conquête des Almoravides et des Almohades africains en Espagne jusqu’au dernier Madhi de Khartoum qui bravait les Anglais si victorieusement. Il en fut ainsi, ou à peu près, des bouleversements en Perse et en d’autres contrées mahométanes. Ce sont tous des mouvements, nés de causes économiques, bien que portant un déguisement religieux. Mais, alors même qu’ils réussissent, ils laissent intacts les conditions économiques. Rien, n’est changé, la collision devient périodique. Par contre, dans les insurrections populaires de l’occident chrétien, le déguisement religieux ne sert que de drapeau et de masque à des attaques contre un ordre économique devenu caduc ; finalement cet ordre est renversé ; un nouveau s’élève, il y a devenir, le monde se trans-forme.

    Contributions à l’Histoire du Christianisme primitif
    Friedrich Engels (1894)


  • En effet, sans Hegel et Marx pour comprendre en profondeur la radicale histoire longue du Logos communard, on ne peut qu’errer dans le réformisme le plus inutile et le plus plat.


  • Comme toujours, il y a les commentaires qui commentent le sujet de la vidéo en comprenant toute l’importance du concept de l’indistinction pour saisir le mondialisme totalitaire de l’équivalent général abstrait et les touristes du clavier qui papotent sur tout et sur rien pour sécuriser l’angoisse de leurs inculture radicale. C’est cela aussi l’impérialisme de l’in-distinction.


  • C’est toujours intéressant d’écouter Francis Cousin...
    Je me demande juste s’il ne serait pas souhaitable, pour la compréhension du propos, de rompre avec une "épithétisation" répétitive de chaque concept énoncé...

     

  • Les musulmans peuvent-ils s’émanciper de la oumma de soumission ?
    Les juifs peuvent-ils s’émanciper de la thora de servitude ?
    La première n’étant d’ailleurs là qu’un sous produit aliénatoire de la seconde...
    OUI... à condition de re-trouver le chemin de l’être générique du Christ radical...
    ... qui mène à toutes les Communes insurrectionnelles contre l’indistinction pathologique de l’avoir et du commandement... A partir de là... Acceuillir la subversion communière anti-argent et anti-Etat pour définitivement éradiquer le mondialisme du monothéisme de la valeur d’échange...

     

    • C’est exactement ce que je crois, et ce que je vérifie jours après jours.

      Marx et Hengels ont, il y a 200 ans, était parmi ceux qui seront allé le plus loin dans cette vérification, dans cette mise à l’épreuve de notre capacité à accueillir le Réel, la Nature (de) l’Homme.

      Heureux les hommes et femmes équipés des moyens de leur émancipation et qui n’hésites pas à s’en servir pour mieux servir leur destination.

      Merci Jeanne !


  • La Critique de la société de l’indistinction n’est pas un livre qui fait de l’extérieur critique d’un objet : le monde aliéné, c’est au sens conceptuel ; la compréhension du mouvement réel lui-même de ce qui transforme historiquement la biologie du mondialisme de la marchandise en sa nécrologie. Sans sa lecture approfondie sur le Tout ainsi posé et prévu, on ne peut rien appréhender du devenir objectif de la crise généralisée du mensonge capitaliste. Après Marx et Debord, cela participe de cet horizon méthodologique indépassable qui fait de notre regard un véritable levier de combat intelligent contre le monothéisme du marché totalitaire.


  • La Critique de la société de l’indistinction à lire, re-lire et re-re-lire en harmonie critique et distinctive de tous les insoumissions passées, présentes et futures pour comprendre pourquoi, contre tous les réformismes de la pourriture argent rénovée, il convient d’imposer l’abolition de l’argent et de l’État... afin d’ad-venir à l’humanité émancipée du mondialisme terroriste de la loi de la valeur...
    Merci à Monsieur Ratier de m’avoir fait connaître Monsieur Cousin... Ils n’avaient rien à voir mais savaient respectueusement, tous deux, se regarder...


  • F. Cousin est un poète à l’esprit très ouvert. Marx a fait un bon constat des malheurs de son temps. Il faudrait dorénavant définir quel genre de pouvoir post-capital doit nous représenter.

     

  • Très bonne émission sur vrounze culture :
    « 1976-1985 : Manchester, les brumes existentielles »
    https://www.franceculture.fr/emissi...

    Joy Division, Ian Curtis son épilepsie aggravée par les drogues et la pharmacopée, comment l’oligarchie tue la colère sociale de Manchester, ville d’Engels, comment la musique ne résout rien : la disgusting Madonna finit par pomper notamment son "inspiration" dans le club l’Haçienda, temple de la danse, de la house music ou de l’acid house, et des raves parties sous substances... En 1996, dans ce club, ils organisent une exposition sur Guy Debord avant de fermer suite au décès par overdose d’une groupie, c’est énorme, le Grand Capital réifie tout en faux !

    Quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi les rosbifs, ce peuple étrange qui a tant subi, ne fait pas une quenelle, ni un ananas ? Je ne comprends pas.


  • Cher Francis Cousin attention de ne pas prendre l’effet pour la cause ! …Je m’explique, vous nous parlez du "CAPITAL" comme si c’était une entité personnifié vivante, un électron libre ... mais le "capital" n’est pas une personne ni même une structure composée d’un groupe de personne, " le capital " est l’ EFFET de la pathologie d’abstraction égotique (je ME pense donc je suis dénaturé) de l’humain "moderne" parasité par l’ego qui domine son ÊTRE par la raison qui lui permet de penser la valeur marchande ... ainsi l’humain devenu abstraitement calculateur par le cogito n’écoute plus son sixième sens spirituel l’ intelligence du coeur (instinct = ÊTRE ) qui lui partage, donne, mais ne vend rien à personne ...

    L’humain ainsi contaminé devient commerçant et fait naître la relation sociale bâtarde pathologique " client -commerçant " dénoncé par le Christ !

    " Chassez le marchand calculateur en le temple humain ! "

    " LE CAPITAL " cher Francis n’est rien d’autre que la valeur marchande pensé par l’individu "moderne" contaminé par la pathologie d’abstraction égotique (je ME pense donc je suis dénaturé) !

    Le premier qui c’est mis à vendre quelque chose à son prochain par spéculation égotique à inventé le "CA-PUTE-ALISME" qui est perversion de l’âme !...

    La structure rationnelle égotique moderne " je ME pense donc je suis dénaturé " est pathologie d’abstraction qui empêche l’ ÊTRE irrationnel qui perçoit l’ici et maintenant par les sens d’exister !

    Si les hommes sont en conflit et constamment en guerre, c’est bien parce qu’on a altéré le paradigme naturel en introduisant la notion de valeur marchande, et si nous voulons mettre fin aux conflits, il nous faut impérativement rétablir le paradigme naturel, et donc abolir la notion de valeur marchande.

    Les hommes doivent repenser leur système économique basé sur la valeur marchande et opter pour un système collectiviste, où l’on produit en commun ce dont on a besoin et où l’on consomme gratuitement ce qu’on a produit. Je ne parle pas du bolchévisme, qui est un capitalisme d’Etat, mais du communisme primordial que pratiquaient les hommes du néolithique, avant de commencer à pratiquer le troc et de commencer à estimer la valeur de toute chose.

    Quand l’argent parle la vérité se tait !...


Commentaires suivants