Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Édouard Philippe a "entendu" la colère d’un million de Gilets jaunes mais persiste à faire les poches des Français

 

 

La mobilisation d’en bas a surpris tout le monde, mais surtout la clique médiatico-politique incarnée par un président fuyant et un Premier ministre envoyé au feu. Les autorités ont tout fait pour minimiser le mouvement et se sont retrouvées avec, officiellement, 300 000 manifestants actifs.

 

 

En réalité on est proche du million, comme en 2013 avec la Manif pour tous quand les Français sont « montés » à Paris pour dire leur attachement au mariage traditionnel. Quand on pense que le gouvernement de l’époque a pris le risque d’une impopularité majeure et durable pour satisfaire une minuscule communauté homosexuelle qui n’a pas vu le nombre de ses « mariages » exploser, on se dit que quelque chose est déglingué au royaume de France.

« On a entendu, au cours de ces manifestations, de la colère, mais on a aussi entendu de la souffrance, l’absence de perspectives, l’idée que les pouvoirs publics, depuis longtemps, ne répondaient pas aux inquiétudes et au sentiment de déclassement et peut-être même d’abandon, les mots sont forts mais je crois que c’est vrai, que ressentait une partie de la population qui manifestait hier. Donc je l’ai entendu. »

 

 

 

L’exécutif au pied du mur : après les Gilets jaunes, les routiers... et les infirmières

La grande peur des bien-pensants est là. Jouant au Premier ministre autoritaire, Édouard Philippe est passé au 20 Heures de France 2 le 18 novembre au soir pour dire qu’il « entendait » la colère des Français, mais qu’il n’en avait rien à foutre. C’est exactement le schéma d’un exécutif qui se coupe du peuple et qui va dans le mur. On le sait tous, lui aussi, mais s’il ne dit pas ça, il est déconsidéré, lui et son équipe de branquignols. Dans les deux cas, qu’il cède ou qu’il résiste, il est perdant, car s’il résiste, il perdra encore plus et plus tard. Le problème, c’est qu’avec cette élite libérale qui fait les poches du pays, le peuple français est lui aussi perdant. C’est donc à un jeu perdant-perdant que nous assistons.

Alors qu’Édouard 1er jouait au dur, se pensant plus populaire que le roi Macron, du fait de quelques sondages pas trop négatifs pour sa pomme (tout chambellan se rêve roi), voilà qu’une mauvaise nouvelle tombait ce lundi 19 novembre 2018 : les routiers risquent d’embrayer sur le mouvement des Gilets jaunes. Et là, les blocages passent à la vitesse supérieure.

 

 

De plus, samedi, un groupe de Gilets jaunes a pu chanter la Marseillaise devant le palais de l’Élysée, ce qui est un signal fort envoyé à l’élite : aujourd’hui on fait dans le pacifique et le bon enfant, demain on peut changer de style. On est évidemment loin de la jacquerie, mais sait-on jamais, le peuple floué se réveillera bien un jour.

 

 

Et c’est pas fini, comme en 2013 avec la Manif pour tous :

 

 

En fuite à l’étranger, pendant le début de révolte en France, le président de la République en a profité pour en remettre une couche dans la trahison :

 

 

Que ne s’est-il pas fait élire en Allemagne !

Bonus

 

La montée en puissance de la contestation, sur E&R :

Les raisons de la colère, voir sur E&R :

 

Réfléchir à un autre modèle social avec Kontre Kulture :

 






Alerter

71 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, quand je vois des gens comme Macron et Philippe, j’éprouve un sentiment de malaise, on dirait que ces gens sont sortis de nulle part, comme sortis de l’enfer tels les maux de la boîte de Pandore, répandant la désolation sur toute la Terre, et sur toute la France en particulier, concernant les deux diablotins cités au début. Sans rire, ces gens commencent à me faire peur.

     

    Répondre à ce message

  • Bon, si j’ai bien compris le message, en résumé c’était "on vous a entendu, on vous a compris, mais rien à foutre, vous pouvez aller vous faire enculer".

    Je ne me trompe pas, non ?...

     

    Répondre à ce message

  • J’ai participé Samedi et Dimanche.
    J’ai été un peu déçu de ne voir aucun Français d’origine étrangère, à l’exception d’un couple très sympa avec un femme voilée, qui ont enfilé un gilet après que l’on ait discuté avec eux alors qu’ils passaient en voiture.
    Je ne sais pas si c’est à cause de l’image de "mouvement d’extrême droite" véhiculée ou autre mais je les invite à venir nous rejoindre.
    La vraie réconciliation serait là, on peut faire corps tous ensemble.

     

    Répondre à ce message

    • Beaucoup d’étranger bénéficient d’allocation dont tu n’as vraissemblablement pas idêes.
      Et toi petit naif, tu souhaiterais qu’ils rejoignent la cause des gilets jaunes.
      Le ratio n’est pas inrérressant pour eux.

       
    • Communication journalistique peut-être, toujours est-il qu’aux infos d’hier (désolée je n’ai pas mémorisé la chaîne), au contraire ils laissaient entendre que le mouvement était apolitique, et pas une seule personne interrogée n’avait répondu avoir voté pour le front national.

      Un gars présenté comme un des leaders, engagé pour le parti de Dupont-Aignan, s’est même fait interpellé par un "collègue" gilet jaune qui, l’apprenant, lui a balancé : "on ne veut pas de gens comme toi ici" (dit autrement : tu peux venir avec ta banderolle "Macron démission" seulement si tu as voté pour lui !...)

       
    • Les étrangers comme vous ditent bossent souvent le weekend, ils ne sont pas fonctionnaire ou employer de bureau, on ne les embauche pas !

       

    • Les étrangers comme vous ditent bossent souvent le weekend, ils ne sont pas fonctionnaire ou employer de bureau, on ne les embauche pas !



      Faudrait savoir ! On les embauche ou on les embauche pas ? Donc les mecs en gilets jaunes qu’on peut voir la semaine, les de souche là, ce sont forcément des chômeurs !? Assumez un peu !

       
  • Moi, j’ai l’impression de me faire enculer deux fois :
    - par le gouvernement, complice du racket de la haute finance,
    - par les gilets jaunes, complices de la connerie humaine.

     

    Répondre à ce message

    • Voyez cela d’un bon oeil et, la prochaine fois, organisez votre week-end : tout ceci n’est que Jacasserie qui fait bouger quelques lignes à la marge.
      Quelqu’un a souligné que ce n’était pas la Jaquerie (même si un sombre ignare a été enregistrer ce mouvement de foule, sous cet intitulé, chez Wikipedia).
      Aucune Jacquerie donc et c’est tant mieux ; si vous aviez fait quelques Opex vous sauriez que - comme le soulignait Audiard dans ses Tontons Flingueurs - ,« entre vous et les Volfoni, il va faire vilain temps » : "vous" étant les gilets jaunes, les Volfoni la mafia dirigeante. Or l’on ne compte pas un seul mort dû à la répression et c’est heureux ! Ceux qui le sont, l’ont été par accident et nombreux sont ceux qui pensent que c’est déjà de trop. Voyez bien que l’on ne l’a pas érigée pas en martyr aux clameurs de vengeance et réparation, ni pardon, ni oubli...
      Les vraies révoltes finissent dans un bain de sang avant le retour au calme : et l’on ne sait combien de temps cela peut durer avant la fin de la clameur sur laquelle viennent s’épancher les pleurs. C’est douloureux et cela se comprend : un gilet jaune face à un gilet pare-balles = 0 - 1 pour le score. Sans parler des organisations tactique et stratégique. Pour commencer on vous coupera la flotte et l’électricité. Quant au ravitaillement...
      Pour rejoindre vos propos, c’était donc juste l’ouverture du tube de vaseline ; et encore...

       
  • A quoi ça sert d’écouter un monsieur qui dit toujours les mêmes antiennes, il n’y a strictement rien à attendre, pas la peine de se fatiguer ou perdre son temps.
    Ses intérêts et nos intérêts sont strictement inversement proportionnels.
    Il parle pour lui et basta !
    Le peuple est une notion vague et lointaine pour ce monsieur.

     

    Répondre à ce message

  • Je suis pour le mouvement, mais contre le blocage. Prendre une fois de plus les autres en otage c’est pas terrible. Aujourd’hui j’en ai eu pour plus de 7000 euros de chauffeurs poids lourds bloqués qui n’ont pas pu livrer à temps des usines qui avaient besoin de matiere pour la semaine. Je dois quand meme payer les chauffeurs + les penalités de retard ou de non livraison. Je ne pense pas que les gilets jaunes vont m’aider. J’espere que demain c’est fini. Je risque beaucoup pour rien car au final ces blocages n’auront servi à rien.
    Donc mon message aux gilets jaunes : soyons solidaires, pas suicidaires.
    Sylvain

     

    Répondre à ce message

    • #2084621

      Peut être que cela ne servira à rien , mais c’est la seule façon d’être entendu !
      Si vous perdez de l’argent , c’est pas de la faute des gilets jaunes , mais d’un gouvernement sourd , qui nous racket violemment .
      C’est bien à eux que vous devriez en vouloir ....
      Solidaires ? pas sur que vous ayez mis un gilet jaune ....

       
    • Oui mais pour que les maîtres arrêtent leurs abus, il faut les toucher au portefeuille.

       
    • Si vous ça ne vous cause pas de problème ces blocages alors tant mieux pour vous. Mais essayez de comprendre que ça met vraiment dans la merde certains.
      C’est pas en creant d’autres problèmes qu’on resoudra les premiers.
      J’ai trouvé super samedi de faire un cortège plutôt que d’aller faire les courses mais ensuite on a des obligations aussi. Enfin bref...
      Sylvain

       
    • Bonjour, Sylvain
      Merci pour ton soutien, mais il faut comprendre qu’un mouvement spontané, né de la colère des citoyens, ne se conduit pas comme celui organisé par des syndicats ou des partis politiques.
      Celui des syndicats et des partis sont organisés, structurés encadrés par des mots d’ordres bien définis, dans des parcours délimités par les autorisations préfectorales, de ce fait, maîtrisées bien que les casseurs parviennent a créer des troubles, malgré tout.
      Celui qui nous occupe sort de facebook et autres réseaux sociaux, comme une explosion que l’on ne pourrait prévoir.
      Partout en France, les regroupements de citoyens révoltés et vétus de leurs signes de reconnaissance (c’est les gilets jaunes car obligatoires dans les automobiles mais cela pourrait etre autre chose), sans aucune préparation organisation ou coordination, se sont employés a dire "nous aussi on existe et que l’état doit aussi, etre a notre service".
      Ce mouvement a les défauts de ses qualités et prépare son développement a condition qu’il s’organise et que l’on ne voit plus, ici ou la, des mots d’ordre et des comportements différents qui conduit a des réactions comme la tienne.
      Elle est salutaire et doit conduire a une structure comprenant pour chaque région et départements, des représentants désignés pour les représenter dans une organisation centralisée qui définirait les mots d’ordres et les comportements a adopter partout en France pour favoriser le développement du soutient populaire a cette explosion de colère suscitée par l’augmentation de la taxe sur les carburants.
      Sans cela, il se condamnerait a une jacquerie facilement résorbée a la merci des cibles qu’il avait pointé.
      L’heure est a la réflexion et a l’organisation pour renforcer l’action

       
  • Je soutiens les gilets jaunes, mais je ne vois pas comment ils pourraient avoir un quelconque effet sur un gouvernement de pions. Le vrai pouvoir se fout du peuple et d’un Macron interchangeable non ?

     

    Répondre à ce message

    • Jaune la couleur des cocus

      La colère des peuples, utilisée et retournée contre eux, pour le futur candidat (H ou F) du système National Sioniste & Globaliste.

      Rien ne se perd en politique

       
    • #2085030

      Macron ou un autre peu importe , ça change rien , on a tous bien compris qu’ils se foute bien de nous ! raison de plus pour agir ! merde !
      Perso je pourrai (étant retraité ) , rester peinard chez moi et ben non je vais donner une journée de mon temps par solidarité , même si ça sert à rien .
      Pareil pour E&R une petite obole MÈME si ça sert à rien !

       
  • la R.F est la première dictature fiscale du globe (des années que je le dis) ;
    aussi, faire chier ceux qui passent au rond-points, c’ est juste bon pour se faire remarquer ;
    c’ est le système qu’il faut assoiffer...pas les passants !

    fake news
    marie-antoinette : "s’ ils n’ont plus de pain qu’on leur donnent de la brioche !"
    real news
    édouard Philippe : si ils n’ ont plus de diesel, qu’ ils roulent en électrique !

     

    Répondre à ce message

  • Ce Premier Ministre joue au grand professionnel mais il ne vaut rien. Il suit scrupuleusement un agenda de sabotage du pays (Tout-Europe de Bruxelles, Toute-immigration, etc.).
    Comme en plus il mène personnellement grand train de vie au frais du contribuable, sa crédibilité est nulle.
    Je ne voterai JAMAIS pour lui quoi qu’il arrive, SAUF s’il rembourse sur ses deniers personnels le voyage avec affrétement d’un Airbus privé à 350 000 Euros le 6 Décembre 2017, alors-même que son propre Airbus gouvernemental dédié (aussi payé par le contribuable) suivait A VIDE, uniquement pour arriver 2 heures plus tôt à Paris.
    Tant que les politicards français ne se déplaceront pas TRES modestement et ne vivront pas sur un pied matériel acceptable pour les citoyens (comme c’est le cas en Suède, au Danemark, ou même en Allemagne), ils NE seront PAS CREDIBLES.

     

    Répondre à ce message

  • Google Translate :“Allez tous vous faire enc...“ Voilà en substance ce que dit ce gouvernement de traitres à la nation.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents