Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Emmanuel Todd à Apostrophes en 1989 pour son livre ’’La chute finale’’

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un universitaire comme on en verra plus avant longtemps.
    L’an passé en troisième année de licence de géographie, nombreux sont ceux qui, à l’occasion d’un cours de coloriage de cartes, ont découvert l’existence de la Basse-Normandie...

     

  • #9085
    le 13/04/2011 par l’invention de l’europe, par ET
    Emmanuel Todd à Apostrophes en 1989 pour son livre ’’La chute finale’’

    que valent ces vidéos de morceaux soigneusement choisis ? arrêtez vous à 9 minutes et 28 secondes précises...

     

    • La valeur de ces « vidéos de morceaux soigneusement choisis » est de réduire à 13minutes d’Emmanuel Todd les 70 minutes d’Apostrophe, elles aussi très, très « choisies ».

      C’est déjà pas mal, non ?

      Le monteur ;-)


    • Personnellement,je remercie chaleureusement le "monteur" pour ce cadeau dont je n’avais osé réver : un affrontement Todd - Marchais !
      Je ne sais pas si il a la possibilité de nous mettre la version complete...
      Todd à son epoque anthropologue et demographe pur, c’est un style autre et plus méconnu que le Todd actuel, plus economiste et plus engagé. J’aime bien les 2 ceci dit.


  • Que de bla blas inutiles pour démontrer quelques chose que tout le monde avait compris dès les années 30 : le système communiste ne marche pas et l’URSS court à la faillite.

    Ancien membre du parti Todd joue les prophètes alors qu’il n’est qu’un suiviste à l’image de Mélanchon. Un lucide de la 25ème heure. Découvrir en 1979, au moment du bréjnévisme gaga et de la foireuse intervention en Afghanistan que l’URSS court à sa perte, c’est vraiment de l’escroquerie intellectuelle.

    Dans les conversations de l’époque la chose était entendue sauf pour les cocos fanatiques qui n’ont jamais été très objectifs.

    Franchement ces universitaires sont des "Homais", des pharisiens inutiles.

    Todd me débecte à un point qui n’est pas permis.

     

    • todd affirme qu´il va voter socialiste en 2002...

      Il est un petit universitaire qui devrait dévellopper sa conscience au lieu de dévelloper ses theses. Il n´y a plus besoin de ces gens là. Ils détournent du chemin à suivre, indiqué par le coeur, pas par le cerveau reptilien de cryptodd !

      "le capitalisme a gagné, je suis désolé" . "les indiens d´amérique ont perdu, je suis désolé !" . "Todd a les couilles à plat, je suis désolé !"


    • dès les années 30, rien que ça ? un nostalgique de la branlée que s’est prise le Führer face au Vozhd ou quoi ? je ne vois pas d’explication moins tordues. Le Communisme est un capitalisme d’Etat, c’est le plus efficace par des temps difficiles. Par contre plus la société se complexifie quand les temps s’améliorent, moins il est efficace...mais ça c’est le Brejnev des années 70, pas le Staline des années 30 !


    • Ben vas-y mon gars :
      Fait en des predictions si c’est si facile, et on en recause dans 10-20 ans.
      On a le droit de trouver Todd enervant dans ses prises de parole et sa facon de debattre, mais des intellectuels capables de faire autre chose que du baratin sur le present - c’est a dire de prévoir l’avenir avec bonheur - ca ne court pas les rues. Et encore moins les plateaux télé je trouve...

      Todd peut m’agacer, mais purée quel talent.


    • #18553

      Dès les années 30 ...HAHAHA un comique


  • "... La production industrielle de l’urss passait de l’indice 18 (1938) à 184 (1965), décuplant en moins de trente ans, alors que celle des Etats-Unis, partie de beaucoup plus haut, n’était multipliée que par 5 (indice 33 en 1938 et 153 en 1965). Le Russe devenait un interlocuteur fort sérieux, autant dans la paix retrouvée qu’il avait été dans la guerre. D’autre part et surtout, la croissance russe établissait que l’industrialisation était possible sous un autre mode d’organisation sociale que le capitalisme."

    tiré du livre "le capitalisme", collection que sais-je.

    Il est absolument impossible de dire que le communisme ne peut prospérer vu que tout a toujours été fait pour l’en empêcher.

     

    • Comme celle de l’Allemagne nazi entre 1933 et 1945, la production soviétique était largement "boostée" par l’ industrie militaire, l’armement. Pour le reste...

      Entre parenthèse cela semble aussi le cas des USA aujourd’hui...


    • Sous le communisme, il n’y avait pas de clochards, de sdf, de chomeurs au rsa, de prolo incultes et aux idées arrétés, de religieux extrêmistes et d’artistes sans traditions mais tout le monde avait au moins un toit, de quoi manger et les gens s’informaient plus sur leur systême politique, et la solidarité au quoitidien existait entre les gens !


  • A lire, son bouquin : Après l’empire


  • D’accord, la famille traditionnelle : le respct des parents, le pouvoir paternel, l’égalité entre frères, ce type de famille conduit au communisme.

    Donc on comprend une fois encore pourquoi le libéralisme sauvage a une raison de plus de détruire la famille pour créer des individus égoistes, libertaires qui seront au niveau des valeurs comme des poissons dans l’eau du système ultra liébéral.


  • l’effondrement de l’union sovietique est avant tout un acte politique , programmé ,financé par l’occident une guerre economique et de course aux armenents d’usure des revolutions colorees ,la corruption des hommes cle pour finir le travail , emmanuel tod n’est pas un genie ni un visionnaire il devait a l’epoque frequenter les
    bons clubs de reflexion