Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En période de crise, le barbecue revient en force

C’est avec effroi glacial, pour reprendre l’adjectif préféré de la mère Lapix-Sadoun, que nous avons découvert cette page du Point, le magazine où l’agent blanchissant BHL tente de faire de chaque mort en Ukraine un nouveau Katyn antirusse :

Ainsi, en déposant du bois (ramassé en forêt) dans notre barbecue (BBQ), en invitant des potes équipés de femmes et de guitare, on entretient quelque chose de pas très progressiste. En plus on mange de la bidoche, ce qui sera probablement interdit un jour, faute de vaches ou de bouchers, ces derniers ayant été vaincus par l’armée vegan.

On parlait de BHL, avant d’attaquer le BBQ et la tradition culinaire noire américaine, on va se farcir une drôle d’archive, qui va régaler le public du philosophe :

 

 

En fait, sa position se défend, car pour Adam & Ève, croquer la pomme, c’est ingérer le poison de la connaissance, l’acide malique. Est-ce que tous les plaisirs se payent ?, ce sera un autre débat. Aujourd’hui, on parle plaisir viandard, viande grillée sur le feu, et pas dans une poêle posée sur la vitrocéramique.
Attendez, on en a une autre sur BHL !

 

 

Entrons maintenant dans l’histoire du BBQ, vous allez voir, c’est assez étonnant.

L’article nous apprend, en outre, que les Noirs issus d’Afrique n’avaient pas l’habitude de manger beaucoup de viande, c’est un truc typiquement nord-américain. Aujourd’hui, les Noirs représentent 13 % de la population aux États-Unis, et la tradition du BBQ a traversé les âges, surtout quand on sait que dans les grandes exploitations du Sud, les esclaves, qui possédaient un lopin de terre, mangeaient surtout, au-delà des accompagnements de légumes ou de fruits (ignames, combo, pastèque), du poulet et du porc, ces viandes pas très nobles.

 

 

Les Blancs se réservant la viande de chasse ou le bœuf, comme chez nous les seigneurs, sauf qu’on n’avait pas de Noirs en France au Moyen Âge, juste des pauvres Blancs. Comme quoi, les pauvres Noirs et les pauvres Blancs bouffaient quasiment la même chose...

Ceux qui aiment saliver ou qui veulent emmerder les vegan peuvent relire les pages du Gargantua de Rabelais, avec force ripaille et mangeaille.

Gargantua serait-il l’ancêtre des obèses ?

Lors de son premier anniversaire, les parents de Gargantua, ainsi que leurs amis offrirent à celui-ci un gigantesque repas.

Pour l’entrée, cinq charrettes de pommes de terres et de côtes de bœufs lui furent apportées. La voracité de Gargantua fit rage. Pour ce début de repas, il eut aussi droit à quatre tonneaux de vin apportés dans deux calèches différentes, mais toutes deux imposantes, deux cochons de lait, une marmite de sirop d’érable, six perdrix, dix bécasses ainsi qu’une demi-douzaine de pigeons.

Ayant fini son entrée, l’enfant restait encore sur sa faim. C’est alors qu’arriva le plat principal. Il était composé de cuves et de citernes de bière, d’une dizaine de plateaux de poulets, de deux vaches entières accompagnées d’une délicieuse sauce au beurre, sauce que Gargantua apprécia fortement, le tout accompagné de dizaines de brouettes de légumes tel que des navets, carottes, choux et bien d’autres encore.

Un court extrait d'un menu imaginé par Rabelais...

On écoute le modeste repas de Gargantua (enfant !) à partir de 18’36 :

 

 

On constate que ce délire gigantiste revient avec la crise, beaucoup de consommateurs privilégiant la quantité au détriment de la qualité. C’est connu, l’obésité frappe surtout les familles pauvres, que ce soit chez nous ou aux USA. Par exemple, sur Netflix, les documentaires ou séries sur la bouffe, la grande bouffe, la grosse bouffe, pullulent.

 

 

Dans American Barbecue, une bande de cuistots amateurs réalise des recettes à partir d’un cahier des charges fourni par un jury, le tout dans un temps imparti. Dans le jury on trouve une bombasse de couleur, un animateur mou et barbu qui sert à rien, une vieille chouette maigrichonne qui a probablement été droguée ou hippie dans sa jeunesse, et une armoire à glace noire de 1350 kilos. Pas la peine de traduire, le pitch est simple : de la grosse bidoche de Redneck du Nord ou du Sud sur le gril, avec des sauces, de la marinade et des accompagnements pas vraiment raffinés. Après, comme toujours chez les Ricains, on élimine le plus faible : « somebody’s got to go home ».

 

 

Petit détail qui en dit long : ce jury théoriquement pro ne connaissait même pas les herbes aromatiques de chez nous, que la mamie blanche de Louisiane a utilisées sur une côte de bœuf dans un épisode.

En période de crise économique dure, les gens se concentrent sur la bouffe, c’est-à-dire l’essentiel. Cela explique l’explosion des émissions de bouche, pour parler académique.

Comme toujours, les gens essayent d’imiter les pros, mais on ne joue pas impunément avec le feu, surtout quand on ignore les lois de base de la physique. C’est notre séquence prévention.

 

Le BBQ dans la culture rap blanche

Le BBQ et la viande, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3005610
    Le 7 août à 08:49 par Mika 974
    En période de crise, le barbecue revient en force

    Bonjour tt le monde,
    Je suis ER depuis sept.2011 principalement pour m informer et non me reinformer...
    La vidéo de M. Antou (sommité de la gastronomie réunionnaise)sur la recette réunionnaise d une marinade est, à mon humble avis, hors sujet. Chez nous il n y a pas de tradition du barbeuc qui est une importation récente avec l arrivée en masse des metropolitains (zoreilles).
    Antou est malbar (d origine inde du sud) et son histoire n est pas lié à l esclavage sur l île.
    Adieu zot tout

     

    Répondre à ce message

  • #3005622

    BHL qui aime Lucifer et parle de Judas intelligent car pénétré par la lumière de Lucifer. Judas était un traitre et BHL aussi, traître envers la France a faire venir le monde entier en France pour détruire notre civilisation chrétienne, faiseur de guerre partout, la guerre sans l’aimer.
    C’est une guerre spirituelle qui se mène ici et ailleurs. J’ai plusieurs fois écris ici meme la même chose. Le non croyant n’a pas toutes les cartes en mains pour comprendre ce qui se passe. Il y a une prière en France qui se dit à 15 heures chaque jour par des anonymes où qu’ils soient au travail, chez eux, etc.. pour contrer le mal. Une prière à Jésus. ( il est mort un vendredi à 15 heures).

     

    Répondre à ce message

  • #3005625
    Le 7 août à 09:14 par Olivier
    En période de crise, le barbecue revient en force

    Des années que j’ai arrêté le barbecue .
    Je mange assez peu de viande ( 2 x par semaine ?) et de saucisses, merguez...par goût...
    Oui il y a un côté " convivial" mais ..
    La cuisson au barbecue est la PIRE qui soit.
    Faites comme vous voulez..
    Moi aussi !.

     

    Répondre à ce message

  • #3005626
    Le 7 août à 09:14 par miles davis
    En période de crise, le barbecue revient en force

    "Lucifer...c’est la pénétration". Oui, nous avions remarqué. L’interpénétration aussi...ils aiment beaucoup. Heureusement, c’est très rare en plus, j’ai cliqué sur le clip du barbecue... je vous le conseil, c’est de l’humour, du vrai. Nous ne vivons pas tous dans le même monde, c’est certain.

     

    Répondre à ce message

  • #3005668
    Le 7 août à 09:57 par Montcalme
    En période de crise, le barbecue revient en force

    Le dégrée de superstition dans les commentaires sont affligeants. Viande et cancer…
    comment la viande peut elle donner le cancer du colon alors que la viande est intégralement digérée avant d’arriver dans le colon. Colon très court chez l’homme qui sert principalement à la fermentation des végétaux pour transformer les protéines végétales en acide gras par le biais des bactéries du colon ! La taille du colon chez l’homme montre qu’au contraire des primates ou des ruminants il n’est pas fait pour manger tant de végétaux que cela, et que le système digestif humain est plus adapté à une nourriture majoritairement carnée. Sans parler du PH de l’estomac encore plus acide que celui des beaucoup d’animaux carnivores.
    bref la cuisson de la viande au feu est une pratique remontant à la découverte du feu par l’homme soit bien avant la domestication des plantes et de l’agriculture. Et ça n’a jamais posé aucun problème de santé particulier, voir cela a encore plus faciliter notre développement physique et intellectuel.
    Étonnant de voir ici tous ces superstitieux anti viandes, alors que justement le projet mondialiste de contrôle des populations par la pathologie se repose principalement sur le mythe de la supposée morbidité de la viande. Bref quand je fait un bbq je renoue avec mes ancêtres rupestres et j’emmerde les dissidents Bobo ecolos qui pullulent un peu de trop par ici

    _

     

    Répondre à ce message

    • #3005777
      Le 7 août à 12:53 par Tator
      En période de crise, le barbecue revient en force

      Le carnassier est agressif , la preuve ! Son problème est qu’il n’a ni les griffes ni les crocs pour tuer et déchirer sa proie , mais il a néanmoins une grande gueule !

       
    • #3005989
      Le 7 août à 19:34 par Montcalme
      En période de crise, le barbecue revient en force

      Certainement car comme les hyènes il laisse faire les prédateurs armés et vient manger les carcasses délaissées. Ce qui explique par ailleurs la forte acidité de l’estomac qui servirait comme chez les hyènes à tuer les agents pathogénes sur la carcasse en putréfaction.
      sans compter qu’en fait notre système digestif s’est adapté à la forte contenance en graisse des moelles osseuses et cerveaux d’animaux permettant par la même l’accroissement du cerveau humain et de ses capacités cognitives, permettant l’outillage et la stratégie de chasse sans avoir besoin de cris non de griffe :)
      bref quand on sait pas on ferme sa gueule ! Surtout si c’est induit par un régime alimentaire végétarien.

       
  • #3005765
    Le 7 août à 12:37 par Léonard
    En période de crise, le barbecue revient en force

    A chaque société son barbecue, faire un feu et manger un bout de viande grillée au milieu de la forêt, loin de l’agitation humaine, c’est très bien.
    En HLM horizontal c’est un spectacle étrange, on boit plus qu’on mange, le voisin de gauche fait sa frimeu avec son weber et celui de droite est content de sa barquette de remballe achetée en promo chez supermachin, le tout dans une ambiance méga sensorielle...vive l’été !

     

    Répondre à ce message

  • #3005929
    Le 7 août à 17:28 par Raynix
    En période de crise, le barbecue revient en force

    Une cheminée d’allumage et des briquettes vous permet de ne pas vous soucier de la mise en route du Barbecue.
    Du temps de gagné pour l’apéro en toute sérénité...
    Une plaque en fonte sur la grille du Weber pour éviter la réaction de Maillard.
    Le bonheur !

     

    Répondre à ce message

    • #3006164
      Le 8 août à 06:58 par Montcalme
      En période de crise, le barbecue revient en force

      Voila un specialiste qui se fait discret.

      Faire des videos de couillons allumant leur bbq avec de l’essence c’est surtout illustrer la debilite de ces couillons.

       
  • #3006177
    Le 8 août à 07:28 par Passage éclair
    En période de crise, le barbecue revient en force

    Tout ceci est un ramassi de mensonges !

    Sachez, Messieurs, que le mot barbecue est français !
    Ce n’était d’ailleurs pas un mot, mais une expression que l’on employait quand il s’agissait de faire griller du POISSON.
    Après l’avoir pêché, on le grillait de la "Barbe à la Queue" (soit de la tête à la queue)
    Les anglais nous ont pris cette expression avec les dérives que l’on connaît et que l’on savoure !

     

    Répondre à ce message

  • #3006184
    Le 8 août à 07:43 par Frank
    En période de crise, le barbecue revient en force

    Bour info sur bhl : le bataillon azov porte fièrement le blason du 2e SS Panzer Division Das Reich, celui-là même qui comprenait de nombreux soldats ukrainiens et responsable entre autres du massacre d’Oradour sur Glane. Choisis ton camp camarade !

     

    Répondre à ce message

  • #3006322
    Le 8 août à 11:21 par paramesh
    En période de crise, le barbecue revient en force

    plutôt que le barbeQ je préfère le principe de la rotisserie, feu latéral et lèche frite, tous les avantages de la grilllade au feu de bois avec en plus l’onctueux de la sauce issue de la marinade ou plutôt de la mouillade.(les graisses ne sont pas brûlées mais confites)
    maître rotisseur, un métier de la bouche tout aussi important que maître saucier.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents