Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’agriculture sans eau

D’abord, on a cru à une blague. Ensuite, on a vérifié : août 2022, donc pas un 1er avril. Enfin, on a regardé.

 

La psychose climatique, sur E&R :

 






Alerter

86 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3005702
    Le 7 août à 10:56 par Clairefontaine
    L’agriculture sans eau

    Bravo Monsieur,
    C est la sélection naturelle, et,
    comme on dit , on est ce qu on mange...moins de quantité, mais une qualité ( dont gustative ) extrêmement supérieure, donc le corps n a pas besoin de se gaver pour avoir le nécessaire, c est une solution contre l obésité...et pas de gaspillage...quand même prévoir plus de terres pour pallier aux éventuels problèmes, et on peut conjuguer plusieurs méthodes qui vont dans le même sens pour être sûr d y arriver.... épatant !

     

    Répondre à ce message

    • #3005882
      Le 7 août à 15:50 par giuo
      L’agriculture sans eau

      La famine est une solution... Effectivement. Ce n’est pas parce qu’une plante est moins nourrie qu’elle sera plus riche. Quand une plante ou une personne est fragile, elle choppe toutes les saloperies, et une plante ne pourra restituer que ce qu’elle capte, donc avec un métabolisme au ralenti, je ne vois pas par quel miracle on aurait un fruit parfaitement équilibré !

       
  • #3005787
    Le 7 août à 13:08 par anonymous19
    L’agriculture sans eau

    "L’agriculture sans eau", plutôt "L’agriculture sans arrosage".
    Parce que il y a de l’eau.
    Il n’est pas possible de transférer ce type d’agriculture dans une région plus aride, où le goutte-à-goutte est nécessaire.

     

    Répondre à ce message

    • #3006286
      Le 8 août à 10:36 par paramesh
      L’agriculture sans eau

      c’est évident, il y a des endroits ou il pleut assez régulièrement pour ne pas avoir à arroser, cela dépend aussi de la terre, de la végétation naturelle
      ensuite cela dépend aussi des légumes ,c’est vrai que la tomate vit de très très peu d’eau quand on la laisse courrir par contre pour les légumes fragiles comme la salade ou les choux, l’arrosage est indispensable.
      Rien n’est blanc ou noir,
      quant au problème des rendements, c’est simplement une question de superficie, il suffit juste de planter plus.
      enfin question de gôut, moins tu arroses et meilleur est le goût, ( et c’est valables pour tout,même pour les salades tendres). arroser abondamment c’est utile uniquement pour le rendement, jamais pour la qualité. c’est la lutte pour la vie qui donne le goût

       
  • #3005797
    Le 7 août à 13:19 par syrah
    L’agriculture sans eau

    Fatche, on a trouvé le cousin de Gérard Fauré !

     

    Répondre à ce message

  • #3005822
    Le 7 août à 13:54 par Patrie Haute
    L’agriculture sans eau

    Pour donner un petit élément et répondre aux rageux, même s’ils ont peut-être raison et que c’est un fake, j’ai un terrain dans le sud, dont la terre argileuse et caillouteuse est bien craquelée et sa surface poudreuse par la sécheresse.

    J’ai débroussaillé ronces et genêts et toute canicule interminable et toute pluie absente depuis des semaines ne m’ont pas empêché d’avoir de belles repousses de ronces d’un vert tout ce qu’il y a de plus intense, on dirait qu’elles ont été arrosées alors que tout autour tout est mort de sécheresse, et les souches de genêts ont donné des repousses abondantes également souples et très vertes.

    Alors j’ai bien détecté une source à environ 100m de profondeur mais je ne pense pas que ceci explique cela.

    La seule explication que je vois, ne pas taper c’est juste une idée, c’est la rosée du matin liée à une adaptabilité hors du commun de 2 végétaux envahissant et sauvages.

    Donc vidéo vraie ou pas, je n’en sais rien, mais justement, je n’en sais rien donc je ne peux autant pas estimer que c’est vrai qu’estimer que ça ne l’est pas...

     

    Répondre à ce message

    • #3005926
      Le 7 août à 17:23 par giuo
      L’agriculture sans eau

      Euh, et tu aurais la même conclusion si des cactus poussaient ?? Les ronces et les genets ce sont juste des plantes hyper adaptées, mais ça ne nourrit pas son homme.. Je n’ai jamais vu une personne arroser des ronces pour avoir des mures, ça vient tout seul et à la période la plus chaude et la plus sèche, donc c’est juste la normalité pour ces plantes !

       
    • #3006173
      Le 8 août à 07:24 par Patrie Haute
      L’agriculture sans eau

      @ giuo

      Tout à fait, et si c’est biologiquement possible pour elles, c’est biologiquement possible pour d’autres plantes.

      Après ne confondez pas arroser, et pas d’eau du tout...

       
    • #3007701
      Le 10 août à 12:01 par Jeune con
      L’agriculture sans eau

      Cette année les ronces ne donnent même pas de mûres tellement elles ont soif, je ne voit pas comment on peut s’en satisfaire..

       
  • #3005843
    Le 7 août à 14:25 par Agir c’est lutter
    L’agriculture sans eau

    Un sol trop chaud est propice au développement de parasites
    Les parasites se reproduisent dans un sol chaud
    J’aimerais savoir comment monsieur fait, pour les altises par exemple
    Est-ce que cet homme est sérieux ?
    Ni eau, ni engrais, ni chimie... ?
    Oui bien sûr

     

    Répondre à ce message

    • #3007034
      Le 9 août à 12:30 par paramesh
      L’agriculture sans eau

      Un sol trop chaud est propice au développement de parasites



      seulements’il est humide, si le sol est sec en surface (10cm environ, pas de parasites à craindre)
      ayant cultivé des légumes en provence et ayant essayé maintenant de le faire en Thailande :
      en Provence, je pouvais tout cultiver sans AUCUN produit chimique et sans beaucoup d’eau.(climat chaud et sec donc énormément de rosée le matin)
      En Thailande, les mêmes légumes sont impossibles à faire pousser (sans fongicide au moins) car les sols sont chauds mais surtout très humides ainsi que l’air qui est surchargé d’humidité , un paradis pour les insectes et autres parasites.
      conclusion, dans les pays tropicaux, il vaut mieux se contenter des légumes locaux traditionnels qui eux poussent naturellement. spécialiste de la tomate naturelle en France, je suis incapable d’en faire pousser en Thailande ( sans produits chimiques ) et le pire c’est que je n’ai pas encore compris vraiment pourquoi.
      En fait les techniques agricoles sont variées parce que les sols et les climats sont variés sans parler des bestioles. quand un truc ne marche pas dans un endroit, mieux vaut essayer autre chose que de persister et perdre son temps.

       
  • #3006102
    Le 8 août à 04:21 par fer à défriser les poils du cul
    L’agriculture sans eau

    Devrait passer chez Kombini lui !!!!

     

    Répondre à ce message

  • #3006161
    Le 8 août à 06:50 par giuo
    L’agriculture sans eau

    Et France Info qui nous fait un portait de cet homme, c’est bon ? Vous l’avez senti l’escroquerie ?? Tiens au fait il parle aussi de ses récoltes perdues par innondations, ben alors son plateau il se situe en haut ou en bas ?? Quand on est sujet aux inondations, on est plutôt dans une cuvette qui retient la fraicheur, mais bon...

     

    Répondre à ce message

  • #3006209
    Le 8 août à 08:18 par Sev
    L’agriculture sans eau

    La 1ère remarque qui saute à l’esprit est que ce reportage est réalisé par le Parisien... quand on sait qui finance ce torchon, on peut s’interroger sur le bien-fondé de cette information qui laisse légitimement très perplexe...

    On a affaire probablement à une énième manipulation médiatique commandée consistant en la fabrique du nouveau narratif sur le sujet EAU. L’objectif est probablement d’induire un nouveau comportement des masses vis-à-vis de l’eau. Forcer les masses à n’utiliser la flotte qu’en mode "pays du tiers-monde", ce qui permet à terme aux multinationales de l’eau (VEOLIA, Gale des EAUX, etc) de s’approprier là encore la gestion totale en mode privé, ça va de soi.

    Je suggère aux amateurs de film révélateur de mater celui d’une certaine réalisatrice Iciar Bollain "Même la pluie" (https://www.unifrance.org/film/3130...). Titre original : "Tambien la lluvia".

     

    Répondre à ce message

  • #3006295
    Le 8 août à 10:47 par course en solitaire
    L’agriculture sans eau

    Sans eau d’arrosage... Il a quand même l’eau de pluie, rien ne peut pousser sans aucune eau. Pas même un cactus.
    (je le sais j’ai lu tout Franck Herbert)

     

    Répondre à ce message

  • #3006626
    Le 8 août à 21:11 par Paul82
    L’agriculture sans eau

    Merci aux maraichers pro et aux amateurs éclairés. J’avoue que moi aussi je me suis fais avoir par ce reportage. Comme quoi il faut toujours se méfier...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents